Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Radioactivité de l’air : les dissimulations du département américain (...)

Radioactivité de l’air : les dissimulations du département américain de l’énergie

COLERE ET INDIGNATION - VOLET N°2 (1)

Alors que les masses d’air contaminé ont été détectées en Islande, en Suède, en Finlande et en Allemagne, la CRIIRAD dénonce les dissimulations du Département de L’Energie des Etats-Unis (2).

Elle réitère son appel à se mobiliser afin que tous les résultats d’analyse du réseau du CTBTO soient rendus publics. Les Etats qui s’y opposent doivent être identifiés. C’est par exemple le cas de la France. Chaque citoyen doit connaitre l’identité de ceux qui le privent d’informations fiables sur le niveau de radioactivité de l’air qu’il respire.
 
La CRIIRAD a lancé, mercredi 23 mars, un appel international pour que soient rendus publicstous les résultats d’analyse de la radioactivité de l’air. L’appel concernait tout particulièrement les données du réseau international mis en place dans la cadre du Traité d’Interdiction Complètedes Essais nucléaires (TICE ou CTBT) (3). Ayant en effet mission de détecter toute élévation de la radioactivité de l’air susceptible d’indiquer qu’un essai nucléaire a été effectué en violation du traité, les laboratoires du réseau sont équipés d’instruments de détection très performants et répartis sur l’ensemble de la planète. Chaque Etat a accès aux résultats de l’ensemble du réseau ; les résultats d’analyse lui sont envoyés quotidiennement.
Pour visualiser l’animation montrant la détection de la contamination par les différentes stations de mesure au fur et à mesure de la progression des masses d’air contaminé, cliquer sur : http://www.bfs.de/de/ion/animation.gif
 
La CRIIRAD réitère avec force cet appel et précise qu’elle ne demande pas la publication de quelques chiffres, dûment sélectionnés par les gouvernements et leurs experts, elle veut TOUS LES CHIFFRES !
 
AUX ETATS-UNIS, le Département de l’Energie a rendu publics des résultats qui ne rendent pas compte de la réalité de la contamination. Ce jour, 25 mars 2011 (14h30 heure française), lesinformations qu’il diffuse sont toujours limitées aux résultats enregistrés à Sacramento, en Californie, dans la nuit du 16 au 17 mars 2011, soit 0,165 mBq/m3 pour l’iode 131.
 
Accéder au site : http://www.energy.gov/news/10190.htm

Or, grâce au graphique mis en ligne sur le site du BfS (4), la CRIIRAD a pu avoir accès à l’évolution de l’activité de l’air en iode depuis le 17 mars. La courbe relative à la station de mesure de Sacramento est en orange.
 
Accéder au graphique (données actualisées au 23 mars 2011)
Accéder au site : http://www.bfs.de/de/ion/kernwatest.html
 
On constate que, dès le lendemain, la contamination en iode 131 dépassait 4 mBq/m3, puis 10 mBq/m3 dans la nuit du 18 au 19 mars, une valeur 60 fois supérieure à celle de l’avant-veille. Depuis lors, et jusqu’au 23 mars, l’activité de l’iode 131 dans l’air de Sacramento est restée supérieure à 1 mBq/m3. Le Département de l’Energie reçoit en continu les résultats d’analyse. Il est donc parfaitement informé et à même de mettre ces données à la disposition du public.
 
La CRIIRAD demande la publication de l’intégralité des données de tous les laboratoires du réseau du CTBTO : résultats jour par jour, pour tous les radionucléides mesurés, pour toutes les stations de mesure, aux Etats-Unis comme dans les autres pays, et ce depuis le 10 mars 2011 afin de disposer de valeurs de référence.
 
L’iode 131 n’est que l’un des nombreux radionucléides présents dans l’air. La CRIIRAD souhaiterait par exemple connaître l’évolution de l’activité du xénon 133 enregistrée à 100 mBq/m3 par le Laboratoire National du Pacifique Nord-Ouest, dans l’Etat de Washington, entre le 16 et le 17 mars. Il s’agit d’un gaz rare radioactif, qui est généré par les fissions qui se produisent au sein des réacteurs et qui est nécessairement présent dans les rejets radioactifs de FUKUSHIMA DAIICHI.
 
Dans les Etats nucléarisés, les populations n’ont généralement pas été consultées sur le développement de programmes nucléaires. Quant aux habitants des Etats non nucléarisés, ils sont exposés aux risques et aux pollutions d’une technologie qu’ils n’ont pas choisie. Dans un tel contexte, la moindre des choses est quand même de garantir une totale transparence sur les niveaux de radioactivité dans l’air que chacun respire. L’OBLIGATION DE SUBIR – en tout cas aujourd’hui – NOUS DONNE LE DROIT DE SAVOIR (5).
 
La CRIIRAD rappelle le contenu de son communiqué du 23 mars 2011 : le fonctionnement du réseau international de laboratoires mis en place dans le cadre du traité d’interdiction complète des essais nucléaires est financé par les Etats, et donc par les citoyens de ces Etats, ceux-là même qui sont privés des informations ainsi acquises.
 
Si l’information est confisquée alors que les niveaux de risque radiologique sur les pays occidentaux sont, à ce jour, relativement faibles, que se passera-t-il lorsque les enjeux économiques et sanitaires seront majeurs ? Il faut donc obtenir une transparence totale et permanente sur les résultats d’analyse du réseau international de contrôle de l’air.
 
TOUS LES CHIFFRES DOIVENT ETRE ACCESSIBLES :
  • CEUX D’AUJOURD’HUI afin de suivre, jour après jour, l’impact des rejets radioactifs de la centrale nucléaire de FUKUSHIMA DAIICHI qui, deux semaines après le début de la crise, ne sont toujours pas maîtrisés.
  • CEUX D’HIER pour faire le bilan de toutes les pollutions passées, et éventuellement cachées aux populations ;
  • CEUX DE DEMAIN pour ne plus se retrouver, comme ce fut le cas pendant près d’une semaine sans aucun résultat sur l’activité de l’air alors qu’il s’agit d‘un paramètre clé pour l’évaluation du risque sanitaire.
 
La CRIIRAD invite chaque citoyen – en France ou à l’étranger – à intervenir auprès des autorités de son pays afin que mandat soit donné à l’Organisation du Traité d’Interdiction Complète des Essais nucléaire (OTICE/CTBTO) pour rendre publiques toutes les données relatives à la contamination de l’air. 
 
Il importe que soient connus de tous le nom des Etats qui refusent de donner ce mandat et qui interdisent donc la publication des chiffres. C’est aujourd’hui le cas de la France. Saluons en revanche la position des organismes officiels en charge de cette question en Autriche et en Allemagne qui ont passé outre les interdits, considérant que le maintien du secret sur ces données n’est pas compatible avec la réglementation de leur pays. Sans les informations – partielles mais précieuses – qu’ils ont publiées ce communiqué n’aurait jamais été rédigé.
 
Accéder aux données actualisées : http://www.bfs.de/de/ion/aktivitaetskonzentrationen_jod.jpg Document en pdf.
 
Corinne CASTANIER
 
 
ANNEXES

Courbe bfs
Carte animée : détection des radionucléides issus de Fukushima par les balises du CTBTO
Source : Bundesamt für Strahlenschutz (Allemagne), Office Fédéral de Protection contre les Rayonnements) 

Infos utiles

 
(1) Volet n°1 : Les chiffres relatifs à la contamination de l’air existent mais ils sont confisqués par les Etats ! ( sur AgoraVox )

(2) Extrait de wikipédia : Le département de l’Énergie des États-Unis (United States Department of Energy, DoE), est un département de l’administration fédérale américaine, responsable de la politique énergétique et de la sûreté nucléaire. Ses domaines de compétences incluent le programme national d’armement nucléaire, la fabrication de réacteurs nucléaires pour la Marine des États-Unis, la gestion des économies d’énergie, la recherche liée à l’énergie, la
gestion des déchets radioactifs et la production domestique d’énergie. Le ministère soutient également la recherche scientifique dans d’autres domaines, et plus que n’importe quelle autre agence fédérale américaine, notamment au travers du réseau des laboratoires nationaux. Voir : http://www.energy.gov/news/10194.htm

(3) CTBT pour Comprehensive Nuclear-Test-Ban Treaty. Voir : www.ctbto.org
 
(4) Bundesamt für Strahlenschutz (Office Fédéral de Protection contre les Rayonnements). Les données publiées par le BfS proviennent du BGR (Institut Fédéral des Géosciences et des Ressources Naturelles), organisme recevant pour l’Allemagne les données du CTBTO.

(5) « L’obligation de subir nous donne le droit de savoir » Jean ROSTAND.

Moyenne des avis sur cet article :  4.23/5   (94 votes)




Réagissez à l'article

148 réactions à cet article    


  • JL JL 26 mars 2011 12:06

    Bonjour Corinne Castanier,

    Merci pour ces informations.

    Je ne comprends pas cette phrase : « Saluons en revanche la position des organismes officiels en charge de cette question en Autriche et en Allemagne qui ont passé outre les interdits, considérant que le maintien du secret sur ces données n’est pas compatible avec la réglementation de leur pays. »

    De quels interdits parlez vous ? Je n’ai pas bien compris si la réponse est dans le texte.


    • Francky la Hache Francky la Hache 26 mars 2011 12:51

      Voir le volet n°1.

      Il y a rétention des chiffres issus des balises financés par l’argent public ; elles sont placées de part le monde. De trop nombreux pays retiennent ces résultats.

      Exigeons tous les résultats. Exigeons la Vérité. 
      Merci à la CRIIRAD, pensez à la soutenir.
      Le réseau sortir du nucléaire soutient également cette action.
      Il faut faire pression sur les élus, sinon ils ne servent à rien...

    • Ariane Walter Ariane Walter 26 mars 2011 12:57

      merci pour ce travail d’une précision et d’une efficacité remarquables.
      comment soutenir votre organisme ?
      Y-a-t-il actuellement des pétitions en cours contre le nucléaire ?
      je signale qu’en modération un article, très intéressant d’un italien s’est fait moinsser outrageusement par des pro-nucs. Alors qu’il est plein de bon sens et de renseignements utiles sur ce qui se passe en Italie !
      Lisez-le et jugez-le !


      • Furax Furax 26 mars 2011 13:28

        Merci et tenez bon la CRIIRAD .
        Continuez à nous informer au jour le jour.


      • PapyJako PapyJako 26 mars 2011 14:08

        La CRIIRAD aurait-elle « pété les plombs ? »

        C’est scandaleux de semer la panique avec des portions de milli-Bq par mètre cube d’air, alors qu’une simple bouchée de banane irradie 2 Bq (1 kilo = 130 bq), et qu’un adulte normal en émet 8000 Bq.

        Bien sûr ... nous sommes à la veille d’une élection !... alors, tous les coups sont permis pour faire voter écolo ?


        • joletaxi 26 mars 2011 14:36

          Il faut battre le fer tant qu’il est chaud,surtout que les petits gars de la Marine sont en embuscade.

          Et puis quelle vitrine, d’aucuns ici sont déjà prêts à faire chauffer leur carte bleue.
          On annonce des inspections des centrales.Que de réunions, que de banquets, que de plateaux tv. en perspective.
          M’étonne qu’ils ne fassent pas du pédalo au large du japon,ah oui, Greenpeace est sur le coup,j’suis rassuré

        • Alain-Goethe 26 mars 2011 19:07

          @ PapyJako

          Patience Jako .. Comme les vapeurs radioactives continuent de s’échapper, on «  va bien s’amuser » d’ici peu et pendant pas mal de temps

          Bon appétit !


        • Hortus 26 mars 2011 20:52

          Pourquoi vous vous affolez alors ? 

          Si c’est si faible, pourquoi le cacher ? 
          Ah c’est vrai, ce n’est pas une catastrophe, ce n’est qu’un accident... 
          Si si, ce sont les ministres qui l’ont dit.

          Mais au fait PapyJako, c’est un autre Papy Jacquot qui a irradié les îles du Pacifique...
          Pas très pacifique le papy !!!

          Seriez-vous le dernier candidat UMP encore élligible ? 
          Je ne veux pas vous décevoir mais c’est rapé smiley

        • le poulpe entartré 27 mars 2011 15:43

          A l’hospice papy jako ?

          Non ! Au japon dans une maison comme gardien de la centrale nucléaire, juste à l’entrée, avec cent kilos de banane (pour faire le phénomène de foire).


        • krolik krolik 27 mars 2011 16:03

          @Poulpe entartré.
          mais papy Jacko ne fait qu’énoncer une vérité !
          Je vous remets ici un texte qui me sembme significatif :
          Ils sont à la radioprotection ce que les « Experts » sont à la police scientifiques.
          Desbordes et Chareyron passent très bien à la télé.
          C’est leur fond de commerce de semer la peur dont les médias sont si friands.
          maintenant en ce qui concerne la « science » il y a quelques doutes.
          Exemple :
          Il y a un an Arte a proposé un documentaire de Laure Noualhat de « Libé » sur les déchets radioactifs.
          Documentaire mémorable par certains passages.
          Enquêtant sur des pollutions nucléaires dans l’Oural, sur la rivière Techa, suite à différents accidents nucléaires historiques. On voit un technicien Criirad gambader avec un compteur Geiger à la main.
          Il est sensé se balader sur un terrain fortement contaminé. Dans ce cas la moindre des choses est de porter des sur bottes en plastique et une blouse, pour que tout cela puisse ensuite aller dans les déchets nucléaires à retraiter (incinérer-ça se fait- ou laverie spécialisée) cela a surtout l’avantage de ne pas contaminer le voisinage avec ses vêtements et ses chaussures. Point de tout cela. Il ne porte pas de dosimètre, il ne sait pas s’il se fait griller ou non. Il déplace son compteur un peu n’importe où, au sol, plus haut. Alors que lorsque l’on fait une telle mesure il y a une hauteur réglementaire à adopter de telle façon que l’on sache de quoi on parle, en principe c’est 80cm la hauteur des gonades, les parties les plus sensibles aux radiations. Son compteur grésille à fond, l’aiguille est à saturation. Lorsque l’on emploie un voltmètre, on règle le calibre sur une valeur adéquate, si l’on veut mesurer du 240 volts, on se met sur le calibre 600V, et pas sur le calibre 20V, sinon on ne mesure rien. C’est ce qu’il fait, le compteur n’a pas le bon calibre, le technicien ne peut rien mesurer. On voit que l’aiguille est dans le rouge !! Terrible, atroce.. !Sauf que le rouge en question ça ne sert uniquement que pour vérifier la charge de la batterie de l’appareil. Enfin de l’enfumage complet du pauvre téléspectateur.
          Le technicien fait un prélèvement de terre, il faut cela à mains nues, alors que la moindre des choses serait de mettre des gants. Il met son prélèvement dans un emballage qui n’est conforme à aucun standard. Et il exporte cela de France en Russie, sans demander aucune autorisation. L’importation de déchets nucléaires est interdite en France, c’est la plus grosse amende prévue par le Code Pénal dans les 8 millions d’euros.
          Arrivé dans son labo du côté de Valence il ressort son prélèvement à mains nues pour analyses. Et là il trouve des becquerels de césium.
          Mais que devient son prélèvement ? Le remet-il à l’ANDRA comme la Loi le prévoit ? Ou ce prélèvement va-t-il constituer un élément dans un stockage pirate de déchets nucléaires hors du contrôle des autorités, ou finir dans un fossé du coin ? 
           
          Mais je vais terminer avec l’histoire fabuleuse du type de la Criirad qui importe des déchets nucléaires en France en provenance de l’Oural.
          Il faut savoir qu’il y a une réglementation européenne sur lla radioprotection, c’est la directive de l’UE publiée au JO de l’UE le 29 juin 1996 (114 pages je peux vous la mettre à disposition), 10 ans après Tchernobyl (les rédacteurs ont fait attention à ce qu’ils écrivaient...), la synthèse de 60 années de recherches en radioprotection et de milliers d’études dans le monde.
          On peut disposer chez soi, sans déclaration particulière 10kBq de césium 137 à condition que la concentration de ce radioisotope soit inférieure à 10kBq/kg. Et comme cela il y un tableau qui donne les valeurs max admissibles, isotope après isotope. Heureusement qu’il y a une limite inférieure à la déclaration, ça permet d’avoir chez soi un réveil matin avec des aiguilles phosphorescentes, ou un morceau de granite breton.
          Si l’on reprend la vidéo de l’émission de Laure Noualhat, et que l’on estime la quantité de terre/boue prélevée, de l’ordre à vue de nez de 2 kg, avec une concentration de 4kBq/kg..
          Soit inférieur à ce qui peut être assimilé à un déchet.
          Donc ce déchet sensé être ramené en catimini, ce n’était rien du tout !
          C’est de l’enfumage complet du péquin moyen. Ils instillent de la frousse dans l’esprit des téléspectateurs en même temps qu’ils déconsidèrent les scientifiques russes qui sont sensés ne pas avoir réfléchi à la question, ainsi que des Français et de l’AIEA qui sont en mission là-bas.
           
          Maintenant si vous voulez vous faire peur avec des éléments radioactifs, je vous conseille d’examiner les bordures de trottoirs de la place de la Concorde à Paris, et de la porte d’Auteuil.
          le granite breton de ces bordures de trottoirs dépassent les normes admissibles de la Directive « Radioprotection ».
          Ah, ces pauvres touristes qui après une descente des « Champs » s’assoient sur ces bordures de trottoirs ne savent pas quel risque ils prennent.
           
          Pour en finir, je peux vous donner un autre exemple :
          - Ils relèvent une radioactivité anormale sur une plage de la Camargue, au phare de l’Espiguette. C’est le centre de Marcoule sur les bords du Rhône qui est soupçonné d’en être responsable. Reconcentration des dépôts sur la plage..
          Sauf qu’en 1953, un géologue avait déjà relevé cette anomalie qui provient d’un dépôt naturel de « monazite » (oxyde mixte uranium thorium) trimballé par le Rhône depuis les Alpes. d’ailleurs le Rhône ramène environ 300 tonnes par an d’uranium !!
          Mais en 1953 le premier coup de pioche de Marcoule n’avait pas été donné !!!
          Une caractéristique de la Criirad c’est de ne jamais coller de référence bibliographique sur les sujets qu’elle aborde comme il est de bonne pratique dans le milieu scientifique, de vouloir donner l’impression de « découvrir », et en fait de faire du neuf avec du vieux..
           
          Mais j’aime bien me prendre un coup des « Experts manhattan », et j’aime bien prendre une dose de Criirad, c’est équivalent, ça divertit, et on prend du bon temps.
          @+


          • Marot 26 mars 2011 14:38

            Les écolos américains sont suffisamment organisés et financés pour s’occuper de leurs affaires.
            Ils n’ont pas besoin des exigences tapageuses d’une organisation étrangère de troisième zone.


            • Marco33 26 mars 2011 14:40

              Pour qui roule la CRIIRAD ?


              Pourquoi et dans quel but jouez-vous l’alarmisme et le catastrophisme ?
              Certes, nos autorités n’ont pas toujours jouées franc jeu par le passé (et encore, les extrêmistes écolos y sont pour quelques choses avec les actes de sabotage contre les trains de déchets nucléaires).
              Mais pourquoi ne dites-vous pas de quels ordres de grandeur cela correspond ?
              Peut-être parce que les taux mesurés, même 1000 fois plus que la normale, n’ont aucune signification sur la santé ?
              Savez-vous qu’un expatrié français du japon a pris plus de doses radioactives pendant son vol retour que s’il était resté sur place ?
              Pourquoi n’informez vous pas vos lecteurs sur l’effet Hormesis ?
              Par peur que les gens découvrent une vérité que vous occultez ?


              • paoum 26 mars 2011 20:20

                nos autorités n’ont JAMAIS de chez JAMAIS joué franc jeu sur la question nucléaire !!!

                capiche ?

                ne dites pas le contraire !!


              • Eloi Eloi 27 mars 2011 11:08

                Bonjour

                A propos de « jouer franc-jeu », sur « l’opacité », à propos de la communication lors de l’accident de Tchernobyl, voici le lien d’une compilation de communications officielles et de pages de journaux (dont Libération) juste après la catastrophe.

                La lecture vaut le coup


              • NeverMore 26 mars 2011 14:47

                Concernant la publication des données, et l’attitude des autorités Françaises qui devraient agir en notre nom pour notre bien commun, je rappelle qu’il y a un vote demain.


                • Electric Electric Tof 26 mars 2011 14:52

                  Complément d’informations : le site www.publicintelligence.net publie des informations sorties parfois sous le manteau, le plus souvent issus de rapports et documents officiels difficiles à trouver.

                  Ils ont pu récupérer les chiffres de la contamination sur Tokyo et ses environs le 13 mars :

                  http://publicintelligence.net/tokyo-electric-power-company-tepco-japanese-earthquake-memo-with-rotating-power-blackout-schedule/

                  Les chiffres sont en japonais, avis aux traducteurs, mais les grosses tâches noires ne sont pas de très bonne augure.

                  Si un franco-japonais pouvait aider et retransmettre à la CRIIRAD, cela serait un petit pas de plus vers d’avantage de transparence.

                  Avis aux amateurs.

                  Les japanophiles, à vos calviers.


                  • amipb amipb 26 mars 2011 18:25

                    Il s’agit des groupes de rotation pour les coupures électriques, pas de relevés de radioactivité.


                  • Lisa SION 2 Lisa SION 2 26 mars 2011 14:57

                    bonjour,

                    hier au soir, une émission sur arté sur l’état du suivi quotidien lamentable de l’entretien des centrales a été suivi de la déclaration de NS que toutes les centrales françaises seront soumises à examen, et tous les rapports jugés négatifs entraineront fermeture et démantèlement...

                    encore une promesse sans lendemain... ? ou il se passe quelque chose ?


                    • JL JL 26 mars 2011 15:24

                      Bonjour LS2,


                      comme je connaissais le film, je n’ai pas non plus regardé le débat. Dommage ?

                      Vous dites : « tous les rapports jugés négatifs entraineront fermeture et démantèlement... »

                      Vous voulez dire : fermeture et démantèlement des centrales qui auront fait l’objet d’un rapport néfatif ? Parce qu’il est de coutume dans notre beau pays du Medef et des technocrates d’enterrer les rapports jugés négatifs.

                       smiley


                    • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 26 mars 2011 15:33

                      « Quand je veux enterrer une affaire, je crée une commission », disait Clemenceau.


                    • Alain-Goethe 26 mars 2011 19:12

                      BSR Lisa

                      J’ai vu avant cette émission le film de fiction se passant en Autriche

                      EDF sous traite des prestations à 5 grandes sociétés ( dont ENDEL) ; celles ci sous traitent elles mêmes à des petits sous traitants

                      Ont cité une Société qui venait de se créer ( ESSOR) , 

                      Quand elle a pris un marché à une autre pour CRUAS (07), Elle a dû se mettre à recruter etc ..

                      Assurance Qualité dans ce cadre . ; Chapeau


                    • JL JL 27 mars 2011 09:07

                      Puiqu’on parle de sous-traitance, il faut se rappeler que ce sont les Japonais qui ont été les précurseurs dans ce domaine et qui ont été les premiers à en théoriser les « vertus ».


                    • patroc 26 mars 2011 15:10

                       Une catastrophe planétaire est en train de se dérouler et ceux qui nous ont mis dans la merde (car on y est tous, pro et anti nucléaires) nous cachent les chiffres !.. C’est incroyable !.. Merci à la criirad, encore.. Si on s’en sort sur ce coup, on s’en souviendra, de même qu’on se souviendra qu’il faut vite sortir du nucléaire !.. 


                        • Ariane Walter Ariane Walter 26 mars 2011 15:59

                          Cher Peachy,
                          N’exagérez pas !!
                          1250 fois la dose tolérée c’est à peine ce qu’il y a sur une salade irradiée pour ne pas qu’on ait à la laver !
                          Et sur des fraises des bois dont on a rehaussé la couleur !

                          En fait nous vivons plus vieux, depuis qqs générations parce que nous sommes irradiés !
                          En fait. ce sont de bonnes nouvelles....


                        • krolik krolik 26 mars 2011 16:02

                          Si au lieu de parler en « XXX » milliers de fois la radioacvtivité naturelle ou la norme admise vous parliez en valeurs absolue.
                          Parce que 10 000 fois rien du tout ça fait toujours pas grand’chose.
                          En juin 1990 on se promenait à tchernobyl avec moult compteurs.. et l’on recevait effectivement un débit de ose de 60 fois la radioactivité naturelle du coin.. le coin c’est le bouclier caucasien pas rgranitique du tout..
                          Et les 60 fois le « naturel » ça nous ramenait à un débit de dose breton !!
                          Donc qhauqe fois que l’on vous dit des trucs comme 1250 fois le « naturel » ou la « norme » sans donner les valeurs réelles, c’est qu’il y a une arnaque que l’on veut vous faire passer.
                          A la Criirad ils sont les rois dans le daomaine.
                          Enfin c’est pour amuser, la Criirad est à la science de la radioprotection ce que « Les Experts » sont à la police criminelle.. Tout dans le médiatique.. ils fournissent de la panique et en échange les médias leur donnent la parole.. C’est le donnant -donnant.
                          @+


                        • TSS 26 mars 2011 16:05

                          @krolik

                          quand enlevez vous votre peau verte pour en mettre une bleue ?...!!


                        • Emmanuel38 26 mars 2011 17:34


                          ...Et Krolik est une ex-salarié du Commissariat à l’Energie Atomique, militant quasi-professionnel pour le lobby.


                        • krolik krolik 26 mars 2011 17:43

                          Où avez vous péché que j’avais été salarié du CEA ?
                          Par contre on ailmerait bien avoir quelques indications sur le parcours scientifique de Roland Desbordes présenté comme « physicien », mais dont on ne trouve aucune publication dans une aucune revue « à comité de lecture » !!!
                          @+


                        • Grasyop 26 mars 2011 20:49

                          Krolik, je ne dirais pas que la radioactivité naturelle c’est rien du tout... Il semble que le radon soit une cause importante de cancers du poumon. Bien sûr, cela se fait en respirant du radon pendant des décennies, pas en une semaine.


                        • JL JL 27 mars 2011 09:10

                          Mais la radioactivité c’est pas dangereux : au contraire, c’est Marie Curie qui vous l’affirme.

                          Paix à son âme. J’ai beaucoup de respect pour cette grande savante.


                        • krolik krolik 27 mars 2011 10:35

                          @Grayop,
                          Mais le radon peut être très dangereux, c’est clait, cela avait été noté par un médecin Georgius Agricola dans un bouquin « De Mettallica » en 1548 (oui, 1548) à Joachimsthal en Bohème. Les mineurs de mines d’argent lorsqu’ils travaillaient dans des mines où il y avait des blocs noirs...mourraient rapidement de « componction » (cancer du poumon maintenant), et en analysant les registres de mariages, Agricola avait détecté que des femmes avaient pu se marier-remarier étant veuves, sept fois dans leur vie.
                          Ces blocs noirs dans les mines avaient été baptisés « pechblende » c’est à dire « qui porte la poisse » en Allemand.
                          Après cela tout est une question de dose comme disait Paracelse l’alchimiste.
                          A Luchon dans les Pyrénées ils ont installé une grotyte de radiovaporarium pour justement venir respirer du radon..
                          Mais je vous mets ici 
                           une photo prise dans une ancienne mine d’argent, dans le Montana, le type qui a racheté cette mine fait une fortune en faisant payer des « vieux » à venir respirer du radon dans la « mine des miracles ».
                          Il y aurait des effets bénéfiques aux faibles doses !!!
                          Ceci a semble-t-il été vérifié dans les stations thermales -volcaniques- depuis les Romains, ce point était évoqué lors d’un documentaire passé sur ARTE en Mai dernier , sur la biodiversité dans le zone d’exclusion de Tchernobyl. Une scientifique américaine pensait développer les application des tenues aux faibles débits de dose pour que les gens soient plus résistants aux effets secondaires des radio ou chimiothérapie.. Petit détail !!
                          Cela a été mis en évidence lors d’un accident à Taïwan, un ferrailleur ajoute une source de cobalt 60 dans un lot destiné à la refonte.. De ce lots il sera fait des fers à béton qui seront utilisés pour un lotissement. Et il faudra une quinzaine d’années pour que « par hasard » on découvre le pot aux roses. Une quinzaine de miliers de personnes se sont pris à très faible débit des doses importantes qui ont peu aller jusqu’à la dose létale à 50%...
                          Et les études comparatives sur cette population significative montre que le taux de cancers est 31 fois inférieur à la moyenne des habitants de Taïwans. Tout cela publié dans des revues « à comité de lecture »..
                          On aimerait que la Criirad se penche sur ce phénomène d’hormésis en vogue depuis les Romains, au moins.
                          le problème de l’hormésis c’est qu’il casse la baraque de fond de commerce de la Criirad car il invalide complètement la relation linéaire sans seuil ; magnifique relation qui appliquée sur de grands nombres de personnes a conduit comme dans le cas de Tchernobyl à des conclusions catastrophiques, Nesterenko en 2008 par application sans faille de la RLSS concluait à 20 millions de morts sur la zone de Tchernobyl en 22 ans..
                          Plus personne n’était décédé de mort naturelle sur cette zone pendant cette période.
                          Mais Vassily Nesterenko est décédé et ses descendants et collaborateurs comme bandazhevski (le grand copain de la Criirad.. enfin jusqu’à un certain point en Auvergne..) onr publié sous le couvert de l’académie des sciences de new Yorf en janvier dernier un papier annonçant 985 000 morts sur Tchernobyl.. Ils se sont restreints par rapport au « Maître » Nesterenko avec ses 20 millions de morts. Enfin tout ce que l’artilce apporte de certain c’est que l’auteur a payé sa cotisation d’adhérent à l’Académie des sciences de New Yort, puisque c’est la seule condition pour être membre..

                          L’antinucléairsilme apporterait un « plus » s’il se voulait constructif,
                          On pourrait penser à utiliser l’hormésis..
                          Mais quand on fouille un peu on s’aperçoit que ce sont tous des zozos. En ce qui concerne la Criirad je peux être très explicatif dans les détails facilement compréhensibles ;
                          @=


                        • thema 30 mars 2011 13:51

                          Il faut vraiment être abruti ou irresponsable pour avoir ce type de propos...

                          Pourquoi pas dire quand prenant encore plus de radiation on vas se transformer en Superman ou Hulk ?

                          Vraiment d’une imbécilité grave..


                        • henri_jac 3 avril 2011 09:55

                          krolik

                          Merci de nous proposer des éclairages variés dans le cadre de cette discussion.

                          Sauf erreur de ma part, le fond de l’article est de dire :
                           - Un système de mesure est financé par l’ensemble des citoyens et donc tous les citoyens devraient avoir accès à ces mesures.
                           - Quoique les mesures aujourd’hui soient plutôt rassurantes, il y a de grosses difficultés à obtenir des informations.
                           - Qu’en serait-il pour des mesures moins rassurantes ?

                          Je serais intéressé non pas par votre opinion sur la Criirad, mais par votre opinion sur ce « blackout ».

                          Merci !

                          Henri Jac


                        • krolik krolik 4 avril 2011 01:37

                          @ Henri Jac,
                          Oh simplement les valeurs ne sont pas publiées car elles ne sont pas significatives d’une quelconque augmentation d’un risque.
                          Il faut se rendre compte que lorsque l’on est rendu à faire des mesures sur des filtres dans lesquels on aura fait passer de l’air pendant des heures et des jours, parce que le niveau n’est pas directement mesurable, et qu’il faut trouver un moyen d’augmenter la source pour enfin avoir un petit signal... on parle de rien du tout.

                          Mais cela donne une idée à la Criirad se se manifester, et visiblement vous trouvez que la question posée a de l’intérêt.. Donc malgre qu’ils aient dépassé le stade des « cinq fautes = zéro » note éliminatoire ; vous les lisez encore !

                          @+


                        • krolik krolik 4 avril 2011 01:51

                          @Henri Jac

                          Visiblement vous êtes un homme féru de Français et d’orthographe..
                          Donc une fois que vous aurez obtenu les chiffres qui vous semblent cachés par le black-out ..
                          Qu’en ferez vous comme exploitation ? Vous demanderez des explications et commentaires à la Criirad ?
                          Vous acheterez le « Que sais-je » sur la radioprotection ?
                          Vous irez suivre les cours pour obtenir une « valeur » au CNAM ?

                          Voila des questions dont à mon tour j’aimerais avoir des réponses.

                          Merci.
                          @+


                        • Chris83 26 mars 2011 16:03

                          Depuis Conscience du Peuple :

                          BREAKING NEWS : Le Premier Ministre japonais a annoncé ce soir (25/03/11) que la situation est actuellement extrêmement critique...

                          VIDEO en anglais


                          • TSS 26 mars 2011 16:03

                            certains intervenants de ce post mourront d’un bon vieux cancer en maudissant la CRIIRAD !!

                            c’est jouissif... !!


                            • Grasyop 26 mars 2011 21:04

                              C’est en tout cas paradoxal de voir certaines personnes protester contre la moindre pollution et dans le même temps continuer de fumer... Certains seraient prêts à acheter des cigarettes bio si ça existait.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès