Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Robert Quaglia : avion russe abattu en Syrie, développements et (...)

Robert Quaglia : avion russe abattu en Syrie, développements et conséquences

 La Turquie abat un bombardier russe en Syrie, et les principaux journaux italiens n’arrivent pas à faire mieux que de titrer leurs articles de cette surréelle, voire orwellienne déclaration de Barack Obama : « La Turquie a le droit de se défendre. » En Allemagne, le quotidien Bild écrase toute concurrence en titrant son édition en ligne : «  Poutine attaque la Turquie »

Voici la couverture que Bild a publiée en ligne à 15h41 le 24 nov. 2015 :

Une heure plus tard, ils l’ont modifiée en ces termes : « Poutine menace la Turquie. »

Ce sont là les symptômes manifestes de ce que l’Occident s’éloigne toujours plus de la réalité, et de manière toujours plus arrogante. La Turquie n’a jamais déclaré avoir été attaquée ou avoir réagi à une agression. Mais alors, pourquoi diable la défend-on avec des arguments qui n’ont absolument aucun sens, et que même la Turquie n’a pas osé employer ? Nous voilà devant un cas inhabituel de Excusatio non petita, accusatio manifesta. (en français, "qui s’excuse s’accuse")

Le fait est que les justifications présentées par la Turquie – à savoir, la simple violation de son espace aérien, de surcroit pendant quelques secondes seulement -, sont tout simplement inacceptables. Même pour les standards orwelliens qui ont désormais cours en Occident.

Comme l’a d’ailleurs immédiatement déclaré Poutine, il s’agit d’un véritable « coup de poignard dans le dos » de la part d’un pays ami. C’est une chose de voir un de ses avions de chasse abattu par un ennemi, c’en est une autre lorsqu’il s’agit d’un pays ami, ou présumé tel. Au-delà des discours OTAN/non-OTAN, la Russie et la Turquie étaient des nations amies, avec d’énormes intérêts en commun. Les citoyens turcs peuvent voyager en Russie sans besoin de visa, et vice versa, les Russes peuvent se rendre librement en Turquie. Ce n’est pas rien ! Chaque année, plus de 5 millions de riches Russes envahissent les plages turques, pour un chiffre d’affaires de 4 milliards de dollars par an [1]. Sans parler d’une myriade de contrats commerciaux de toutes natures. C’est tout cela qui est remis en cause aujourd’hui.

L’embuscade était si bien préparée[2] que dans les montagnes de Latakia se trouvaient des journalistes pour photographier et filmer l’avion abattu : l’opérateur Erdal Turkoglu et le photoreporter Fatih Aktas de la chaine turque Anadolu. Certains journaux utilisent encore l’expression « incident », sans doute pour minimiser la chose, mais ce ne fut pas un incident. Un acte hostile d’une telle portée venant d’un pays ami constitue avant tout une trahison ignoble et impardonnable.

Les pilotes russes de l’avion abattu se sont éjectés avec leur parachute, et alors que l’un deux a pu être sauvé par les Russes, l’autre a été fièrement abattu à l’aide d’une mitrailleuse par des combattants turkmènes alors qu’il était encore en l’air. Les combattants – pardon, l’ « opposition syrienne modérée  » comme il plait à certains pays de les appeler – se sont eux-mêmes vantés de ce mitraillage. Au passage, rappelons que cet acte constitue un crime de guerre selon la Convention de Genève, protocole 1 de l’article 42 (1977) : «  toute personne sautant en parachute d’un aéronef en perdition est protégée pendant sa descente en direction du sol. » Mais qui s’en soucie ? Vos journalistes préférés opérant dans les médias grand public se foutent éperdument de ces détails. Et gare à leur en parler ! Lorsque des journalistes d’un autre niveau ont posé la question au porte-parole américain, sa réponse évasive (« nous sommes encore en train de vérifier ce qui s’est passé ») fait presque peine à voir. (Il faut voir cette vidéo pour y croire)

Durant de la mission de sauvetage des pilotes, un soldat de la marine russe a été tué lors d’une attaque par un système de missile américain TOW (ceci s’adresse aux naïfs qui s’interrogent encore sur qui fournit des armes à ces gens-là). Une vidéo documente tout cela[3].

L’attaque est survenue peu après que la Russie a finalement interrompu le trafic de pétrole que l’EIIL opère tranquillement depuis des années en le vendant à la Turquie. La Russie a en effet détruit plus de 1000 (mille !) camions-citernes que, pour une raison encore inconnue, les satellites-espions américains n’étaient pas encore parvenus à repérer depuis tout ce temps. La télévision américaine PBS est même allée jusqu’à diffuser une vidéo montrant la destruction de ces camions-citernes de l’EIIL, affirmant que c’était l’oeuvre d’un bombardement américain. Dommage que sur les images, on voie en marge des inscriptions en cyrillique, mais après tout, nous savons que l’Américain moyen ne lit pas[4].

Certains affirment que l’un des fils d’Erdogan est personnellement impliqué dans la gestion de ce trafic de pétrole. Il parait de plus en plus plausible que derrière tout cela, on retrouve une certaine mégalomanie néo-ottomane du président Erdogan.

La Russie a interrompu tout contact militaire avec la Turquie. Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergei Lavrov (ci-contre) a annulé une visite programmée. Le lance-missile Moskva a été envoyé près de la base de Latakia avec ordre d’attaquer toute position qui pourrait constituer un danger. Lors des prochaines missions aériennes, les bombardiers russes seront accompagnés d’avions de chasse. Les Russes ont aussi décidé d’envoyer sur le terrain les missiles S-400, le meilleur système antiaérien au monde, capable d’intercepter des missiles de croisière volant à plus de 17 000 kmh. Quelque chose me dit que les avions turcs feraient bien d’éviter d’approcher trop près du territoire syrien.

Il reste à savoir ce qui va se passer lorsque les avions de l’OTAN appartenant à d’autres nations (États-Unis et France notamment) envahiront de nouveau l’espace aérien syrien. Rappelons que les missions aériennes américaines et françaises en Syrie sont parfaitement illégales au regard du droit international, étant donné que le gouvernement syrien ne les a jamais autorisées (alors qu’il a donné son accord à celles russes). Donc en théorie, les Russes auraient parfaitement le droit d’abattre, pour le compte de la Syrie, tout avion américain ou français qui survolerait la Syrie. Qu’ils y aient intérêt ou pas, c’est une autre histoire (les Russes sont les derniers à vouloir une nouvelle Guerre mondiale).

Pour des raisons de Realpolitik, la Russie ne veut certainement pas entrer en conflit avec la Turquie, avec laquelle elle a bien trop d’intérêts en commun. Il est malgré tout probable qu’elle adoptera des mesures de rétorsion asymétriques. Le journaliste Pepe Escobar en a énuméré quelques-unes possibles : 60% du gaz nécessaire à la Turquie est importée de Russie ; qui sait si un problème technique ne va pas interrompre ces livraisons au beau milieu de l’hiver ? On ne peut pas exclure non plus quelques incursions des Spetznaz (les forces spéciales russes) aux dépens des combattants turcs. Les séparatistes kurdes de l’Anatolie pourraient soudain recevoir une aide mystérieuse, etc.

Lors d’une conférence de presse, Lavrov a déclaré que certains accords commerciaux seraient dénoncés. D’importantes agences de voyages russes ont d’ores et déjà rayé la Turquie de leur liste de destinations.

À la longue, il est possible que les rapports avec la Turquie reviennent à la normale, mais probablement pas sous Erdogan. Si à l’époque, Bettino Craxi avait fini par payer le prix fort aux Américains à Sigonella, il parait difficile d’imaginer aujourd’hui que les Russes pardonnent à Erdogan pour une impolitesse infiniment plus grave. Et les Turcs eux-mêmes pourraient finir par le faire payer cher à Erdogan, si les conséquences économiques pour la Turquie venaient à être trop douloureuses.

Comme l’a fait observer à chaud Vladimir Poutine, il est difficile de comprendre à qui profite cette attaque ? Cui prodest  ? Pour la Turquie, c’est un suicide sans précédent pour son image. Bien que les médias atlantistes essaient par tous les moyens de se raccrocher aux branches, il devient de plus en plus clair aux citoyens occidentaux que la Turquie est de fait l’une des principales puissances régionales qui soutiennent l’EIIL. Nous parlons là des coupeurs de têtes, pas de gens très sympathiques. Se voir associés à eux dans l’opinion publique mondiale n’est certainement pas un bien en termes d’image de marque pour Ankara.

Les personnes informées n’avaient de toute façon plus beaucoup de doutes sur la réalité du soutien de l’EIIL par la Turquie – on trouve même une étude de l’Université de Colombia qui énumère un nombre impressionnant de preuves[5] -, mais le grand public qui se nourrit des médias de masse n’en savait rien. Maintenant, certains yeux commencent à s’ouvrir.

Les seuls à qui la crise semble être bénéfique sont les États-Unis : cela constituerait un énorme succès pour eux si d’aventure le projet du « Turkish Stream » était annulé ; il s’agit du gazoduc qui devait apporter le gaz russe en Europe et qui avait remplacé le projet « South Stream » lui-même déjà abandonné suite à des pressions américaines sur la Bulgarie. L’ex-candidat aux élections US, Lyndon Larouche, a ouvertement accusé le gouvernement Obama d’avoir opéré en coulisses dans cette affaire[6].

Sergei Lavrov a fait aussi une remarque importante : d’après lui, avant de faire passer un F-16 à l’action (c’est ce type d’avion turc qui a abattu le bombardier russe), il faut de toute façon que les Turcs obtiennent l’autorisation des Américains. Les déclarations des USA selon lesquelles ils n’ont rien à voir dans tout cela tiennent de la farce pure.

Maintenant que le mal est fait, la Turquie cherche un moyen de sauver ce qui peut l’être, mais rien ne dit qu’il reste quelque chose à sauver. Elle se cache derrière l’excuse ridicule selon laquelle elle n’aurait pas su que l’avion était russe. Lavrov a eu beau jeu de montrer l’absurdité d’une telle position et a évoqué une discussion qu’il avait eue à ce sujet avec son homologue turc. Voici en conclusion, quelques-unes des déclarations de Lavrov, résumées librement :

« Je viens d’avoir une conversation téléphonique avec le ministre turc des Affaires étrangères. (…) Il a déclaré que de leur côté, ils ne savaient pas que l’avion était russe (…) et quand je lui ai demandé « mais alors, les avions de l’OTAN qui volent aussi dans cette zone, vous pouvez eux aussi les abattre en 17 secondes avant de les avoir identifiés ? » Il ne m’a pas répondu. (…) J’ai fait remarquer que nous avions un accord avec les USA pour éviter tout incident militaire, et dans lequel il est écrit que tous les alliés de la coalition américaine doivent le respecter. Le ministre turc n’a pas su quoi me répondre. (…) J’ai demandé si les actions [militaires] turques avaient été coordonnées avec les USA. Il n’a pas répondu non plus à cela. (…) Mon homologue turc me demandait de garder à l’esprit les bons rapports entre nos deux pays… mais on ne parle pas d’amitié après avoir donné un coup de poignard dans le dos. (…) Le ministre turc répétait à l’envi que nous devions rester en bons rapports… (…) J’ai rappelé au ministre que lorsqu’un avion turc avait été abattu voilà 3 ans en Syrie, ce même Erdogan avait déclaré au Parlement qu’une brève incursion d’un appareil dans l’espace aérien ne peut pas être considérée comme une attaque. (…) Je voudrais ajouter que la Turquie outrepasse les limites de l’espace aérien grec plus de 1500 fois chaque année, mais que les Grecs n’abattent pas ces avions, ils écrivent pour protester ; il ne leur viendrait pas à l’esprit d’ouvrir le feu. »

Roberto Quaglia, pour Megachip, le 26 nov. 2015

Notes de l’auteur :

  1. http://www.todayszaman.com/business_turkish-tourism-to-be-first-victim-of-russian-jet-crisis_405178.html
  2. http://sputniknews.com/middleeast/20151125/1030713276/us-general-turkey-plane-mistake.html
  3. https://www.rt.com/news/323306-video-russia-helicopter-syria/
  4. https://www.rt.com/usa/323070-pbs-isis-video-russian/. Vedi anche : http://www.pandoratv.it/?p=4905
  5. http://asbarez.com/142150/columbia-university-researchers-confirm-turkeys-links-to-isis/
  6. https://larouchepac.com/20151124/larouche-obama-organized-act-war

Traduction : Christophe pour ilFattoQuotidiano.fr


Moyenne des avis sur cet article :  4.89/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • Hector Hector 27 novembre 2015 11:06

    C’est d’autant plus étonnant que cet « incident » à priori stupide, permet à Poutine de prendre le fou en avançant son cavalier et d’assoir un peu plus sa capacité de réponse armée vis à vis de l’Otan.
    il parait impensable que les Usa aient pu avaliser une telle action.
    Dans quel but ?


    • Doume65 28 novembre 2015 11:25

      @bdpif@laposte.net
      « Poutine est un grand joueur d’echec »

      En l’occurrence, il ne s’agit pas du jeu de Poutine car il n’y est pour rien.
      Je dirais plutôt : Erdogan est le plus crétin des joueurs d’échec. Certains lapins bien connus n’auraient pas fait pire.


    • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 27 novembre 2015 11:28
      Le 20 octobre 2014 vers 23 h 57 (MSK), Christophe Rodocanachi-Jacquin de Margerie, dit Christophe de Margerie,PDG du Groupe TOTAL, meurt à Moscou dans l’accident du Falcon 5017 immatriculé F-GLSA (opéré par Unijet) lors du décollage vers Paris alors que l’appareil a heurté un engin de déneigement étrangement18 présent sur la piste.*C’est dommage !
      Il aurait sûrement eu des informations sut tout ça. Non ?

      • Pierre Pierre 27 novembre 2015 13:09

        On dit que Vladimir Poutine n’a pas de stratégie et c’est quelque part vrai. Il a un objectif, ou même plusieurs, tous liés à la sécurité et à la préservation des intérêts de la Russie. 

        Je dirais que sa stratégie pour atteindre ces objectifs est d’attendre les erreurs de ses adversaires et d’agir promptement en profitant de la lenteur de réaction des Occidentaux et des autres protagonistes du conflit.
        Ici, c’est encore une fois très clair. La Russie déploie ses missiles S400, renforce la couverture aérienne en augmentant le nombre de chasseurs, se met à bombarder les ravitaillements des terroristes à la frontière turque et accuse ouvertement la Turquie de financer DAECH en achetant du pétrole. Vladimir Poutine n’aurait jamais pu se permettre cela sans provoquer les hurlements des Occidentaux sans cet incident aérien.
        Je ne crois pas que l’armée russe va abattre l’un ou l’autre avion turc ou de la coalition pour venger la destruction du Sukhoï 24. Ce serait contre-productif. Rien que de savoir que cette menace existe va forcer cette coalition à se montrer très prudente ou l’obliger à elle-même déployer des moyens très sophistiqués pour compenser le risque or, vu la crise des réfugiés/migrants et les attentats de Paris, la priorité des Européens est ailleurs et si les dirigeants ne le comprennent pas, les peuples se chargeront de leur rappeler où sont les priorités.
        La riposte asymétrique russe est aussi un modèle du genre. Priver l’économie turque de débouchés prometteurs en Russie et restreindre le tourisme russe vers la Turquie. Cette dernière riposte permet parallèlement d’aussi réduire la sortie de devises du pays. La cerise sur le gâteau est de ne pas restreindre les fournitures de gaz vu que la Turquie n’a pas d’alternative à court terme au gaz russe. Les devises circuleront dans le sens Turquie - Russie, pas dans le sens inverse.
        Pour le Turkish stream, je serais plus nuancé que l’auteur de l’article. Le dédoublement de Nord stream va permettre d’écouler le gaz russe par le nord. Ce seront les pays du sud de l’Europe qui risquent d’être lésés. Ici aussi je ferais un petit rappel. Vladimir Poutine n’est pas tombé dans le piège d’Aléxis Tsipras quand il demandait une avance de 3 milliards d’euro pour le hub gazier en Grèce. Bien vu, il n’existera peut-être pas.





        • Lucide bdpif@laposte.net 27 novembre 2015 16:33

          @PierreBonjour Pierre !Je vous cite


           «   se met à bombarder les ravitaillements des terroristes à la frontière turque »

          IL faut arréter avec ce mot « Terroriste ». Cà veut plus rien dire. C ’est une guerre civile depuis 4 ans entre opposant et régime. Vous croyez que les gamins qui se ramassent les bombes sont des terroistes ? 

          Les russes et le régime ont du mal à comprendre que dans les villages, il y a des opposants au régime, qui ne sont pas de l’EI, il y a des civils, des femmes, des gosses. Que certe, en rasant les villages et en les affamants, on peut eventuellement affamer OU TUER des terroristes, mais c est surtout les civils qui en prennent pleins la geule, comme en Afganistan Jadis. 

          Je suis pas là pour vous parler de cà. 

          Je sais que comme moi, vous aimez la culture russe. 
          Je suis fan des émissions d’Aérobic Russe des années 80. Vous connaissez ? 



        • Rensk Rensk 27 novembre 2015 17:23

          @Pierre

          Depuis les S400 = Le quotidien Hurriyet a annoncé vendredi, se référant à des sources diplomatiques, que l’aviation de guerre de Turquie a suspendu les vols au-dessus du territoire syrien dans le cadre des opérations de la coalition internationale anti-EI suite à l’incident du bombardier russe abattu.


          Puis les visas sont de rigueur, l’armée a coupé court a toute collaborations... ce n’est que le début.

        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 27 novembre 2015 18:40

          @bdpif@laposte.net

          y a des civils, des femmes, des gosses...’. . 

          Je rappelle encore aux lecteurs qui s’obstineraient encore a vous lire, les 100 000 civils Irakiens mort de faim a cause de l’embargo des Americains sur l’Irak apres la première guerre du Golfe.... Continuez.

          PJCA

        • Pierre Pierre 27 novembre 2015 18:58

          @bdpif@laposte.net
          Bonjour,

          La machine de guerre occidentale essaie de nous faire accepter que les Syriens peuvent légitimement prendre les armes contre leur gouvernement parce qu’il n’a pas été élu suivant les normes démocratiques qui ont cours chez nous. Je m’inscris en faux contre cette idée, elle est criminelle. Je pense que quatre ans et demi de guerre en Syrie vous ont quand-même fait prendre conscience que la Syrie est composée d’une mosaïque de peuples qui vivaient en paix suivant leurs coutumes et leur religion avant que le grand dessein des Occidentaux et des islamistes ne soit venu perturber ce bel équilibre. Quel que soit le régime qui succédera à Bachar al Assad, on ne retrouvera plus jamais ce bel équilibre.
          Sachant ce qu’était la Syrie avant 2011, sachant qu’il s’agissait d’un Etat autoritaire voire d’une dictature, sachant qu’une déstabilisation du pays par des islamistes existe depuis des décennies et que ces fanatiques religieux ne désirent que changer le système laïc existant contre un système politique où la charia serait la source du droit, sachant que la crise de 2008 a profondément touché les populations les plus pauvres, sachant qu’on a demandé à la Syrie de Bachar al Assad de prendre des mesures de rigueur envers ces populations les plus démunies pour être acceptée dans le concert des nations à l’économie de marché, sachant que le mécontentement de cette population pauvre qui a perdu la protection que lui procurait le système bassiste a été canalisé par les mosquées intégristes, sachant toutes les possibilités d’amnistie qui ont été décrétées par le gouvernement syrien, sachant que l’opposition non violente, sans se rallier à Babar al Assad, a accepté de former un gouvernement d’union nationale et connaissant tous les projets de transit d’énergie que les Etats du Golfe envisageaient pour la Syrie, je dis que les Syriens qui aujourd’hui se battent encore les armes à la main contre l’armée syrienne sont des terroristes. Comme je dirais d’ailleurs qu’un Corse ou un Basque qui porte les armes contre l’autorité française pour des motifs politiques est aussi un terroriste.
          De plus, et c’est déterminant, quand on accepte l’aide de bandes de criminels qui se font passer pour des adeptes d’un islam pur, on se fourvoie avec le diable et on aggrave son cas. Le cœur de ces brigades est composé des pires individus de l’humanité : des tueurs pathologiques, des violeurs, des sadiques, des voleurs, des drogués et j’en passe. Je plains les jeunes Européens qui par conviction s’engagent dans cette voie pour faire le djihad en Syrie.
          Quelques remarques. Les villages qui sont rasés sont déjà vidés de leurs habitants. Il n’y a plus d’élèves dans les écoles depuis longtemps, les écoles et les hôpitaux sont les refuges des terroristes. Les mosquées aussi et ce sont aussi leurs dépôts d’armes mais les Russes et l’armée syrienne ont encore des réticences pour les bombarder mais peut-être plus pour longtemps.
          Et oui, la guerre tue et les innocents sont les premières victimes ! Le mieux pour ne pas avoir de morts, c’est de ne pas commencer de guerre. Quand je pense que nos élites regrettent de ne pas avoir envoyé plus d’armes au début de la guerre, je tombe les bras ballants devant tant d’inconscience.
          Pour les sois-disant convois de ravitaillement qui sont touchés par les bombes russes, je vous rappelle qu’il y a des procédures officielles pour envoyer de l’aide. Si on veut envoyer de l’aide humanitaire à des populations en danger, on fait appel au croissant rouge (dans ce cas) et on avertit les autorités du pays en question. Celui qui bombarde alors les convois commet un crime de guerre. Tout le reste, c’est de l’agitation pour discréditer l’adversaire.
          C’est d’ailleurs ce que les Russes font avec leurs convois humanitaires en Ukraine. Les Ukrainiens peuvent les contrôler au départ. Ils ne le font pas, c’est leur problème mais on ne peut rien reprocher aux Russes.
          Pour l’aérobic, une partie plus légère de ce commentaire, je ne connaissais pas, mais alors pas du tout. Merci pour me l’avoir fait découvrir.
           

        • Pierre Pierre 27 novembre 2015 19:02

          @Rensk
          Je l’avais aussi lu. Réponse asymétrique et incertitude, il n’y a rien de pire que de ne pas savoir par où les coups vont venir.


        • JMBerniolles 27 novembre 2015 19:02

          @Pierre

          Poutine est obligatoirement sur la défensive et plutôt que d’échecs je parlerai de judo. On utilise le déséquilibre de celui qui vous agresse. Là, l’erreur grossière d’Erdogan, aux abois parce que le premier objectif militaire des russes a été de nettoyer la frontière turque, permet aux russes d’abattre tout avion turc se trouvant en Syrie. Les israéliens ayant eux réduit leurs raids de soutien à Al Nostra. Erdogan a sans doute eu le feu vert des USA, mais c’était son initiative. L’Otan n’est pas à son service. De plus les USA et la France s’activent pour créer un Kurdistan qui ne s"arrêtera pas à la frontière turque


        • Pierre Pierre 27 novembre 2015 19:09

          @JMBerniolles
          En effet, il y a ce Kurdistan qui ne veut pas venir au jour après presque un siècle d’espoir. Est-ce que cette fois-ci, ce sera la bonne ? 

          Tout-à-fait d’accord pour le judo, plutôt une tactique qu’une stratégie.

        • JMBerniolles 27 novembre 2015 20:03

          @Pierre

          Un siècle cela ne nous ramène-t-il pas au génocide arménien auquel des Kurdes ont participé ? Barzani n’est-il pas manipulé par les israéliens ? Etrange que le PYK plutôt progressiste s’allie à lui d’ailleurs


        • Rik.D Rik.D 27 novembre 2015 20:23

          @bdpif@laposte.net

          Bonsoir, 


          « C ’est une guerre civile depuis 4 ans entre opposant et régime. »

          Oui, mais qui sont les « opposants » ?
          C’est bien sur cette réponse primordiale que vous vous plantez depuis le début, et qui rend votre discours complètement hors de propos. 
          Vous faites preuve a cet égard d’une dissonance cognitive persistante.

          Un lien qui vous permettra - je l’espère - de voir les choses avec un peu plus de perspective : http://www.franceinter.fr/emission-secrets-d-info-daech-autopsie-dun-monstre

          Cordialement.

        • @Rik.D
          .
          ’’...Vous faites preuve a cet égard d’une dissonance cognitive persistante...’’ 
          .
          .Je vais traduire, j’ai un traducteur de marque Microsoft-NSA :

          ’’....bdpif@laposte.net ....vous êtes un psychopathe et un troll sioniste incompétent...’’  smiley


        • Lucide bdpif@laposte.net 28 novembre 2015 03:51

          @Pierre

          Yep ! 

          D« accord sur pas mal de points avec toi, par contre : 

          Je te cite  »  je dis que les Syriens qui aujourd’hui se battent encore les armes à la main contre l’armée syrienne sont des terroristes. « 

          Les médias pro russes jouent sur les mots et l’amalgame.

          Un terroriste, c ’est à la base un groupuscule qui sème la terreur pour destabiliser un état. Là on est en guerre civile

          l EI, DAECH, sont des terroristes. Ils font des attentats pour semer la terreur.

          L » ASL et toutes les autres petites factions seraient des terroristes parce qu ’ils s’attaquent à leur état ? Si tu veux, ...
          Mais le régime d’ Assad pratique le terrorisme d’ état. Qui n’ a rien à envier à Daech pour la barbarie (rapport coesar et témoignanges réfugiés)
          Donc tout les camps seraient des terroristes qui s’entretuent !

           Le mot terroriste veut plus rien dire. C ’est une guerre civile tout simplement.
           Le mot terroriste dans la propagande est ici employé pour donner une légitimité au regime d’ Assad, élus par la partie de la population qui lui est favorable.
           Les chrétiens, notamment. Bon, élections truqués et compagnie, on va pas épiloguer. Mais Assad n’ a aucune légitimité comme président de la Syrie. Il n’en contrôle d’ailleurs plus qu’une petite portion (entre 25 et 30 %).Vu la liste des massacres du régime et de l’armée dont il est le représentant, c’est impossible qu’il arrive à réunifier le pays. 


          Donc que la Russie intervienne pour dégommer daech et l’EI, tout le monde serait d’accord. Mais qu’elle serve les intérets de Assad en dégommant ses opposants qui ne sont pas l’EI et Daech , non. Là, c’est soutenir le régime Assad et toute ses horreurs et non pas un gouvernement légitime de Syrie qui serait élu par l’ensemble des syriens, toute factions et courant confondus.

          Je te cite encore « Quelques remarques. Les villages qui sont rasés sont déjà vidés de leurs habitants. Il n’y a plus d’élèves dans les écoles depuis longtemps, »

          Là, je ne sais pas où tu es partis pécher cette info. C’est evidement pas du tout le cas. Rien que vendredi


          Pour finir sur une note lègère, je te mets un petit lien sur les courts métrage de Gari bardin et des studios Soyumutzfilm avec , ce que je considére comme un petit chef d’oeuvre de film d’animation 


          Bonne soirée et merci pour l’intelligence de la discussion ;) 

          En m’excusant pour l’orthographe, il est tard 





        • Lucide bdpif@laposte.net 28 novembre 2015 03:55

          @http://www.voltairenet.org/article176644.html


          Ho toi le troll pouilleux et servile, va toucher ta paye et và écrire tes conneries antisémites ailleurs.
          Je suis basque, espèce de crétin à deux neurones. 

        • Lucide bdpif@laposte.net 28 novembre 2015 04:04

          @ Rik.d


          Bonsoir Rik.d,

          Merci pour le lien que j’ai écouté avec attention. Il parle surtout de Daech, c’est un petit résumé (imposé par le temps d’antenne, et donc incomplet) , qui n’englobe pas hélas la notion d’ opposants syriens mais parle avec justesse des financements de Daech et autres factions d’opposants . Mais je vous invite pour gagner du temps à lire la réponse au commentaire de Pierre. Elle vous donnera mon point de vue ;)

           Et je vous rajoute un petit lien sur l’ASL, très complet avec d’autres liens dessus. 

          Cordialement

        • Pierre Pierre 28 novembre 2015 08:01

          @ Bonjour JMBerniolles,
          Vous rappelez assez justement que les Kurdes, ou du moins certains d’entre eux, ont été des acteurs actifs du génocide arménien. 


          C’est à vérifier mais je pense que les liens entre les mouvements indépendantistes kurdes et Israël datent de l’époque où Israël était un Etat socialiste, c’est-à-dire durant le premier tiers de son existence.

          Je voulais dire dans non commentaire qu’un pays kurde indépendant avait été prévu dans le traité de Sèvre en 1920. C’était dans le cadre du démantèlement de l’Empire ottoman. Cette idée n’a plus été retenue dans les traités suivants et cette région a été partagée et ensuite intégrée dans plusieurs pays limitrophes, sans doute pour leur viabilité vu qu’on y trouve de l’eau et du pétrole en abondance.

        • Pierre Pierre 28 novembre 2015 10:27

          @bdpif@laposte.net
          Bonjour,

          Je pense que j’ai toujours tenu des propos cohérents concernant la torture pratiquée par les services secrets syriens : c’est intolérable un point c’est tout. 
          Là où je diverge avec vous, c’est quand vous en faites porter la responsabilité sur les épaules de Bachar al Assad en personne. Ce n’est pas lui qui a créé ces services et même avant 2011, je ne crois pas qu’il pouvait les contrôler. (Comme je ne crois pas qu’un président des Etats-Unis a le plein contrôle sur ses services secrets, pensez à la Baie des Cochons par exemple et rien n’a changé depuis.)
          Bachar al Assad a reçu une éducation anglaise au contraire de son entourage qui a été formé par l’Union soviétique. 
          Il a été placé à la tête de l’Etat par un consensus des milieux d’affaires, des services secrets et de l’armée pour assurer la continuité après la mort de son père. Cette décision a été entérinée par une élection présidentielle suivant des normes qui sont différentes des nôtres mais qui correspondent aux coutumes régionales. Nous savons tous qu’il n’y a pas de démocratie parfaite, il n’y a que des systèmes moins mauvais que d’autres.
          Les pressions occidentales et même russes étaient presque arrivées à grandement augmenter la démocratie en Syrie, mais ce qu’on demandait en plus a Bachar al Assad était un changement d’alliance, c’est à dire lâcher l’Iran, le Hesbollah et la Russie, et cela, Bachar al Assad ne pouvait le concéder.
          La guerre civile du début avait été promue par des puissances extérieures. Il est à présent clair que le modèle à mettre en place était un islam politique sur le modèle des Frère musulmans. Cela a échoué partout ou cela a été essayé après les « printemps arabes ». 
          Les gesticulations des Occidentaux qui perdurent pour exiger le départ de Bachar al Assad ne sont rien d’autre que la continuité de l’idée de départ, le changement d’alliance, et la peur de perdre la face devant les opinions publiques.
          Pour les morts civils, je ne donne aucun crédit à l’OSDH qui a un discours unilatéral. Il n’y a aucun doute que des femmes et des enfants sont victimes des bombardements mais si c’était délibéré, les victimes se compteraient par dizaines de milliers par mois.
          Quand DAECH ou un de leurs frères siamois arrive, la plupart des habitants fuient d’où les millions de réfugiés qui rappelons-le, se réfugient majoritairement dans les zones loyalistes. Quand les islamistes repartent, les habitants reviennent.
          Oui, l’armée syrienne s’est retirée de territoires exposés aux menaces pour éviter les pertes. Elle tient très bien les bastions utiles où se trouve la majorité de la population.
          On peut ergoter longuement sur les termes qu’on emploie pour désigner ceux qui luttent contre les troupes loyalistes : terroristes, rebelles, insurgés etc. même mercenaires vu qu’ils touchent une solde mais cela ne m’ôtera pas de l’idée que ces combattants luttent inutilement vu que des lois d’amnistie existent et qu’un processus de changement politique existe avec Bachar al Assad




        • joaopessoa 28 novembre 2015 10:35

          @bdpif@laposte.net Tes maîtres te font travailler très tard.te fatigue pas personne ne va lire ta bouillie.


        • Rik.D Rik.D 28 novembre 2015 18:13

          @bdpif@laposte.net
          Bonjour,


          « Merci pour le lien que j’ai écouté avec attention. »

          Vous n’aurez donc pas manqué l’intervention d’Alain Juillet, ex-patron de la DGSE :

          « Les Américains ont livré des armes pour empêcher la progression de l’armée de Bachar contre Jabhat al-Nosra et Daesh. Les Américains ont livré des missiles anti-char encore récemment. La question, c’est qu’on entendait à ce moment-là “Nous soutenons les Syriens libres”. Mais quand on regarde sur le terrain ce que c’est que les Syriens libres, c’est rien du tout. ».



        • Pierre Pierre 29 novembre 2015 00:25

          @bdpif@laposte.net
          Bonsoir, 

          Juste une petite information qui apparemment n’est pas reprise par les médias français. Je vous ai dit que la guerre tue et que les civils en sont les principales victimes.
          Je voudrais savoir si l’Etat qui est responsable de ce carnage est un Etat terroriste ? (lien)

        • JMBerniolles 29 novembre 2015 09:51

          @Pierre

          Merci pour vos précisions. Il est toujours dur de se faire une idée exacte de la situation puisque toute les infos sont biaisées. Il faut raisonner comme vous le faites bien. J’ai cessé de croire en Assad qui tue son peuple quand je l’ai vu resister à cette agression étrangère massive avec de gros moyens : la majorité des soit-disants rebelles sont étrangers, en Europe la France et la Belgique ont fourni un fort contingent avec la bénédiction des pouvoirs publics et des dizaines de milliers de mercenaires passent par la Turquie. Depuis à travers ses discours j’ai découvert d’abord un homme courageux et un grand dirigeant. Il est effectivement très dangereux pour les sionistes que Al Assad se maintient au pouvoir. Mais c’est inéluctable. Il va gagner la guerre au sol avec l’aide du Hezbollah et des forces populaires dont nos médias se gardent bien de parler et bien entendu le soutien russe qui coupe peu à peu les terroristes de leurs bases arrières, en Turquie essentiellement.

          Comment déboulonner quelqu’un qui gagne une guerre ?


        • steklo steklo 29 novembre 2015 22:28

          @bdpif@laposte.net

          Tout le monde sait qu’une guerre tue des civils, http://www.mondialisation.ca/28-ecoliers-irakiens-tues-a...rafale.../5492140, fait enrôler des jeunes, qui n’ont rien demandés, par quelques meneurs menés eux aussi par l’Arabie saoudite ou le Quatar, Nos jeunes à nous s’engagent dans l’armée par confort plus que par patriotisme puisque ils ne risquent pas grand chose. Le mot terroriste pour la Syrie qualifie des combattants venus d’ailleurs, comme par exemple de Libye (tiens la France fabriquerait -elle des terroristes ?). Plutôt que de mettre tout le monde dans le même panier, il faut se poser la question de savoir qui a allumé la mèche à un moment donné.

        • Laurent 47 1er décembre 2015 19:32

          @bdpif@laposte.net
          Donc en France, si l’on n’est pas d’accord avec un opposant politique, on a le droit de prendre les armes contre lui, et même de le décapiter, tant qu’on-y est ! On ne sera pas qualifié de terroriste !

          Je crois que les socialistes ont intérêt à se planquer, si on raisonne de cette façon !
          Comme l’a dit Poutine, seules des bombes modérées sont employées contre des rebelles modérés !

        • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 27 novembre 2015 13:10

          Tout le monde sait depuis longtemps qu’Erdogan ne fait pas dans la dentelle. Peu lui importe qu’il soit crédible ou non, ce qui compte pour lui c’est de semer le doute, et il est bien aidé par des médias serviles. Pour paraphraser Chirac parlant de Marchais, avec lui, plus c’est gros, plus çà passe.


          • .
            Erdogan a été, comme Salman fils, piégé par les USA !
            .
            Voici le lien et ensuite l’article de l’excellent analyste militaire roumain Vasilescu :
            L’attaque contre l’avion Su-24 russe, un acte prémédité ? | Réseau International
            .
             

            L’attaque contre l’avion Su-24 russe, un acte prémédité ?
              27 novembre 2015  Valentin Vasilescu

            Entre la base aérienne russe Hmeymim en Syrie et le centre de planification au Qatar de la coalition anti-Daesh dirigée par les Etats-Unis (qui inclut la Turquie) il existe une ligne directe d’information mutuelle fonctionnant 24/24 heures. Une ligne directe d’information et de coordination existe entre la base aérienne russe de Hmeymim et la base aérienne turque d’Incirlik, d’où opèrent les avions américains bombardant l’EI.

            Conformément au protocole conclu il y a un mois entre la Russie et les États-Unis sur l’utilisation de l’espace aérien syrien, la Russie a annoncé quelques heures avant toute la trajectoire prévue des avions russes de bombardement pour la journée du 24 Novembre. L’information est arrivée à la fois au centre du Qatar et à la base aérienne turque d’Incirlik. Donc, la Turquie, comme les Etats-Unis, savaient, quelques heures avant, que l’avion Su-24 russe allait agir dans la zone frontalière et savaient quel objectif était attaqué. Par conséquent, la Russie a raison quand elle dit que son avion n’a pas pu entrer dans l’espace aérien de la Turquie et que l’attaque était préméditée par Ankara.


            Il a été établi que les contrôleurs aériens turcs n’ont pas notifié l’équipage de l’avion russe d’une violation de l’espace aérien turc, comme l’ont affirmé les autorités turques, pour la bonne raison que l’espace aérien turc n’a pas été violé. Le capitaine Konstantin Murakhtin, le navigateur de l’avion abattu, a déclaré que son avion ne pouvait pas violer l’espace aérien turc et qu’il n’y avait eu aucune conversation radio avec les Turcs. Et le F-16 de la Turquie, au lieu de faire un tir de sommation avec le canon de bord, a lancé un missile air-air directement contre l’avion russe, ne lui donnant aucune chance d’en réchapper. Dans ce cas, la seule violation de l’espace aérien a été faite par le missile air-air lancé à partir du F-16 turc. La violation de l’espace aérien a été celle de la Syrie, l’avion russe étant tombé à 4,5 km à l’intérieur du territoire syrien.

            Les pilotes militaires turcs : un sens de l’honneur du niveau de celui de Daesh ?

            Bien que les États-Unis se soient disculpés en niant toute implication dans l’attaque contre le bombardier russe, la Turquie n’aurait pas violé les procédures internationales, si elle n’avait pas eu la garantie de Washington qu’il ne lui arriverait rien. La preuve en est que, aussitôt après avoir abattu l’avion russe, les Turcs se sont dépêchés d’aller se cacher derrière l’OTAN, c’est-à-dire derrière les États-Unis, qui s’est mise à parler d’agression commise par la Russie sur le territoire de la Turquie.

            Avec le positionnement du croiseur Moskva, équipé de missiles de type AA S-300, près de Lattaquié, la situation sur le terrain change. Les Russes peuvent omettre (intentionnellement) d’informer les Américains et les Turcs sur certains des trajets de leurs avions, près de la frontière avec la Turquie. Il reste à voir si la Turquie va agir comme dans le cas du Su-24, ou si un F-15 américain sera envoyé pour l’interception.

            Valentin Vasilescu


            • @http://www.voltairenet.org/article176644.html
              .

              Bientôt, de nouvelles révélations ’’ spontanées ’’ et d’un grand ’’hasard ’’ concernant le traffic de pétrole de la famille Erdogan ...en attendant :
              .
              Nos ’’amis’’ américains commencent la campagne anti-Erdogan :

              .

              L’ambassade américaine en Turquie a exprimé son inquiétude après l’arrestation récente de deux journalistes turcs par les autorités du pays. Les diplomates américains se sont exprimés sur Twitter.

              La situation autour des journalistes turcs arrêtés a déjà provoqué de nombreux commentaires et réactions critiques qui touchent le problème de la liberté de la presse en Turquie.

              "Nous sommes très inquiets par les arrestations de @candundaradasi et @erdemmgul (les journalistes Can Dündar et Erdem Gül, ndlr), ainsi que par le fait qu’une structure médiatique de plus semble être soumise à une pression. Nous espérons que les autorités et les juges turcs seront engagés par le principe fondamental de la liberté d’expression fixé dans la constitution de la Turquie", lit-on dans la déclaration des diplomates américains.

              Deux journalistes turcs du journal Cumhuriyet ont été arrêtés le 26 novembre dernier, ils sont soupçonnés d’espionnage. Une vidéo publiée par Cumhuriyet en mai dernier qui montre la police turque arrêter pour inspection des camions avec des armes à destination de la Syrie en janvier 2014, est considérée comme une preuve à charge contre les journalistes.



            • Le système anti-aérien S-400 sera officieusement sous contrôle syrien. Les russes annoncent qu’ils se contenteront de le louer aux syriens. Idée géniale de Poutine. Ainsi, ce seront les syriens eux-mêmes qui installeront une zone de ’’no fly zone`` au dessus de leur pays. 
              .
              Chaque pays devra obtenir une autorisation de survol ...et donner son plan de vol. Un coup de maitre de Poutine. Les russes annoncemt aussi qu’ils ne vendront pas, a terme, le S-400 au syriens. 

              C’est malheureux ! 


              • Abou Antoun Abou Antoun 27 novembre 2015 14:26

                Il semble tout simplement qu’ Erdogan devienne incontrôlable. Son relatif succès électoral lui monte à la tête. Foncièrement il poursuit des buts voisins de ceux de Daesh qui est pour lui un allié objectif.
                Erdogan est tout simplement en train de péter les plombs parce que les choses, en Syrie, prennent une tournure qui ne lui convient pas. Erdogan est un peu comme Hollande un type à la comprenette longue et difficile. Il a, dans un passé récent, copiné avec Daesh avec l’aval de l’Otan donc des États Unis, et ne réalise pas que ce temps est terminé et qu’il doit faire de ce côté là cavalier seul, parce que l’Otan sent que sa créature est en train de lui échapper, comme Al Qaida par le passé. Avec les islamistes on ne sait jamais qui manipule qui mais les USA auraient dû comprendre de par leur expérience passée qu’on est très vite cocufié dans ce genre d’alliance.
                L’Europe est beaucoup trop polie avec Erdogan qui n’est qu’un terroriste en complet cravate et qui détricote depuis plusieurs années tout le travail des kémalistes pour faire de la Turquie un état moderne. Espérons que les mesures de rétorsion justifiées de Moscou vont fragiliser Erdogan dans son pays et ramener au pouvoir à Ankara de véritables démocrates qui referont de la Turquie un véritable état laïc.


                • Les pilotes israéliens et turques qui assurent la couverture aérienne des terroristes, au dessus de la Syrie, vont piloter..... les fesses légèrement serrées au cours des prochaines semaines !

                  .

                  .

                  Le système anti-aérien S-400 sera officieusement sous contrôle syrien. Les russes annoncent qu’ils se contenteront de le louer aux syriens. Idée géniale de Poutine. Ainsi, ce seront les syriens eux-mêmes qui installeront une zone de ’’no fly zone`` au dessus de leur pays. 
                  .
                  Chaque pays devra obtenir une autorisation de survol militaire ...et donner son plan de vol. Un coup de maitre de Poutine. Les syriens autoriseront ou non. Les russes annoncent aussi qu’ils ne vendront pas, a terme, le S-400 au syriens.

                  .

                  Avis aux pilotes israéliens et turques : 

                  .Si vous considérez les missions qui vous sont assignées comme suicidaires, illégales , passible du Tribunal pénal international , alors sachez qu’ils vous est permis de vous poser

                  en Syrie et de demander l’asile politique. La civilisation accueillera toujours les réfugiés politiques provenant de pays dictatoriaux. smiley


                  • Dom66 Dom66 27 novembre 2015 16:57

                    Bonsoir l’auteur, votre article est parfait, net et précis, merci. Vous avez tout résumé.

                     

                    Pour ce qui est des conventions de Genève l’occident s’en tamponne le coquillard (USA au Vietnam, israël, Ukraine) mais ne vous inquiétez pas si un jour l’armée russe fait un pas de coté les gentils hurlerons aux crimes de guerre.

                     

                    Le ministre des affaires étrangères Russe Sergei Lavrov, est une personne admirable, une autre classe que notre Fion Français, qui avec ses fameux retournements de veste, démontre aux yeux du monde ses capacités de guignol de premier plan.

                     

                    Avec  les couvertures de Bild «  Poutine attaque la Turquie  » qui effectivement écrase toute concurrence démontre une fois de plus la position de caniche de l’Europe Otanisée ; en ce qui concerne les medias Français cela n’a pas été terrible non plus.


                    • Voila, l’Armée de l’air Syrienne, qui contrôlera les systèmes défensifs anti-aériens S-400, vont bientôt abattent des avions ennemis qui auront violé l’espace aérien de la République de Syrie et qui n’auront pas obtenu une autorisation de vol DE CET APPAREIL.
                      .
                      .Il y a des pilotes volontaires ? Quelqu’un ? 

                      .
                      .

                      « Bachar al-Assad, le Président syrien, est notre principal allié, dans la guerre contre le groupe terroriste Daech », a affirmé Vladimir Poutine, le Président russe, en réaction aux déclarations de son homologue français, François Hollande. « Assad ne fait pas partie de l’avenir de la Syrie », avait dit Hollande, en affirmant son soutien à l’armée syrienne.
                      « Il revient au peuple syrien de décider de l’avenir de son pays et non pas à ceux qui ont opté pour un comportement ambivalent, face au terrorisme, et qui procèdent à des échanges criminels avec le groupe terroriste Daech, en jouant avec le feu », a réagi Poutine à la déclaration d’Hollande, a-t-on appris de l’agence de presse syrienne, SANA.
                      « Nous ne ménagerons aucun effort, pour garantir le non-retour des terroristes, en Syrie. Pour ce qui est de l’envoi d’aides humanitaires, en Syrie, il faut qu’il y ait des coordinations », a précisé Poutine.
                      « La mission du déploiement des systèmes de défense anti-aérienne S-400 est d’abattre les avions de l’ennemi », a-t-il souligné.


                      • JMBerniolles 27 novembre 2015 19:16

                        @http://www.voltairenet.org/article176644.html

                        HOLLANDE et Fabius ont détruit la crédibilité diplomatique de la France. Celle-ci ne pèse plus rien dans cette affaire d’agression de la Syrie avec en mobile de fond la guerre du gaz naturel, avec, en plus, des mobiles expansionistes pour la Turquie et Israël. Les déclarations de Hollande, dont Houellebeck vient de donner la définition exacte, sont à destination uniquement internes. Mais soutenir des terroristes est complexe. Et notre pays est et va être victime du monstre Frankenstein...


                      • Une excellente analyse de source iranienne  :
                        .

                         La Russie déclenche la seconde phase de la guerre, en Syrie, contre Daech. Rien ne semble pouvoir changer la volonté de la Russie de poursuivre ses objectifs, en Syrie, contre le groupe terroriste de Daech : ni le crash de l’Airbus russe, à Charm-el-Cheikh, ni les attentats terroristes de Paris. 

                        Quand les Russes ont déclenché, le 30 septembre dernier, leurs frappes aériennes contre les positions de Daech, ils n’ont fixé aucune échéance, pour y mettre un terme. Au mois de septembre, Moscou projetait de prolonger ces frappes, pendant 3 ou 4 mois. Dès le début de ces opérations, les frappes ont été intenses et très amples. A partir du moment où les médias occidentaux ont annoncé l’intention occidentale de créer ’une zone d’exclusion aérienne, en Syrie, la Russie a décidé d’empêcher toute tentative de renverser le gouvernement syrien. Moscou a agi, pour empêcher la reproduction du scénario de 2013, lequel accusait Assad d’avoir recours aux armes chimiques contre l’opposition. Le président russe a soutenu le Président syrien, Bachar al-Assad, en l’accueillant, dans la capitale russe. Les frappes aériennes russes n’ont jamais été hasardeuses. Les cibles sont bien déterminées, grâce au travail de renseignement intense, fait, à partir des centres de commandement russo-syriens. Au départ, les Russes croyaient pouvoir changer les règles du jeu, en l’espace de quelques semaines. Les premières victoires russes ont été remportées, dans le Nord de la région de Hama, et l’armée syrienne a réussi à reprendre des régions qu’elle avait perdues. Mais l’armée syrienne n’a pas progressé, à Sahl-Al Alghab. Les Russes ont, alors, compris qu’en intervenant, militairement, une réponse rapide ne s’obtenait pas, et qu’il faudrait changer de tactique. C’est en ce sens que le Président russe, Vladimir Poutine, a déclaré, devant ses commandants militaires, que les frappes aériennes, à elles seules, ne suffisent pas à mettre en défaite les terroristes. A Sahl-ol Alghab, le gouvernement syrien a dû, donc, changer de tactique et prendre des mesures politico-défensives. Les 69 chasseurs-bombardiers russes, quand bien même ils étaient de type « Sukhoi- 24 » devaient, donc, être secondés, à Sahl-al Alghab. Mais comment ? Par des opérations terrestres. L’armée syrienne et ses alliés se sont, alors, réactivés, réussissant à conquérir des régions, à Rif Lattaquié, au Nord de la Syrie. Là sont intervenues les unités parachutistes, pour protéger les forces terrestres. Dans ses combats, la Russie a déterminé des lignes rouges à ne pas dépasser. A titre d’exemple, la Russie évite d’attaquer les forces turkmènes, aux alentours de Lattaquié ou bien elle les avertit, avant de lancer toute frappe. Les évènements de ces dernières semaines n’ont pas changé la volonté de Moscou de poursuivre ses attaques contre Daech. Ni le crash de l’Airbus russe, à Charm el Cheikh, ni les attentats terroristes, à Paris, ne semblent rien changer au programme et à la volonté des Russes de poursuivre leur combat. Les Russes sont passés à la seconde phase de leurs opérations. Il est bien utile de savoir que l’armée rouge ne veut pas intervenir, en Syrie. Tout porte à croire que la seconde phase des opérations contre le terrorisme de la Russie est celle que les experts qualifient de « guerre ouverte ». Il va sans dire que l’armée rouge n’ira pas débarquer, en Syrie, mais les terroristes et leurrs alliés auront du pain sur la planche. La Turquie se sent, dores et déjà, prise au piège. 


                        • Dedieu Dedieu 27 novembre 2015 19:27

                          Voilà ce qui se cache réellement derrière la résolution 2249 du Conseil de Sécurité de l’ONU : sous le prétexte d’attentats terroristes, c’est la reconnaissance de l’État islamique en Irak et au Levant comme acteur international, l’intensification de la guerre contre la Syrie, l’enregistrement de sa perte de contrôle d’une partie de son territoire, et la suspension de sa souveraineté sur l’ensemble de celui-ci.

                          http://reseauinternational.net/la-resolution-2249-de-lonu-suspend-la-souverainete-de-la-syrie-et-de-lirak/


                          • QAmonBra AmonBraQ 27 novembre 2015 19:30

                            C’était bien un guet-apens dont la Turquie n’est que l’exécuteur et à qui il a été demandé, comme à tous les wahhabites, de jouer l’idiot utile :

                            http://le-blog-sam-la-touch.over-blog.com/2015/11/moscou-avait-informe-washington-de-la-mission-de-l-avion-russe-abattu-par-la-turquie-afp.html

                            Les russes le pressentaient dès le début, d’où les questions de S. Lavrov au représentant turc, d’où aussi la froide colère de V. Poutine, l’affaire est donc très grave et ne peut qu’avoir des conséquences désastreuses économiquement, en premier lieu, pour la Turquie.

                            Mais de cela mamamouchi s’en tape, comme il se fout de son pays et de son Peuple, ses arrières et ceux de sa clique sont assurés par milliards de $ chez les banksters anglo-$ionistes, maîtres d’oeuvre de la manoeuvre, qui se marrent et s’en félicitent encore.

                            Mais en Sambo, lors du combat au sol, tout mouvement de l’adversaire est exploité, tel un reptile constricteur, pour renforcer davantage la prise d’étranglement de l’adversaire, hors V. Poutine, ex champion soviétique en cette discipline, a placé sa prise et l’OTAN terroriste a bougé . . .


                            • @AmonBraQ
                              .

                              Bientôt, de nouvelles révélations ’’ spontanées ’’ et d’un grand ’’hasard ’’ concernant le traffic de pétrole de la famille Erdogan ...en attendant :
                              .
                              Nos ’’amis’’ américains commencent la campagne anti-Erdogan :

                              .

                              L’ambassade américaine en Turquie a exprimé son inquiétude après l’arrestation récente de deux journalistes turcs par les autorités du pays. Les diplomates américains se sont exprimés sur Twitter.

                              La situation autour des journalistes turcs arrêtés a déjà provoqué de nombreux commentaires et réactions critiques qui touchent le problème de la liberté de la presse en Turquie.

                              "Nous sommes très inquiets par les arrestations de @candundaradasi et @erdemmgul (les journalistes Can Dündar et Erdem Gül, ndlr), ainsi que par le fait qu’une structure médiatique de plus semble être soumise à une pression. Nous espérons que les autorités et les juges turcs seront engagés par le principe fondamental de la liberté d’expression fixé dans la constitution de la Turquie", lit-on dans la déclaration des diplomates américains.

                              Deux journalistes turcs du journal Cumhuriyet ont été arrêtés le 26 novembre dernier, ils sont soupçonnés d’espionnage. Une vidéo publiée par Cumhuriyet en mai dernier qui montre la police turque arrêter pour inspection des camions avec des armes à destination de la Syrie en janvier 2014, est considérée comme une preuve à charge contre les journalistes.



                              Lire la suite : http://fr.sputniknews.com/international/20151127/1019877233/usa-inquietude-journalistes-turcs.html#ixzz3sj8K5zW0

                            • Après le retrait des missiles PATRIOTS de Turquie, après avoir piégé Erdogan, voila que les américains prennent leur distance de cet idiot devenu inutile :

                              .

                              .

                              .

                              De sources iraniennes :

                              .

                              - Un porte-parole de la coalition américaine anti-Daesh a déclaré que la suspension des raids aériens contre Daesh en Syrie n’avait rien à avoir avec le déploiement du système S-400 dans ce pays. " Les forces de la coalition n’ont visé, depuis jeudi, aucun objectif en Syrie, mais les raids aériens se sont poursuivis contre les positions de Daesh en Irak", a-t-il ajouté.


                              " Le porte-parole de la coalition américaine a prétendu que les frappes aériennes en Syrie nécessitaient de longs examens. Il faudrait déterminer quand et où ces attaquent devraient s’effectuer pour pouvoir obtenir le maximum d’efficacité contre les positions de Daesh", a rapporté la chaîne russe, sans citer le nom de ce porte-parole.
                              En riposte à l’action de la Turquie, qui a abattu le chasseur russe Su-24, le président russe, Vladimir Poutine, a annoncé, jeudi, le déploiement du nouveau système de S-400 en Syrie.
                              Le système S-400 a été transféré de la Russie en Syrie, en moins de 24 heures.
                              Mardi dernier, un chasseur russe, Soukhoï-24 a été abattu par un F-16 turc dans l’espace aérien syrien.
                              Après l’installation du système S-400 en Syrie, le Premier ministre russe, Dmitri Medvedev, a qualifié de crime, le renversement de l’avion de combat russe par la Turquie, rassurant que Moscou apporterait des réponses militaires et politiques nécessaires, contre la démarche agressive d’Ankara.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès