Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Sénégal : crise dans les entrailles de la présidence de la République

Sénégal : crise dans les entrailles de la présidence de la République

Il est des moments où certains actes anodins, posés par les hommes politiques, n’ont aucune conséquence sur le cours normal de leur vie. Mais posés dans certaines conditions, ces mêmes actes deviennent si foudroyants qu’ils engendrent des dégâts quasi inestimables. C’est le cas de l’omission du nom du secrétaire général de la présidence de la République du Sénégal par le ministre-conseiller en communication du Président Abdoulaye Wade, Assane Bâ, lors d’une manifestation populaire dans la banlieue dakaroise.

Assane Bâ et Abdoulaye Baldé ont tous les deux droit de cité dans les entrailles de la présidence de la République du Sénégal. Si le premier est ministre-conseiller en communication du locataire des lieux, le second lui, en est le Secrétaire général. A priori, ces deux fonctions ne sont pas antinomiques. Au contraire, elles sont complémentaires. Mais apparemment, certains Sénégalais veulent leur imposer des relations très médiatisées que l’on pouvait attendre. Ce qui est à l’origine de cette situation, c’est moins un éventuel télescopage fonctionnel que des ambitions dites conflictuelles au sein d’un mouvement populaire dénommé « Génération du Concret ». Ce mouvement a été créé par Karim Wade, fils du Président Wade et président du conseil de surveillance de l’Agence nationale pour l’organisation de la conférence islamique (Anoci). Cette agence est logée à la présidence de la République.

Karim Wade est, par voie de conséquence, le président de ce mouvement international (puisque ayant des répondants aux Etats-Unis et dans plusieurs pays d’Europe dont la France) logé aussi à la présidence de la République du Sénégal. Le Secrétaire général de la présidence de la République, M. Abdoulaye Baldé, son « proche ami et frère voire son alter ego » (pour certains) en est la deuxième personnalité. Depuis la création de la « Génération du Concret » il y a maintenant plusieurs mois, c’est le duo « Karim Wade/Abdoulaye Baldé » qui a toujours fait parler de lui ; faisant « bouger plus d’une montagne ». Mais la symphonie n’a duré que le temps des préparatifs du 11e sommet de l’Organisation de la conférence islamique (Oci) tenu les 13 et 14 mars derniers.

A peine les Sénégalais ont-ils fini de savourer les « bons résultats » de cette manifestation grâce à laquelle la « Génération du Concret » a été, d’ailleurs, mise sur les fonts baptismaux, qu’une nouvelle donne s’annonçe. Car, l’on reproche au ministre-conseiller du Président Wade de vouloir « chiper » sa place à Abdoulaye Baldé. Un premier reproche a été fait récemment, qui a été vite démenti par le concerné Assane Bâ. Lequel, pour prouver sa « bonne foi », s’est déplacé avec Abdoulaye Baldé le 26 avril dernier à Ziguinchor, principale ville de la Casamance et fief du second. Là, M. Bâ a fait l’une de ses rares sorties radiotélévisées pour adresser des propos élogieux au Secrétaire général de la présidence de la République, Abdoulaye Baldé. Il l’a même qualifié de « géant politique et d’homme compétent ». Suffisant, non, pour prouver qu’il n’en était rien de tout ce que lui reprochaient les « inconditionnels » de Baldé ?

Que non, aux yeux de ces derniers ! Pensant ainsi se racheter auprès de ces « inconditionnels » de Abdoulaye Baldé, Assane Bâ avait vraisemblablement laissé suinter la goutte d’eau qui fit déborder leur vase. Au sens où les « frères politiques et amis » de Baldé restés en Casamance naturelle (sud du Sénégal), ont justement prétexté la sortie de Assane Bâ pour s’en prendre à lui. Donnant un point de presse lundi soir à Ziguinchor, les membres de la cellule locale de la « Génération du Concret » et du mouvement « Horizon 2012 » qui ont mis en selle Karim Wade pour les élections présidentielles de 2012, ont tenu à « rappeler (à Assane Bâ) quelques vérités qu’il a dû omettre lors de sa sortie ».

Pour le président et le coordinateur de « Horizon 2012 », en l’occurrence MM. Fakéba Bodian et Babacar Gorgui Guèye, ces « omissions (ont été faites) à dessein et, si l’on y prend garde, risquent de saper l’unité et la cohésion qui ont toujours caractérisé depuis sa naissance la Génération du Concret ». Selon eux, ces « vérités » sont les suivantes : « que Assane Bâ sache que Karim Wade est le n°1 et Abdoulaye Baldé le n°2 de la Génération du Concret et que celui qui veut casser ce duo nous trouvera sur son chemin ». Au-delà de leur cible du jour, les membres de « Horizon 2012 » ont mis « en garde quiconque tenterait de remettre en cause cet ordre naturel déjà établi par les membres de la Génération du Concret ».

Réagissant mardi, sur la radio privée Wal fadjri FM, aux menaces proférées par ses « inconditionnels », le Secrétaire général de la présidence de la République a parlé de « débat puéril ». Abdoulaye Baldé dira qu’ « au niveau de la Génération du Concret, on n’a pas ces problèmes de positionnement et j’ai toujours dit aux personnes qui se réclament de moi que je ne me battais jamais pour des positions, mais que je me battais pour des principes. Vraiment il ne faut pas que des gens amènent des conflits artificiels qui vont miner la marche du Mouvement. Je condamne tous propos qui tendent à nous diviser au sein de la Génération du Concret… »

Boubacar DIASSY


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 7 mai 2008 09:43

    il faudra pas grand chose pour faire déborder le vase au Senegal , car la flambée des cours du riz très consommé comme aliment de base va amplifier les tensions existantes !

     


    • FAMA Boubacar DIASSY 7 mai 2008 10:39

      Merci Le Chat pour ce commentaire.

      Le riz est la principale nourriture des Sénégalais. Ce qui a fait que ce pays n’a pas échappé à la crise alimentaire mondiale. Il y a même eu des mouvements d’humeur dits de la faim dans ce pays. Mais les supposées difficultés entre deux hommes d’Etat sénégalais me semble ne rien à voir avec la crise alimentaire.

      Merci encore une fois.

      Portez-vous bien.


    • Marcel Chapoutier Marcel Chapoutier 7 mai 2008 10:16

       Qu’importe la querelle fictive ou pas de A Baldé A Bâ, (on dirait quand même de la poudre aux yeux) le principal est de savoir que Karim Wade est de plus en plus le probable successeur de son père (à condition que les marabouts de Touba soient d’accord).

       Le Sénégal va-t-il devenir un royaume propriété exclusive de la dynastie Wade ? Le peuple Sénégalais qui souffre de plus en plus va-t-il encore faire les frais de ces petits arrangements de nantis ? J’en ai bien peur, hélas !


      • FAMA Boubacar DIASSY 7 mai 2008 10:47

        Salut, Marcel Chapoutier.

        Votre analyse est pertinente. Je crois savoir que vous avez la réponse aux interrogations que vous avez soulevées.

        Merci et prenez soin de vous.


      • fourminus fourminus 11 mai 2008 17:44

        Bonjour Boubacar et merci pour votre article : j’espere en lire d’autres !

        Juste une question : Wade, Baldé et Ba sont ils de meme tribu ? De meme confrerie ? De meme religion ?

        Cette dimension entre t’elle en ligne de compte dans l’affaire ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès