Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Sénégal : la GOANA trouve preneurs en Casamance

Sénégal : la GOANA trouve preneurs en Casamance

La Grande offensive agricole pour la nourriture et l’abondance (GOANA), ce projet très cher au chef de l’Etat sénégalais Me Abdoulaye Wade pour arriver à l’autosuffisance alimentaire dans son pays, a rencontré l’assentiment d’une frange de la jeunesse casamançaise (sud du Sénégal). Il s’agit des Jeunesses libérales travaillistes « fidèles » au ministre de la Jeunesse Mamadou Lamine Kéita et résidant dans le département de Bignona.

C’est la première sortie publique provenant de cette région méridionale du Sénégal et soutenant le projet GOANA. Les membres de l’Union des jeunesses libérales travaillistes notamment ceux du Comité de liaison fédérale (CLF) de Bignona (425 km au sud de Dakar) ont en effet tenu un point de presse jeudi pour dire urbi et orbi qu’ils soutenaient le secrétaire général national du PDS (leur parti politique actuellement au pouvoir) qui se trouve être le chef de l’Etat sénégalais.

Faisant référence à une rencontre tenue à Bignona le même jour, leur secrétaire administratif, M. Abba Yérouba Bokoum, a indiqué que « les jeunes libéraux du département de Bignona ont félicité Monsieur le président de la République, Me Abdoulaye Wade, pour les mesures qu’il a prises pour maîtriser la crise alimentaire, l’encouragent et le soutiennent sur le projet GOANA ». Selon lui, le projet de sortie de crise préconisé par le président Wade « prouve encore une fois de plus la volonté et l’engagement qu’il a de faire du Sénégal un pays émergent qui a eu plus de quarante ans de retard causé par le régime socialiste (opposition) ».

Sans attendre qu’on leur donnât le la, les jeunes libéraux du « Fogny » (autre appellation du département de Bignona) « ont décidé d’avoir des champs dans les seize communautés rurales et dans les deux communes ». Mieux, ils iront auprès de qui de droit pour obtenir le soutien nécessaire afin d’arriver à leurs « louables » fins. Ils ont promis de commencer naturellement par l’inventeur de la GOANA, Me Abdoulaye Wade, avant de s’adresser à leur mentor le ministre sénégalais de la Jeunesse, Mamadou Lamine Kéita, sans oublier son homologue de l’agriculture, Hamath Sall.

Retenons que ce dernier, cité mercredi par l’Agence de presse sénégalaise (APS), repris jeudi par le journal en ligne Rewmi.com, a précisé que le Sénégal avait besoin de pas moins de « 344,7 milliards de FCFA (524,2 millions d’euros) » pour réaliser le projet GOANA. Selon le même site, « parmi les besoins estimés, figurent l’achat d’engrais (197 milliards de FCFA), les aménagements hydro-agricoles et travaux d’encadrement à réaliser (85 milliards de FCFA) et la production de semences (52 milliards) ».

Boubacar DIASSY


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Innsa 2 mai 2008 12:59

    Le mot « libéral » revient souvent (jeunesse libérale)

    Il serait bon d’expliquer a cette jeunesse ce qu’est la libéralisme.

    ET surtout leur expliquer que : l’Etat qui intervient et investi dans l’agriculture pour atteindre l’autosuffisance alimentaire, c’est exactement le CONTRAIRE du libéralisme. C’est plus socialiste, ou pire : communiste.

    La jeunesse dite libérale devrait donc demander a l’Etat de se retirer, de tout dérèglement, de supprimer des droits de douane, de ne surtout pas intervenir pour que le Marché puisse faire son œuvre… Ha mais c’est ce que l’Etat faisait depuis des années … on sait ce que ca donne !

    Bref… on se dit libéral et on attend tout de l’Etat !


    • FAMA Boubacar DIASSY 2 mai 2008 14:02

      INNSA, merci pour ce commentaire

      Je pense que vous avez raison par rapport au libéralisme. Mais vous savez hein, ils se disent libéraux, c’est comme cela qu’ils fonctionnent. Le journaliste que je suis, je ne peux que m’en tenir à cela.

      Merci.


    • Innsa 2 mai 2008 14:49

      Merci de votre réponse :

      J’ai toujours pensé que le salut des pays africains passait par eux même.

      Atteindre une certaine autosuffisance alimentaire est essentiel pour les pays pauvres.

      Mais ce n’est pas le discours du FMI et la banque mondiale qui eux justement  libéraux ont obligé les pays a cultiver du coton, du cacao, des arachides, les écouler sur le marché pour pouvoir importer du riz thaïlandais !

      J’ai peur que les prochains accords de partenariats économiques (que les pays africains seront obligés de signer) ne viennent ébranler cette bonne volonté.

      Les pays africains sont faibles face a la mondialisation et n’ont aucun pouvoir de décision que ce soit au niveau de l’OMC ou du FMI.

      Hier il était moins cher d’importer du riz thaïlandais que d’en cultiver au Sénégal.

      Avec l’augmentation du prix des produits de première nécessité, peut être que c’est l’occasion pour le paysan africain de pouvoir vivre de son travail et de gagner enfin de l’argent.

      Peut être aussi que c’est l’occasion de penser a l’intégration sous régional : intensifier les échanges entre pays de la CEDEAO. Les européens commercent entre eux, les états d’Amérique Latine également, les USA/Canada/Mexique, les pays asiatiques etc… Les africains eux importent principalement d’occident, même si le même produit se trouve de l’autre coté de la frontière chez le voisin.

      Bon courage en tout cas aux sénégalais.


    • FAMA Boubacar DIASSY 6 mai 2008 12:18

      Salut encore une fois Innsa,

      Vous savez, les APE, c’est l’un des pires cauchemars des pays africains. Souvenez-vous qu’ils ont été la cause de plusieurs mouvements d’humeur à travers le continent noir. Actuellement, sachant qu’ils ne peuvent pas renverser la tendance, j’ai l’impression que c’est le "chacun pour soi" chez les chefs d’Etat africains. Raison pour laquelle celui du Sénégal, malgré son africanisme, a voulu prendre en charge les défis alimentaires qui interpellent son pays, avec les moyens humains (population du Sénégal) dont il dispose.

      Merci


    • Webes Webes 2 mai 2008 14:44

      C est tres bien pour le senegal, qui est une puissance montante de Afrique de l Ouest.

      Esperons que ce projet ira a terme sans Monsanto !!

      @ nnsa T es toujours aussi debile dans tes commentaires !


      • Innsa 2 mai 2008 14:52

        @wabes

         

        Il ne suffit pas de dire que je suis débile dans les commentaires. Il faut un peu argumenter, dire en quoi ce que j’ai ecrit est debile… non … si ?

        Bon… donc "tu es débile", ça suffit comme argument ! Merci donc


      • FAMA Boubacar DIASSY 6 mai 2008 12:24

        Merci Wabes pour ce commentaire.

        Et puis je partage votre espoir de voir ce projet aboutir. Quant à votre attaque à l’encontre de Innsa, je ne la partage pas.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès