Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Réaction de John Kerry sur les attaques de Paris, un grand moment de (...)

Réaction de John Kerry sur les attaques de Paris, un grand moment de diplomatie

'There's something different about what happened from Charlie Hebdo, and I think everybody would feel that', said Kerry. 'There was a sort of particularized focus and perhaps even a legitimacy in terms of - not legitimacy, but a rationale that you could attach yourself to somehow and say, ok, they're really angry because of this and that. This Friday was absolutely indiscriminate'.

 

 

Je Suis un Dumbass

 

 

 

"Il y a quelque chose de différent à propos de ce qui s'est passé depuis Charlie Hebdo, et je pense que tout le monde le ressent" dit Kerry. "Il y avait [pour les attaques de Charlie Hebdo] une sorte de mise au point particulière et peut-être même une légitimité en termes de - pas légitimité, mais une logique qui pourrait vous lier d'une certaine manière et dire, ok, ils sont vraiment fâchés à cause de ceci ou cela. Ce vendredi a réellement été sans discrimination."

On pourra en gros estimer, que la remarque de Kerry, chef de la diplomatie étasunienne, est totalement déplacée et hors de propos. Etablir ou tenter d'établir, voire même uniquement suggérer un classement sur le fait de savoir si entre Charlie ou Paris, un de ces deux actes terroristes avaient plus de légitimité, laisse perplexe. Que le gouvernement français ne demande pas d'explications, reste aussi mystérieux.

Comme on le dit depuis bien longtemps, la Russie a une certaine tenue dans le temps de sa politique étrangère, depuis Poutine qui disait aller chercher et détruire les terroristes jusque dans les chiottes, rien n'a changé à Moscou, on hait toujours les terroristes et le terrorisme, sans tenter d'y mettre de la compréhension, de la légitimité, un certain "focus" ou une logique [rationale] et encore moins d'établir une hiérarchie.

Après, la diplomatie étasunienne semble en ligne avec la presse qu'elle guide au doigt et à l'oeil, c'est à dire que Paris est pire qu'Ankara, qui est pire que Beyrouth, qui est pire que le Sinaï, qui reste pire que l'Irak, pour finir par l'Afghanistan. Oui, la diplomatie US et son système de presse ont établi un maitre-étalon de l'indignation et de la gravité de la mort d'un être humain. Kerry en est le porte-voix officiel et mondial de système de cotation, Washington D.C. publie l'indice de l'indignation, comme Wall Street celui de la bourse.

http://russia-insider.com/en/politics/john-kerry-speaks-terrorism-makes-complete-ass-out-himself/ri11302

http://vodkaetpelmini.blogspot.com/2015/11/reaction-de-john-kerry-sur-les-attaques.html
 


Moyenne des avis sur cet article :  4.21/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • fred.foyn Le p’tit Charles 20 novembre 2015 17:05

    Kerry est la vitrine de la politique des USA...aussi ouvert qu’une poubelle...avec les odeurs bien sur.. !


    • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 20 novembre 2015 17:47

      C’est à peu près du même niveau que les déclarations de Mac Mahon :


      « La fièvre typhoïde, je sais ce que c’est. Je l’ai eue. On en meurt ou on en reste idiot. »

      Ou encore, devant les inondations de Toulouse en 1875 :
      « que d’eau ! que d’eau ! »

      à quoi le Préfet aurait répondu :
      «  Et encore, monsieur le Maréchal, vous ne voyez que le dessus. »

      • Osis Oxi gene. 21 novembre 2015 09:26

        @M de Sourcessure

        Bah... c’était juste un militaire...


      • Dom66 Dom66 20 novembre 2015 19:20

        Ça me fait mal au ventre de voir sous la photo de ce guignol « Je suis un Dumbass »

         

        C’est un supporter des nazis de Kiev. Les preuves ne manquent pas.

         

         

        http://tempsreel.nouvelobs.com/ukraine-la-revolte/20140304.OBS8400/ukraine-john-kerry-a-kiev-apres-des-sanctions-americaine-contre-moscou.html

         

        Regardez la vidéo


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 novembre 2015 23:53

          Ce sont les USA qui ont créé l’ Etat Islamique.
          Et les apprentis sorciers se permettent de venir présenter leurs condoléances ? La honte.


          Jusqu’à quand les Français vont -ils supporter d’être les victimes de ces fous furieux de la Maison Blanche et de leurs vassaux ? 

          Rejoignez l’ UPR, qu’on sorte de l’ UE et de l’ OTAN, et qu’on en finisse avec ces guerres d’ingérence, avec tout ce sang et cette hypocrisie !! 

          • @Fifi Brind_acier
            .
             cette carte interactive vous intéressera , je n’en doute pas :
            Palestine Shrinking / Expanding Israel — Visualizing Palestine


          • @Fifi Brind_acier
            .
            Entrevue récente ( 16-11-2015 ) de l’excellent Thierry Meyssan a la Radio Francophone iranienne. Meyssan explique qu’il est peut probable que la France envoie des troupes au sol en Syrie.

            Thierry Meyssan, Attentats de Paris, la France victime d’un chantage de ces alliés.Le 16.11.15 - YouTube .
             


          • .
            Avant de dénigrer Kerry, il est important d’expliquer le conflit entre McCain et Kerry :
            .

            Un des complices, c’est le sénateur US John McCain...et ses contributeurs financiers.

            D’abord écoutez attentivement cette entrevu ( traducteur français de France24 ) de McCain a France24 du 19 Novembre 2015 : 
            .
            McCain veut l’envoi de 10 000 soldats américains en Syrie - YouTube
            .
            Il s’agit des derniers soubresauts du porte-parole du réseau sioniste infiltré au sein même de l’administration US. Il faut savoir qu’il y a en plus un conflit personnel entre McCain et le Démocrate John Kerry. (depuis plus de 25 ans ).
            .
            Pour comprendre ce véritable psychopathe , il prendre connaissance des tortures que les Nord-Vietnamiens lui ont infligé :
            .

            D’un site généralement manipulé par les américains :

            .

            Un peu plus tard, le 26 octobre 1967, au cours de sa vingt-troisième mission de bombardement au-dessus du Nord-Viêt Nam où son objectif est la centrale électrique d’Hanoï, son avion est abattu par un missile sol-air SAM-2. Lorsqu’il s’éjecte, la violence du choc lui brise les deux bras et une jambe. Tombé en parachute au milieu du lac du Bambou blanc, situé au cœur de la capitale nord-vietnamienne, il manque de se noyer lorsque des habitants le tirent de l’eau, lui arrachent son équipement et le rossent4.

            Récupéré par les soldats nord-vietnamiens, un garde transperce son épaule avec la baïonnette de son fusil tandis qu’un autre lui perce la cheville. Il en gardera des séquelles physiques toute la vie5 comme une cicatrice sur la tempe, un bras gauche qui ne se lève plus, une jambe qui traîne un peu et une démarche assez raide6.

            Grièvement blessé, il est emmené dans une prison où il est jeté dans une cellule à même le sol. Durant quatre jours, il est interrogé et battu. Au cinquième jour, quand les Nord-vietnamiens découvrent qu’il est le fils d’un amiral américain, il est transféré dans un hôpital où il reçoit des transfusions de sang et de plasma. Au bout du dixième jour d’hospitalisation, un membre du bureau politique du Parti communiste vietnamien lui annonce qu’il va parler à la télévision française. À la suite des menaces qu’il encourrait pour la suite de son hospitalisation s’il persistait à refuser, John McCain obtempère et reçoit la visite du journaliste français de l’ORTF François Chalais. Ce dernier diffusera dans l’émission Panorama7 les images de McCain déclinant son identité et en donnera une copie à l’épouse du pilote6,8.

            En mars 1968, il parvient pour la première fois à se tenir debout et à marcher mais il est alors placé pendant deux ans en isolement total. Suivront ensuite trois années de mauvais traitements, de solitude et d’angoisse. Prisonnier de guerre, il est ligoté et humilié régulièrement par ses geôliers qui lui cassent à nouveau le bras ainsi que quelques côtes6. Roué de coups pendant des jours ou suspendu par ses bras fracturés, il en vient à signer des confessions de piraterie aérienne, avant de tenter de se pendre dans sa cellule9.

            En juin 1968, il refuse, par solidarité avec ses camarades, une offre de libération anticipée lorsque ses geôliers, réalisant que son père venait d’être nommé commandant en chef du United States Pacific Command, ont espéré en faire une opération de propagande10. En décembre 1969, John McCain est transféré à la prison de Hỏa Lò (en), le « Hanoï Hilton », construite par les Français en 1945. Cette fois, il n’est plus en isolement total et peut communiquer avec d’autres Américains, notamment un compagnon de cellule qu’on lui adjoint. À plusieurs reprises, il refuse de rencontrer des délégations étrangères de pacifistes venues à Hanoï, ce qui lui vaut de nouveaux coups et blessures6.

            En janvier 1972, son père, amiral en chef de la zone Pacifique fait bombarder Hanoï par les B-52 en dépit des risques pour son fils, toujours prisonnier au Nord Viêt Nam3.


            • Dom66 Dom66 21 novembre 2015 09:03

              @https://www.youtube.com/watch?v=5zwjkfmMwb4&feature=youtu.be

              Attention

              Ne pas transformer un assassin qui lâchait ses bombes sur des femmes et des enfants, sur un pays qui n’avait pas déclaré de guerre aux US

              En héros

              Prisonnier de guerre, il est ligoté et humilié régulièrement par ses geôliers qui lui cassent à nouveau le bras ainsi que quelques côtes

              Pauvre choux

              McCain est une ordure, point


            • Il faut savoir, aussi, que la collaboration de la famille McCain, avec les israéliens, ne date pas de l’arrivé de McCain au sénat. US.
              .
              Il faut remonter, au moins , a l’implication du père du sénateur McCain - John Sidney McCain Jr. -
              lors du camouflage de l’attaque opérée par l’armée israélienne le 8 juin 1967 dans les eaux internationales au large de la péninsule du Sinaï, pendant la guerre des Six Jours, sur le navire de recherche technique (en) de l’US Navy USS Liberty qui collectait des renseignements pour le compte de la NSA.
              .
              Voyez un résumé de cette attaque israélienne ,sous faux drapeaux, sur ce site : 
              Nouvelles révélations sur l’attaque de l’USS Liberty
              .
              .
              De ce dernier site :

              L’article méticuleusement documenté de John Crewdson, de même que les 57 pages que James Bamford à dédiées à cet incident dans son livre « Body of Secrets » et les récentes confessions de ceux qui ont joué un rôle dans cette opération de camouflage, dressent un tableau que les survivants de l’USS Liberty ne peuvent que trouver exaspérant. La preuve de l’intention délibérée des Israéliens, contenue tant dans les communications interceptées que dans les témoignages, n’est pas récusable, même si les Israéliens continuent de décrire cet incident comme n’étant qu’une erreur terrible.

              Crewdson à fait référence au capitaine de la Navy, Ward Boston, qui était l’avocat de la Navy nommé par l’Amiral John S. McCain (le père su Sénateur McCain) comme conseiller senior auprès de l’Amiral Isaac C. Kidd, désigné pour « enquêter sur tous ces faits et ces circonstances ». Le fait qu’ils ne disposassent que d’une semaine pour réunir les preuves et qu’il leur était interdit de contacter les Israéliens pue le « camouflage ».

              Le 8 janvier 2004, le Capitaine Boston, aujourd’hui âgé de 84 ans, a signé une déclaration officielle, dans laquelle il se dit "indigné par les efforts que font dans ce pays les apologistes d’Israël pour prétendre que cette attaque était un cas ’d’erreur sur la personne’". Voici ce que Boston ajoutait : "La preuve était limpide. Nous avions la certitude, tant l’Amiral Kidd que moi-même, que cette attaque ... fut un effort délibéré de couler un navire américain et d’assassiner tout son équipage ... Non seulement les Israéliens ont bien attaqué ce navire avec du napalm, des tirs d’obus et des missiles, les torpilleurs israéliens ont mitraillé trois canots de sauvetage qui avaient été mis à l’eau dans une tentative de l’équipage de sauver ceux qui étaient le plus gravement blessés - c’est un crime de guerre ... Je sais, à partir de conversations personnelles que j’ai eues avec l’Amiral Kidd, que le Président Lyndon Johnson et le Secrétaire à la Défense, Robert McNamara, lui avaient ordonné de conclure que cette attaque était un cas ’d’erreur sur la personne’, malgré la preuve accablante du contraire".


              • McCain n’a jamais blairé Kerry. Le conflit remonte a la guerre du Vietnam.
                .
                .
                Du site généralement contrôlé par les américains :
                .

                John Kerry revient du Viêt Nam résolument opposé à la guerre. Dès 1970, il rejoint le groupe des Vétérans du Viêt Nam opposés à la Guerre (VVAW - Viêt Nam Veterans Against the War). Les membres du VVAW, ayant vécu la guerre de l’intérieur et, mieux encore, ayant servi leur pays, bénéficiaient d’un vrai respect de la part de la population. Ils étaient considérés comme capables de donner le point de vue du simple soldat et pouvaient se permettre de dénoncer la tromperie officielle. D’autres vétérans cependant, notamment ceux qui en 2004 formèrent le SBVT, voyaient d’un très mauvais œil les activités du VVAW, considérant que celui-ci se moquait de leurs états de service.

                Commission Fulbright


                Le 22 avril 1971, Kerry est le premier vétéran du Viêt Nam à témoigner auprès d’un comité sénatorial spécial sur des propositions visant à mettre un terme à la guerre en Asie du Sud-Est. En treillis et arborant ses médailles, il parle pendant près de deux heures avec le Comité sénatorial pour les affaires extérieures (Senate Foreign Relations Committee). Dans son discours, retenu sous le nom de Fulbright Hearing (d’après le sénateur J.W. Fulbright, directeur des débats), il exprime son opinion sur le fait que la guerre au Viêt Nam est essentiellement civile, et qu’elle ne représente aucune menace pour les États-Unis. John Kerry est persuadé que la guerre continue pour des raisons politiques : « Des hommes doivent mourir afin que le Président Nixon ne soit pas, et ce sont ses propres mots, le premier président à perdre une guerre ». Il conclut par cette phrase : « Comment pouvez-vous demander à un homme d’être le dernier à mourir pour une erreur ? »

                FIN DE CITATION

                .

                .

                Il faut savoir, aussi, que Kerry ,en avril 1965, rejoint la société des Skull and Bones à l’invitation de son ami John Shattuck (YALE)

                .

                Kerry, un francophile, et sa nouvelle épouse (héritière de l’empire HEINZ ), sont aussi

                des proches de la famille ASSAD. :

                .

                Voyez l’extraordinaire photo des deux couples dans un restaurant de Damas en 2009 :

                Obama II : la purge et le pacte, par Thierry Meyssan



                • Pour bien comprendre ce qui se passe au Moyen-Orient depuis 5 ans, il est extrêmement important, a mon sens, de relire cet article prémonitoire de l’excellent T, Meyssan écrit le 27 novembre 2012 !
                  .
                  Si les Saoudiens avaient pris connaissance de cet article de Meyssan en 2012, JAMAIS ils n’auraient songé a attaquer le Yémen. Il est maintenant trop tard. L’empire n’a plus besoin
                  de l’Arabie Saoudite...et elle sera démantelé en trois secteurs. 

                  .
                  Obama II : la purge et le pacte, par Thierry Meyssan
                  .

                  Disposant d’une légitimité renforcée par sa réélection, le président Barack Obama se prépare à lancer une nouvelle politique étrangère : tirant les conclusions de l’affaiblissement économique relatif des États-Unis, il renonce à gouverner seul le monde. Ses forces poursuivent leur départ d’Europe et leur désengagement partiel du Moyen-Orient pour se positionner autour de la Chine. Dans cette perspective, il veut à la fois distendre l’alliance russo-chinoise en formation et partager le fardeau du Moyen-Orient avec la Russie. Il est par conséquent prêt à appliquer l’accord sur la Syrie, conclu le 30 juin à Genève (déploiement d’une Force de paix de l’ONU principalement composée de troupes de l’OTSC, maintien au pouvoir de Bachar el-Assad s’il est plébiscité par son peuple).

                  Cette nouvelle politique étrangère se heurte à de fortes résistances à Washington. En juillet, des fuites organisées dans la presse avaient fait capoter l’accord de Genève et avaient contraint Kofi Annan à la démission. Le sabotage semble avoir été ourdi par un groupe d’officiers supérieurs qui n’admettent pas la fin de leur rêve d’empire global.

                  À aucun moment cette problématique n’a été évoquée lors de la campagne électorale présidentielle, les deux principaux candidats s’accordant sur le même virage politique et ne s’opposant que sur la manière de le présenter.............

                  .........John Brennan, connu pour ses méthodes particulièrement sales et brutales, pourrait devenir le prochain directeur de la CIA. Il serait chargé de tourner la page des années Bush en liquidant les jihadistes qui travaillèrent pour l’Agence et en démantelant l’Arabie saoudite qui n’est plus d’aucune utilité.

                  FIN DE CITATION

                  Texte écrit par Meyssan en 2012 !


                  • Samson Samson 21 novembre 2015 18:00

                    Le plus fascinant, c’est que Mc Cain a été le challenger d’Obama à la présidence de l’Empire.
                    Pour ceux qui l’auraient manquée, la très haute opinion de Vladimir Poutine, en 2011, sur Mc Cain (sous-titre anglais, en fin de la vidéo) !
                    Inquiétant !


                    • zygzornifle zygzornifle 22 novembre 2015 09:31

                      c’est pas le rêve Américain mais le cauchemar américain qu’il incarne ......

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès