Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Réseaux pédophiles : 90.000 enfants concernés et personne ne s’en (...)

Réseaux pédophiles : 90.000 enfants concernés et personne ne s’en souvient ! (partie 1)

C’est l’histoire du plus grand réseau de pédophilie jamais démantelé (90.081 enfants concernés selon Interpol), et ce essentiellement à l’initiative d’une petite association belge sans but lucratif qui étudie les problèmes de maltraitance et de disparitions d’enfants. L’asbl Morkhoven est active depuis la fin des années 80, elle tire son nom du village où habite son président, Monsieur Marcel Vervloesem, elle fût mise sous les feux de la rampe en juillet 1998 lorsqu’elle divulgua aux autorités des supports informatiques et des cassettes vidéo possédant un contenu à caractère pédophile.

Ces documents à caractère pédophile proviennent d’un appartement de Zandvoort, sur la côte hollandaise, à partir duquel les images étaient vendues sur internet.[1] Les personnes impliquées sont de diverses nationalités, le réseau pédophile était actif dans plusieurs pays rendant le dossier relativement complexe.

La RTBF, télévision publique belge, diffuse un long reportage retraçant cette affaire le 09/09/1998 dans l’émission « Faits Divers ». Il est actuellement disponible sur dailymotion. Cet article est principalement basé sur les informations contenues dans ce reportage ainsi que sur la plainte déposée le 04/03/2001 par l’asbl Morkhoven au Procureur du Roi de Neufchâteau (Belgique).

Voici les éléments importants de cette affaire présentés de manière chronologique.

Fin 1991 - début 1992 : Le film amateur « Madeira » est projeté à plusieurs reprises, au café « Monty » situé à Temse (Belgique), à titre de « catalogue de voyage » de l’île de Madère et des « facilités » qu’elle propose. Son contenu est à caractère pédophile. Ce café ainsi qu’un autre café de Temse (le « Gayati ») étaient notamment fréquentés par des pédophiles dont certains organisent des voyages en hollande avec des jeunes garçons marginaux ou issus de familles défavorisées.

29/01/1992 : L’asbl Morkhoven, suite à des liens avec des enquêtes précédentes, a découvert cette situation inquiétante et envoie au ministre belge de la justice du matériel de pornographie enfantine lié au réseau de Temse.

Peu de temps plus tard, se sentant découvert, des personnes gravitant autour des 2 cafés portent plusieurs fois plainte pour chantage, diffamation et escroquerie contre Marcel Verloesem, le président de l’asbl.

18/09/1992 : Suite à une intervention de la police hollandaise dans un appartement de Waalre (non loin d’Eindhoven), le bureau d’Interpol de La Haye adresse à celui de Lisbonne une liste des 4 adultes qui se trouvaient dans l’appartement. Ces adultes ont été surpris en compagnie de 2 jeunes adolescents à demi-drogués et complètement nus. Ils étaient en possession de photos à caractère pédophile (contenant des enfants portugais) et étaient en train de regarder des films pornographiques amateurs.

Dans l’un d’entre-eux, on pouvait observer sur une plage du Portugal l’un des adultes présent dans l’appartement, à savoir le belge Robbie Van Der Plancken. Etant né le 07/09/74, il était encore forcément mineur au moment du tournage. En sus de Robbie, on retrouvait également sur cette liste Lothar Glandorf (allemand né en 60), Norbert De Ryck (belge né en 49 et domicilié à Temse) ainsi qu’un hollandais domicilié à Waalre. Lors de son audition, Lothar Glandorf admet connaître Norbert De Ryck et avoir déjà rencontré chez lui un anglais, un certain Warwick Spinks.

92 & 93 : Les autorités « compétentes » sont donc en possession de preuves solides et pourtant l’affaire n’évolue pas. La presse est également muette.

24/07/93 : Le petit Manuel Schadwald de Berlin disparaît à l’âge de 12 ans.

Une année plus tard, un groupement d’aide social enregistre un coup de fil anonyme dans lequel l’interlocuteur déclare détenir des preuves attestant que le petit Manuel est mort à Amsterdam et que l’homme qui porte sa mort sur sa conscience se trouve régulièrement à la gare en fin de matinée. Il ne connait pas son nom mais donne une brève description de cet homme qui se promènerait presque toujours avec sa clé de voiture en main.

19/09/94 : Manuel est vu, selon des observateurs travaillant pour la police de Rotterdam, en compagnie de Lothar Glandorf rentrant tous deux dans un bar.

Fin 1994 : Suite à une collaboration avec la police allemande, la police de Rotterdam démantèle un réseau de prostitution enfantine et parvient à soustraire une série de jeunes garçons sans pour autant mettre la main sur le petit Manuel. Deux bars sont fermés par la police, l’un des propriétaires n’est autre que Lothar Glandorf et il sera condamné en octobre 1995 à une peine de 6 ans de prison pour traite d’êtres humains, débauche de mineurs de moins de 16 ans et occupation de garçons de - de 18 ans dans un bordel. Plusieurs de leurs clients, dont un français, un anglais et deux américains, furent également condamné à des peines de prison.

Mai 1995 : Le président d’Interpol et chef de la police suédoise, Bjorn Eriksson, déclare lors d’une conférence qu’il y aurait, en Europe, 30.000 pédophiles liés aux réseaux et à la publication de pornographie enfantine. (source)

05/10/1996 : Un certain Dirk, l’une des personnes qui avait porté plainte contre Marcel Verloesem, déclare à la TV hollandaise NOVA ainsi que dans la presse écrite que sa plainte avait été déposée afin de monter un dossier de toutes pièces parce que « Verloesem allait trop loin ».

08/04/1997 : Une émission appelée « Boy Business » est diffusée en Angleterre. Un ancien compagnon de Warwick Spinks, nommé Edward, fait des révélations terribles sur ce milieu qu’il a définitivement quitté. Il parle en effet de snuff movie ! Il affirme avoir vu 5 cassettes vidéo où des enfants sont soumis à des abus sexuels, puis mis à mort devant la caméra. Il implique Warwick dans ces meurtres. Dans l’une des vidéos, il dit notamment avoir vu un enfant mourir étouffé par les parties génitales de son abuseur. La scène se déroule sur un bateau et le décès a provoqué une véritable panique parmi les adultes.

Juin 1997 : Warwick Spinks qui était emprisonné depuis 1994 pour cause d’enlèvement, de prise de photos indécentes et d’agression sexuelle grave d’un garçon de 14 ans, est libéré de manière anticipée. Scotland Yard et la police hollandaise se disent choqués par cette libération.

Courant 97 : Marcel Verloesem est condamné dans le cadre de la plainte de Dirk au tribunal de 1ère instance (il fera évidemment appel à ce jugement) . Il fera l’objet d’une détention de 15 jours suite à cette condamnation et c’est celle-ci qui permit d’ouvrir la boîte de pandore. En effet, il put prendre connaissance de son dossier dans lequel figurait également toutes les pièces concernant le réseau de Temse.

Il s’empressa dès lors de recopier l’intégralité de ce dossier dont notamment le procès verbal du dépôt au greffe du tribunal de Dendermonde le 02/12/1992 :
-d’agendas dont l’un ayant appartenu à Norbert De Ryck contenant des adresses à Madère.
-de 27 cassettes vidéo dont l’une intitulée « Madeira » comportant la mention « enfants violés ».
Dans ce dossier, il figurait également une photo d’un homme comportant la mention « n’a pas été identifié ». Cette photo était extraite de la vidéo « Madeira ».

Octobre 1997 : L’asbl se met alors en quête de cet homme en plaçant la photo sur une affiche d’avis de recherche. Ils parviennent de cette manière à retrouver l’individu, un certain Robert Vander Naaten (hollandais), qui accepte un rendez-vous avec Marcel Vervloesem. Très inquiet de se savoir découvert, il déclare n’avoir jamais rien fait avec des enfants et il est prêt à charger ses complices dont De Ryck. Pour cela, il remet à Marcel Vervloesem plusieurs cassettes dont « Madeira ».

Marcel Vervloesem fera alors le voyage au Portugal pour remettre un copie des cassettes vidéo qu’il possède, en présence de caméras, dans les mains de la police de Funchal.

05/11/1997 : La députée flamande Nelly Maes relaye publiquement des éléments du dossier, lesquels feront plusieurs titres dans la presse belge du lendemain.

07/11/1997 : Le ministre de la justice belge (de l’époque mais aussi l’actuel), Stefaan De Clerck, déclare dans le journal Het Volk qu’il n’y a pas de réseau de pornographie enfantine à Temse.

Novembre 1997 : Un reportage de 2 journalistes-correspondants portugais basés à Bruxelles est diffusé sur une chaîne portugaise, il montre des extraits de la cassette « Madeira » et c’est ce qui « permettra » véritablement aux autorités judiciaires des différents pays de réagir.

Grâce aux informations transmises par l’asbl Morkhoven, le procureur général de Funchal lance alors un mandat d’arrêt international contre tous les acteurs identifiés sur les cassettes. Plusieurs personnes sont arrêtées parmi lesquelles se trouve le hollandais Robert Vander Naaten (celui qui a donné les cassettes à Vervloesem) et Norbert De Ryck (le belge de Temse). Ils seront respectivement condamnés à 2 et 8 années de prison. Le jeune belge Robbie Van Der Plancken, qui faisait pourtant partie de la liste d’Interpol en 92, n’est pas inquiété.

1998 : Marcel Vervloesem rentre en contact avec les parents de Robbie Van Der Plancken. Ces derniers lui permettent de téléphoner à Robbie. Marcel Vervloesem lui pose alors des questions pertinentes sur la disparition de Manuel Schadwald, ce qui inquiéta fortement Robbie.

En réutilisant donc la même méthode qui lui avait permis de déjouer le « réseau Temse-Madeira » quelques mois plus tôt, Marcel Vervloesem obtiendra plusieurs rendez-vous avec Robbie Van Der Plancken en mai et juin 98. Il parviendra même à convaincre Robbie d’être accompagné, le 4 juin, par les caméras de l’équipe de télévision belge « Faits Divers ». (à partir de la 5ème minute du lien)

04/06/1998 : La rencontre a lieu en plein centre d’Amsterdam, sur la terrasse d’un café. Les éléments importants de cet entretien sont le fait que Robbie déclare :
1° avoir rencontré Manuel Schadwald accompagné de Lothar Glandorf en 1993, à savoir l’année de sa disparition. Il est persuadé que Glandorf est la personne décrite dans le coup de fil anonyme de 94 grâce à l’indice de la clé de voiture perpétuellement en main. Robbie prétend que Manuel Schadwald est toujours en vie, contrairement à ce que racontent les récits des milieux pédophiles.
2° que le business de la prostitution enfantine et des cassettes pédophiles lui permettait de gagner facilement 7.500 à 10.000 € mensuellement.[2]
3° que la vente d’une cassette vidéo, suivant les moyens financiers du client, pouvait se négocier jusqu’à plus de 25.000 € si celle-ci avait été réalisée à la demande du client.[2]

A l’issue de l’interview, lorsque les caméras sont rangées, le compagnon de Robbie les rejoint, il se nomme Gerrit Ulrich, il est âgé de 49 ans et est à la tête d’une société informatique nommée « Cube Hardware ». Ils boivent un verre ensemble et à l’insu de Robbie, Ulrich s’adresse à Marcel Vervloesem et lui donne un rendez-vous. Ulrich se sent en effet très mal à l’aise depuis qu’il sait qu’un lien a été fait entre Manuel Schadwald et son compagnon. De plus, il sait que peu de temps avant cette interview, Robbie a été interrogé pendant plusieurs heures par la police d’Amsterdam.

11/06/1998 : Le rendez-vous se déroule à l’appartement d’Ulrich, situé à Zanvoort sur la côte hollandaise. Via 6 ordinateurs, cet appartement diffuse sur internet [1] des photos à caractère pédophile.

Ulrich tente de prouver que son compagnon Robbie est plus une victime qu’un acteur et pour se faire, il fournit en main propre un disque JAZ (1 giga) à Marcel Vervloesem, ce matériel constituant une fraction de l’ensemble des photos diffusées sur le net. Parmi ces 8.000 photos, des bébés se font violer par des sexes adultes.

Les paiements pour accéder aux images se faisaient directement sur le compte bancaire d’Ulrich avec en communication le nom de code du site : « Apollo ». Ce nom était également le nom d’un voilier de luxe, propriété d’un homme d’affaire néerlandais (Léo V.G.), grâce auquel Robbie et Ulrich organisaient des croisières « particulières ». Des photos d’abus sexuels d’enfants perpétrés sur ce bateau ont été prises et figurent dans le matériel fourni à Marcel Vervloesem.

Durant cette même journée, Marcel Vervloesem prendra contact avec la gendarmerie d’Alost pour les informer de l’existence de ce matériel.

Quelques jours plus tard, de Lyon, Ulrich reprend contact par téléphone auprès de Marcel Vervloesem pour lui révéler où se trouvait une planque dans laquelle il cachait du contenu à caractère pédophile. Après quoi, il quitte précipitamment l’appartement où il se trouve pour prendre la fuite en Italie.

19/06/1998 : Marcel Vervloesem apprend le décès d’Ulrich et décide de prendre contact avec la famille du défunt chez laquelle se situe sa planque secrète. La belle-soeur d’Ulrich retrouvera alors sous un plancher du matériel de pornographie enfantine (cassettes vidéo et disquettes) ainsi que des vêtements pour bébés ! Ce matériel fut ensuite saisi par la police de Zandvoort.

Quelques jours plus tard, Robbie Van Der Plancken est arrêté en Italie et sera condamné d’une peine de 15 ans de prison pour le meurtre de son compagnon Gerrit Ulrich.

La justice hollandaise demandera plus tard l’extradiction de Robbie Van Der Plancken pour les chefs d’inculpation suivants :
-pour avoir du 01/08/1997 au 19/06/1998 diffusé des images pornographiques de mineurs via internet montrant l’acte sexuel complet entre adultes et mineurs
-pour avoir de surcroît produit semblables images et en avoir assuré le suivi.
-pour avoir enlevé le mineur Manuel Schadwald d’Allemagne vers les Pays-bas le 24/08/1993. (rappel le petit Manuel avait disparu de Berlin le 24/07/1993)
-pour avoir fait partie d’une organisation criminelle se livrant à de semblables délits.

17/07/1998 : Christian Dufour, Procureur du Roi de Dendermonde, déclare que l’ « affaire Temse-Madeira » et celle de Zandvoort ne sont pas liées, elles ne comportent aucun lien commun. Or l’asbl Morkhoven n’a toujours pas transmis le matériel à cette date. Il était dès lors impossible que le Procureur Dufour se fasse une opinion.

20/07/1998 : Devant les caméras de la chaîne publique belge RTBF, Marcel Vervloesem explique que la justice néerlandaise est en train de prétendre qu’il aurait volé les documents à l’insu de Gerrit Ulrich. Ces documents ne pourraient dès lors pas être utilisés dans des procédures judiciaires, puisque volés.

21/07/1998 : Devant les caméras de la chaîne publique Nederland 2, le matériel est donné aux autorités belges. Vervloesem est également arrêté durant quelques heures à la demande de la justice belge.

Les journalistes sont étonnés d’apprendre qu’un simple citoyen refusait jusqu’à ce jour de remettre du matériel informatique illégal à la police. Marcel Vervloesem explique qu’il lui fallait des garanties, que c’était une réaction normale au vu de ce qui s’était passé depuis 1992.

22/07/1998 : Durant une conférence de presse, Marcel Vervloesem informe qu’il a reçu toutes les garanties de la part du juge d’instruction de Turnhout et que cette affaire sera traitée sérieusement.

28/07/1998 : Le ministre de la justice belge, Stefaan De Clerck, reconnait dans le journal Het Laatste Nieuws l’efficacité du travail de l’asbl Morkhoven et s’adresse à la presse hollandaise en ces termes : « tout le monde savait que ces choses se passent depuis longtemps, mais nous avons fermé les yeux trop longtemps ».

Mi-Août 1998 : La justice belge traite « sérieusement » le dossier : le parquet de Turnhout se dit en vacances tandis que le parquet de Dendermonde répond aux journalistes qu’il ne peut céder le matériel car les enquêteurs belges en ont besoin.

18/08/1998 : Marcel Vervloesem explique que le matériel avait été fournis en double, en prévision d’une enquête en Belgique et aux Pays-Bas, et que donc le parquet de Dendermonde aurait très bien pu fournir une copie à celui de Turnhout ou à la police hollandaise.

24/08/1998 : Devant les caméras de la RTBF, Marcel Vervloesem donne à nouveau les documents mais cette fois à la police hollandaise de Bloemendaal. L’ensemble des données ont été rassemblées sur un cd-rom pour l’occasion.

09/09/1998 : Le reportage « Réseaux Pédophiles » est diffusé dans l’émission « Faits Divers » de la RTBF.

C’est à cette date que nous clôturons ce premier article. Des choses « sérieuses » commenceront dès le lendemain à l’encontre de Marcel Verloesem et ce sujet sera analysé plus en détail prochainement.

Cependant, il y a déjà lieu de se poser une multitude de questions parmi lesquelles :
-Pourquoi les autorités judiciaires ont-elles perdu 5 années dans cette enquête ?
-Pourquoi est-ce essentiellement grâce à une petite asbl que cette affaire a pu éclater ?
-Pourquoi cette histoire n’est pas entrée dans la mémoire collective à l’instar de l’ « affaire Dutroux » ou celle de « Fourniret » ?
-Qu’en est-il de tous ces versements versés sur le compte d’Ulrich avec la mention « Apollo » ?
-Quelles sont les personnes qui peuvent financièrement se permettre d’acheter des documents d’une telle perversité ?

A suivre...

 

 

[1] Internet était seulement en train d’émerger en 1998, la technologie utilisée par les malfaiteurs était en réalité les serveurs BBS (bulletin board system).

[2] Les déclarations de Robbie Van Der Plancken sont sujettes à caution, il est fort à parier qu’il ait gonflé les chiffres pour se « donner de l’importance ». En effet, on parle plutôt de 5.000$ pour l’acquisition d’un snuff movie dans cet article du Guardian dont l’auteur n’est autre que celui du reportage « Boy Business ».


Moyenne des avis sur cet article :  4.66/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • libertzone libertzone 10 mars 2009 12:05

    Si je peux me permettre de déjà raconter la fin d’un très mauvais film : Marcel Vervloesem est actuellement en prison pour quatre années, condamné pour ... pédophilie, chantage et escroqueries.

    Charly Nyst ...

    qui a suivi ce dossier dès 1998 ...


    • libertzone libertzone 10 mars 2009 13:19

      Complément informatif à l’article de Monsieur Marvin G.

      ( texte paru sur le site libertzone.org isssu du collectif du même nom, aujourd’hui dissout )

      Par Charly Nyst

      Vervloesem condamné, quid des cédéroms ?

      Au delà de la condamnation De Marcel Vervloesem se pose surtout la question du sérieux des révélations, documents et des cédéroms remis aux plus hautes instances judiciaires nationale et internationale par Vervloesem appuyé dans sa démarche par différentes nébuleuses.

      · Le matériel que Vervloesem a transmis existe. Indéniablement. Mais jusqu’à quel point n’a-t-il fait l’objet de manipulations et falsifications ?

      · Pourquoi a-t-on fait du (des) cédérom(s) (?) la pierre angulaire de « réseaux pédo-criminels » qui pour certains d’entre eux n’ont jamais existé que dans les esprits malades de quelques-uns ?

      · Des victimes de viols se sont reconnues, qu’en est-il advenu ?

      Voici pour quelques-unes des questions que nous poserons.

      Le reproche principal que nous émettions dés 2001 à l’égard du Werkgroep Morkhoven (Vervloesem) était ce manifeste sens du secret et total manque de transparence que l’association cultivait avec un art tel que cela confinait au conspirationnisme du plus mauvais goût.

      Ce quatrième envoi - « Combien de cédéroms ? ? Quelle provenance ? » - pose de nouvelles questions sur le matériel « découvert » et remis par l’association Morkhoven & C°.

      En quoi donc ces questions que nous posons depuis plus de cinq ans seraient-elles à ce point dérangeantes que l’on ne nous y réponde, que l’on refuse d’en débattre ?

      Comme nous ne cessons de le répéter, c’est bien le manque de réponses claires qui crée la suspicion sur le matériel « découvert » par Vervloesem (et ses équipes successives).

      Nous regrettons, quant à nous, que certaines associations ou militants - dont le but avoué est la lutte contre la pédocriminalité - ne fassent pas leurs nos questionnements pour une crédibilité de l’action citoyenne à retrouver urgemment en ces matières.

      Charly Nyst - Libert’zone Collectif

      Combien de cédéroms ? Quelle provenance ?

      Mi-juin 1998, une visite de l’appartement de G. Ulrich par l’association « Morkhoven » permet de retrouver des milliers de documents pédophiles sur supports informatiques [...]

      · Ce matériel sera, après moult péripéties, mis à la disposition de la justice hollandaise

      · A partir d’un CD-ROM contenant plus de 10.000 images, un fichier de 570 portraits d’enfants a été constitué par la police hollandaise ( Politie Kennemerland).

      · Une copie du cédérom est également remise, début novembre 1998, à Monsieur Georges Glatz du CIDE (Comité International pour la Dignité de l’Enfant) à Lausanne, en Suisse par Gina Bernard, une militante de Morkhoven. […] Adressé à Georges Glatz, le cdrom est arrivé par la poste en provenance de Bruxelles. L’expéditrice, Georges Glatz la connaît : une certaine Gina Bernard, travailleuse sociale qu’il a rencontré une fois en Belgique en octobre dernier - 1998 Ndlr - (Journal « Le Matin » Lausanne – Suisse 2000) […]

      · Le Cide remettra ces banques de données à la police fédérale, à Berne et sera informé (courrier de l’office fédéral à CIDE du 23 mars 2000) que des copies ont été envoyées à certains cantons et à Interpol.

      Le cdrom réapparaît en France

      24.02.2000 - Journal « L’Humanité », journaliste : Serge Garde, « Le Figaro » journaliste : Laurence Beneux [Un livre sera publié : « Le livre de la honte : les réseaux pédophiles » - Laurence Beneux et Serge Garde aux Editions du Cherche Midi, 2001]

      · L’Humanité s’est procuré une copie du cédérom de Gerrit Ulrich et le répertoire photographique établi à partir de ce CD par la police hollandaise.

      […] A l´annonce début 2000 par le journal l´Humanité, puis Le Figaro de l´existence d´un CD Rom ayant appartenu à l´un des chefs de file de réseaux pédophiles, la ministre de la Justice en personne, madame Guigou, n´hésite pas à mentir devant les caméra de télévision : on n´a pas ce CD, il faut nous le donner. Celui-ci avait été envoyé par le Président de l´association belge Morkhoven à l´Elysée qui assurait l´avoir transmis à la justice. Or, c´est précisément la ministre de la Justice qui demande, face à des millions de téléspectateurs que les journalistes remettent ce document. Ce qu´ils font. Bernard Valadon remet lui-même et en main propre à un haut magistrat une copie qui lui parvient par courrier de manière anonyme, copie qui sera dès le lendemain en possession de la Brigade des mineurs de Paris. On peut quand même s´étonner à ce moment là du fait que des copies de ce CD Rom circulent sous le manteau et qu´aucun service de police ou de justice n´en ait connaissance [Le Bouclier http://www.bouclier.org - 10 janvier 2003]

      07.09.2000 – « La Dernière Heure » - Marcel Vervloesem, de l´asbl Morkhoven, menace de les jeter dès vendredi en pâture sur Internet 980 noms de pédos belges […] Qu´en sera-t-il vendredi avec Vervloesem qui menace, lui, de diffuser sur Internet les identités et adresses complètes de 980 pédophiles belges découverts par Morkhoven avec les risques d´erreur sans parler du principe même de la démarche ou cités dans des dossiers de réseaux pédophiles (l´affaire du Cries, le dossier Stanford, les X, etc.) ?

      Ici, Libert ’ zone prend position. Sans doute ne s’agissait-il que d’un coup de bluff de Vervloesem face à ses déboires judiciaires personnels mais, au même moment où nous dénoncions pareille initiative de la part du journal « L’Investigateur » et son site Internet, nous ne pouvions, par honnêteté intellectuelle, soutenir l’initiative de Morkhoven. L’asbl Morkhoven ne nous le pardonnera pas.

      « La multiplication des cdroms, films et documents » - De un à vingt cdroms
      6 mars 2001 - [ L’ asbl Morkhoven, représentée par son conseil, Patricia van der Smissen, a déposé une plainte entre les mains du procureur du Roi de Neufchâteau, Monsieur Bourlet, en annexe de laquelle elle fournit l’ensemble du matériel de pornographie enfantine qu’elle a recueilli dans le cadre de ses activités. Elle livre ainsi à la justice 20 cd-rom, parmi lesquels figure celui contenant les albums de la police de Kennemerland (Pays-Bas), constitués de 570 visages d’enfants et 17 visages d’adultes, venus de la découverte par Morkhoven en juin 1998 du réseau pédocriminel de Zandvoort.

      L’asbl « Morkhoven » détient les preuves qu’elle avait adressé, fin 1998 et début 1999, le premier cd-rom qu’elle avait mis au jour ( contenant 8.000 photos pédophiles ) à de nombreuses autorités judiciaires et policières, ainsi qu’à des chefs d’Etats européens, dont elle a reçu les chaudes félicitations. C’est ce cd-rom dont l’existence a été largement médiatisée en France l’année dernière (L’Humanité, Le Figaro, France 3, Canal +). […] [source : newsgroup MSN Morkhoven

      D’où viennent les 19 cdroms supplémentaires ?

      Novembre 2001 - Les deux journalistes à l’origine des révélations du cdrom de Zandvoort, Serge Garde, de l’Humanité, et Laurence Beneux, du Figaro publient « Le Livre de la honte, les réseaux pédophiles (1).

      De vingt à vingt et un cdroms

      Sur les 21 CD que nous avons vu, 16 se sont révélés exploitables ( les autres représentant des doublons, copies corrompues etc.). C´est un total de 2.656 répertoires contenants 77.463 fichiers, principalement photos et vidéos dont l´examen dément formellement les propos du procureur Tallec […] Nous l´avions signalé dès 2000 en remettant un CD qui nous était parvenu à un haut magistrat : plusieurs copies de ces CD circulent sous le manteau dans les milieux associatifs ! Nous avons constaté que des copies toutes différentes les unes des autres étaient en circulation, ce qui signifie que des fichiers sont ajoutés ou retirés, rendant l´exploitation hasardeuse.[…] [Le Bouclier http://www.bouclier.org - 10 janvier 2003]

      Plus un ?

      José Dessart, journaliste à la télévision belge RTBF, dans son courrier en soutien à Morkhoven – Princesse de Croÿ, 18.11.2006 (mailing Libert’zone du 26.11.06) […] Le plus scandaleux c’est que les dizaines de milliers d’enfants abusés sexuellement (dont un grand nombre torturés) dont les fameux 18 CD-ROMS de Zandvoort portent les preuves irréfutables puisque on y voit même 14 auteurs de maltraitance sexuelle, n’ont jamais jusqu’à présent fait l’objet d’une répression de la justice. […]

      Et on retranche donc trois ?

      (1) Le Livre de la honte, les réseaux pédophiles, par Laurence Beneux et Serge Garde. Le Cherche Midi éditeur
       

       


      • Massaliote 10 mars 2009 14:18

        Terrifiant ! Excellent article. Pourquoi un tel silence médiatique ? Les médias qui pour la plupart ont accablé les parents de la petite Maddie enlevée au Portugal n’ont pas fait état, sauf le LND, de l’incident rapporté par une vendeuse aux Pays Bas : celle-ci n’a réalisé son erreur que plusieurs jours plus tard. Elle a raconté aux policiers qu’une petite fille s’exprimant en anglais et correspondant au signalement de Maddie lui avait demandé:où est ma maman ? L’enfant avait ajouté devant la surprise de la vendeuse:Non, cette femme n’est pas ma maman, elle m’a volé à ma maman. Le couple a emmené l’enfant sans plus attendre. Il s’agit peut être du même réseau. Hélas la pédophilie est un fléau qui touche tous les milieux ce qui explique sans doute les difficultés pour le combattre. Ces gens là ont des complices bien placés ET PARFOIS PUISSANTS.


        • saint_sebastien saint_sebastien 10 mars 2009 14:50

          @ Massaliote

          mais bien sur vous pensez qu’il y a des pédophiles parmis nos élus , nos ministres ou nos notables de tout types ? et vous avez parfaitement raison !!!, il y a des pédophiles partout et ce ne sont pas juste les analphabètes condamnés à Outreau ou des rustres comme Dutroux...

          Il se peut qu’il y est malheureusement des pédophiles aux affaires en ce moment même , mais ceux la ne seront jamais inquiétés ou toute infos les concernant seront étouffées... mais je n’est aucune preuve malheureusement...

          Je n’aurai jamais assez de mots violents pour condamner ces horreurs et de plus je trouve les peines étonnament légères pour ce genre de crimes et france , en belgique ou en hollande... c’est l’horreur absolue...


          • appoline appoline 10 mars 2009 18:37

            @ Saint Sébastien,
            J’ai lu un document sur les bilderbergers il y a quelques temps, il est même sous-entendu qu’ils pratiquent un dérivé de la chasse à courre, mais avec des gamins à débusquer. Ces foldingues tordus, bourrés de fric et d’impunité peuvent tout se permettre. Beaucoup d’entre eux font partie de sociétés secrètes et cetains de leur rituels se rapprochent du satanisme. Alors, la vie des autres, du moins des non initiés, n’a aucune valeur.
            Conscience, pouvez-vous dire, ils n’en ont pas ; ils cultivent autre chose.

            J’estpère que dans l’avenir, l’être humain reprendra en main sa vie et se débarassera d’une manière définitive de ces pervers, chacun sait que si l’on naît psychopathe, on meure psychopathe, nul ne peut en être guéri.


          • King Bounty 10 mars 2009 15:24

            Tudieu on est sur la chronique des ovni et du new age ici : le complot pedophile international du notable !!
            Je croyais ce genre de phantasme reservé a l extreme gauche... smiley smiley
            Et les femmes qui disparaissent dans les cabines d essayage , pour alimenter la traite des blanches , pourquoi vous n en parlez jamais ???
            un reseau de 90.000 bambins , quel delire de science fiction !!! smiley smiley


            • Asp Explorer Asp Explorer 10 mars 2009 23:39

              Dans les cabines d’essayage des COMMERÇANTS JUIFS, à chaque fois, comme de juste.

              Cet article est effectivement à prendre avec les plus extrêmes précautions. Déjà, je me demande comment on peut faire, dans la pratique, pour violer 90 000 enfants. A moins de monter une multinationale du touche-pissou, avec des convois ferroviaires spéciaux et des douzaines d’équipes d’enleveurs d’enfants faisant les 3x8...


            • libertzone libertzone 11 mars 2009 12:34
              Votre cotation de - 9 ( au moment où j’écris ) m’effraie !!! Vous vous êtes voulu un tantinet provocateur pour, je suppose, tendre vers une réflexion. Or, rien ne change ! Preuve en est ce populisme nauséabond traduit dans certains trop nombreux commentaires de type " tous pourris ". Ce qui, bien évidemment, se retournera contre les victimes et ceux qui voudront contrecarrer les destinées des réseaux criminels de toutes natures. Contre la démocratie !
               
              Que l’on arrête de croire ou de ne pas croire, qu’on réfléchisse et agisse !

            • appoline appoline 11 mars 2009 14:28

              @ King,
              Vous auriez dû regarder la 3, il y a quelques temps, Elise y discutait de charniers découverts en région parisienne, entre autres. Renseignez-vous des pratiques effectuées dans certaines sociétés secrètes. Après, vous pourrez discuter. L’histoire est là pour prouver que l’être humain n’est jamais à court d’idées pour assouvir sa cruauté.
              Les enfants victimes de réseau, vous avez un doute ? Lisez l’histoire de Menguélé, cela vous donnera une idée.


            • Lisa SION 2 Lisa SION 2 10 mars 2009 17:25

              En 1977, je suis tombé en panne avec ma deux chevaux vers Anvers. En faisant du stop pour rentrer à paris, j’ai été pris par un homme qui m’a très vite mis la main sur le genou avec des intentions que j’ai repoussé tout court. Une semaine après, j’arrive à la gare d’Anvers, avec ma pièce, j’ai été abordé par un Homme qui voulait m’emmener, mais avant devait passer par son hotel, Il avait l’air louche, je lui ai faussé compagnie dans le hall d’entrée en allant aux toilettes...

              Anvers est la capitale du diamant et de toutes les dérives qui naissent dans l’esprit de ceux qui convoitent l’autre en l’attirant avec ces choses qui brillent...Quand les documents compromettants pédophiles, que les associations remettent entre les mains des Autorités devant caméras, sont reproduits et circulent sous le manteau, ce sont ces Autorités elles même, qui participent à la contamination.

              Pour comprendre et vérifier cela, il faut voir ces documents, ce qui aggrave encore la contamination. Mais point n’est besoin de voir la guerre pour y croire...et lutter contre.


              • Guil 10 mars 2009 19:55

                Aujourd’hui les médias nous parlent de centaines de millions de giga-octets et des rafles internationales permettent de perquisitionner des centaines de pédos à la fois, en possession de centaines de milliers d’images et vidéos récupérés super facilement sur le net (d’après ce qu’on nous dit en tout cas), tellement facilement qu’on envisage même de filtrer internet pour pas que ça arrive par hasard à la pauvre Mme Michu...

                Du coup Un CD-Rom, 19 CD-Roms, 10000 images... ça fait un peu petit joueur non ?


                • anwe 10 mars 2009 23:03

                  Un grand coup de chapeau à Patricia Van der Smissen, avocate belge, citée dans un commentaire de Libertzone, qui fait beaucoup pour le soutien aux parents d’enfants victimes de ces réseaux.

                  Ces réseaux existent et sont très puissants. ce n’est que lorsqu’on se retrouve confronté à ces réalités qu’on se rend compte de l’Omerta quant à ces problèmes. J’ai lutter vainement pour essayer de reconstituer ce qui était arrivé à ma fille mineure, victime d’un de ces réseaux en Belgique.
                  Elle en est morte et je n’ai rien trouvé sur les gens qui l’ont abusée : disparus sans laisser de traces.

                  Mes relations ne nous croyaient pas, les psychiatres non plus, la police était au courant et n’a rien pu faire.


                  • fonzibrain fonzibrain 11 mars 2009 04:16

                     en france le doc d’élise lucet est tout aussi édifiant,
                    c’est un fait avéré que des réseaux pédophile de notable ultra protégé existe.

                    le méga fiasco e l’affaire baudis,et non affaire allègre,c(est bien beau de changer de nom.....
                    souvenez vous ce chien de baudis,s’invitant sur tf1 pour clamer son innocence,sauf que son visage suant à grosses goutte prouvait le contraire.

                    la fille et le fils roche ont enfoncé le clou et balancé toute la vérité
                    personnellemnt,quand je suis tombé sur ces histoires sordides,une haine viscérale m’a submergé,vous verrez dans le doc d’élise lucet la gamine qui en chialant explique son calvaire en diant que des enfants "arabes" avaient la tete coupé,le pédopsychiatre est catégorigue :quand plusieurs enfants ,ne se connaissant pas,et venant même de pays different,raconte EXACTEMENT les mêmes histoires sortit tout droit de l’enfer,il n’y a plus de doutes quant à la véracité des faits,et quand ces enfants se retrouvent sur le fameux cd ulrich,il n’ a plus aucun doute.
                    ces gens sont si puissant et si protégés ,que souvent c’est la mère qui est accusé et perd a garde des enfants,et parfois ,cela va beaucoup plus loin,internement,prison,camisole chimique.


                    COMMENT DES GENS,INTELLIGENT,AYANT DES RESPONSABILITÉES,PEUVENT ILS,LORS DE CES SOIRÉES SATANIQUE,CAR IL N’Y A PAS D’AUTRE MOT,VIOLER,PARFOIS MÊME LEURS PROPRES ENFANTS,SACRIFIER,TORTURER DES GOSSES ?
                    COMMENT PEUT ON ETRE AUSSI TARÉ ?

                    ATTENTION LES VIDÉOS ET ARTICLES QUI VONT SUIVRE NE VOUS LAISSERONT PAS INDIFÉRENT,MÊME HABITUÉ À L’HORREUR,JE VOUS GARANTI QUE VOUS RISQUEZ D’ETRE AUX BORD DES LARMES ASSEZ SOUVENT.


                    LE DOC ENTIER D’ÉLISE LUCET,"viol d’enfant,la fin du silence",mars 1999. à chialer

                    le cd d’ulrich
                    http://www.dailymotion.com/playlist/xvmam_djloofy_reseauxpedophilesproteges /video/x6p0zr_1laffaire-zandvoort-enquete-sur-le_news

                    http://www.dailymotion.com/FuraX31-/video/x6p24l_2laffaire-zandvoort-enquete-sur-le_news

                    la haine,moi je vous dis,je ne sais même pas comment punir ces personnes,à haut quotient intellectuel,catégorie socio professionnel élevé ou membre de l’élite politique,juridique,entrepreneurial ,intellectuel et j’en passe,comment les punir,faut il les faire souffrir ?sont ils malade ?franchement je ne sais pas,je pense pas qu’ils soient malade,au sens pathologique,les fils roche disent,en citant leur défunt père,mort dans de très étranges circonstances,que pour eux la vrai jouissance est dans la transgression des tabou les plus absolu.

                    affaire roche : http://www.dailymotion.com/search/roche/video/xbz4_affaire-allegrele-scandale-roche

                    des histoire totalement déirante,hallucinante,malsaine et malheureusement vrai.

                    "spectacle" fils roche au théatre,audio.
                    http://www.dailymotion.com/playlist/xvmam_djloofy_reseauxpedophilesproteges /video/x6nhxj_fils-de-juge-14_news

                    ya donc 4 parti avec le lien juste en dessous.
                    voila un lien très complet sur les juges roche (et oui,pour mieux combattre il est est entré dans le système qu’il dit corrompu),fils du juge roche corrompu et décédé et incinéré très rapidement,évitant ainsi toute analyse .
                    http://antipedo.over-blog.com/5-index.html

                    encore des doc
                    http://antipedo.over-blog.com/10-index.html


                    smain bedrouni,sa vidéo a été supprimé sur daylmotion,mais peut etre est il dans une vidéo ou il apparait sans que son nom soit dans le titre,et même sur google c’est galère,en fait il balancait des nom,la troisième ou 4 iem fortune de france,
                    enfin bref,c’est l’horreur mais c’est vrai


                    il ne faut surtout pas confondre,les gens un peu débile,les cassos,un peu consanguin,et les notables,l’élite,car même si tout deux sont coupable ,les second ont une exigence morale,qu’ils trahisssent d’autant plus qu’ils "intellectualisent" l’impensable par de quelquonque philosophie débile.ils donnent des leçons le jours et transgressent la nuit,dans des cérémonies,satanistes voire paienne et sacrifient des enfants,violent des nourissons,torturent leurs propres enfants en décapitant des enfants "arabes devant eux .


                    mon dieu,ces pauvres gosses,qui meurent comme ça c’est incroyable que ce soit réel


                    • pupuce 31 mars 2009 16:42

                      Une plongée vertigineuse dans l’horreur totale et absolue.......ton commentaire est réel et très bien renseigné. Difficile à supporter. Le reportage d’Elise Lucet est tellement dur que je n’ai hélas pas pu le regarder jusqu’au bout.....et pourtant depuis tant d’années de lutte contre les prédateurs d’enfants je me croyais "blindée" la souffrance dans les sanglots d’un enfant.........comment douter .......quelquefois j’envie ceux qui ne savent pas.....qui sont dans l’ignorance.......car quand on sait ce que l’être humain recèle de noirceur et ce qu’il est capable d’accomplir comme atrocités au nom du plaisir, il devient difficile d’avoir des nuits douces et paisibles !
                      Le pire comme tu le dis très bien c’est qu’en plus à l’atroce se rajoute l’impunité pour certaines personnes "puissantes" intouchables.....sous peine de gros problème.......ben l’écoeurement total quoi.....luttons à de petits niveaux pour que justice soit faite pour certaines victimes mais hélas comme le disait si bien Molière : selon que vous serez puissant ou misérable.....la justice ne sera qu’un vain mot et là malheureisement je suis très pessimiste sur le sort de de ces enfants sacrifiés sur l’autel de la perversité.


                    • fonzibrain fonzibrain 11 mars 2009 04:28

                      donc le doc d’elice lucet la fin du silence
                      http://www.dailymotion.com/video/xxhsj_reportage-complet


                      grand merci à l’auteur d’avoir mis cela sur la tapis,c’est l’un des sujet les plus scandaleux et grave qui soit
                      les faits,l’obstruction qui va parfois jusqu’à la mort,le gendarme jambert suicidé de deux balles,et son crane qui a disparudu cercueil semble t il ,http://www.20minutes.fr/article/265604/France-Une-partie-du-crane-du-gendarme-qui-avait-enquete-sur-Emile-Louis-disparait.php 


                       oui donc merci,j’attend la seconde parti,et c’est dingue qu’il n’y ai pas plus de commentaire,c’est super grave de s’n prendre des gosses,surtout par ceux qui sont censé éduquer


                      • lijialefw 28 mars 2009 08:31

                        Glad to see you are wow power leveling on wow power leveling the bailout. Lehman wow power leveling Brothers was left to fail and that is called a mistake.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès