Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Saddam Hussein, plaidoirie posthume

Saddam Hussein, plaidoirie posthume

Samedi 30 décembre 2006, à six heures du matin, un homme a été pendu. Allah ait son âme, si toutefois Il est aussi clément qu’on le dit !

Cet homme était incontestablement un grand criminel et méritait mille fois sa condamnation, voire beaucoup plus au prorata du nombre de ses victimes, si on compte les Kurdes gazés sur son ordre et les innombrables chiites victimes d’une impitoyable répression dans le Sud du pays après la première Guerre du Golfe.

Même si, comme moi, on est contre la peine de mort en règle générale, il est des exceptions qui s’imposent d’elles-mêmes.

Justice est faite. Un salaud de moins. Fin du chapitre !

Pourtant les choses ne sont pas si simples. Je note avec un certain étonnement que l’exécution a été vraiment rapide. Très, voire trop rapide, même. Comme si on avait voulu se débarrasser en urgence d’un clou sous la ranger des GI. On a choisi la pire des dates pour ce faire, le jour de l’Aïd, la « fête du Sacrifice » célébrée par tous les musulmans du monde en mémoire du sacrifice d’Abraham (sacrifice de son fils Isaac à la demande de Dieu et substitution au dernier moment d’un mouton). C’est par excellence le symbole qu’il fallait éviter !

Abdel-Barri Atwan, du quotidien Al Quds al Arabi, publié à Londres, n’hésite pas à écrire : L’opinion publique arabe se demande qui méritait d’être jugé et exécuté ? Saddam Hussein qui a préservé l’unité de l’Irak, son identité arabe et musulmane et la coexistence de ses différentes communautés (...), ou ceux qui ont plongé ce pays dans cette guerre civile sanglante ?

Certains médias français, dans la même veine que le journal londonien, annoncent la chose avec un titre équivoque : Sacrifié le jour du Sacrifice... Comme si l’exécution d’une sentence était un sacrifice  ! Et dans ce cas, un sacrifice à qui, et pour qui ? Car un sacrifice comporte toujours un destinataire et une attente en retour. Qui veut faire de Saddam un martyr ?

Avoir choisi cette date n’est ni anodin, ni innocent. Il s’agit soit d’une incroyable maladresse, soit d’une provocation délibérée. On n’ose croire ni à l’une, ni à l’autre... Mais qui pouvait donc être pressé au point de se débarrasser ainsi d’un prisonnier si encombrant, ou d’utiliser cet événement sur un plan politico-religieux ? Déjà la Lybie a décrété trois jours de deuil national. Les Palestiniens, qui ont longtemps été soutenus financièrement par Saddam, manifestent leur hostilité. Même en Orient, les musulmans ont ressenti comme une gifle le choix de ce jour pour l’exécution. Souhaite-t-on véritablement mettre le feu entre les civilisations ? Et dans quel but ?

Je rappelle que ce même Saddam était l’interlocuteur privilégié des occidentaux (Français compris) lorsqu’il s’agissait de lutter contre l’islamisme flamboyant de l’Ayatollah Khomeyni dans les années 1980. Chacun y allait alors de sa plus grande considération : tapis rouge pour Monsieur Hussein, héros fédérateur des Arabes non extrémistes dans une république irakienne qui méritait encore son nom. Une république qui a sacrifié - là, le mot est juste - des millions de ses enfants pour nous servir de pare-feu. Ses immenses ressources pétrolières étaient alors mises à contribution pour lui fournir les armes les plus modernes, y compris les armes chimiques testées ensuite sur les Kurdes... Personne n’a bougé, à ce moment-là ! Curieusement, c’est après avoir fait subir à ce peuple dix ans de privations par embargo sur les produits essentiels qu’on va prendre prétexte de complicité avec de prétendus terroristes et y rechercher des ADM (armes de destruction massive) qu’on sait inexistantes, pour envahir un pays qui n’en pouvait plus.

Je ne veux pas amoindrir la responsabilité de Saddam Hussein dans toutes ces affaires, mais on peut tout de même légitimement se poser des questions : qu’est-ce qui, aux yeux de l’Occident, a fait changer à ce point quinze et vingt-cinq ans plus tard « l’estime » portée au raïs de cette époque ? Sont-ce ses méthodes expéditives pour éliminer ses rivaux au sein du pouvoir ? Dans ce cas, il aurait fallu juger énormément d’autres dictateurs dans le monde, à commencer par feu Pinochet et quelques autres, mis en place par la CIA... Sont-ce ses appétits de récupération sur le Koweït ? Mais ça n’était rien moins que légitime : le Koweït est un Etat très récent, aux frontières artificiellement détermitées par l’industrie pétrolière anglo-américaine — voir : http://www.tlfq.ulaval.ca/AXL/asie/irak.htm—. Avant la Première Guerre mondiale, le Koweït était irakien, comme Israël était la Palestine. Sa récupération relevait du même nationalisme que celui de nos Poilus de 14/18 partant, en chantant et la fleur au fusil, récupérer l’Alsace et la Lorraine. Ni plus bête, ni plus méchant, bien que peut-être un brin malicieux envers les puissances occidentales.

Mais un Bush, déjà, (le père) a vu ses intérêts menacés par de pied-de-nez (et pas seulement des intérêts « occidentaux » mais bien les siens personnels !). Les pays occidentaux se sont laissé entraîner dans cette première Guerre du Golfe avec l’excuse de « libérer » un pays indépendant menacé par son trop puissant voisin. Ne parlait-on pas de l’Irak comme de la seconde puissance militaire au monde à l’époque ? On a vu ce qu’il en était.

On aurait pu, à l’époque, destituer ce dictateur en poursuivant jusqu’à Bagdad. On ne l’a pas fait, laissant le tyran opprimer son peuple (particulièrement Kurdes et chiites) pendant dix années de plus. Trouvait-on alors un intérêt à laisser pourrir la situation ? Pourquoi, quinze ans plus tard, alors que le pays est occupé par des armées étrangères (et ressenties comme telles) qui ne parviennent pas à imposer la paix entre factions, pourquoi faudrait-il se réjouir de la mort d’un homme, fût-il le plus grand des criminels, qui en avait réalisé l’union dans une république laïque en plein empire musulman ?

Une vie est une vie, un mort est un mort. Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise mort. Et qui, de Saddam ou des deux vagues de « libérateurs », en a provoqué le plus ?

Demain, jugera-t-on les Bush et les Blair ? Evidemment non ! Dans ces conditions, comment éviter que Saddam ne devienne un martyr aux yeux de ses fidèles ?

.


Moyenne des avis sur cet article :  4.24/5   (84 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • L'Hérétique Anaxagore 2 janvier 2007 11:28

    Analyse plutôt pertinente à la réserve près de la 1ère guerre du Golfe. Bien sûr Saddam a liquidé bien plus froidement et cruellement ses propres opposants, mais ce qui choque, en effet, c’est les conditions du procès, la différence de traitement entre Pinochet et SH et la complicité active dont ont fait preuve nombre de pays occidentaux dans les années 80.


    • Fillaam (---.---.188.171) 3 janvier 2007 13:45

      Bonjour, à ce sujet, je suis tombé sur un site négationniste assez intéressant qui parle de mascarade au sujet de la mort du Raïs, http://nosotros.incontrolados.over-blog.com/


    • ohnil ohnil 2 janvier 2007 11:37

      Il est dommage que, à cause de cette précipitation, les Kurdes et autres victimes de Saddam Hussein ne verront jamais jugés les crimes qu’ils ont subi.

      Ils devront se contenter d’un cadavre sans autre explication.


      • minijack minijack 2 janvier 2007 14:23

        Hé hé... Malin le Talleyrand !

         smiley


      • Alfred (---.---.71.55) 2 janvier 2007 12:10

        Bush et ses copains ont essayé en pendant Saddam Hussein de tordre le cou aussi au fait que l’occident a vendu des armes et soutenu ce dictateur sans trêve, tout en sachant qu’il utilisait les armes achetées (y compris à la France) contre sa propre population civile...N’ayons donc pas la mémoire courte et sélective...


        • louison (---.---.246.212) 2 janvier 2007 13:59

          Quand l’Irak était indépendant, Sadam nous achetait des armes, et alors ? Nous en vendons à d’autres pays, différents régimes.A l’Irak, nous achetions du pétrole, l’essence à la pompe était moins chère.Lisez les livres du général Pierre Marie Galois sur l’irak, les guerres du pétrole et « le soleil d’Allah qui aveugle l’Occident » pluto^t que de reprendre la désinformation de la presse autoisée.D’année en année, il est de moins en moins facile de dire les choses vraies non seulemnt sur l’hyperpuissance agressive (les usa) mais aussi sur certainesreligions « intouchables » et réputées de pacifiques.L’Islam n’est pourtant qu’une hérésie du christianisme et du judaïsme, mélangant , déformant les deux traditions mais sans réforme donc toujours la violence extrême, l’égorgement des moutons, la circoncision, la guerre sainte et des pratiques moyennageuses qui ne sont pas que le fait des intégristes.Seulement, il est très risqué de le dire ! BONNE ANNEE A TOUS ! VIVE AGORAVOX !


          • minijack minijack 2 janvier 2007 15:01

            Je ne vous reprendrai pas sur la question de la politique US. Nous sommes d’accord. Leur emprise est tellement généralisée qu’il est difficile de dire des choses autre part que sur le Net.

            Mais pour l’Islam, il me semble que vous en avez une vision très limitée. En dehors de l’extrémisme qu’on trouve partout, l’Islam n’est pas comme vous le dites une déformation des religions chrétienne et hébraïque. Il est une vision différente de la même foi, que j’aurais tendance à considérer comme une vision épurée, plus moderne et plus « citoyenne » que tous les falbalas dûs aux systèmes hiérachiques des deux religions précédentes.

            En Islam le croyant n’a pas besoin d’intermédiaire pour s’adresser à Dieu. Je trouve ça plutôt cool. (enfin, si on croit qu’il y a bien quelqu’un là-haut qui écoute.. Pour ma part, je crois que la seule entité qui nous écoute quotidiennement, c’est « Echelon » smiley

            Quant aux moutons égorgés, ça date de bien avant Mahomet. La Pâque juive déjà préconisait l’holocauste de cette manière. Entre le « kasher » juif et le « hallal » musulman il n’y a pas de grandes différences. Et pas seulement pour des raisons hygiéniques dans un pays chaud. Nous devrions parfois envisager des pratiques semblables pour nos propres abattoirs : l’animal ne souffre pas d’un égorgement. Une fois passée la très faible sensation du couteau, affûté ommme un rasoir, à peine perceptible, contrairement à une électrocution, méthode habituellement pratiquée chez nous. Il se vide de son sang comme quelqu’un qui fait une hémorragie externe, c’est-à-dire sans souffrance et presque sans s’en rendre compte. Donc pas de stress ni de toxines qui vont avec. En fait, cette pratique est beaucoup plus civilisée que les nôtres.

            Par ailleurs, on vient de découvrir que la circoncision diminue de moitié les risques de contracter le HIV !... Je trouve vraiment extraordinaire que des gens du 2ème millénaire avant JC aient éprouvé le besoin de s’auto-mutiler pour protéger leur progéniture d’une maladie qui n’existera que 4000 ans plus tard ! (ou aient obéi à un ordre... mais de Qui ?...)

            Ca pose un tas de questions auxquelles votre commentaire plutôt critique ne répond pas. Mais ça mériterait un autre article. Saddam n’a plus grand chose à y voir.


          • fouadraiden fouadraiden 6 janvier 2007 15:44

            salut l’auteur,

            votre commentaire sur l’islam est tres judicieux,quel audace en contexte actuel,je vous reconnais un grand courage.

            sinon,passons sur les considerations personnelles

            mais je tiens à vous poser une question

            d’où tenez vous que saddam fut une sorte de heraut laic en contexte musulman ?

            s’il sagit de balyer un prejugé par un autre,que gagnons nous ?


          • minijack minijack 6 janvier 2007 19:16

            @fouadraiden

            Merci de votre appréciation, mais il n’y a aucun courage à dire la vérité.

            Votre nom laisse à penser que vous êtes musulman. J’ai de nombreux amis musulmans. J’en ai aussi quelques uns juifs, et je suis moi-même de culture chrétienne. J’aurais défendu l’hébraïsme ou la chrétienté de la même manière devant un jugement à l’emporte pièce injustifié et aux effets pervers.

            Il faut arrêter de tout confondre. L’Islam est une religion parfaitement paisible (comme son nom même l’indique) et seuls les intégristes de tous poils sont à craindre, là comme ailleurs.

            Salaam Aleikoum. Shalom. Et Paix sur la terre aux hommes de bonne volonté !


          • minijack minijack 6 janvier 2007 19:32

            @fouadraiden (Désolé, j’avais oublié de répondre à votre question)

            Entendons nous bien... Je ne considère pas Saddam comme un héros quelconque, loin de là. Je dis simplement qu’il sut ne pas mettre l’Islam au premier rang de l’identité Irakienne. Et dans l’environnement géo-politique du moyen-orient depuis vingt-cinq ans, ce fut assez exceptionnel. Il ne s’est drapé de vert que devant la menace de la première guerre de « libération » du Koweit, afin de rallier les arabes à sa cause. Que malgré toutes ses exactions criminelles il ne fut pas plus mauvais que bien d’autres dictateurs, mais que lui pour son malheur controlait la seconde réserve au monde de pétrole...

            .


          • (---.---.229.236) 2 janvier 2007 15:52

            Je ne vois pas ce que vient foutre cette fetes musulman la dedans. en l’occurence, les Irakiens (et ce sont eux qui ont décidé de précipiter l’execution pour éviter les pression de l’europe couille molle « contre la peine de mort ») ne l’on pas vu non plus.

            D’ailleur aprés noel il y a les rois, donc pareil, l’exécuter serait une insulte pour tout les chrétiens.

            Faut arreter d’être con.


            • jean (---.---.88.20) 2 janvier 2007 17:00

              vous parlez du pétrole comme principal motif des interventions américaines en Irak. pn oublie une chose le soutien à la sécurité d’Israél dans les deux cas 91 et 2003.


              • minijack minijack 6 janvier 2007 19:54

                Seriez-vous assez naïf pour penser qu’il s’agit de deux choses différentes ?

                Israël a été implanté après 14/18 par les anglo-américains afin de servir de porte-avion occidental dans cette zone prometteuse, à proximité immédiate de l’Arabie de Lawrence mais dans une zone sécurisée sous mandat brittanique.

                Après la seconde guerre mondiale et les horreurs qu’elle a amenées, la diaspora juive avait besoin d’une « patrie » et ça arrangeait tout le monde de la lui donner là plutôt qu’ailleurs. La plupart des juifs anglais ou américains parlant le Yiddish, on aurait pu la lui donner à Varsovie ou en Russie, mais ça n’aurait présenté aucun intérêt stratégique et cette installation aurait été empêchée par la guerre froide qui s’est rapidement instaurée. On a donc abondé pour renforcer les kibboutz déjà existants en Palestine. Ce n’est pas une question « d’histoire et de traditions » mais bien d’intérêts économiques occidentaux bien compris qui a présidé à ce choix. 91 et 2003 n’en sont donc que la suite logique.

                .


              • taha (---.---.211.207) 3 janvier 2007 09:41

                Si l’on devait achever tous les dictateurs du tiers monde , il n’en resterait que tres peu. Malheureusement pour ces peuples , qui n’ont pas d’or noir tant convoitè par les USA et les occidentaux ; qui ne font rien pour les liberer (dèmocratie), mais au contraire,ces chefs deviennent leurs pions , qu’ils installent maintiennet et manipulent à leur bon grè. SADDAM - KARAZAE - TALABANI - ben laden .etc....


                • aquad69 (---.---.100.34) 3 janvier 2007 11:36

                  Merci pour votre article très clairvoyant, modéré et équilibré ; il y a lieu en effet de s’interroger sur les mobiles qui ont présidé à la décision de cet assassinat(quels que soit les crimes de cet homme, le jugement a été un exemple de parodie de justice.)

                  Peut-être un élément parmis d’autres pour développer progressivement une guerre civile intra-Islam entre sunnite et schiites ?

                  Mais l’impression que l’on en garde est beaucoup plus celle d’un exemple d’une justice des vainqueurs, cad de la « justice des blancs », qui a laissé de fâcheux souvenirs.

                  Et si la victoire avait été dans l’autre camp, aurait- il été tellement immoral que G. bush, Mr President, soit jugé lui-même, et condamné à mort, pour avoir déclaré une guerre inique,sur des arguments mensongers, à un pays qui n’était ni hostile ni agressif vis à vis des USA, et provoqué en tout des dizaines(sinon des centaines) de millier de victimes ?

                  C’est, n’en doutons pas, le point de vue des peuples arabes et musulmans, celui de beaucoup de pays du tiers- monde, donc peut-être de la majorité de l’humanité, et l’on doit bien reconnaître qu’ils n’ont pas tort.

                  En tants qu’occidentaux, dans la situation de complète impuissance où nous sommes de nous faire entendre de nos prétendus dirigeants, et d’empêcher ce types d’actions qui sont présentées comme faites en nos noms à tous, nous devrions nous sentir gênés en face de ces gens.

                  C’est également, à côté du dossier des SDF, un sujet que l’on voudrait voir abordé pendant les élections, mais c’est évidemment un espoir bien naïf ...

                  Cordialement Thierry


                  • Chris du Fier (---.---.173.134) 3 janvier 2007 12:05

                    Ah, les Kurdes.. Ils ont bon dos, les Kurdes.. Pauvres Kurdes, etc.. il n’y en a que pour ces pauvres Kurdes.. Au fait, savez-vous comment étaient nommés les kurdes au moyen-orient pendant tout le dernier siècle : ’ les tueurs de chrétiens’.. Ce sont eux qui ont fait le nettoyage en 1915 pour plaire à leurs maitres turcs et récupérer les terres des arméniens..Ils auraient fait pareil au Liban et en Syrie si la France n’y avait pas mis le hola en 1924.

                    Allez, bonne santé aux kurdes, et que l’on nous oublie un peu avec ces gens là.

                    Allah soit béni.. Saadam a été jugé et pendu.. Il n’avait qu’à accepter l’offre de l’ Arabie Saoudite de lui accorder l’exil en 2003. Chris du Fier


                    • Zerda Citoyenne du monde 28 février 2008 19:37

                      quel sens impartial de l’analyse !!!!

                      -premiérement je ne sais d’où tu teins tes sources. de ton imagination ?

                      - deuxiémement, tes petits commentaires ne font pas le poids face aux recherches des historiens et d’intellectuels

                      -troisiémement : les kurdes sont ezidis, chrétiens, musulmans, alevis !!! alors si ils ont tués dit moi comment ! car les kurdes alévis et surtout ezidi ont connus un destin tragique incontestable, comparable à celui des juifs !

                      qu’on oublie ceux là ?

                      si je venais à mesurer ton sens de philantropie, il toucherait le zéro !

                       


                    • chrif (---.---.229.163) 4 janvier 2007 11:23

                      Quelle éducation vous permet, vous donneurs de leçon de juger un mort et de le qualifier de salaud, ou d’respérer le rependre mille fois pour étancher votre soif et votre haine de l’arabe. A moins que vous soyez un sioniste et là vous ne nous étonnerez points ;


                      • thoroop (---.---.16.36) 5 janvier 2007 23:05

                        Où est la haine de l’Arabe dans le fait de dire que Saddam Hussein était un salaud ? Si je dis que Hitler était un salaud de la pire espèce, cela ne fait pas de moi un contempteur du peuple allemand !

                        Qu’avez-vous contre les sionistes ? smiley


                      • chirko (---.---.200.205) 5 janvier 2007 21:01

                        SADDAM IMMOLÉ PAR LES FÉLONS Bush, la honte... Il n’y a pas de mots assez durs pour condamner la barbarie des néo-conservateurs américains à qui la mise à feu et à sang injustement de l’Irak, un pays illustre, membre de l’ONU, n’a pas suffi.Ils ont tenu à pendre, comme un vulgaire voyou, son président, dont le seul tort est d’avoir cherché à moderniser tous azimuts la Mésopotamie et de la doter de la technologie moderne, ce dont l’Etat sioniste prenait ombrage....et suite à la malvenue invasion irakienne du Koweït La liquidation de l’Irak baathiste ne sert que les intérêts de l’Iran, puissance régionale montante, des Etats-Unis assoiffés de pétrole à vil prix L’exécution de Saddam Hussein, après une parodie de jugement et surtout la date délibérément choisie pour sa liquidation -le 1er jour de l’Aïd Al Idha, alors que près de trois millions de musulmans sont en prière sur le mont Arafat- est à considérer comme un discrédit à toutes les valeurs humaines du monde.C’est une insulte de Bush à tous les musulmans et un acte indigne de ses auteurs, ces croisés du troisième millénaire. Si Saddam avait été renversé de l’intérieur par une frange du peuple irakien et « châtié » par elle, on peut, à la rigueur, l’admettre.Mais, ce forfait a été accompli par les forces d’occupation du pays du Tigre et de l’Euphrate, et cela en violation flagrante de toutes les lois internationales. Du reste, on ne cesse de se demander qui de Saddam et de Bush mérite, en réalité, la corde.Celui qui est accusé, lors d’une mascarade de procès, d’avoir liquidé 148 villageois chiites, de connivence avec l’ennemi iranien, qui ont attenté à sa vie lors d’un de ses déplacements, ou du cow-boy George W.Bush. Celui-ci, par vengeance suite aux événements du 11-Septembre, a déjà causé la perte d’un million deux cent mille Irakiens et la destruction totale de l’infrastructure d’un pays à la civilisation six fois millénaire. Saddam est innocent de toutes les accusations américaines.Il n’a jamais appartenu à Al-Qaïda, n’a jamais fomenté de coup contre les Etats-Unis et n’a jamais disposé d’ADM.C’est l’histoire du loup et de l’agneau.Tu es plus faible, tu meurs ! Quant au prétexte que Saddam est un dictateur, qui, parmi les décideurs de la planète, ne l’a pas été à un moment ou à un autre de l’exercice de son pouvoir ? Les Néron, ça pullule et pollue partout et ce n’est pas pour cela qu’on les exécute à tout bout de champ... Pour sauvegarder leurs intérêts stratégiques et pétroliers, les USA ont l’habitude de s’accommoder même du diable.Cette tragique fin si précipitée et si médiatisée de l’ancien « raïs », le détenu le plus célèbre de la planète, entre dans la nouvelle stratégie que le réactionnaire conservateur locataire de la Maison-Blanche tente de charpenter de toutes pièces afin de colmater, autant que faire se peut, les brèches de son dispositif militaire lamentable en Irak et faire taire un tant soit peu la virulente opposition démocrate pour sa piètre politique dévastatrice aux retombées internationales si négatives sur l’image de marque des Etats-Unis. Aveuglé comme il l’est toujours, Bush n’a pas mesuré le tort qu’il vient de causer aux nombreux leaders arabes et musulmans qui ne peuvent, à quelques exceptions, condamner l’exécution de leur confrère Saddam Hussein, de crainte du courroux de l’Oncle Sam.Ainsi, les décideurs arabes viscéralement proaméricains risquent-ils fort de s’attirer, un jour ou l’autre, les foudres de leurs peuples respectifs qui voient toujours dans l’ex-raïs un authentique nationaliste et jihadiste anti-israélien qui n’a guère cessé de prêcher la lutte armée contre les occupants anglo-américains ? N’a-t-il pas été supplicié alors qu’il appelait courageusement à l’unité de toutes les composantes de l’Irak et à la victoire du monde arabe... ? Détenteur de moult secrets dérangeants pour plus d’une grande puissance et d’un Etat limitrophe ou voisin à l’Irak, on l’a vite fait taire et pour toujours. Saddam parti en grand martyr, son exemple devrait préoccuper tous ses condisciples, particulièrement ceux du Golfe et du Moyen-Orient. Au passé, il leur a rendu de multiples et inestimables services dont, entre autres, d’avoir réussi à stopper la marche victorieuse du chiisme iranien de l’irréductible Khoméiny qui avait le vent en poupe. Mais, il a été infiniment mal récompensé par tous... jusqu’à la potence injustifiée sans que personne ne prenne sa défense.Et sans la résistance héroïque des sunnites baathistes, des fidèles inconditionnels de Saddam Hussein, les « néo-cons » auraient été vainqueurs au pays des Rafidaïne.Alors bonjour les dégâts ! D’autres chefs d’Etat arabes, issus de cette région meurtrie, auraient, de toute évidence, connu un sort analogue à celui de Saddam Hussein.George W.Bush, le féroce -et l’appétit vient en mangeant !- ne comptait pas s’arrêter en si bon chemin contre... les « dictateurs » proche-orientaux à qui il veut imposer, par la force, son obsessionnelle « démocratie » inadaptée, selon les observateurs, au monde arabe et musulman.Après n’avoir fait qu’une bouchée de l’Afghanistan, n’a-t-il pas attaqué l’Irak où il s’est lamentablement embourbé, voire perdu la guerre.Autrement, il serait parti assiéger d’autres contrées et bafouer la dignité d’autres chefs d’Etat du Golfe. Dieu merci !


                        • wilfrid (---.---.167.181) 6 février 2007 00:09

                          enfin quelqu un de sense ! bravo pour votre commentaire, la machine a penser unique met des oeilleres aux individus.personne n ose dire aujourd hui que saddam hussein etait un grand chef d etat qui aimait son pays.il est mort en heros debout ! avec courage et honneur, se ne sera surement pas le cas du cow boys d operette : g bush d egout !un jour l histoire lui redonnera sa place au mosolee des grands hommes


                        • thoroop (---.---.16.36) 5 janvier 2007 23:01

                          1- La lecture du journal Le Monde de mardi dernier nous apprend que ce sont les Irakiens eux-mêmes qui ont décidé de précipiter l’exécution de la sentence. En particulier les Chiites... Les Kurdes auraient souhaité attendre la tenue du procès pour les crimes commis contre leur communauté ;

                          2- Je lis : « Abdel-Barri Atwan, du quotidien Al Quds al Arabi, publié à Londres, n’hésite pas à écrire : L’opinion publique arabe se demande qui méritait d’être jugé et exécuté ? Saddam Hussein qui a préservé l’unité de l’Irak, son identité arabe et musulmane et la coexistence de ses différentes communautés (...), ou ceux qui ont plongé ce pays dans cette guerre civile sanglante ? »

                          Je n’ai pas la berlue : « SH qui a préservé (...) et la coexistence des différentes communautés ». A coup de massacres, hélas... La coexistence a donc été loin d’être pacifique. Rappelons que les sunnites sont minoritaires en Irak et que ce sont eux qui ont tenu principalement les rênes du pouvoir pendant le « règne » de SH.

                          3- Par le passé, les islamistes n’ont eu que faire de Saddam Hussein, leader qui passait pour laïc. Or une bonne part des violences en Irak sont le fait des djihadistes internationaux.

                          4- Sans doute une explication pour cette exécution de la sentence aussi rapide : est-ce que les chiites ont-ils voulu couper l’herbe sous le pied aux derniers partisans de SH en leur enlevant tout espoir de retournement de situation ?


                          • Michel Maugis Michel Maugis 6 janvier 2007 03:56

                            Rappelons que les sunnites sont minoritaires en Irak et que ce sont eux qui ont tenu principalement les rênes du pouvoir pendant le « règne » de SH.

                            Vous rappelez des mensonges, tout simplement.

                            Les sunnites forment le groupe religieux majoritaire en Irak.

                            Même les Kurdes sont en majorité sunnites.


                          • thoroop (---.---.120.242) 6 janvier 2007 11:40

                            Alors je me suis mal exprimé, cédant à la facilité sans doute.

                            Composition ethnique de l’Irak : Arabes (75-80%), Kurdes (15-20%), Turkmènes, Assyriens

                            Répartition par religion : musulmans (97%, dont 60-65% de chiites et 35-40% de sunnites), chrétiens (3%)

                            J’aurais dû préciser « Arabes sunnites »... Il est évident que les Kurdes sunnites ne portent pas Saddam Hussein dans leur coeur.

                            Je pensais que tout le monde aurait compris... smiley

                            Par ailleurs, personne ne parle de la situation des chrétiens en Irak. Une situation qui est des plus difficiles et dramatiques(qui a parlé de « croisade » pour cette guerre ?).

                            Au lien de disserter à l’infini sur Saddam Hussein, je pense que les chrétiens d’Irak méritent plus que jamais toute notre attention et notre soutien.


                          • phillipe l’arabe empereur de rome (---.---.84.92) 17 janvier 2007 17:54

                            archi faux.ethniquement 90%sont arabes et arabophones comme les assyriens et les turkmens 10%est kurde. confessionnellement 95%musulmane et 5%chretienne. le sunnisme est majoritaire en irak . conclusion :pour ne pas te faire plaisir ainsi qu’a tous les larbins de l’amerique l’irak est un pays avec une majorite absolue arabe et l’irak est majoritairement musulman sunnite. la comedia e ja finita


                          • phillipe l’arabe empereur de rome (---.---.84.92) 17 janvier 2007 18:07

                            saddam hussein n’a massacre que les traitres anti arabe et les barbouzes de l’iran et des sionistes.faut il juger tous les leaders occidentaux qui ont massacres les collabos ? c’est lamentable de defendre des traitres des laches et des collabos .arretez de s’appitoyer sur la minorite kurde minorite des traitres et collabos sionistes .saddam hussein n’aurait jamais du leur donner une autonomie au nord de l’irak sur une terre arabo assyrienne depuis des milliers d’annees .il aurait du s’en debarrasser et les envoyer chez eux en iran la terre de leur ancetres .mais j’espere la prochaine fois in shaallah le nord de l’irak sera entierement pur arabe a 100% sans les hmong kurd .pareil pour la turquie .


                          • ami_2007 (---.---.57.56) 6 janvier 2007 00:06

                            Une fête du sacrifice choisie pour immoler sur l’autel de la haine et de l’animalité un homme que l’on persiste à traiter de tous les qualificatifs dans un concert où la partition a été écrite par Bush.Le scénario de cette exécution à la faveur de laquelle chacun pensait redorer son blason terni,restera longtemps dans nos mémoires pour nous rappeler un exemple de dignité et de grandeur que le supplicié aura légué à la postérité,n’en déplaise à cette horde d’« intellectomanes » chez lesquels la seule motivation correspond à un culte qu’ils entendent perpétuer pour les seules victimes qui les intéressent.Saddam ne peut être comparé à ni à Pinochet,ni à Sharon,ni à Staline sur le registre des criminels,encore moins à Bush...c’est un arabe non conformiste et à ce titre sa mise à mort était un salut pour les intére^ts de l’occident et la survie du sionisme.


                            • abdou (---.---.213.185) 7 janvier 2007 21:24

                              En tant que prisonnier de guerre SADAM aurai du profiter dela convension de geneve si on croit encore a cette convension. EN PLUS SA COMDAMNATION AURAI DU SE FAIRE A UN AUTRE MOMENT QUE LA FETE DE AID DU MOUTON ,JE PENSE QUE LES RESPONSABLES AMERICAINS VEULENT CREER UN ANTECEDANT ENTRE LES CHIITES ET LES SUNITES ........

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès