Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Quels seront les leaders mondiaux dans 40 ans ?

Quels seront les leaders mondiaux dans 40 ans ?

La géopolitique n’est pas une discipline figée. Même si l’Europe a longtemps dominé les relations internationales et la diplomatie (avec le Royaume-Uni, la France, l’Espagne, l’Allemagne...), l’émergence des Etats-Unis d’Amérique ont changé la donne internationale, les Etats-Unis s’affirmant comme étant la grande puissance mondiale, surtout à la fin de la guerre froide, qui voit sa rivale, l’URSS, s’effondrer.
On peut aussi se demander si ce leadership américain est menacé. Cet article montre que oui. Les Etats-Unis ont en effet des concurrents économiques d’avenir comme la Chine. Aussi, nous nous sommes inspiré de George Friedman pour établir une géopolitique de notre planète dans 40 ans.

GEOPOLITIQUE DU FUTUR :

Dans cet article, nous allons parler de géopolitique. Aujourd’hui pour tout le monde, la première puissance mondiale c’est les Etats-Unis. Et bien je vais vous prouver que non. En effet, l’Etat le plus puissant du monde est … la Chine. L’Empire du milieu est actuellement le deuxième exportateur mondial et la 3ème puissance économique. Alors pourquoi est-elle en tête ? Il faut bien dire qu’elle le sera dans quelques années pour certains. Bien sûr, elle est l’atelier du monde et dispose d’une armée de un million d’hommes mais son principal atout n’est pas là. Pour cela, il faut aller chercher du côté des Etats-Unis que l’on dit aujourd’hui être la première puissance du monde. On pourrait penser que le pays de l’Oncle Sam a les moyens de pression économiques mais il n’en est rien. Comme vous le savez les Etats-Unis sont très endettés et c’est là toute la base du problème. En effet, pour financer leur déficit, les américains émettent des bonds du trésor et malheureusement pour eux, ce sont les chinois qui en possèdent la majorité. Et quand quelque chose les gêne, ils menacent de vendre les bons ou de ne plus en acheter et alors le président est obligé de faire des courbettes devant le président Chinois. Quand Hillary Clinton se rend en Chine, ce n’est pas pour parler du mauvais traitement des droits de l’Homme mais pour s ‘assurer la promesse des Chinois de continuer à acheter des bons. Pour la France c’est pareil ; les politiques vont en Chine pour signer des contrats mais on se défend bien de parler des droits de l’Homme ou de la liberté de parole.

Vous l’avez donc compris, aujourd’hui, la Chine est la première puissance du monde.

Mais quel Etat dominera le monde en 2050. Un chercheur américain a étudié la question et je vais vous donner sa réponse. C’est très sérieux mais après chacun son point de vue et ce ne sont que des prévisions. Il a donné trois Etats. Faites vos pronostics avant de lire la suite car vous allez être surpris.

Le premier Etat donné c’est la Turquie ! La raison est que ce pays est le seul stable dans une région agité par de nombreux problèmes. L’Irak, l’Iran, la Géorgie avec ses républiques autonomes, l’Arménie en conflit avec l’Azerbaïdjan, le conflit Israélo-palestinien au sud. Comme cet Etat sera le seul stable, il pourra servir de médiateur et de refuge pour les activités économiques dans la région. Cela lui assurera un prestige qui permettra à son économie de se développer et de devenir un des principaux états du monde en 2050.

Ensuite, le deuxième sera … la Pologne. En effet, notre chercheur prévoit un effondrement démographique de l’Allemagne, la première puissance européenne qui connaît déjà des problèmes de démographie, et de la Russie. L’Allemagne va alors chercher à produire en Pologne et la Russie va essayer d’agrandir son influence dans ce pays (la Russie a toujours cherché à avoir une aire d’influence forte en Europe de l’Est). En réaction, les Etats-Unis vont développer l’économie de ce pays pour l’empêcher de tomber dans le giron russe. En conséquence, le pays va se développer très fortement et deviendra la première puissance européenne en 2050.

Enfin le troisième Etat est américain, latino-américain plus précisément. Malheureusement ce n’est pas le Brésil comme vous l’avez peut-être pensé mais il s’agit du Mexique. En effet, les Etats-Unis vont connaître le même phénomène qu’en Allemagne et l’immigration ne permettra plus de compenser cette baisse démographique. Les Mexicains vont en profiter et traverseront la frontière pour aller travailler dans les Etats du sud. Cela va créer des tensions qui vont amener le Mexique à revendiquer les territoires qu’il a perdu au XIXe siècle lors de la conquête de l’ouest par les compatriotes de l’Oncle Sam. Le Mexique remplacerait alors les Etats-Unis comme première puissance américaine.

Tout ceci ne sont que des prévisions mais admettez qu’elles pourraient tout à fait se réaliser. À voir donc.

Florian Thomas

Source : George Friedman. COURRIER INTERNATIONAL N° 1000 42 DU 1er AU 6 JANVIER 2010
 

Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • jako jako 3 février 2010 12:43

    « Le Mexique remplacerais alors les Etats-Unis comme première puissance américaine.
     »
    mettront’ils aussi un mur ?
    Au sujet de la Turquie c’est interessant en effet, raison de plus pour l’intégrer à l’Europe


    • Brath-z Brath-z 3 février 2010 14:47

      Article très intéressant, dans son domaine. Évidemment, la prospection, surtout en matière de politique internationale et de géopolitique, est un exercice extrêmement risqué, mais la théorie avancée est tout sauf absurde.

      Cependant, je me demande s’il est vraiment pertinent de savoir si telle ou telle nation sera portée au pinacle du chœur international. Il serait bien plus intelligent à mon avis de se poser la question en termes régionaux.

      Imaginons par exemple que la Turquie deviennent, de par sa position, la principale plaque tournante du commerce des matières premières, notamment énergétiques. Cela à coup sur en ferait la grande puissance commerciale mondiale et lui confèrerait une place de tout premier plan dans le concert des nations, peut-être en effet deviendrait-elle la première puissance mondiale (à défaut d’être une « superpuissance » comme le furent les États Unis d’Amérique). Mais quid de son influence et de sa marge de manœuvre si l’Europe et la Russie nouent un partenariat privilégié ? Si surgit un « axe » économique et industriel Paris-Berlin-Moscou ?
      Sans alliés indéfectibles (et pas seulement circonstanciels) qui lui assureraient une zone de développement économique peu ou prou « vierge » (comme autrefois l’empire colonial pour la France, comme aujourd’hui l’Europe centrale pour l’UE, la rust belt pour les États Unis d’Amérique, la Chine continentale pour la République Populaire de Chine), une sorte de marché intérieur (ou du moins voisin) qui puisse servir de « réserve de potentiel de développement », que ce soit économiquement ou industriellement, la Turquie pourrait perdre rapidement sa prédominance nouvellement acquise, qui serait alors chèrement payée. En revanche, si la Turquie s’assure d’une « zone de repli économique », elle pourrait maintenir sa supériorité. Le gros problème serait, précisément, d’établir cette « zone de repli », qui correspond en général à la « zone d’influence » (culturelle, cultuelle, militaire ou autres).

      Pour la Turquie, je vois deux voies d’aménagement d’une « région amie » :
      - la voie « dummiste » qui passerait par un alignement et un rapprochement des pays à forte majorité musulmane proches derrière la Turquie
      - la voie « turque » qui passerait par une unité des pays ethniquement et/ou linguistiquement turques (Turkménistan, Azerbaïdjan, etc.)
      Seulement ces deux voies ne me semblent pas envisageable avant un laps de temps plus grand qu’une cinquantaine d’années. La « voie dummiste » à cause des conflits d’influence pérennes entre pays islamiques et des concurrences cultuelles, sans parler de la culture laïcisante de la Turquie (on nous présente le gouvernement turque actuel comme islamiste, mais il n’est pas très éloigné des démocrates-chrétiens allemands vis-à-vis de la religion). La « voie turque » à cause de l’animosité larvée entre la Turquie et les « stans » et l’extrême influence de la Russie sur eux.

      Le problème se pose dans les mêmes termes pour les hypothèses de la Pologne et du Mexique, mais les obstacles me semblent moins infranchissables.

      Plutôt que d’essayer de déterminer quelle nation pourrait être la première puissance mondiale dans quarante ans, il vaut mieux à mon avis essayer de déterminer quelle région du globe pourrait voir émerger les conditions de cette puissance. Sans oublier la possibilité que les grandes puissances mondiales du siècle futur puissent être des « associations » de nations.


      • Pierrot Pierrot 3 février 2010 14:54

        Pourquoi pas les pays que vous désignez.
        Mais on pourrait aussi dire :
        les USA, Chine et Inde ou
        USA, Chine et Brésil ou
        Chine, Inde, Japon ou
        USA, Nigéria, Indonésie
        etc...


        • Yannick Harrel Yannick Harrel 3 février 2010 15:14

          Bonjour,

          Cette nouvelle parue ce jour et qui semble affoler les hiérarques Européens : http://www.courrierinternational.com/breve/2010/02/03/barack-obama-inflige-un-camouflet-a-l-union-europeenne

          Obama qui snoberait l’Europe pour l’Asie. Et dans le même temps, la Russie qui concentre de plus en plus de moyens et d’attention vers ses partenaires orientaux. Bref, tout cela pour dire que l’Europe dans sa globalité est la grande absente des perspectives géopolitiques de 2050 si j’ai bien compris.

          Je ne puis m’empêcher d’être particulièrement surpris quant au rôle futur de la Pologne. D’autant qu’elle est confrontée à une chute vertigineuse du nombre de naissances (en baisse constante depuis le pic de 1983), or d’ici 2050 c’est toute une génération de bras et de têtes qui va manquer à l’appel. Quant aux frères slaves Russes, pour l’heure je doute de leur volonté hégémonique en terre Polane, ils ont bien d’autres préoccupations en tête. Cependant il est vrai que l’Allemagne entend désormais s’investir de plus en plus en Pologne (elle n’y est déjà pas absente), ça c’est une réalité présente.

          Pour la Turquie je suis d’accord, elle va se retrouver bientôt au confluent des axes énegétiques entre l’Europe et l’Asie Centrale : l’on n’a pas encore bien compris de l’importance que cela va conférer à ce pays ces prochaines années.

          Cordialement


          • faxtronic faxtronic 3 février 2010 15:25

            « George Friedman »

            J ai rien a rajouter. c est un guignol.


            • jako jako 3 février 2010 15:31

              Vous voulez dire qu’il est de la famille à Milton ?


            • faxtronic faxtronic 3 février 2010 17:24

              Non je ne pense pas non, heureusement pour lui d ailleurs...Parce que la il conjuguerait toute les tares.

              Enfin moi, c est mon avis perso.


            • armand 3 février 2010 17:18

              Ramassis de bréves de comptoir, la Turquie compte d’excellentes universités et taille régulièrement des croupières aux grands européens et français dans des grands projets
              d’installations compliquées telles les rafineries etc... seulement ils ne sont pas médiatisés, pour le mexique je ne sais pas


            • armand 3 février 2010 18:56

              Je dois reconnaitre que ce n’est pas faux mes excuses


            • mimusops 3 février 2010 16:58

              2050 est imprévivible mais en 2050 le pouvoir ne sera plus dans les mains des Etats...


              • Samuel Moleaud 4 février 2010 11:46

                Il (le pouvoir) ne l’est déjà plus depuis les années 2000...


              • faxtronic faxtronic 3 février 2010 17:30

                Pour vous rendre compte de l absurdite de cette prevision. Imaginons un anglais qui prevoit le monde de 1950 des 1910.... He franchement, avec le recul, vous voyez bien que ce genre d exercice est abscons et debile. Et la prose de George, c est ca tout du long, de la masturbation intellectuelle, c est madame soleil avec une carte de geo.


                • Deneb Deneb 3 février 2010 17:42

                  La Turquie, tiraillée entre son islamisme et son atlantisme aura du mal à dépasser les pays européens. C’e n’est pas parce qu’actuellement l’Arménie fait des courbettes devant les héritiers d’Ataturk que l’on puisse à terme la proclamer leader du monde. Au contraire, elle m’a l’air de sombrer de plus en plus dans l’obscurantisme religieux.

                  La Pologne - même problème - la religion. C’est vrai qu’ils sont diablement entreprenants, les polonais, mais de la à se hisser au sommet - aucune chance. Surtout que le grand frêre de l’est veille. On ne choisit pas sa famille, hélas.

                  Je connais très mal le Mexique, mais ce que je vois, c’est un pays très corrompu.

                  Dans 50 ans, les Etats, les frontières n’existeront plus. L’Humanité confiera aux robots la gestion des ressources de la planète. Le Savoir sera la valeur suprème et la Pertinence sera cotée en bourse. Le commerce d’informations sera illegal. L’humain aura conquis de nouveaux territoires virtuels et la frontière entre réel et virtuel deviendra extrèmement floue. La réalité sera redéfinie. Les machines à traduire aboliront la notion de Nation et l’humain moyen maîtrisera bien plus de langues etrangères qu’aujourd’hui. La sexualité sera libre, mais la procréation sévèrement controlée, surpopulation oblige. Les Etats, les nations, les races ne seront qu’un souvenir risible, comme d’ailleurs les obscurantismes religieux. La Turquie, la Pologne et le Mexique n’existeront plus que dans Wikipedia. L’argent ne servira que le monde matériel, de ce fait la plupart des gens s’en ficheront, ainsi que de la propriété.


                  • armand 3 février 2010 19:03

                    Bonsoir Deneb, pour japon allemagne pologne et ukraine (au moins)
                    le seuil fatidique de 3 generations avec natalité < 2 a été franchi , ce qui impose ipso facto un disparition inéluctable des « alogénes »
                    pour la france on attend les chiffres ??


                  • Brath-z Brath-z 3 février 2010 19:09

                    On connait une partie des chiffres, en tous cas ! D’après Emmanuel Todd, qui est entre autres démographe, le seuil de moins de deux enfants par femme a été frôlé mais jamais franchi, la principale différence étant qu’en moyenne les femmes ont eu leurs premiers enfants bien plus tard.


                  • eugène wermelinger eugène wermelinger 3 février 2010 17:47

                    Evidente, oni tiam ne plus kalkulos samspece. For la baroj de la nacioj. Vi ne komprenas tion ? Ne gravas vi ja tiam ne plu vivos. 


                    • Brath-z Brath-z 3 février 2010 18:58

                      A vos souhaits.


                    • armand armand 3 février 2010 17:53

                      Yé souis Brésilien et yé de l’or,
                      Et yé viens de Rio-de-Janeire...


                      • frédéric lyon 3 février 2010 17:53

                        La Turquie, la Pologne, et le Mexique !


                        Un joli trio de bras cassés !

                        • Vindex 3 février 2010 22:46

                          Bonjour !

                          Merci pour vos réactions !

                          Moi j’aurais parié sur d’autres pays pour ce trio comme l’Inde, la Chine, le Brésil...

                          La Pologne et la Turquie ça m’a surpris. Il faudra pour eux que cela change rapidement pendant ces 40 ans pour devenir des grandes puissances.
                          Le Mexique c’est déjà plus probable.


                          • nokoja 3 février 2010 22:58

                            Salutation, Mexique,Pologne,Turquie le futur trio ?
                            Ceci me parait improbable, la Chine,L’Inde,L’Indonesie seront certainement des puissances demographiques enormes celà dit si eux tous conssoment comme les Americians actuellement, il y’aurait des problèmes environnementales 2050 est trop loin je pense pas que nous pouvons prévoir à si long terme, enfin dans un avenir proche, (un 20aine d’annés ça sera incontestablement la chine, l’inde, l’indonésie,le bresile et la russie ?) ceci reste avoir ...


                            • S.Ô.I Shri BaBâd Guru Lashpâ BADGURU 4 février 2010 00:35

                              Bahhh..ki zeront les leaders du McWorld dans 40 zannées ? Hmmmm…bahhh za zé une ekzellente keztion…

                               

                              Allons-y donk, lanzons-nous dans l’hyperprospectivité zozozéopolitik.

                               

                              Ze note (Môaaa-je : Son Ôguste Insanité blablabla…vous CON-naissez maintenant) que l’Ôteurrr za zomis des données zessentielles :

                              -de zun : Nibirouuuu et les Zanounakis ! ouki zont passés ? hein ? les reptiloïdes qui doivent débarquer en 2012 ? (ils ont fait un remake de V, vous devriez regarder !)

                              -de deuzio : puisqu’on parle de 2012 : oukelle est passée la Zapokalypse mayatellurik finale ? hmmm ?

                              -de terzio : le CON-plot globalodiabolik des mcworldistes fascistoïdes ? Zenre le NOM ?

                              -de cuattro : le plus zimportant : oukelle est la perspective des mouvances transhumanistes qui devrait faire de nous pôv’ postmodernes des transzumanoïdes postzumains ? genre Matrikzzzz, noozfère, globoconnexion, cryozénie, mutants, exterarara… ?

                               

                              Donk ? CON-ment donner dans l’hyperprospectivité zozozéopolitik à moyen-terme kan le McWorld nous réserve zenkor plein de surprises ?

                              Global Zappy Meal avec opzions : mass destruction&terraforming stratégiconomik, OZM, zypermonde virtueur, transzôzommes, exterararara…

                               

                              Donk zaprés que le Gran Kébabat, la Kathoslavie zou Pancho Villa (zoubien la Maodchourie, la Tsaropoutinie, la Zinde zou le Brazil ( brazil...brazil..é ôunnn pâissss maravillozoooo...brazil..brazil..ben koi peut pas déCONner ? ok zorry...)) soient des leaders potenziels en 2050 …ben Môaa-je dis y’a zenkor pas mal d’ô zà polluer ( mé zôssi de zamazonerie zà ikeaïser, zôssi de barbares zà démocracider, exterarara ) zavant d’y arriver…et zenkor fôdrait qu’en 2050 soient zenkor tous là ceux du tierzé gagnant…et pas kelke part entre Nibirouuu et la Matrikz ou en Zone de terraforming mcworldiste zintense…

                               

                              Je sais, CON-tribution médiocre mébon…j’ai zamais trop zaimé l’hyperprospectivité zozozéopolitik (zà moyen zou long terme)  en globo-CON-texte hyperinstable…zallé je file…

                               

                              Son Ôguste Insanité, zà nouvô s’est manifesté dans toute za splenditude…que zon Nom (Badguru bande de couillons !) zoit zanctifié, loué zé tout le reste kivazavec…zamen zé zenkor zamen…Zalé zen pé vils bovides bienzaimés…   

                               

                               


                              • Vindex 4 février 2010 16:40

                                En effet, mon ami a repris des prévisions qui peuvent paraître surprenante. D’ailleurs, je ne les partage pas vraiment.

                                MAIS, quand vous dites qu’on est dans un monde multi-polaire : je suis d’accord, mais pour autant, cela signifie t-il que notre monde n’est pas dominé par des grandes puissances ?
                                Et vous dîtes : plus personne ne veut être « premier de la classe », pour autant, cela signifie t-il qu’il n’y aura plus de grande nations, de grands pôles dans notre monde ? Que tout le monde serait donc plus ou moins à égalité politiquement, économiquement et socialement ? J’en doute fortement.


                              • Deneb Deneb 5 février 2010 07:39

                                Villistia : « Plus personne a envie d’être le premier de la classe. »

                                Toi, tu risques rien, en tout cas.


                              • Samuel Moleaud 4 février 2010 11:51

                                L’auteur parle de prédire les pôles de puissance à l’horizon 2050, dans quarante ans, preuves scientifiques à l’appui...
                                Comment concevoir l’avenir économique, politique et social du monde (la question est juste allons nous encore souffrir longtemps de cette globalisation capitaliste meurtrière) en ne prenant en compte que l’aspect démographique des états ?
                                De plus, les prévisions démographiques ne peuvent se faire que sur 25 ans maximum, car c’est grossomodo l’âge des femmes à leur premier enfant. On ne peut pas faire de prévisions démographiques sur une population qui ne serait pas encore née...

                                Pour moi, cet article relève de la pure illusion, spéculation. La future prochaine première puissance pourrait tout aussi bien être l’Inde, le Venezuela ou l’Afrique du Sud...
                                Une chose est sûre, c’est que ce ne sera pas la France !


                                • Vindex 4 février 2010 16:42

                                  En effet, il prend en compte un point de vue de démographe mais dans l’article, on parle aussi de géopolitique, qui influence également l’économie.

                                  Le problème est sans doute que l’on ne peut pas prévenir des évènements précisement donc difficile de déterminer la géopolitique dans 40 ans. Cependant, ceci n’est pas une devinette, loin de là, car il y a tout de même des arguments.


                                • manusan 4 février 2010 12:04

                                  Ceux qui auront colonisé la Lune et Mars, depuis le temps qu’on le prédit ce n’est plus qu’une question de mois.

                                  Suivit de très très prêt par les guildes nostradamusiennes.


                                  • franchamont franchamont 4 février 2010 12:13

                                    C’est vilistia qui a raison. Le monde tel que nous le connaissons actuellement se sera complètement écroulé, par auto-empoisonnement et auto-mutilation. Il y aura un monde très multipolaire composé de nations pacifiques et coopératrices. Bien sûr il y aura toujours des vicieux pour tirer toute la couverture à eux, mais par la force des choses le système aura appris à se réguler et se protéger des abus.

                                    Un élément clef sera aussi la généralisation d’une source d’énergies libre et des concepts scientifiques que nous ne pouvons encore comprendre, ce qui supprimera la plus grosse part des sources actuelles de conflit internationaux et sociaux.

                                    Les dirigeants mondiaux seront donc adaptés et à l’image de ce monde plus sage et pacifique, alors que la plupart de nos dirigeants actuels seront vieillis, morts, incarcérés, gagas, ou évadés dans quelques îles où ils se cacheront après avoir subi une chirurgie plastique. Seuls quelques-uns se seront ralliés au nouveau système et finiront leur vie dignement.

                                    Allez les d’jeûns, ne perdez pas espoir.

                                    • Vindex 4 février 2010 16:45

                                      Votre vision tient carrément du rêve !
                                      Quelle est cette source d’énergie libre ? Comment les nations seront elles pacifiques (et surtout pourquoi ?) ?

                                      Quels sont vos exemples concrets ?


                                    • franchamont franchamont 4 février 2010 14:04

                                      Cela dépend sur quels critères on se base pour juger d’une hégémonie, il y en a beaucoup. Mais çà a peut d’importance. A quoi bon faire un classement ? Il faut synthétiser en ayant une compréhension de la situation dans son ensemble. Il y a actuellement des facteurs déstabilisant énormes qui concernent la planète toute entière. C’est seulement à ce niveau que se joue le futur.

                                      Aucune nation à régime néo-libéral ne sera épargnée. Par exemple la Chine, pays où règne le capitalisme oligarchique en dépit des apparences idéologiques, passera par les mêmes épreuves que l’Ouest lorsque ce sera son tour. Il se peut que ses dirigeants en prennent conscience à temps et modifient progressivement les orientations avec une sagesse dont pour l’instant l’Ouest n’a pas fait preuve, mais les changements s’imposeront d’eux-mêmes quoi qu’il en soit.

                                      La seule espérance pour l’humanité est dans une avancée fulgurante des technologies qui balayera les plus gros problèmes actuels : des énergies nouvelles pour les machines, une alimentation sûre et garantie pour tous les hommes.

                                      L’instabilité actuelle a l’avantage de débloquer de plus en plus les verrous posés par les lobbies corporatistes sur la recherche. Une bonne crise avec un manque d’énergies sera la plus belle opportunité pour casser ces verrous. Comprenant cela il sera plus facile d’imaginer avec plausibilité ce que sera le cocktail des pouvoirs de demain. Certainement très multipolaire, multiculturel, régionaliste et sans conflits de partage puisque la paix sera établie sur une quasi abondance des ressources, à tel point que même si l’eau potable manque, on pourra en fabriquer à faible coût.


                                    • Vindex 4 février 2010 16:47

                                      Là dessus je suis d’accord. La chine est très influente économiquement mais ne domine pas encore le monde. Et je pense qu’elle n’en aura pas le temps car l’inde est en plein essor. De plus, la main-d’oeuvre indienne est moins chère, et l’Inde ne connaîtra pas de baisse du nombre d’actifs comme les chinois (à cause de la politique stricte en terme de régulation de la population).


                                    • epapel epapel 4 février 2010 19:24

                                      Question démographie, la Pologne est dans une situation pire que l’Allemagne et la Russie :
                                      - 1,25 enfant/femme
                                      - diminution de la population depuis 15 ans
                                      Si cette tendance se poursuit la Pologne n’aura plus que 30 millions d’habitants en 2050.

                                      Sur l’aspect démographique, avec la poursuite des tendances actuelles, le pays le plus dynamique et le plus peuplé (hors Russie) en 2050 en Europe sera la France avec 75 millions d’habitants ce qui en fera à nouveau la puissance majeure du continent européen après une parenthèse de deux siècles.

                                      L’Inde de son côté sera le pays le plus peuplé du monde avec près de 2 milliards d’habitants.

                                      Sur les continents américains le Brésil sera plus peuplé que le Mexique avec un potentiel en matières premières et agricoles bien plus important.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès