Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Sénégal : Et le gagnant est la démocratie

Sénégal : Et le gagnant est la démocratie

Macky Sall, ancien premier ministre d’Abdoulaye Wade, a été élu président par le peuple Sénégalais. Il met ainsi fin à 12 ans de pouvoir de Wade.

Une campagne agitée, un scrutin calme

La campagne a donné lieu à quelques incidents entre partisans des deux candidats.En effet, des manifestations avaient éclaté lorsque le Conseil constitutionnel avait validé la candidature de Wade à un troisième mandat, estimant que le premier mandat du président sortant ne devait pas entrer en ligne de compte dans l'application de la nouvelle règle institutionnelle limitant à deux le nombre de mandats présidentiels mais introduite après l'arrivée au pouvoir de Wade en 2000. Six personnes avaient été tuées dans ces manifestations pré-électorales et la France et les Etats-Unis avaient fait part de leurs doutes sur cette nouvelle candidature du président sortant.

Mais le premier tour s'était déroulé dans le calme. Le second tour, qui s'est déroulé dimanche, n'a pas connu d'incidents importants.

Un exemple de démocratie en Afrique

Le Sénégal est souvent cité comme l'un des rares exemples de démocratie en Afrique, en particulier en Afrique de l'Ouest régulièrement secouée par des violences politico-militaires.

Source : ICI

« L'élection présidentielle au Sénégal constituait un test supplémentaire sur l'état de la démocratie en Afrique, et pouvait freiner ou au contraire accentuer ce que les observateurs ont qualifié de "récession démocratique", notamment après la présidentielle en Côte d'Ivoire qui a débouché sur une guerre civile l'année dernière. » source Reuters

En effet « La campagne pour le premier tour laissait craindre que le Sénégal, seul pays d'Afrique de l'Ouest à n'avoir jamais fait l'expérience d'un coup d'Etat, bascule dans un cycle de violences »

Signe que la démocratie est bien ancrée au Sénégal, le président sortant, 85 ans, élu deux fois depuis 2000, a félicité son rival Macky Sall avant même les résultats officiels du scrutin. 

« Mes chers compatriotes, à l'issue du second tour de scrutin" de dimanche, les résultats en cours indiquent que M. Macky Sall a remporté la victoire", a déclaré le président Wade, selon un communiqué diffusé dans la soirée par la présidence. 

Les résultats officiels des élections seront publiés à partir de mardi. Cependant, en concédant sa défaite dés à présent, le président sortant a prévenu d'éventuels incidents et manifestations de violence.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • agent orange agent orange 27 mars 2012 11:26

    Bravo à Abdoulaye Wade pour avoir reconnu sa défaite avec grâce et évité un scénario à l’ivoirienne pour son pays, le Sénégal. Il sort grandi de cette épreuve.
    Que son geste serve d’exemple aux futurs candidats africains...
    Bonne chance à Macky Sall.


    • spartacus1 spartacus1 27 mars 2012 13:52

      Sarko, qui estimait à Dakar que « l’homme africain n’est pas assez entré dans l’histoire » devrait s’inspirer de se qui se passe à Dakar.

      Parce que j’ai le sentiment qu’au lendemain de sa défaite en mai prochain, Sarko ne va pas téléphoner à son vainqueur pour le féliciter. S’il lui téléphone, se sera plutôt pour l’agonir des injures qui lui sont habituelles : pauvre con, connard, etc.

      J’ai le sentiment que les politiques Sénégalais sont infiniment plus civilisés que Sarko et ceux de sa bande.


    • OMAR 27 mars 2012 18:46

      Omar 33

      Est-ce qu’il serait possible que les sénégalais ouvrent une école spécialement pour les dirigeants et roitelets arabe, afin de leur enseigner la démocratie ?

      Merci d’avance.


      • kali 27 mars 2012 20:01

        @Omar 33
         smiley


      • Anne-Marie Brunner 27 mars 2012 21:36

        Oui, un grand bravo aux Sénégalais. Tous mes voeux les accompagnent.

        A M. Sall et et au gouvernement qu’il désignera de démontrer qu’il est digne de leurs votes et de leur confiance. Qu’il fasse honneur à M. Senghor et qu’il gouverne en sagesse et clairvoyance son pays.

        Juste pour l’anecdote : je suis née au Locle, petite ville ouvrière de Suisse qui se jumela avec Kaolak, aux environs de 1960. Le premier homme noir que je vis était le maire de cette ville, j’avais huit ou neuf ans. Je ne l’ai jamais oublié.

        Bien à vous.


        • le moine du côté obscur 28 mars 2012 10:51

          Sur ce coup-ci Wade a impressionné tout le monde ! Il a réussi sa sortie et donc le coup de force de reléguer au second plan la victoire de Sall. Mais bon au moins ça s’est bien passé et il n’y a pas eu d’effusions de sang. Wade peut sortir par la grande porte et pourra parcourir l’Afrique en tant que sage presque comme Mandela. Maintenant quiconque lui cherchera des noises sera mal perçu, bien joué politiquement parlant.


          • pens4sy pensesy 28 mars 2012 12:28

            Faut il applaudir des deux mains l’élection de Sall ? Le départ gracieux de Wade n’est il pas la façade d’un changement sans changement ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès