• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Rwanda - Le 04 août 2017 : « Kagamé Président » à 85% ?

Rwanda - Le 04 août 2017 : « Kagamé Président » à 85% ?

Ce 04 août 2017 se tiendrait la troisième élection présidentielle de la troisième république rwandaise. Il est évident que le titre de "mon billet" est un peu ironique[1] car tout le monde sait que les "chiffres peuvent, parfois, se tromper". De plus il est connu qu'il n'existe pas d'Instituts de Sondages Indépendants au Rwanda comme il en existe, dignes de "confiance", chez "nous" (France, Angleterre, USA). Pour "faire scientifique", on pourrait même préciser un % d'erreur ou un intervalle de confiance, par exemple de 15%. Ce qui donnerait une fourchette de votes "pour" Kagamé compris entre 70 et 100 %. Donc "pas photo" : pas de "second tour" .... Mais il est aussi évident que de lourds et coûteux calculs à partir d'algorithmes complexes nécessitant le concours d'expertises informatiques "externes", non gouvernementales et donc forcément objectives, ne donneraient pas de résultats plus intéressants qui, publiés "avant élection", risqueraient d'influencer l'électorat dans un sens ou dans ..... le même .... En effet, du plus profond des campagnes jusqu'aux centres névralgiques des villes peu d'électeurs ont le loisir de suivre, pas à pas, l'évolution des prévisions en fonction du déroulement des joutes oratoires présidentielles de la campagne électorale rwandaise.

Et pour en revenir à cette troisième candidature de Kagamé il semble normal que la Communauté Internationale, Amie du Peuple Rwandais, n'y ait rien à redire, puisqu'elle est constitutionnellement prévue (sic !)... ce qui n'est évidemment pas comparable avec le cas du Burundi de Nkurunziza ou celui de la RDC de Kabila Fils ! .... En fait, pour certains observateurs, la question elle-même du troisième mandat de Kagamé n'a pas beaucoup ni de sens à être posée, ni de poids à être estimée[2], tant il est vrai que le "Doctorat Honoris Causa" (la labellisation) en tant que "visionnaire" décerné à Kagamé par Tony Blair (et al.) est "justifiée". En effet, la doctrine du choc, chère à Milton Friedman[3], n'avait pas encore été expérimentée, en 1994, dans le domaine d'un chaos génocidaire et donc c'est, en quelque sorte, en tant que précurseur que Kagamé a appliqué brillamment l'un des "premiers principes" de la Chicago School of Economics sur le plan socio - culturel : "Les choses doivent aller au pire avant de devenir meilleures"[4]. Kagamé a mis en oeuvre ce schéma avec l'initialisation du génocide des Tutsi du Rwanda (AOC) c'est à dire avec l'assassinat terroriste d'Habyarimana le 06/04/1994. Le visionnaire ne pouvait que prévoir qu'"on" n'y verrait que du feu, dans cette stratégie de guerre qui est pourtant partie prenante à la genèse du génocide ! En tout cas Kagamé en est ressorti vacciné BCG (Bénéficiaire du "Crédit Génocide"). Ne devait-on pas, cependant, s'attendre, vu son passé de Kadogo[5] et de "Pilate"[6] dans l'armée Ougandaise à ce que ses "penchants autoritaires" ne s'affirment et s'amplifient, "dérives" que certains lui attribuaient et lui reprochaient dès son retour en Ouganda (en provenance des USA) et les assassinats de Bayingana et Bunyenyezi[7]. En effet, dès 1990 et ce jusqu'à présent, les journalistes et les opposants sont muselés, en prison, en exile ou assassinés. Et malgré cela, Kagamé "restait" (et reste), fort du soutien, sinon explicite, du moins par "défaut de condamnation franche et massive" de la part de la Communauté Internationale, le "messie" du Rwanda. Des Clinton (et leur Fondation + Halliburton + Gertler[8]), à Suzan Rice (et Intelibridge), à Tony Blair (son conseiller personnel), à Samantha Power (silencieuse sur le rôle US dans l'appui au génocide), à Sarkozy (et ses besoins financiers de sponsors de campagne), à Louis Michel (ex - commissaire Européen au "processus" de Kimberley = diamants du sang), jusqu'à Victor Bout (le "comparse", emprisonné aux USA, de Jeannette Kagamé en "trafics aériens d'armes et de minerais") etc., etc., toutes et tous ont incité Kagamé à toujours faire plus de la même chose. Avec l'appui de la BM, du FMI et du FED (avec tous leurs chiffres "techniqués"), la pratique d'une chasse aux sorcières de l'"idéologie génocidaire", est largement tolérée. Mais même dans l'entourage le plus proche de Kagamé, les défections se font de plus en plus fréquentes. Il faut se rappeler que ces pratiques de "mises à l'écart" ne datent pas d'hier. Qui se souvient de Pasteur Bizimungu, de Seth Shedashonga (†), de Nkundabatw<are, de Gatabazi (†), de Ntaganda (sauvé à la TPI), de Davis Kabuye et de son épouse Rose Kabuye (la "Martin Luther King" du Rwanda[9] et tendre amie de Kouchner), de Gahima, de Karageya (†), de Nyamwassa, de Lizinde (†), de Rudasingwa, de Kanyarengwe (†), de Mutebuzi (†), de Rusagara, de Rujugiro (†), de Rutaremra, de Mutébuzi (†), etc., etc. Or à la veille du scrutin, ne vient-il pas, ce même Paul Kagamé, de mettre à le "retraite" deux de ses plus proches bras droits : Nziza et Karake[10] ..... Cela ne laisse rien de bon à présager. Un criminel pourrait-il rapidement être remplacé par un autre criminel sans l'accord des autres criminels[11]. ..... ? Lorsque la tension monte à l'intérieur du "régime" d'un pays, l'attention est détournée vers de soi-disant dangers externes : la France "complice du Génocide", avec l'arrivée du Général Lecointre, Chef d'Etat Major et ex-Turquoise ; les FLDR n'existant plus que théoriquement mais toujours épouvantails utiles, les Seleka en déliquescence, les fantômes ressuscités des M23, les ADF-Nalu -Islamistes à point nommé, etc., etc.  ...

Il ne faudrait pas oublier qu'"ils" sont ("nous" sommes) à la veille du 120ième anniversaire du Coup de Rucunchu.[12]. Le point d'interrogation du titre de "mon billet" est-il plus sarcastique qu'angoissé ?

 

[1] Et pas seulement par le chiffre mais surtout par le point d'interrogation.....

[2] "Pour moi, si les droits de l’homme sont bien respectés, si la liberté d’expression est garantie, si le pays progresse, cette question du troisième mandat, sinon davantage, est finalement secondaire, ce sujet ne doit pas être sacralisé". Sic J Swinnen ancien Ambassadeur de Belgique au Rwanda (Août 1990-Avril 1994) dans :

http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2017/04/06/les-souvenirs-de-johan-swinnen-ambassadeur-de-belgique-au-rwanda-en-1994/

[4] Naomi Klein The Shock Doctrine - p260

[5] Enfant soldat, en général, à la limite de l'illettrisme

[7] Barrie Collins - Rwanda 94 : p57 - Palgrave Macmillan ISBN 978-1-137-02231-8

[8] Marc Roche in : "Diamants- Enquête sur un marché impur" - Tallandier - P49

[9] Cassandra Freeman - Kinyarwanda, (Rose Kabuye there is like Martin Luther King)

http://www.s2smagazine.com/stories/2011/12/kinyarwanda-aims-teach-forgiveness

Kinyarwanda' aims to teach forgiveness


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (1 vote)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • JC_Lavau JC_Lavau 27 juillet 11:42

    Emotions étouffantes. Clarté insuffisante.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès


Derniers commentaires