Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Ratko Mladic et Srebrenica : entretien exclusif de 1995 avec CNN jamais (...)

Ratko Mladic et Srebrenica : entretien exclusif de 1995 avec CNN jamais paru dans les médias (2/3)

En 1995, un mois seulement après le massacre de Srebrenica et trois semaines après que le tribunal de La Haye a porté plainte contre Ratko Mladic, une équipe de télévision de CNN a réussi à rencontrer et interroger le général serbe. Seulement, malgré le degré d'importance extrême de cet entretien, ces enregistrements ne furent jamais révélés. Les cassettes sont restées pendant plus de 16 ans dans des archives privées en Bosnie-Herzégovine et n'ont été rendues publiques qu'en août 2011. En septembre 2011, le tribunal de La Haye a fait savoir qu'il n'avait jamais eu connaissance de l'existence de ces cassettes malgré le fait que l'entretien ait été conduit par des médias occidentaux.

Disclamer : Cette traduction n'est donnée qu'à titre indicatif et son auteur ne saurait être tenu pour responsable de l'inexactitude de certains propos. Le texte original en anglais est disponible ici.

Lien vers la partie 1/3 de l'entretien.

Reprise de la fin de la partie 1/3 :

CNN : Avec tout le respect que je vous dois, pourquoi ne pouvez-vous pas répondre à ma question à propos de Srebrenica ? Le monde veut savoir si ces fosses communes existent, si ces photos de surveillance sont réelles et ce qui est arrivé aux adultes et adolescents musulmans.

[...]

RM : En même temps que se déroulait le plus important et le plus difficile combat près de Sarajevo, les Musulmans de Srebrenica et de Zepa ont lancé des attaques terroristes à grande échelle depuis ces deux villes les 26 et 27 juin, à la veille de la fête nationale serbe du Vidovdan. Ils ont incendié le village de Visnjica.

[...]

Début de la partie 2/3.

RM : Ils ont massacré tous ceux qu'ils avaient capturés vivants et tué plusieurs de nos soldats dans les villages de Visnjica et Banja Luchica. Nous avons répliqué avec une contre-offensive dans cette région. Nous avons pris un maximum de précautions pour éviter les victimes parmi les civils et les représentants de la FORPRONU, alors que l'aviation de l'OTAN menait des raids aériens contre nous ou contre des cibles civiles aux abords de Srebrenica et Zepa. Nous avons mené avec succès cette opération près de Srebrenica et de Zepa.

Avec l'aide de soldats du bataillon hollandais, les représentants de la communauté internationale qui étaient présents à Srebrenica, et les représentants des forces de la FORPRONU qui étaient présents à Zepa, et grâce à l'engagement personnel du général Smith, du général Nikolai et de moi-même, nous avons créé une opportunité pour la population civile d'arriver à Srebrenica-Potocar et au poste de contrôle numéro 2 à Vocanica de Zepa, sans recourir à la force, comme stipulé par l'accord. A leur demande, les civils ont pu être évacués aux endroits de leur choix. Nous les avons évacués de la région de Kladnja. Nous avons recensé les personnes en état de combattre qui s'étaient rassemblés à cet endroit, la population civile et ceux qui s'étaient rendus.

Nous avons immédiatement demandé à la Croix Rouge Internationale et à la FORPRONU de faire office de médiateurs pour l'échange avec les civils serbes que les Musulmans retenaient en otages depuis 1992, avant même que la guerre n'éclate, et un nombre important de civils des territoires contrôlés par les Musulmans près de Tuzla, Zenica, Mostar et Zagreb qu'ils avaient regroupés pendant la guerre, ainsi que des soldats et des officiers serbes qui avaient été fait prisonniers pendant la guerre. Malheureusement, ils n'ont pas donné de réponse positive à ce geste de bonne volonté, et nous attendons de la communauté internationale qu'elle fasse pression sur eux et qu'elle les oblige à pratiquer cet échange selon le principe “tous en l'échange de tous” en accord avec ce qui a été convenu par les commissions d'état.

Une partie de la population masculine de Srebrenica qui avait commis des atrocités à l'encontre de Serbes ont battu en retraite ce jour-là vers Tuzla, Kladnja et même vers la Serbie, évidemment par peur de représailles pour les atrocités qu'ils avaient commises. Ils étaient apparemment convaincus que les forces musulmanes de Tuzla qui avaient lancé une contre-attaque depuis la direction opposée allaient les sauver : ils ont dû penser qu'ils étaient assez forts pour se frayer un chemin vers Tuzla. De féroces batailles furent engagées à cet endroit et les deux camps ont souffert de sévères pertes. Une partie des forces musulmanes se replia vers Tuzla comme l'a précisé leur télévision. Leur commandant, Rasim Delic, affirma qu'il reformerait très bientôt la 28ème ou la 38ème division de Srebrenica. Pensez-y simplement : une division entière formée dans une zone de sécurité.

Je comprends que, en tant que journaliste, vous montriez de l'intérêt pour ce sujet au nom des États-Unis et du public américain. Mais je ne peux pas comprendre pourquoi ni les États-Unis ni les journalistes américains ne se posent la question de savoir comment il a été possible qu'une division fondamentaliste islamiste avec des armes venant d'Iran a pu être formée dans une zone de sécurité que la communauté internationale a protégé avec ses forces pour garantir l'absence de présence militaire à cet endroit. J'ai récemment demandé à l'un de vos collègues, Peter de CNN, ce que l'Amérique ferait si elle découvrait un seul terroriste sur son sol. Il m'a répondu qu'ils essaieraient de l'arrêter. A ma question, qu'en est-il s'il oppose de la résistance … Au fait, qu'avez-vous fait de la personne qui a tiré sur la Maison Blanche ? L'avez-vous jugée ? Qu'est-il arrivé à cette personne, Monsieur ?

CNN : Nous l'avons fait emprisonner et j'imagine qu'il restera en prison pour très longtemps.

RM : Non, ce n'est pas vrai. Il a été tué dans la rue face aux caméras de télévision. Vous m'interrogez sur une division terroriste de Srebrenica alors que je m'intéresse à un seul terroriste qui a organisé cette stupide action et a tiré des coups de feu dans le voisinage de la Maison Blanche. Votre pays est vaste, et vous êtes une importante chaîne de télévision. Le monde entier vous écoute. Vous soulevez de sérieuses questions, et je vous encourage vivement à dire la vérité au peuple. Que feriez-vous si une division de dix ou douze mille personnes, armées depuis l'Iran, était formée à Los Angeles ou n'importe quelle ville des Etats-Unis ? Viendriez-vous m'interroger ou resteriez-vous à Los Angeles ?

CNN : Le monde veut savoir ce qui s'est passe à Srebrenica. Pouvez-vous simplement nous dire cela ? Affirmez-vous que les Musulmans qui ont disparu sont morts au combat ? Sont-ils retenus prisonniers ou ont-ils été libérés lors d'un échange quelconque ?

RM : Je pense que la plupart d'entre eux se sont retranchés au sein de territoires contrôlés par les Musulmans, c'est ce que Rasim Delic a finalement dit au Parlement et il a affirmé qu'il reformerait une division à Srebrenica dans très peu de temps. Une petite partie d'entre eux se sont rendus. Ceux-là ont été ou seront délivrés à la Croix Rouge Internationale sous notre contrôle. Certains d'entre eux sont morts. Des deux côtés, il y a eu des morts. Vous pouvez demander aux représentants des organisations internationales qui étaient présents à Zepa. Nous avons enterré leurs morts dans des tombes musulmanes au sein de ce territoire. Nous...

CNN : Voulez-vous dire qu'il n'y a pas eu d'exécutions, pas plus que de fosses communes ?

RM : Seuls ceux qui sont morts au combat furent enterrés. Pour des raisons sanitaires, leurs corps devaient être collectés et enterrés dans des endroits appropriés jusqu'à ce que les belligérants acceptent d'échanger les restes de leurs morts respectifs.

CNN : Donc, c'est possiblement ce que les avions de surveillance ont vu ?

RM : Vos histoires d'avions et d'Américains selon lesquelles vous savez tout ce qui se passe dans l'Univers, dans l'air, dans la tête d'un humain, dans le sol et sur Terre ne sont pas nécessairement vraies. Je ne désire pas répondre à une question provocante qui ne ferait qu'exciter l'intérêt du public mondial à propos de tristes problèmes parce que, en ce moment, il y a de nombreuses questions plus importantes liées à Srebrenica et Zepa ou le destin des terroristes musulmans.

CNN : Quels sont vos plans pour Gorazde et Sarajevo ?

RM : Je crois que vous êtes journaliste, pas officier. Si vous êtes journaliste, alors vous devez poser cette question juste pour l'art de poser des questions. Si vous êtes officier, alors vous la posez par manque d'expérience. Peut-être n'attendez-vous pas de moi que j'expose mes plans en face des caméras de CNN. Ce sont des problèmes secondaires, probablement d'une nature plus globale. J'attends de vous que vous posiez des questions à propos de la paix et des moyens de mettre fin à la guerre. Et je ne souhaite pas vous donner de réponse à propos de Gorazde ou Sarajevo.

Le statut de Gorazde est clairement défini : un cercle de trois kilomètres de diamètre y est démilitarisé. Malheureusement, les Musulmans n'ont pas respecté cela et ont déployé une autre division de moudjahidines en dehors de ce cercle. Ils ne pouvaient pas profiter de la protection de la force de maintien de la paix internationale parce que celle-ci n'était pas censée protéger les divisions fondamentalistes islamistes armées, elles étaient censées maintenir la paix. Ceux qui ont promis de garantir la sécurité au niveau du Conseil de Sécurité des Nations Unies devraient s'assurer que ces forces soient désarmées et que la paix soit établie à cet endroit, pour les peuples serbe et musulman. Aussi, une communication normale devrait être garantie dans la vallée de la rivière de Drina car elle a une importance stratégique pour les Serbes. C'est aussi vrai de Sarajevo. Je pense que ces problèmes et tant d'autres pour cette région devraient être résolus à la table des négociations, grâce au dialogue politique et diplomatique, et par des cerveaux raisonnables qui savent ce qu'ils veulent faire et ce qu'il serait logique de faire, qui savent ce qu'il est équitable d'entreprendre sur la base d'une approche commune en accord avec le droit international et la charte des Nations Unies au lieu de résoudre ces problèmes par les armes et leur stockage dans la région.

Vous pensez peut-être que le stockage d'armes ici et l'entraînement de vos hommes à piloter des avions F-16 et F-18 assurent la sécurité des États-Unis. Mais je suis plus enclin à penser que les armes sont un produit horrible du cerveau humain et que la guerre a été un phénomène terrible au cours des siècles de l'histoire humaine. Si vous me le demandiez, j'interdirais à tous les peuples du monde d'utiliser et de prononcer ces deux mots. Je ne serais pas non plus d'accord pour fabriquer des armes en plastique pour les enfants. Cela peut vous paraître étrange mais je rejoindrais ces généraux du passé et du présent qui, malheureusement, ont ressenti au plus profond d'eux, comme cela a été mon cas, que personne sur Terre ne veut la paix plus que les généraux et les soldats. Je ne vous dis pas cela car j'ai pu constater l'effet des armes de haute technologie de nombreux pays sur nous. Je ne vous dis pas cela par peur. Cela fait maintenant cinq ans que je fais la guerre et, pour utiliser le jargon sportif, je suis en grande forme pour mener une guerre. Nous n'avons pas d'autre choix que de défendre notre peuple. Mais mon message à l'humanité, si elle n'a pas encore retenu les leçons des guerres au Vietnam, au Moyen-Orient, dans le golfe Persique ou en Tchétchénie, est qu'elle devrait apprendre de cette terrible guerre civile, régionale et religieuse dans laquelle de grandes puissances sont également impliquées et elle devrait y mettre un terme. Ils devraient s'asseoir à la table des négociations et résoudre tous leurs problèmes par des moyens pacifiques.

CNN : Parlons de paix. Quand la guerre peut-elle se terminer ?

RM : Je ne suis pas un diseur de bonne aventure et je ne fais aucune prévision. C'est pourquoi je ne donnerai pas de date spécifique. Cette question devrait être posée au Conseil de Sécurité des Nations Unies et aux grands centres de puissance mondiaux. Malheureusement, certains d'entre eux ont provoqué et orchestré cette guerre. Cela continue avec plus ou moins d'intensité et cela devient de plus en plus compliqué. En ce qui me concerne, je pense que cette guerre peut être stoppée très rapidement si la communauté internationale demande, de façon neutre et honnête, que tous les belligérants, sur la base de la science, de la conscience humaine et de la raison, reconnaissent que les Serbes, dont l'état est sur ce territoire depuis des siècles, ont le droit de récupérer ce qui leur a été pris par des décisions et des résolutions déraisonnables. Notre état, que nous avons possédé pendant des millénaires, nous a été volé et a été donné à d'autres peuples qui ne l'ont jamais occupé au cours de l'histoire. Disons que les Slovènes et les Croates, et maintenant quelques forces aux États-Unis, voudraient créer un pays musulman dans les Balkans avec l'aide d'Alija Izetbegovic. Je ne peux pas croire, ni en tant qu'être humain ni en tant que général, que les États-Unis ont décidé de créer un Iran miniature en Europe.

Qu'ils se débarrassent de la honte dont ils se sont couvert pour nous avoir imposé ce blocus. Sur un arrière-plan d'embargo sur les imports d'armes officiellement proclamé, les Croates et les Musulmans se sont armés d'avions, d'hélicoptères, de tanks, de navires et ont plus de munitions que les forces de réaction rapides interventionnistes. Peut-être que certaines d'entre elles sont maintenant venus à leur secours, parce qu'il y a vingt jours ils n'avaient plus rien. Pouvez-vous imaginer que nous ne pouvons pas obtenir de carburant pour transporter trois mille sinistrés de la République serbe de Bosnie dans des endroits plus sûrs en Serbie, ou que nous ne pouvons pas obtenir de médicaments pour les personnes âgées ou handicapées, de soins pour les nourrissons qui meurent en route ? Quel droit ont-ils ? Si j'étais journaliste, je leur aurais demandé quel droit ils avaient pour imposer un blocus aux Serbes, et si cela est vraiment juste d'un point de vue légal que les Serbes, qui ont eu un état pendant des siècles, ne disposent aujourd'hui d'aucun état reconnu par la communauté internationale.

J'ai récemment vu un reportage sur CNN à propos de certaines tribus sur les rives de l'Amazone et du Kalahari, à propos de ces Pygmées qui vivent toujours dans des sociétés tribales, mais les seules choses qu'ils trouvent à dire à propos des Serbes sont des stupidités comme les viols de masse. Ils diabolisent les Serbes et cela n'a rien à voir avec la réalité. Laissez-moi vous dire qu'en 1993, vos médias rapportèrent et enregistrèrent – vous pouvez retrouver ces séquences dans vos archives – comment, durant une guerre entre les Musulmans et les Croates, nous avons rendu possible pour les Croates la protection de leur population et de leurs forces armées au sein de notre territoire. Nous avons abrité leurs femmes et leurs enfants, leurs soldats et leurs officiers, et nous les avons transportés des régions de Zepa et Usor jusqu'en Bosnie-Herzégovine. Ils étaient environ 30 000. En un jour seulement, nous avons transporté 904 soldats et officiers armés.

CNN : Je pense que votre désir de paix est sincère. Comment ressentez-vous le fait d'être désigné comme un criminel de guerre ?

RM : Je vais répondre à cette question. Je l'attendais parce que vous tous, qui venez des pays occidentaux, avaient une pensée formatée par des clichés et posez des questions identiques.

CNN : Vous êtes un militaire. Je vous crois.

RM : Je vais répondre à votre question. Laissez-moi continuer. Vous essayez de m'influencer d'une façon très cultivée et intelligente. Je veux dire, vous et d'autres de vos collègues masculins ou féminins qui m'ont posé de telles questions. Elles étaient cadrées comme des tableaux sur un mur pour s'accorder à certaines visions politiques ou répondre à des souhaits éditoriaux.

Alors que nous combattions près de Vares, nous avons abrité 25 000 femmes et enfants croates et nous avons permis aux Croates d'emmener leurs unités armées depuis les régions de Kiseljak et Vitez pour secourir leurs citoyens à Vares. Nous avons autorisé leurs soldats et leurs officiers, après que les Musulmans les avaient battus près de Vares, à quitter le territoire et à se rendre sûrement, armes en main, jusque dans la région de Stoca où nous les avons remis au camp croate, bien qu'ils aient commis des crimes contre les Serbes. Dans la région de Butojna et du Mont Komar, nous avons reçu plus de dix mille de leurs soldats et officiers que nous avons plus tard délivrés près de Kupres de sorte que la Croatie puisse attaquer cette même Kupres plusieurs mois après – tout comme Grahovo, Glamoc et la République serbe de Bosnie où nous leur avons remis leurs citoyens. Puis, en 1993, durant la bataille dans le voisinage de Srebrenica et de Zepa – nous avons sûrement été la seule armée du monde à faire une telle chose – nous avons laissé les Musulmans évacuer en un jour 495 soldats et officiers blessés de Srebrenica et 202 de Zepa par des hélicoptères fournis par la FORPRONU. Ce nombre n'a d'ailleurs cessé d'augmenter car l'évacuation a duré plusieurs jours. En avril 1994, environ 750 soldats et officiers musulmans furent évacués par les hélicoptères des Nations Unies alors que l'aviation de l'OTAN nous bombardait près de Gorazde et tuait notre personnel médical dans un village : le médecin et les infirmières du village de Gack. Vous pouvez aller là-bas et filmer pour vous convaincre que je dis la vérité. Maintenant, passons à votre seconde question.

Fin de la partie 2/3.


Moyenne des avis sur cet article :  3.82/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

83 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 25 mai 2012 08:08

    A chaque guerre, à chaque coup d’Etat ou agression menée par l’Occident, les grands médias appliquent une véritable propagande de guerre par une manipulation de l’information. Il s’agit de diaboliser l’adversaire, cacher les intérêts économiques, et simplifier l’histoire du conflit. La machine médiatique se met en route et travaille à insérer dans notre esprit l’image négative de l’adversaire que l’on veut abattre. La première victime est la Vérité.........
    A mediter :
    http://2ccr.unblog.fr/2010/12/08/manipulation-internationale/


    • bakerstreet bakerstreet 25 mai 2012 14:30

      Robert Gil

      Le problème, c’est que votre billet ne veut rien dire, ou peut se comprendre de mille façons, ce qui est la même chose ;

      Ponce Pilate commentant les élucubration d’ A L’OUEST !


    • morice morice 25 mai 2012 15:21

      ne venez pas défendre cette ordure ,voulez-vous...


    • Ouallonsnous ? 27 mai 2012 19:08

      A morice, comment nommez vous ceux qui l’on commmandité, surtout indirectement ?


    • Justice 25 mai 2012 10:04

      Hitler vous aurait dit « je suis un bienfaiteur, un saint homme » et vous auriez dit amen. Les principaux responsables du 3e Reich niaient eux aussi leurs actes au procès de Nuremberg.

      Ses argumentations n’effaceront pas les faits. Il peut se justifier comme il le veut, il a le sang de milliers d’être humain sur les mains, et de civils de surcroît parce que massacrer des civils non armés par balles dans le dos ou à l’artillerie lourde du haut d’une colline, ça il sait faire. Quel bravoure !

      On peut essayer de le montrer comme on veut, ça ne restera qu’un bourreau des plus barbares que ce monde ait porté.

      C’est bas d’essayer d’adoucir l’image d’un criminel !


      • Al West 25 mai 2012 10:18

        Justice, inscrit pour l’occasion et dont ce message est le premier, peut se rassurer et faire confiance au tribunal de La Haye pour que Mladic ne soit pas jugé de façon laxiste. 


        Cet entretien pertuberait-il votre ligne éditoriale ?


      • morice morice 25 mai 2012 15:21

        On peut essayer de le montrer comme on veut, ça ne restera qu’un bourreau des plus barbares que ce monde ait porté.


        bravo

      • morice morice 25 mai 2012 10:05

        apologie flagrante d’un auteur de crimes de guerre en ce moment en jugement ; le texte devrait être RETIRE de la parution : de toute façon il le sera sur PLAINTE d’organisation de droits de l’homme.


        C’est INADMISSIBLE.
        TOTALEMENT INADMISSIBLE.

        • Al West 25 mai 2012 10:14

          Ahahah, sacré morice. Où voyez-vous une quelconque apologie ? Ce n’est que la traduction d’un document historique. Qu’il dise la vérité ou qu’il mente éhontément, Mladic a bien tenu ces propos, et je ne fais que les retranscrire. 


          Qu’est-ce que vous êtes drôle morice. 

        • bakerstreet bakerstreet 25 mai 2012 14:26

          Morice

          7 moins à l’heure qu’il est

          Le nombre de moins doit correspondre au nombre de sectaires à l’œuvre derrière l’édition de cette petite perle négationniste, pour rester poli.
          Je croyais qu’il y avait des employés en moto pour balayer ce genre de choses.
          Au moins vous avez eu le mérite de les lever.

          Je vous soutiens tout à fait dans votre dégout et votre démarche !


        • bakerstreet bakerstreet 25 mai 2012 15:01

          Qu’est ce que c’est que ces menaces ?
          Vous vous croyez où, dans quel pays nationaliste ?


        • morice morice 25 mai 2012 15:24

          votre texte devrait être retiré : le gars est actuellement en procès pour crimes contre l’humanité, et votre prose le présente sous un beau jour inadmissible.


          J’en demande la suppression au non de la LOI.
          C’est faire l’apologie d’un génocidaire. Cet qui est réprimable en effet.

          S’il faut porter plainte, je le ferais : Agoravox n’a pas vocation a devenir le porte parole d’assassins.

        • Patrick Samba Patrick Samba 25 mai 2012 10:32

          Bonjour,

          il n’est pas facile d’intervenir dans une discussion (débutée à la suite du précédent article) où l’aveuglement y est trop présent. Cela demanderait de tels développements pour laisser filtrer une lumière dans l’esprit de ceux qui ne veulent, ou ne peuvent pas voir la réalité, que le projet relève de la gageure.

          Concernant cet interview de CNN, on ne peut que valider son intérêt historique : ces propos ont été tenus et il peut être intéressant de les connaitre. Du moins dans le cadre d’un travail d’historien. Ou peut-être même dans le cadre du procès de Mladic, je n’ai pas d’idée précise sur la question n’étant pas juriste. A priori tout document concernant un accusé a son intérêt. Reste qu’il peut s’avérer superflu car redondant au sein d’une grande masse des documents. Or le discours de Mladic a été, est et sera toujours le même : nier sa terrible responsabilité.

          Quant à la présence de ce document sur AgoraVox dans un but qu’à l’heure actuelle on ne peut difficilement qualifier d’autre chose que de révisionniste, c’est déjà plus problématique.

          Révisionnisme ! Le grand mot est lâché ne manquerez-vous pas de me rétorquer.

          Eh oui, révisionnisme… Evidemment pas du niveau de celui qui consisterait à nier la Shoah dont l’existence n’est mis en doute que par des individus gravement perturbés, mais révisionnisme tout de même et cela malgré l’environnement de pensée, politique et intellectuel, structuré après tant d’années par tant de politiques et de journalistes conservant encore leurs opinions des années 1992-95. Alors plutôt que d’argumenter je vais vous conseiller de visionner le film récent d’Angelina Jolie, pas précisément une fondamentaliste islamique, dont pas grand monde n’a parlé « Au pays du sang et du miel ». Vous pourriez aussi vous pencher sur les excellents documentaires de 1994 de la BBC explorant les origines du génocide bosniaque, et peut-être également sur "Le livre noir de l’Ex-Yougoslavie" du Nouvel Obs’ et de Reporters Sans Frontières.

          Et pour ceux qui voudraient approfondir les choses (à condition pour certains, dont l’auteur, d’avoir un peu de courage, car lutter contre son propre déni n’est pas chose aisé) : 

          Biblio-Yougo.pdf (Objet application/pdf)

          Après on pourra discuter.

          Mais avant cela soyez assez aimable de répondre à cette question, pour bien mesurer l’importance des mots, et leur utilisation dans l’approche de la réalité de l’ex-Yougoslavie, où vivaient des serbes, des monténégrins, des croates, etc, c’est-à-dire autant d’appellations qu’il y existe de régions. Comment appelez-vous un catholique breton habitant en Alsace, un protestant basque de Corse, un musulman provençal vivant en Normandie ? Ensuite vous me direz quel était l’origine « ethnique » des musulmans de Bosnie avant le génocide.

          Vous répondrez à ces deux questions ?

           


          • Al West 25 mai 2012 10:48

            Bonjour Patrick Samba,


            Je vous ferai une réponse plus longue plus tard, je dois bientôt m’absenter. Je voulais réagir à votre message en vous faisant savoir que je ne me prononce pas quant à la véracité de la version officielle. Je présente les versions différentes qui existent, à savoir celle des médias (bien connue), celle de Mladic lui-même, et je cite enfin celle du Srebrenica Research Group dans les commentaires de la première partie. 

            Vous pouvez difficilement qualifier la mise en ligne de ce document de révisionnisme dans la mesure où, comme vous le dites vous-même, ces propos ont été tenus et font donc office de document historique. Je vous laisse seul juge de la véracité de ces propos. 

            A bientôt.

          • Patrick Samba Patrick Samba 25 mai 2012 11:31

            "Vous pouvez difficilement qualifier la mise en ligne de ce document de révisionnisme dans la mesure où, comme vous le dites vous-même, ces propos ont été tenus « .

            Ça commence bien ! Que recherchez-vous ? Que je vous humilie en me contentant d’une liste de copié-collé d’un bon nombre de passages de vos commentaires ?

             »Je vous laisse seul juge de la véracité de ces propos".
            Seul ??? Vous vivez dans quel monde ?


          • Al West 25 mai 2012 12:12

            Patrick Samba,

            Je distingue la mise en ligne de l’article des commentaires qui y sont associes. Mon opinion n’influe pas sur l’existence de ce document, ou alors dans sa traduction, mais je vous donne le lien vers le texte anglais, vous pouvez vous y referer pour me montrer eventuellement que j’ai mal traduit l’entretien, ce qui est tout a fait possible.

            Quant a mes commentaires, je ne vous demande pas de vous donner ce mal, je vais le faire moi-meme :

            A propos de Srebrenica en elle-même, la version du Srebrenica Research Group, association indépendante de journalistes et universitaires anglo-saxons, est déjà beaucoup plus proche de celle de Mladic que de celle des médias.

            Comme je le rappelle dans le chapeau de l’article, le tribunal de La Haye a condamné Mladic seulement une semaine après les faits, sans avoir la moindre connaissance de ce qu’il s’y était réellement passé. Le procès qui lui était fait était donc, quels qu’aient pu être les véritables événements, politique et militaire.

            Voyez-vous dans ces deux messages l’affirmation que Mladic dit la verite et que la version sur laquelle s’accordent la majorite des historiens est mensongere ? Pour ma part, j’avais au contraire l’impression de ne pas etre categorique, j’ai mentionne les differentes versions des faits (Mladic, Srebrenica Research Group, version officielle) et je fais le constat que celle d’un organisme « independant » - avec toute la prudence qu’il faut accorder a cette expression - est plus proche de celle de Mladic que la version officielle.

            Mladic et les Serbes plus généralement, voulaient arrêter la guerre à cette époque, contrairement à ce qu’aimerait faire croire la propagande. Ils souhaitaient simplement que les Musulmans et les Croates se retirent des zones qu’ils avaient envahies.

            C’est ce qu’exprime clairement Mladic dans l’entretien. Il pose des conditions a l’arret de la guerre, mais je ne deforme nullement ses propos. Est-ce que pretendre cela dedouane Mladic des morts qu’il a pu faire auparavant ? Absolument pas.

            alleger le portrait d’un Mladic sanguinaire franchement exagere

            De la meme facon, est-ce que dire cela equivaut a dire qu’il n’a pas fait de morts ou commis de crimes ? Pas du tout. Je suis le premier a dire que Mladic a fait tuer beaucoup de gens. Pourquoi, pour autant, lui attribuer la responsabilite d’un genocide avant meme son proces et pourquoi ce deux poids deux mesures ? Les generaux croates et bosniaques sont beaucoup moins condamnes que ne l’ont ete les generaux serbes.

            Mais vous savez, je ne pretends pas que les Serbes avaient le beau role lors de cette guerre. Je n’ai pas une vision en blanc et noir de la Yougoslavie.

            A propos de la bibliographie que vous me proposez, je vais prendre connaissance des ouvrages y etant recommandes mais son auteur, Emmanuel Wallon, ne m’a pas l’air de la plus grande partialite quand il s’agit de condamner les crimes de guerre, comme en temoigne ce tout recent article sur la Syrie : http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/04/16/une-vague-blanche-pour-une-syrie-libre_1685978_3232.html

            En ce qui concerne votre question a propos des melanges ethniques et religieux au sein de l’ex-Yougoslavie, je suis parfaitement d’accord pour reconnaitre que la question est d’une complexite extreme. Les arguments avances par les Serbes a propos des territoires qui leur reviennent sont critiquables, mais l’ai-je remis en question ? J’ai simplement fait remarque que Mladic apparaissait dans cet entretien, quels qu’aient pu etre les revendications territoriales des Serbes, ouvert au dialogue. C’est en tout cas ce qu’il affirme a CNN.


          • morice morice 25 mai 2012 15:16

            Je distingue la mise en ligne de l’article des commentaires qui y sont associes. Mon opinion n’influe pas sur l’existence de ce document, ou alors dans sa traduction, mais je vous donne le lien vers le texte anglais, vous pouvez vous y referer pour me montrer eventuellement que j’ai mal traduit l’entretien, ce qui est tout a fait possible.


            même pas foutu d’assumer le contenu : un COMBLE.

          • morice morice 25 mai 2012 15:19

            votre groupe de marioles :



            Former low-ranking Portuguese UN military observer, Carlos Martins Branco, is a Srebrenica genocide denier whose credibility is nonexistent. In 1998, he published an article, titled « Was Srebrenica a Hoax ?, » on two extremist genocide denial web sites - namely Emperor’s Clothes and the Serbian NGO from Toronto, the so called « Centre for Peace in the Balkans. » Since then, his views have been widely cited on web sites that propagate genocide denial, conspiracy theories, extremism, Islamophobia, Bosniakophobia, and ultranationalist Serbian point of view.

            le mec a écrit AVANT « Was Srebrenica a Hoax »

            tout est dit là...

          • Soi Même 25 mai 2012 15:21

            morice retour en URSS la patrie de la mauvaise foi ! Nabot.


          • morice morice 25 mai 2012 15:26

            Vous pouvez difficilement qualifier la mise en ligne de ce document de révisionnisme dans la mesure où, comme vous le dites vous-même, ces propos ont été tenus et font donc office de document historique. 

            vous confondez contenant et contenu

            ils sont bien révisionnistes ; il se disculpe de ces crimes : c’est donc punissable aux yeux de la loi française, je vous le rappelle.

          • Soi Même 25 mai 2012 15:28

            Morice ta connerie est un crime contre l’humanité !


          • Al West 25 mai 2012 15:29

            Et donc ? Vous allez engager une procédure pénale à l’encontre de celui qui les a tenus ? 

            Ah pas de chance, il est déjà occupé au tribunal de La Haye ! 

          • Soi Même 25 mai 2012 15:39

            @ Al West, je me soulage de cet endimanché de la pensé propre !
            Ce faux cul vertueux de la pensé unique, ce margoulin de la tartuferie !

             


          • Patrick Samba Patrick Samba 25 mai 2012 15:59

            Le Sudiste,

            je l’ai dit en introduction : lutter contre l’aveuglement, la mauvaise foi, le déni en quelques commentaires relève de la gageure. Je ne poursuis donc pas cet objectif. J’offre juste quelques références que je juge de qualité. A prendre ou à laisser. Manifestement vous ne prendrez pas.

            Car répondre « RIEN » à ça : " le film récent d’Angelina Jolie « Au pays du sang et du miel », les excellents documentaires de 1994 de la BBC explorant les origines du génocide bosniaque, "Le livre noir de l’Ex-Yougoslavie« du Nouvel Obs’ et de Reporters Sans Frontières, Biblio-Yougo.pdf (Objet application/pdf) » , cela ne constitue-t-il pas une remarquable illustration de ce phénomène intellectuel et/ou psychologique qu’est le déni ?

            En plus vous usez de l’insulte, et malgré cela vous pensez pouvoir vous poser en donneur de leçon. Le comble.

            Vous devez avoir d’excellentes raisons de vous protéger à l’aide du déni. Mais croyez-moi c’est un mode de défense extrêmement dangereux pour l’équilibre psychologique.

            Les deux questions que j’ai soumises à Al West, je suggère à toute personne partageant sa vision d’y répondre. Vu votre assurance vous n’allez pas manquer de le faire, n’est-ce pas ?

            (PS : je suggère également pour appréhender cette douloureuse affaire à tout commentateurs(trices) d’éviter les généralisations et de ne pas utiliser l’expression « les serbes ». Il y a serbes et serbes, dont les ultra-nationalistes serbes. On n’a pas le droit d’identifier l’ensemble de la population serbe à ces individus, c’est absolument insupportable. En procédant ainsi on insulte les autres serbes d’une manière inqualifiable. Un peu de respect pour les non-criminels et les résistants serbes.) 


          • Al West 25 mai 2012 16:32

            Soi-même,


            Mon message s’adressait à morice, non à vous smiley

            Pour Patrick,

            Vous avez raison de souligner le flou qui règne autour du terme des Serbes qu’on ne peut évidemment pas considérer comme une même entité. Disons que lorsque je l’ai employé pour parler des revendications territoriales, cela faisait référence au gouvernement de l’époque et ses soutiens. 

          • Soi Même 25 mai 2012 18:04

            @ Le Sudiste, tu vas avoir le père gloriot sur le dos !


          • COVADONGA722 COVADONGA722 25 mai 2012 19:04

            bonjour Morice je suis de votre avis ya des trucs punissables par loi ..... comme la collection
            d’insignes rappellant les h l psdnh heu comment çac’est pas pareil ......hé hé la paille dans ’oeil du voisin et pas la poutre dans l’oeil du f...
            yep


          • Ouallonsnous ? 27 mai 2012 16:07

            @Patrick Samba, pourquoi discuter des mots, des faits où de Pierre, Paul, Jacques, etc.. à propops des entreprises des tribunaux dits internationaux, en réalité création des USA au nom de l’ONU et des prétendus droits de l’homme définis par les néo-colonialistes anglo-USraéliens.

            En «  jugeant », Mlatdic, Saddam Hussein, exécutant Khadafi, Ben Laden, portant l’opprobre sur Al Assad, ces gens ne cherchent que des « boucs émissaire » camouflant leur politique de destruction des civilisations qui ne leurs sont pas acquises ; Amérindiens, Africains, Asiatiques non alignés, pays musulmans détenteurs de richesses naturelles, monde slave et chinois, amérique latines, etc..., en fait le reste du monde moins les anglo-américains.

            Fasse que le XXI ème siécle soit celui de l’édification d’un cordon sanitaire entre le monde et l’entité mortifère anglo-USraélienne !

            Sortons de l’OTAN et de l’ONU, instruments de l’impérialisme anglo-américain ! Reprenons les relations bilatérales d’état à état !

            Pour commencer, jetons les hors des continents où ils ont des bases militaires, interdisons à leurs flottes militaires « coloniales » les eaux autres que leurs eaux territoriales nord américaines, interdisons à leurs aéronefs miltaires et « drônes » les cieux autres que ceux de leur territoire nord-américain. 

            Le monde commencera alors à se libérer et à marcher vers la paix unniverselle !


          • Cigogne67 25 mai 2012 10:38

            les responsables musulmans des carnages perpétrés doivent être jugés à LA HAYE.

            merci AL West. J’attends la 3é partie avec intérêt. Voilà un son de cloche bien différent de la propagande orchestrée... 


            • morice morice 25 mai 2012 15:20

               Voilà un son de cloche bien différent de la propagande orchestrée... 


              vous ne savez toujours pas distinguer la propagande...

            • Justice 25 mai 2012 11:26

              Qui vous dit que l’entretien de Mladic n’est pas une propagande à sa manière, ayant eu l’opportunité de se faire entendre dans un média occidental (CNN en l’occurence) en pleine période de troubles.

              Cigogne67, vous avez vu qu’il y avait du musulman à bastonner et vous avez laisser s’exprimer votre « anti-musulmanisme » primaire...


              • Al West 25 mai 2012 17:01

                C’est une excellente remarque Justice et c’est effectivement une possibilité. Mais que ne faites-vous preuve d’autant de précaution à propos de Mladic ? Vous avez de votre côté l’air de considérer que, quoiqu’il puisse être dit ou avancé, Mladic est coupable de génocide et de crimes contre l’humanité et que la version officielle fait office de vérité inébranlable et inattaquable. 


                Alors, la propagande, d’un seul côté ? 

              • Deneb Deneb 25 mai 2012 17:16

                Voyez, Al West, j’ai vécu en Yougoslavie pendant les 20 ans de ma jeunesse et je peux vous dire que les Serbes faisaient vraiment c**er, le pires des apparatchiks, les pires des bureaucrates, les opportunistes, les militaristes, c’était des Serbes. C’est bien eux qui ont commencé à répandre la haine en 1986 (memorandum de l’académie). Encore aujourd’hui - allez en Serbie et demandez à un quidam dans la rue ce qu’il pense des noirs : il vous répondra tout naturellement que ce sont des singes. Mladic est un des ceux-la. On sent dans son discours qu’il est prêt à revendiquer n’importe quel territoire du moment qu’il y ait une seule tombe serbe. Mladic est un intégriste de l’intolérance qui se cache derrière la langue de bois titiste faussement humanitaire .Il a assassiné des milliers de gens à cause de leur origine religieux. Dans cet interview il ment comme il respire. Sa place est au cachot.


              • Al West 25 mai 2012 17:41

                Deneb,


                Je dois avouer que je ne connais pas les penchants racistes de Mladic. Encore une fois, je n’essaie pas de diviniser le personnage. Personnellement, je n’ai pas trouvé de preuves flagrantes de l’ordonnance d’un génocide à Srebrenica. Par conséquent, je m’intéresse à toutes les versions des faits. Et celle de Mladic vaut, a priori, autant que les autres. Je suis néanmoins intéressé par toute preuve que vous pourriez m’apporter quant à l’existence d’un tel génocide. Ne le prenez pas comme une offense, mais comme une tendance maniaque à la vérification. 

                PS : ne croyez-vous pas que voir en l’ensemble des « Serbes » des racistes n’est pas un peu réducteur ?

              • Deneb Deneb 25 mai 2012 19:15

                Moi aussi j’ai cru que ce n’était pas possible, jusqu’à mon expérience personnelle de travail et de famille (mon beau-frère et mes neveux sont serbes).
                Par rapport à Mladic : les Serbes (encore des généralités..) sont tous très doués pour la comédie. La preuve est leur riche tradition du cinéma : avez-vous vu l’immortel « Ko to tamo pjeva » ?
                Il y a aussi Kusturica, rallié aux Serbes malgré ses origines de musulman bosniaque. Bref, ce sont des acteurs nés. Mladic ne fait pas exception.


              • Al West 25 mai 2012 19:35

                Deneb, 


                Sans remettre en question votre parcours, l’appartenance d’une partie de votre famille à la population serbe et votre jeunesse passée en ex-Yougoslavie ne sont pas des gages de vérité. 

                Pensez-vous qu’à l’identique, être belge donnerait plus de crédit à quelqu’un qui défendrait ceux qui veulent étouffer l’affaire Dutroux ? Vous voyez bien qu’on ne peut pas raisonner comme ça.

                Comment vous êtes-vous forgé votre opinion à propos de Srebrenica ?

              • Deneb Deneb 25 mai 2012 21:03

                Le jour où ça s’est passé j’étais comme un fou. Je voulais remuer ciel et terre, j’ai fait un scandale, je criais à qui voulais bien m’entendre qu’en Bosnie on est en train de massacrer les civils, que Mitterand peut arrêter ça. Quand ce dernier a fait partir Morillon, j’ai compris que Srebrenica passait aux pertes et profits pour Mitterand, comme c’était le cas pour un million de Rwandais. On me considérait fou, ce jour là. C’est plus tard, en voyant les videos (ceux qui étaient diffusés à la télévision serbe 15 ans après le massacre, le jour où la plupart des Serbes ont aussi eu une prise de conscience) que certains de mes amis on compris mon état d’esprit à ce moment.
                Je déteste les religions, qui ont aussi provoqué cette guerre, mais l’Europe a ici gâché une occasion de se réconcilier avec un islam réellement européen, en effet les musulmans bosniaques étaient les plus modérés que j’ai connu. Mais comme Mitterand les a trahi, ils se sont tournés vers le Wahabbisme, qui leur a fourni les armes pour se défendre. Si Mitterand voulait arrêter cette guerre, il pouvait le faire. Il est, avec Mladic, l’executant, co-responsable du massacre. Il fut coupable de non assistance à la population en train de se faire massacrer.


              • Deneb Deneb 25 mai 2012 21:13

                Tiens, c’est mon beau-frère qui me l’a raconté : Les Serbes se considèrent pacifistes. parce qu’ils veulent que la Serbie s’étende jusqu’au Pacifique.


              • Al West 25 mai 2012 22:00

                De quelles videos parlez-vous ? Merci pour vos reponses.


              • Deneb Deneb 26 mai 2012 07:00

                Je me suis beaucoup intéressé à l’affaire à l’epoque, j’ai obsérvé, depuis la France, la mort de mon pays natal. J’avais déjà Internet et j’ai du lire tous les témoignages disponibles à l’époque. Rapidement, le documentaire de la BBC me semble assez véridique. Il y inclut la plupart des témoignages vidéos. Sur la mort de la Yougoslavie il y a aussi ce documentaire slovène qui me semble très objectif ,peut-être parce que je suis Slovène de naissance, mais comme la Slovénie est restée en dehors du conflit et sa neutralité fut assez stricte, leur point de vue, qui ne privilégie personne, ni Croates, ni Serbes, me semble le plus pertinent.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès