Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Rama Yade, Bernard Kouchner, Nicolas Sarkozy... et moi et moi et (...)

Rama Yade, Bernard Kouchner, Nicolas Sarkozy... et moi et moi et moi...

Rama Yade s’illustre à nouveau. Au quotidien Le Monde, samedi, elle a posé les « trois conditions indispensables » pour que Nicolas Sarkozy se rende à Pékin pour la cérémonie d’ouverture des jeux Olympiques. Mais quelques heures plus tard, elle dément ! « J’y pense et puis j’oublie »...

Rama Yade se rappelle au bon souvenir des droits de l’homme, quelques mois après avoir tancé le colonel Kadhafi d’un désormais célèbre "la France n’est pas un paillasson". Moult réprimandes plus tard, elle avait aménagé son propos. Samedi, au quotidien Le Monde, elle a lâché quelques déclarations fracassantes, mais à peine avions-nous eu le temps de finir de lire l’article que les dépêches tombaient : Le Monde, ce repaire de "charognards", avait tout inventé, elle n’a jamais dit ça.

Trois conditions indispensables

Selon le quotidien, Rama Yade déclare sans détour : "Nous demandons la remise en liberté immédiate de Hu Jia, qui vient tout juste d’être condamné à trois ans et demi de prison". Puis, au sujet de la présence de Nicolas Sarkozy à la cérémonie d’ouverture, qui "parlera alors en tant que président en exercice de l’Union européenne", "trois conditions sont indispensables pour qu’il s’y rende : la fin des violences contre la population et la libération des prisonniers politiques, la lumière sur les événements tibétains et l’ouverture du dialogue avec le Dalaï-Lama". Détonant !

"Le Tibet est un pays envahi et on y stérilise les femmes"

Plus détonant encore que lorsque Nicolas Sarkozy a déclaré que "chaque fois que quelqu’un est humilié, est persécuté, est opprimé, il devient automatiquement Français", à l’occasion de la libération des infirmières bulgares et du médecin palestinien, en octobre 2007. Mais bien moins que lorsque Bernard Kouchner déclarait "se souvient-on que le Tibet est un pays envahi et qu’on y stérilise les femmes ?"... enfin, c’était en 1996. Car depuis, les choses ont changé. Nicolas Sarkozy se contente d’appeler le gouvernement chinois à la "retenue" et de déclarer que "toutes les options sont ouvertes". Bernard Kouchner, lui, est encore plus explicite... "Nous sommes aussi contraints de ménager un certain nombre d’intérêts économiques pour ne pas creuser le chômage : cela s’appelle gouverner". Les droits de l’homme pour plus d’un milliard de Chinois, c’est bien joli, mais il ne faudrait pas que ça aggrave le chômage, mazette ! C’est Nicolas Sarkozy qui doit se retourner dans son palais, lui qui affichait dans son programme présidentiel que "la mondialisation ne peut en aucune manière justifier que l’homme et l’environnement soient sacrifiés aux intérêts de l’économie et du commerce".

On pouvait penser que, suite à l’épisode "Kadhafi", Rama Yade avait obtenu l’accord de l’Elysée, et éventuellement du Quai-d’Orsay, pour se lâcher de la sorte. Mais on ne peut que constater, à la lecture des multiples démentis et autres correctifs, que ce n’était pas le cas. La confusion issue de la publication de l’article est grandiose. Et Rama Yade a rapidement démenti que le terme "condition" ait été employé. Le Monde maintient. Mais si l’entretien du "paillasson" n’avait pas été enregistré, n’aurait-elle pas démenti ?

Citation de Clement Attlee : "On serait tenté de dire que ce ne furent que des mots, mais, aux moments importants de l’Histoire, les mots sont des actes".

Les mots ont un sens...


Moyenne des avis sur cet article :  4.31/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • valere valere 7 avril 2008 11:46

    C’est le double effet Sarko.

    C’est Nicolas Sarkozy qui doit se retourner dans son palais, lui qui affichait dans son programme présidentiel que "La mondialisation ne peut en aucune manière justifier que l’homme et l’environnement soient sacrifiés aux intérêts de l’économie et du commerce".

    Si Sarko n’avait pas menti durant toute sa campagne, son gouvernement ne s’emmêlerait pas constamment les pieds en dansant le « tango ».

    Le gouvernement hérite tout simplement des conséquences des manœuvres exercées par sarkomenteur.

    Même si Mme Rama Yade est de bonne volonté, elle perd son temps. Kouchner a exprimé le point de vu du Président. « L’économie d’abord, les droits de l’homme ensuite. »

     


    • stephanemot stephanemot 7 avril 2008 20:47

      Rama Yade est restée une militante. Elle n’est pas faite pour devenir un dirigeant politique, ce qui n’est pas nécessairement un défaut. Elle a pour elle de savoir faire passer des messages, de capter l’attention et de faire réagir, ce qui n’est pas donné à tout le monde non plus. Je ne crois pas qu’elle s’épanouira en s’entêtant dans le bayou politicard. C’est le moment de prendre du champ et de la hauteur, de capitaliser sur une certaine sympathie avant qu’elle ne s’attire trop d’ennemis.


    • aequopulsatpede 7 avril 2008 14:32

      Je compends mal ce besoin de tout vouloir françiser.

      - Nicolas Sarkozy ne s’appelle pas comme celà

      - et Yade s’appelle Ramatoulaye Yade-Zimet

      - Si on tolère les pseudos pour les politiques comme pour les artistes ou les écrivains, on ne va plus s’y retrouver !


      • Gilles Gilles 7 avril 2008 17:50

        Aqueo

        SArközy De Nagy Bocsa, bon ça fait classe mais pas vraiment terroir

        mais

        Ramatoulaye Yade-Zimet ...franchement c’est pas "in " du tout

        eh oui le marketing politique...


      • hihanhihanhihan hihanhihanhihan 9 avril 2008 10:52

        Regardez bien à quelle famille s’est liée Yade, et vous verrez que ce n’est pas "par besoin d’ouverture" que le hongrois l’a chosie !

        - Yade, Sàrkö, Kouchner et d’autres, on reste en famille.................................................


      • valere valere 7 avril 2008 15:11

        C’est parce qu’ils se prennent tous pour des stars du show bizness qu’ils ont des pseudos, tout comme Steevy et Loana.

        Des vrais peoples quoi !!


        • laetivik 7 avril 2008 15:35

          hé bien en effet, je trouve comme d’autres que Rama Yade dépasse un peu ses fonctions, ses pouvoirs, et aussi la mesure que doivent garder les personnes à de tels postes. J’ai en mémoire son index constamment pointé dans une émission récente sur les chaines "franco-françaises" vers le consul ou ambassadeur chinois, seul face à un plateau entier, à propos du tibet On aurait cru une instit s’adressant au plus mauvais élève de la classe, On n’a jamais vu un ambassadeur français venir être ainsi semoncé, sur un plateau étranger lors des affaires de la Françafrique, le rwanda, le congo, et autres joyeusetés, ni un ambassadeur américain pour toutes les "affaires en cours " à peu près partout sur la planère et encore récemment au kénya On a vu le résultat !!

           Ras le bol de la télé instrumentalisée et des journalistes dont la déontologie est comme l’imperméable qui couvre la misère intellectuelle et le manque de crédibilité et de vérité dont ils se targuent pourtant à tout propos


          • hihanhihanhihan hihanhihanhihan 9 avril 2008 13:52

            - Elle est issue d’un milieu aisé et proche du monde politique sénégalais : sa mère est professeur et son père, professeur d’histoire, fut le bras droit et secrétaire particulier du président socialiste Léopold Sédar Senghor. D’origine léboue et de confession musulmane, elle a été éduquée dans un collège catholique l’Institution Jeanne-d’Arc de Colombes (dans les Hauts-de-Seine). Elle est diplômée de l’Institut d’études politiques de Paris.

             

            - Ramatoulaye Yade est mariée avec Joseph Zimet, conseiller au cabinet du secrétaire d’État Jean-Marie Bockel et fils du célèbre chanteur yiddish Ben Zimet

             

            - Rama Yade, une grande amie de la Communauté

            - Rama Yade, la musulmane, semble très populaire dans la communauté juive française. Outre le fait qu’elle est mariée avec Joseph Zimet, conseiller au cabinet du secrétaire d’Etat Jean-Marie Bockel et fils du célèbre chanteur yiddish Ben Zimet, elle avait déclaré fin novembre sur une Radio de la Communauté Juive, être prête à défendre Israël lors de la Conférence de Durban II qui doit se tenir en 2009.

            Rama Yade a d’ailleurs participé le 6 décembre, en remplacement de Bernard Kouchner, au gala de la Chambre de Commerce France Israël à Paris. Comme le souligne le site IsraelValley, “la Secrétaire d’Etat chargée des Affaires Etrangères et des Droits de l’Homme a fait une première entrée fracassante dans le monde des affaires France-Israël. Personne ne s’y attendait. Très peu de personnes connaissaient sa proximité réelle avec les Juifs de France.”

            (Sources : Yanndarc et NOVOPRESS Info)

             

            - Musulmane, écoles cathos, mariée à un juif, militante..............elle sait tout faire Ramatoulaye !

            - Mais elle semble un peu cachotière........................................


            • abersabil abersabil 11 avril 2008 10:09

              Voila un bel exemple de ce que peuvent dire et faire en réalité ceux qui sont au pouvoir, les trois personnalités cités en sont un model de réalime et d’opportunime politique, ils suivent bien le courant de la gagne, une petite sonde envers ce que souhaite entendre la masse et l’opinion publique qui s’arrete là ou commence l’interet d’affaires, au fait Mr Sarkozy pourquoi les Palestiniens ne sont pas Français ?, ne devraient ils pas l’etre automatiquement !!!, quant à Mr Kouchner, il est loin le medecin sans frontières, quoique cette idée n’est pas dénuée d’arrières pensées, ce à quoi il a été désigné par le premier et contre toute attente, enfin pour ce qui est de Miss Rice euh... pardon Miss Rama ( la similitude est grande), elles remplissent de toute façon le meme job politique, elles sont bien les premières au front, et bien entendu les premières a encaisser.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès