Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Rwanda : la France complice du génocide

Rwanda : la France complice du génocide

Rwanda_g_nocide_fran_aisOui, la France savait.
Le président François Mitterrand a affirmé à la télévision, le 14 juillet 1994 : "Les Français sont partis plusieurs mois avant le déclenchement de ce génocide qui a suivi l’assassinat des présidents du Rwanda et du Burundi. A ce moment-là, on nous a suppliés de revenir en nous disant : Sauvez les casques bleus, ramenez les Français, les Belges, les étrangers qui se trouvent au Rwanda, ce que nous avons fait.(...) Nous avons sauvé des dizaines, des milliers de gens, de pauvres gens qui avaient déjà supporté beaucoup de souffrances." Mais cette version de l’histoire est un pur mensonge, comme l’écrivait déjà en 1997 le journaliste Mehdi Ba, dans Rwanda, un génocide français (ouvrage réactualisé en 2004). De nouvelles preuves accablantes viennent d’être dévoilées dans l’édition d’hier du quotidien Le Monde, qui dissèque le contenu de plusieurs volumes d’archives de l’Elysée transmis au tribunal aux armées. Ainsi, lorsque le régime du président rwandais Juvénal Habyarimana appelle la France au secours, le 3 octobre 1990, pour le défendre contre l’offensive menée par les hommes de Paul Kagamé et son Front patriotique rwandais, soutenu par l’Ouganda, les premiers signaux d’alerte sont adressés à Mitterrand dès le 12. Après que plusieurs milliers de Tutsi, ainsi que des Hutu considérés comme amis des Tutsi, ont été arrêtés dans la capitale Kigali, le colonel Galinié, attaché de défense sur place, écrit ce jour-là dans un télégramme : "Il est à craindre que ce conflit finisse par dégénérer en guerre ethnique". Le lendemain, c’est l’ambassadeur de France Georges Martres qui prend la plume : "Les paysans hutu organisés par le MRND [parti du président] ont intensifié la recherche des Tutsi suspects dans les collines. Des massacres sont signalés dans la région de Kibilira (...) [les paysans] participent de plus en plus à l’action militaire à travers des groupes d’autodéfense armés d’arcs et de machettes". Dix jours à peine après l’envoi d’une compagnie du 2e régiment étranger de parachutistes, le détachement Noroit, les massacres ont donc déjà commencé et la France le sait. Elle maintiendra pourtant durant trois ans des effectifs militaires qui grimperont jusqu’à 680 hommes pour soutenir le régime génocidaire. En cause, la volonté de ne pas laisser le champ libre au monde anglo-saxon, représenté par Kagamé et ses alliés ougandais. On défend donc Habyarimana, coûte que coûte. Il est le chef des massacreurs mais l’ami de la France... Alors on lui dépêche 80 conseillers pour former ses soldats, le lieutenant-colonel Gilbert Canovas exerçant même la fonction derwanda_l_inavouable conseiller du chef d’état-major de l’armée rwandaise. "Des soldats de notre pays ont formé, sur ordre, les tueurs du troisième génocide du XXe siècle. Nous leur avons donné des armes, une doctrine, un blanc-seing", accuse en 2004 le journaliste du Figaro Patrick de Saint-Exupéry, dans son livre L’inavouable - La France au Rwanda. Cette implication directe de la France était donc connue depuis longtemps, mais les archives de l’Elysée fournissent de nouveaux éléments démontrant bien à quel point les autorités françaises savaient ce qu’elles faisaient.

Annonce du plan de génocide systématique dès janvier 1993

Elles sont par exemple averties le 19 janvier 1993, par un nouveau télégramme de l’ambassadeur Martres, que le président rwandais aurait lui-même intimé "l’ordre de procéder à un génocide systématique en utilisant, si nécessaire, le concours de l’armée et en impliquant la population locale dans les assassinats". Le 18 février, c’est au tour de la DGSE d’envoyer une note dénonçant les "véritables massacres ethniques" et un "vaste programme de purification ethnique dirigé contre les Tutsi". Mais le FPR menace de gagner la guerre, alors on envoie des renforts français en soutien des futurs génocidaires. Et quand l’avion du président Habyarimana est abattu, le 6 avril 1994, le génocide commence comme prévu. Le diplomate Bruno Delaye, conseiller Afrique de l’Elysée, informe son patron de tueries d’une "ampleur horrifiante : de l’ordre de 100 000 morts, selon les responsables du CICR (...). Les milices hutu, armées de grenades et de machettes, massacrent les Tutsi qui n’ont pas pu trouver refuge". Du début à la fin, la France était parfaitement au courant de la tragédie qui rwanda_le_monde_d_sinformese déroulait. C’est cette vérité que fait une nouvelle fois éclater les révélations du Monde. Qui s’exonère pourtant de tout mea culpa. Or sa couverture des événements fut à l’époque proprement scandaleuse, comme le montre l’enquête du chercheur Jean-Paul Gouteux, titrée de façon éloquente Le Monde, un contre-pouvoir ? Désinformation et manipulation sur le génocide rwandais, ainsi présentée par le collectif Les mots sont importants : "Non seulement le journal a mis très longtemps avant de parler du déchaînement de violence que plusieurs témoins avait pu constater depuis avril 1994. Mais les reportages ont tendu systématiquement à diluer les rôles respectifs de chacun, présentant le génocide comme des massacres inter-ethniques, impliquant le régime au pouvoir, mais aussi les rebelles du FRP (combattants ougandais). L’auteur montre l’omniprésence, chez certains journalistes du Monde, d’une grille de lecture ethniciste, qui nie les ressorts politiques du génocide et le réduit à une guerre tribale, entre deux ethnies antagonistes depuis des siècles. Les spécialistes de la région ont pourtant à de nombreuses reprises réfuté cette vision du Rwanda, rappelant que Hutu et les Tutsi ont la même langue, la même culture et vivent ensemble. L’idée selon laquelle la conscience politique se réduit, chez les Africains, à de simples réflexes de solidarité ethnique, reste encore très profondément ancrée en France. L’auteur déploie une analyse très minutieuse (les articles sont longuement cités, de même que les journalistes mis en cause), et il essaie de comprendre leurs motivations (liens avec les services secrets français, soutien à François Mitterrand, ou réflexes intellectuels profondément ancrés dès qu’il s’agit de l’Afrique). Précisons que Le Monde a attaqué en justice Jean-Paul Gouteux, et que le journal a été débouté de sa plainte, les juges reconnaissant la qualité et le sérieux de l’enquête." Sont particulièrement accusés Jean-Marie Colombani et Jacques Isnard.

Pour en finir avec la responsabilité de la France dans le génocide rwandais - qui pourrait prochainement connaître des suites judiciaires, puisque l’on a appris hier que six survivants ont demandé à la justice l’audition des anciens ministres Alain Juppé et Pierre Joxe, d’Hubert Védrine et de plusieurs militaires -, l’Observatoire permanent de la coopération française, formé d’une quarantaine d’experts, africanistes et responsables d’ONG, livre sur ce sanglant épisode des conclusions terrifiantes : "La France (...) a soutenu militairement le régime Habyarimana, l’armant, voire combattant à ses côtés ; elle a instruit, renforcé ou "assisté" certains des éléments qui exécuteront le génocide (Garde présidentielle, une partie de l’armée, milices d’"autodéfense") ; elle a favorisé la division de l’opposition démocratique, pivot des accords d’Arusha [qui ont tenté de mettre un terme à la guerre civile, le 4 août 1993, Ndlr]  ; elle n’a pas rompu, durant le génocide, avec ses principaux responsables, constitués en "gouvernement intérimaire" - le soutenant diplomatiquement, et facilitant, selon plusieurs sources, la poursuite des livraisons d’armes ; elle a reconnu beaucoup trop tardivement le génocide, faisant obstacle, avec d’autres, à une réaction rapide de la communauté internationale".

On dénombre quelque 800 000 victimes. Quelque chose à objecter, messieurs les pourfendeurs de la "repentance" ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.77/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

58 réactions à cet article    


  • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 3 juillet 2007 11:40

    Le principal accusé est pourtant Mitterrand !


    • Bulgroz 3 juillet 2007 12:12

      Peut décompter les victimes du jeu de quilles fatal organisé par Abdelkader Gridda des génocidés du Rwanda ?

      Olivier bonnet, quand allez vous vous excuser pour vos propos insultant à l’égard des lecteurs d’Agoravox ?

      Faut il les rappeler ?


    • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 3 juillet 2007 21:08

      @ bulgroz : Je n’ai pas insulté « les lecteurs d’AgoraVox ». J’ai insulté ceux qui m’insultaient. L’affaire est close.

      Je ne comprends pas le reste de votre commentaire.


    • bozz bozz 3 juillet 2007 23:44

      non mon bonnet tu as insulté « les sarkozystes » tu sais ceux bas du front etc... et désolé mais tous les sarkozystes ne t’insultaient pas !!

      désolé j’ai craqué, c’est dur la drogue bonnetienne dès qu’on lit un commentaire et hop c’est reparti, moi qui voulais le complimenter pour son article pour une fois interessant (à part une ou deux phrases déplacées mais bon...)


    • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 4 juillet 2007 06:29

      Bulgroz a dit « les lecteurs d’AgoraVox ». Il a en outre prétendu que j’avais écrit une phrase raciste, accusation des plus graves, entièrement calomniatrice. Pour ce qui est des sarkozistes, j’ai eu des mots peu aimables mais je ne considère pas réellement qu’il ait s’agit d’insultes.


    • bozz bozz 4 juillet 2007 10:44

      vous avez vraiment de drôle de notion de l’insulte ! relisez vous !


    • L'enfoiré L’enfoiré 3 juillet 2007 13:26

      @Mage,

      Je sais que ça n’apporte qu’un peu de réconfort, mais notre gouvernement belge s’est excuser officiellement à Kigali de ce qui s’est passé.

      S’excuser est seulement un aveux de reconnaissance d’une erreur de jugement (conscient ou pas) et exprimer une volonté que l’on fera tout pour que cela ne se passe plus.


    • polo 3 juillet 2007 13:08

      Raz les burnes de tout ça ! Qui proposera chez nous l’interdiction à la France d’intervenir à l’étranger tant que ses intérêts vitaux ne sont pas menacés ? Et que des peuples (sur d’autre continent) s’étripent... je m’en tape.


      • L'enfoiré L’enfoiré 3 juillet 2007 13:28

        @polo, Vas jouer au polo. Tu t’y connais bien. Là au moins, t’es champion. smiley


      • marcel 3 juillet 2007 14:05

        @compatriote du royaume fritier : la remarque de polo est quelque peu abrupte mais recèle une part de vérité:nous devons cesser de nous immiscer à tout bout de champ dans les affaires internes des autres pays(même si le Rwanda est une ancienne colonie de notre royaume banano-fritier).


        • Cris Wilkinson Cris Wilkinson 3 juillet 2007 14:22

          On n’aurait jamais du y aller.

          Ces territoires étaient sous contrôle Belge, avant. On n’avait aucun « devoir moral » à se préoccuper d’eux.

          On y est juste aller pour éviter la boucherie, car l’ONU s’en foutait, et on nous tombe sur le coin de la gueule pour y être allé.

          Et cela s’est reproduit en Côté d’Ivoire.


          • Internaute Internaute 3 juillet 2007 15:37

            Quelle bonne nouvelle ! On va encore pouvoir se fouetter tous les matins pendant quelques temps en répétant 100 fois - je suis coupable, mon frère est coupable, ma mère est coupable. J’espère qu’en Afghanistan on est entrain d’en liquider une bonne quantité. Cela permettra de se fouetter l’année prochaine quand le fouettage rouandais sera fini.


            • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 3 juillet 2007 21:27

              @ Internaute : et alors ? Que voulez-vous dire exactement ? Qu’il ne faut jamais reconnaître ses responsabilités ? Qu’on a tous les droits ? Précisez, vous nous intéressez.


            • snoopy86 3 juillet 2007 15:45

              @ l’auteur

              « On dénombre quelque 800 000 victimes. Quelque chose à objecter, messieurs les pourfendeurs de la »repentance«  ? »

              C’est plus fort que vous...

              je trouvais pourtant cet article moins médiocre que vos élucubrations habituelles.

              Il suffit d’une ligne pour tout gâcher.


              • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 3 juillet 2007 21:26

                @ snoopy : mes articles seront toujours moins médiocres que vos commentaires, mais il n’y a pas de mal, il est vrai. Sinon : « Quelle bonne nouvelle ! On va encore pouvoir se fouetter tous les matins pendant quelques temps en répétant 100 fois - je suis coupable, mon frère est coupable, ma mère est coupable. J’espère qu’en Afghanistan on est entrain d’en liquider une bonne quantité. Cela permettra de se fouetter l’année prochaine quand le fouettage rouandais sera fini. »

                Il me semble que cette magnifique saillie d’Internaute justifie cette conclusion. Les pourfendeurs de la « repentance » trouveront toujours quelque chose à y redire, ne serait-ce qu’un message comme ça qui ne dit rien.


              • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 3 juillet 2007 21:29

                Non, Seb59, la question n’est pas celle-là. Vous ne vous intéressez qu’à l’argent, c’est une maladie ? Quelle pauvreté d’âme !


              • Bulgroz 4 juillet 2007 09:01

                et vous, votre âme, Bonnet, est très riche contrairement aux autres.

                Vous critiquez l’action de la France au Rwanda, ça tombe bien, il ne faut pas alors demander qu’elle intervienne au Darfour.

                Les Africains se massacrent très bien entre eux, il n’y a pas de raison pour qu’on s’en préoccupe.


              • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 4 juillet 2007 09:51

                Dans votre message précédent, vous prétendiez que la vraie question est le coût, pas ce qu’aurait donné une non-intervention de la France.

                Le problème que vous feignez de ne pas voir est que la France est intervenue pour soutenir, former et armer les génocidaires. Point barre.


              • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 4 juillet 2007 10:02

                @ Bulgroz : vous semblez décidément complètement stupide, désolé de vous le dire. Ou alors d’une mauvaise foi abyssale (peut-être les deux ?). Si intervention il y a au Darfour, ce ne serait pas pour soutenir les génocidaires (le régime de Khartoum et ses milices janjawids) mais au contraire pour les empêcher de sévir. Tout le contraire de ce que nous avons fait au Rwanda.

                Je ne relève pas les relents racistes de votre stigmatisation des Africains, présentés comme des barbares juste capables de se massacrer, si ce n’est pour vous rappeler que le massacre, historiquement, n’est pas une spécialité plus africaine qu’autre chose. Staline, Hitler, les Turcs contre les Arméniens ou les Serbes en Bosnie ne sont pas Africains, si ?


              • Annie 3 juillet 2007 16:39

                Que cette histoire est difficile ! Fallait-il laisser faire le RPF et Kagamé qui ont depuis assassiné plus de quatre millions de personnes dans les forêts de l’ancien Zaïre ? La complicité de la France ne fait aucun doute, mais a-elle vraiment voulu faciliter le génocide de près d’1 million de personnes ? Cet article m’inspire deux réflexions : Il y a eu auparavant des massacres entre les deux ethnies, au Rwanda comme au Burundi. Un legs de la colonisation belge a été de centraliser le pouvoir politique, et de faciliter le fichage des ethnies qui n’existait pas auparavant. Si la différence ethnique n’était pas au départ le clivage séparant les deux communautés, elle l’est devenue lorsque le protectorat belge s’en est servi pour diviser et régner et a promu des tutsis aux postes de commande. C’est pour cela qu’il est facile d’utiliser une grille ethnique pour déchiffrer une situation politique, comme en Irlande du Nord dans le cas de la religion. Ajoutée à cela la surpopulation et la pénurie des ressources, la situation était explosive. Mon dernier commentaire sera sur le droit d’ingérence : à priori, je ne suis pas en faveur, mais j’ai du mal à généraliser. Mais pour le Rwanda, je me rappelle vividement les reportages à la radio, les cris, les témoignages, l’horreur en direct, et cela tous les jours pendant presque un mois. La majorité des gens assassinés l’ont été à la machette, un à un, et je ressens la même colère et la même honte que personne ne soit intervenu. S’il y avait un endroit où c’était possible, c’était bien le Rwanda.


                • Webes Webes 3 juillet 2007 20:57

                  Merci Annie pour ce complement pleins de bon sens ! mais il ne faut pas oublier aussi les exactions de Kagame sur les Hutus avant que ne ce declenche le grand carnage contre les Tutsi.


                • Bulgroz 3 juillet 2007 17:14

                  Monsieur Bonnet ne s’est pas encore excusé pour ses propos insultants à l’égard des lecteurs d’Agoravox.

                  Monsieur Bonnet a la repentance facile quand il s’agit du Rwanda mais pas de ses phrases racistes écrites de ses petites mains pleines de fiel.

                  On va lui ressortir ses textes. le Rwanda le lui doit bien.


                  • bozz bozz 3 juillet 2007 23:45

                    vous outez Bonnet ? attention la patrouille vous surveille !


                  • Imanzi 3 juillet 2007 20:09

                    Le prêtre rwandais, Wenceslas Munyeshyaka a été inculpé le 20 juillet 2005 (rendu public le 21/06/2007) par le Tribunal Pénal International pour le Rwanda pour génocide, viols (4 jeunes filles), extermination et assassinat (3 jeunes hommes).

                    Un mandat d’arrêt international a été émis par le TPIR, le 22 juin 2007. A ce jour, le père Munyeshyaka baptise encore des bébés en Normandie. La France n’a pas exécuté le mandat d’arrêt...dans l’indifférence générale des médias français !

                    http://www.angolapress-angop.ao/noticia-f.asp?ID=540470

                    http://www.dailymotion.com/video/xshxs_rwanda-munyeshyaka-un-curieux-homme


                    • bozz bozz 3 juillet 2007 23:48

                      voilà une vraie info qu’il faut diffuser dans les autres media, histoire de secouer le cocotier !


                    • Act 3 juillet 2007 21:48

                      La vile indécence se poursuit, servie par une ignorance crasse ou une malhonnêteté inexpugnable. Je voudrais juste vous rappeler Mesdames, Messieurs, qu’environ un million de personnes innocentes ont perdu la vie dans ce macabre plan.

                      Ce qui ne sera peut-être jamais dit est que le statu quo (France pour Habyarimana) ou la conquête du Rwanda (Etats-unis via Kagamé) visaient précisément le sous-sol minier de l’est du Congo (RDC) en passant par le maintien ou le renversement de Mobutu passé des US à la France. Le dictateur à la toque de léopard a fini par tomber malgré les vaines tentatives de création d’un front au Congo par les anciens génocidaires rwandais exfiltrés par l’opération « Turquoise » et l’appui des militaires Tchadiens et autres mercenaires et barbouzes. Ce nouveau conflit à causé près de 4 millions de morts cette fois au Congo. Il a permis de piller comme jamais auparavant les minérais de ce « scandale géologique » pour le plus grand bénéfice des commanditaires réconciliés au conseil de sécurité des Nations unies. En contrepartie du maintien hors de tout contrôle étatique du pillage, ils ont envoyé à Kinshasa la plus improtante mission de l’Onu, finançant grassemment des politicards abrutis et verreux tandis que des chefs sangunaires assurent la viabilité des exploitations de force privatisées.

                      Bien joué tout ça ! « Que valent ces masses d’Africains englués dans leurs barbarismes de conflits ethniques et autres coutumes archaïques face à nos intérêts hautement civilisés »

                      Mesdames, Messieurs, au moment où les medias tous complices ou ignorants commencent timidement à revenir sur leur déni, je pense que nous devons tous et en toute unanimité condamner sans réserve ce(s) génocide(s).

                      A moins de considérer que seuls nous avons droit à la paix, à la justice, à l’affection des notres, à l’éducation, à la santé, au travail, au confort en un mot à une existence digne ou à la vie tout court.


                      • Bulgroz 4 juillet 2007 08:41

                        Olivier Bonnet,

                        J’ai dit que vous teniez des propos racistes, l’adjectif peut être discuté mais je n’en trouve pas d’autre et ce n’est pas votre attitude gestapiste,stalinienne et/ou avinée qui va m’en empêcher.

                        Je vous ai offert une porte de sortie en vous proposant de vous excuser auprès des lecteurs, vous avez refusé de le faire et vous tentez maintenant de nier les propos puants que vous avez tenus.

                        Vous avez insulté et amalgamé 19 millions d’individus (les sarkozistes constituent donc une race), je vous remets donc votre prose, relisez là, excusez vous et on en reparlera plus :

                        L’ouverture coince sur la franchise médicale (IP:xxx.x5.46.182) le 22 mai 2007 à 22H49

                        Vous savez que vous nous les brisez menu, vous les sarkozistes, avec votre sempiternel argument du « on a ga-gné, on a ga-gné ! » Oui, 53% de nos concitoyens ont été assez bas du front, racistes, xénophobes et aigris pour voter en faveur du candidat qui stigmatise les musulmans comme égorgeurs de moutons, qui amalgame immigration et insécurité, veut « liquider » l’héritage de mai 68, prétend nous faire travailler plus pour gagner plus - comme si tout le monde était concerné par cette possibilité - quand il défend en réalité l’intérêt d’une minorité (bouclier fiscal, suppression des droits de succession...). Tout le contraire de la France généreuse, ouverte, celle des lumières et des droits de l’Homme. Triomphez, pauvres nains politiques ou cyniques profiteurs : ou bien incommensurablement naïfs et stupides, ou alors plein de haines et de peurs, ou encore de privilèges à faire fructifier. Qu’a fait de bien Sarkozy jusqu’à présent, à part caresser dans le sens du poil cet électorat nauséabond auquel vous appartenez ? Rétablir l’ordre ? La bonne blague ! La violence aux personnes a augmenté et, cerise sur le gâteau, on a eu droit à des émeutes urbaines jamais vues dans l’histoire moderne, et il en porte la responsabilité directe.

                        Sarkozistes, vous me rendez malade. Et je n’arrive même pas à vous plaindre, juste à vous haïr. Savez-vous que Fillon a réuni tous les députés, sénateurs, députés européens et membres du gouvernement à Matignon, pour préparer les législatives ? C’est normal, ça, d’utiliser la résidence du Premier ministre de la République pour en faire une annexe de l’UMP ? Non sans doute, mais votre arrogance est d’autant plus sans limite que vous vous savez tout permis. Et Christian Vanneste ? Vous savez, le mec qui a été condamné pour propos homophobes, suite à quoi votre minable leader avait promis : « Il ne sera pas réinvesti aux législatives. Je condamne fermement ce qu’il a dit. Je ne veux ni de près ni de loin être associé à des propos homophobes. Depuis des années, j’accomplis un travail en profondeur sur l’ordre, le travail, la responsabilité, le respect. J’ai trop souffert d’une droite qui ne défendait pas ses idées pour prendre le risque de saboter cet effort en acceptant des propos caricaturaux ». Et alors, que se passe-t-il ? Vanneste candidat aux législatives, sous l’étiquette CNI/UMP. Et que dire alors de cette affirmation, à propos de Vincent Bolloré : « il n’a jamais travaillé avec l’Etat » ? Pur mensonge, indigne ! Et que dire encore de ce jeune homme de 36 ans qui vient d’être nommé directeur général adjoint de TF1, inspecteur des finances qui n’a jamais travaillé dans l’audiovisuel mais qui était le directeur de cabinet de Berluscozy à Bercy, à Beauveau, puis enfin son directeur adjoint de campagne (Solly, il s’appelle) ? Vous n’avez donc ni pudeur, ni morale. Vous êtes méprisables à tous points de vue.

                        • Bulgroz 4 juillet 2007 08:49

                          Désolé, j’ai oublié de souligner le meilleur de vos propos Monsieur Bonnet :

                          Sarkozistes, vous me rendez malade. Et je n’arrive même pas à vous plaindre, juste à vous haïr.

                          L’erreur est réparée.


                        • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 4 juillet 2007 09:46

                          « les sarkozistes constituent donc une race »

                          Vous êtes en plein délire ! Lorsque vous m’accusez de racisme, chacun comprend discrimination à l’encontre d’une ethnie ou de plusieurs. Voilà les choses rétablies : il ne s’agit ni des « lecteurs d’AgoraVox », ni de racisme, mais d’une attaque frontale contre les électeurs sarkozistes - brutale il est vrai -, écrite dans le contexte d’une discussion où j’avais été, comme de coutume dès qu’on attaque Sarko, sauvagement agressé.

                          A la relecture (merci d’avoir repris tout le message et non un extrait isolé), je la re-signerais presque, si ce n’est qu’elle est sévère pour ceux qui ont voté Sarkozy par ignorance, inculture politique et incompréhension des enjeux.

                          Je maintiens que la politique que préconise le président est absurde et qu’un examen lucide et intelligent de son programme le démontrait sans peine. On ne trouve du reste pas un économiste sérieux pour croire que le bouclier fiscal, l’exonération des droits de succession et des intérêts d’emprunts pour les propriétaires, ainsi que l’exonération de charges sur les heures supplémentaires et leur défiscalisation améliorera de quelconque façon le sort de l’immense majorité de nos concitoyens. Ce qui s’appelle, au lieu de se préoccuper de l’intérêt général, choisir de mener une politique de classe. Les électeurs sarkozistes ont donc obéi à la bêtise ou au cynisme bien compris de ceux que cette politique avantagera - les privilégiés -, ou encore à la xénophobie de ceux qui ont choisi Sarko parce que les Noirs et les Arabes allaient morfler. C’est mon analyse. Et je l’explique dans cette phrase qui décrit objectivement ce candidat comme l’homme « qui stigmatise les musulmans comme égorgeurs de moutons, qui amalgame immigration et insécurité, veut »liquider« l’héritage de mai 68, prétend nous faire travailler plus pour gagner plus - comme si tout le monde était concerné par cette possibilité - quand il défend en réalité l’intérêt d’une minorité (bouclier fiscal, suppression des droits de succession...). Tout le contraire de la France généreuse, ouverte, celle des lumières et des droits de l’Homme. » J’aurais pu ajouter « qui agite le chiffon rouge de l’entrée de la Turquie dans l’Europe, parfait pour attirer les voix racistes, là encore ». Je confesse que la forme est violente, mais je maintiens le fond.

                          Tout cela dit, ce n’est pas du tout le sujet d’un article qui attaque surtout... Mitterrand, présumé homme de gauche. Comme quoi, un gauchiste présumé sectaire tel que moi obéit surtout dans ses engagements à des valeurs, sans hésiter à dénoncer ceux qui les trahissent, de quelque bord qu’ils soient.


                        • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 4 juillet 2007 10:23

                          Non, je ne suis pas socialiste.

                          Vous aviez raison d’être sûr que je critique Ségolène Royal : http://olivierbonnet.canalblog.com/archives/2007/06/23/5395899.html

                          Mais pas du tout pour les mêmes raisons que vous.


                        • Bulgroz 4 juillet 2007 10:55

                          « Je maintiens que la politique que préconise le président est absurde et qu’un examen lucide et intelligent de son programme le démontrait sans peine ». dites vous<

                          et moi, je maintiens que la politique que préconise le président est juste et cohérente et qu’un examen lucide et intelligent de son programme le démontre sans peine.

                          et ce n’est pas parce que je ne pense pas comme vous que je vais insulter et haïr les 17 millions de citoyens qui n’ont pas voté pour Sarkozy.

                          Saisissez vous la différence ?

                          Allez vous encore justifier vos propos puants et haineux ?


                        • Bulgroz 4 juillet 2007 10:59

                          « Je maintiens que la politique que préconise le président est absurde et qu’un examen lucide et intelligent de son programme le démontrait sans peine ». dites vous

                          et moi, je dis et je maintiens que la politique que préconise le président est juste et cohérente et qu’un examen lucide et intelligent de son programme le démontre sans peine.

                          et ce n’est pas parce que je ne pense pas comme vous que je vais insulter et haïr 17 millions de citoyens qui n’ont pas voté pour Sarkozy.

                          Vous saisissez la nuance ?

                          Allez vous encore maintenir vos propos puants et haineux ?


                        • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 4 juillet 2007 11:03

                          La différence entre nous, c’est que vous n’avancez aucun argument. De là à en déduire que vous n’en avez pas...

                          Mais brisons là. Nous en avons assez parlé.


                        • ZEN ZEN 4 juillet 2007 08:47

                          Pour info : ne pas manquer la lecture des deux pages d’enquête spéciale du MONDE du mardi 3 juillet. assez accablant pour la France


                          • michel 67 4 juillet 2007 10:26

                            ca y est je m’en doutais c’est encore cette méchante france pays de joyeux drilles d’extrème droite qui à fait le coup, sauf si on regarde de près qui était président de tous ces racistes et autres cagoulés ? et bien le bon socialo mittérand, tout le monde sait il en a commis d’autres scandales espionnage sabordage et suicidés même à l’élysée et tout le monde fermait la g..... sur ordre de sa majesté, mais s’il faut de nouveau casquer il faudrer à une personne qui prenait ce président en exemple notre bonne ségolène royale. Elle se fera une joie de payer et de s’expliquer sur les agissements de son maitre


                            • l'Omnivore Sobriquet l’Omnivore Sobriquet 4 juillet 2007 11:41

                              Tout ce qui ignore Bernard Lugan sur la question est à jeter.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès