Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Scandale des cartes bancaires opaques BANKIA... la tempête parfaite

Scandale des cartes bancaires opaques BANKIA... la tempête parfaite

Bonjour les amis,

L'autre jour je vous racontais le scandale provoqué en Espagne par l'attribution de cartes bancaires opaques qui permettaient à des responsables de se payer tous leurs petits caprices de manière gratuite et quasi-illimitée. Voici un extrait de l' article précédent :

BANKIA est une des banques espagnoles ( regroupant plusieurs caisses d'épargne comme CAJA MADRID) qui a ruiné des milliers de retraités en leur vendant des obligations pour couvrir ses pertes et en leur faisant croire que c'était des produits à rendement garanti. BANKIA a ensuite bénéficié d'un plan de sauvetage qui a coûté plus de 24 milliards d'euros au contribuable. Eh bien, figurez-vous que cette banque s'est permis le luxe de distribuer ces dernières années des cartes bancaires "fantômes" à 86 heureux bénéficiaires qui pouvaient en faire l'usage qu'ils voulaient, pour des frais personnels, voyages, cadeaux et restaurants jusqu' à hauteur d'un montant global de 40 000 à 60 000 euros annuels (frais gratuits sans la moindre justification, ni la moindre déclaration au fisc). Le montant de la fraude s'élève à 15,2 millions d' euros ! Pour des banquiers qu'il a fallu sauver de la faillite avec notre argent, c'est quand même pas mal !!!

Les bénéficiaires sont des directeurs de Banque comme Rodrigo Rato, ( ancien directeur du FMI), Miguel Blesa ( 448 000 euros de frais sans justifications) inculpé par ailleurs pour malversations, des cadres bien sûr mais aussi des syndicalistes.

 

Cette affaire de corruption aurait sans doute fait grand bruit il y a 5 ans, mais aujourd'hui, dans le contexte de l'Espagne actuelle qui souffre terriblement ( plans d'austérité, gel et diminution des salaires des fonctionnaires, fraude massive de milliers de petits de personnes âgées qui ont perdu toutes leurs épargnes dans des produits frauduleux émis par Bankia, expulsions de milliers de familles entières qui n'ont pu faire face aux échéances de leur hypothèque, salaires de misères, mini-jobs très peu rémunérées, contrats de travail poubelle qui permettent au patronnat de se défaire de n'importe quel employé d'un seul claquement de doigts,etc...) l'affaire est en train de prendre une autre tournure.

Aujourd'hui les journaux télévisés sont en train d'informer de manière très détaillée de la voracité avec laquelle les responsables ont fait usage de ces cartes jusqu'à la dernière minute... Certains d'entre eux comme Rodrigo Rato ex-directeur du FMI ( et possible présidentiable genre DSK ) ou Miguel BLESA le directeur qui s'était octroyé un salaire princier de 3,5 millions d'euros par an n'avaient pas hésité à les utiliser très fréquemment, y compris quelques heures seulement avant leur destitution...

La citoyenneté comprend mieux aujourd'hui que l'affaire des cartes opaques c'est un peu l'arbre qui cache la forêt ! Ces 15 millions de frais permettent de mieux comprendre le trou de 24 milliards d'euros qu'à laissé cette banque.

En effet, cet argent occulte, ces salaires au black, servaient à mouiller tous les responsables et directeurs financiers qui, en temps normal auraient dû exercer un contrôle plus strict et demander des comptes à leur directeur Miguel BLESA ou émettre des doutes sur sa gestion. Il n'en a rien été. Les instances bancaires de contrôle n'ont absolument pas joué leur rôle. Tous les responsables votaient la confiance d' une manière soviétique et pour cause : qui oserait émettre des doutes sur une gestion quand il a lui-même été copieusement " arrosé" par des salaires illicites ? Personne. Tous les systèmes d' alerte ont été annulés un par un... ce qui a provoqué ensuite un Tchernobyl financier.

Aujourd'hui, on le sait, le pays le sait... l'une des plus grosses banques du pays fonctionnait comme la COSA NOSTRA et sa coupole était achetée. Elle appartenait au Grand Chef ( the fucking master of the universe) qui les avait tous mouillé ( y compris les syndicalistes de gauche...).

Le pays sait que les hauts salaires princiers des directeurs de la finance ne prémunissent pas contre la corruption. Le fait qu'ils gagnaient ce que je ne dépenserai pas en 100 vies ne les empêchait pas de taper dans la caisse comme de vulgaires voleurs à la petite semaine. L'argent facile ne rassasie jamais ses bénéficiaires....

Revenons sur la nomination du directeur Miguel BLESA à la tête de CAJA MADRID : celui-ci n'avait aucune compétence particulière dans le domaine de la gestion bancaire. Il était simple inspecteur des impôts, et surtout, surtout, grand ami de Jose Maria Aznar. Son grand talent, c'était d'être le grand copain du président du gouvernement de l'époque, ce qui lui a permis d'accéder à ce poste.

Aujourd' hui Aznar évite de répondre aux journalistes sur cette nomination de son ami de 30 ans... Il sourit aux journalistes sans leur répondre !

Quant à Rodrigo Rato, le pays se rend compte que celui qui aurait pu devenir leur président s'est comporté comme le pire des malfrats, a tapé dans la caisse, et doit répondre aux questions du juge qui lui a fixé pour l'instant une caution de 3 millions d'euros ( et 16 millions pour Blesa).

Notez au passage que personne n' est allé en prison pour le trou de 24 milliards ( l'incompétence n'est pas un délit, et on le sait depuis l'affaire du crédit lyonnais sous la direction de Haberer)...par contre, il y aura des inculpations pour cette " petite" affaire de fraude de 15 millions... C' est un peu comme Al Capone qui se fait finalement avoir pour une affaire de fraude fiscale !

Finalement cette affaire des cartes opaques va sans doute permettre à l'Espagne de mieux se confronter à sa propre crise financière et de mieux en comprendre tous les ressorts. Comment fonctionne l'Espagne d'aujourd'hui ?

Comme un pays exsangue où la pire des oligarchies continue de vivre dans un autre monde de luxe et de volupté, de jet set, de yachts, de haute couture, de sacs Louis Vuitton, de gastronomie fine et de bons vins, de prostitution de luxe, de safaris, de voyages dans des pays exotiques ...

NB : j'ai mis une photo de Blesa posant après avoir tué un buffle en Afrique, mais sachez qu'il s'est payé le luxe d'aller flinguer un ours de plus de 400 kg en Roumanie dans les Carpathes... eh oui, l'argent permet tout...et les cons, par ailleurs, ça ose tout...

 

A huit mois des élections municipales et régionales les partis sentent l'énorme danger pour tout l'équilibre su système politico-financier. Mariano Rajoy évite de prononcer le nom de Rodrigo Rato qui a été son compagnon de route durant toute sa vie politique. Rajoy est prêt à offrir à la citoyenneté, et sur un plateau la tête de Rodrigo Rato mais ce ne sera pas suffisant.... La droite essaie de faire fonctionner le ventilateur à fond pour éclabousser tout le monde et démontrer que le Parti populaire n' est pas le seul impliqué ( ce qui est vrai, mais ce parti était depuis de longue date le principal bénéficiaire...). La porte-parole du gouvernement Soraya Saenz de Santamaria a fait une déclaration cette semaine en disant que le gouvernement, lui aussi était profondément indigné par cette affaire... Seulement, plus personne ne croit qu'on peut laisser une ardoise de 24 miilliards d'euros sans de solides complicités à tous les niveaux.

Cette brèche risque de provoquer une hémorragie de votes en direction des nouvelles plateformes citoyennes qui sont dirigées par des personnes et des professionnels issus de la société civile et qui ne font pas partie du sérail... Des gens honnêtes dont le programme sera d'abord de nettoyer les écuries d' Augias, de mettre en place des mécanismes de transparence, et ensuite de s'attaquer à l'énorme dette qu'ont laissé cette bande de mafieux. La première mesure sera d'auditer cette dette et de ne payer que ce qui est moralement juste comme en Islande ( ce qui sera énorme de toute façon...).

J'aimerais simplement ajouter que je suis témoin dans ma vie quotidienne de l'énorme écoeurement qui saisit la société espagnole complètement trahie par ses élites ( pour reprendre une expression bien connue). Je suis témoin quand je vais acheter ma baguette de pain, chez mon épicier, au centre de santé près de chez moi, et aussi dans les organisations caritatives pour lesquelles je collabore parfois.

J'espère que le printemps prochain sera espagnol et qu'il se passera dans ce pays un petit tremblement de terre politique et que les citoyens honnêtes essaieront de reprendre leur destin en mains... C'est peut-être utopique de ma part, mais sait-on jamais ? Le mouvement PODEMOS est déjà crédité de plus de 20 % des intentions de vote... largement de quoi faire tomber plus d'une majorité municipale ou régionale...

Enfin je vous laisse avec un petit clip plein d' humour qui date de 2012, quand BANKIA délogeait des familles entières qui ne pouvaient payer leur hypothèque.

C'est un document où des danseurs font subitement irruption dans une agence bancaire, sous les yeux perplexes et surpris des simples employés, pour leur interpréter un flamenco ( une buleria) qui dit en gros :

" Ay Bankia bankia...pour toi 3 poumons et pour moi, pas même des branchies..."

faisant allusion au plan de sauvetage dont a bénéficié la banque. Ces milliards de Draghi qui ne sont malheureusemnt jamais arrivés jusqu'au simple citoyen ... Les banquiers ont préféré se servir eux-mêmes ( toute charité bien ordonnée....)


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (15 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès