Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Sarkozy et les États-Unis

Sarkozy et les États-Unis

L’actualité nous amène aux Etats-Unis et je voulais aujourd’hui partager la perception que l’on a de notre président outre-Atlantique. Bien sûr elle diffère un peu de ce que Sarkozy voudrait nous faire croire.
 
Les relations entre les deux pays ont été sérieusement endommagées par notre désaccord sur la guerre en Irak. On se souvient des passes d’armes entre De Villepin et les représentants américains à l’ONU. Les américains restent très rancuniers, d’autant plus que l’histoire a montré que nous avions raison. Quand Sarkozy a été élu, il s’est précipité à Washington pour prêter allégeance à Bush. Je passe beaucoup de temps aux Etats-Unis et je dois dire que je me suis senti humilié sur le fond et sur la forme par cette démarche. Sur le fond, voilà un président français qui s’en va dire toute l’admiration qu’il porte à ce pays et tout le bien qu’il pense de cette administration. Cette administration qui torture, qui ne respecte pas plus sa propre constitution que les accords internationaux tels la convention de Genève. Cette administration qui a créé le désordre économique dans lequel nous nous trouvons. Les américains ont d’abord été surpris par la démarche d’un président étranger, français de surcroît, qui a une meilleure perception de leur administration qu’eux-mêmes. Ensuite ils ont été très amusés par la forme. Sarkozy a été invité à la résidence de Bush père qui recevait pour l’occasion toute sa famille, Bush fils, les compagnes respectives et les enfants. Excusez-moi de l’expression mais Sarkozy y est allé tout seul comme un con. Cécilia avait décidé de ne pas l’accompagner et leurs enfants avaient décidé de lui emboiter le pas. Notons pour la petite histoire qu’elle s’était faite porter pâle et qu’elle paradait le lendemain en ville en faisant du shopping. Ensuite il se fait inviter à une émission de télévision et se fait interviewer par une journaliste de renom. A un moment donné, une question lui est posée en référence à Cécilia et sans répondre, il se lève, enlève son oreillette et se casse. Furieux, il dira que le collaborateur qui lui a organisé cette entrevue est un idiot. Les américains étaient morts de rire et ont repassé la scène en boucle. Sarkozy aimerait nous faire croire qu’il est bien vu et respecté aux US, qu’il pèse sur le dossier économique ou encore qu’il peut régler le problème palestinien. Et bien laissez-moi vous dire comment tout cela est perçu. Bush comparait la visite de Sarkozy à la dernière apparition du King (en référence à Elvis). Les américains pensent, à raison, que la France a le poids économique de la Californie et bien sûr personne n’a envie d’importer les résultats économiques que notre gouvernement connait en France. Sur la scène internationale, pour ce qui est de la Palestine, il a occupé avec l’opportunisme qu’on lui connait le terrain laissé vacant par la période de transition entre les deux présidents. Les Israéliens, s’ils l’ont écouté poliment et ont essayé de soigner leur communication, ont fait exactement ce qu’ils ont eu envie de faire. On connait malheureusement les détails de cette opération. Il est illusoire de penser que Sarkozy puisse avoir le moindre impact sur ce qui se passe là-bas. Seuls les américains et leur nouveau président ont une chance de faire bouger les lignes.
 
Ce qui me choque est le manque de vision de Sarkozy. Cela remonte à loin. Rappelez-vous en 2003, alors qu’il était ministre de l’intérieur, son plaidoyer pour la réforme de notre système d’attribution des prêts bancaires. Il se faisait alors le plus grand défenseur du principe qui a amené à la crise dite des subprimes. Heureusement qu’il n’était que ministre de l’intérieur, les anglais avec Gordon Brown, ministre des finances à l’époque et qui partageait ces vues n’ayant pas eu la même chance. Ceci n’est qu’un petit exemple mais on voit bien le rapprochement idéologique de Sarkozy avec Bush. Seulement, il aurait pu se rendre compte que ce président-là était en fin de mandat, qu’il était considéré par les américains et le reste du monde comme le plus mauvais président de l’histoire avant d’aller faire ses courbettes. La politique et la vision d’Obama sont très différentes de celle de son prédécesseur. Sarkozy aimerait faire copain-copain avec Barack très vite mais comment s’y prendra-t-il après avoir tant louangé l’action de Bush ? Heureusement qu’il y a la diplomatie et on ne lui demandera pas quand il était sincère, du temps où il était d’accord avec Bush, ou maintenant qu’il l’est avec son successeur. Non Sarkozy n’est ni respecté, ni crédible outre-Atlantique. Au mieux l’opinion se félicite du rapprochement qui tranche avec l’antagonisme démontré par Chirac de cet agité qui brasse du vent et fait beaucoup de bruit avec la bouche.

Moyenne des avis sur cet article :  4.76/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • Grasyop 23 janvier 2009 11:38

    Merci pour cet article qui rafraichit la mémoire. On est passé en peu de temps de Bush là-bas, Villepin ici, à Obama là-bas, Sarkozy ici, et c’est clair qu’on n’a pas gagné au change.

    Le seul point sur lequel je ne suis pas d’accord, c’est lorsque vous dites que « bien sûr personne n’a envie d’importer les résultats économiques que notre gouvernement connait en France ». Il me semble que dans la crise actuelle, la France et plus généralement la zone euro s’en sort mieux pour l’instant que les États-Unis.


    • spartacus1 spartacus1 23 janvier 2009 11:50

      Grasypo, on te dit que la France s’en sort mieux, la réalité est tout autre.


    • Yena-Marre Yena-Marre 23 janvier 2009 13:39

      Bonjour,
      A propos de mémoire ....Tchernobyl çà vous rappelle rien ? Lagarde vous ment de la même façon sur les chiffres aujourd’hui .


    • Grasyop 23 janvier 2009 14:13

      Pour l’heure, je ne vois pas autant de faillites en France qu’aux États-Unis. Je ne vois pas des masses de gens jetés à la rue parce qu’ils ne peuvent plus payer les intérêts de leur logement acheté à crédit. Je ne vois pas ma monnaie mise en danger. Je ne vois pas des taux d’intérêt ramenés à zéro comme aux États-Unis. Je vois certes de l’argent du contribuable utilisé pour venir en aide au privé, mais pas plus me semble-t-il qu’aux États-Unis.

      Mais je ne pense pas que tout cela doive grand chose à Sarkozy. Bien au contraire, l’article nous rappelle comment il a dans le passé défendu la dérégulation financière à l’origine de cette crise.


    • Fergus fergus 23 janvier 2009 11:56

      Si Bush a été prompt à recevoir Sarkozy, c’est moins au titre de grand du monde qu’à celui de membre actif de son fan club.
      Obama est à l’évidence beaucoup moins séduit par notre HyperTout dont la vision politique est incersement proportionnelle à son ego. Obama se veut humble, comment pourrait-il copiner avec notre agité permanent ? Sans doute se contentera-t-il de relations traditionnelles.


      • Plus robert que Redford 23 janvier 2009 11:59

        Pour sûr que la clairvoyance n’est pas une qualité du Napoléon à talonnettes !
        Pour oser une comparaison cynophile, si Chirac était pour les US une sorte de lévrier afghan hautain et méprisant, Sarkozy serait plutôt du genre : croisé caniche/roquet...


        • vincent p 23 janvier 2009 12:13

          Merci pour votre article,

          Que ne ferait-il pas pour briller davantage ?

          Et puis après on pense au pays qui lui appartient !


          • helios999 helios999 23 janvier 2009 12:32

            Sarkozy , est pour moi , une enigme !
            D’un coté je me dis que jamais je n’aurais reussi à expliquer ce qu’est un capitalisme de voyou , merci donc à lui , par contre avoir elu cette caricature eclaire la france au monde entier et pas forcement dans les lumieres 


            • L'enfoiré L’enfoiré 23 janvier 2009 15:18

              @ L’auteur,
               
               Là, où le manque d’humilité peut mener. Les Frenchies n’est-ce pas cela ? 
               Dans le Nouvel Obs, au sujet d’Obama, on pouvait lire à la fin de l’article "La maison planche" :
              "“Imaginez-vous ce qui va se passer ces jours prochains, quand les derniers flonflons du « Star Spangled Banner » se seront évanouis, quand il aura enfin réussi à envoyer Mme Clinton en voyage officiel ; qu’il aura trouvé un moyen de bloquer le numéro de M. Sarkozy sur son portable et qu’il se retrouvera seul à son bureau face à la pile de Post-it des trucs à faire d’urgence : régler paix au Proche-Orient, liquider chômage, ne pas oublier réchauffement global, éviter stagiaires ? Imaginez-vous ce qui se passera ? Laissant passer un nuage de mélancolie sur son beau visage, il soupirera en songeant : « La semaine dernière encore, c’était le bon temps ! » smiley


              • Warhouha Warhouha 23 janvier 2009 15:27

                Rassurez vous, Sarkozy n’est pas d’avantage apprécié ici.

                40% d’opinion favorable d’après les sondage ? La bonne blague.
                Les quelques personnes de ma connaissance ayant donné leur voie à ce gars sont aujourd’hui les plus virulents à en dénoncer les fautes (le terme n’est ici pas anodin).

                Même Lerma a cessé sa propagande pro-sarko.


                • Jean-paul 23 janvier 2009 15:41

                  Les Americains parlent de l’Europe .
                  Ils savent que les Francais ne les aiment pas ,c’est l’opinion qu’ils ont .
                  Ils posent souvent la question:C’est vrai que les Francais n’aiment pas les Americains ?????
                  Question difficile a repondre vu qu’en meme temps la tele les magazine ,les films etc...sont americains en France .On a confondu le peuple americain avec la politique de Bush.
                  Personne ne connait la politique ni l’economie francaise mais c’est vrai queSarkozy est un president connu par les Americains et apparait parfois 10 secondes aux news .Ils savent que la France a un gouvernement social ce qui ne veut pas dire grand chose pour eux ,ils se mefient meme de la fameuse medecine sociale ,se demandant si ca marche .


                  • Céphale Céphale 23 janvier 2009 19:12

                    Obama a téléphoné dès le lendemain de sa prise de fonction à Mahmoud Abbas, Ehud Olmert, Hosni Moubarak... S’il avait la moindre estime pour Sarkozy, qui se dit sauveur du monde, c’est à lui qu’il aurait téléphoné en premier.


                    • clair 23 janvier 2009 21:10

                      moi je suis pour ! Il aide à la pourriture de s’assumer.


                      • moebius 23 janvier 2009 21:14

                        qui est président du Canada ?


                        • Sylvain Sylvain 23 janvier 2009 21:36

                          il n’y a pas de président au Canada mais un premier ministre, son nom est Steven Harper


                        • L'enfoiré L’enfoiré 23 janvier 2009 22:49

                           Et la Reine d’Angleterre, un peu, non ? Comment est-elle appréciée chez vous ?


                        • Jean-paul 23 janvier 2009 23:03

                          @moebius
                          Quand on dit que les Americains sont incultes...................................et les Francais ?????


                        • Marc Blanchard Marc Blanchard 24 janvier 2009 03:53

                          Vivant en Asie, on ne peux pas dire que Sarkosy y soit trés apprécié non plus.

                          Le froid avec la Chine est expliqué par le fait qu’il ai rencontré le dalai Lama. Angela Merckel et Gordon Brown l’ont rencontré aussi sans que cela ne pose de problème.

                          Non en Asie on trouve tout simplement ridicule son attitude et sa façaon d’étaler sa vie privée.

                          C’est comme quand il a dit "Ce n’est pas la Chine qui va gérer mon agenda"

                          Et bien si, il a différé son entrevue avec le dalai Lama.


                          • Kobayachi Kobayachi 24 janvier 2009 04:19

                            Merci pour cet article.

                            Habitant depuis 3 ans aux USA, je peut vous confirmer que le portrait que vous avez tracé ici de Sarkozy colle assez bien avec l’opinion des personnes avec qui j’ais eu l’occasion d’en discuter.

                            Et tout comme vous surement, j’avais resentit une certaine honte d’etre francais lorsque Sarkozy etait venus baiser les pieds de GW Bush alors que la population americaine commencais a se reveiller et constater le desastre provoquer par son gouvernements (en politique internationale, droit del’homme, liberté, etc.). En plus cette visite etait devenue franchement ridicule tellement le lechage de cul etait ostensible.
                            Quand au passage de celui que l’on a surnommé "l’americain" a 60 minutes, il va vraissemblablement rester dans les annales du betisier de l’emmission et avait choquer beaucoup d’americains.

                            Je pense que parfois, vivre a l’etranger permet d’avoir une vision plus detaché et plus globale de la vie politique de son pays. Certainement le fait de ne pas etre soumis a la propagande des medias francais permet aussi de se faire une opinion moins biaisée et de juger sur les fait.


                            • abersabil abersabil 24 janvier 2009 08:53

                              Un nabot à la déliquescence intellectuelle et pro sioniste ne peut avoir le charisme d’un Kennedy encore moins d’un Obama , juste un petit toutou a la traîne d’un ex Bush ridiculisé à la BasBush ; encore heureux qu’ils n’aient pas trop gambergé  longtemps ensemble.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès