Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Roberto Quaglia : Aller vers un monde multipolaire malgré des médias (...)

Roberto Quaglia : Aller vers un monde multipolaire malgré des médias pratiquement à sens unique

TEHERAN - La grande question de la géopolitique aujourd’hui est de savoir si nous nous dirigeons vers un monde unipolaire totalement dominé par les USA (les Américains, avec fierté et arrogance, appellent cela « Full Spectrum Dominance ») ou si au contraire nous allons vers un monde multipolaire où plusieurs centres de pouvoir coexistent.

D’un point de vue économique, le monde est déjà multipolaire : la part des USA dans la production brute mondiale s’élève à environ 18% (données de 2013), et est en constante diminution. Dans ces conditions, comment se fait-il que les États-Unis exercent une telle domination globale ? Son gigantesque budget militaire n’explique pas tout ; vous ne pouvez pas, en pratique, bombarder le monde entier.

Le premier outil magique que les USA utilisent pour la domination mondiale est le dollar. Le mot « magique » n’est pas un effet de style ici ; le dollar est effectivement une création magique puisque la Réserve fédérale peut en créer en quantité illimitée dans ses ordinateurs, et le monde entier considère ces dollars comme une valeur effective, avec en arrière-pensée les pétrodollars. Cela rend extrêmement aisée pour les USA de financer à coups de milliards de dollars des « révolutions colorées » et d’autres opérations subversives autour du globe. Fondamentalement, cela ne leur coûte rien. C’est l’un des problèmes qui devra être traité pour accéder à un monde multipolaire, quel qu’il soit.

L’autre super-arme utilisée par les USA est leur infamante domination des médias d’information, une hégémonie quasi absolue dont la dimension échappe à la plupart des analystes.

Hollywood est la plus fantastique machine de propagande jamais créée dans le monde. Hollywood exporte vers des milliards de cerveaux les standards hollywoodiens pour appréhender la réalité, qui incluent, mais ne se limitent pas à, la façon de penser, de se comporter, de s’habiller, ce qu’il faut manger, boire, et même la façon d’exprimer sa dissidence. Eh oui, Hollywood est même capable de nous dicter précisément la façon dont nous devons exprimer notre contestation de l’ « American Way of Life ». Pour ne prendre qu’un seul exemple (il y en a d’innombrables), les dissidents occidentaux vous citeront fréquemment le film Matrix lorsqu’ils se réfèrent à un réseau invisible qui contrôle leurs vies, mais même Matrix fait partie de la matrice – si je peux le présenter de cette façon un peu comique. C’est en effet la façon hollywoodienne de conditionner notre compréhension du fait que nous vivons dans un monde trompeur. En utilisant les allégories fabriquées par les USA, leurs symboles et leurs métaphores, vous faites pleinement partie de leur système, et vous contribuez ainsi à rendre tout cela plus réel.

Les USA contrôlent aussi les médias grands publics dans le monde entier, la CIA ayant infiltré la plupart des réseaux d’information qui comptent vraiment. Le journaliste Udo Ulfkotte qui a travaillé [pendant 17 ans – NdT] pour le Frankfurter Allgemeine Zeitung, l’un des principaux journaux d’outre-Rhin, a récemment avoué dans son Best-seller « Gekaufte Journalisten » ("Journalistes vendus") avoir été payé par la CIA pendant des années pour manipuler les informations, et que cela est assez courant dans les médias allemands. On peut être sûr que c’est aussi le cas dans d’autres pays. La main-mise globale sur les médias permet aux USA de transformer le blanc en noir aux yeux du public. Il est particulièrement frappant de voir comment les médias européens sous contrôle US ont complètement déformé les faits durant la récente crise en Ukraine. La junte de Kiev infestée de nazis qui est arrivée au pouvoir par un coup d’État a pu bombarder et tuer ses propres concitoyens pendant des mois [et continue de le faire – NdT] pendant que les médias occidentaux persistent à la dépeindre comme étant « du bon côt é » -, alors que dans le même temps Poutine est qualifié de « nouvel Hitler » sans que cela ne soit justifié par aucun fait réel.

Pour comprendre à quel point la domination sur l’information en elle-même permet de remodeler la réalité des faits, il faut se souvenir de la phrase de Karl Rove en 2004, lorsqu’il était conseiller en sécurité pour le président George W. Bush : « Nous sommes un empire, maintenant, et lorsque nous agissons, nous créons notre propre réalité. Et pendant que vous étudiez cette réalité, judicieusement, comme vous le souhaitez, nous agissons à nouveau et nous créons d’autres réalités nouvelles, que vous pouvez étudier également, et c’est ainsi que les choses se passent. Nous sommes les acteurs de l’histoire (…). Et vous, vous tous, il ne vous reste qu’à étudier ce que nous faisons.  »

Et comme si cela ne suffisait pas, la plupart des informations qui circulent aujourd’hui sont traitées par des ordinateurs tournant sur des systèmes d’exploitation américains (Microsoft et Apple) et les gens – y compris ceux qui s’opposent aux USA – communiquent entre eux au travers d’outils contrôlés par la CIA comme Facebook, Gmail, etc.

C’est précisément ce quasi-monopole sur l’information qui fait la véritable différence. Et donc, même si l’importance économique des USA a considérablement décliné ces dernières décennies, sa place dans les médias d’information a paradoxalement augmenté. Par conséquent, les pays qui visent vraiment à établir un monde multipolaire devraient revoir leurs priorités et commencer à concurrencer sérieusement les USA sur le plan des moyens d’information, plutôt que se focaliser uniquement sur les problèmes économiques. Aujourd’hui le pouvoir est essentiellement une question de perception, et en la matière, les USA sont encore les maitres incontestés. Nous ne verrons pas de véritable monde multipolaire tant que des compétences et des moyens comparables à ceux des États-Unis n’entreront pas en scène.

Il y a déjà quelques cas de médias non alignés d’excellente qualité et dont l’ambition est une audience globale ; les plus connus sont Russia Today et Press TV. Mais tout cela n’est rien comparé à ce tsunami permanent audio et vidéo de tous les médias alignés qui se répand 24h/24 autour du globe. Russia Today prévoit d’ouvrir des chaines en français et en allemand. C’est un progrès, certes, mais loin d’être suffisant.

Cela ne dérange pas vraiment les USA que des pays fassent du business sans eux, mais ils commencent à s’énerver quand ces pays utilisent une autre monnaie que le dollar pour leurs affaires, et ils deviennent vraiment fous de rage quand d’importants réseaux d’information non-alignés apparaissent sur l’échiquier des médias. Ce qui est assez singulier vu que la liberté de la presse est un point central de la mythologie moderne américaine. Mais toute source d’information non alignée sur les USA frappe de fait leur monopole sur la réalité. C’est la raison pour laquelle ils doivent absolument diaboliser leurs compétiteurs et les faire passer pour des antiaméricains, voire pire. Pourtant, bien souvent les journalistes ou les réseaux d’information non-alignés sont juste une réalité non américaine, et pas nécessairement antiaméricaine. Mais du point de vue des hégémonistes US, toute information non américaine est par définition antiaméricaine, puisque la persistance de leur Empire repose essentiellement sur leur monopole de la réalité perçue. Souvenez-vous de la phrase de Karl Rove.

Voilà pourquoi les pays non-alignés sur les USA qui veulent vraiment un monde multipolaire n’ont pas d’autre choix que de s’inspirer de leur adversaire et d’agir en conséquence. Au-delà de la création de leur propre réseau de médias dans les règles de l’art, ils doivent aussi commencer à soutenir significativement l’information indépendante dans les pays où l’information est actuellement dominée par les USA. De nombreux journalistes, écrivains ou chercheurs indépendants dans les pays occidentaux font leur travail essentiellement par passion civique, et bien souvent de façon bénévole, tout en devant affronter les moqueries publiques généralisées, la marginalisation sociale et les difficultés économiques. Diffamés et calomniés dans leur propre pays, privés de toute aide provenant de pays censés vouloir échapper à la domination américaine, on ne peut pas parler d’un début très brillant si l’on veut mettre fin à la Full Spectrum Dominance américaine.

Il n’y a, et il n’y aura pas de monde vraiment multipolaire sans la création d’un véritable éventail de points de vue multipolaires. Un empire post-moderne est avant tout un état d’esprit. Si notre état d'esprit demeure unipolaire, le monde le restera aussi.

Roberto Quaglia, pour Fars News Agency

Traduit de l’anglais par Christophe pour ilFattoQuotidiano.fr


Moyenne des avis sur cet article :  4.76/5   (49 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • howahkan howahkan Hotah 3 février 2015 11:02

    Respect et robustesse....

    Ce qui se passe sur la planète est juste un symptôme de quelque chose qui nous est totalement inconnu
    Le symptôme est rejeté en tant que tel..alors non seulement il persiste mais il s’amplifie..

    il va continuer à s’amplifier , il est même question de ce que « il » m’a été donné de « voir » d’un compte à rebours, je vous laisse « voir » ce dont il est question ici par toi même ami terrien, indice gratuit pour aujourd’hui : cela aurait un lien avec une sorte d’ auto destruction « programmée »..OK mad man ,mais par qui donc ? ou par quoi donc ?

     un monde multipolaire, oui tout à fait,

    il est même question d’un monde au niveau humain avec 7 milliards de « pôles » qui avant toutes choses, et en même temps cependant, apparent paradoxe pour nous autres ignorants de nous même, qui avant toutes choses donc ,en tant que un « pole » va vivre cela pour ce qu’il est et non pas essayer de fuir ce que l’on est donc ce que la vie est...

    Grande nouvelle, pour moi l’humain n’est absolument pas égoïste, bien au contraire, il est « fuitiste » ,en fuite de soi......c’est comme si mon nez essayait de se libérer du corps..c’est aussi débile !!

    Être égoïste n’a jamais impliqué de voler et de tuer et d’être uniquement auto centré, être égoïste est de se savoir, par« visions non personnelles » et non pas par la pensée ,comme un élément qui fait partie d’un tout,et qui sans le tout n’a aucune existence, de même que le tout physique n’a aucune existence sans les éléments .... ni sans son Origine Ultime.

    si nous différents « pôles » qui composent notre corps agissaient comme nous le faisons, le corps meurent instantanément......

    cela dit si on garde vivant sans rien y comprendre les mythes du meilleur et de la compétition, notre sort est définitivement scellé........comme il l’est depuis 5000 ans.........

    .comme dit l’auteur

    -Il n’y a, et il n’y aura pas de monde vraiment multipolaire sans la création d’un véritable éventail de points de vue multipolaires. Un empire post-moderne est avant tout un état d’esprit. Si notre état d’esprit demeure unipolaire, le monde le restera aussi.

    mais ou je m’inscris en faux totalement,c’est à propos de point de vue, la question n’est plus d’avoir un point de vue,sauf sur des points mineurs et secondaires là ou le choix a un rôle a jouer, ,mais de savoir ce qui est le principal....

    or le voleur qui dirige depuis 5000 ans et qui se connait un petit peu plus que la masse endormie a lui compris que pour continuer à ne rien faire tout en volant la masse, il suffisait de faire croire à celle ci que SON choix sur les questions secondaires et mineures est absolu et vital....le relatif passe alors au stade d’absolu...le résultat est que l’on a 7 milliards d’humains qui sont tous en lutte ,en conflit......

    avant de vivre il faut survivre.....nous aurions du faire cela tous ensemble ,partager, dans un tel monde l’argent n’a aucune place..le business non plus....etc etc
    ceci , je le vois autour de moi, induit une panique immédiate.......

    de la part du voleur qui dire car lui sait tres bien que ce serait alors sa fin...
    de la part du volé qui lui de toute façons ne connait que la peur, sans rien savoir d’ailleurs ce que cela veut dire........

    Le pire qui se profile a pour objectif de nous forcer à aller, entre autre au début, au delà de la peur et pour aller au delà je ne vois aucune autre possibilité que d’être sa propre peur,sans absolument rien attendre du tout...
    ceci a entre autre pour effet de mettre à sa place notre intellect, notre pensée, dont le fonctionnement totalitaire sur le cerveau est notre problème majeur....

    je suis ma peur donc ma fuite donc mes quêtes donc , ma souffrance et donc ce monde...inutile de s’en prendre aux autres ..car cela ne marche pas du tout..

    etc etc..je ne peux même si je savais quoique ce soit , ce qui ne peut être le cas,car seuls les gens connus ou le maitre savent eux.. et même si je voulais faire un tel chemin à la place d’un autre.

    chaque humain a en lui l’ensemble............l’ensemble inclut chaque humain....

    nous avons rompu cette harmonie.....la démence en est le symptôme ,qui ne doit plus être fuit mais vécu......

    l’humain et sa pensée n’ a jamais eu à aucun moment les solutions pour vivre....nous ne pouvons faire que des choix relatifs pour la survie...rien de plus...Notre formidable science n’en n’a non plus absolument aucunes de ces solutions....

    Çà a toujours été le problème qui contient les solutions...
    Le problème est peut être inhérent à notre condition ( pour moi j’enlève même le « peut être ») ! , et il demande d’être résolu..or notre capacité qui sait faire cela ne marche plus !!! ca n’est pas une théorie intello mais du vécu et par pas mal de personnes en fait...

    Même le plombier le sait lui...si il cherche des solutions sans connaitre le problème, le problème demeure...si il voit le problème en entier, la ou les solution se montrent alors..

    Et bien mentalement ce que l’on fait est de trouver des solutions superficielles, par la pensée donc par la « science » humaine aussi,sans savoir quel est le problème en profondeur...

    Sans la connaissances ,de soi, vivre n’est pas possible...or si « je »décide de me connaitre ca na marche pas..mais alors que reste t’il ???

    c’est une excellente question et je me remercie de l’avoir posée smiley

     


    • ralph 3 février 2015 19:42

      La Connaissance de Soi, vous l’avez trouvé ou pas ??

      Beaucoup en on parlé...depuis Socrate...


    • howahkan howahkan Hotah 4 février 2015 09:44

      Salut...jusqu’à il y a 5 ans, j’en ai presque 60, pour moi ça n’était pas un sujet valable, donc je ne m’y intéressais pas...entre temps il s’est passé un événement , depuis je ne m’y intéresse toujours pas...c’est le sujet lui meme qui a débarqué dans ma vie......

      le fonctionnement de l’analyse, de la pensée donc , se dévoile de lui meme, quand il veut ,comme il le veut et sur le sujet qu’il veut....qu’est ce qui fait cela ?? une ou d’autres capacités qui ne marchaient plus...dont une a comme « talent » de montrer ce qui est inconscient pour la pensée à toute la psyché , genre je suis suicidaire, cette capacité va ,si elle marche, retrouver la racine unique de cet etat mental ,la montrer à la lumière de toute la psyché et résoudre le problème sans que « je fasse quoique ce soit..si »je, l’analyse donc, interviens ça ne marche pas......donc ça met en évidence qu’il y a bien un inconscient , mais que cet inconscient est crée par le fait qu’une capacité ne marche plus , en soi il n’y a ps d’inconscient en fait, et que celui ci doit à tout prix passer dans le champs du conscient, mais là encore lé pensée ne peut rien du tout, les psycho bla bla non plus..

      si j’essaye de m’y intéresser ,cela n’aboutit à rien du tout,sauf bien sur encore plus de pensées ,d’analyses partielles et souvent fausses etc...

      l’événement qui a produit cela, fut, pour une fois de plus , de me laisser envahir par mon propre mal etre de vivre profond ,qui je le vois si clairement pour moi, est un symptome et un catalyseur....qui doit impérativement être laisser totalement libre de ses mouvements.....

      mais en gros on passe nos vies a essayer de fuir cela.........

      la souffrance ou plutôt dukkha ..doit être vécu passivement....sans aucune idée d’en tirer profit, ce qui veut dire que la pesnée ne doit pas le toucher.....or on ne fait que cela....y compris en disant : j’y fais face !!!

      long sujet...

      désolé d’être si bref.


    • howahkan howahkan Hotah 4 février 2015 10:04

      Naître est dukkha, vieillir est dukkha, mourir est dukkha ; la tristesse, les lamentations, la douleur, la peine, et le désespoir sont dukkha ; l’association avec ce et ceux qu’on n’aime pas est dukkha ; la séparation de ce et de ceux qu’on aime est dukkha ; ne pas obtenir ce qu’on veut est dukkha. Bref, les cinq aggrégats de l’attachement sont dukkha.« 

      je me reporte par facilité de communication écrite à cette partie du bouddhisme, pour la définition de ce que j’entends par souffrance ,qui est si large en fait, ,enfin ce qu’il peut en rester,car ce personnage n’a rien écrit....ce que je rapporte est »ma" propre expérience , je ne répète pas ...mais trouve des coincidences remarquables chez une partir du bouddhisme mais aussi chez jiddu krishnamurti...


    • ralph 4 février 2015 14:09

      Salut Hotah,

      J’ai l’habitude de regarder beaucoup de vidéos de conférences sur Youtube.

      Ca apaise les tensions, les questions...

      Si vous m’envoyez une adresse e-mail (même jetable, chez YOP ou GMX), j’en vous enverrai
      le lien...puis vous verrez par vous même.


    • howahkan howahkan Hotah 4 février 2015 14:23

      Salut..ca marche, merci d’avance...alt.to-1vb1ne2@yopmail.com


    • nours77 nours77 3 février 2015 11:57


      L idée est bonne mais je trouve que tu rate la cible, les état unis ne sont qu un pays, comme le reste du monde, ils ne représentent plus le pouvoir décisionnel...
      Mais je suis d accord, l infos est choisies, triés, rectifier, rempli d avis personnel, et pour finir noyer dans un tas de bêtises.
      Si tu regarde du coté des usa c est que pour le moment le club dominant ce trouve la-bas, les nommés est bien sur inutile... un indice, ils sont tous sont milliardaires... on a le même en Europe et un il y en a un aussi en Asie qui semble vouloir la place de numéro 1...

      Pauvre liberté d information, ce n était donc pas une manifestation mais une veillé funèbre, si j avais su, j aurais peut être fait le déplacement...

      Et pour finir une petite preuve que c est mal parti pour l infos par chez nous...
      http://fawkes-news.blogspot.fr/2015/02/un-banquier-prendra-la-tete-de.html
      Marrant non, ils ont nommé un expert en secret des affaires pour informer les gens...


      • nicolas_d nicolas_d 4 février 2015 11:50

        "L idée est bonne mais je trouve que tu rate la cible, les état unis ne sont qu un pays, comme le reste du monde, ils ne représentent plus le pouvoir décisionnel..."
        =>C’est vrai, les 1% n’ont pas de patrie, les US ne sont que leur base et le reste du monde leur terrain de jeu.
        Mais on parle beaucoup de ces 1%, et même quand, par abus de langage, on parle des USA, beaucoup, (de plus en plus ?) de personnes savent qu’en fait c’est des 1% dont il s’agit...


      • nours77 nours77 3 février 2015 12:05

        Désoler, Je me réveil, et je me rend conte en relisant qu il y a une peu trop de point de suspension dans mon post, je les utilisent quand je ne fini pas ma phrase, car en général ce que je dit après est très méchant et risque d être censuré...


        • Taharqa 3 février 2015 15:27

          Très bon article,

          En terme de média et d’information, on peut dire que la France est littéralement un pays occupé et en voie de colonisation.
           
          Les chaines iTélé, Bfm tv, etc sont des copies exactes des chaînes d’informations américaines. Les journalistes à l’antenne, véritables collabos, vont jusqu’à reproduire la gestuelle figée des journalistes américains.
           
          Les média publics ne sont pas en reste : France Inter et maintenant France Culture passent à 90% de la musique anglo-saxonne. Les émissions y sont majoritairement centrées sur la « culture » américaine.
           
          Sans parler des torchons atlantistes tel Libération, L’express, Canal+
           
          Les panneaux, affiches écrits en langue anglaise se multiplient dans les rues. Les « journalistes » des média d’abrutissement utilisent beaucoup de vocabulaire anglais. Les émissions sur TF1, M6 promeuvent à coup d’émissions de télé-réalité la vision anglo-saxonne de la compétition et du « winner ».
           
          Tout cela facilité par les présidents-collabos Sarkozy et Hollande.

           


          • Enabomber Enabomber 4 février 2015 01:37

            Quant aux fictions, elles ne sont pas en reste : il suffit de feuilleter un programme. Film américain, série policière américaine, série fantastique américaine etc. C’est l’équivalent de la piqûre de calmant qui prépare à l’anesthésie (en l’occurrence, c’est pour une lobotomie ?)


          • Lucide bdpif@laposte.net 4 février 2015 10:10

            Citation : Les USA contrôlent aussi les médias grands publics dans le monde entier, la CIA ayant infiltré la plupart des réseaux d’information qui comptent vraiment.


            Cà, c’est un gros mensonge. Que vous nous sortiez toujours le journaliste allemand censé être un ancien agent de la CIA, OK. Par contre, il est impossible pour la CIA DE CONTROLER LA PRESSE MONDIALE.

            La preuve que ce que vous avancez est faux/ Si la CIA controlait la presse, Snowden,les scandales d’états, bref touT ce qui derange la CIA ne devrait pas être publié. Or c’est le cas.

            Ce qui ennuie surtout l’auteur, c’est la liberté de la presse. Le droit pour les journalistes de donner leur version de ce qu’ils voient, sans controle de l’état ni auto censure comme en Russie, par exemple.

            Si 99 Journalistes sur 100 affirment que Poutine n’est pas clair en Syrie et en Ukraine, ce n’est pas parce qu’ils sont sous le controle de la CIA (chose logistiquement et humainement impossible à faire, il faudrait un agent de la CIA par journaliste dans le monde) c’est parce qu’ils disent ce qu’ils voient.

            En Russie, on n’ a pas le droit de critiquer le pouvoir sans se prendre une balle dans la tête pour les journalistes. On a pas le droit par exemple de dire que Poutine a une fortune estimé à 40 Milliards de dollars, ou de dire que l’on es dans un regime autoritaire. Les versions de l’actualité sont sous controle de l’état. Les resistants deviennent Terroristes. par exemple.

            Dans nos democraties, on a le droit de le dire, et cà enmerde les fans de dictatures pour qui l’information n’est qu’un outil de propagande.
            C ’est tout.

            Alors réusmons ! Democraties= Liberté de la presse
            Dictature= Pas liberté de la presse.

            Là, où l on peut crever de rire, c’est quand l’auteur nous invite à regarder les medias russes comme des medias libres. Ha ha ha





          • Lucide bdpif@laposte.net 4 février 2015 10:17

            Alors pour avoir une meilleur vision de l’actualité, l’auteur nous invite à aller chercher l’info sur les medias russes. Risible. 


            Toute l’actualité dechiffré par Gazprom Media

            Cà tombe bien, c’est Gazprom qui fout le bordel en Syrie et en Ukraine. Ils vous ont préparer e que vous devez penser. A crever de rire. Ou pas.

          • nicolas_d nicolas_d 4 février 2015 11:36

            @bdpif
            « Democraties= Liberté de la presse »
            =>De quelles démocraties parlez-vous ?
             
            « 
            Alors pour avoir une meilleur vision de l’actualité... »
            =>Certes, mais avoir une « autre » vision c’est déjà pas mal. De toute manière, quel que soit le média, même « alternatif » vous n’aurez que des « visions », donc ce qu’il faut, c’est avoir plusieurs « visions » et se faire sa propre idée.


          • Lucide bdpif@laposte.net 4 février 2015 13:31

            Bonjour Nicolas,


            Par democratie, j’entends parler de nos pays. Où l’on a librement elus nos representants, ou l’ on a le droit de les contester sans aucunes pressions.

            Hollande à été elu democratiquement par la majorité de la population francaise.
            Assad n’a pas été elu democratiquement, puisque sa population était sous pressions de represailles. Donc 99,8 % de oui en sa faveur (a peu prés hein, de toute facon les chiffres osnt bidons)
            Poutine est un semi dictateur puisque qu’il construit son image par la propagande d’état dans les medias, sous peine de prepresailles contre le sjournalistes et toute forme d’oposition en générale. Vous trouverez sur Google beaucoup de liens en ce sens.

            Donc voilà, ce qui differencie les dictateurs des democrates.
            En regle générale, la democratie, c’est la liberté, la dictature, c’est pas la liberté.

            VOus avez le droit aux usa d’aller faire des manifs contre son representant = Liberté
            En RUssie, c’est beaucoup beaucoup plus risqué.
            En SYrie, c’est sous peine de mort.

            Quand à la vision de l’actualité : Oui et non.
            Un journaliste en democratie enonce des faits : Reprenons la Syrie :
            Les faits constaté par l’ensemble des journalistes qui sont passé sur le terrain :
            Le regime de Assad, soutenu par le Russie, massacre sa population a grand coup de barils d’explosifs largués par des helicopteres livrés par la russie sur les marchés dechiquetant les civils. En face, l’armée Libre Syrienne est aneanti. Le troisieme camps des djiadistes extremistes à pris le dessus.Le s americains font des frappes ocntre les djiadistes.
            La vision, c’est : C’est horrible ou c’est normal, 200 000 morts valent bien la grandeur des intérets de Assad et de la Russie.

            Maintenant reprenons les medias de type dictature ou semi ; style la voie de la Russie, et voilà comment l’info est detourné pour ne pas facher Poutine par exemple :

            Une guerre civile fait rage, des bombes pleuvent sur les marchés. Les américains bombardent les djiadistes. Il y a des djiadistes dans les marchés. Les civils meurent sous les bombes. COnclusion, les américains tuent les civils dans les marchés.
            Là, on es dans le detournement des faits. Ce n’est plus une vision. C’est une interpretation destiné à fausser le lecteur. 
            On ne ment pas, on ne dis pas que ce ne sont pas les russes et assad qui massacrent la population, on suggére par une interpretation que ce sont les americains, C’est de l’amalgame, et c’es t intentionel. C’est de la propagande.

            On a le droit d’avoir une vision, pas de fausser la realité.
            Cordialement


          • nicolas_d nicolas_d 4 février 2015 14:05

            bdpif,
            J’ai envie de rire à chacune de vos phrase...
            Mais mon petit doigt me dit que ça ne sert à rien de développer !


          • Lucide bdpif@laposte.net 4 février 2015 17:29

            Ben, si vous n’avez aucuns arguments, non, effectivement, cà ne sert à rien de developper. Effectivement. Sortir de grandes banalités comme je viens de le faire, cà prete à sourire, effectivement. Par moment, j’ai l’impréssion de m’adresser à des gamins de 5 ans qui ne se rapellent plus la difference entre democraties et dictatures.


            C’est comme cà ;)

          • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 5 février 2015 19:37

            SARKO...COLLABO OUI :::60% DE SES TROUPES ONT LA CARTE F HAINE

            si c’était sous PETAIN il serait chef de LA MILICE

            MAIS francois non y a trop de cons radins SANS COUILLESs au PS pour acheter 2 CARTES NON OFFERTES !!!!!!!!!!!!!!!!!!!


          • herope herope 3 février 2015 15:58

            Notre situation actuelle n’est que le prolongement du a la fin de guerre et la situation des vainqueurs c’est a dire à hégémonisme américain.


            • Doume65 3 février 2015 16:43

              « toute information non américaine est par définition antiaméricaine »

              Ben oui : « Ceux qui ne sont pas avec nous sont contre nous » - George W. Bush.


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 février 2015 19:25

                Exact, inonder les écrans de productions américaines, était une contrepartie du Plan Marshall.


                Inventer, et donc mentir, est la principale activité des américains, et de leurs entreprises de relations publiques, décrite par le menu dans SPYWAR.

                Les médias français en font autant. Par exemple, ils essayent de nous faire croire que la « guerre contre le terrorisme » est l’objet de la Coalition.
                Alors qu’ils bombardent tout, sauf les terroristes.


                Ils bombardent : les Kurdes du PKK, le Hezbollah allié d’ Assad, les Syriens civils et militaires, les installations pétrolières syriennes etc.
                La preuve ?
                C’est que depuis que les armées les plus puissantes du monde « combattent » les terroristes, leur périmètre d’action s’est X par 3 ou 4.

                Mais la puissance des médias est difficile à contrer.
                Les médias français en campagnes électorales déterminent le gagnant en lui accordant le plus de temps de parole. Nous ne sommes plus en démocratie depuis longtemps, puisque les médias ne s’intéressent qu’à quelques Partis politiques, et censurent tous les autres.
                •  
                Si on prend l’exemple du FN, il faisait 1% avant que Mitterrand ne le pousse dans les médias.

                • SEPH 4 février 2015 14:46

                  Qui détient les médias en France et en occident ?
                  En France : Dassault, Rothschild, le franco-Israelien Patrick Drahi, ... Tous des milliardaires !!!

                  La vérité c’est la leur, et affame la planète pour multiplier leurs milliards.


                • millesime 5 février 2015 16:24

                  Il est exact que les américains mentent 4 fois sur 5 aussi bien dans le domaine de la finance que dans le domaine politique (n’en déplaise à certains)
                  http://millesime57.canalblog.com


                • kéké02360 3 février 2015 19:42

                  Quand on sait que les médias sont tenues par une majorité de sionistes !!!!!!

                  Juste pour voir, vous tapez dans votre moteur de recherche :

                   << Mis en examen pour avoir qualifié Caroline Fourest de « désinformatrice » >>


                  • Alren Alren 3 février 2015 19:47

                     IlfattoQuotidiano oublie le plus puissant outil de contrôle des esprits que possède la ploutarchie (« règne de l’argent ») dominé par les milliardaires US : c’est la langue !


                    Pour avoir le moindre intérêt dans le monde, il faut parler anglais. 

                    L’UE exige même des « native english », (anglophones de naissance : on voit que l’expression anglaise signifie de manière inexacte « né anglais » alors que l’Angleterre n’est qu’une « nation » du Royaume-uni, avec l’Écosse, le Pays de Galles et l’Irlande du nord.

                    Ainsi les excellents chercheurs français publient maintenant uniquement en anglais dans des revues étatsuniennes ou anglaises (pour la médecine) le résultat de leurs travaux, se soumettant au jugement, dans les revues à comité de lecture de haut niveau, à des « experts » en validité anglophones !

                    Dans les magazines féminins français, on se fait un plaisir d’utiliser un maximum de mots anglais ou expression anglaise quand bien l’équivalent français est (comme souvent) plus précis et plus approprié.
                    N’oublions pas que l’anglais confond le cachalot et la baleine, le manchot et le pingouin, l’échalote et l’oignon ...

                    Dans les revues scientifiques de langue française ( uniquement de divulgation d’ailleurs), on se fait une devoir de donner la traduction anglaise d’une expression traduisant un concept nouveau que le rédacteur s’est donné le mal de construire dans cette langue seconde l’équivalent.
                    Dans les articles et les livres d’économies, c’est même l’expression anglaise, ou ses initiales, que l’on utilise pour le texte, avec une fois seulement, une traduction française.

                    Un ministre de l’Éducation nationale himself (oh ! pardon !), le trop fameux Allègre, a osé proclamer dans l’exercice de sa fonction que :« l’anglais n’était pas une langue étrangère en France » !!!

                    Après une telle sortie de la part d’une haute autorité de la République, il n’y a plus qu’à tirer l’échelle comme le dit une vieille expression française. (L’échelle était celle du gibet. On pendait le plus coupable en dernier.)



                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 février 2015 20:16

                      Alren
                      La langue et le mode de vie américain vont ensemble.
                      C’est Fioraso qui a fait passer une loi pour imposer l’anglais comme 1ere langue dans l’enseignement supérieur, en violation de la Constitution.
                      Le drapeau européen aussi est en violation de la Constitution.


                    • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 4 février 2015 12:54

                      @ Alren


                      Je suis bien d’accord avec votre commentaire. 
                      L’anglais est imposé (et non « s’impose » comme disent les naïfs) par les EUA depuis en gros 60 ans, sous couvert de fondations diverses, de la corruption de nos élites et des opportunistes de tout poil.
                      Cet aspect est complètement caché aux masses et est un sujet totalement absent du programme de tous les partis politiques, l’UPR y compris.
                      François Asselineau dans ses conférences ne parle jamais du plan caché des EUA version linguistique et du rôle des élites françaises corrompues dans cette affaire.

                      Mais restons optimiste, et surtout patient.

                      Cordialement.

                      Thierry Saladin

                      P.S. : je précise que j’ai fait miennes les thèses de l’UPR. Et que je n’attends rien du tout des autres partis politiques français sur ce sujet de la langue comme sur les autres.


                    • Gnostic Gnostic 3 février 2015 22:28

                      Très bon
                      mais tout ça reste de la parole
                       smiley

                      Il faudrait d’abord commencer par lancer un portable équipé de linux à la portée de tous
                      Avec suite logicielle (tableur, traitement de texte etc..) moteur de recherche etc.

                      Tout ça mis à jour régulièrement !

                      ensuite des plate forme de débats

                      Combien de portables vendus avec linux ?

                       smiley


                      • nicolas_d nicolas_d 4 février 2015 11:18

                        Mouais...
                        Quand on sait que la CIA est passée par Linux, que le matériel n’est pas libre, que Firefox est financé par google,...
                        Le vers est déjà dans le fruit.
                        « Combien de portables vendus avec linux ? »
                        J’ai bien peur que ce ne soit juste une question de fric, pour le reste, c’est un leurre de « liberté »
                         
                        Ce qu’il nous faut n’existe pas encore. L’espoir est dans les imprimantes 3D : avec du matériel libre on peut partir sur des bonnes bases. Mais comme par hasard ça n’avance pas trop...
                        Il faudrait aussi se passer des FAI (PirateBox ?), repasser à des logiciels de communications libres et « simples », dont des milliers de gens puissent vérifier l’aspect « éthique ».
                        Bref un gros retour en arrière dans nos petites habitudes de confort.


                      • Lucide bdpif@laposte.net 4 février 2015 13:43

                        Boarf, pour linux, je suis dans le metier de l’informatique.


                        Les ordis sont livrés avec WIndows, parce que c’es tle plus pratique pour les consomateurs.

                        L’auteur s’etonne que les ordis ne soient pas vendus avec LInux. Encore une connerie. Linux est gratuit. On peut pas le vendre.

                        C’est du libre. Auucn complot de domination americaine.

                        En regle général, cet article est un ramassis de conneries et d’amalgames.



                      • Ruut Ruut 5 février 2015 16:48

                        Pourquoi pas un OS Français libre délivré par le gouvernement Français et maintenu par notre service public ?
                        Cela éviterait bien des failles de sécurités volontaires actuelles des OS américains.


                      • izarn 4 février 2015 02:29

                        Non, mais heuu...Y-a-t-il encore un crétin dans la salle qui croit à un média système ?
                        Soyons sérieux ?
                        Sur Agoravox, on n’est pas au « Monde » Ok ? On n’est pas chez le bobo mongolien, ok ?
                        Bon les conneries sur l’Ukraine et Poutine, on connait ! Ca identifie le connard moyen...
                        Le beauf du regretté Cabu, voyez ?
                        Moi du dilemne à la con, j’en ai rien à foutre...
                        Et comme disait « Hara Kiri » : Allez tous vous faire enculer !


                        • Lucide bdpif@laposte.net 4 février 2015 17:32

                          Agoravox est l’antichambre des dictatures decomplexées.


                        • goc goc 4 février 2015 06:41

                          l’abrutissement des gens par les médias arrive à un point que je n’avais même pas osé imaginer

                          entendu ce matin au journal de 6h00 sur BFMtv. une journaliste relate un accident d’avion à Taïwan (l’avion avec 58 passagers tombe dans une rivière). On nous montre des images en direct des opérations de sauvetage. L’avion est à demi immergé, plusieurs secouristes sont dessus. Et là moment inouï : la journaliste nous explique que 10 passagers ont été sorti mais il reste encore 48 passager pris...en..otage à l’intérieur.
                          Et oui maintenant même un simple accident d’avion devient une prise d’otage. Dans le genre anxiogène, on a atteint des limites largement déraisonnables.

                          Pour moi, il est clair qu’on nous prépare à une future guerre, qu’elle soit du type « guerre du Golf » avec l’Iran pour cible, ou plus vraisemblablement contre la Russie avec risque de guerre totale nucléaire, dont nous serions les premières victimes (dé)formées a être consentantes, je ne le sais pas, mais je pense qu’on y va tout droit.


                          • julius 1ER 4 février 2015 08:31

                            Aujourd’hui le pouvoir est essentiellement une question de perception, et en la matière, les USA sont encore les maitres incontestés. Nous ne verrons pas de véritable monde multipolaire tant que des compétences et des moyens comparables à ceux des États-Unis n’entreront pas en scène.

                            @l’auteur,
                            là-dessus aucun doute, nous sommes les valets des USA, et ce conflit en Ukraine en est l’illustration, où comment manipuler quelques groupes armés pour créer un abcès de fixation et plonger le monde dans une nouvelle guerre froide.......

                            • nicolas_d nicolas_d 4 février 2015 11:00

                              L’exemple de Matrix est bon.
                              Car, et c’est la règle à hollywood, il laisse croire que seul un « héros » peut nous sauver.
                              Ce n’est évidemment pas le cas, c’est ensemble, les 99%, solidaires, conscients, combattant,... que nous pouvons faire quelque chose


                              • foofighter le_foofighter 5 février 2015 12:57

                                Très bon article, comme souvent.
                                La phrase de Karl Rove, que je connais depuis peu (merci Peter Dale Scott !) est absolument terrifiante. Source complémentaire : voir ICI (New York Times “Faith, Certainty and the Presidency of George W. Bush” par Ron Suskind - 17 octobre 2004)


                                • Ukulele Ukulele 5 février 2015 16:15

                                  Article tellement partisan qu’il en est risible…
                                  La domination des USA dans le monde occidental est avant tout culturel. Penser que les pays qui les soutiennent aujourd’hui sont dans un fonctionnement irréversible relève de la croyance.

                                  Si demain la Russie trouve son compte en lâchant l’Iran, elle le fera sans hésiter. Présenter les pays en conflit avec l’occident comme probes et vertueux est une caricature grotesque.


                                  • millesime 5 février 2015 16:46

                                    Frank Biancheri (aujourd’hui décédé) a écrit un bouquin intitulé : « Crise Mondiale » en route pour le monde d’après (éditions Anticipolis)
                                    il y a souligné ce monde unipolaire ( le monde d’avant la crise) dominé par l’hégémonie américaine ( en déclin depuis un certain temps déjà )
                                    et donc le monde multipolaire (le monde d’après...) duquel les pays dit « émergents » veulent faire leur « place » ...
                                    On comprend dès lors la stratégie du « chaos » développée par les Etats-Unis !
                                    ce livre n’est plus d’actualité certes, la crise du Moyen Orient et la crise ukrainienne sont venues, je dirais, « retarder » cette évolution, mais elle est inexorable... !

                                    http://millesime57.canalblog.com

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès