Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Sensationnel Obama. What else ?

Sensationnel Obama. What else ?

Pour la plupart des observateurs, l’élection était pliée depuis quelques jours, voire quelques semaines. La seule incertitude concernait l’ampleur de la victoire démocrate. Le verdict est sans appel. Une victoire qui sans être écrasante reste quand même confortable, dépassant les trois Swing States, soldée par 338 grands électeurs. Que penser ?

Dans un cas de figure comme celui-ci, deux facteurs se conjuguent. Car une belle victoire renvoie forcément à une jolie baffe. L’adhésion des électeurs à Obama est sans contestation, 5 points d’écart en suffrages exprimés. Mais tout aussi incontestable est la désaffection exprimée pour son adversaire McCain. Pratiquement tout a été dit sur ce volet, mais il serait hasardeux de croire à une Amérique ayant largement changé. Le pays est tout aussi divisé qu’en 2004. Nous sommes en fait à la fin de l’ère Reagan commencée en 1980, du point de vue politique. Car, socialement, les conservateurs ont encore une implantation dans ce pays. Après trente ans de conservatisme, cette confortable victoire d’Obama résonne comme un coup de tonnerre. C’est certain. Les Etats-Unis vont-ils changer ? L’hypothèse la plus raisonnable est de dire que non et que l’engouement pour Obama tient aussi à quelques contingences, notamment la crise financière. Et comme le dit la vulgate médiatique, une lassitude après huit ans d’un président Bush signant un record d’impopularité.

Les médias n’ont cessé de nous abreuver de témoignages et propos d’Américains déclarant vouloir le changement. C’est disons un signe, mais l’on sait que la caméra et la salle de rédaction et production n’est pas fiable. Obama a suscité un tel engouement ici que tout reportage en est devenu suspect. On aurait dit que les électeurs de McCain s’étaient évaporés. Or, ils pèsent encore 47 points. Les sondeurs donnent des indications plus fiables. La structure du vote de 2004 rend pour une bonne part du résultat de 2008. L’électorat de Bush et du Parti républicain est extrêmement typé. Qui a voté Bush ? Les vieux un peu plus que les jeunes, les hommes plus que les femmes, les bacheliers un peu plus que les diplômés de l’université, les possesseurs d’armes, les riches un peu plus que les classes moyennes et les pauvres. A noter, un décalage énorme entre ceux qui ont vu leur situation s’améliorer et ceux qui ont subi l’inverse et ont voté à 80 % pour Kerry. Et aussi un décalage entre ceux qui croient que la guerre en Irak lutte contre le terrorisme et les autres. Or, la guerre en Irak est devenue subsidiaire. La situation économique préoccupante fait que nombre d’Américains ont vu leur situation de dégrader, de quoi faire pencher un peu plus la balance vers les démocrates alors que, question économie, Obama est apparu plus concerné qu’un McCain qui a toujours trahi une douce désinvolture pour la chose économique. Ajoutons à cela le vote des jeunes, la mobilisation des électeurs, la volonté générale d’inventer une autre Amérique pour les uns, d’en appeler à l’Amérique pour être sauvé pour les autres et voilà le verdict des urnes. Un vote mélangé de sanction et d’espoir. C’est le moins et le maximum qu’on puisse dire tant la sociologie positive est une science de surface.

Mais quand même, le vote des jeunes est trop remarquable pour qu’on passe un peu vite. Selon les sondages de CNN, les 18-29 ont donné 66 points à Obama, les 30-44 ont été dans la moyenne, les 45-64 étant partagés et les plus de 65 ayant inversé le vote en offrant 53 points à McCain. Le fait que les jeunes aient massivement voté Obama montre un infléchissement du peuple américain. Et cette configuration nous renvoie à notre ringardise avec un Sarkozy, soi-disant président de la rupture, boudé par les jeunes et élus par les retraités.

L’histoire permet de saisir le type d’événement que constitue une élection dans un pays marqué par l’Histoire. La victoire d’Obama traduit un revirement aussi important que le fut celui amorcé en 1980 quand Reagan l’emporta face à un Carter épris d’humanisme et d’idéalisme. Un homme à mettre en perspective avec notre Giscard. Mais sans doute faut-il remonter plus loin pour avoir quelques comparaisons. Je serais tenté de remonter à 1940 et aux années Roosevelt. Il y a peut-être plus de Roosevelt que de Kennedy chez Obama. C’est une idée étrange, comme si on remontait le temps, une anti-onde historique conduisant de Eisenhover et Truman à Roosevelt, et une onde de Reagan et Bush à Obama. Mais laissons cette remarque qui ne doit pas être prise au sérieux, bien que l’affaire soit plus importante qu’il n’y paraît.

Osons un peu d’ésotérisme. Un parallèle mystique et mystérieux entre certains propos d’Obama, sortis d’on ne sait quelle transcendante spiritualité visionnaire, et d’autres paroles venues d’en haut dans ces années 1930-40. Une clé de ces élections de 2008 ? Essayez ce livre du Tibétain délivré à Alice Bailey en 1934, Les Problèmes de l’humanité. Un texte fulgurant et visionnaire qui s’adressait à toutes les nations, notamment aux Etats-Unis, nation jeune gouvernée par des politiciens ineptes, partisans et parfois incapables selon les termes du Tibétain. Certes, les temps ont changé et les conseillers actuels à la Maison-Blanche ne sont pas parmi les plus nuls, mais ils sont restés partisans et peu enclins à comprendre les nations du monde. Pour preuve, les absurdités d’un G. W. Bush qui a trahi son pays et le monde entier. Obama semble d’une autre facture. C’est sur ce plan alliant le spirituel et le politique qu’une option nouvelle se dessine.

D’un côté, la frénésie de l’analyse superficielle, frétille de nouveauté, traque les petites phrases, trouve sensationnel l’élection d’un Noir, qui venge l’Amérique de son sinistre G. W. Bush. De l’autre, un essai de compréhension métaphysique au plus profond de l’âme d’un pays et de son élu. Et donc, un point de vue historique mérite d’être invité. C’est celui de Robert Fogel, historien atypique et iconoclaste comme l’Amérique sait en produire. Selon Fogel, les Etats-Unis ont connu quatre périodes d’éveil spirituel et religieux, vers 1800, 1870, 1940 et récemment sous G. W. Bush. Dans ce contexte, on peut considérer l’élection d’Obama dans le sillage de la religiosité exprimée sous les années Bush. Mais une religiosité d’une teinte différente. Plus lumineuse, mais parfois triste et grave, gagnant cette fois le camp démocrate, les minorités, les balayés du système qui s’en remettent à la providence politique après avoir déchanté du paradis matériel impossible à réaliser pour tous malgré tous les efforts de Bush et la si « bienveillante finance des subprimes ». La période Bush fut celle d’une œuvre sombre, d’une œuvre au noir, marquée avec la gestion des affaires politiques et financières par une sorte de secte que les historiens du futur compareront peut-être aux dirigeants nazis. Une association de malfaiteurs qui gagna les rouages de l’Etat américain et dont on a vu les résultats. No comment. Nombre d’Américains ont évoqué l’enfer de la politique républicaine sous Bush. Nous voilà sortis, mais Obama dans son premier discours a quand même averti que les temps seraient durs. Si Obama était un prophète, ce serait une sorte de Moïse disant au peuple américain qu’il va falloir s’activer et ne plus regarder en arrière vers Bush l’Egyptien. Mais il n’y a pas de peuple américain, et les riches regretteront sans doute Bush si Obama applique vraiment son programme fiscal.

Que peut-on dire de plus ? L’élection d’Obama se veut comme une sorte d’exorcisme et de conjuration de toute une époque sombre qui ne date pas de G. W. Bush bien que les choses se soient aggravées depuis huit ans. En Europe aussi, en France, les années grises ont fait leur nid de profit pour les uns et de misère pour les autres, mettant sur le devant de la scène des personnages sinistres, X dans la radio, Y chez Vivendi, et toute cette clique de gestionnaires qui ont pillé les structures sans les faire vivre, juste en les gérant avec une rigidité froide pour en tirer les prébendes. La France semble en voie de décomposition spirituelle, morale, institutionnelle, comme le fut l’Amérique de Bush. Souhaitons à Obama et aux citoyens américains de réussir, même si cette formule nous renvoie plus à un sketch comique. L’affaire est pourtant sérieuse. Autant il est risible de croire que l’Amérique va passer de l’enfer au paradis (quoique, avec Mitterrand, nous soyons passés de l’ombre à la lumière, mdr !), autant il est stérile d’affirmer avec une certitude absolue que rien ne va changer, même si c’est probable. Obama, une dernière chance pour l’Occident ? Un joker ? Un leurre ? Tout est possible.

The show must go on ! Je vous demande de sourire et si vous n’y arrivez pas alors lisez ce communiqué : « Christine Lagarde, la ministre de l’Economie a salué l’élection "symboliquement extraordinaire" de Barack Obama et estimé que l’arrivée au pouvoir d’un représentant d’une minorité s’était déjà "un peu produite en France" avec l’élection de Nicolas Sarkozy ».


Moyenne des avis sur cet article :  4.11/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • grangeoisi 5 novembre 2008 10:23

    Youpee !


    • La Taverne des Poètes 5 novembre 2008 10:24

      "What else ?" : Tu as vu ce qu’a fé Dugué ? smiley

      Elle a raison Lagarde : Sarkozy est le représentant de la minorité de milliardaires et de people qui dirigent le pays.


      • spartacus1 spartacus1 5 novembre 2008 10:43

        Un Obama est aussi loin d’un Sarko que peut l’être une carpe d’un lapin :


        - Obama, issu d’un milieu relativement modeste a fait de brillantes études dans une université renommée mondialement (Columbia).

        - Sarko, issu d’un milieu privilégiè a mis près du double du temps normal pour faire de médiocres études de droit.


        - Obama est ambitieux pour son pays. Il a des idées, il a eu l’ambition de devenir président pour faire quelque chose. Y arrivera-t-il, c’est une toute autre question.

        - Sarko est ambitieux pour lui-même, devenir président, un peu comme une thérapie pour soigner son mal-être fondamental. Les seules idées qu’il a c’est celles de coups politiques lui permettant d’avancer en écrasant, si possible, les autres.


        - Obama est un être poli et raffiné, il suffit de l’entendre s’exprimer, et de voir son entourage.

        - Sarko, "casse-toi pauvre con" tout est dit. Je le vois plutôt comme chef d’une bande de ruffians, plutôt que comme président.


        - Obama est un excellent orateur, qui déclenche l’enthousiasme. Il rédige lui-même ses discours.

        - Sarko n’est pas un mauvais orateur lorsqu’il improvise, dans ce cas, il dit passablement d’âneries, mais il les dit bien. Par contre, lorsqu’il récite les discours qu’un autre lui a préparé, il dit moins d’âneries, mais comme il semble incapable de les mémoriser, il fait pitié à le voir péniblement lire et réciter un texte dont on se demande s’il le comprend.


        - Obama est marié à une femme issue d’un milieu passablement défavorisé qui a fait de très brillantes études, comme son mari, dans une université renommée mondialement (Princeton). Élégante, elle sait rester simple et à sa place, se préoccupant de sa famille. Comme elle vient de de dire, même si nous parlons souvent de politique, je ne donne pas de conseils à Barack, je suis sa femme, tout simplement.

        - Sarko, pour son troisième mariage (c’est dire la stabilité émotionnelle du personnage), a épousé une femme, issue d’une famille riche (comme le dit si élégamment Sarko : "grâce à Carla, je suis devenu riche maintenant"), qui pense que gratter une guitare en émettant un filet de voix lui confère, ipso-facto, le statue de commandeur des arts et des lettres. C’est vrai qu’elle ne manque pas d’expériences (on lui connait au moins une vingtaine d’amants), y compris les plus saugrenues, comme d’avoir un enfant avec le fils de l’amant de la semaine.

        Etc, etc, on pourrait continuer le comparatif très longtemps, en prenant le risque de lasser le lecteur.


      • Bernard Dugué Bernard Dugué 5 novembre 2008 10:44

        Tout dépend si on groit ou on ne groit pas ce que dit Mme Lagarde

        désolé, 2 centimes d’euro, mais avec les 5 centimes du Poète, on va pouvoir donner à Bernadette des pièces pour de meilleurs auspices


      • Bernard Dugué Bernard Dugué 5 novembre 2008 10:47

        @ Spartacus,

        Tout à fait, Obama n’a rien de Sarko qui fait semblant chez nous d’enfiler le costume d’Obama

        Et d’ailleurs, la France comme je l’ai explicité dans le billet, est en déphasage au vu de la sociologie du vote par tranche d’âge. Sarkozy n’est pas le président des jeunes, Obama, il l’est et pas qu’un peu, deux tiers des 18-30 l’ont élu. Sarko, je le compare un peu à Bush


      • La Taverne des Poètes 5 novembre 2008 11:25

        Oui mais 5 centimes Obama, pardon "au bas mot !"


      • John McLane John McLane 5 novembre 2008 12:02

        Sarkozy s’est, en effet, fait essentiellement élire par les voix des personnes âgées, nostalgiques des Trente Glorieuses, et par celles d’une grande partie des électeurs du FN qui, eux, fantasment sur une France épurée et autoritaire. Bref, un électorat passéiste, rigide, replié sur soi et xénophobe, soit le contraire absolu de celui qui a mis Obama au pouvoir.


      • Marc Viot idoine 5 novembre 2008 13:09

        La chanson préférée d’Obama : Maggie’s Farm (Dylan)

        I ain’t gonna work on Maggie’s farm no more
        No, I aint gonna work on Maggie’s farm no more
        Well, I wake up in the morning
        Fold my hands and pray for rain
        I got a head full of ideas
        That are drivin’ me insane
        It’s a shame the way she makes me scrub the floor
        I ain’t gonna work on Maggie’s farm no more.

        I ain’t gonna work for Maggie’s brother no more
        No, I aint gonna work for Maggie’s brother no more
        Well, he hands you a nickel
        He hands you a dime
        He asks you with a grin
        If you’re havin’ a good time
        Then he fines you every time you slam the door
        I ain’t gonna work for Maggie’s brother more.

        I ain’t gonna work for Maggie’s pa no more
        No, I aint gonna work for Maggie’s pa no more
        Well, he puts his cigar
        Out in your face just for kicks
        His bedroom window
        It is made out of bricks
        The National Guard stands around his door
        Ah, I ain’t gonna work for Maggie’s pa no more.

        I ain’t gonna work for Maggie’s ma no more
        No, I ain’t gonna work for Maggie’s ma no more
        Well, when she talks to all the servants
        About man and God and law
        Everybody says
        She’s the brains behind pa
        She’s sixty-eight, but she says she’s twenty-four
        I ain’t gonna work for Maggie’s ma no more.

        I ain’t gonna work on Maggie’s farm no more
        I aint gonna work on Maggie’s farm no more
        Well, I try my best
        To be just like I am
        But everybody wants you
        To be just like them
        They say sing while you slave and I just get bored
        I ain’t gonna work on Maggie’s farm no more.


      • Bernard Dugué Bernard Dugué 5 novembre 2008 13:51

        l est impossible de transposer le phénomène politique américain imprégné de religiosité, de spiritualité, de patriotisme, de sentiment d’unité, de rédemption, quoique, la division est persistante avec les Républicains des zones profondes.

        En France, l’atmophère est plutôt à la passion politique et à la lutte civile. Une formation politique ne peut pas parier sur les mêmes ressorts qu’Obama. L’événement serait plus dans la rue que dans les urnes ici, c’est ce que je pense mais je peux me tromper.


      • Marc Viot idoine 5 novembre 2008 14:14

        Une pointe de rythme, pour les gourmets ...


      • antitall antitall 5 novembre 2008 14:49

        Sarko sera de moins en moins représentatif de son électorat....c’est surtout un opportuniste,prêt à lécher le cul de tous ceux qui pourraient lui apporter de la gloire,il est même capable de devenir communiste du jour au lendemain.....il est bien devenu socialiste spontaniément,les lendemains de crise..... smiley


      • grangeoisi 5 novembre 2008 10:57

        Le problème avec Sarko c’est qu’hongrois qu’il est finaud !


          • morice morice 5 novembre 2008 11:46

             Les jeunes amerloques ont voté Obama et ici les vieux Sarkozy. Intéressant parallèle... au fait il va faire quoi notre président à ressort avec son image de caniche de Bush et son ratage de réunion avec Obama, qui l’a ouvertement snobé lors sa dernière visite ??? il a de quoi ramer, maintenant !!


            • Calito 5 novembre 2008 12:01

              "Les jeunes amerloques ont voté Obama"

              On sait, pour vous, il y a les "amerloques", les "ritals", les "rosbifs", les "gnaks"...

              Alors que l’amérique vient de donner un signal fort. Alors que l’on ne pourra plus dire ques les USA sont peuplés de gens racistes, on a encore du boulot en France pour se mettre au niveau.

              Le commentaite de Morice en dit long, en un seul mot on cerne le personnage.


            • antitall antitall 5 novembre 2008 14:03

              Eh bien ce n’est pas en France qu’on risque d’élire un noir ! avec une femme ça le fait pas ,alors un black....,il faudra attendre des siècles smiley....
               Je me réjouis de cette élection ! les gens en avait raz la soupière de cette bande de racaille usurpatrice qui ont mis le monde et les US à feu et à sang...mais il va falloir juger et comdamner les prédécesseurs ,c’est à ce prix que l’on pourra voir sereinement l’avenir,montrer au monde entier ce dont ils ont été capable ,les pires infamies et immondicités commises depuis 8 ans,....il ne reste plus qu’à attendre ! après l’espoir, LES ACTES !!....


            • Jean-paul 5 novembre 2008 15:45

              WAOUW !!!!!!CONGRATULATIONS OBAMA .
              Nuit historique .L’Amerique derriere Obama un noir .Toutes les minorites se retrouvent en lui .
              Une campagne parfaite ,un charisme .
              VIVE OBAMA . VIVE L"AMERIQUE !!!!


            • Cascabel Cascabel 5 novembre 2008 23:55

              Youpieeeee !
              Vive la branlée que l’ Amérique va donner au monde maintenant ! Youpieeeeeeeeeee !!!!!
              C’est St Obama ! Yepeeeee !
              Hourrahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh !

              BOUM !


            • ZEN ZEN 5 novembre 2008 11:56

              Obama est instrumentalisé par notre HP , le but étant de redorer son blason en faisant feu de tout bois...

              Obama, c’est une grande incertitude
              Les lendemains seront difficiles et il risque de désespérer les pauvres s’il n’accomplit pas une "révolution" économique

              Comme l’écrit joliment le journaliste Nicholas Lemann, dans le New Yorker, après avoir interrogé les principaux acteurs de l’entourage de politique étrangère du candidat démocrate : « Sa campagne est comme un orchestre symphonique : les cordes jouent la partition de la coopération internationale, les cuivres celle de l’action agressive. Les deux sections jouent toujours ensemble mais, selon les moments, il y en a une qui joue plus fort que l’autre. » Difficile, donc, de prévoir qui jouera le plus fort et quand, si Obama arrive au pouvoir


              • Bernard Dugué Bernard Dugué 5 novembre 2008 12:28

                Obama dispose des leviers comme jamais un Démocrate les as eus depuis longtemps, avec la majorité aux deux chambres, qui normalement, ne devrait pas changer en 2010 mais tout va se jouer les premiers mois.
                Cela dit, je ne sais pas quel sont ses marges économiques. Un peu comme en France. Il ne reste que le plan Dugué héhé
                Dernière info, c’est 368 délégués qu’à obtenus Obama. Même en enlevant les trois swing states, il serait élu, c’est dire si c’est une confortable élection


              • antitall antitall 5 novembre 2008 14:18

                La victoire est sans appel,même la fraude est passée inaperçue,contre un raz de marée ,la triche,présente depuis 8 ans, n’a rien pu faire...il aura toutes les cartes entre les mains,de façon démocratique ,il a tous les pouvoirs,il est attendu au tournant ! mais sa vie est aussi en grand danger....


              • Krusty Krusty 5 novembre 2008 14:26

                (Zen) "Les lendemains seront difficiles et il risque de désespérer les pauvres s’il n’accomplit pas une "révolution" économique "

                Cela dit, les lendemains des pauvres sont (et seront) toujours difficiles...Et même si je partage un peu votre pessimisme, les pauvres auront au moins un peu de répit aprés avoir pris des coups de pieds dans la gueule pendant 8 ans par l’administration bush et ses néo-con (nards)...

                La comparaison Obama-$arkozy de cette "pauvre" ministre de l’économie relève quand à elle de la pure servilité. Je ne crois pas qu’aprés avoir leché le cul de bush pendant 2 ans, notre "gouvernement" à l’haleine si chargée soit bien apprécié de l’autre côté de l’Atlantique...

                Et si nous voulons nous aussi suivre le sens de l’histoire, il faudra bien se décider un jour ou l’autre à passer au karcher (comme dirait l’autre...) l’Elysée et l’Assemblée...

                Putain 3 ans...


              • Marc Viot idoine 5 novembre 2008 11:59

                Un véritable animateur ne fait rien par lui même. Il suscite, déclanche, engendre le mouvement chez les consciences.
                Les Amériques ont besoin d’être poussé par la foi du p(r)êcheur - En France, la provocation de l’aurorité nous fait avancer - Ailleurs, ...


                • Marc Viot idoine 5 novembre 2008 12:11

                  Le seul véritable fait historico/ésotérique important est que notre mère se meurt et que nous allons devoir la resusciter/régénerer.


                • Yannick J. Yannick J. 5 novembre 2008 15:14

                  Sarko, finallement risque de se révéler utile à la france...

                  je m’explique :

                  Il aura fallu 8 ans de busheries pour en arriver à obama et ce tournant historique...
                  je ne dit pas qu’il est le messie incarné, mais il est métis, et cela en soit est énorme.

                  Peut être que pour la france il aura fallu 4/8 ans de sarkosie pour que les français réagissent eux-aussi et qu’un représentant politique X ou Y redonne foie en la politique...une sorte de YES WE CAN à la française...

                  maintenant pour le reste je n’ai aucune illusions sur notre hyper président...

                  Pour Obama, peut-être sera-t-il réellement une bonne chose pour les U.S.A. et le monde, mais ne revons pas, il est avant tout président des américains et donc par le fait les défendra bec et ongle avant de s’intéresser au reste du monde...


                  • fhefhe fhefhe 5 novembre 2008 16:00

                    Et "Dieu-Donné" va-t-il être pardonné par la Religion Cathodique ?
                    ( Spiritualité..... )
                    Sachez que j’apprécie Dieudonné !!!
                    Pas Tout , mais j’apprécie.....
                    Comme ceux qui Apprécient Bigard malgré "sa Bourde Publique"
                    Comme ceux qui apprécient Cauet , et qui ont oublié sa blague sur les Camps de Vacances et les pyjamas rayés...
                    Comme ceux qui apprécient Timsit , et qui ont oublié son sketch sur les "Handicapés"
                    Etc.....
                    Pourquoi Dieudonné , Obama , dans un sujet qui traite de Spiritualité et d’Homme Politique ?
                    Tout simplement parcequ’il est :
                    Métis
                    A fait de la Politique
                    Son Nom est trés "Spirituel" et qu’il est un Martyr de la Religion "Cathodique"
                    Un point c’est Tout.....
                    C’est comme le Racisme qui désigne la Non-Acceptation d’une couleur différente.....LA race humaine n’est pas une affaire de pigmentation de peau .............
                    C’est la Race Humaine ( ou Espece Humaine )
                    Un point c’est Tout !!!!
                    Donc ce Président de l’Espéce Humaine aura assez à faire avec l’Espéce Animale (Loups , lions , Vautours, Faucons , Requins , ) qui va l’Observer.....
                    Aujourd’hui ;il est tendre , non comestible pour les " Chiens" enragés du "Zoo- Médiatique".....
                    Demain , Aprés demain , on verra.....si l’Espéce Humaine prend le pas sur L’Ame "Animale" de l’Etre Humain.
                    C’est un Métis qui sous l’Emotion a deversé son "Ras le Bol" d’entendre parler d’un Président NOIR
                    ( Pére Martiniquais et Mére Corse , en sachant que la Martinique était "Française" avant Nice !!!!)
                    Etre Président c’est Facile
                    Etre Un Président c’est difficile ....laissons lui le temps de s’en rendre compte !!!!!!




                    • Bois-Guisbert 5 novembre 2008 16:49


                      C’est comme le Racisme qui désigne la Non-Acceptation d’une couleur différente.....LA race humaine n’est pas une affaire de pigmentation de peau ...


                      C’est-à-dire que la couleur de la peau, parce qu’ostensible, dissimule la réalité du problème, qui est fondamentalement culturel.

                      Assez curieusement, personne ne s’interroge à propos de ce qu’Obama véhicule de son hérédité africaine...

                      Qui peut exclure qu’il soit porteur des deux tares majeures de l’homme politique de là-bas, à savoir l’égocentrisme tribal et l’inaptitude à la prévoyance ?


                    • fhefhe fhefhe 5 novembre 2008 17:43

                      Inaptitude à la Prévoyance ?
                      Egocentrisme Tribal ?

                      Sarkosy avait-il prévu la crise des "SubCrimes" en les préconisant dans son Programme pour être Elu.
                      Comment situez vous le niveau de l’Ego de nos Hommes Politiques quelque soit le parti ? 

                      Monsieur , les Origines du Continent ou sont naît les Ancêtres du Nouveau Président des Etats- Unis , sont le Berceau du Monde Occidental
                      Origine des 3 Religions Monothéistes..... ?
                      Origine de l’Algébre ?
                      Etc......
                      Effectivement en partant des Origines de son continent , il a matiére a nous rafraîchir la mémoire......
                      Que sont devenus les premiers Habitants des Etats- Unis ?


                    • Bois-Guisbert 5 novembre 2008 18:10

                      Inaptitude à la Prévoyance ?
                      Egocentrisme Tribal ?


                      Il n’y a qu’à considérer comment les pays d’Afrique noire sont gouvernés depuis plus de quarante ans ! Même les plus riches, comme le Nigeria, ne font strictement rien pour l’ensemble de leurs peuples.

                      Quant à l’opulente Afrique du Sud, elle ne cesse de régresser. Les responsables du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), le pays a passé du 86e au 121e rang dans l’indicateur du développement humain (IDH) entre 1990 et 2006…


                    • fhefhe fhefhe 6 novembre 2008 06:20

                      Débat...qui est pour moi , pour moi je dis bien , un peu Trop Tendencieux....
                      Depuis 40 , dîtes vous....sous-entendu les " Blancs" Colonisateurs...géraient mieux ?
                      La Jungle "Animale" de ce Continent ( pour ce qui l’en reste)est plus "docile" que la Jungle Humaine... !!!
                      Combien de Députés ou Sénateur en France d’Origine des DOM-TOM ou d’Afrique du Nord ?
                      Monsieur l’Espéce Humaine a donné la Liberté de Penser à tout un chacun , cette Liberté vaut pour les Xénophobes...mais si il en restait plus qu’un il n’y aurait plus Dieu...
                      Je suis Croyant ....mais de l’Esprit Humain....qui n’a que faire de la "Génétique" ( Il est vrai que Nôtre Président , pour lutter contre la délinquance , souhaitait un fichier Génétique des Enfants à partir de 3 ans... !!) je laisse les recherches sur la génétique pour soigner les "maladies" Orphelines...
                      Quant aux "Origines" Tribales" du Nouveau Président des Etats-Unis...elles sont à associer à un mére Blanche....
                      Je suis dans ce cas , Monsieur , et je préfere clôre ce débat en vous laissant méditer la dessus.....
                      L’homme pieux et l’Athée parlent toujours de Religion : L’un parle de ce qu’il aime , et l’autre de ce qu’il craint. MONTESQUIEU.
                      Et , si vous ne Croyez en RIEN
                      De quoi parle un "Humaniste" et un "Raciste" quand il parle de XENOPHOBIE ?
                      Et quant à parler des Problémes Africains...sur Leur Continent , ce n’est pas le lieu...ni le sujet
                      Cordialement
                       


                    • TSS 5 novembre 2008 17:17

                      14 articles sur ago concernant Obama qui ne ne nous concerne pas directement !!

                      1 seul article sur la retraite à 70 ans"volontaire" pour l’instant et qui bientôt sera" obligatoire" pour toucher

                      une retraite à taux plein !! là on est directement concerné..

                      ceci montre,à l’evidence,avec quelle facilité les medias aux ordres manipulent le commun des mortels... !!


                      • Idaho Idaho 5 novembre 2008 19:08

                        What else ?

                        Hé bien déjà, Obama semble être un gars intelligent et il est élu au moment où le libéralisme a montré toutes ses faiblesses. C’est à dire qu’il se trouve être le principal acteur devant l’énorme chantier de refonder l’économie et la finance. De toute façon le monde va changer et ce sera sous son égide.

                        Et puis il est noir ; son élection est aussi le triomphe de l’occident qui (1) a promu la démocratie et (2) a voté majoritairement pour lui. C’est la démonstration qu’en occident ce qui sépare si souvent les êtres humains, les moindres nuances dans la couleur de la peau ou la forme de l’oeil, n’est presque rien. C’est un énorme signal adressé au monde entier à nouveau, à tous les humbles et toutes les minorités qui peuvent espérer en la démocratie donc la souhaiter.

                        Maintenant, pour ceux qui seront désabusés devant ces arguments, l’occident ce n’est pas seulement la démocratie, c’est aussi le christianisme qui est une force vivante en soi and God blessed America today !


                        • Bernard Dugué Bernard Dugué 5 novembre 2008 20:22

                          Enfin un qui a suivi le billet

                          Il est question d’éveil spirituel, de Robert Fogel
                          A chaque éveil, de nouvelles égalités mais le schéma noir est du passé. Obama a signé le temps passé mais le futur n’est plus dans la question raciale mais dans la question économique et spirituelle. C’est là l’enjeu, plus important et masqué pour l’instant


                        • Caveman Caveman 5 novembre 2008 21:43

                          Tout à fait d’accord, les enjeux se situent à ce niveau puisque si cet éveil spirituel se produit , les problèmes raciaux et économiques, entre autres, seront intégrés différemment. Les Etats Unis peuvent encore nous surprendre, même s’ils ne sont qu’adolescents comme l’ écrivait Alice Bailey, par la voix de son Maître. Mais c’est une autre histoire que de s’intéresser aux écrits inspirés !


                          • Parpaillot Parpaillot 5 novembre 2008 22:42

                            @ Bernard Dugué :

                            " The show must go on ! Je vous demande de sourire et si vous n’y arrivez pas alors lisez ce communiqué : « Christine Lagarde, la ministre de l’Economie a salué l’élection "symboliquement extraordinaire" de Barack Obama et estimé que l’arrivée au pouvoir d’un représentant d’une minorité s’était déjà "un peu produite en France" avec l’élection de Nicolas Sarkozy ». "
                            			

                            Aurait-elle commis un lapsus ???  smiley

                            Pour en revenir à des choses plus sérieuses, quoique ...
                            Les Etats-Unis ne ressemblent à rien d’autre qu’à eux-mêmes, tout y est tellement différent de ce que nous connaissons ici en Europe : mode de vie, mentalité, culture, conception et rôle de l’Etat, et manière d’y faire de la politique, alors pourquoi vouloir comparer avec la France, même s’il ne s’agit que de quelques élections présidentielles ? Serait-ce l’élection au suffrage universel du chef de l’Etat par le truchement d’un choix binaire dans les deux cas de figure peut-être ?

                            S’agissant de l’élection de Barak Obama, on a un peu l’impression qu’il est attendu comme le Messie, or il va être confronté très rapidement à des échéances difficiles et certains encenseurs risquent d’être déçus, rattrapés qu’ils seront par les faits et le brusque retour à la réalité. Même si l’homme semble être sincère, les espoirs placés en lui vont bien au-delà des promesses faites.

                            Malgré tout je me réjouis de son élection, mais davantage encore du départ de G.W. Bush ...

                            Cordialement !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès