Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > RDC, retour des mobutistes au gouvernement

RDC, retour des mobutistes au gouvernement

Après les élections présidentielles de décembre 2006 qui ont vu la victoire de Joseph Kabila, il a fallu attendre la constitution d’un gouvernement. Dans mon article daté du 3 janvier 2007, j’évoquais déja l’enthousiasme d’élections libres et démocratiques. Antoine Gizenga qui avait été désigné Premier ministre par Kabila devait constituer ce premier gouvernement de la IIIe République de RDC (ex Zaïre). La question qui se posait alors était de savoir quelles pressions ce monsieur devait supporter pour créer quelque chose de viable. La question qui se pose avec cette cour de soixante ministres est la suivante : comment va fonctionner le pays ? Kabila va-t-il laisser au gouvernement la charge de gouverner le pays ? Va-t-il s’immiscer en permanence dans la gestion des affaires courantes ? Va-t-il lutter contre la corruption et la gabegie ?

Le gouvernement de la "RDC" République démocratique du Congo est en place. C’est une grande coalition de soixante ministres. Elle se décompose ainsi : six ministres d’Etat (à quoi peut bien servir un ministre d’Etat sur le continent africain ?) , trente-quatre ministres et vingt vice-ministres. La part belle est encore donnée aux hommes. A croire que le pays ne compte pas suffisamment de femmes instruites et diplômées. Il n’y a que neuf femmes dans ce gouvernement. Le nombre astronomique de ministres fait peur et amène des questions. Que veut exactement monsieur Kabila Joseph ? Cet ensemble pléthorique inquiète, car il va être lent et va-t-il vraiment gérer les affaires du pays ? Où est-ce encore une clique de personnes qui viennent "manger" et puis vont disparaître ?

La formation du gouvernement d’Antoine Gizenga était très attendue. A la voir de plus près, le népotisme a encore frappé ; en effet, ce sont des proches du président Joseph Kabila qui détiennent les postes importants de ce cabinet ministériel, en particulier : la Reconstruction, la Défense et l’Intérieur.

Choix de relations privilégiées aux postes clés.

Monsieur Lumbi Pierre est le conseiller spécial du président, il a monté et préparé la stratégie des dernières élections électorales du président. Il va occuper le poste important de ministre de la Reconstruction. Il sera en quelque sorte la personne qui rassurera par sa gestion les bailleurs internationaux.

Le général Kalume Numbi Denis n’est pas exclu du gouvernement, il continue d’assumer le poste de ministre de l’Intérieur. C’est ce dernier qui a dirigé les opérations musclées de maintien de l’ordre lors des troubles violents qui se sont produits au mois d’août, après le premier tour agité des élections présidentielles du 30 juillet 2006. Kalume Numbi Denis a également géré la récente intervention des forces de sécurité contre les partisans du mouvement politico-religieux Bundu dia Kongo, dans la province du Bas-Congo, intervention qui a provoqué plus d’une centaine de morts. C’est un allié de poids pour Joseph Kabila.

Monsieur Chikez Diemu, qui fut le premier secrétaire général du PPRD (Parti du peuple pour la reconstruction et le développement) et vice-gouverneur de la province du Katanga, va prendre en main le ministère de la Défense. Il est également une personnalité proche du président Kabila. N’ayant pas d’expérience dans ce domaine qu’est la Défense, il est à imaginer qu’il sera en effet sous le contrôle et l’influence du cabinet de la présidence de la République.

La gestion des hydrocarbures est confiée à monsieur Lambert Mende (l’initiateur de l’Alliance pour la majorité présidentielle). Il est à se demander s’il détient toutes les compétences techniques des dossiers qu’il va gérer.

Remerciements à la clique à Mobutu.

Joseph Kabila n’est pas ingrat et son attitude dans la constitution de ce nouveau gouvernement nous laisse à penser que la situation du pays (RDC) risque de ne pas s’améliorer rapidement. En effet, le président Kabila a récompensé plusieurs personnalités l’ayant soutenu au second tour de l’élection présidentielle. Parmi ces personnes influentes, on compte, notamment, monsieur Mobutu Nzanga, fils de l’ancien dictateur, qui devient ministre d’Etat chargé de l’Agriculture et le numéro deux dans l’ordre protocolaire du gouvernement. Monsieur Mwendo Simba, ex-mobutiste va occuper le poste de ministre du Développement rural. L’ex-rebelle Antipas Mbusa Nyamwisi et monsieur Olivier Kamitatu, faisant partie du parti des Forces du renouveau, vont être dans ce cabinet gouvernemental et respectivement aux postes de ministre des Affaires étrangères et au Plan.

Quant au parti du Premier ministre Antoine Gizenga, le Palu (Parti lumumbiste unifié), il ne récupère que quatre portefeuilles ministériels, parmi lesquels : les Mines et la Justice. Le parti lumumbiste unifié refusait la cohabitation avec les anciens partisans mobutistes, ainsi que les personnalités citées dans les rapports de l’Onu concernant, notamment, le pillage des ressources naturelles. La RDC détient des réserves considérables de métaux stratégiques, comme le cobalt, le cuivre, l’uranium et l’or. Le ministère des Mines est sous la poigne de monsieur Martin Kabwelulu. Celui de la Justice sera pris en charge par monsieur Georges Minsay et le Budget revient à monsieur Adolphe Muzito, le numéro 2 du parti d’Antoine Gizenga. Ce ministère dispose également d’un ministre rattaché au bureau du chef du gouvernement.

Les bailleurs de fonds internationaux vont être vigilants.

Les bailleurs de fonds internationaux se sont déclarés prêts à appuyer le nouveau gouvernement de la RDC, à la condition que d’importants efforts soient faits pour instaurer la bonne gouvernance et pour lutter contre la pauvreté. La RDC est le sixième pays le plus corrompu de la planète, selon les indices établis par Transparency International. Près des trois quarts de la population congolaise, évaluée à 60 millions d’habitants, vivent avec moins d’un dollar par jour.

Il est à noter qu’avec la constitution de ce nouveau gouvernement qui a tardé à venir, prend fin la longue guerre qui a coûté la vie à près de quatre millions de personnes. Nous allons souhaiter que la RDC s’envole et sorte de l’impasse où elle se trouvait depuis quelques années. Bon vent.


Moyenne des avis sur cet article :  4.26/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 7 février 2007 17:12

    bientôt les mobutistes en france , sarko avec une toque en peau de leopard smiley on prend exemple sur le congo laid !


    • Antoine Christian LABEL NGONGO Antoine Christian LABEL NGONGO 7 février 2007 20:54

      Le Chat, tu as raison. J’appréhende les liens nouveaux que la France pourrait lier ou renouer avec cette cour qui a déjà fait des dégats par le passé.

      Oui les fourbes. smiley


    • U.S. Air Force (---.---.113.30) 7 février 2007 20:42

      Kinshasa-Gombé :« criminels armés posant comme Les Policiers-de-_la_police_RDC_ !!! clandestin attaquent régulièrement des Étrangers. Des fonctionnaires de sécurité ont été également connus pour arrêter des Étrangers et demandent paiement pour leur dégagement »[[VRAIE OU FAUTE ?]Source:Mobutu Sese Seko Zaire]. Il est comme ici en Europe:Après la question pourquoi vous avez tellement d’argent ; les policiers ont volé souvent mon argent.


      • Emmanuel Pic Emmanuel 7 février 2007 23:01

        Merci pour cet article qui permet de prendre du recul avec ce qui se passe au Congo. C’est vrai que ce n’est pas rassurant pour l’avenir. En même temps on peut espérer que la paix sera au rendez-vous, ce qui est déjà un progrès ?


        • Pascal P (---.---.150.53) 8 février 2007 00:04

          Salut Emmanuel, vous avez raison, il faut croire en la PAIX. Le cabinet gouvernemental va peut-être changer les choses et faire progresser le Congo démocratique.


          • Esteban Manchego Esteban Manchego 12 février 2007 10:08

            Effectivement, Antoine, on peut se demander quelle sera l’efficacité d’un tel gouvernement. On peut penser que la plupart des postes ont été créés pour faire « manger » le plus de monde possible et que le véritable pouvoir restera entre les mains du clan présidentiel.

            On a parlé de fraudes parallèles (notamment sur RFI) entre les candidats Bemba et Kabila alors même que d’importants moyens avaient été déployés par la communauté internationale. Avez-vous plus d’information à ce sujet ? Notamment sur le type de fraude ?

            En effet, le Togo se prépare à organiser prochainement des élections législatives dont le déroulement s’inspirera en partie du modèle congolais (kits pour confectionner les cartes d’électeurs sécurisées avec photo). Ajoutons que ce modèle a fait l’objet d’âpres négociations entre le pouvoir et l’opposition qui a eu finalement gain de cause. On peut donc se demander si ce système sera suffisant pour éviter les fraudes et assurer des élections transparentes, tant attendues par la population.

            Cordialement,

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès