Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Relations Afrique - France : pour une commission Vérité et Réconciliation

Relations Afrique - France : pour une commission Vérité et Réconciliation

Et si, avant le second tour, un des deux candidats - ou les deux - s’engageait à créer une commission participative qui ferait - enfin ! - la vérité sur les turpitudes coloniales et néocoloniales de la France en Afrique ?

La période de l’entre-deux-tours est-elle finalement la partie la plus intéressante du scrutin présidentiel français ? Visiblement, oui. Les deux « finalistes » qui restent savent désormais que la moindre voix compte, qu’on ne gagne qu’en rassemblant les Français « de toutes origines » (selon l’expression prononcée dimanche soir par Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal), et non en les divisant et en les dressant les uns contre les autres.

La période est sans doute opportune pour évoquer une proposition du Conseil représentatif des associations noires de France (CRAN) dirigé par Patrick Lozès, frappée du sceau du bon sens et pourtant ignorée par des « gros » candidats plus attentifs au lobbying écologique de Nicolas Hulot et à la campagne de Bernard-Henri Lévy sur le Darfour. Le CRAN demandait une chose toute simple, mais qui peut aider à réconcilier la France avec son Histoire et les Français entre eux : la création d’une commission Vérité et Réconciliation sur la période coloniale, mais aussi sur la Françafrique et ses dérives.

Le débat sur la loi portant sur le « rôle positif de la colonisation » a bien montré que la question historique créait un fossé entre les Français d’origine européenne et ceux issus des anciennes colonies. La polémique n’est pas qu’intellectuelle. Elle renvoie au débat sur l’égalité des races et des cultures, et par voie de conséquence sur l’égalité des citoyens au sein du pacte républicain. Si la « mission civilisatrice » peut toujours servir de justification aux crimes coloniaux, c’est qu’aujourd’hui encore, il peut être démontré qu’il est légitime d’apporter, par la force, la lumière aux « barbares » des banlieues ou d’Afrique. Si la revendication d’une mémoire outragée est assimilée à la « haine de l’Occident » alors que le respect des mémoires devient une sorte de droit naturel pour tous dans le monde, les minorités peuvent estimer que le pacte républicain n’est qu’un chantage qui leur impose l’amnésie et le silence.

La loi sur « le rôle positif de la colonisation » a été retirée, mais la guerre de la mémoire se poursuit sournoisement. Elle se poursuit sur fond d’ignorance. En effet, si les guerres d’Algérie et d’Indochine, parce qu’elles ont été des vrais traumatismes pour la France, ont suscité quelque intérêt au sein de l’opinion hexagonale, les brûlures de la décolonisation sont généralement passées sous silence, aussi grosses soient-elles.

Ainsi du Cameroun. Dans ce pays, la France officielle - très vite secourue par le dictateur local, qu’elle a installé brutalement - a mené une guerre coloniale qui s’est soldée par plusieurs centaines de milliers de morts, selon des témoins faisant partie de l’armée ou de l’administration françaises, comme l’a démontré François-Xavier Verschave dans le livre "La Françafrique, le plus long scandale de la République", Georges Chaffard dans "Carnets secrets de la décolonisation", Max Bardet dans "OK Cargo."

En 2005, un documentariste suisse, Franck Garbely, a réalisé un film « L’assassinat de Félix Moumié, l’Afrique sous contrôle » où deux hauts responsables français, dont Pierre Messmer, font des témoignages glaçants... Ils affirment notamment qu’ils se sont inspirés des camps de concentration nazis dans leur guerre « contre-révolutionnaire » au Cameroun.

Tout cela, un grand nombre de Français d’origine camerounaise le savent. Mais qui est au courant dans l’Hexagone ? Qui sait que l’Etat français porte une responsabilité écrasante dans les rébellions du Biafra, d’Angola, du Liberia, de Sierra Leone ? Comment peut-on constituer une nation si l’on ne partage pas les mêmes savoirs historiques, si ce qui est pour les uns souvenir d’humiliation est pour les autres « fantasmes » visant à charger indécemment « le fardeau de l’homme blanc ». En France, les méthodes de déclassification des documents classés « secret défense » sont tellement compliquées et dissuasives que des vérités historiques pouvant soulager les uns, instruire les autres, permettre à tous d’objectiver l’Histoire, dorment dans des tiroirs.

S’il ne s’agissait que de l’histoire coloniale ! Après la colonisation, des rapports « problématiques » ont été instaurés entre chefs d’Etat africains et dirigeants français. Ensemble, les pouvoirs franco-africains ont pillé (et pillent !), dans un huis clos rassurant, les richesses de pays pétroliers comme le Gabon et le Congo. C’est ce que raconte Xavier Harel, journaliste à La Tribune dans son livre "Afrique : pillage à huis clos". L’immigration africaine massive est aussi liée au choix d’une certaine élite franco-africaine d’exploiter les richesses africaines à volonté, tout en affamant les peuples. Connaître ce type de vérité est un rempart contre le racisme essentialiste tenant les Noirs pour des envahisseurs bons à rien refusant de développer leurs pays. Les Français d’origine africaine sont reconnaissants à Ségolène Royal d’avoir admis que l’ex-métropole a « trop pillé » leur continent d’origine.

Il faut faire la lumière sur le passé franco-africain. Il faut ouvrir les placards, quitte à y trouver des cadavres. C’est la meilleure manière d’exorciser les démons du passé après les avoir courageusement désignés. L’Afrique du Sud a organisé, après l’apartheid, sa commission Vérité et Réconciliation, qui a été une bonne base pour un nouveau contrat social. Pourquoi ne pas imiter les recettes qui fonctionnent ?


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

46 réactions à cet article    


  • Schroen 25 avril 2007 12:58

    « Conseil représentatif des associations noires de France (CRAN) » ouep c’est bien à quand le « Conseil Représentatif des méchants français de souche esclavagiste pétainiste fachiste » (CRMFSEPF)heu c’est peut être le FN après tout ou l’UMP

    Bref à quand des commissions d’enquête sur les multiples viols effectués par les phalanges de « jeunes patriotes » ah bon, jamais ? Donc un gros, nous français devrions passer les quinzes prochaines générations à s’escuser alors ???

    Malheureusement d’après ce que je vois, un certains nombres de mouvances africaines préfèrent réglé les différents à la matchette plus que de manière constructive... Ah la France a vendu l’acier qui aurait servi à fabriquer les lames de matchettes ???? Euh bon bah pardon alors, passez moi le fouet et la pommade alors ???

    Non je crois que j’ai une meilleure solution, on coupe les ponts avec l’ensemble des pays africains qu’ils réglent dès lors leurs problèmes à la hachette on s’en fou, les dictateurs d’opérettes pourront aller voir ailleurs si on y est de préférance vers la Chine votre nouveau grand copain et on va si ceux là vont pas aussi vous exploiter !!! On renvoie tout les résidents africains en France vers l’Afrique afin qu’au lieu d’être exploiter par les méchants blanc avec leur RMI, CMU et allocation braguette... pourront faire bénéficier leur pays d’origine de leur magnifique force de travail !!!!

    « Qui sait que l’Etat français porte une responsabilité écrasante dans les rébellions du Biafra, d’Angola, du Liberia, de Sierra Leone » Après les points GODWIN, Monsieur Kouamouo vient d’inventer le point BAGBO, bravo !!! Au fait la France projète de conquérir l’afrique et d’y installer des camps de concentration pendant qu’on y est !!!

    De plus, autant je m’en balance de l’ivoiritude et de vos problèmes internes qui nous ont couté un max de pognon, selon moi on aurait du laisser vos chères compatriotes discuter politique à la matchette comme ça ce fait si bien dans tant de pays africain... Dès lors, je vous serai gré, Monsieur l’auteur de ne pas rentrer dans des considérations franco-française


    • Tristan Valmour 25 avril 2007 13:29

      @ Théophile

      En tout cas, on peut dire que vous êtes engagé ! Quel punch !

      Globalement, ce que vous dites au sujet du néocolonialisme et de l’exploitation (plus que pillage) d’une partie de l’Afrique par la France et ses entreprises est vrai, mais la responsabilité est à relativiser par de nombreux facteurs. Et c’est humainement et moralement condamnable. De même, la loi sur « le rôle positif de la colonisation » est un non-sens. Et aucune « race » ni culture n’est supérieure à une autre, surtout lorsqu’on ignore superbement l’une d’elles.

      Il convient toutefois de replacer cette exploitation dans un contexte de guerre froide où l’Afrique était la proie de l’Est comme de l’Ouest. Le cynisme de nos dirigeants politiques, comme de tous les dirigeants, ne s’embarrasse pas de morale. Dans un contexte de concurrence et de luttes, tous les coups sont permis. Le citoyen que vous êtes et que je suis, condamne cela, mais c’est de la Réalpolitik, et c’est ce que chaque dirigeant, africain ou non, applique et appliquera pendant encore de longues décennies.

      Avec la fin de la guerre froide, l’Afrique est toujours l’objet de luttes. Cette fois-ci, ce sont les Américains qui poussent les Français hors de ce continent, ce qui donne les conflits que l’on connaît. Vous êtes chroniqueur en Côte d’Ivoire. Vous n’êtes donc pas sans savoir que ce très beau pays aux merveilleux habitants a été la proie d’un conflit. Pourquoi ? Pour le pétrole qu’on a récemment découvert ! Mais chut, il ne faut pas le dire trop haut. Et qui débarque, la fleur au fusil ? Les américains ! Notez que je comprends parfaitement que les américains veuillent également préserver leurs intérêts stratégiques. Ce n’est donc pas de l’anti-américanisme. Ils font ce que tout le monde fait. A ce sujet, l’école évangéliste qui s’est installée dans un plus ou moins grand secret continue-t-elle de recruter ? Avec les américains débarquent les chinois et leurs millions de travailleurs.

      Au vu de ces données, et de biens d’autres encore, ne pensez-vous pas, que si vous avez raison sur le plan de la morale, l’Afrique sera confrontée à des défis bien plus graves pour elle ? Ne pensez-vous pas que stigmatiser les français est contre-productif ? La commission Vérité et Réconciliation est une très bonne chose pour l’Afrique du Sud, mais on ne peut quand même pas comparer l’apartheid qui sévit dans ce pays et la France, non ?

      Ce qui a favorisé la colonisation en Afrique par les occidentaux (et les arabes, les ottomans et les cubains, ne les oublions pas non plus !), c’est ce que les historiens nomment « l’organisation anarchique africaine) qui y régnait et qui y règne toujours. Je vous renvoie à mon article sur la colonisation.

      Bonne journée de la part d’un ami sincère de l’Afrique, et qui aspire à un partenariat équitable.


      • Philippe Moreau Philippe Moreau 25 avril 2007 15:20

        J’ai eu la chance d’être l’éditeur de Patrick Lozès, qui a publié chez nous « Nous, les Noirs de France », un témoignage personnel autant qu’un manifeste politique du CRAN. Je signale d’ailleurs au passage que Patrick Lozès évoque beaucoup de ces sujets sur son blog, qu’il tient à l’invitation du Nouvel Observateur : http://patricklozes.blogs.nouvelobs.com

        Le combat du CRAN vise à faire reconnaître les horreurs de l’esclavage - pensons à ces millions d’hommes, de femmes et d’enfants enchaînés à fond de cale dans les bateaux négriers, « comme des chiens », comme l’écrit Patrick, la plupart mouraient dans le voyage. Et à faire reconnaître, également, les horreurs de la colonisation.

        La France doit une grande partie de sa richesse à l’esclavage et à la colonisation. Il est temps qu’elle admette ses crimes, les reconnaisse et formule des excuses. Il est temps aussi que cette histoire soit convenablement enseignée dans les manuels d’histoire.

        Le CRIF a fait le même travail pour faire reconnaître la collaboration active de la France à la solution finale, et obtenir des excuses publiques (formulées par Chirac, c’est à porter à son crédit).

        Ce sont des combats essentiels, pour reconnaître les blessures des uns et des autres, pour permettre, enfin, de les refermer.


        • Théophile Kouamouo Théophile Kouamouo 25 avril 2007 17:01

          Le sujet est polémique, et les réactions aussi. La plus caricaturale est celle de Schroen. Violent, raciste, demandant à l’auteur (un Français, né à Charleville-Mézières) de ne pas se mêler des affaires de la France, il représente bien le courant de ceux qui pensent que l’Afrique s’autodétruirait sans l’Occident, qui ne « s’occupe » d’elle que par grandeur d’âme. Pauvre fille qu’on doit protéger d’elle-même, elle doit se taire et ne pas revendiquer la Vérité et la Réconciliation. Schroen est un partisan de la guerre civile en France, d’une guerre civile idéologique du moins. Combien sont-ils, à être pareils que lui ? A Tristan Valmour. Il n’est pas question de stigmatiser la France. La Vérité que produira la Commission sera peut-être plus nuancée que les vérités que j’émets. Il est question d’ouvrir les archives, de regarder le passé, et d’ériger des tabous pour l’avenir. La démarche n’est pas agressive, même si nos coeurs sont pleins de ressentiment en raison de la néantisation dont les nôtres ont souffert. Nous sommes dans l’édifice national. Au moment où le suffrage universel existait dans notre pays, et la liberté d’expression était acquise, mes parents étaient des sujets d’un Empire capable de pogroms, comme à Sétif. Reconnaître le passé n’enlève rien. C’est une marque de grandeur. Cette démarche dérange les néo suprémacistes Blancs qui veulent seulement apparaître comme des « sauveurs » quand ils sont en Afrique. C’est pour cela que tout le monde est « chaud » pour condamner le régime raciste soudanais avec BHL et que personne ne veut parler du régime également raciste et criminel du Tchad, pour qui l’armée française fait directement la guerre. Le devoir d’un citoyen français, c’est de demander à ses dirigeants de se conformer aux valeurs qu’ils professent ; et non de les excuser quand ils se comportent en barbares dans un pays où il se trouve que les dirigeants eux mêmes sont des barbares, imposés par l’Empire ou non...


          • Théophile Kouamouo Théophile Kouamouo 25 avril 2007 17:13

            A Seb 59,

            Les Turcs d’aujourd’hui sont-ils responsables du génocide arménien ? Pourquoi devraient-ils le reconnaître pour rentrer dans l’Union européenne ? J’ai fait mes études à Lille, des Français d’origine chinoise et italienne aussi. La France a-t-elle colonisé ces deux pays ? En Afrique, l’Ethiopie n’a jamais été colonisée. Le Niger, si. Quel pays est le plus développé. Ce qui crée le développement, c’est le transfert des technologies (comme l’Egypte antique a fait du transfert de technologies vers la Grèce et Rome). Ce n’est pas la colonisation. Ce ne sont pas les massacres impériaux. « Mais pour (...) les vérités, non merci », écrivez-vous, Seb 59. Apologiste du mensonge ?????? Mon Dieu !!!!!!


          • YAVHO 25 avril 2007 19:28

            Je réponds à Seb.

            Chaque pays à son histoire et l’histoire de celui-ci est écrite par ses habitants. Nous africains d’aujourd’hui, nous n’avons certes pas vécu le colonialisme mais comme c’est un pan de notre histoire nous ne pouvons pas l’oublier. Et puis d’ailleurs comment oublier une décénie de cochonneries qui ont tant fait de mal ? seb, je suis surpris de vous entendre dire que seuls les plus forts ( technologiie, puissance militaire) colonisent les plus faibles et les dominent. Mais pourquoi donc les hommes ont-ils inventer les lois ? Dieu est-il trop con quand il dotait l’Homme d’intelligence ? N’importe quoi ! De toutes les façons, nous les africains avons compris aujourd’ hui que personne ne viendra faire notre bohneur à notre place. Il est temps que vous les blancs vous sachiez que le dévelmoppement est une affaire de mentalité et de travail. Nous ne sommes plus prêts à accepter les agissements retrgrades venant aussi bien des notres que de n’importe quel pays fût-il développé. D’ailleurs, plus que la colonisation a tellement fait du bien aux sous hommes que nous sommes, pourquoi ne l’avoir pas inscrite dans vos manuels didatiques afin d’enseigner vos enfants ? Je pense à mon humble avis que cette partie de votre histoire vous fait honte. Cela vous fait tellement honte qu’à chaque fois qu’on l’évoque c’est l’hystérie générale. Une bonne oeuvre ne se cache pas, mais elle se diffuse.


          • Schroen 25 avril 2007 20:49

            « Schroen est un partisan de la guerre civile en France, d’une guerre civile idéologique du moins » aller pour celle là je vous en donne un deuxième de point bagbo !!!!

            « Il est question d’ouvrir les archives, de regarder le passé, et d’ériger des tabous pour l’avenir », seb va me chercher un pilorit et un martinet, j’ai osé dire que c’étais des tribus arabes et noirs qui ont emprisonnés et convoyés jusqu’a la côte une bonne partie des esclaves d’afrique noir !!!! Les tabous ça vous arrive monsieur l’auteur comme ça les français et rien n’est partagé, c’est bien tout est tout blanc ou tout noir smiley

            « même si nos coeurs sont pleins de ressentiment en raison de la néantisation dont les nôtres ont souffert » et dans 200 ans la même, c’est vrai à part vers la patrie des droits de l’homme vers qui peut on raller ???

            « C’est pour cela que tout le monde est »chaud« pour condamner le régime raciste soudanais avec BHL et que personne ne veut parler du régime également raciste et criminel du Tchad, pour qui l’armée française fait directement la guerre. » wahou et vous êtes journaliste en afrique pour savoir ça ??? Ca me trou parce que y suffit de regarder arte...

            « Le devoir d’un citoyen français, c’est de demander à ses dirigeants de se conformer aux valeurs qu’ils professent ; et non de les excuser quand ils se comportent en barbares dans un pays où il se trouve que les dirigeants eux mêmes sont des barbares, imposés par l’Empire ou non » alors là, quand même vous y aller fort et puis je suis pas d’extrême gauche alors j’men fou. DONC QUAND BAGDO DIT TUER TOUT LES FRANCAIS, les ivoiriens doivent ils le faire ??? Votre idéologie est noséabonde, monsieur l’auteur de pacotille vous auriez du usez vos guêtres en sciences po avant le journalisme cela vous aurait peut être un peu ouvert l’esprit !!!!!

            « Les Turcs d’aujourd’hui sont-ils responsables du génocide arménien ? Pourquoi devraient-ils le reconnaître pour rentrer dans l’Union européenne ? » Bah pour a peu près la même raison qu’on ne veut pas de commission de flagellation de petit français, heu n’en veulent pas non plus...

            « En Afrique, l’Ethiopie n’a jamais été colonisée » JE CRAQUE : VOUS ETES INCULTES et par l’Italie !!!!!!!!!!!!!!!

            Seb59 comme d’hab, nickel

            Schroen


            • arturh 26 avril 2007 11:41

              La conclusion de l’article est logique et limpide : seule une commission Vérité et Réconciliation en Afrique sera valide, comme seule une commission Vérité et Réconciliation ne pouvait être valide qu’en Afrique du Sud.

              Proposez donc clairement l’organisation d’une commission Vérité et Réconciliation au Cameroun, puisque vous parlez de ce pays en particulier.


              • patf 26 avril 2007 11:52

                Créer une commission du style de celle de l’afrique du sud c’est faire le rapprochement entre le régime politique francais et celui de l’apartheid.Cela me semble relever de la provocation.Mais que les lois discriminatoires soient dénoncées,que les conséquences de lois iniques du passé soient amoindries, OK.Mais le débat sur la colonisation est clos puisque qu’elle n’existe plus dans nos lois.


                • Senatus populusque (Courouve) Courouve 26 avril 2007 17:42

                  Ce qui a été retiré, c’est seulement un tout petit morceau de cette loi.

                  Le Président de la République a demandé et obtenu seulement le déclassement de l’al. 2 de l’art. 4 de la loi du 23 février 2005, mais subsiste notamment l’article 1, al. 1 :

                  « La Nation exprime sa reconnaissance aux femmes et aux hommes qui ont participé à l’œuvre accomplie par la France dans les anciens départements français d’Algérie, au Maroc, en Tunisie et en Indochine ainsi que dans les territoires placés antérieurement sous la souveraineté française. »


                • leprescripteur 26 avril 2007 13:22

                  Si cela peut faire avancer les discussions ...

                  En 1930, Ras Tafari Makonnen est couronné empereur (negusä nägast : Roi des Rois) sous le nom de Haïlé Sellassié Ier (Force de la Trinité). Son règne est interrompu lorsque les forces italiennes fascistes envahissent le pays en octobre 1935 puis l’occupent en mai 1936, après une guerre annonçant les atrocités de la Seconde Guerre mondiale. L’empereur, après une décision majoritaire du Conseil impérial, prend le chemin de l’exil vers l’Angleterre afin de sauvergarder le gouvernement national. L’appel qu’il lance à la Société des Nations, à Genève, où il plaide la cause de son pays membre à part entière de l’organisation, en juin 1936, reste vain. Mussolini déclare le roi d’Italie Victor-Emmanuel III nouvel empereur d’Éthiopie. Dans le pays, une résistance patriotique prend forme, notamment avec le général Abebe Aragay. Cinq ans plus tard les forces britanniques, francaises et éthiopiennes boutent les Italiens hors du pays et Haile Selassie récupère son trône. Il pénètre en vainqueur à Addis-Abeba le 5 mai 1941 (date célébrée depuis comme le Jour de la Victoire).


                  • eppix eppix 26 avril 2007 14:31

                    Inculquer la vériré France-A-Fric-aine aux français, c’est se battre contre des moulins à vent. Le coq parce qu’il chante à l’aurore et au crépuscule pense qu’il a le don de faire apparaître et disparaitre le solei ; Ainsi est la vérité du coq gaullois, de qui disait un diplomate américain : « ces gaulois ne sont grands que sur le dos de l’afrique ». D’ailleurs, si la mission civilisatrice du gaulois en Afrique était un boulet pour la france, avec son lot d’immigration subit et d’accueil de la misère du monde, pourquoi s’échine t’elle a dépensé 250 millions d’euros par an (X 5 ans) pour maintenir la licorne en CI ? Certainement pour éviter que les sauvages (sic !) se mangent entre eux ! Le franchouillard de base n’est jamais sorti de son bled, ne connait que son fromage et le bon (?) vin ? Pour lui TF1 ou le « monde » prêchent la vérité biblique ! Il ne sert à rien donc théo de faire l’éveilleur de conscience ! De toute les façons, la france a su se débarasser il y 60 ans des méchants deutchs sans l’aide de cette pauvre Afrique !  smiley AFraicainement !


                    • eppix eppix 26 avril 2007 19:30

                      @ tristan,

                      « Bouygues et Bolloré ont également fait main-basse sur l’eau et le reste dans des pays européens (dont la France) et sud-américains » sauf que, quand il s’agit des autres pays non africains, il s’agit de marché remporté après appel d’offre ou acquis à la loyale (même si souvent il y a un doux parfum de corruption). En afrique, c’est le bradage sous la menace des armes de licorne ou autre armée française ; Quand ce ne sont pas les barbouzes corses ex_légion_du_deshonneur qui livrent armes et contrebandes aux apprentis putchistes en l’échange de marché pour le compte de multinationales ;

                      « Et sur les Français qui ont été chassés de Côte d’Ivoire sous l’impulsion de votre bon président ? Ils ne faisaient rien de mal ces civils, sauf quelques racistes. La plupart s’intégraient bien au pays.  »

                      vraiment drôle ton humour, l’intégration à la française ; c’est se regrouper dans des ghettos luxueux avec chiens de garde, vigiles, X personnels de maisons, posséder des écoles françaises en Abidjan (comme si il y avait des écoles ivoiriennes en France, ah si ! j’oubliais que nous sommes si fénéants et médiocres !) ; s’intégrer c’est avoir votre air démésuré de supériorité dans nos capitales et se pavaner avec les prostitués de biétry.

                      Tout de même, un peu de mesure. Les burkinabés exploités ? alors qu’il y en a au moins 3 millions , et 2 millions de maliens ? Je pense que l’exploitation, c’est de naître en France,la république de l’égalité des chances, y faire ses études d’ingénieur, et finir vigile devant MC DO parce qu’on s’appele Mamadou et que la couleur de la peau fera tâche, tout comme les odeurs. smiley

                      Africainement !


                    • eppix eppix 26 avril 2007 21:36

                      @ tristan,

                      Vous avez dit racisme anti-blanc ?

                      Les leçons d’humanité ou d’humanisme du maître blanc à son esclave ! As tu déjà lu les dépêches de l’AFP, la voix officieuse du quai d’orsay, qui au lieu de côte d’ivoire se plaît à dire « l’ancienne colonie » ou « l’ancienne vitrine » de la France en Afrique«  ? N’as tu jamais lu dans les articles du »monde« ,  »la France ancienne puissance coloniale" ? Pourquoi n’utilisez vous pas chers journalistes de france les mêmes termes en parlant de l’allemagne, l’ancienne puissance d’occupation, ou des USA, l’ancienne puissance libératrice, ou des africains tirailleurs d’après vos historiens comme étant les ex-libérateurs de paris ? pourquoi ce dénie de souveraineté et du concept de nation-état quand il s’agit des africains ? Parce que comme aimait à le dire le grand maître de la chiraquie, la démocratie si chère à la France est un luxe pour les africains ; ne proclamait il pas il y a quelque mois à Dakar qu’il en savait plus que thabo Mbaki sur la mentalité et les aspirations des esclaves ouest Afraicains ?

                      cher tristan, vous pouvez comme les autres nous dénier le droit au statut d’être pensant, mais nous ne cesserons de proclamer haut et fort les méfaits de la France en Afrique ! Vous n’avez pas le monopole de l’amitié entre les peuples ; J’ai étudié aussi en France, J’ai des copains d’école d’ing français, j’ai même habité chez des français ! cela devrait être selon vous suffisant pour accepter le pillage de l’Afrique par vos multinationales ? Cependant, sachez que avant le crépuscule, le soleil est à son zénith ! Le baroud d’honneur de la France est entamé et le reveil de l’Afrique digne est en marche, lentement mais surement ! D’ailleurs, nous préférons encore l’emprise évangélique à l’aliénation mentale des bienfaits de la colonisation en Afrique ! Enfin, comme beaucoup de Français d’ailleurs, faire bronzette tous les samedi sur les plages de assinie et de bassam ne font pas de vous un expert de la politique française en Afrique, encore moins un spécialiste de la sociologie politique Africaine ! J’aime quand même vos posts, c’est un peu comme dans nos contes et légendes !

                      Africainement


                    • Tristan Valmour 26 avril 2007 22:18

                      @ epix

                      Il n’y a pas à dire, vous êtes spécial. Je me demande si vous savez bien lire et si vous me comprenez. Mais peut-être que le manuel du parfait nationaliste Gbabossien est d’un abord plus facile. Vous rendez-vous compte que vous entrez dans le shéma classique que l’on attend de vous ? Le crépuscule par ci, le zénith par là : c’est bien du vocabulaire d’évangéliste ! Je suis sûr que le Cheikh Anta Diop est votre auteur préféré. La Commission Vérité et Réconciliation vous remercie de votre cordiale et amicale visite ; avec vous, on va bien avancer. Surtout, n’oubliez pas d’exploiter les Maliens et les Burkinabés. Et ça, ce ne sont pas les Français qui vous l’ont demandé ! smiley

                      Sinon, Assinie et Bassam, c’est pas terrible. Man est mieux. smiley


                    • Tristan Valmour 26 avril 2007 22:33

                      Sinon, quand même, pour être un peu plus sérieux : vous croyez vraiment que je suis un oisif qui apprend la sociologie et la politique africaines sur la plage ? Moi qui ait été invité à assisté à des rites secrets que l’on ne dévoile qu’aux meilleurs amis ? Et vous croyez vraiment que je cautionne la façon dont les médias que vous dénoncez parlent de l’Afrique ? Que nenni, mon ami. J’ai dépassé tout cela depuis longtemps pour me faire ma propre opinion et mes propres réflexions. Mais ça, malheureusement, vous ne l’avez pas remarqué : dommage.

                      Faites passer vos idées par un autre langage, et réfléchissez aux conséquences de ce que vous énoncez. Pour le bien de nous tous. smiley


                    • eppix eppix 27 avril 2007 12:15

                      @ boileau,

                      Et voilà le récital du parfait colon ; Certainement que en venant en Afrique, les colons avaient une vision pacifique de leur mission, à vrai dire ils étaient en excursion touristique !

                      Je pense que ta vision de la colonisation est très caricaturale, c’était un peu comme au club med , mais bon, venant d’un fils de colon, que dire de plus ?

                      Si la colonisation est une si bonne chose, pourquoi vous êtes vous tant battus pour chasser l’occupant allemand ? D’ailleurs, tu aurais été bon dans le rôle de Kapo !

                      Votre civilisation ? la bombe atomique sur le japon ? la déportation puis l’holocauste des juifs ? les enfants qui disparaissent chaque jour et qui sont retrouvés morts, violés ? les pratiques incestueuses ? la drogue ? le suicide ? etc et j’en passe ! J’ai été militant associatif en France, et les tares de la société occidentale, excuse moi et j’en passe des meilleures, ne sont pas des exemples !

                      A vous lire, je pense que vous n’êtes jamais sorti de votre bourgogne natale,

                      « d’un côté ils veulent se développer à tout prix et devenir comme nous et d’autre part ils nous reprochent de les avoir colonisés. Alors que la colonisation, c’est quand même le premier pas vers le mode de vie occidentalisé dont ils rêvent »

                      Sachez cher monsieur, que je ne rêve pas de devenir comme vous, le simple fait de relire votre post montre votre personnalité ; Bref, aujourd’hui la chine vous domine financièrement, bientôt l’inde ; Ce sont peut être des pays à culture occidentale ?

                      Vous êtes de ceux qui pensent aussi que les égyptiens, les perses, les civilisations babylonienne étaient de la race blanche ? Reveillez vous monsieur, à défaut de bonne littérature, contentez vous du sudoku ou des mots fléchés ; Ca vous irait certainement mieux !

                       smiley Africainement


                    • eppix eppix 27 avril 2007 13:05

                      A vrai dire, ce dont à le plus besoin l’Afrique aujourd’hui, c’est que cesse d’exister la sulfureuse cellule Africaine de l’Elysée qui a tant de cadavres dans ses armoires et de sang d’Africains qui coule dans ses caves ! Nous ne comprennons pas les accords de défense signés avec la france à la veille des pseudo-indépendances, armes pointés sur les tempes des Africains, et qui stipulent que toutes les ressources naturelles découvertes en Afrique appartiennent à la France. Pourquoi les Français admettent t’ils que la France puissent encore posséder des bases militaires en Afrique ? Après tout si la France allume le feu dans les pays Africains, faudrait bien qu’elle joue au pompier pyromane ! Après les indépendances, et là on ne parle plus de colonisation, comment et pourquoi sont mort lumumba ? thomas sankara ? olympio ? Quel rôle à joué la France dans la guerre de secession du biaffra ? dans la guerre au congo ? en angola où le fils mitterand livrait des armes ? Comment le rebelle ivoirien soro guillaume qui a quitté la FAC en 1999 avec à peine un DEUG a t’il pu s’acheter autant d’armes et déclarer la guerre en Côte d’ivoire ? Sachant que une kalachnikov vaut au moins 300 $, et 500$ en moyenne, comment a t’il pu en avoir des milliers en plus des munitions et des armes lourdes ,lui qui revendiquait plus de 40 000 soldats ? Ce n’est pas seulement le passé de la France qui est mise en cause mais bien le présent ! Mais tout cela n’émeut guère les français, après tout ca ne les regarde pas, y a mieux à faire avec l’immigration choisie !

                       smiley Africainement


                    • eppix eppix 27 avril 2007 17:28

                      ce site fait dans la censure désormais, merci de me laisser répondre aux posts en toute liberté ! Je ne pense pas être sorti du contexte idéologique du débat !


                    • eppix eppix 27 avril 2007 18:03

                      @ tristan

                      « Malheureusement, avec les Chinois et les Américains qui s’installent, ce n’est pas près de s’arrêter. Vous l’éprouverez dans quelques années, même si ce sera peut-être plus subtil »,

                      voyez vous cher ami, vous tombez dans le même piège de votre système polito-mafieux ! Vous estimez vous mieux placés que nous pour choisir nos amis ? A quand la fin du paternalisme de nos ancêtres les gaulois ?

                      La seule chose qui semble vous préoccuper est l’avancée de la chine, de l’inde du brésil et des américains sur le continent noir !

                      Et alors ? la France y est depuis le debut du siècle dernier, où sont donc les effets bénénéfiques de la colonisation ? trouvez vous normal que 65 % des devises des pays zone FCA se trouve sur un compte d’opration au trésor français ? Nous sommes liés pieds et mains par votre système politique avec en plus les mitrailleuses de vos bases militaires braquées sur nos tempes ? Il ne nous reste plus que internet pour protester , mais là encore , attention la censure !

                       smiley Africainement,


                    • Levy de CMER 26 avril 2007 16:11

                      Salut, Pourquoi deviennent-ils si nerveux dès lors qu’il s’agit de « fouiller » dans le passé de l’Afrique ?

                      Je me rappelle qu’après la seconde guerre mondiale, la philosophie politique de Annah ARENDT s’est axée autour des problématiques suivantes :
                      - Que s’est-il passé ?
                      - Comment cela a-t-il été possible ?
                      - Comment faire pour que cela ne se répète plus ?

                      Cette triple question s’impose à nous autres Africains afin que nous puissions nous trouver des points cardinaux pour l’orientation nouvelle et réelle de l’Afrique.

                      C’est vrai JP SARTRE dira que « l’important, ce n’est pas ce que ces colons ont fait de nous mais ce que nous faisons de ce qu’ils ont fait de nous ». D’où le noble combat de Frantz FANON, MONGO Beti, CA DIOP pour ne citer que ceux là.

                      Cette commission pourrait susciter un nouveau paradigme dans nos relations avec la France et, partant, nous aidera énormément pour ce qui est du développement.

                      Tenez-vous bien : chez moi en Côte d’Ivoire, BOUYGUES et BOLLORE ont fait « main basse » sur l’eau, la téléphonie, l’électricité sans possibilité pour nous de nous trouver de nouveaux partenaires pour la gestion des ces secteurs stratégiques !!!

                      Au moins cette commission pourrait attendrir un tant soit peu les vélléités colonialistes d’un SARKOZY affirmant du haut de la chair« Ouattara est un digne fils d’Afrique...La France doit être plus ferme en Côte d’Ivoire ».

                      De toutes les façons, sans être pessimiste, nous sommes convaincus que la France n’acceptera jamais pareille idée ; cette France qui n’est grande qu’arrêtée sur les épaules des Nègres que nous sommes...


                      • Tristan Valmour 26 avril 2007 18:32

                        @ Levy de cmer

                        Bouygues et Bolloré ont également fait main-basse sur l’eau et le reste dans des pays européens (dont la France) et sud-américains. En plus, il y a pas mal de capitaux non-français ! C’est la dure loi du business, de l’économie de marché. Point de racisme ou de néocolonialisme à voir là-dedans.

                        Et vous ne dites rien sur les américains qui se sont récemment installés ? Rien non plus sur les pauvres Burkinabés que les Ivoiriens exploitent ? Et sur les Français qui ont été chassés de Côte d’Ivoire sous l’impulsion de votre bon président ? Ils ne faisaient rien de mal ces civils, sauf quelques racistes. La plupart s’intégraient bien au pays.

                        Et que dire des Libanais qui tiennent le moyen commerce ? Et les Maliens qui sont aussi exploités que les Burkinabés ? Et les nombreux Sénégalais qui tiennent une partie du petit commerce en RCI ?

                        Et sinon, que penser des africains installés en France, et qui font leurs courses dans les supermarchés ? N’exploitent-ils pas non plus les richesses de l’Afrique, ses matières premières, en consommant en France ? Il faut y penser quand même. Cela mérite réflexion avant d’accuser sans arrêt, de trouver des liens cause-conséquence de premier niveau, quand les problèmes sont plus compliqués.

                        Non, vraiment, toutes ces histoires sont plus complexes qu’on ne le croit.

                        Bonne soirée.


                      • Senatus populusque (Courouve) Courouve 26 avril 2007 16:51

                        « La loi sur « le rôle positif de la colonisation » a été retirée, mais la guerre de la mémoire se poursuit sournoisement. »

                        Ce qui a été retiré, c’est seulement un tout petit morceau de cette loi.

                        Le Président de la République a demandé et obtenu le déclassement de l’al. 2 de l’art. 4 de la loi du 23 février 2005, mais subsiste notamment l’article 1, al. 1 :

                        « La Nation exprime sa reconnaissance aux femmes et aux hommes qui ont participé à l’œuvre accomplie par la France dans les anciens départements français d’Algérie, au Maroc, en Tunisie et en Indochine ainsi que dans les territoires placés antérieurement sous la souveraineté française. »


                        • Levy de CMER 26 avril 2007 19:33

                          @Tristan Valmour, Ou bien vous ne suivez l’actualité ivoirienne que par TV5, TF1 et autres médias « neutres » ou alors vous faites de la surenchère.

                          Je ne sais pas comment Bouygues et Bolloré ont acquis leurs marchés en Europe et aux USA comme vous le dites. Chez moi en CI, c’est la kalach braquée sur la poitrine que le Pr a dû céder le treminal à conteneurs de Vridi à Bolloré. Il n’y a pas eu eu d’appel d’offre. Cela faisait partie de ce que « la presse bleue » a nommé « le Marcoussis de la nuit ».

                          Si c’est de cette façon que ces multinationales procèdent pour acquérir leurs marchés, c’est que nous sommes très loin de la théorie de la main invisible qui guiderait le marché.

                          Les Ivoiriens auraient chassé les Français sur injonction du Pr GBAGBO. J’étais moi-même dans les rues ce samedi après que les mercenaires de Chirac aient détruit tous nos avions au sol. Si vous vous voulez que nous abordions ce sujet, une question : comment le jeune Soro, qui venait à peine d’avoir un DEUG en anglais, a-t-il pu acquérir toutes ces armes ? Qui lui a fourni tout cet arsenal de guerre ?

                          Je n’aborderai pas les autres points de votre réaction. C’est de la vieille bouillie servie par la chiraquie et ses sbires depuis..le 26 Octobre 2000 !


                          • Tristan Valmour 26 avril 2007 20:25

                            @ levy et eppix

                            Parce que vous croyez vraiment que les multinationales remportent les marchés en répondant à de simples appels d’offres ? Ce n’est pas vrai en Afrique - comme vous le soulignez fort justement -, mais ce n’est vrai nulle part. Elles utilisent les mêmes techniques partout : menaces, corruption. Il y a des affaires qui sortent régulièrement sur ces sujets, et bien d’autres qui ne sortent pas. La loi du marché existe, mais elle est tronquée. Le problème est là, et ne touche pas que l’Afrique. Les HLM de Paris, les frégates de Taïwan, etc. Et ce qui se passe en France se passe aussi dans tous les pays. Dites-moi que je mens.

                            L’intégration à la française ? Vous n’avez jamais connu de couples mixtes ? Pourquoi les Français ont-ils du se grouper avec des chiens de garde ? Parce que les menaces à leur encontre ont nettement augmenté depuis 1991 pardi ! Quant à l’emploi de personnel de maison, vous savez bien que c’est quasiment obligatoire, sinon, les Français installés là bas se font voler en représailles et sont accusés de ne pas faire marcher l’économie du pays. Les écoles françaises ? Blaise Pascal au plateau et l’école internationale sont financées par la France. Mais ne vous inquiétez pas, vous avez des écoles évangéliques maintenant. On y enseignera le créationnisme. Les Ivoiriens sont libres de créer des écoles en France. C’est difficile sur le plan administratif (sauf si c’est une école hors-contrat), mais ce n’est pas impossible. L’air supérieur ? Certains Français ont l’air supérieur, certes, mais bcp non. Peut-être que vous ne les avez pas connus, ou que vous ne voulez pas les voir. Peut-être aussi que ceux qui aimaient le plus ce pays en ont été chassés ! Et certains Ivoiriens ont aussi l’air supérieur. C’est la vanité humaine. Les prostituées de Biétry ? Mais il y en a aussi à Trechville et en Zone 4 ! Et on en trouve aussi au bois de Boulogne et partout dans le monde. Vous ne démontrez rien. Et pourquoi caricaturer (« les africains sont fainéants... ») quand non seulement je ne partage aucun des préjugés mais qu’en plus j’ai vraiment de la sympathie pour ce continent et ses habitants que je considère comme des égaux et que je respecte sincèrement. Vous donnez une mauvaise image, peut-être parce que vous êtes très versé en Ivoiritude. J’observe d’ailleurs que vous n’avez pas démenti pour les Maliens et Burkinabés exploités par les Ivoiriens. Et vous ne le pouvez pas parce que c’est vrai. Manque de chance pour vous, je ne regarde pas TV5 et compagnie. Je connais bien des pays en Afrique et j’y ai bien des amis, y compris en Côte d’Ivoire. Et ce ne sont pas tous de vilains blancs ou de vilains noirs collabos. Non, juste des types biens.

                            Maintenant si vous voulez dire que les théories de suprématie des uns sur les autres, c’est du bidon. Je suis d’accord. Si vous dites que le sort réservé à bien des Noirs en France est injuste et condamnable : je suis d’accord. S’il faut changer les mentalités : je suis d’accord. Je suis d’accord pour tout cela, et sans réserve, parce que ce sont des actes positifs qui permettent de vivre ensemble dans la concorde. Et malgré tout cela, j’ai quand même des copains Noirs profs avec moi, d’autres profs en fac, d’autres qui sont avocats ou notaires, ou DRH. Si,si.

                            Quant à Gbagbo et ses manigances, je maintiens. C’est quand même curieux que la RCI bouge au moment où on découvre d’importants gisements de pétrole, non ? Voyez aussi ce qui se passe dans les pays voisins, et faites des liens. Observez bien les luttes d’influence et la géostratégie.

                            En attendant, nous ne sommes que de simples citoyens qui subissons tous les effets des manœuvres des grands. En tout cas, vous pouvez entrer dans le racisme anti-blanc, je ne rentrerai pas dans le racisme anti-noir car c’est une valeur qui n’est pas mienne.

                            Salutations


                            • Tristan Valmour 26 avril 2007 20:40

                              Petites précisions supplémentaires : boulevard de Marseille, ce n’est pas luxueux, pourtant il y avait des Blancs !

                              Vous prouvez bien que les amalgames, les bêtises, les jugements hâtifs (...) n’ont pas de frontière.

                              L’intelligence commanderait au contraire que nous parlions de fraternité, surtout entre nous, citoyens qui avons fort peu de pouvoir.


                            • Levy de CMER 26 avril 2007 20:59

                              @Tristan, Racisme anti-blanc ? Je ne crois pas en la supérioté d’une « race » sur une autre. Je ne pense pas qu’une « race » soit plus morale qu’une autre. Je crois que l’Homme est partout le même.

                              Nous arrivons à nous entendre sur un point au moins : les multinationales procèdent de moyens peu légaux pour contrôler notre économie. Souffrez donc, cher Tristan que nos plaintes s’élèvent !

                              Comprenez alors que nous établissions un lien entre les armes qui ont endeuillé et qui continuent d’endeuiller encore les Ivoiriens et Bouygues, Bolloré et partant la France !!!

                              Quant au contrôle du pétrole, je n’ai rien contre votre analyse. Seulement, la France est aussi candidate à l’exploitation. Ne visez donc pas trop les Américains et leur Evangile. La France a elle-aussi son Evangile et ses loges. Au reste, en interrogeant l’histoire, la découverte de l’or noir sur le Continent a toujours sucité des crises. C’est la raison pour laquelle le Pr HOUPHOUET parlait « des déchets du diable » en parlant du pétrole.

                              Au reste, méditez sérieusement ceci : pensez-vous sérieusement que nous puissions aspirer au développement dans un tel contexte ?

                              Il ne serait donc pas difficile de comprendre le choix de ces milliers de jeunes qui, chaque jour, se font électroquer aux portes de l’Europe puisque vos multinationales tuent tout espoir en Afrique !


                              • Tristan Valmour 26 avril 2007 21:31

                                Je vois que nous pouvons enfin deviser sur de bonnes bases, et je m’en réjouis. Sachez que je comprends le choix des jeunes africains à émigrer en France, et que dans le contexte des multinationales, l’Afrique ne peut se développer comme il le conviendrait. Mais les multinationales se définissent elles-mêmes comme multi-nationales. Le problème est donc mondial et lié à la nature de l’Homme qui lui commande d’exploiter son prochain. Cela est naturellement à déplorer.

                                Bonne soirée. Ceci sera ma dernière intervention.


                              • Boileau419 Boileau419 27 avril 2007 10:35

                                Il y a un paradoxe criant dans l’attitude des ex-colonisés : d’un côté ils veulent se développer à tout prix et devenir comme nous et d’autre part ils nous reprochent de les avoir colonisés. Alors que la colonisation, c’est quand même le premier pas vers le mode de vie occidentalisé dont ils rêvent.

                                Soyons logiques : si la colonisation a été une horreur sans mélange, il faut aussi rejeter la civilisation occidentale en bloc et revenir à la chasse et à la cueillette, aux humbles demeures en feuilles de bananier.

                                Pourquoi pas ? C’est sûrement bon pour la planète et c’est finalement bien plus sain pour les êtres humains (moins de maladies cardio-vasculaires, moins de cancers, etc.). En fait, si on voulait sauver la Terre, c’est tout l’Occident qui devrait retrouver le chemin de la petite hutte de terre battue.

                                Mais revenons à nos moutons :

                                Si on veut vraiment faire le procès de l’esclavage, il faut impérativement traîner devant le tribunal les descendants des chefs de tribu qui ont collaboré avec les esclavagistes. Sans oublier les négriers arabes. M’est avis que de ce côté il y aurait peut-être de riches dividendes à toucher, les descendants d’Abdullah, le marchand d’esclaves d’Oman, ayant les poches pleines de pétrodollars...


                                • Levy de CMER 27 avril 2007 13:38

                                  @Boileau, Vous êtes l’essence archétypale du fils de colon !

                                  S’il faut faire le procès de la colonisation (qui soit dit en passant est une des violations les plus flagrantes de l’histoire de l’humanité), il faudra « rejeter la civilisation occidentale en bloc ». C’est quoi la civilisation occidentale ?

                                  L’Egypte n’a-t-elle pas contribué à cette civilisation ? je crois pour ma part que cette culture est l’héritage de toute l’humanité dans la mesure où chaque continent a pû lui apporter un certain souffle. Je vous renvoie à CA DIOP, Théophile OBENGA et, dans une certaine mesure, Jacques ELLUL.

                                  A vous entendre, l’histoire de l’humanité évolue selon une ligne « droite » tracée par ce que tu appelles « Occident ». ROSTOW n’est pas loin. Que penser du développement de la Chine, de l’Inde ?

                                  Pendant qu’il est temps, il faudra que nous songions sur le vieux Continent à célébrer l’occupation de Paris avec ce que cela comporte comme bienfaits à la France !


                                • Serge LAURENT armissan 27 avril 2007 11:43

                                  Il faut rester dans le sujet : la recherche de la vérité sur le passé colonial et néocolonial de la France.

                                  Concernant ce passé néocolonial, je crois que nous aurions tous interet à : 1 - ouvrir les archives. Si rien de honteux n’a été commis, cela ne devrait pas poser de problémes. Dans le cas contraire, une commission vérité et réconciliation peut être une solution. La justice en est une autre. Le déni n’en est pas une. 2 - organiser le débat entre les acteurs survivants de ces années là. Les russes et les américains ont organisé une conférence sur l’incident des missiles de Cuba et une autre sur la premiére guerre d’Afghanistan. Cela a permis de bien comprendre ces crises. 3 - liberer l’information sur les evenements qui se produisent à notre époque. La maniére dont la presse francaise a rapporté, par exemple, la crise ivoirienne est extremement critiquable. Certains faits important ont été passés sous silence ou transformés pour complaire à l’Armée et à la françafrique. La paranoia de certains africains à l’égard de la France est en partie suscité par les dénis, mensonges et faux-semblant de notre presse vis à vis des interventions francaises.


                                  • Tristan Valmour 27 avril 2007 13:39

                                    @ armissan

                                    Vous avez parfaitement posé la problématique, je souscris à vos propos. Le tout est de savoir comment il faut que cela se passe. Parce qu’il y a une exigence de vérité d’un côté, certainement de rédemption sur la plan de la morale, d’un autre côté il faut prendre la géopolitique qui par définition, ne s’embarrasse pas de morale, et la nature de l’être humain qui est de dominer son prochain, où qu’il se trouve, qu’il soit Blanc ou Noir ou n’importe quoi d’autre.

                                    Bien entendu qu’il y a eu désinformation sur le rôle des troupes françaises en Côte d’Ivoire. Mais Gbagbo désinforme tout autant. C’est un futé. Je ne peux vous en dire plus.


                                  • Levy de CMER 27 avril 2007 13:57

                                    @Tristan,

                                    Je ne sais pas trop ce que vous reprochez au Pr GBAGBO. Peut-être seait-il la « bête » dont parle la Bible ? Peut-être vous a-t-il fait perdre un un marché en Ci ? Une affaire de gros sous ?

                                    Vous voyez que vous avez, vous-aussi votre Evangile !


                                  • Tristan Valmour 27 avril 2007 14:28

                                    @ Levy

                                    Gbagbo ne m’a personnellement rien fait. Vous ne comprenez pas que je ne parle pas de conséquences des choses mais de l’Essence des êtres et des sociétés ?

                                    Bonne journée mon ami


                                  • Serge LAURENT armissan 27 avril 2007 22:09

                                    Le probléme n’est pas Gbagbo. Il peut mentir ou dire la vérité, c’est le probléme des ivoiriens. Mais quand il dit la vérité et que notre gouvernement ment. Là c’est le probléme des francais.

                                    Les africains suivent de prés nos reflexions car ils baignent dans la culture francaise. Si nous cherchons la vérité sans tricher, beaucoup nous acompagnerons. L’histoire néo-coloniale est complexe et il y a beaucoup à apprendre de nos erreurs ainsi que de leurs erreurs. Beaucoup à apprendre sur ce que cette histoire a apporté de positif aussi. Le débat manichéens sur la colonistion négative ou positive est trés réducteur. Le lien entre la France et les pays francophones serat renforcé si nous réexaminons le passé de façon ouverte et lucide.


                                  • Tristan Valmour 27 avril 2007 14:27

                                    @ tous les africains J’entends et je comprends vos ressentiments comme les injustices dont vous souffrez. Et je condamne sans réserve toute attitude qui tant à affirmer la supériorité des uns sur les autres, comme les comportements qui peuvent en découler. Malheureusement, avec les Chinois et les Américains qui s’installent, ce n’est pas près de s’arrêter. Vous l’éprouverez dans quelques années, même si ce sera peut-être plus subtil. La géopolitique ne s’embarrasse pas de justice et de morale. Vos gouvernements pratiquent de même avec vos concitoyens comme avec vos minorités étrangères, et avec leurs pays voisins. C’est-à-dire que tout cela est extrêmement plus complexe qu’une attitude légitime de révolte le laisserait croire.

                                    Il y a donc un certain nombre de faits qu’il faut comprendre. Les Français ne connaissent pas l’Afrique qui les intéresse fort peu, comme les Américains ne connaissent pas l’Europe (UK excepté) pour les mêmes raisons. Les français n’ont accès à l’information que par le biais des médias qui comme nous le savons tous, surtout sur Avox, déforment la réalité. L’Afrique, ce n’est ni Tarzan, ni Kirikou. Mais ce sont les images que les Français retiennent. Pour les Africains, c’est la même chose. Les images diffusées à la télé africaine poussent certains Africains à venir en France puisqu’ils ne savent pas - je généralise - que nous connaissons la pauvreté. Il y a naturellement d’autres raisons, mais je parlais du rôle des médias. Les médias désinforment donc, on peut le déplorer. En plus, en ce moment, nous avons un triste personnage qui fait l’exaltation des croisades et de la colonisation (son discours de Rouen) : comment voulez-vous que les Français vous comprennent dans ces conditions ?

                                    Votre ressentiment légitime, animé par un désir de mémoire, de reconnaissance et de vérité tout aussi légitimes peuvent cependant conduire certains d’entre vous dans les bras de dangereux nationalistes et afrocentristes qui emploient les mêmes termes et la même méthode que nos nationalistes et européocentristes. Stigmatiser les uns ou les autres ne peut que renforcer la guerre des uns contre les autres, et au final, votre message ne sera pas passé, votre désir de mémoire, de reconnaissance, de vérité, non plus. Surtout que les extrémistes de tout bord sont copains comme cochon et se moquent pas mal de leurs discours tant ils ne recherchent que le pouvoir et l’occasion d’exalter leur bile. C’est donc contre-productif. Vous pourrez toujours avancer des arguments, on vous en avancera d’autres, et au final, personne n’aura rien appris de l’autre, et tout le monde aura perdu un ami potentiel. Car le problème est plus complexe.

                                    Chercher les liens causes-conséquences ne sert à rien et d’ailleurs ce n’est pas ainsi qu’a procédé la Commission Vérité et Réconciliation. Ce n’était pas un tribunal mais un lieu d’écoute, de témoignage, de libération. C’est pour cela que ça a marché. Encore une fois, je maintiens, même si ça ne vous fait pas plaisir, que le régime d’apartheid n’est pas notre République, aussi imparfaite soit-elle. Tout pays a connu des malheurs, tout pays en a fait endurer à d’autres, et ce n’est pas prêt de s’arrêter. Cela tient à des questions de géopolitique, de stratégie et à la nature humaine. Or, cette nature est la même partout, et nous sommes tellement semblables. L’histoire des peuples africains pré-coloniaux n’est pas un modèle de vertu non plus.

                                    Les choses avancent malgré tout, pas aussi rapidement qu’on pourrait le souhaiter, mais les mentalités évoluent, imperceptiblement. Malheureusement, le contexte actuel donne un coup d’arrêt sérieux, et je ne suis guère optimiste pour notre avenir à tous. J’espère me tromper. Cela ne signifie nullement que vous deviez mettre en berne vos revendications, mais il faut changer de stratégie. L’attaque frontale et les imprécations, ne constituent pas la meilleure solution. En relisant mes posts, vous verrez que certains d’entre vous m’ont même attaqué plus ou moins violemment, et vous observerez de même que je vous ai répondu avec de solides arguments et un ton tantôt amusé, tantôt conciliant, tantôt réprobateur, mais toujours modéré. Les arguments étaient là qui tous ne reportaient pas la faute sur les uns ou les autres, mais sur le mécanisme qui nous gouverne : la volonté des uns d’asseoir sa domination sur les autres. C’est pour cela que j’ai écrit que je comprenais la politique des Américains qui consistait à chasser les Français d’Afrique, or cela a donné naissance à de nombreux conflits actuels, dont la RCI, mais cela, vous ne le savez peut-être pas, ou vous ne voulez pas le savoir. La politique n’est pas toujours une activité propre, et le peuple est tenu dans l’ignorance par les politiciens.

                                    Il faut donc travailler sur cette volonté de domination, puisque le problème est là, et avancer vos revendications légitimes avec un langage plus réservé.

                                    Très amicalement, mes amis africains.

                                    PS : une lecture intéressante sur l’histoire de l’Afrique : l’Afrique au Xxè siècle de mon excellent et estimé confrère M’bokolo.


                                    • Tristan Valmour 27 avril 2007 14:41

                                      Notez quand même que c’est moi, un ancien « colon », qui vous répond avec le plus de courtoisie. Comme quoi, le fait de connaître et d’approcher l’autre a peut-être du bon smiley


                                    • Mohammed MADJOUR Mohammed 29 avril 2007 16:23

                                      @ L’AUTEUR DE CE MACHIN !

                                      « Le débat sur la loi portant sur le « rôle positif de la colonisation » a bien montré que la question historique créait un fossé entre les Français d’origine européenne et ceux issus des anciennes colonies. La polémique n’est pas qu’intellectuelle. Elle renvoie au débat sur l’égalité des races et des cultures, et par voie de conséquence sur l’égalité des citoyens au sein du pacte républicain. »

                                      VOUS N’AVEZ RIEN COMPRIS ! VOICI DONC L’HISTOIRE DE FRANCE ECRITE NOIR SUR BLANC ET MEME A L’ENCRE SYMPATHIQUE POUR LES PLUS IGNORANTS, ENTRE PARENTHESES SOIT-DIT...

                                      TESTAMENT POLITIQUE DU SORCIER. (Texte intégral)

                                      QUE LES FRANCAIS ONT RESPECTE A LA LETTRE, LORS DU PREMIER TOUR DES PRESIDENTIELLES 2007 !

                                      PREMIERE PARTIE :

                                      Mes chers compatriotes (d’ici, de là, euh...d’ailleurs, ceux des banlieues et à l’occasion même ceux des colonies) ! Ce soir, c’est avec au cœur l’amour et la fierté de la France que je me présente devant vous (mais pas aux élections prochaines, comme vous le soupçonnez) ! La France est une Nation ardente et indépendante, (pas comme ces pays éteints et somnolents qui ne comprennent rien !). La France, c’est une Nation engagée pour la justice et pour la paix (des français !). C’est une voix qui s’élève au-dessus des intérêts, (particulièrement ceux de nos concurrents immédiats du Monde qui bouge !). La France, mes chers compatriotes sentimentaux, je l’aime passionnément (et à la folie !). J’ai mis tout mon cœur, toute mon énergie (et celle du tiers monde), toute ma force (et celle des émigrés avec ou sans papiers qui travaillent au noir), à son service, à votre service. Servir la France, servir la paix, c’est l’engagement de toute ma vie (et doit être celle de mon peu probable successeur. Mais la tâche sera rude) ! J’aurais voulu, bien sûr, bousculer davantage les conservatismes et les égoïsmes de certains (moi-même je ne peux pas vous dire ma gourmandise et ma gloutonnerie, que ne ferai-je pas pour une rondelle de charcuterie !) pour répondre plus vite aux difficultés que connaissent certains d’entre vous (longez les quais Saint Martin surtout le matin pour voir les petits malins SDF qui se font la grâce matinée, et ils ne payent même pas les impôts !). Mais je suis fier du travail que nous avons accompli ensemble, (vous mêmes de la France d’en bas et nous autres de la France d’en haut séparés que nous sommes par une profonde crevasse sociale impossible à combler mais rassurez-vous : « impossible n’est pas français ».). Fier d’avoir restauré avec vous des valeurs républicaines essentielles (quelque peu vieillies et bousculées par tant de revendications sur le pavé de notre chère Capitale couronnées dernièrement par les bousculades peu amicales entre nos dévoués pompiers d’avec nos plus que dévoués gendarmes... pour une question de sous bien mérités au fond mais la démocratie c’est aussi cela !), comme (aussi) le principe de laïcité (qui vous encourage à aller de plus en plus nombreux à l’Eglise tous les dimanches). Fier d’avoir conduit des réformes importantes, pour garantir nos retraites ou mieux aider les personnes âgées dépendantes (je ne dis pas les Chibanis usés à nous servir et qui seront naturellement éternellement dépendants !) et les personnes handicapées (rien que pour chatouiller quelques sentiments...). Fier d’avoir combattu sans relâche l’insécurité et fait reculer la délinquance (du moins sur les statistiques de la paperasse !). Fier de voir les Françaises et les Français engagés sur les chemins de l’innovation et de l’avenir (le développement durable est pour nous, la médiocrité pour ceux d’en face !). Fier surtout d’avoir montré que, contre le chômage, il n’y avait pas de fatalité (au diable les superstitions orientales !). Même s’il faut aller beaucoup plus loin, le chômage est au plus bas depuis un quart de siècle (depuis que j’ai lancé l’entreprise des emplois fictifs et bien sûr depuis qu’on a délogé certains zigotos des listes officielles de Chômeurs carriéristes). La France tient (le premier rang). La France affirme sa place (au sommet du monde). Tout cela, c’est grâce (à moi), grâce (à mon talent), grâce (à ma créativité). Grâce aussi, et je le mesure bien, aux efforts considérables (de tous les Etrangers qui aiment la France et ne demandent qu’à vivre chez nous !). Mes chers compatriotes, (les vrais et les faux), Au terme du (premier) mandat que vous m’avez confié (et du deuxième que je me suis offert), le moment sera venu pour moi de vous servir autrement (reste à savoir comment !). Je ne solliciterai pas vos suffrages pour un nouveau mandat, (ma politique étant périmée, je dois le dire). Mais d’une manière différente, avec un enthousiasme intact et la même passion d’agir (comme à mes habitudes), je continuerai à mener les combats qui sont les nôtres (Elle et moi), les combats de toute ma vie (en somme), pour la justice, pour le progrès, pour la paix, pour la grandeur de la France, (vous comprenez, au moins ?) S’agissant des échéances électorales, j’aurai l’occasion d’exprimer mes choix personnels (voir plus loin ma consigne de vote). Mais (au soir de ma vie politique), et au nom de la confiance que vous m’avez témoignée (entre nous je connais bien ma côte de popularité nettement différente de celle donnée régulièrement par la très redoutable Maison du sondage !), je voudrais vous adresser plusieurs messages. D’abord, ne composez jamais avec l’extrémisme (politiquement parlant j’ose bien préciser, car tout est extrême dans ce Monde, entre ceux qui n’ont pas un toit et ceux qui passent leurs vacances sur Mars...), le racisme (quand ce n’est pas génétique, car dans ce cas précis on n’y peut rien contre les allergies !), l’antisémitisme ou le rejet de l’autre (dont nous nous lavons les mains car ce sont là les défauts des autres). Dans notre histoire à nous (je ne peux pas préciser exactement à quelle époque), l’extrémisme a déjà failli nous conduire à l’abîme, (pensez-y) ! C’est un poison (faites-le avaler aux autres). Il divise (il soustrait, il multiplie et cherche même les racines, vous voyez ce que je veux dire !). Il pervertit, il détruit (par toutes les opérations du calcul mental). Tout dans l’âme de la France dit non à l’extrémisme, (façon de parler mes chers compatriotes car les idées extrêmes on connaît nous les Français ! Imaginer un âne de l’autre Monde à côté de notre puissant TGV ! Combien de millénaires qui séparent le kanoun fumant africain qui aggrave l’effet de serre, de notre futur proche et propre ITER de Cadarache ! Il y’a plus de lampadaires le long de notre boulevard lumineux des Champs de l’Elysée que dans toute la misérable Afrique noire au sens complet du terme...Alors les extrêmes vous savez... il en faut ! Notre Papa le Grand Charles aurait dit : « C’est la vie ! »). Le vrai combat de la France, le beau combat de la France, c’est celui (de notre unité), c’est celui (de notre cohésion). Oui, nos valeurs ont un sens ! Oui, la France est riche de sa diversité (regardez d’où vient tout notre Patrimoine ! L’appellation et le contenu de nos Musées peuvent vous donner une idée) ! Oui, l’honneur de la politique, c’est d’agir d’abord pour l’égalité des chances (évidemment c’est de l’utopie car si cette chose était vraiment possible, je vous le dis franchement quelqu’un d’autre serait aujourd’hui à ma place, mais bon... !) C’est de permettre à chacun, à chaque jeune, d’avoir sa chance... (Du moins au jeu du hasard !). Ce combat, malgré tous les obstacles (et il y’en a !!!), et même si je mesure le chemin qui reste à parcourir (pour tous ceux qui n’arriveront jamais), il est désormais bien engagé (pour les privilégiés). Il doit nous unir dans la durée (sachant que la misère des uns fera toujours le bonheur des autres, ce n’est pas sorcier !). C’est l’une des clés de notre avenir. Mon deuxième message, c’est que vous devez toujours croire en vous et en la France (c’est Moi qui parle en ce moment, pas Jean Marie ; l’Europe est un sujet éminemment politique !) Nous avons tant d’atouts (pour imposer le jeu !) Nous ne devons pas craindre les évolutions du monde (que nous avons créé). Ce nouveau monde, il faut le prendre à bras-le-corps (et le remodeler sans cesse !). Il faut continuer à y imprimer notre marque (comme par le passé). Et il faut le faire sans jamais brader notre modèle français (regardez toutes ces fausses Nations qui n’ont aucun modèle social !!!) Ce modèle, il nous ressemble (il doit nous rassembler). Et surtout il est profondément adapté au monde d’aujourd’hui (qu’il asservit pour notre salut !), si nous savons (l’imposer) le moderniser en permanence. Nous devons poursuivre résolument dans la voie de la réforme, en faisant toujours le choix du travail (fuyez l’oisiveté du café maure), de l’innovation et de l’esprit d’entreprise (ne jamais donner le temps au temps). Mon troisième message c’est l’Europe (qui sera toujours notre tremplin !) Lors du référendum, vous avez (bêtement) exprimé vos doutes, vos inquiétudes, vos attentes. Il est vital pour nous de poursuivre la construction européenne (pour garantir des bouffées d’air frais au Moteur turbo franco-allemand qui est au bout de son régime, il étouffe mes chers concitoyens européens experts !). Les nationalismes (pas le nôtre bien sûr) qui ont fait tant de mal à notre continent peuvent renaître à tout moment (je n’ai pas besoin de vous dire qu’un Nationalisme bien vivant signifie une Nation ardente et indépendante). Et ce n’est pas seuls que nous ferons face aux bouleversements économiques du monde (les USA, la Chine, la Russie et nos Ex nouvelles Colonies qui cogitent !) La France doit affirmer l’exigence d’une Europe puissance (pour faire face à l’ex-nouvelle Europe qui nous ruine !) D’une Europe (politiquement française). D’une Europe qui garantisse notre modèle social français (pourquoi on élargit, le savez-vous ?) C’est notre avenir qui est en jeu. Portons toujours cet idéal et cette volonté (malgré les oppositions bruyantes de Bruxelles !) Mon quatrième message, c’est que la France n’est pas un pays comme les autres (combien de fois dois-je le répéter !). Elle a des responsabilités particulières, héritées de son histoire (comme je regrette d’avoir abrogé l’article 4 de la maudite loi du 23 avril ruinant ainsi le sacrifice de nos meilleurs patriotes des siècles passés et ceux des siècles à venir, à moins que... ! Comme je m’en veux pour avoir rendu caduc un stock impressionnant de paperasse, ce témoignage je dirai vivant du rôle positif de notre présence sur les autres continents ! A la place du Musée indigène, j’aurai dû faire construire une sorte de bibliothèque d’Alexandrie... Comme ça au moins pas de trace, c’est l’Histoire qui se répète quoi !) et des valeurs universelles qu’elle a contribué à forger (sur le dos des indigènes assimilés !). Ainsi, face au risque d’un choc des civilisations (je dois dire que ce risque est quasiment nul parce que précisément il n’y a pas choc mais agression de notre part. Ainsi depuis la Renaissance les autres civilisations sont bien mortes ! Vous connaissez le troisième principe d’Isaac : Action-Réaction, mais en face ils encaissent, ils absorbent...sans réagir vraiment, donc mes chers authentiques compatriotes, il ne peut en aucun cas y avoir de choc entre un marteau et une éponge !) Face à la montée des extrémismes notamment religieux (je ne prononcerais pas « Islamisme » pour ne pas froisser nos soit disant amis les Arabes en cette occasion), la France doit défendre la tolérance, le dialogue et le respect entre les hommes et entre les cultures (notamment en Métropole et dans les colonies). L’enjeu : c’est la paix, c’est la sécurité (de l’Empire). De même, il serait immoral (même en politique) et dangereux (quant à l’avenir proche) de laisser, sous l’effet d’un libéralisme sans frein, se creuser le fossé entre une partie du monde de plus en plus riche et des milliards d’hommes, de femmes et d’enfants abandonnés à la misère et au désespoir (Quelle chanson ! Laissez moi rire ! Vous vous rappelez sans doute toutes les dissertations que j’ai lues à chaque G8 pour endormir ceux d’en face ! Pauvre Afrique !). Le devoir de la France, c’est de peser de tout son poids pour que l’économie mondiale intègre (et accepte) la nécessité (de notre) développement (durable) ! Enfin, il y a la révolution écologique qui s’engage (et opportuniste que je suis, je m’empresse et je m’engage avant les autres !) Si nous ne parvenons pas à concilier les besoins de croissance de l’humanité et la souffrance d’une planète à bout de souffle, nous courons à la catastrophe (en clair si nous ne mettons pas un frein à notre train de vie d’enfer qui consomme toute l’énergie de la planète, nous ne parviendrons jamais à concilier notre bien être supérieur d’avec les besoins primaires du Monde misérable ; ce sera la catastrophe de millions de gens sans papiers !) C’est une révolution dans nos esprits tout autant qu’à l’échelle mondiale qu’il faut mener (Le Dantec disait : « Il n’y a rien dans la Nature qui n’ait été d’abord dans l’esprit »). Pour concevoir un nouveau mode de relation avec la nature (qui est responsable au juste : la Nature où notre esprit, allez le savoir !) et inventer une autre croissance (peut-être bien une sorte de croissance qui stagne, si je peux me permettre). Avec sa recherche, avec ses entreprises, avec son agriculture, avec l’avance qu’elle a prise dans le nucléaire et les choix résolus qu’elle a faits (dans le domaine de la dissuasion en distribuant comme elle veut les quotas de Droits humains, la France n’a aucun reproche à se faire et naturellement...) elle a tous les atouts pour relever ce défi majeur du XXIe siècle : (empêcher les autres d’émerger pour assurer notre suprématie !) Mes chers compatriotes (les plus proches), Vous l’imaginez, c’est avec beaucoup d’émotion que je m’adresse à vous ce soir. Pas un instant, vous n’avez cessé d’habiter mon cœur (exception faite aux misérables SDF !) et mon esprit (exception faite aux apprentis sorciers, je n’aime pas la concurrence !). Pas une minute, je n’ai cessé d’agir pour servir cette France magnifique. Cette France que j’aime autant que je vous aime (sauf tous ceux que je n’aime pas et ils sont nombreux !). Cette France riche de sa jeunesse (des beaux lieux), forte de son histoire (des croisades, du colonialisme, du néocolonialisme et de tout le reste !), de sa diversité, assoiffée de justice et d’envie d’agir (bénévolement pour rationner les Droits humains). Cette France qui, croyez-moi, n’a pas fini d’étonner le monde (qui roupille) !

                                      Vive Moi ! Vive la France ! (Et fin de la première partie !


                                      • Mohammed MADJOUR Mohammed 29 avril 2007 16:38

                                        @ L’AUTEUR DE CE MACHIN !

                                        « La loi sur « le rôle positif de la colonisation » a été retirée, mais la guerre de la mémoire se poursuit sournoisement. Elle se poursuit sur fond d’ignorance. En effet, si les guerres d’Algérie et d’Indochine, parce qu’elles ont été des vrais traumatismes pour la France, ont suscité quelque intérêt au sein de l’opinion hexagonale, les brûlures de la décolonisation sont généralement passées sous silence, aussi grosses soient-elles. »

                                        VOUS N’AVEZ TOUJOURS RIEN COMPRIS ! VOICI DONC L’HISTOIRE DE FRANCE ECRITE NOIR SUR BLANC ET MEME A L’ENCRE SYMPATHIQUE POUR LES PLUS IGNORANTS, ENTRE PARENTHESES SOIT-DIT...

                                        TESTAMENT POLITIQUE DU SORCIER. (Texte intégral)

                                        QUE LES FRANCAIS VONT RESPECTER A LA LETTRE, LORS DU SECOND TOUR DES PRESIDENTIELLES 2007 !

                                        DEUXIEME PARTIE :

                                        "Avec le Premier ministre, j’ai reçu ce matin (à contre cœur) le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur. Nicolas Sarkozy nous a fait part de son souhait (de s’approprier le tabouret du Palais. Je ne l’ai pas accepté !). Cet entretien a été pour nous, pour le Premier ministre (amèrement déçu) et pour moi (furieusement déçu), l’occasion (de lui rappeler son travail bâclé), son engagement (non tenu), ses résultats au ministère de l’Intérieur (qui sont plus que minables) ! S’agissant de mes choix personnels, les choses sont simples. Il y a cinq ans (le temps passe vite !), j’ai voulu la création de l’UMP (Union pour la Majorité de Pépé...Et Toz pour la Démocratie !) et ceci pour permettre à la France de conduire une politique rigoureuse de modernisation dans la durée (je vous le répète, je ne veux pas partir mais à cause de ceci, à cause de cela, j’ai malheureusement échoué). Dans sa diversité, cette (pseudo, cette insolite) formation politique a choisi de soutenir la candidature de Nicolas Sarkozy à l’élection présidentielle (ingrats que vous êtes !), et ceci en raison (précisément de mon retentissant échec). C’est donc tout naturellement (qu’au retour je lui refuse mon vote et mon soutien" et qui vivra, verra !). AP Car des Candidats comme eux il y’en a treize à la douzaine ! J’ai promis de peser de tout mon poids dans cette maudite campagne qui n’en finit pas et même après ! Douze coureurs plus Moi cela fait treize et je jure que je voterai bulletin nul ! Moi Grand Maître, Locataire de la Grande Loge je ne pars pas, je vous le dis ! Eh vous les ingrats, pour qui donneriez vous le relais ? C’est la Question ! La France a l’habitude des questions sans réponse ! Rappelez-vous « La Question coloniale », « La Question indigène », « La Question « K »...Mais c’était l’ancien Monde n’est-ce pas ? A la manière de Shakespeare et de notre méthodique René, le Grand Charles avait trouvé des réponses expéditives ! Mais voilà le boumerang ! Aujourd’hui, les choses sont différentes et il faut admettre que “To be or not to be”, is not the question, it is a simple observation ! C’est un simple constat mes chers compatriotes philosophes outre et intra Manche ! Cette expression qui avait fait saliver le Monde intelligent pendant des siècles dans le gluant Hamlet ne répond plus à notre exigence ! Ni même la réponse hardie de notre minutieux René dans son vigoureux Latin : « cogito ergo sum », « Je cogite donc je suis » : « I think, therefore I am ». Le Monde d’aujourd’hui, celui des grandes tragédies orientales et des incertitudes occidentales exige de poser des questions plus précises, surtout complètes et de leur apporter naturellement des réponses adéquates qui survivront au temps ! Exister comme un fragment anonyme dans un Monde en ébullition, est-ce suffisant ? Même le vieux chêne d’une lointaine prairie et même une vulgaire racine d’un peuplier existent, oui tout existe. Ce qui a donné des nausées à Jean Paul, comme vous le savez, mes chers compatriotes existentialistes ! Shakespeare dirait volontiers : “To be or not to be is not my choice ; I think therefore I am, but do I live ?” Notre René avouera que : “ « Etre ou ne pas être dépasse le sujet ; je pense donc je suis, est-ce que je vis ? ». It is really the big question, la grande question, mes chers compatriotes révolutionnaires ! Et qui répondra à vos préoccupations légitimes, hein ? Ces Candides candidats de la candidature qui me chassent au Karcher ? Savez-vous qu’un Pays à la portée de n’importe quel individu signifie la décadence certaine ?

                                        Alors que durant ma longue carrière politique, j’avais pris le soin de ménager la susceptibilité indigène et ne pas ébranler les consciences pour assurer durablement les intérêts de la France d’où, comme vous le savez le Sanctuaire Musée du quai Branly où est figé l’art premier de ceux qui n’évoluent pas, alors que je me suis efforcé de serrer des mains de Dunkerque à Bab-El Oued pour perpétuer le jeu de paumes, ne voilà t-il pas que Minus le Tartarin des Banlieues qui met la pagaille dans notre immigration utile, qui encourage nos sujets à retrouver leur nationalité perdue, qui veut officialiser le Ministère des Colonies...Et quoi encore ! Je ne suis pas Napoléon mais je vous assure que quand les Indigènes se réveilleront, la France tremblera ! Je vous recommande de ne pas lui accorder un seul bulletin de vote, cet individu est dangereux ! Est-ce l’effet des nouvelles technologies qui vous suggère de remplacer la République du Grand Charles par celle de Minus ? Basta, Les nanopolitiques ! Elargissons !

                                        Et ce cobra Royal qui sort de nulle part, qui écarte le premier chameau théoriquement et logiquement présidentiable, fait fuir les grosses bêtes et vous charme comme fait un serpent devant une colonie de grenouilles ! Ainsi on malmène comme on peut le Dictionnaire, on vante même sa bravitude au service de la Nation ! C’est une bravade à mon égard ! Mais naturellement je lui interdit une quelconque bravache ! Mon attitude n’est pas bravable et nul ne peut impunément braver ma réelle bravoure ! On se permet même de remettre en question les fondements de la République ! La sororité ! Avez-vous déjà vu un tabouret à quatre pieds ? Quelle idée, quelle sornette celle-là ! Et enfin ce vulgaire pléonasme politique ! « La démocratie participative » ! Comme si la Démocratie n’est pas la participation du peuple à la gestion du pays ? Quelle époque, mes chers compatriotes prolétaires ! Que dire donc de la fausse note qui raisonne dans cette campagne, le PS... Un lointain écho d’une ancienne formation politique fossilisée à jamais dans les profondeurs de l’indifférence populaire ! Ce PS est le post-scriptum, un flagrant mea culpa utile aux générations futures, après l’acte de naissance de l’insolite UMP, cette pure négation de la Démocratie ! Il fallait quand même le faire en 2002 ! Un programme socialiste avec une garde-robe qui rendrait jalouse Madame Pinochet ? On promet des lois contre nature qui autorisent l’adoption des bébés crocodiles tout cela pour s’assurer l’afflux des voix ! Je vous en conjure, détournez-vous de son regard ensorceleur et laissez sa boite vide aux prochaines élections car la France mérite mieux ! Mais enfin, son programme, son nez...S’ils eussent été plus courts, toute la face de l’Hexagone aurait changé ! On ne peut risquer un quelconque pari avec Elle et rêver à « L’histoire des siècles futurs » ! En attendant relisez utilement le grand Nietzsche et vous comprendrez bien ce qu’est l’ambition du pouvoir au féminin politique !

                                        L’ère bourdieusarde est révolue, enfin ! Ceux du Béarn qui veulent ancrer dans nos esprits une sociologie tribale en auront pour leur compte ! La République n’est pas synonyme d’anarchie ! Comprenez que le pendule qui oscille n’est ni à Gauche ni à Droite, tout est relatif. Imperturbable, il indique les intérêts de la France suivant la rotation de la Terre un point c’est tout ! Quelle idée de vouloir l’immobiliser au Centre de la Mappemonde sous la Coupole ! Vous n’allez pas voter pour l’immobilisme, je veux dire pour l’inertie ! Voulez-vous instaurer une société ingouvernable ? Le Béarnais déserteur ne semble pas sentir l’irréversible Universalité, il veut combattre la Mondialisation de la Bêtise en soumettant les sujets français à l’infaillible idéologie « Par l’épée et par la charrue » ! De quoi faire suer le machin tricolore, mes chers compatriotes historiens !

                                        De la troupe, il ne reste donc qu’un seul vrai prétendant. Pour les autres je me demande vraiment pourquoi et comment ils arrivent à persister à chaque scrutin ! Tous ces demi pour cent dans les suffrages, à quoi bon ? Etant un candidat virtuel au nom des nouvelles technologies que j’ai réussi à développer chez nous, vous ne pourrez pas me reconduire sur le tabouret que je refuse de quitter ! Alors pour alléger ma conscience et réparer la faute de 2002, votez généreusement pour Monsieur Le Pen afin de le rétablir dans sa légitimité, seul homme politique d’ailleurs qui rendra sa vitalité à la Nation française ! C’est ma recommandation, c’est ma consigne de vote ! Trêve de racisme, d’esclavage moderne soyons donc plus humains ! Faites le ménage dans vos neurones pollués par tant de propagande, par tant de mensonges qui vous font aimer le cannabis ! Faites vous ressouder les synapses et devenez plus clairvoyants, tombez le Mur de l’incompréhension car la compréhension est mère de sûreté ! Jean Paul II est mort sans avoir eu le courage de proclamer qu’il fallait aimer les Etrangers chez eux ! Je dis cela en vous assurant de ma présence effective dans la prochaine République. Regardez comme j’ai semé mes éléments dans l’échiquier administratif qui survivra à la transition...

                                        Alors en une seule phrase, mes chers compatriotes indécis, laissez moi m’emporter et vous cracher à la figure ceci : Je ne peux trahir mon amour et ma fierté pour cette Nation ardente ; cette Nation indépendante synonyme de justice et de paix sociales ; cette voix qui s’élève jusqu’au ciel pour affirmer ses valeurs républicaines ; cette Unique Voie de l’innovation qui tient toujours le premier rang et trône seule au sommet du Monde ; cet exemple de justice, de progrès et de grandeur à tout point de vue ; cette Patrie qui mène le vrai combat ; le beau combat pour l’unité et la cohésion entre nous ; cette richesse dans toute sa diversité qui assure notre avenir et garantit notre modèle social acceptant toujours les réformes nécessaires en allant vers l’innovation et en encourageant l’esprit d’entreprise ; cette France, mes chers compatriotes ignorants qui est radicalement différente des autres pays pour avoir une Histoire qui accapare les Valeurs universelles dans le but de prôner là où il le faut la tolérance, le dialogue qui nous donne toujours raison et bien sûr le respect que l’on nous doit, pesant ainsi de tout son acabit au sein des arènes faussement internationales qui ne regroupent en vérité que nous autres du Monde intelligent ; cette Nation enfin qui vante sa croissance d’enfer s’appuyant sur une Recherche tout azimut, une industrie agro-alimentaire du tonnerre et une avance plus que rassurante dans le domaine réservé du nucléaire pouvant ainsi faire à son aise des choix stratégiques usant si nécessaire du privilège du veto, de la dissuasion et pourquoi pas du droit au débarquement franchement armé pour sauver des indigènes accablés par les dictatures locales en leur apportant une Démocratie providentielle et des quotas de droits humains chaudement français, toute cette politique mes très chers compatriotes éberlués étant naturellement menée par le cœur et par l’esprit de cette France magnifique qui étonnera toujours les esprits engourdis, Amen !

                                        Vive Moi, vive la Nation française !

                                        France bleue, Terre d’Ecueil et Terre d’usure par excellence !

                                        NATURELLEMENT IL Y’AURA LA SUITE APRES LES PROLONGATIONS DU TEMPS REGLEMENTAIRE ! RESTEZ EN LIGNE ET BIEN BRANCHE SUR L’HISTOIRE !


                                      • St-Ralph 2 mai 2007 20:13

                                        A force de faire de la politique étrangère le domaine réservé du Président la République, la grande majorité des français, y compris leurs élus qui n’ont pas leur mot à dire sur ce chapitre, ont peu de connaissances de ce que fait la France à l’étranger. On comprend donc pourquoi toute critique de la politique de la France en Afrique heurte tant l’amour propre de beaucoup. Certains mélangent tout, en parlant des Chinois et des Américains qui, selon eux, bientôt feront la même chose en Afrique. Pour le moment, il ne s’agit pas des Chinois et des Américains. Il s’agit de connaître la vérité sur le passé de la France en Afrique. Certes, la création d’une commission Vérité et Réconciliation me semble aller trop loin. Mais de là à rejeter le passé de la France du revers de la main comme le font certains est tout à fait honteux. Sortons donc de l’ignorance en prenant la peine de lire d’autres livres que ceux écrits par nos hommes politiques. D’autre part, reconnaissons que la France n’est plus un pays peuplé seulement de blancs depuis au moins deux siècles. Par conséquent, nous devrions nous poser la question de savoir pourquoi tous les héros de la République française sont des blancs. Ce n’était pas assez honteux d’enseigner à des noirs que leurs ancêtres sont des Gaulois ? Ce que demande les minorités françaises, c’est tout simplement que l’état français reconnaisse qu’il y a une falsification de l’histoire et qu’il faut désormais restaurer la vérité afin que tous les Français de toutes les origines se reconnaissent dans le patrimoine national. Oui, car il y a des héros noirs de l’histoire de France que l’on nous cache. Oui, il y a des crimes commis contre des français noirs, des crimes dont les récits dorment dans des livres non réédités ou dans des archives publiques et privées. Oui, il y a des crimes de l’armée française contre des Français noirs que les manuels d’histoire taisent. A ceux qui disent que c’est du passé et qu’il n’y a aucun intérêt à y revenir, je leur réponds qu’ils se mentent à eux-mêmes. Car chaque jour, on voit des commémorations contre l’oubli, des créations de musées et d’œuvres pour faire acte de mémoire.... Mais tout cela ne parle que des français blancs. Les minorités françaises demandent donc tout simplement que leur passé soit révélé et inscrit dans l’Histoire de la République afin d’avoir aussi droit à toutes ces attentions. Est-ce trop demander aux compatriotes blancs ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès