Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Russie, émigration et médias mensonges

Russie, émigration et médias mensonges

Très récement, toute une série d'articles venait rappeler à quel point la Russie était un pays sans avenir. Divers médias francophones, tel que le Figaro, la Tribune de Genève, Le soir, ont commenté les résultats d’un sondage qui démontrait l’émigration massive dont le pays souffrirait depuis ces dernières années. On y lit par exemple « qu’un cinquième des Russes (22%) souhaiterait émigrer de Russie  » et que « selon les chiffres officiels, cités par Vedomosti, en trois ans, environ 1,2 million de personnes ont quitté la Russie ». Ces résultats « illustreraient une nouvelle vague d'émigration, et mettent à mal les mots d'ordre patriotiques et les projets ambitieux du Kremlin" écrit Europe1.

Reprenons les deux informations clefs :

- 1 Russe sur 5 souhaiterait émigrer.
- 1,25 million de Russes ont quitté le pays depuis 2008.

Illétrisme ou médiamensonges ?

Tout d'abord, regardons de plus près l'origine de ce chiffre de 1,25 millions de russes qui seraient partis depuis 3 ans. Le chiffre vient d'une discussion en date du 15.01.2011 retransmise à la radio Echo de Moscou entre Sergueï Stépachine (président de la cour des comptes depuis 2000) et Michael Barshevski. Je rappelle l'échange en russe ci dessous, avec sa traduction :

« М.БАРЩЕВСКИЙ : … Ты говоришь сейчас про инновации (…) мы потеряли очень много мозгов, которые сегодня могли бы нам очень полезны в инновации.
С.СТЕПАШИН : Но у меня есть цифры точные. 1 миллион 250 тысяч человек, которые работают за рубежом. Это не самые плохие наши…
М.БАРЩЕВСКИЙ : Ты имеешь в виду не водопроводчиков ?
С.СТЕПАШИН : Ну, это ученые, специалисты.
М.БАРЩЕВСКИЙ : Миллион 250 тысяч ?
С.СТЕПАШИН : Миллион 250 тысяч. Примерно столько ушло после 1917 года ».

M.BARCHEVSKI : … Tu parles de l'innovation (…) on a perdu beaucoup de cerveaux qui nous auraient été très utiles dans le cadre de l'innovation.

S.STEPACHIN : J'ai des chiffres précis. 1 million 250 mille personnes qui travaillent à l'étranger. Et pas les plus mauvais...
M.BARCHEVSKI : Tu veux dire pas des plombiers ?
S.STEPACHIN : Des scientifiques, des spécialistes.
M.BARCHEVSKI : 1 million 250 mille ?
S.STEPACHIN : 1 million 250 mille. Voilà à peu près combien sont partis depuis 1917.

Comprenez bien ce qui a été dit et écrit : aujourd'hui 1,250 million de russes travaillent à l'étranger. Comment en est-on arrivé à ce que ce chiffre soit repris par la presse comme le nombre de russes ayant soi-disant fui la Russie de Poutine et Medvedev depuis 3 ans ?

Nous en sommes arrivé là via un processus de douce mais régulière transformation / interprétation des textes qu’il est intéressant d’étudier. Observons cela de plus près.

Par exemple dès le 04.02.2011 mlnews affirmait que : "selon les calculs de la cour des comptes, ces dernières années 1,250 million de personnes ont émigré de Russie (« По данным Счетной палаты за последние годы из России в эмиграцию уехали 1 миллион 250 тысяч человек »).

On passe à la vitesse supérieure dans un article du 11 février 2011 de Moskovsksi Komsomolets intitulé "courons loin du tandem" (« Бегом от тандема ») où il est dit : « la cour des comptes a officiellement déclaré que durant les dernières années sont partis de Russie 1,25 million de personnes. La vague d'émigration est à peine moins grande que celle de 1917. Ces données sont confirmées par le directeur du Service Fédéral des Migrations (FMS) : 300 à 350.000 Russes partent chaque année travailler à l'étranger. Combien reviennent, il n'a pas dit ».
(« Счётная палата официально сообщила : “За последние годы из России уехали 1 250 000 человек”. Волна эмиграции немного меньше, чем после 1917 года. Эти данные подтверждает директор Федеральной миграционной службы Ромодановский : “Порядка 300—350 тысяч россиян уезжают каждый год работать за рубеж”. Сколько возвращается, он не сказал »).

Deux contre-vérités. Non seulement la traduction de la phrase de Sergueï Stépachine est fausse, mais en ce qui concerne les 350 à 400.000 émigrants / an, il ne s'agit bien sûr que d'une émigration temporaire. C’est vérifiable sur le lien en question reprenant les affirmations du directeur du FMS : "Chaque année 300.000 Russes partent de Russie, dont 40.000 pour aller résider définitivement à l'étranger. Ce chiffre était de 70.000 en gros avant la crise, mais il s'est réduit à 30.000 à cause de la crise (..)"
Каждый год из России уезжают более 300 тысяч россиян, из них около 40 тысяч - на постоянное место жительства, считает глава Федеральной миграционной службы РФ Константин Ромодановский. "До кризиса цифра была 70 тысяч человек, но потом эта цифра сократилась. (...) Из всех уезжающих россиян за границу "примерно 30-40 тысяч" покидают страну на постоянное место жительства, сказал глава ведомства ».
Donc 400.000 russes sortent de Russie chaque année pour aller travailler ou étudier à l’étranger, ou encore pour des raisons personnelles (ce qui est un processus tout à fait normal) mais seulement un faible pourcentage d’environ 10% ne revient pas.

Le 29 mai 2011 Novaya Gazetta dans un réquisitoire contre la Russie intitulé "La Russie ne plait plus" affirme que la Russie ne sera pas en état de faire face à l'année 2050" en affirmant que le "représentant de la cour des comptes Serguei Stépachine a affirmé que depuis 2008, 1,25 million de personnes" ont émigré. (Председатель Счетной палаты Сергей Степашин еще в январе озвучил цифру — с 2008 года из страны уехало 1,25 миллиона человек экономически активного населения). 

L'article est constitué de témoignages de jeunes émigrants russes, qui expliquent pourquoi ils ont choisi de quitter la Russie et de vivre à l'étranger, aux Etats-unis, au Canada, en Israël, en Allemagne ou en Scandinavie. La liste complète de tous leurs griefs à l'égard de la Russie est un best-off du genre : peur de la police, pauvreté, petits salaires, pas de perspectives, pas de possibilité de fonder une famille, instabilité économique, xénophobie.. 
Bref le pays est foutu ! Il est temps de se tirer (Пора Валить) comme dirait Marie Jégo du Monde !

L'hebdomadaire Newtimes du 17 au 23 mai 2011 confirme cet exode massif : " Selon les données du représentant de la cour des comptes de Russie, Sergueï Stépachine, au cours des trois dernières années ont émigré de Russie 1,25 million de personnes".
(По данным главы Счетной палаты РФ Сергея Степашина, за последние три года из России в эмиграцию уехали 1 млн 250 тысяч человек)

Les faits, les chiffres, sont bien loin des obsessions idéologiques

L’institut Rosstat donne des chiffres reconnus comme étant assez précis. Etudions l’émigration de Russie vers l’étranger lointain et non l’étranger proche, ou monde ex-soviétique. Et cela afin de ne pas prendre en compte les migrations intra-CEI de ressortissants russes d’origine géorgienne, urkainienne ou moldave. En effet il semble peu plausible que les émigrants russes aient fui en masse en Azerbaidjan, Géorgie, Ukraine ou Biélorussie. Si émigration économique il y a eu (voir les exemples dans l’article cité plus haut de Novaya Gazeta), ces émigrants ont évidemment fui vers des zones riches du monde : en Occident ! Les données de 1997 à 2008 sont consultables en ligne ici et celles de 2009 et 2010 ici.

J’ai synthétisé sous forme de tableau ces résultats :

JPEG - 13.5 ko
TABLEAU A

Etudions ces chiffres :

- Sur 14 ans ont définitivement quitté la Russie vers l’étranger lointain (hors ex-URSS) : 629.880 personnes

- Le gros de cette émigration a eu lieu entre 1997 et 1999.

- Depuis 1999 la quantité d’émigrants de Russie baisse, ce qui traduit l’amélioration économique que le pays a connu depuis 10 ans.

- Depuis 2008 : 37.894 Russes ont émigré définitivement vers l’étranger lointain.

-----

Regardons maintenant la totalité des émigrants de Russie (étranger proche et étranger lointain).

JPEG - 20.1 ko

Depuis 2008 donc, 105.544 russes ont émigré à longue durée hors de Russie.

-----

Rappelez-vous ce qui est écrit plus haut, par le directeur du FMS : « Chaque année partent de Russie 300.000 Russes, dont 40.000 pour aller résider définitivement à l'étranger. Ce chiffre était de 70.000 en gros avant la crise, mais il s'est réduit à 30.000 à cause de la crise ». 30.000 donc en gros 1 /3 (entre 12 et 13.000 vers l’étranger lointain).

Ensuite la Russie reste un pays avec un solde migratoire fortement positif, comme le montre le schéma ci-dessous qui compare les entrées et les départs de Russie. Depuis 2002, il part moins de 100.000 personnes / an, et depuis 2006 moins de 40.000 / an. Nous sommes donc bien loin des 400.000 / an qu’une certaine presse annonce.

Un tableau de Wikipedia permet de voir la réalité de ces flux migratoires russes.

SYNTHESE

 Fantasmes, sondages et presse « indépendante » ?

Maintenant le sondage traduisant la soi disant nouvelle vague d'émigration, et qui mettrait à mal les mots d'ordre patriotiques et les projets ambitieux du Kremlin. 22% des Russes, soit une personne sur cinq, souhaiterait émigrer mais ils sont 73% à ne pas vouloir émigrer à l’étranger. Regardons attentivement le second tableau de ce même sondage, ils ne sont toujours que 1% en Russie à déjà préparer leur départ en faisant leurs sacs (ca n’a pas changé depuis 2009), que 2% à avoir pris la décision d’émigrer et 6% à étudier les possibilités d’émigration. Ils sont également 69% à ne jamais penser à émigrer. Par comparaison, en 2006, 25% des jeunes britanniques souhaitaient émigrer, ce chiffre a atteint 33% en décembre 2010. Mais à la même date, seulement 2% d’entre eux ont réalisé leur projet d’émigration. En clair, le pays n’a connu aucune fuite massive de cerveaux malgré de tels sondages. En 2009, 20% des Chinois diplômés souhaitaient également quitter le pays. En 2010, 30% des jeunes arabes (pays de la ligue arabe) souhaitaient également émigrer. On relève aussi que 20% des Bulgares en âge de travailler souhaitent partir à l’étranger. Ce seuil de 20 à 30% semble donc exister dans de nombreux pays, indépendamment du contexte économique local, très bon pour la Chine, ou relativement mauvais pour la Bulgarie par exemple.

Par rapport à ces chiffres, on peut surtout se demander s’il y a suffisamment de jeunes Russes diplômés ou pas, qui souhaitent acquérir une expérience professionnelle à l’étranger. La mondialisation de l’économie offre des opportunités de plus en plus nombreuses dans ce sens, et il n’y a rien de malsain dans cette tendance qui améliore les échanges économiques. Ce qui est malsain, c’est de propager dans les médias des chiffres faux, pour alimenter des prévisions catastrophistes.

Evidemment un sondage chez les lecteurs de Novaya Gazetta montre que 62% d’entre eux seraient prêts à quitter le pays, mais les lecteurs de NG sont principalement des libéraux-orientés, hostiles à la Russie d’aujourd’hui et à son pouvoir politique actuel, jugé responsable de tous les maux. Un sondage fait dans ce lectorat n’est donc pas très représentatif de l’opinion publique russe en général. Bien sûr j’ai cité plus haut Vedemosti, un quotidien créé en 1999 suite à une initiative conjointe du Financial Times, du Wall Street Journal et du groupe de presse Sanoma (éditeur du Moscow Times). Pas étonnant qu’ils ne soient pas les derniers dans une certaine propagande de la Russie d’aujourd’hui. Il y a aussi cité newstimes dont la rédaction est composée de figures de la scène dites libérale et « anti-Kremlin d’aujourd’hui », comme Evguenia Albats ou encore Valeriya Novodvorskaya. Une ex correspondante Francaise du Figaro avait d’ailleurs pris la défense de la rédaction de ce journal, soi disant menacé par le Kremlin pour des problèmes de ligne politique. Quoi qu’il en soit en l’espèce et bien loin de toutes considérations politiques, on ne peut que constater leur totale mauvaise foi.

Quelles conclusions en tirer ?

- Les chiffres montrent en Russie une baisse de l’émigration et une stabilisation de l’immigration depuis les années 2000.

- Le nombre de Russes qui ont quitté leur pays depuis 2008 est de 105.000 et non pas de 1,25 million.

- Une certaine presse dite d’opposition libérale gagnerait beaucoup à être un minimum sérieuse dans ses analyses et non à fantasmer en lançant des mensonges, repris et propagés sur la toile. La quantité ne s’impose pas sur la vérité.

- Les gros relais médiatiques francophones semblent ne pas vérifier leurs sources et on peut légitimement se poser la question de savoir s’il s’agit de mauvaise foi ou d’incompétence. Dans les deux cas, c’est assez inquiétant et cela ne reflète pas la vérité de la Russie d’aujourd’hui.

Merci a Anatoly Karlin et Nicolas Starikov dont je me suis inspiré des analyses pour faire cette synthèse en Français.

-----

Liens annexes démontrant la mauvaise foi ou l’incompétence de certains de nos journalistes :

Le Figaro voit des pénuries de nourriture à Moscou durant la crise

Une correspondante de France2 inhale trop de gaz carbonique et se met a délirer

Le Monde et la Russie


Moyenne des avis sur cet article :  4.58/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • Suzanski Suzanski 14 juillet 2011 11:33

    Encore un article bidon d’un autre bidon, jouant sur les chiffres bidons, et nous ressortant à son habitude la fameuse théorie du complot.

    Le sujet abordé est encore plus bidon lui aussi, menant à ta conclusion  : « 25% des russes veulent partir de Russie, mais seulement 1% le font, donc quelqu’un nous ment ! ».
    Tu sais, 95% des français veulent être millionnaires, mais seulement 2% arrivent à l’être, ce n’est pas pour ça que ce sondage est bidon.

    Le plus drôle c’est que tu accuses Novoja Gazetta de faire partie du complot.
    Je rappelle aux lecteurs que c’est un des dernier média qui n’est pas contrôlé par Poutine. Et Novoja Gazetta paie fort le prix de son indépendance : meurtre annuel de journalistes, internement en psy, arrestations.

    Essaye de traduire tes articles en Corée du Nord bonhomme, ils auraient peut être un succès la-bas.

    P.S : au passage, la moitié de ma famille est partie de là-bas, avant 2000. Mais les gens continuent encore et toujours de partir de là bas en masse, beaucoup de mes amis, souvent diplômés, sont partis récemment. Il suffit de voir les publicités pour l’émigration au Canada, aux USA, ou en Europe qu’on trouve partout dans les métros, les bus.


    • Alexandre Latsa Alexandre Latsa 14 juillet 2011 11:39

      @ Suzanski :


      L’argumentaire du sondage n’avait que pour interet de démontrer que cela n’avait finalement aucun sens réel, dans la majorité des pays 30% des jeunes SOUHAITENT émigrer (si ils le peuvent).

      Novaya Gazetta peut être d’opposition ou pas, contrôlée ou pas, l’article en question ou il est affirmé que 1,25 million de personnes auraient quitté le pays en 3 ans est un mensonge.

      L’émigration étudiante / professionnelle est saine et normale, elle ne correspond pas à un abandon de la Russie. je rapelle la relative bonne santé économique du pays et les taux de croissances inégalés en europe que ce pays connait. Quand à « ta » belle famille, hé bien oui c’est à partir de 2000 (Poutine) que les choses se sont améliorées..


      • Suzanski Suzanski 14 juillet 2011 12:12

        Non, ce sondage a justement un intérêt.
        Il montre que beaucoup de jeunes n’ont aucune perspective d’avenir en Russie. Et il y en a peu en effet.

        Les chiffres ne Novaja Gazeta ne sont pas faux, tout dépend de la manière dont on les interprète. Et les chiffres que tu donnes ne sont pas faux non plus en apparence, mais si on les regarde un peu plus près ils sont aussi bidonnés (exemple : solde migratoire positif en Russie ? Si on veut. Ce sont des gens de l’Asie Centrale qui viennent à Moscou par centaines de milliers, ils n’ont aucune qualification, aucun diplôme, et ils font le sale boulot que les russes ne font pas, suffit d’aller en banlieue pour voir.).

        Ce n’est pas « ma belle famille » qui est partie, mais ma famille et moi-même, entre 1995 et 1999. Plus personne d’autre n’est parti tout simplement parce qu’il n’y avait plus personne qui pouvait partir !

        « c’est à partir de 2000 (Poutine) que les choses se sont améliorées » : désolé mais cette phrase est ridicule... Comme si grâce à la providence d’un seul homme, et un seul, le monde est devenu meilleur. Staline, Hitler, et les sectes disent pareil.
        Et puis je ne pense pas que voler la moitié du PIB russe avec ses potes fasse de cet homme quelqu’un de bien. Poutine est un ennemi de la Russie.


        • non667 14 juillet 2011 14:39

          à suzansky
          Il montre que beaucoup de jeunes n’ont aucune perspective d’avenir en Russie. Et il y en a peu en effet.
          et beaucoup en France ! ceci explique celà  smiley smiley


        • zelectron zelectron 14 juillet 2011 12:48

          On ne dit pas que les médias sont mensongers, on dit qu’ils se trompent légèrement ou bien que le journaliste qui a commis l’article a interprété ses sources maladroitement.
          On peut aussi écrire qu’il y a eu une erreur typographique qui a entrainé une interprétation toute aussi faussée. smiley
          Ceci dit la Russie se porte de mieux en mieux, certes il y a encore de nombreux efforts à accomplir mais l’occident européen est sourd et aveugle quant à ses propres défauts en particulier au niveau de ses classes dirigeantes (à part Angela) qui ne voient en la Russie que ses ressources de matières premières (la Chine encore plus) en oubliant que ce pays est majoritairement européen de corps, d’âme et d’esprit n’en déplaise aux chagrins !


          • Alexandre Latsa Alexandre Latsa 14 juillet 2011 13:04

            Ben voyons, pas de perspectives en Russie, et comment expliquez vous que de plus en plus d’européens ou de russes de l’étranger s’y installent et de moins en moins de russes (CF les tableaux) quittent la Russie ?

            Vous dites n’importe quoi, vous êtes obsessionnel et incapable de regarder la vérité en face.. La Russie se relève et c’est un fait, mais si ta famille est mieux à l’étranger ca la regarde, chacun trouve midi à sa porte...

            En tout cas : il n’y pas 1,25 millions de russes qui ont quittés la russie en 3 ans, la presse d’opposition « ment »..
            Et les médias Francais qui recopient comme des veaux sans vérifier sont encore plus méprisables..



            • Alexandre Latsa Alexandre Latsa 14 juillet 2011 13:05

              zelectron : interpréter maladroitement les sources ?

              C’est une blague ? :)

              • zelectron zelectron 14 juillet 2011 13:33

                oui !

                les « Figaro, Tribune de Genève, Soir, Europe1 et Cie » sont nombrilistes, paresseux, acariâtres. A tout prendre on pourrait se demander si leurs commentaires sur la Russie ne seraient-ils pas de l’intox (comme au "bon vieux temps") pour éviter un émigration européenne vers la Russie pour que leurs propriétaires et sponsors pilleurs ne soient pas concurrencés par une jeunesse partageuse pleine de fougue et de savoirs ( une sorte d’ERASMUS étendu à la Russie, pourquoi pas ! )


              • Christoff_M Christoff_M 14 juillet 2011 14:30

                Cela fait partie de la désinformation à l’occidentale...

                Comment essayer de plomber les pays qui ont de la croissance alors que l’Europe de l’Ouest et les States sont dans le rouge...

                A force d’avoir voulu absolument éliminer tout ce qui était communiste sur la planète, négligeant leurs propres pays, obsédés par la lutte contre... Ce sont les occidentaux qui se retrouvent dans le rouge, en attendant nous on rit jaune...


                • Christoff_M Christoff_M 14 juillet 2011 15:05

                  Idem pour la Turquie pays terrrrrible et arriéré.... selon nos médias modernes...

                  ...qui a une croissance de 11% ou la modernisation est visuelle, alors qu’en France on fait des beaux discours, des tonnes de lois inutiles, mais sur le terrain très peu de choses bougent !!

                  Quand on s’occupera de notre pays, de notre chomage et de notre croissance au lieu de critiquer ce qui se passe chez les autres, on aura fait un grand pas vers le progrès en France !!


                • Christoff_M Christoff_M 14 juillet 2011 15:10

                  et depuis le Vietnam et l’Algérie, les occidentaux et les states n’ont toujours pas réussi à modifier leurs comportements de cow boys gaspilleurs et intrusifs, destructeurs... comportements qui a long terme finissent dans une impasse et nous coutent des fortunes, tout cela pour jouer au petit soldat occidental dominant, des schémas d’état major d’arriérés qui devraient être exclus depuis longtemps du pouvoir d’un pays dit « moderne et civilisés »....

                  les romains et les egyptiens étaient plus modernes et civilisés que nous !!


                • Christoff_M Christoff_M 14 juillet 2011 15:16

                  il faut dire qu’à choisir entre un pays sur-endetté et plombé par un chômage massif, esclave des décisions de l’Europe, n’ayant plus aucune maitrise de son destin, et une économie en pleine croissance, pour un jeune parlant allemand ou anglais, sans attaches, le choix est vite fait, il faut partir faire ses armes ailleurs...

                  J’ai d’ailleurs conseiller à ma fille de soigner ses langues, et de partir plusieurs années ailleurs, comme on le dit si bien, les voyages forment la jeunesse, et il est bon de savoir que des gens vivent bien ailleurs avec d’autres modèles... loin des clichés des méchants et des terroristes, thématique favorite des studios américains qui servent depuis toujours de propagande et de référence au beauf moyen américain ou européen de l’Ouest....


                • Ariane Walter Ariane Walter 14 juillet 2011 17:42

                  Très intéressant sur un sujet peu traité. Merci.


                  • frugeky 14 juillet 2011 18:00

                    Il est vrai que la Russie, et ce depuis Poutine a redressé fièrement la tête.
                    Ses initiatives diplomatiques déplaisent.
                    C’est, à mon sens, une des raisons plausible du pourquoi des mensonges de la presse de gouvernement française.


                    • Laratapinhata 15 juillet 2011 03:21

                      Oui il y a un solde migratoire positif en Russie... en France aussi d’ailleurs.. mais on ne dit jamais les vrais chiffres : combien de jeunes Français nantis d’un bonne formation sont partis chercher fortune ailleurs ?... Pour les Russes, idem...

                      Je dois dire que le nombre de Russes de la classe moyenne, qui s’installent à Nice, ne cesse d’augmenter... peut-être un particularisme local ? Et en plus ils font des bébés.. beaucoup de bébés, alors qu’en Russie, la démographie plonge...
                      Sans complexe, ils retournent en vacances en Russie, chaque été . Est-ce pour cette raison que vous introduisez la notion d’émigration non-définitive ?

                      Il y a trois ans, une jeune femme me parlait de salaire moyen de 300 euros ,en Russie...Etait-ce exact ? Cette jeune femme travaillait dans une maison de retraite niçoise, elle venait de faire venir son fils aîné de Russie, elle en avait un deuxième, de père niçois... et elle me vantait la gentillesse de son compagnon, qui l’aidait à la maison .... J’en ai déduis que les hommes russe devaient être de piètres maris... pensez-vous qu’elle ou ses enfants retourneront un jour en Russie ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès