Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Réponse aux motivations politiques de la Chine dans ses exécutions au (...)

Réponse aux motivations politiques de la Chine dans ses exécutions au Tibet

Quatre Tibétains d’une vingtaine d’années, accusés d’avoir participé aux manifestations au Tibet en mars 2008 ont été exécutés à Lhassa par l’armée chinoise le 20 octobre 2009. L’information a été donnée par le Gu-Chu-Sum, une association d’anciens prisonniers politiques tibétains basée à Dharamsala, dans le nord de l’Inde. Il s’agit de Lobsang Gyaltsen, Loyak, Penkyi et d’un quatrième supplicié non identifié.

On espérait pourtant que les voix nombreuses qui se sont élevées au niveau international pour le Tibet pourraient convaincre le Parti communiste chinois de ne pas exécuter ces condamnés. Tous les éléments dont nous disposons indiquent une motivation politique des autorités chinoises dans le déroulement des condamnations et des exécutions.

Rappelons les faits. Le 14 mars 2008, des troubles ont éclaté au Tibet après 4 jours de manifestations pacifiques menées par des moines tibétains. Sans que l’on sache exactement ce qui s’est produit, des commerces ont été saccagés et pillés, et selon les officiels chinois, 22 personnes auraient trouvées la mort. Selon le gouvernement tibétain en exil, les autorités chinoises répondirent par une répression qui fit au moins 220 morts et environ 7.000 personnes ont été arrêtées. Les autorités chinoises ont condamné 21 Tibétains, dont 9 à mort. Les condamnations à la peine capitale furent annoncées début avril 2009, concernant de jeunes hommes tibétains accusés d’incendies lors des manifestations. Quelques semaines plus tard, ce furent des jeunes femmes tibétaines dont les autorités chinoises annoncèrent la condamnation à mort.

Malgré la mobilisation des associations, près de 6 mois après les condamnations, 4 des 9 condamnés à mort viennent donc d’être exécutés. Autour de la procédure judiciaire, c’est l’opacité. Les procès furent réalisés à huit clos, laissant penser que les condamnés n’ont pas eu droit à un procès équitable. Les accusés ont-ils réellement incendiés des bâtiments, où ont-ils avoué sous la torture systématique dans les prisons chinoises ? Quand bien même ces personnes seraient impliquées dans des incendies, un État de droit peut-il les condamner à la plus lourde peine, alors que selon toute vraisemblance, leur intention n’était pas d’entraîner la mort, sans tant est qu’ils ont incendiés des bâtiments ? Autant de questions qui suggèrent que le verdict et les exécutions sont politiques.

Le Réseau International de Soutien au Tibet (International Tibet Support Network, ITSN), rassemblant 166 associations de soutien au Tibet, affirme que ces exécutions violent les normes judiciaires internationales, et ont une motivation politique. Dès le 2 avril 2008, le vice-gouverneur de la Région autonome du Tibet appelait à frapper la "clique du Dalaï Lama" et à une justice en accord avec la politique du Parti communiste chinois. L’agence Chine-Nouvelle, organe de Propagande du Parti, déclara le 8 avril 2008 qu’ils "devaient être exécutés pour apaiser la colère du peuple". Le 19 mars 2008, avant toute décision d’un tribunal, le parquet de Lhassa a annoncé que les violences à Lhassa "ont été organisées, planifiées et préméditées par la clique du Dalaï Lama", et que dans le cas des 24 suspects formellement arrêtés ce jour-là "les crimes étaient clairs et les éléments de preuve suffisants" pour déterminer qu’ils avaient commis "des crimes de sécurité contre l’Etat." En d’autre terme, il fallait des coupables, des exemples pour terroriser ceux qui, courageusement au Tibet, demandent la justice et la liberté, au prix de leur vie.

Lhadon Tethong, présidente de l’association Étudiants pour un Tibet libre a déclaré : "Ces exécutions, les premières exécutions connues de Tibétains depuis 2003, sont une parodie de justice et le signal d’une escalade alarmante de la campagne de violence du gouvernement chinois pour punir, intimider, et réduire au silence les Tibétains qui osent s’élever contre la domination chinoise. Les Tibétains et leurs partisans dans le monde entier porteront ces faits à la connaissance du public dans les prochains jours pour condamner ces exécutions et demander une action immédiate de la part de nos gouvernements. Nous demandons également au président américain, M. Obama, de condamner ces exécutions et de prendre des mesures audacieuses et concrètes pour mettre fin à l’occupation chinoise du Tibet quand il fera sa première visite présidentielle en Chine le mois prochain". 

Réagissant à l’exécution des Tibétains, le député Lionnel Luca, président du Groupe d’études sur le problème du Tibet à l’Assemblée nationale, dénonçait aussi la signature à Pékin par Xavier Bertrand, secrétaire général de l’UMP, d’un protocole entre son parti et le Parti communiste chinois. Il remarque : « le même jour, trois Tibétains - deux hommes et une femme - étaient exécutés par l’armée chinoise pour leur rôle dans les émeutes de l’an dernier. Et je ne suis pas loin de penser que ce n’est pas une coïncidence de faire ça, ce jour-là. De ça, Xavier Bertrand n’en dit pas un mot. Les manifestations au Tibet n’avaient qu’une seule revendication : la liberté. Je suis écoeuré que mon parti soit du côté des tyrans et non des résistants. » Lionnel Luca décida immédiatement de se mettre en congé de l’UMP pour son fonctionnement interne, et le fit savoir. Il faut préciser que Xavier Bertrand avait déclaré le 22 octobre que "Ce protocole veut dire une meilleure compréhension, une meilleure connaissance et beaucoup plus d’échanges" entre le parti communiste au pouvoir en Chine et le parti de droite au pouvoir en France, et que les deux partis ont décidé d’organiser tous les deux ans "un événement qui donnerait un relief particulier à ce protocole". Dans un passé récent, il était plus habituel de croiser les cadres du parti communiste chinois au siège de parti communiste français et à la Fête de l’Humanité, comme le 10 et 12 septembre dernier, même si la langue de bois du communiqué conjoint concluant que « les deux délégations ont décidé de tourner leur relation et leur action vers l’avenir » laissait supposer de profondes divergences comme en atteste la déclaration en août 2008 de Marie-George Buffet en faveur du « respect de la culture tibétaine et des droits du peuple tibétain ». Doit-on conclure de cette nouvelle et inhabituelle alliance que le parti communiste chinois a définitivement perdu tout ses idéaux d’antan, et que l’UMP oublie les siens dans ce protocole d’accord ?

De son côté l’Union européenne, opposé par principe à la peine de mort, vient de condamner les exécutions et demande à la Chine de commuer les autres condamnations à mort prononcées contre des personnes présumées avoir participé aux troubles de Lhassa en mars 2008.

Nous pensons qu’il faut aller plus loin. Car, le Tibet, quasiment fermé aux journalistes depuis mars 2008, vie sous la terreur et la loi martiale de facto, l’armée chinoise patrouillant jour et nuit. Au Tibet, arrestation signifie prison, torture, et risque d’exécution. C’est pourquoi nous demandons à toute personnalité politique, députés, sénateurs, maires, qu’elles s’adressent aussi aux dirigeants chinois pour condamner ces exécutions, et faire commuer toutes les condamnations à mort restantes. Enfin, ces élus peuvent influer pour faire nommer un représentant spécial de l’UE pour le Tibet afin de relancer des négociations entre les instances tibétaines en exil et le gouvernement chinois qui a mis fin à toute discussion depuis 2008.


Moyenne des avis sur cet article :  4.06/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Surya Surya 31 octobre 2009 20:22

    « laissant penser que les condamnés n’ont pas eu droit à un procès équitable. »

    Le contraire m’étonnerait !!

    Merci d’avance à Barrack Obama, en effet, d’user autant que possible de sa popularité, son charisme, son pouvoir, son influence et sa capacité à parler calmement et d’instaurer un vrai dialogue avec ses interlocuteurs pour tenter quelque chose lors de sa visite prochaine. Il faut sauver les autres condamnés avant qu’il ne soit trop tard pour eux aussi, et cette situation ne peut plus continuer comme ça !!


    • jymb 31 octobre 2009 21:24

      La Chine....attendez je réfléchis...ce n’est pas ce merveilleux pays qui organise des jeux olympiques qu’on nous a imposé à la télé , cependant que certains chefs d’états couraient s’y vautrer ?
      Vont -ils nous expliquer demain qu’ils se sont lourdement trompés et ont eu grand tord de cautionner des barbares ?


      • hengxi 1er novembre 2009 14:45

        « ttendez je réfléchis...ce n’est pas ce merveilleux pays qui organise des jeux olympiques qu’on nous a imposé à la télé »

        Pourquoi ? Vous avez perdu la télécommande ? Débranchez là en attendant que je vous en envoie une ..... De Chine (Rires)

        « grand tord de cautionner des barbares ? »

        Vous voulez parler de ce pays qui a passé son temps à coloniser les autres ? Nommez le et dites : la France, personne ne vous en voudra.


      • amipb amipb 1er novembre 2009 15:37

        Les politiques et militaires français qui ont colonisé les autres pays sont certainement à condamner, mais la culture française des Lumières et des droits de l’Homme ne repose aucunement sur leurs exactions.

        Merci donc de bien vouloir dissocier le peuple et sa culture de ses dirigeants, qui font souvent bien peu de cas du premier. Personnellement, je fais la différence entre les chinois et leur parti politique unique, pourquoi pas vous ?


      • amipb amipb 1er novembre 2009 13:48

        Que des votes positifs à cet article ? Je pense que Mr Hengxi n’est pas encore passé par là pour nous asséner les horribles holocaustes commis par les tibétains sous la gouverne d’un Dalaï-Lama féroce et avide de sang de jeunes enfants.

        Trève de plaisanteries, espérons que la crise économique aura pour effet, pour nous comme pour nos amis chinois, de revenir à des valeurs plus humaines d’entraide et de partage.

        Bon dimanche à toutes et à tous.


        • hengxi 1er novembre 2009 14:47

          « sous la gouverne d’un Dalaï-Lama féroce et avide de sang de jeunes enfants. »

          Sous le Dalai Lama ? Non, trop occupé à écouter les leçons de son Waffen SS de précepteur.

          Avant, oui.


        • TZ 1er novembre 2009 18:09

          Le Dalai Lama est né en 1935, il ne peut donc pas avoir sympathisé avec les SS. Il a rencontré son précepteur en 44.45 à la fin de la guerre, le précepteur ne pouvait donc pas être envoyé par les SS, c’était un homme en fuite effectivement en 38 ancien SS, mais là il fuyait les anglais. Un grand sportif, alpiniste. Un évadé de prison. Par ailleurs le Dalai Lama n’a jamais régné sur le Tibet, puisqu’il avait 14-15 ans quand la Chine a envahi le Tibet, 25 ans quand il s’est enfui, mais il n’avait pas de pouvoir politique de 15 à 25 ans ou très peu.


        • Surya Surya 1er novembre 2009 18:39

          Hengxi, vous dites :

          « Sous le Dalai Lama ? Non, trop occupé à écouter les leçons de son Waffen SS de précepteur. »

          Vous reprochez au Dalai Lama le fait que Henrich Harrer, un ancien SS, soit allé au Tibet et l’ait rencontré ? En fait on a presque l’impression en vous lisant que vous rendez le Dalai Lama responsable du fait que Henrich Harrer a été du mauvais côté dans les années 30. Etait ce la faute d’un enfant de 10 ou 11 ans (le Dalai Lama avait cet âge lorsqu’il a rencontré cet homme) si Harrer a été SS avant la guerre (je vous rappelle qu’il a quitté l’Allemagne en 1938 pour aller faire l’ascension de telle et telle montagne, puis il a été prisonnier, s’est échappé, et s’est ensuite rendu au Tibet) ? Je ne défends par Harrer en disant cela, il aurait sûrement pu ne jamais devenir SS s’il l’avait voulu, (sauf qu’à part s’exiler définitivement à la fin des années 30, je pense que si on restait en Allemagne à cette époque, et si on était pas nazi, on était mort, un point c’est tout). Bref, je ne défends pas Harrer, pas le Harrer de l’époque en tout cas, mais le Dalai Lama bien sûr.

          Le très beau film « Sept ans au Tibet » de Jean Jacques Annaud, qui reflète fidèlement la réalité, montre bien que c’est Harrer qui a été complètement transformé au contact du Dalai Lama, positivement influencé, et non l’inverse. C’est le Dalai Lama, à l’époque un enfant de 11 ans, mais déjà Océan de Sagesse, qui a été le précepteur de Harrer, et non l’inverse. Ne le croyez pas si vous ne le voulez pas, mais c’est pourtant ainsi.

          Vivant en Chine, et aimant ce pays, vous réagissez trop vivement car vous croyez que le pays que vous aimez est agressé et dénigré, ce qui n’est pas du tout le cas quand un article sur le Dalai Lama ou le Tibet parait quelque part, ici ou ailleurs. Qui a dit qu’on n’aimait pas la Chine, ce magnifique pays, ainsi que le peuple chinois ? Il s’agit non de dénigrer ce pays, mais de soutenir un peuple qui se bat légitimement pour sa survie.

          Vous réagissez du coup en renvoyant les Français à leur passé de colonisateurs. Les « restes » de la colonisation de la France, les blessures qui ont du mal à cicatriser, sont un fait réel, c’est vrai que beaucoup de gens nient ces blessures et ce qu’elles entrainent encore aujourd’hui, et croient que la page est tournée pour tout le monde, ce qui est faux, mais en quoi cela a -t-il à voir avec le Tibet ? Ou alors comparer ces deux problèmes, en induisant que les Français sont des donneurs de leçons, signifie donc que la Chine a bel et bien colonisé le Tibet ? 

          Personnellement je suis contre l’idée de coloniser qui que ce soit. La France n’avait pas à coloniser qui que ce soit sous prétexte de... et aucun autre pays n’a non plus le droit de coloniser qui que ce soit sous prétexte de...


        • yatague 1er novembre 2009 14:20

          LE PLUS IMPORTANT EST DE NE PAS BAISSER LES BRAS ; CONTINUONS à dénoncer cette absurde répression . Le problème du Tibet est un problème chinois et non tibétain il pourrait être réglé en un jour mais les chinois ont choisi de s’enfoncer davantage dans ce karma sombre et obscur .Ils ne pourront pas dire dans l’avenir que nous n’avons pas essayé de les convaincre de changer de voie .
          phil murcia


          • hengxi 1er novembre 2009 14:30

            "Que des votes positifs à cet article ? Je pense que Mr Hengxi n’est pas encore passé par là pour nous asséner les horribles holocaustes commis par les tibétains sous la gouverne d’un Dalaï-Lama féroce et avide de sang de jeunes enfants."

            AH, AH, AH, je l’attendais celle-là et de vous en plus.

            Sachez qu’en tant que modérateur, j’ai voté pour la parution de cet article, ne vous en déplaise.

            La seule différence avec vous, grand connaisseur de tout et de son contraire, c’est que n’ayant jamais été au Tibet et n’ayant pas davantage confiance dans les média occidentaux que dans les annonces du gouvernement Chinois, je préfère me taire, ce que vous devriez faire plus souvent et qui vous laisserez plus de temps pour réfléchir.

            Tiens, je vais même voter pour l’article et même sans le lire car ils disent tous pareil et n’ont strictement aucun effet.

            Toujours pour le vote de cet article, contre lequel je n’ai rien car ne l’ayant pas lu, je vous dirai que Sarkosy a été élu avec 33 % des voix si l’on compte la totalité des électeurs, d’accord.

            C’est bien, vous avez réussi à écrire 6 lignes, il est vrai en rajoutant :

            Bon dimanche à toutes et à tous.


            • hengxi 1er novembre 2009 14:40

              Tiens, pour faire plaisir à l’opposant et lui donner du grain à moudre :

              Ce que je reproche à cet article, comme à tous ceux du même bord :

              1°) La minimisation de la violence des émeutiers

              2°) De ne jamais avoir un mot pour les victime autres que Tibétaines.

              Je sais que dans le projet d’indépendance il est inscrit que tous les non-tibétains devront quitter le teriitoire, mais quand même.

              Pour un pouvoir à base religieuse, un peu de compassion universelle serait la bienvenue et renforcerait votre crédibilité.

              Ne confondez pas les personnes qui sont contre la Chine pour des raisons économiques ou autres et celles qui sont pour la défense réelle de votre cause, car bien moins nombreux.

              Au fait « Plancherdesvaches » la date du référendum pour l’autodétermination de la Nouvelle Calédonie, c’est pour quand ?


              • yatague 1er novembre 2009 14:52

                la police n’est pas intervenu tout de suite lors des émeutes curieux non ?


              • amipb amipb 1er novembre 2009 15:24

                Il n’y a pas un projet d’indépendance, mais une demande d’autonomie.

                Et aucune mention d’un déplacement nécessaire des peuples autres que tibétains : Lire ici

                Quant à la violence des émeutiers et aux victimes chinoises, nous ne pouvons qu’être d’accord. J’ajouterai que le Dalaï Lama a lui même condamné ces violences.


              • hengxi 1er novembre 2009 14:52

                sans défendre les exactions commises au Tibet depuis 1950, il faut arrêter cette chanson du paradis Tibétain sur terre :

                http://pagesperso-orange.fr/jccabanel/th_divers_quand_lordre_religieux.htm

                Si argumentation fondée, prière (avec ou sans moulins) de les exprimer.


                • amipb amipb 1er novembre 2009 15:33

                  Si les pratiques moyen-âgeuses du Tibet ancien méritaient qu’on l’envahisse et que l’on détruise sa culture, pourquoi alors ne pas en faire tout de suite autant en envahissant la Chine ?

                  Quelle justification peut-il y avoir aux actes de l’armée de « libération » chinoise, sachant que le peuple tibétain n’a jamais demandé à être « délivré » et reste, après 50 ans d’occupation, malgré de nombreuses et longues campagnes de rééducation, de torture et d’épuration ethnique via l’afflux massif de colons, solidaire de son ex chef de l’état et leader religieux ?

                  Vous n’êtes jamais allé au Tibet alors que c’est bien là-bas que tout se joue. La moindre des choses eût été de demander leur avis aux premiers concernés, il en existe certainement quelques-uns habitant votre région.


                • bob 1er novembre 2009 21:26

                  Bonjour,

                  Article partisan. L’auteur (s) oublie de préciser que le Tibet a été chinois pendant 700 ans ( dans une optique de gestion à la chinoise à l’instar des satrapies de l’empire perse). L’auteur oublie de préciser que ce Tibet est une création d’abord anglaise pour former un glacis entre le début du common wealth ( l’Inde) et des territoires qu’ils pourront envahir par la suite ( chose qu’ils ne se sont pas privé de faire). La chute de l’influence anglaise au profit des états-unis verront cette sphère d’influence basculer du premier au second. La CIA ( ou son équivalent contemporain) utilisera tous les moyens pour destabiliser la Chine communiste. Nous pouvons aussi évoquer le cas de Ouygours dans l’ouest de la Chine, les mongoles en Mongolie intérieure et potentiellement une partie de la Mandchourie pour une Corée unifiée. Je passe sous silence les prétentions du sud de La Chine qui sont toute aussi longues.

                  En ce qui concerne l’article :

                  1- Vous vous fondez sur les informations subjectives d’association de prisonniers ( donc nécessairement hostile à la Chine)

                  2- Ceux-ci annoncent quatre suppliciés tout en étant incapable de les nommer.

                  3- Vous supposez qu’une ingérence de pays « mous » feront plier le pouvoir chinois plutot tourné vers un certain autoritarisme.

                  Sur le faits :

                  1- Vous ne connaissez pas les débuts du conflit

                  2- Sur les 22 morts, combien de tibétains ?

                  3- D’après un gouvernement en exil ( donc absent et hostile au pouvoir), on peut quantifier le nombre de morts alors même que la Chine s’avère incapable de procéder à un recensement.

                  4- Les autorités chinoises ont condamnés 21 tibétains ayant participé aux évènements ?

                  5- Concernant les tortures, avez-vous les mêmes pensées pour Bagram et Guantanamo ?

                  6- Pouvez-vous légitimement poser des questions philosophiques sur la nature du droit dans un pays que vous ne connaisssez pas, deux cultures que vous ne connaissez pas et dans des conditions que vous ne connaissez pas sur des faits que vous connaissez encore moins ?

                  7- Tiens donc, votre organisation est anglophone. Qui appointe le Dalai-lama ( le plus célèbre, pas le plus représentatif)

                  8- Un grand bravo au député Lionnel Lucas qui vote en faveur du TCE, en faveur de Sarkozy mais va défendre les pauvres petits tibétains.

                  9- Un grand bravo aux puissances occidentales qui, après avoir imposé la vente de drogue au 19e siècle suite à des guerres d’invasions ( guerre des boxers), viennent jouer les moralisateurs.
                  Peut-on penser qu’ils agiront de même avec l’Afghanistan et l’Irak ?

                  En conclusion, Un Tibet indépendant tel que lui-même le conçoit reviendrait à perdre un quart de la Chine ( ils reclament des régions dont le Sichuan et le Qinghai pour faire bonne mesure). Le gouvernement chinois, pour ne pas voir son pays démembré et ne pas perdre la face n’a pas d’autre choix que de se montrer ferme. La gestion d’un pays n’est pas le privilège des bisounours et le maintien de la Chine exige des sacrifices, cela ne veut pas dire qu’il faille ètre d’accord avec ce qui se fait mais les informations mensongères et/ou tronquées n’aident absolument pas les autochtones.
                  Quant aux bobos désoeuvrés, ils feraient mieux d’aider les pauvres et les mal-lotis de leur pays plutot que d’aller chercher à l’étranger une cause qu’ils ne connaissent pas.


                  • Cathy59 1er novembre 2009 23:26

                    C’est juste que les dirigeants chinois attendent patiemment le décès du 14ème Dalaï Lama. D’après la tradition c’est le Panchen Lama qui nommera le prochain Dalaï Lama. Comme le 11ème Panchen Lama a été choisi par le parti (puisque le « vrai » 11ème a été arrété en 95 et personne ne sait ce qu’il est devenu) le 15ème Dalaï Lama ira dans le sens du PCC ! Enfin c’est ce qui est planifié...
                    Quant aux personnes qui ont été arrêtées suite aux évènements de 2008, elles ont un nom, enfin on en connait pas mal qui sont actuellement en prison juste pour avoir osé dire ce qu’elles pensaient.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès