Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > RDC : Le président Joseph Kabila en mini tournée dans l’Est après la (...)

RDC : Le président Joseph Kabila en mini tournée dans l’Est après la victoire des FARDC

JPEG - 25.1 ko
VISITE DU PRESIDENT KABILA

Le chef de l’Etat congolais continue sa tournée dans l’Est de la République Démocratique du Congo après la victoire de l’armée congolaise [¹].Depuis la fin de l’offensive contre le M23[²], près de 1500 combattants ont décidé de se rendre dans l’espoir d’une intégration à l’armée. Ainsi est-on en droit de s’interroger sur les motivations ayant poussé « le chef de l’Etat congolais de faire le trajet de plus de 1000 km par la route » on ne peut que se poser des questions sur l’ultimatum de l’armée congolaise aux différents groupes armés pour rendre les armes

   Le retour de l’autorité de l’Etat dans l'Est

En effet ,le président joseph Kabila continue sa tournée depuis le 20 novembre  dans l’Est de la République Démocratique du Congo . « Le chef de l’Etat a choisi de faire le trajet par la route, pour montrer le retour de l’autorité de l’Etat, dans la zone, occupée par la rébellion du M23 , il y a encore quelques semaines  »

Cette route, le président congolais l’a déjà fait en 2009. Moment où, il avait mis treize heures au volant de sa voiture pour aller dans la partie orientale plus précisément à Kisangani et Beni un peu plus au sud de Bunia. Il avait alors inspecté les travaux de rénovation de la route fraîchement réalisés. Mais pourquoi le président joseph Kabila a choisi cette route ?

pour quoi seulement après la défaite militaire du M23 ? de toute évidence, ce trajet en voiture se veut aussi politique. Pour montrer, le retour de l’autorité de l’Etat, dans une zone, en tous cas sur les 100 derniers kilomètres jusqu’à Goma, en partie occupée par la rébellion du M23, il y a encore quelques semaines.

« Une façon d’encourager aussi les milliers de déplacés dans le Nord-Kivu, à rentrer chez eux, et de montrer que le territoire est sécurisé. Et ce, même si de nombreux groupes rebelles sont encore actifs, comme les ADF Nalu[³], autour de Beni, à 400 km de Goma. »

« Du côté de la société civile, cette visite est attendue avec impatience. Les années de guerre ont multiplié les besoins en développement : route, eau, électricité… Tout reste à faire dans cette région pourtant très riche. Et comme pour répondre à cette attente, le gouvernement a annoncé qu’il se déplacerait entièrement de Kinshasa à Goma, pour un Conseil des ministres extraordinaire . » « Le déplacement du président congolais dans cette partie instable du pays se veut le symbole de la "restauration de l'autorité de l'État". L'armée, elle, continue à appeler les milices locales et autres groupes armés étrangers à déposer les armes ».

  Dans l’attente d’une éventuelle intégration au sein des FARDC

« A l’heure où de nombreux observateurs rappellent à Kinshasa que les groupes armés pullulent toujours dans l’est du pays, le Lieutenant-colonel Olivier Hamuli, porte-parole de la 8ème région militaire des FARDC, a appelé une nouvelle fois tous les groupes armés à déposer les armes avant le 30 novembre ». Depuis la victoire militaire de l’armée congolaise , près de 1500 ex rebelles ont décidé de se rendre dans l’espoir d’une intégration au sein de l’armée .Le colonel Jean,28 ans , membre de la milice EDIPC à Rutshuru s’est rendu avec 127 hommes. «  Nous ne savons pas le jour où nous serons intégrés, explique-t-il. Mais nous avons l'espoir que notre cher pays ne nous déçoive pas. Il doit toujours nous accueillir et nous intégre ».

« Ils sont un peu plus de 1 000 à attendre. Une dizaine de groupes armés : Maï-Maï Nyatura, APCLS… Des milices d’auto- défense qui se sont pour la plupart battues ponctuellement contre le M23. »

Ferdinand LUFETE

 

Notes :

(1)Les forces Armées de la République Démocratique du Congo sont dans un processus de reconstruction après la deuxième guerre du Congo finie en 2003. Le gouvernement à Kinshasa,les Nations unies ,l’Union européenne(avec sa mission militaire EUSEC RD Congo et sa mission en 2006 EUROR RD Congo) et des partenaires bilatéraux comme l’Angola,l’Afrique du Sud et la Belgique essaie de créer une force viable capable de réaliser les missions qui lui sont confiées,la plus importante étant la sécurité et stabilité pour la notion. 

(2)Le Mouvement du 23 Mars (M23) est né d’une mutinerie, en avril 2012, d’anciens rebelles du Congrès national de libération du peuple (CNDP) qui avaient été réintégrés dans l’armée nationale congolaise. Il a annoncé le 5 novembre 2013, quelques heures après avoir été chassé des derniers bastions qu’il occupait dans la province du Nord Kivu, qu’il renonçait définitivement à la lutte armée.

 (3) les ADF NALU, des rebelles d’origine ougandaise qui sèment la terreur dans le territoire de Beni au Nord-Kivu. Depuis une année ils ont pris en otage plus de 500 civils dont des femmes et des prêtres.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (1 vote)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 29 novembre 2013 13:50

    heu....pourquoi démocratique.. ?


    • maQiavel machiavel1983 29 novembre 2013 17:26

      Bonne question ...


    • Bertrand Loubard 29 novembre 2013 21:26

      Vous dites : "Il avait alors inspecté les travaux de rénovation de la route fraîchement réalisés. Mais pourquoi le président Joseph Kabila a choisi cette route ?« 
      Regardez simplement sur »youtube "pour comprendre….ce qu’est la RN4 :
      http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=HF8up_t3caU

       

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Lufete Ferdinand

Lufete Ferdinand
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès


Derniers commentaires