Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Schindler 1944 : sortir du traumatisme et dépasser la spirale (...)

Schindler 1944 : sortir du traumatisme et dépasser la spirale barbare

Je ne regarde pas beaucoup la télévision.
En plus les images pourtant filtrées de la guerre à Gaza et de la “pacification” sont particulièrement pénibles.
Cette semaine deux films importants passent sur France 2.
Dimanche “La liste de Schindler” de l’américain Steven Spielberg et mardi le film de l’israélien Amos Gitaï d’après la biographie “Plus tard tu comprendras” de Jérôme Clément.

Ces deux films sont essentiels à la compréhension de l’histoire tragique du 20ème siècle.
Pour avoir visité récemment Cracovie et surtout Auschwitz, je mesure l’horreur, l’inhumanité qu’ont vécu des millions de femmes, d’enfants et d’hommes. Tout ceci a été infligé par un des pays les plus développés d’Europe à de populations bouc-émissaires, en particulier juives.
J’avais dans la tête au cours de cette visite glaciale la chanson que Jean Ferrat avait créée pour le film d’Alain Resnais “Nuit et Brouillard” et que j’ai depuis l’enfance dans la tête.

L’industriel allemand Oskar Schindler avait compris, en 1939, que l’occupation de la Pologne pouvait lui ouvrir la porte à de nouvelles richesses. Acoquiné aux militaires allemands et à proximité d’un camp de concentration, il assiste à la destruction du ghetto de Cracovie et à la mise en place de la “solution finale” dont le centre est à Auschwitz.
Ayant embauché, sur les conseils de son comptable, Itzhak Stern, des travailleurs juifs, il se trouve en contradiction d’intérêt avec cette machine d’extermination, il prend progressivement conscience de la barbarie du régime nazi.
Il transfère par la ruse 1100 ouvriers pour les amener dans une nouvelle usine en Tchécoslovaquie plus loin d’Auschwitz.
Ce film admirable si utile laisse sans voix. L’hommage rendu à la fin du film en 1993 par les acteurs du film et les Juifs de Schindler sur la tombe de l’ex-industriel nazi Schindler est magnifique. Elle montre combien chaque homme porte le meilleur et le pire.

Le témoignage de Jérôme Clément montre lui combien ces drames peuvent se vivre dans les familles mêmes et en France également.
Le livre puis le film documentaire raconte la recherche d’un homme sur le passé enfoui de sa famille maternelle juive russe, victime de la Shoah. Il montre la face intime de ce drame, pudeur, le non-dit, la douleur et combien les traumatismes ont été enfouis, refoulés, cachés.

La grande délicatesse, la grande sensibilité de Jérôme Clément directeur d’Arte et le grand talent d’Amos Gitaï, conscience lucide en Israël (Kadosh, Terre promise, Give peace a chance) construisent un grand film servi par une distribution de grande qualité (Jeanne Moreau, Emmanuelle Devos , …).

Ces deux films sont essentiels.
Je ne peux m’empêcher de penser à ce qui vient de se passer à Gaza ces trois semaines.
Ce n’est pas l’idée qu’un nouveau génocide est en route qui les relie, c’est la spirale de la violence comme mode de régulation.
Tuer des centaines ou des milliers de personnes ne doit pas être une activité banale qui se justifie au nom de la défense d’un état.

Au moyen-orient, que peut-on en retenir ?

C’est justement parce que la barbarie la plus achevée a été atteinte dans la Shoah, que l’écrasante invasion de Gaza par une armée hyper-sophistiquée dans un rapport de force si disproportionné ne se justifie pas. Schindler donne sa définition du pouvoir empruntée à un empereur romain à l’officier allemand. “C’est quand on a le pouvoir de tuer et qu’on ne tue pas”.

Il est explicable que la mémoire des horreurs nazies –qu’il faut entretenir- agisse pour tous mais d’abord certains juifs et certains israéliens comme un cauchemar et un traumatisme durables.
Mais l’agressivité verbale, des leaders du Hamas et même leurs roquettes lancées à nouveau depuis le 19 décembre ne sont pas des menaces militaires mettant en péril l’état d’Israël.
Elles sont inadmissibles comme les attentats suicides et constituent des crimes contre l’humanité, elles mettent en jeu le quotidien paisible des peuples minés par une occupation prolongée mais elles ne justifient pas des armées sur-informées et sur-équipées à faire même en dégâts collatéraux un nombre de victimes beaucoup plus élevé.

Contrairement à l’époque des nazis, il n’y a pas les bons et les méchants, même s’il y a des extrémistes des deux côtés, il y a concurrence de deux légitimités, de deux nationalismes et il n’y a pas d’autre choix que le compromis entre …. peuples en conflit.
Par contre il y a à certains moments des faibles (les juifs au lendemain de la guerre, les palestiniens depuis plusieurs décennies) qu’il faut protéger et des forts dont il faut tempérer la domination et l’irresponsabilité.

On peut déplorer certes que les palestiniens après tant d’années d’humiliation se laissent convaincre par le Hamas d’une ligne de désespoir : régression fondamentaliste, non-démocratie et archéo-fascisme. Mais cette émergence a été favorisée par l’abandon répété de la part de la communauté internationale et des calculs cyniques de gouvernements israéliens pour neutraliser le mouvement nationaliste, qui était alors celui qui était diabolisé. La diabolisation de l’adversaire, sa disqualification comme humain ou démocrate permet de verrouiller la situation indéfiniment
Le même argument était utilisé par les colonisateurs français, anglais ou espagnols contre les peuples qui ne voulaient pas être colonisés, puis par les américains contre les nationalistes vietnamiens qui …n’étaient en effet pas démocrates puisque communistes.

Schindler était finalement un juste. Qui sont les justes d’aujourd’hui ?

Pas les cadres du Hamas. Mais en Israël, on les trouvera plus certainement parmi ceux qui n’approuvent pas depuis tant d’années une politique unilatérale suicidaire. Cette habitante de Sderot qui s’exprime contre l’illusion d’une victoire militaire, qui décrit son quotidien, le marketing militaire de la guerre et les appels des gazaouites, elle qui porte tant d’humanité. Uri Uvnery  avocat infatigable de la paix,  David Grossman durement éprouvé par la perte de son fils lors de la désastreuse invasion du Liban. Eran Riklis par son film magnifique “Les citronniers”. Stéphane Hessel ami d’Israël et si capable de sévérité. Marek Halter qui parvient à parler avec un leader du Hamas qui lui dit que la paix se fera avec Israël dans ses frontières de 1967.

En Cisjordanie également des justes ne demandent qu’à exister, certains encore en prison. Il est à craindre que la politique d’étranglement, de dépossession de leurs terres et de leur impossibilité à circuler risque de leur enlever tout crédit dans leur recherche de coexistence pacifique entre deux états viables.
En Israël, en Palestine, ailleurs pour les soutenir, les justes de demain sont nombreux “Ils sont vingt et cent, ils sont des milliers”.

En cette semaine qui ouvre une nouvelle ère portée par de nouveaux responsables états-uniens, il est plus qu’urgent de rompre avec l’unilatéralisme, les guerres préventives, le règne du rapport de force et l’annihilation de l’adversaire. Il y a urgence à signer une paix courageuse.

"La peur des barbares est ce qui risque de nous rendre barbares.
Et le mal que nous ferons dépassera celui que nous redoutions au départ.
L’histoire nous l’enseigne : le remède peut être pire que le mal".
T. Todorov in "La peur des barbares".


Sur AgoraVox
La fin justifie les moyens ? Une guerre qui suicide la paix ! par Fred Solaire

Mahmoud Abbas, l’espoir déchu par Arretsurlesmots






Documents joints à cet article

Schindler 1944 : sortir du traumatisme et dépasser la spirale barbare

Moyenne des avis sur cet article :  3.74/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

102 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 19 janvier 2009 11:54

    Ce qui serait intéressant de savoir , c’est depuis combien de temps ce film est programmé par France2 ?
    Je trouve que ce très beau film sur la Shoah est très opportunément à l’antenne, au moment où le monde regarde tous les jours, les israeliens, enfants des victimes, se transformer à leur tour, en bourreaux envers des civils désarmés.
    Ce serait une grande manipulation si cette programmation était récente.


  • Indépendance des Chercheurs Indépendance des Chercheurs 19 janvier 2009 13:08

    Malheureusement, le "traumatisme" du Proche-Orient date de la Déclaration Balfour de 1917 et n’a fait que se développer depuis. Et avant lui, il y avait eu des siècles de "traumatismes".

    Pour ce qui est du sionisme actuel, déjà Theodor Herzl avait présenté le projet d’Etat sioniste en Palestine comme une composante d’un « rempart de l’Europe contre l’Asie » et comme « l’avant-poste de la civilisation face à la barbarie » (Der Judenstaat, 1896).

    http://de.wikisource.org/wiki/Der_Judenstaat

    « Palästina ist unsere unvergessliche historische Heimat. Dieser Name allein wäre ein gewaltig ergreifender Sammelruf für unser Volk. Wenn Seine Majestät der Sultan uns Palästina gäbe, könnten wir uns dafür anheischig machen, die Finanzen der Türkei gänzlich zu regeln. Für Europa würden wir dort ein Stück des Walles gegen Asien bilden, wir würden den Vorpostendienst der Cultur gegen die Barbarei besorgen. Wir würden als neutraler Staat im Zusammenhange bleiben mit ganz Europa, das unsere Existenz garantiren müsste. Für die heiligen Stätten der Christenheit liesse sich eine völkerrechtliche Form der Exterritorialisirung finden. Wir würden die Ehrenwache um die heiligen Stätten bilden, und mit unserer Existenz für die Erfüllung dieser Pflicht haften. Diese Ehrenwacht wäre das grosse Symbol für die Lösung der Judenfrage nach achtzehn für uns qualvollen Jahrhunderten. »

    (fin de citation)

    A présent, on paie également la facture de trois décennies de reaganisme. Même en France, il y a la propagande des idéologues du système qui appellent à la défense de "l’Occident Chrétien" ou, dans une version actualisée, d’un prétendu "Occident Judéo-Chrétien". Une nouvelle formulation de la "lutte du bien contre le mal" tant vantée par Bush et d’autres.

    Le blog "Notre Siècle" a consacré cinq articles à la question de la responsabilité de "l’Occident Chrétien" depuis des siècles dans la genèse et le développement de l’actuel conflit du Proche et Moyen-Orient. Notamment, par l’exclusion et la persécution des Juifs mais aussi par l’esprit de croisade qui a précédé de sept siècles le sionisme impérialiste de Herzl.

    La question mérite d’être discutée en détail, par exemple pour répondre à la théorie de Taguieff et d’autres sur les "valeurs menacées" de "l’Occident Judéo-Chrétien". Voir par exemple son dernier livre : "La Judéophobie des Modernes. Des Lumières au Djihad mondial", Odile Jacob mai 2008 : un énorme pavé de presque 700 pages en caractères assez petits dont la finalité est tout compte fait de dresser un énorme catalogue où on amalgame Marx ou les "antimondialistes" avec l’extrême-droite ou l’intégrisme, et l’auteur s’en prend à la "haine de l’Occident", aux "ennemis de l’Occident Judéo-Chrétien, tant intérieurs qu’extérieurs", etc...

    Les liens pour le blog "Notre Siècle" :

    Palestine, Gaza, sionisme et "racines chrétiennes" (I) à (V)

    http://notresiecle.blogs.courrierinternational.com/archive/2009/01/08/pales tine-gaza-sionisme-et-racines-chretiennes-i.html

    http://notresiecle.blogs.courrierinternational.com/archive/2009/01/09/pales tine-gaza-sionisme-et-racines-chretiennes-ii.html

    http://notresiecle.blogs.courrierinternational.com/archive/2009/01/10/pales tine-gaza-sionisme-et-racines-chretiennes-iii.html

    http://notresiecle.blogs.courrierinternational.com/archive/2009/01/13/pales tine-gaza-sionisme-et-racines-chretiennes-iv.html

    http://notresiecle.blogs.courrierinternational.com/archive/2009/01/17/pales tine-gaza-sionisme-et-racines-chretiennes-v.html


    Voir également cet article de notre Collectif :

    Gaza, Taguieff, le CNRS et Sciences Po

    http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2009/01/10/gaza-taguieff-et-les-sigles


    Le Collectif Indépendance des Chercheurs


  • appoline appoline 19 janvier 2009 13:27

    @ Alpo,
    Je me pose la même question, voyez-vous. Depuis quand ce film était programmé ? Je pense que ce choix n’est pas totalement innocent. Ce qui ne m’empêche pas d’apprécier ce film pour les valeurs qu’il véhicule.
    L’époque n’était pas la même et les valeurs mises en avant dans ce film, ont disparu depuis longtemps. Ce qui s’est passé il y a 60 ans, n’excuse en rien ce qui se passe aujourd’hui, bien au contraire.


  • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 19 janvier 2009 14:13

     "Ce qui s’est passé il y a 60 ans, n’excuse en rien ce qui se passe aujourd’hui, bien au contraire."

    Aucune comparaison n’est à faire, ni positive ni négative. La Shoah est et demeurera unique dans l’histoire de l’humanité.


  • Cogno2 19 janvier 2009 14:21

    Aucune comparaison n’est à faire, ni positive ni négative. La Shoah est et demeurera unique dans l’histoire de l’humanité.

    Oh que si
    Et ce pour une raison très simple, c’est que dès qu’on commence à emettre une opinion négative sur al politique israélienne, on se fait tout de sui taxer d’antisémitisme, avec tout ce que ça sous entends.

    Quand au fait qu’elle demeurera unique... hum... vous croyez au père noël vous.


  • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 19 janvier 2009 14:28

    "dès qu’on commence à emettre une opinion négative sur al politique israélienne, on se fait tout de sui taxer d’antisémitisme, avec tout ce que ça sous entends."

    Evidemment, entre incultes et ignares les sophismes fusent. Il y a une grande différence entre critiquer la politique israélienne et conspuer l’Etat d’Israël de manière absolue et systématique.

    "Quand au fait qu’elle demeurera unique... hum... vous croyez au père noël vous."

    Que prédisez-vous ? Un nouvel Hitler qui atteigne les buts de son icône ? La Shoah est et demeurera unique. Elle est ce que l’humain a fait de pire dans son histoire, et je préfère croire au Père Noël, en effet.


  • saint_sebastien saint_sebastien 19 janvier 2009 16:48

    non les japonais ont tués plus de chinois que les allemands de juifs.

    et les indiens d’amérique, la traite des noirs ,etc...

    les juifs n’ont pas le monopole de la souffrance victimaire.

    les comptes de la shoa sont plus que soldés...


  • snowballing snowballing 19 janvier 2009 16:50

    Il n’y a jamais de solde à la souffrance, quel qu’elle soit.


  • jbal 20 janvier 2009 00:31

    oui unique tout comme l’épuration etnique de la palestine depuis 1948 à nos jours restera unique par sa longueure, sa sauvagerie, sa maîtrise ,son obstination ideologique et son apartied.


  • snowballing snowballing 20 janvier 2009 01:00

    Dieudonné ne représente absolument pas le mal absolu pour moi. Avec Alain Soral, on s’en rapproche déjà un peu plus, même si c’est sans doute lui faire déjà trop d’honneur...
    Ce qui me dérange avec Dieudonné, c’est justement qu’il inscrit une lutte juste dans un processus de concurrence victimaire. Pourquoi faudrait-il minimiser l’horreur de la Shoah pour reconnaître l’horreur de l’esclavagisme ?



  • LE CHAT LE CHAT 19 janvier 2009 10:44

    les palestiniens du hamas à Gaza doivent eux se sentir plus proches des insurgés
    http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=128852.html


    Olmert et sa bande de criminels devraient voir ce film ......


    • Alpo47 Alpo47 19 janvier 2009 14:15

      Au fait, qui a produit la liste de Schindler ?
      Qui a produit les 10 commandements ?
      Etc ...etc ... des centaines ... milliers...
      Tous ces films ne tendent ils pas à orienter notre vision du monde et à nous dire quoi et comment penser ?


    • le pen la vie la vraie 19 janvier 2009 19:41

      ça me rappelle le type qui avait écrit un article pour fustiger la scène (la meilleure scène du film où ford tue un adversaire trés menaçant d’un simple coup de pistolet ) des aventuriers de l’arche perdu en disant qu’elle était islamophobe !
      la liste de schindler est un trés grand film point barre. Ils peuvent le repasser quand les juifs nous auront tous réduits en esclavage, je l’adorerai quand même
      les gens mélangent tout. Il faut différencier la propagande qui existe effectivement à la télévision française (téléfilms et docs incessants sur l’occupation et la shoah) d’un film extraordinaire. Au contraire, après avoir vu un tel film, on se sent bien d’attaque pour soutenir plus encore soral ou dieudonné (et zemmour et finky quand on leur cherche des crosses) qui sont nos justes à nous !


    • Alpo47 Alpo47 19 janvier 2009 20:18

      @le pen ...
      C’est ainsi qu’on manipule les gens ... en utilisant les émotions font réagir le "cerveau reptilien" qui ne connait que les réactions instinctives...
      Belle démonstration involontaire de votre part ...


    • snowballing snowballing 20 janvier 2009 01:16

      Euh, c’est produit et réalisé par le même type que pour la Couleur Pourpre et Amistad... Ca vous va ?


    • patroc 19 janvier 2009 10:46

       Deux films sur les juifs en une semaine ?... Questions : A quand remonte la programmation ? Avant ou après les hostilités israéliennes à Gaza ?... Curieux de connaître ces réponses !.. Pour une idée de la nouvelle chaîne : Propagande ou pas ?...


      • Alpo47 Alpo47 19 janvier 2009 16:18

        Vrai et stupéfiant. Demain mardi, c’est "Plus tard, tu comprendras", d’Amos Gitaï ...

        Allez, répétez après moi : LES JUIFS SONT DES VICTIMES ... LES JUIFS SONT DES VICTIMES ... LES ...


      • La Taverne des Poètes 19 janvier 2009 10:47

        C’est un excellent film en effet. Je suis plus réservé sur la date de sa programmation à la télé (en pleine guerre dominée par Israël) et sur la notion de personnes négociables comme des marchandises.


        • La Taverne des Poètes 19 janvier 2009 11:29

          Je dis "réservé" dans le contexte de la fiction. La liberté du cinéaste autorise à appuyer particulièrement sur cet aspect de marchandisation des personnes en situation exceptionnelle pour leur sauver la vie. Cette position relève de l’art cinématographique. Il est évident que dans la réalité normale, l’humain ne doit faire aucun compromis sur le respect de son intégrité et doit refuser d’être traité en marchandise.


        • Internaute Internaute 19 janvier 2009 11:37

          Il y a actuellement une recrudescence de la propagande juive pour brouiller les consciences et masquer les crimes de guerre commis aujourd’hui par l’Israël.

          La ficelle est plutôt grosse et les spectateurs commencent à en avoir marre d’être pris en ôtages par les directeurs de la télévision française. Pour ma part, je refuse systématiquement de voir n’importe quel film sur cette période.


          • AlterNationaliste 19 janvier 2009 12:21

            On a dit insulte ok mais argument quand même. Evidemment quand il n’y a rien à dire sur un constat imparable on passe à l’antisémitisme, nazi etc ... Que c’est pauvre et médiocre, désolant les français ne pensent plus. Ils mangent leur sousoupe, leurs films juifs et font leurs indignés comme les bobos juifs des médias. On n’est pas prêt de s’en sortir.
             ans 20 ans c’est la palestine en France les juifs auront fini de nous repeupler aves des musulmans et nous dirgeront de Neuilly. Et nous les goys on se fritera avec les musulmans pour les intérêts des juifs ... Les français ne méritent plus leur pays, c’est désespérant.


          • Gasty Gasty 19 janvier 2009 12:27

            C’est une destruction criminel à tous point de vue, l’utilisation massives d’armements polluants vont rendre ce territoire, les plus peuplés au km2 invivable et mortel pendant des décennies.


            • John Lloyds John Lloyds 19 janvier 2009 12:36

              La liste de Schindler, de Steven Spielberg, est un film de propagande, destiné à permettre à Israël les pires exactions. Evidemment, c’était le moment, pour les médias français, à la botte de Sarko, de le repasser.


              • Le Concombre Masqué Le Concombre Masqué 19 janvier 2009 14:06

                C’est ça John d’ailleurs depuis sa première diffusion on a assisté à la naissance des frères Israélites dans le monde... et alors le nombre d’attentats des frères Israélites est impressionnant !
                Ah pardon c’est les frères Musulmans, je m’a trompé.

                Par contre très habile la dernière phrase avec du Sarko dedans, ça permet de se faire bien noter en passant la première idée du commentaire avec.

                L’empire du soleil de Spielberg c’est pour faire passer quel message ? Mangez du soja c’est sain ? Avec les baguettes on se salit pas les doigts ?
                Et E.T c’est pour dire qu’il y a des gentils martiens dans l’univers ? Ou que plus on a un gros doigt on peut rentrer facilement à la maison ?
                Dommage que certains n’en n’aient pas un de gros doigt en France smiley





              • John Lloyds John Lloyds 19 janvier 2009 14:57

                Mon cher concombre, vous avouerez qu’il n’est un secret pour personne que Sarko a la main mise sur les médias, il est donc naturel qu’il porte en dernière instance la responsabilité d’une émission dont l’opportunité suspecte de diffusion intervient pile au moment de l’arrêt unilatéral d’Israël qu’il fête en compagnie des bouchers à qques kms des cadavres encore chauds.

                C’était vraiment pas le jour où il fallait la diffuser, et à supposer qu’elle ait été programmée avant le 27 décembre, date de début de l’offensive, on connaît la réactivité d’une chaïne à reprogrammer en 24h une émission dans le cas, par exemple, d’un hommage à une personnalité juste décédée.

                Ce film, un des meilleurs de Spielberg, n’en demeure pas moins un excellent documentaire, dont le seul défaut reste que l’on peut lui suspecter une certaine partialité, à l’image du soldat Ryan, propagande à peine voilée des gentils américains venant délivrer la France, ou de sa longue liste d’autres niaiseries en tout genre, E.T. en tête, qui n’ont qu’une vocation strictement commerciale.


              • Le Concombre Masqué Le Concombre Masqué 19 janvier 2009 21:09

                 John comment font les journaux ou les sites en ligne qui propose les programmes TV jusqu’à un mois à l’avance ?
                Faut pas voir le mal partout mon petit, ça finit par monter à la bourriche smiley


              • Alex 19 janvier 2009 21:56

                "La liste de Schindler, de Steven Spielberg, est un film de propagande, destiné à permettre à Israël les pires exactions."

                On voit la mentalité de ce genre d’individus qui dès qu’une chose ne va pas dans leur sens se mettent à parler de propagande.
                Manquerait plus que ce soit le retour du complot judéo-maçonnique tiens.
                Un peu comme le film "300" les conspirationnistes voient un film de propagande alors qu’un mec normal n’y verra qu’un bon film d’action, moi j’ai bien aimé en tous cas smiley


              • snowballing snowballing 19 janvier 2009 22:39

                Si John Lloyds donne dans la critique de cinéma, où allons nous ???


              • jbal 21 janvier 2009 01:03

                concombre un peu de serieux que diable !


              • Bois-Guisbert 19 janvier 2009 12:43

                Ces deux films sont essentiels à la compréhension de l’histoire tragique du 20ème siècle.

                Pour être crédible, le cinéma requiert l’adhésion acritique du spectateur et chacun sait que le réalisateur ne montre que ce qu’il veut bien montrer en fonction de l’effet qu’il cherche à obtenir et de la réaction qu’il tente de susciter.

                Par conséquent, je nie la capacité pour un film, pour deux ou pour plusieurs, d’aider à la compréhension de quoi que ce soit, tout particulièrement lorsqu’ils mettent en scène des gens ayant existé, dont on ne sait évidemment rien ni des vrais sentiments, ni des motivations profondes.

                Si des films aident à la compréhension, alors c’est qu’ils confirment ce que le spectateur souhaitait comprendre dans le sens où il avait envie de comprendre.


                • Le Concombre Masqué Le Concombre Masqué 19 janvier 2009 13:34

                   Le plus comique dans tout cela, c’est que ceux qui se font l’apôtre de la main-mise sur la télé soit des Juifs soit des gouvernements sont aussi les mieux informés de la programmation des chaînes télé !

                  Cherchez l’erreur smiley

                  PS : Merci de m’avoir informé de la programmation d’hier soir smiley


                  • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 19 janvier 2009 13:41

                    Ce film réalisé d’après l’enquête d’un journaliste et basé sur des faits historiques a été tourné par Steven Spielberg dans un but pédagogique à destination de la jeunesse américaine.
                    Espérons que pédagogiquement, il aura donné à réfléchir à ceux qui comparent honteusement, avec une indignité absolue, la situation dramatique de Gaza aujourd’hui à la Shoah et Tsahal aux nazis.


                    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 19 janvier 2009 13:59

                       ?
                      Vous fantasmez, Shawford. Pourquoi vous accuserais-je ? Ce n’est pas dans mes habitudes, et je n’ai aucune raison de le faire à l’encontre de vos propos.
                      Sinon, ce n’est pas "le pognon" qui a motivé Hitler dans sa haine absolue des Juifs et sa volonté à les exterminer...


                    • snowballing snowballing 19 janvier 2009 14:05

                      Par simple curiosité, pourquoi alternationaliste et pas nationaliste tout court ?


                    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 19 janvier 2009 14:05

                       La svatiska se porte bien à votre boutonnière ? "Les nazis n’ont fait que défendre leur territoire", etc. Fallait oser.


                    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 19 janvier 2009 14:16

                       "les juifs N’ECHAPPENT PAS à la règle."

                       ?
                      Que voulez-vous dire ?
                      (Je ne lis pas les commentaires du facho Non666)


                    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 19 janvier 2009 14:39

                       "ce n’est pas moi qui fais passer le message de la négation de la vie et du rachat pour le seul dieu argent, instrument de toutes les rédemptions et de toutes les collusions, mais Spielberg lui même"

                      ... L’industriel Oskar Schindler n’a eu d’autre choix pour sauver plus de mille personnes de l’éradication à Auschwitz que de négocier leur vie avec les officiers nazis aux yeux desquels les Juifs n’étant pas des êtres humains mais des rats, elle n’avait aucune valeur. Ce n’est pas lui, ni Spielberg par la suite, qui considérait les Juifs comme une marchandise, mais les nazis ! Qui ont fait de la chair de leurs victimes des objets d’expériences médicales immondes et des objets de consommation !!!!


                    • Olga Olga 19 janvier 2009 14:44

                      Bonjour Cosmic Dancer,
                      Quel est l’intérêt de dire que ce n’est pas dans vos habitudes d’accuser (à 13H59) pour ensuite venir accuser Non666 d’être un facho à 14H16 ? smiley


                    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 19 janvier 2009 14:52

                      Quel est l’intérêt, Olga, de venir me répondre sur Non666 qu’a évoqué Shawford, lequel d’ailleurs sait je le crois fort bien, également à quoi s’en tenir au sujet de ce troll ? Il ne s’agit pas là d’un sophisme, demandez à Shawford. Lui aussi a analysé le discours. Et tiré les mêmes conclusions. Distinguons le fait de dévoiler une idéologie politique extrême et puante, Olga, de celui d’user de sophismes pour faire taire ses contradicteurs smiley


                    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 19 janvier 2009 14:53

                       Et que pensez-vous du sujet de l’article et des questions soulevées dans les commentaires, sinon, Olga ? smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès