Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Retour vers l’OTAN, affaire Chauprade : comment piller le cadavre (...)

Retour vers l’OTAN, affaire Chauprade : comment piller le cadavre national

Le retour dans l’OTAN décidé par Nicolas Sarkozy vient mettre la dernière touche à la liquidation politique – engagée sous Giscard – du gaullisme et de la politique d’indépendance stratégique de la France. Les sauts de cabris du Parti Socialiste et du Modem, qui ont si longtemps prêté le flanc à l’atlantisme, ne tromperont évidemment que les aveugles. Ils ont compris que cette dénonciation médiatique était payante électoralement. Le débat qui aura lieu à l’Assemblée ne sera qu’une énième mascarade parlementaire avec, pour final, l’entérinement de cette réintégration.

En réalité, cette décision ne fera qu’officialiser l’épreuve de servitude otanienne que les armées françaises vivent depuis vingt ans. Après tout, nous n’avons pas eu besoin d’être dans le commandement intégré pour prendre part à la destruction systématique de la Serbie et pour fournir à la mafia albanaise une plateforme d’opération clé en main en légitimant l’indépendance du Kosovo. Tous les subterfuges de la propagande américaine pour faire du pouvoir serbe un digne successeur du nazisme ont beau être désormais totalement éventés, nous continuons de reproduire l’intoxication : Bernard Kouchner a reconnu qu’il n’y avait jamais eu de camps d’extermination serbes et qu’il s’était contenté de relayer servilement les mensonges du dirigeant bosniaque Izetbegovic. On apprend désormais de la bouche même de celle qui a mené l’enquête, la Finlandaise Helena Ranta, sur le massacre de Racak attribué par l’OTAN à la Serbie, et qui servit de justification aux bombardements de 1999, que celui-ci n’était pas le fait des forces serbes et qu’elle avait dû accréditer ce mensonge sous la pression du chef de mission de l’OSCE, William Walker. On ne s’étonnera pas que toute la presse française, ou presque, qui a fait de la Médiocratie sa fange d’élection, soit tombée dans un panneau aussi grossier. Timisoara et les « bébés koweïtiens arrachés dans leur couveuse » par les vampires irakiens lui avaient déjà permis d’ingérer les techniques de désinformation américaines.

Trêve de vérité historique, celle-ci ne fait pas vendre. Nous allons donc continuer de servir les ambitions américaines et sa politique de marginalisation de la Russie et d’emprise sur les ressources énergétiques de l’Europe centrale. Il faut dire que le fromage otanien a de quoi exciter les papilles des militaires de haut rang : quelques 800 strapontins dans l’OTAN, avec les salaires et les avantages correspondants, cela peut expliquer l’empressement de certains à défendre à corps et à cris cette réintégration. Est-ce un hasard si la quasi-totalité des généraux qui occupent les postes stratégiques ont fait un passage par les États-Unis dans leur carrière et reçu l’adoubement du commandement américain ?

Dans le même temps, Hervé Morin décide d’évincer purement et simplement, sur la seule foi d’un article du Point, Aymeric Chauprade, un des piliers du renouveau de l’école française de géopolitique, qui a osé s’être livré à une analyse critique et circonstanciée des points d’ombre et des béances manifestes de la thèse officielle des attentats du 11-Septembre. En faire un clone de Meyssan est si odieux que le stratagème ne vaut même pas un commentaire sur le fond. Les auteurs de son renvoi se sont disqualifiés eux-mêmes en tentant de le marquer au fer avec le label « conspirationniste », tant le professeur est à cent lieues du « délire complotiste » dont Jean Guisnel a tenté de l’affubler dans Le Point. Qu’un journaliste connu pour ses mœurs déontologiques douteuses, s’ingénie à salir la réputation d’un universitaire reconnu internationalement pour la qualité de son travail et de ses analyses, cela donne la mesure de la forfaiture du pouvoir politico-médiatique. Cela donne surtout la mesure de ce qui le sépare de la réalité profonde du pays qui a toujours rejeté en bloc l’alignement transatlantique dont les sarkozystes se font les chantres.

Mais, après tout, peut-on vraiment s’offusquer du fait que le Collège Interarmées redevienne ce qu’il a toujours été, c’est-à-dire une institution soviétoïde, fondamentalement alignée sur les desiderata du pouvoir ? Non, la chose est dans la logique. En revanche on ne peut qu’être choqué quand le général Desportes, son directeur, appelle dans un discours de façade à la libération de la pensée stratégique française, et que dans le même temps il se fasse sur le champ un devoir d’enterrer ce mot d’ordre dès qu’il prend forme. Une telle schizoïdie, en sus d’être malhonnête, est surtout terriblement dangereuse. La France pouvait-elle se permettre, tant son déficit de rayonnement est profond dans le domaine militaire, de se passer d’un universitaire de l’envergure d’Aymeric Chauprade ? À dire vrai, il ne fait pas bon chercher la vérité quand elle brise le vernis du pouvoir et en vient à contrarier les amitiés atlantistes que certains au sommet de l’État ont si viscéralement chevillées au corps. Furieuse passion de la servitude volontaire. Confort mortel du vassal surtout.

Il est vrai qu’il est plus simple de mettre à mort symboliquement une personne que de l’assassiner physiquement. Il suffit désormais pour réduire un chercheur de lui accoler le stigmate infâme du « conspirationnisme ». La manœuvre est si facile, si abjecte, que l’homme honnête ne peut qu’en concevoir la plus grande indignation et la plus farouche colère. Mais n’est-ce pas le même ressort ignoble qui a joué dans l’affaire Péan-Kouchner ? Oh le rusé ! Oh le malin ! Qui a bien senti que le qualificatif de « cosmopolite » – parti qu’il a par ailleurs toujours revendiqué avec son ami BHL – lui ouvrait une faille énorme, celle de l’ethnomasochisme, celle de la culpabilité désormais ontologique à laquelle nous damne l’histoire de la Seconde Guerre mondiale ? Il a suffi à notre aimable ministre des Affaires Étrangères – qui n’ont jamais aussi bien porté leur nom – de jeter sur Péan le soupçon d’antisémitisme pour gagner le soutien du Monde, du Nouvel Obs et consorts. Il faut lire l’éditorial de Philippe Cohen dans Marianne qui dénonce à juste titre ces petits soldats du Système comme les vrais « fourriers de l’antisémitisme ». Croyez-le le subterfuge n’est pas prêt de mourir. Il se montre si efficace aux esprits faibles pour proscrire et marginaliser. Le leurre sert trop bien les intérêts de ces assis. Comme ils tremblent des tremblements douloureux du crapaud dès qu’on prononce le mot « souveraineté » ! Aymeric Chauprade paie évidemment son statut de souverainiste. L’article du Point – commandé en sous-main ? – qui a suffi à placer sa tête sur le billot de la solidarité transatlantique et le coup de sang – prémédité – de Morin, n’auront servi que de prétextes à son épuration politique pure et simple. Les officiers du CID – israéliens compris – qui ont suivi ses cours pourront en témoigner : il s’est toujours montré d’une extrême modération dans son rôle de professeur. Il n’a jamais fait état de ses prises de position idéologique. Contrairement à d’autres toujours bien installés dans leurs fonctions, il n’a jamais insulté le devoir de réserve. Les officiers stagiaires lui ont même dressé une haie d’honneur pour signifier au commandement du CID leur totale désapprobation.

Au-delà du sordide et de la bassesse de la méthode, il faut reconnaître au clan pro-américain qui goupille le pouvoir politico-militaire le mérite de la cohérence. Ils ont posé soigneusement les jalons du processus de liquidation de l’héritage gaulliste et de ce que jadis, dans un temps qui nous paraît désormais préhistorique, on nommait « l’indépendance stratégique » : parution du Livre Blanc qui réduit notre armée à n’être qu’une force de maintien de paix, piteuse voiture-balai destinée à accomplir les basses besognes que l’armée américaine dédaigne ; annonce officielle de notre retour dans l’OTAN en l’échange de l’ébouage de Guantanamo et de deux commandements mineurs qu’on nous jette comme des miettes pour récompenser notre si patente inféodation ; enfin épuration des dernières voix savantes du souverainisme au sein de l’institution militaire. Les prochains sur la liste noire ? Le Canard Enchainé, ce faux-ennemi qui sert à merveille les intérêts de l’Anti-France, vient de les désigner à la vindicte : Réveillard, Lugan, Venner, Conrad, etc. Bref tous ceux qui ont le tort de défendre la nation. Heureuse nostalgie des purges staliniennes !

Quelle étrange, absurde situation, où celui qui tente de faire face à la pantomime sinistre des mensonges est désormais travesti en extrémiste, et où ceux qui plongent la France dans la régression et sacrifient l’idéal républicain tentent de se faire passer pour des progressistes et des républicains. Qui punit, qui ostracise ? Le médiocre, le traître. Qui est puni, qui est ostracisé ? Le savant, le patriote. Quel retournement des rôles qui veut tout dire du drame de la vérité où notre pays se meurt ! Si la liberté d’expression n’a plus de sens dans ce pays qui n’est plus que l’ombre de lui-même, soit ! Mais qu’au moins le pouvoir nous livre une liste écrite des tabous et des vérités indicibles ! Cela facilitera le travail d’autocensure. Cela aidera les penseurs à se mettre à l’index des critiques interdites. Il faudrait songer à instaurer un crime de lèse-servitude pour graver dans le marbre la ligne de camp et délimiter le théâtre d’opérations de la post-nation.

Décidément, dans cet âge de ténèbres, il ne fait pas bon se poser en adversaire du consensus médiocrate qui voue la France au gouffre. Mais l’infâme là-dedans, ce n’est pas tant l’imposture que ce licenciement incarne, nous en avons tant vu ces dernières années condamnés au silence. Combien sont ceux qui, dans l’ombre des ministères, dans l’anonymat, ont déjà subi cette ostracisation et qui la subiront encore ? Non l’infâme là-dedans, c’est que ce sont les opportunistes et les lâches qui se font juge de paix, ce sont les gestionnaires du désastre qui abattent le marteau du déshonneur sur l’homme de conviction.

Sachez-le messieurs, jeunes et plus vieux qui – insensés que vous êtes ! – voulez conserver ce qui reste de l’indépendance de la France, l’état de défenseur de la souveraineté et de conjurateur du déclin vous voue désormais à la marge et à la pauvreté, à la flétrissure et à l’injustice. Il vaut mieux piller les entrailles du cadavre national que d’en appeler à sa résurrection. Forçons-nous le trait ? À peine hélas. Voilà où s’achève le thrène. Chant de mort pour nation défunte. La boucle est bouclée. La pensée rentre dans la résistance.

Au moment où toutes les conditions sont réunies pour établir au niveau mondial un équilibre de pouvoir multipolaire, et où les neo-cons américains s’effacent, nous nous faisons – sublimes pavloviens que nous sommes – néo-conservateurs ! Nous sommes prêts à tirer un trait sur nos emprises africaines, où nous avons des intérêts économiques et sécuritaires cruciaux, et à basculer nos forces en Afghanistan pour flatter le messie Obama. Le chemin de notre vassalité est tout droit tracé. Il est à craindre que la chassie de l’atlantisme qui embue les yeux de nos dirigeants ne parvienne plus à les leur faire déciller. Voilà comment s’orchestre le suicide volontaire d’une nation, alors qu’elle a en puissance tous les moyens de l’autonomie. Soyez en sûrs : le syndrome 40 n’a pas fini de travailler la chair du cadavre. Peu importe que la France soit morte, la nécrophilie atlantiste ira la violer dans sa tombe.

La prochaine étape dans l’infamie ? La transformation du siège de la France au Conseil de Sécurité de l’ONU en siège européen et la mutualisation sous commandement euratlantique de la force de frappe nucléaire. Malheur aux vaincus.


Article paru initialement sur STALKER - Dissection du cadavre de la littérature, le 20 février 2009


Moyenne des avis sur cet article :  4.71/5   (84 votes)




Réagissez à l'article

161 réactions à cet article    


  • armand armand 21 février 2009 10:03

    Bonjour,

    Je vous trouve une vision bien partielle de cette question.

    Le problème fondamental c’est l’effacement des prérogatives nationales au profit de la CE, qui rend caduque toute politique étrangère indépendante en la matière.
    Ou bien on est souverainiste, ou bien on ne l’est pas, mais on ne peut pas réclamer en France une politique de type gaullien quand la France n’est plus qu’une sous-préfecture de l’Euroland.

    Et puis dire systématiquement le contraire pour se donner l’impression d’exister n’est pas nécessairement une bonne politique.

    Quant à la teneur générale de votre article, trop de déclarations à l’appui d’un des nationalismes les plus meurtriers des derniers temps en Europe - celui de la Serbie - font de votre article un coup de gueule partisan qui ne convaincra que ceux qui sont déjà convaincus. On peut être critique de l’alliance américaine sans pour autant verser dans le pan-slavisme.


    • Cascabel Cascabel 21 février 2009 10:37

      "Bernard Kouchner a reconnu qu’il n’y avait jamais eu de camps d’extermination serbes et qu’il s’était contenté de relayer servilement les mensonges du dirigeant bosniaque Izetbegovic."



    • Cascabel Cascabel 21 février 2009 10:52

      Vous pouvez moinsser, Koushner est un menteur et un profiteur de guerre quand même.

      http://www.youtube.com/watch?v=u4BpSlbtD1o


    • armand armand 21 février 2009 10:59

      C’est ça - à Srebrenica on n’a tué que des poux... N’est-ce pas.Abject.


    • Le Prisonnier Anne-Marie Gulon 21 février 2009 11:11


      @ armand :

      vous n’êtes pas français et n’aimez pas la France, ayez l’honnêteté de le préciser avant de venir troller cet article.

      De plus vous êtes un ardent défenseur de l’Otan pour des raisons que je ne préciserai pas ici par courtoisie ...


    • armand armand 21 février 2009 11:14

      Anne-Marie,

      Vous êtes une caricature de la ’francité’ et vous n’apportez rien au débat.

      "Etes-vous plus Français que lui" lisait-on sous les portraits du maréchal Pétain.

      En plus, si vous lisiez plus souvent mes interventions - et si vous étiez à même de les comprendre (peut-etre que votre français n’est pas à la hauteur ?) vous verriez que je suis précisément ’souverainiste’.


    • Cascabel Cascabel 21 février 2009 12:12

      On a le droit de dire qu’ à Srebenitca il n’ y avait pas de chambres à gaz ?
      Parce que là Armand, ça vole bas.  smiley



    • armand armand 21 février 2009 12:18

      Casabel,

      J’ai dit ’tuer’ et non ’gazer’ car effectivement les victimes à Srebrenica ont été mitraillés et non gazés.
      Mais si vous considérez cela comme une affabulation, alors toute discussion est inutile.


    • Cascabel Cascabel 21 février 2009 12:28

      Non, je considère cela comme une manipulation et de la désinformation.
      On oublie quand même un petit détail. Les zones serbes étaient démilitarisés et ont subi des attaques (massacres) sans que personne ne lève le petit doigt. Ensuite il y a eu Srebenica, une vengeance. Si l’info était honnête elle tiendrait compte de cela. Aussi les chiffres ne seraient pas pipés.


    • Emmanuel Aguéra LeManu 21 février 2009 16:25

      Milocevicz au Panthéon !


    • Emmanuel Aguéra LeManu 21 février 2009 16:27

      Kouchner au Panthéon !


    • Cascabel Cascabel 21 février 2009 19:23

      Farkan

      En ce qui me concerne j’ai protesté et manifesté à Versailles contre le traité de Lisbonne, avec un drapeau français bien sûr. smiley
      Pour l’annecdote, les camés-gogols de chez Besancenot en voulaient d’avantage aux drapeaux qui traînaient dans la manif qu’au traité proprement dit ! A n’y rien comprendre, des vrais tarés.
      Aussi, vous avez un peu raison, les Français auraient du descendre par millions dans la rue ; ils n’ont pas bougé. Ce qui les motive c’est les revandications salariales, et la gay-pride. Donc oui c’est un peu décevant, je le reconnais.


    • fonzibrain fonzibrain 22 février 2009 17:16

       armand et le panslavisme
      tu me fera toujours rire armand


    • bluerider bluerider 22 février 2009 18:18

      COMMENT LE JIHAD ISLAMIQUE EST ARRIVE EN EUROPE, de Jürgen Elsässer, éditions Xenia, Genève, 2006, préface de Jean Pierre Chevènement. / Serbie-Croatie / le chaudron des balkans aux origines du 11/9/2001.


    • John Lloyds John Lloyds 21 février 2009 10:05

      Au moins cette entrée dans l’Otan aura l’avantage d’officialiser l’américanisme puant de l’empereur Nabot et de ses courtisans. Cet évènement, considéré comme une gifle par Moscou, qui avait répondu à cette annonce « La Force collective de déploiement rapide de l’Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC) sera aussi efficace que les troupes de l’OTAN », ne va pas arranger la montée des tensions internationales.

      Quant à Obama, en proposant à la France le poste stratégique de l’ACT, il ne fait que dévoiler, derrière tous ses discours démagogiques, ses véritables intentions hégémoniques. Yes we can !


      • armand armand 21 février 2009 10:20

        ça y est, les Moscoutaires sont au rendez-vous...


      • lisca lisca 21 février 2009 13:17

        Excellent article, très bon commentaire.


      • appoline appoline 21 février 2009 14:49

        @ Farkans,
        Mais vous oubliez une chose, très cher, il y a quelques temps David Rockefeller, puisque vous faites allusion au CFR, a été sommé de se rendre au Japon pour y rencontrer les chinois de l’ombre, qui en cas d’attaque de la part des élites, activeront des individus dressés à tuer la tête de la pyramide. Rockefeller y est allé ventre à terre, pourtant faire bouger le vieux n’est pas une mince affaire.


      • fouadraiden fouadraiden 21 février 2009 10:20



        A sujet des propos tenus par MR Chauprade, je pense qu’on a estimé en haut lieu qu’il avait franchi la ligne rouge quand il a commencé par nommer les choses ainsi : les Américains et les Israéliens...


        le fait qu’il a des diplômes , surtout en cette matière, ne signifie pas qu’il ne déforme pas la réalité selon ses convictions politiques. la personne qui a théorisé le choc des civilisation en avaient de lus prestigieux que lui et ,le pire, il était bien plus "expérimenté" vu son vieil age pendant lequel Washington a commencé par propager ses thèses de choc, favorables à son entreprise irakienne.

         on sait que ce garçon est catholique , proche de Devilliers , il ne s’en cache pas, qu’il se revendique de la droite de conviction et explique publiquement que le danger pour l’Europe c’est sa faible démographie et l’immigration extra européenne.


         Si avec tt ça l’on ne comprend pas pourquoi l’auteur doute de la version officielle du 11 sep...c’est qu’on est pas gd stratège smiley.


         En gros , un catholique pratiquant , relativement jeune, qui commence par dire qu’il doute de la version officielle du 11 sept. et puis qui dans la même phrase, sous prétexte d’exposer des versions alternatives ,en arrive à parler des Israéliens, je ne sais pas moi, il surement très diplômé mais il n’en demeure pas moins que ce sont des idées très très anciennes en France pour constituer une géopolitique contemporaine.

         


        • bluerider bluerider 22 février 2009 18:30

          documentez vous un minimum avant de pérorer. et ce n’est pas parce qu’Israél est aux mains d’une clique militariste d’extrème droite qui a baigné dans le sang depuis 1947, que tout le peuple israélien est à honnir. Par contre oui : Affaire ODIGO, affaire URBAN MOVING, affaire COMMODORE AVIATION/ Dov Zakheim... les connections entre le MOSSAD et les attentats du 11/9 sont troublantes. et Israél fait bien sûr partie des 12 ou 13 pays (dont France, UK, Allemagne, Egypte, Italie etc.) qui ont bien averti les USA de l’imminence des attaques, quitte à ce que plusieurs "étudiants israéliens en arts appliqués" se retrouvent sur un toit à danser devant les tours qui s’abattent sous les coups mystérieux d’explosions entendues par des centaines de témoins, dont une dizaine de journalistes, mais non encore élucidées... mais là je vais déjà trop loin. 


        • Deneb Deneb 21 février 2009 10:29

          @ l’auteur : Vous déformez l’histoire : d’après vous, les Serbes n’ont rien fait de mal. Vous oubliez un peu vite le pillonage de Sarajevo par des mortiers et des snipers serbes Vous oubliez Srebrenica, Gorazde ... Vous oubliez de mentionner que la republique Srpska est aujourd’hui un état au moins aussi mafieux et obscur que l’est le Kosovo indépendant. Vous oubliez de dire qu’en Serbie, la mafia a assassiné le premier ministre parce que trop démocratique, et ses assassins sont toujours en liberté, comme d’ailleurs le criminel de guerre Mladic. La dissolution de la Yougoslavie a été une salle affaire, personne n’en est ressorti tout blanc. Reste que le coup de départ a été donné par l’académie serbe en 1986, en publiant le fameux memorandum, qui a inspiré un obscur politicien avide du pouvoir : Slobodan Milosevic.


          • Deneb Deneb 21 février 2009 15:37

            Un nostalgique de Slobo ?


          • Philou017 Philou017 21 février 2009 10:36

            Commentaire excessif.


          • Olga Olga 21 février 2009 10:30
            Ah, voilà un bon article qui relie avec bonheur quelques sujets fâcheux :
             
            Les mensonges américains à répétition pour engager (et stationner) ses troupes où la guerre rapporte le plus, 
            La servilité atlantiste de nos dirigeants actuels, 
            La propagande éhontée de nombreux journalistes et autres pseudo-experts (sans oublier les petits agents bien réels du monde virtuel des forums plus ou moins citoyens) formatant les esprits dans la seule ligne qu’il est permis de suivre, 
            La moindre évocation des points d’ombre du 11 Septembre qui devient un crime, 
            Et les prochaines étapes européennes, otanesques et onusiennes qui vont finir d’aplatir la France sous les semelles de la neo-connerie neo-impérialiste atlantiste. 
             smiley 

            • armand armand 21 février 2009 10:37

              Allons, Olga, ne faites pas l’innocente !

              Vous m’aviez habitué à plus de réflexion.

              Sous couvert d’indépendance nationale, cet article a une coloration pro-serbe éhontée.
              Et comme le faisait remarquer Deneb plus haut, on dirait que les charniers de Srebrenica n’ont plus d’odeur. Et que l’humiliation systématique des Casques bleus français par les pistoleros serbes - jusqu’au jour où Chriac a enfin donné l’ordre de riposter - gène moins nos fiers chevaliers de la francité que l’alliance atlantique.


            • Cascabel Cascabel 21 février 2009 10:59

              N’auriez-vous pas vous même une connotation anti-Serbe éhontée ?


            • armand armand 21 février 2009 11:03

              A la différence d’un certain nombre ici, je sais faire la part des choses, et je dissocie le Kosovo, où les Serbes ont été, à mon sens, spoliés de ce qui est, pour eux, le berceau de leur nation, de la Bosnie, où ils ont commis des atrocités d’une ampleur indiscutable.
              De ce fait j’aurais été beaucoup plus ferme en Bosnie, mais en revanche je trouve injuste les bombardements sur le Serbie dans l’affaire du Kosovo.
              Que je ne vois pas indépendant non plus - les Albanais ont déjà leur pays, n’est-ce pas ?


            • Olga Olga 21 février 2009 11:04

              @armand,
              Débrouillez-vous avec l’auteur à propos de vos accusations, je n’ai pas l’intention de répondre à sa place...
              Et votre façon de me dénigrer (rabaisser) d’entrée, pour mieux faire passer votre message ensuite, je vous laisse imaginer ce que j’en pense... smiley 


            • armand armand 21 février 2009 11:08

              Olga :

              Je réitère, vous vous fendez de quelques slogans, c’est tout.

              La nuit n’a pas été bonne ? Vous l’avez l’air de méchante humeur.

              Et si je devais être aussi susceptible que vous j’aurais déjà une douzaine de duels à mon actif depuis que je participe à ce forum.

              Quant à l’auteur, il est officiellement absent, cet article n’est que le ’byproduct’ d’un blog - ce que je trouve particulèrement choquant.

              Je vais dont me hâter de perdre mon temps ailleurs.


            • fouadraiden fouadraiden 21 février 2009 11:17


              tiens, Olga est une non alignée smiley


            • armand armand 21 février 2009 11:21

              Fouad,

               smiley smiley


            • Olga Olga 21 février 2009 11:32

              @fouadraiden
              C’est surtout que j’aime bien taquiner les alignés... smiley 


            • Olga Olga 21 février 2009 11:39

              @armand
              La prochaine fois je choisirai des slogans qui vous conviendront davantage ; du genre " A bas l’ogre russe ! " ...
               smiley 


            • Cascabel Cascabel 21 février 2009 11:47

              Sans compter les Serbes expulsés de Croatie (deux-cent-mil il me semble ) sans raison aucune. Quand à la Bosnie, ça a été la guerre avec son cortège de morts. On a assisté à beaucoup de propagande de guerre contre les Serbes(présentés comme des envahisseurs et coupables de tous les crimes ) et beaucoup de bienveillance pour les "bosniaques" (Serbes musulmans).
              D’un point de vue strictement géo-stratégique je ne vois aucun intérêt a créer des pays musulmans en Europe. Ca arrange peut-être la Turquie, les USA et les affaires de BHL, mais certainement pas la France.
              En tout cas aller inventer des histoires de camps de la mort pour justifier l’appui militaire des Bosniaques n’est pas à l’honneur de Koushner et porte un discrédit énorme à la grande presse.
              Dés le début il aurait fallu soutenir Milosevic (quand il demandait des prêts bancaires), et aider son pays a rester stable. C’était le plus raisonnable, le moins coûteux en vies humaines et le plus intéressant pour nous tous. Aller armer des fous furieux d’ Oustashis, des islamistes et des terroristes albanais pour redessiner les cartes, quelle folie.
              Je ne sais pas comment la France réagirait si tout à un coup X puissance armait la Corse, la Seine St Denis, Marseille, et la Bretagne contre notre intégrité territoriale.


            • Cascabel Cascabel 21 février 2009 11:51

              le post s’adressait à Armand.


            • Cascabel Cascabel 21 février 2009 11:53

              Et la toute première phrase était :
              Oui la perte du Kosovo.


            • Deneb Deneb 21 février 2009 11:55

              Olga, le bon slogan n’est pas " A bas l’ogre russe ! " ou chinois, arabe, américain ou zimbabween, mais "a bas l’armée" et "l’OTAN, a quoi ça sert ce machin ?"


            • armand armand 21 février 2009 12:01

              MAis non, Olga,

              D’ailleurs, "Que m’importe que tu sois sage ?/ Sois belle ! et sois triste ! Les pleurs ajoutent un charme au visage/Comme le fleuve au paysage ;/L’orage rajeunit les fleurs." smiley


            • Olga Olga 21 février 2009 12:05

              @Deneb
              Je donnais simplement un exemple (ironique) de slogan qui conviendrait à armand. smiley 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Samuel Gelb


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès