Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Actualités > International > Semaine 15 de l’intervention russe en Syrie : pas de nouvelles, (...)

Semaine 15 de l’intervention russe en Syrie : pas de nouvelles, bonnes nouvelles

Par le Saker US, le 17 janvier 2016

Source thesaker.is

Article original paru sur Unz Review

Traduit par Diane, vérifié par jj, relu par Diane pour le Saker francophone

 

Nous pourrions dire que l’intervention russe en Syrie s’est installée dans une sorte de routine : les Russes bombardent, beaucoup, et les Syriens avancent sur presque tous les fronts, mais lentement. Alors que ceux qui s’attendaient à une défaite rapide de Daech suivie par une série de victoires gouvernementales majeures pourraient être déçus, je suis personnellement plutôt encouragé par ces résultats. Voici pourquoi.

Si les Syriens n’ont pas remporté un Blitzkrieg rapide, c’est d’abord et surtout parce qu’un tel Blitzkrieg n’a jamais été une réelle possibilité. Les Syriens n’ont jamais eu des effectifs suffisants pour concentrer assez de forces sur un axe d’attaque et opérer ensuite une percée. Ils manquent aussi de la puissance de feu nécessaire pour ramollir les défenses de Daech avant de tenter une telle offensive. En fait, le rôle secondaire de l’aviation russe a été de fournir la puissance de feu dont les Syriens manquaient au sol. Toutefois, alors qu’un Blitzkrieg est toujours impressionnant, bien que risqué, il y a une autre forme de gestion militaire du temps, la guerre d’usure, qui peut aussi produire des résultats. Je ne parle pas d’une guerre d’usure du genre de celle de la Première Guerre mondiale, évidemment, mais d’une forme spécifique au conflit syrien.

Les Russes sont en train de ruiner Daech à de nombreux niveaux : ils frappent leurs postes de commandement, leurs dépôts de munition, leurs voies logistiques et d’approvisionnement, leurs camps d’entraînement, etc. Depuis que beaucoup de ces cibles ont été détruites, les Russes pratiquent de plus en plus le soutien aérien rapproché, c’est-à-dire qu’ils effectuent maintenant des sorties en soutien direct aux opérations de l’armée syrienne. Il y a donc des preuves croissantes que les officiers russes travaillent aujourd’hui étroitement avec les unités syriennes au front. Cette coopération et cette coordination plus étroite entre les Russes et les Syriens a donné lieu à beaucoup de petites victoires, dont au moins une grande : la ville stratégique de Salma, au nord-est de la province de Lattaquié, a été totalement libérée. Regardez cette vidéo pour les images de la libération de la ville, elle est en russe mais une traduction n’est pas nécessaire.

 

Et regardez, pour les progrès récents, le rapport de l’état-major général russe, la vidéo est sous-titrée en anglais.

 

Du côté négatif, les Syriens et les Russes n’ont pas encore trouvé la bonne manière de priver Daech de son principal atout : sa capacité à faire venir de plus en plus de combattants en Syrie, à travers la Turquie et d’autres pays. En ce moment, on ne sait pas qui a l’avantage dans cette compétition : les Syriens peuvent-ils tuer des Takfiris plus rapidement que Daech peut en importer, ou non ? Peu importe, ce qui est certain, c’est que les Syriens avancent et cela me dit que tandis que l’afflux de nouveaux combattants est certainement un problème pour les Syriens, il n’a quand même pas permis à Daech d’empêcher les Syriens d’avancer.

J’ai déjà dit dans le passé que les Russes fournissent aussi aux Syriens des systèmes d’artillerie avancés qui restaureront graduellement la puissance de feu organique et l’efficacité de leurs unités terrestres.

Un article d’information très intéressant est paru récemment : il y a des rapports selon lesquels la Russie fournit aujourd’hui directement des armes au Hezbollah. Si ces informations sont confirmées (plus ou moins, personne ne le reconnaîtra jamais officiellement, bien sûr), ce serait une réponse très élégante aux bombardements israéliens sur les dépôts d’armement du Hezbollah. Quant à l’Iran, nous pouvons être quasiment sûrs qu’il peut obtenir presque tout ce dont il aurait besoin de la part des Russes, de toute façon. Autrement dit, la Russie va reconstruire lentement mais sûrement les capacités syriennes.

Pourtant, le grand événement des deux dernières semaines est un non-événement, vraiment. C’est le fait que la coalition alternative dirigée par les États-Unis ne fait rigoureusement rien. Non seulement la grande conférence en Arabie saoudite a été un échec complet après que Ahrar al-Sham en est sorti, mais la récente tentative saoudienne qui est en train de provoquer une crise avec l’Iran a aussi tourné court sans parvenir à un quelconque résultat tangible. Idem pour l’intervention française en réponse aux massacres de Paris : le Charles de Gaulle a vogué vers la Syrie, et puis rien. Littéralement rien d’important n’est arrivé. Quant à l’hégémon mondial, il semble que l’Oncle Sam ne sait tout simplement pas quoi faire : tout ce que nous avons vu de Washington est une série de déclarations insignifiantes sans suite. Quant aux Turcs, ils font face à une situation intérieure qui empire de jour en jour et ils paraissent aussi n’avoir aucune idée de ce qu’il faut faire à propos de la Syrie.

C’est pourquoi je pense que « pas de nouvelles, bonnes nouvelles » : parce que pas de nouvelles signifie que la Russie est la seule solution : quel que soit le rythme de l’avance russo-syrienne contre Daech, ils sont les seuls à parvenir à quelque chose de concret alors que tous les autres sont en plein désarroi.

Pendant un certain temps, le Pentagone a lancé l’idée d’une offensive kurde soutenue par les États-Unis contre la ville de al-Raqqah, présentée comme la capitale de Daech, et quelques forces spéciales étasuniennes ont été envoyées pour aider les Kurdes, mais il s’est rapidement avéré que les Turcs y étaient catégoriquement opposés. Pire, les Kurdes ont aussi refusé de servir de chair à canon pour une opération contre Daech dirigée par les États-Unis. Voilà pour ce grand plan.

En d’autres termes, et en ce moment, il semble ne pas y avoir de plan viable de la part des États-Unis, de l’Otan, de l’Union européenne, des Turcs, des Saoudiens, etc. Les seuls acteurs qui non seulement ont un plan, mais qui ont poursuivi leur objectif à long terme, sont la Russie et l’Iran. Il est également intéressant de souligner que le plan russo-iranien est d’une grande souplesse : si possible, les Russes et les Iraniens veulent parvenir à la meilleure situation sur le terrain avant d’engager des négociations sur l’avenir de la Syrie. Si ce n’est pas possible et si l’Empire insiste pour doubler encore la mise, alors le plan de rechange est simple : vaincre militairement Daech.

Afficher l'image d'origine

La meilleure preuve que la partie russe est prête à soutenir une campagne longue est la récente entente sur le statut des forces [Status of forces agreement, SOFA] signée entre la Russie et la Syrie qui réglemente principalement la présence russe en Syrie et qui ne comporte pas de limite dans le temps. En fait, si une partie veut se retirer de cet accord, elle doit en avertir l’autre une année à l’avance. Il est probable que les Iraniens et les Syriens aient aussi un accord similaire, mais il n’a pas été rendu public.

Il y a beaucoup de spéculations sur une possible opération terrestre russe en Syrie. Je ne crois pas du tout à cette idée. Non seulement les dirigeants et les experts militaires russes ont rejeté cette option, mais l’armée russe n’est tout simplement pas conçue pour ce genre de projection de puissance à longue distance. Oui, la Russie pourrait, en théorie y envoyer des forces aéroportées soutenues par une force navale, mais cela irait à l’encontre de la doctrine militaire russe et comporterait des risques potentiels très graves. Sauf circonstances vraiment extraordinaires, je ne vois pas le Kremlin s’engager dans une manœuvre aussi hasardeuse.

Par conséquent, le plan semble être le suivant :

  1. Stabiliser le gouvernement syrien (fait)
  2. Guerre d’usure contre Daech (en cours)
  3. Reconstruire les forces armées syriennes (en cours)
  4. Établir une présence militaire russe permanente (fait)
  5. Empêcher l’imposition d’une zone d’exclusion aérienne par les États-Unis/l’Otan (fait)
  6. Contraindre l’Empire à négocier avec Assad (en cours)
  7. Perturber le soutien turc, saoudien et qatari à Daech (en cours)
  8. Coopter autant d’éléments possibles de l’opposition armée à Assad dans un front commun anti-Daech (en cours)
  9. Fournir de l’aide militaire à l’Iran et au Hezbollah (en cours)
  10. Maintenir les combattants de Daech éloignés de la Russie et de ses alliés dans le Caucase et l’Asie centrale (en cours)
  11. Essayer de convaincre les Européens que leur position au Moyen-Orient (et ailleurs) est contre-productive et qu’ils doivent travailler avec la Russie pour restaurer la stabilité (pas de résultats jusqu’à présent)
  12. Tenter d’enfoncer un coin entre les États-Unis et l’Europe (pas de résultats jusqu’à présent).

Je pense que ce plan combine avec succès les objectifs à court et à long terme et qu’il a de bonnes chances de réussir, au moins s’agissant des dix premiers objectifs. Hélas, je ne vois aucun signe que l’emprise des États-Unis sur l’Europe (via les serviles élites compradores au pouvoir) soit en train de céder. S’il y avait encore un doute, l’échec total du voyage de Hollande à Washington a prouvé que même la France n’a plus de souveraineté réelle.

The Saker


Moyenne des avis sur cet article :  4.68/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • hans-de-lunéville 23 janvier 11:57

    Merci de ces informations , donc Wladimir sait très bien jouer aux échecs et il est bien entouré. Il n’est peut être pas anodin qu’une vilaine affaire surgisse tout à coup du chapeau de magicien otanesque.


    • mac 23 janvier 19:45

      @lsga
      Il y- a aussi près de 50 millions de personnes qui vivent de tickets alimentaires (probablement pas de salaire non plus !) dans le pays qui provoque une réaction immédiate de votre part dès qu’on se permet de faire la moindre petite remarque portant sur lui.

      Mais il me semble qu’ici votre petit jeu ne prend plus beaucoup et que plus grand monde n’est dupe...

    • lsga lsga 23 janvier 19:52

      @mac
      POutine ne paye pas ses fonctionnaires, dilapide l’argent de la Russie dans une guerre qui est un véritable bourbier, sa fin est proche. Personnellement, je le vois bien finir comme Khadafi.


    • mac 23 janvier 20:05

      @lsga

      Quel budget militaire dépasse celui de tout les autres pays de la planète ?


    • mac 23 janvier 20:06

      @Isga

       de tous les autres pays de la planète réunis !

    • mac 23 janvier 20:10

      @lsga
      Le bourbier c’est la guerre en Irak qui n’est toujours pas terminée et qui a semé des petits dans tout le moyen Orient.

      Franchement Isga vous n’êtes plus crédible !


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 janvier 22:10

      @lsga
      Mon pauvre Isga, tout ce qu’il vous reste pour défendre les USA, c’est la méthode Coué !
      Et vous, on vous paye bien au moins ?


    • agent ananas agent ananas 24 janvier 02:55

      @lsga

      C’est nouveau. Vous vous sourcez avec le torche-cul de Adler maintenant ?
      Parlez nous plutôt des subventions qui ont été coupées en Arabie Saoudite.
      La bonne nouvelle est que bientôt, ce pays qui se dirige vers faillite ne pourra plus alimenter les conflits en Syrie et au Yémen...


    • lsga lsga 24 janvier 13:11

      @agent ananas
      La Russie n’a pas les moyens de sa politique militaire.
      Poutine ne paye plus ses fonctionnaires, le haut de la classe moyenne est en train de se paupériser vitesse grand V, et pendant ce temps là, il dilapide l’argent du contribuable russe dans des guerres sans intérêts, en même temps qu’il met en l’économie russe au banc du marché mondial.


    • jacques jacques 24 janvier 13:11

      @lsga Quel « sans culotte » de pacotille avoir comme rêve la victoire de l’impérialisme américain sur la Russie et le souhait de la voir se transformer en bourbier comme la Libye. Votre haine de Poutine (élu démocratiquement selon même l’occident) vous aveugle .La déstabilisation de l’Afrique,le moyen orient et maintenant de l’Europe(avec la crise migratoire) et tous les morts rattachés ne vous éclaire pas sur la situation.
      Les plus riches sont devenus immensément fortunés 62 individus =3.5 Milliards d’habitants.
       1% possède plus que le reste du monde et le système s’emballe les plus riches captent l’ensemble des richesses sans payer d’impôt et bientôt grâce à TAFTA et son fameux tribunal arbitral (type de celui de l’affaire Tapis) les lois ne s’appliqueront plus à eux.
      Le retour à avant 1789 au temps des seigneurs ou les nobles ne payaient pas d’impôt ni étaient des justiciables comme les autres.
      Mais l’important c’est POUTINE. 


    • lsga lsga 24 janvier 13:28

      @jacques
      Les sans-culottes étaient les bobos friqués qui travaillaient dans les nouvelles technologies (les débuts de la manufacture). Ils se sont avérés être les plus extrémistes des extrémistes, les plus violents des plus violents, les seuls à être authentiquement révolutionnaires. Le bobo de gauche bisounours : méfiez vous en, il vous fusillera sur les cendres du sacré coeur. 
       
      Le bonnet phrygiens, c’est le bonnet mithraïsme, c’est le symbole anti-chrétien par excellence. Les massacres perpétrés par les sans-culottes contre la racaille adamite étaient directement inspirés par la résistance mitraïste à la religion du zombie juif (ex : attacher les curés/rabins/imams à un taureau avant de le lancer au grand galop.)
       
      La Révolution de 1789 a été entièrement soutenue et financer par les USA (ex : je vous conseille de potasser la biographie de Lafayette).
       
      Nous, jeunes des banlieues, bobos des grandes villes, habitants progressistes des mégalopoles du 21ème siècle, nous ne paierons pas d’impôts pour financer les aides sociales des loosers qui votent Front National. Si la France vote pour un nouveau Napoléon 3, nous prendrons les armes pour organiser une nouvelle Commune. La guerre civile s’approche, puisse la CIA nous aider à lutter contre les pro-russes et la racaille fascistoïde. 


    • mac 24 janvier 13:44

      @lsga
      « puisse la CIA nous aider à lutter contre les pro-russes et la racaille fascistoïde. »
      Comment comptez-vous procéder en les éliminant physiquement ?
      Qui est le fasciste dans l’affaire ?
      D’abord la plupart des gens ici ne sont pas pro-russes, ils souhaiteraient simplement que tout le monde reste tranquillement chez-soi et qu’un pays qui ne représente plus que 17% de l’économie mondiale ne se croit pas investi du droit d’intervenir dans n’importe quel pays du monde de manière parfaitement illégale sur le plan du droit international. Est-ce trop demander ?
      Effectivement, à l’heure actuelle seuls les russes semblent se mettre sur leur chemin mais ça ne veut pas dire que les russes sont habilités à faire n’importe quoi, très loin de là.
      Alors encore une fois qui sont les fascistes ici ?


    • lsga lsga 24 janvier 13:53

      @mac
      la Révolution consiste en effet à éliminer physiquement des gens. Vous, en l’occurrence.
       
      Vous voulez un guerre civile entre les souchiens et les arabes ? Vous aurez une guerre civile à l’ukrainienne, entre pro-russes et pro-occidentaux. En France, pour des raisons historiques remontant à la Révolution française, c’est l’extrême gauche qui sera soutenue par la CIA.
       
      Vous allez perdre. Vivement.


    • mac 24 janvier 14:35

      @lsga
      N’importe quoi, je viens de vous dire que je ne voulais rien de tout ça mais vous persistez !
      La guerre des civilisations c’est un concept qui vient d’où à votre avis ?
      Qui met de l’huile sur le feu en jouant les saintes ni touches après ?
      Plutôt la guerre civile que de perdre du terrain, on a vu ça dans pas mal de pays...
      Personnellement je ne rentre certainement pas dans ce schéma là et je ne suis pas prêt à haïr mon voisin quelque soit sa race ou sa religion.
      Vous par contre, vos commentaires trahissent de grandes inquiétudes sur le fond ou peut-être un cerveau malade ?
      En tout cas si de gens comme vous finissent par prendre le pouvoir dans ce pays, j’espère pouvoir aller planter mes choux ailleurs car ça fait peur !
      Allez je ne vous hais point et surtout je ne vous veux aucun mal contrairement à vous...


    • mmbbb 25 janvier 10:49

      @lsga « des bobos friques » comme toi tu m’a l’air d’un bon prolo ayant eu des ampoules en tenant des stylos Quoi qu il en soit Poutine a donne une grande claque a la diplomatie francaise Fabius en particulier Nous passons pour des guignols Si la Russie sombre tel est le dessein de l’amerique nous en sortirons pas indemne nous europeens Les agriculteurs francais sont deja prive de ce marche et Poutine nous renvoie la balle avec les migrants Merkel s’est fait prendre a son propre piege D’ailleurs j’en suis heureux Poutine n’est pas con les migrants seront une arme de destabilisation Et nous , que faisions nous dans cette galere cette guerre qui n’est pas la notre le bordel en Lybie Les militaires francais qui sont libres de leur paroles ont une analyse tres dures sur cette intervention hormis qu elle a mis en evoidence les capacites du Rafale Napoleon 3 belle exemple d’un looser qui nous a fiat perdre la bataille de SEDAN L’armee francaise utilisait des canons en bronze alors que l’armee allemande utilisait des canons en acier moule Nous recevions leurs pruneaux alors qu ils etaient a l’abri des notres .Napoleon III un tres grand looser 
       


    • mmbbb 25 janvier 10:58

      @lsga « nous prendrons les armes pour organiser une nouvelle Commune. » nous aurons un nouvel Adolf Thiers pour vous matter


    • lsga lsga 26 janvier 20:49

      Cette fois ci, la bourgeoisie ne sera pas du côté des versaillais. 

      C’est pas vous qu’accusez tout le temps le NPA de rouler pour la CIA ? 
      Quand ça va péter, on va bien se marrer. 

    • Laurent 47 2 février 19:26

      @mac
      Mais pourquoi est-ce que vous prenez la peine de répondre à ce troll ?

      Ne lui répondez pas ! Ca ne sert à rien, il est autiste !
      Comme il est le seul à croire à ce qu’il dit, le mieux est de le laisser rêver dans son coin !

    • alinea alinea 23 janvier 13:16

      Je pense que quand on sait ce qu’on veut, et qu’on se donne le temps, on y parvient plus facilement que quand on ne le sait pas !


      • Le p'tit Charles Le p’tit Charles 23 janvier 13:49

        La puissante Russie combattue par l’occident regroupant quelques bas du front en perte de vitesse... !


        • Marko Pauleau Je suis Diesel 23 janvier 13:57

          Les russes ont la bombe atomique ; qu’ils l’utilisent contre les vermines islamistes, il n’y a pas à prendre les gants avec ces gens-là. Si les français avaient les burnes des ruskofs on aurait moins de problèmes.


          • alinea alinea 23 janvier 14:36

            @Je suis Diesel
            Ce qui est bien avec la bombe atomique, c’est que c’est une arme très ciblée, avec elle, pas de « dommages collatéraux ! »


          • hans-de-lunéville 23 janvier 16:48

            @Je suis Diesel
            St Petersbourg ?


          • Gauche Normale Gauche Normale 23 janvier 16:32

            Espérons que cet article dise vrai et que les Russes parviennent à éradiquer militairement ce foutu EI. Mais pour l’instant, mise à part l’aéroport de Kweires et Mahin (proche de l’axe vital Damas-Homs-Alep), je ne vois pas beaucoup de batailles opposant au sol les djihadistes daéchiens aux russes/syriens.


            Celles-ci se font surtout contre des groupes du type Al-Nosra ou Front Islamique qui certes sont tout aussi obscurantistes (volonté d’instaurer la charia) mais qui ne souhaitent pas faire d’attentats en France. Et le régime d’Assad ne me semble pas plus fréquentable.

            Et même lorsque la victoire militaire sera remportée contre l’EI, celui-ci se redéploiera ailleurs. Pour ça, les points de chute sont tout trouvés : Libye, Nigeria, Tunisie, Sinaï... Va-t-on intervenir dans tous ces pays ? Bigre...

            La meilleure arme pour éradiquer ce cancer n’est pas l’usage massif des bombes mais de donner de l’espoir aux populations, de rendre nos sociétés plus désirables (il y a de la marge !), d’assécher les ressources financières et diplomatiques (Saoudie, Qatar... que nous chérissons)... à ce moment-là les effectifs des groupes terroristes s’effondreront.

            • Hannibal GENSERIC Hannibal GENSERIC 23 janvier 16:56

              Grâce aux images satellites russes, les manipulations américaines sont dévoilées :

              1) attentas du 11/09/2001
              Poutine détient La « bombe de la vérité

              2) Les Américains infiltrent et exfiltrent les chefs daéchiens (EI/ISIS) de Syrie et d’Irak

              Pourquoi les Iraniens ont-ils capturé deux bateaux américains...

              3) Les Turcs abattent deux hélicoptères américains au Kurdistan syrien

              SYRIE. La Turquie abat deux hélicoptères américains et tue 12 Marines


              • wesson wesson 23 janvier 21:38

                Sur les points 11 et 12 c’est effectivement une constante chez les Russes de vouloir s’entendre avec les Européens, mais je crois hélas que c’est voué à l’échec. 


                Il y a chez les politiques Européens bien trop d’obligés des USA, à commencer par notre « young leader » F. Hollande.

                Plutôt que de s’accorder avec les Russes, ce types là nous enverrons se faire trouer la peau contre eux. 

                • Hector Hector 24 janvier 09:56

                  @wesson
                  Bonjour,
                  Je ne pense pas que le rapprochement Europe/Eurasie soit voué à l’échec, du moins pas à moyen ou long terme.
                  D’abord parce que la situation évolue, même lentement et que nos dirigeants changent, ensuite parce que la Russie n’est pas isolée et que le bloc géopolitique Eurasien doublé des Brics, sans parler de l’OCS, ferons plier demain l’occident comme ils sont déjà en train de le faire.
                  Poutine a imposé Assad, pour le moment, mais il l’a imposé et notre pantin national et son juif errant, se trouve le bec dans l’eau avec son « Assad doit partir » qu’il voulait stupidement comme un préalable au problème Syrien.
                  L’Iran n’est plus un pestiféré et la Chine et l’Inde sont en attente de rôles engagés.
                  Poutine s’impose lentement mais surement et il faut d’ores et déjà composer militairement avec la Russie.
                  Ce que nous avons toujours fait d’ailleurs.
                  C’est une évidence et ce ne sont pas ces « Young Leaders » d’aujourd’hui, bientôt obsolètes, qui seront les « Young leaders » de demain et c’est peut être ce dont il faudra se méfier, ce transfert de de compétences de l’ouest à l’est.
                  Cela dit, j’apprécie toujours vos interventions.


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 janvier 22:16

                  « La situation militaire actuelle en Syrie » par Valentin Vasilescu.


                  La semaine prochaine devrait avoir lieu à Genève une réunion « pour la paix en Syrie ».
                  Comprenons : « Assad partir ! »
                  Il se trouve qu’il est toujours là...

                  « Syrie - Repositionnement et fin de partie ».


                  • agent ananas agent ananas 24 janvier 03:03

                    @Fifi Brind_acier
                    La semaine prochaine devrait avoir lieu à Genève une réunion « pour la paix en Syrie ».

                    La paix se décidera sur le champ de bataille, pas à Genève (ou Vienne)...


                  • microf 24 janvier 14:14

                    Trés bonnes analyses.
                    Il faudrait aussi lire l´article « semaine 13 sur l´intervention de la Russie en Syrie » , ces deux articles permettent de bien comprendre ce qui se passe dans cette région.

                    Merci á l´auteur de la profondeur de ces analyses, même ma vieille mère au village en les lisant comprendrait ce qui se passe.

                    Je pense quant á moi que la stratégie Russe en Syrie fonctionne très bien.
                    Ce n´est pas facile de vaincre ces islamistes soutenus par une coalition de pays très puissants. L´un des objectifs aura été de faire découvrir au monde entier les mensonges de la coalition anti-Syrienne, á savoir, qu´elle ne combat pas les islamistes, sinon, le combat serait déja terminé.
                    Que la seule coalition qui lutte contre les islamistes, c´est la Russie, l´Iran et le Hezbollah.
                    Je suis amateur de film d´arts martiaux, art oú malgré la violence, se cache une grande sagesse. L´une des sagesses, c´est de ne jamais humilier un adversaire même si on est plus fort que lui, le vaincre sans l´humilier, et le Président Poutine qui est un expert en cet art, l´applique avec ses adversaires.
                    Cependant lorsque l´adversaire persite, alors lá, le vaincre sans ménagement, et je crois c´est ce qui va se passer si l´Occident ne saisi pas la perche que lui tend la Russie.
                    Dans le combat qui oppose aujourd´hui l´Occident á la Russie, le Président Poutine a beaucoup fait, tellement il a tendu la main á l´Occident que ceux-ci aveuglés par l´arrogance, car habitués á être toujours ceux qui dictent, ne comprennent plus les nouvelles règles de jeux sur le terrain qui se font et qui se feront désormais sans leurs assentiments.
                    Alors á un moment lorsque les islamistes seront affaiblies, la Russie aidée par la coalition balayera les islamistes, il ya pus de 20 milles volontaires Tchétchènes qui n´attendent que de fondre sur les islamistes pour n´en faire qu´une bouchée, bien sûr cela va encore demander un peu de temps que l´Occident pourrait raccoucir s´il jouait franc jeu.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès