Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Russie : Denikine, le retour

Russie : Denikine, le retour

Les cendres du général Denikine, héros des Armées blanches, sont revenues à Moscou, conformément au souhait du gouvernement russe : il se passe vraiment quelque chose, en ce moment, dans la Russie de M. Poutine.

Quatre cercueils étaient disposés côte à côte dans le choeur de la cathédrale St Alexandre Nevski de la rue Daru, ce vendredi 30 septembre dernier, vers midi, enveloppés de la fumée des encensoirs, nimbés dans la lueur des cierges, et auréolés de la grande liturgie orthodoxe.

Quatre cercueils, dont l’un était recouvert du drapeau de la Russie moderne : celui du général Anton Ivanovitch Denikine, celui-là même qui est chanté dans la très célèbre chanson des cosaques : "Dans le froid et la famine, par les villes et par les champs, à l’appel de Denikine, marchaient les partisans blancs"...

Evénement considérable, curieusement passé sous silence par les médias - hormis un court article du Figaro - , les cendres de Denikine étaient rapatriées en Russie, depuis les Etats-Unis. Elles faisaient étape en France, en mémoire de l’émigration du général dans notre pays. De nombreux descendants des émigrés russes étaient présents pour une haie d’honneur à la mémoire de ce grand soldat, ainsi que quelques Français russophiles, saisis par la portée historique de cet événement.

En 1914, Denikine est le commandant de la 4e division d’infanterie de la VIIIe armée, puis devient commandant en chef de la VIIIe armée dès 1916. En 1917, il soutient le général Kornilov dans sa tentative de rétablissement de l’ordre, contre les bolcheviks, ce qui fut le point de départ d’un regroupement des résistants dans la région du Don.

Constitués en armée par les généraux Kornilov, Alexeïev et Denikine, ces résistants devinrent l’Armée des volontaires, qui s’illustra par de nombreux faits d’armes glorieux. Bien que plutôt républicains, ils ont été appelés Blancs par les bolcheviques, en souvenir de notre révolution...

A la mort de Kornilov, tué au combat en 1919, Denikine devient le commandant en chef de cette armée, et lance une grande offensive sur Moscou, à la tête de 200 000 combattants. Mais une contre-offensive de l’Armée rouge stoppe cette tentative...

En 1920, Anton Denikine démissionne, et le commandement de l’Armée des volontaires échoit au général Wrangel. Denikine émigre, d’abord en France, pour finalement mourir aux Etats-Unis en 1947, où il était enterré, ainsi que son épouse...

Ce qui est véritablement extraordinaire dans cet événement, c’est que c’est sur ordre de M. Poutine lui-même que Denikine est rapatrié en Russie, dans un consensus populaire. Exactement comme le climat politique et social français permettait à M. Chirac d’ordonner le transfert au Panthéon des cendres des chefs chouans de la Vendée, avec ouverture d’un musée de la Résistance vendéenne en lieu et place du Musée des arts premiers... Alors que l’ambassadeur de Russie était présent à cette cérémonie émouvante, la République française avait fait le choix curieux de n’y être pas représentée...

Avec les cendres de Denikine et de son épouse, ont été également rapatriées les cendres du philosophe Iline, contre-révolutionnaire, et celles de son épouse. L’inhumation définitive a eu lieu ce 3 Octobre, au monastère Donskoï, à Moscou.

Tout récemment, 600 lettres du général Denikine ont été ajoutées au fonds bibliothécaire du patrimoine russe de l’étranger, fonds créé en 1995 par la fondation Alexandre Soljenitsyne, la maison d’édition russe IMCA-Press, et le gouvernement de la ville de Moscou.

Les exemples d’une réconciliation nationale de cette nature ne sont pas légion : à la mesure de mon inculture, je n’en connais aucun autre de par le vaste monde, sauf, peut-être, le retour des cendres de l’Empereur, sous Louis-Philippe...

Il se passe vraiment quelque chose en ce moment, dans la Russie de M. Poutine...


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Ciarán Mac Guill (---.---.243.109) 7 décembre 2005 05:56

    Cela fait chaud au coeur de voir un peuple se reconcilier. Il y a d’autres exemples (l’Irlande, l’Allemagne) et hélas d’anti exemples (le Liban,le Côte d’Ivoire). Que cela soit un pays aussi grand et aussi complexe que la Russie, qui sort d’un siècle de tryannie spécialement brutal, nous donne tous de l’espoir.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès