• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Sexualité islamique : drôle de Zina signé par le premier ministre...

Sexualité islamique : drôle de Zina signé par le premier ministre...

Voilà un exemple parfait de l'incompétence et de la légèreté avec lesquelles les services censés être compétents traitent des sujets aussi graves que la violence basée sur le genre. C'est encore plus grave quand le texte est censé être islamique mais cela montre aussi une certaine idée de la sexualité telle qu'elle semble être vécue dans le monde arabo-musulman : tout semble permis sexuellement, tout sauf la pénétration par voie vaginale. Le projet de loi signé par notre premier ministre ne dit pas autre chose et ne dit que cela...

Heureusement qu'il ne s'agit que d'un projet de loi sinon c'était la voie ouverte à la légalisation islamique mauritanienne de toutes les activités et pénétrations à caractère sexuel autres que celle interdite en des termes précis et délicats par l'article 9 : " rapports sexuels en dehors du mariage " zina" : constitue le Zina le fait de faire entrer le pénis dans le vagin d'une femme avec son consentement en dehors du cadre du mariage". Point. Voilà pour la définition du zina dans ce projet de loi, le reste de l'article n'étant que le détail des peines encourues...

Tout cela n'est pas sérieux et si chez Tawassoul (parti islamiste) contrairement à d'autres mollahs, on trouve paraît-il le projet de loi non contraire à la charia islamique, cela signifie que Tawassoul cautionne cette exclusivité de l'interdiction en matière de pénétration. Cela a le mérite de l'honnêteté...

Faut-il reprendre ici tout ce que nous avons entendu à propos de ce projet de loi ? C'est un peu tard, étant en déplacement loin de la Mauritanie, j'ai été éloigné de mon ordinateur quelque temps mais j'ai pu suivre toute l'affaire avec à mon téléphone.

J'ai donc vu comment des femmes admirables comme Mekfoula Mint Brahim et d'autres grandes dames sur ce plateau, comme ailleurs notre Diva Tahra Mint Hembera et bien d'autres de l'opposition comme du pouvoir sont allées défendre ce projet de loi contre certains islamistes qui estiment que ce qui n'est pas salafiste ou wahhabite est contraire à la charia islamique comme s'il y avait une seule charia dans le monde islamique sachant qu'en Arabie Saoudite conduire une voiture pour une femme relève de l'hérésie...

A celles et ceux qui grâce à Dieu parlent encore français voici le texte entier du projet de loi. Il est temps d'ailleurs que l'état mette en ligne sur un site à cet effet tous les projets de loi afin que les citoyens engagés puissent juger sur pièce au lieu de lire telle ou telle synthèse orientée ne serait-ce que par le souci de résumer... Il faut le lire entièrement pour se faire une idée en ayant une pensée pour celles et ceux qui ne parlent ni français ni arabe mais juste hassania livrés aux mollahs arabisants qui les baladent en fonction de leurs intérêts ou des limites de leur compétence. Vous verrez que personne sain d'esprit, voulant protéger les femmes en général, mères, soeurs, filles de chacun face aux prédateurs hypocrites, ne peut être contre ce projet de loi.

Cela dit, ce projet est mal pensé, on y trouve beaucoup de choses justes et nécessaires et beaucoup de bêtises comme aller porter plainte pour une injure (article 14) sachant que chez nous les gros mots fusent souvent même vers nos enfants sans que le sens soit celui des mots. Ainsi il faut entendre les parents qui aiment leurs enfants leur dire pour les gronder " gassar amerac" soit " que ta vie soit courte" " ndor ne ketlac" " je vais te tuer" etc. etc. Comment d'ailleurs avoir la preuve de l'injure ?

De même tout est axé sur les violences sexuelles avec tout un arsenal pour l'éloignement en cas de menace mais à part un article 11 à propos des coups et blessures, rien n'est prévu pour l'éloignement et la protection en cas de violence autre que sexuelle...

C'est encore là un moyen lâche de ne pas affronter les amateurs de bastonnades qui jurent par le verset 34 de la sourate 4  : " Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu’Allah accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu’ils font de leurs biens. Les femmes vertueuses sont obéissantes (à leurs maris), et protègent ce qui doit être protégé, pendant l’absence de leurs époux, avec la protection d’Allah. Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d’elles dans leurs lits et frappez-les. Si elles arrivent à vous obéir, alors ne cherchez plus de voie contre elles, car Allah est certes, Haut et Grand !"

----------------------------------

Ainsi si le Coran dit que les hommes ont autorité sur les femmes, qu'ils sont des directeurs pour elles comment faire avaler aux islamistes l'article 16 à propos de l'imposition de comportement...

C'est là tout le problème de devoir faire face au populisme islamique véhiculé par la plupart des médias arabisants aux mains de près ou de loin des islamistes ou sympathisants qui donnent la parole en direct à des barbus qui excitent le peuple ignorant en récitant tel ou tel verset du coran à base de " Dieu a dit" comme si le Coran se limitait à une succession de versets qu'on peut tout le temps et n'importe comment sortir de leur contexte comme si l'orientation islamique de bonne foi était l'apanage des bricoleurs de l'islam.

Ce sont ces gens qui disent qu'on peut épouser une fillette de 9 ans car selon eux le prophète PSL l'aurait fait... A propos de cette affaire, qui peut dire sans risque de se tromper quel était l'âge de la jeune fille en question sans se tromper ? Rien à ce propos dans le Coran, tout ne serait fondé que sur une source unique dont la rigueur fut parfois douteuse selon des historiens car si personne ne nie que Aïcha a été promise au Prophète PSL dès son jeune âge, personne ne peut dire exactement quand le mariage a été consommé.

Certains historiens après leurs recherches estiment qu'Aïcha au moment de la consommation du mariage devait avoir entre 14 et 21 ans mais Dieu sait mieux.

En tant que musulmans nous devons chercher la vérité et se méfier de l'effet du temps à propos des sources surtout quand il s'agit de choses très sensibles dont le coran ne dit pas un mot.

Quoi qu'il en soit, en espérant ralentir les ardeurs de ceux qui se servent d'une histoire présumée dont ils ne connaissent pas les tenants et les aboutissants que le Coran rappelle mot pour mot qu'à propos de mariage, le prophète PSL a eu droit à des privilèges qui ne sont pas permis aux autres croyants...

Ainsi sourate 33, verset 50 : " Ô Prophète ! Nous t’avons rendu licites tes épouses à qui tu as donné leur mahr (dot), ce que tu as possédé légalement parmi les captives [ou esclaves] qu’Allah t’a destinées, les filles de ton oncle paternel, les filles de tes tantes paternelles, les filles de ton oncle maternel, et les filles de tes tantes maternelles, - celles qui avaient émigré en ta compagnie -, ainsi que toute femme croyante si elle fait don de sa personne au Prophète, pourvu que le Prophète consente à se marier avec elle : c’est là un privilège pour toi, à l’exclusion des autres croyants. Nous savons certes, ce que Nous leur avons imposé au sujet de leurs épouses et des esclaves qu’ils possèdent, afin qu’il n’y eût donc point de blâme contre toi. Allah est Pardonneur et Miséricordieux."

--------------------------------

Conclusion : Ce projet de loi semble avoir été fait pour diviser les islamistes à l'heure de la conclusion de l'affaire Ould Mkheitir en créant la zizanie à partir des femmes sachant surtout que le parti Tawassoul, qui ne tombe jamais dans les pièges du pouvoir, devrait bien cette fois être de son côté mais alors pourquoi avoir laissé l'imam de la grande mosquée jouer à l'arbitre radical en contestant certains articles après que le ministre de la justice a dit que les oulémas du pouvoir ont été consultés ?

Pour qui se prend cet imam ? Peut-il rester imam de la grande mosquée et jouer au rebelle au service du wahhabisme lui qui a demandé qu'on rompe nos relations diplomatiques avec l'Iran pour faire plaisir aux saoudiens ? D'ailleurs qui est ce vieux noir régulièrement derrière lui pour lui remettre son boubou en place ? Un serviteur ? Un ancien esclave de la famille ? Un simple musulman au service du maître spirituel ? C'est scandaleux cette façon de présenter ce vieux noir à son service juste pour s'occuper de son boubou surtout à l'heure où la Mauritanie est sous les projecteurs à propos de dignité humaine...

En somme, tout semble indiquer que ce projet de loi n'est rien qu'un cynique coup politique alors que le sujet est grave et que les femmes méritent plus considération, plus de protection et de courage venant d'un pouvoir qui semble avoir fui dès que les islamistes ont pris la parole pour critiquer ce projet de loi.

Cela dit, malgré ses insuffisances et le coup politique présumé, c'est un projet de loi à défendre à tout prix car sans cela la femme battue, la femme violée, la femme victime d'inceste n'aura pas de quoi imposer au cadi le devoir de justice. Après, certains juges pourront toujours s'arranger entre eux et les bourreaux au nom de la fraternité des mâles violents au mépris de la loi comme cela arrive sur d'autres sujets qui permettent tant d'arrangements avec la justice mais il ne faut pas reculer, il ne faut pas laisser les femmes seules face à leurs bourreaux au moins en droit surtout que chez nous cela n'engage souvent à rien car comme dit le poète, tout dépend qui est le puissant et le misérable...

Pour le reste, nous en avons assez des oulémas du pouvoir planqués comme des fantômes qui n'osent jamais défendre publiquement les lois du pouvoir qu'ils cautionnent. Qu'ils montrent leurs barbes à la télé et à la radio et qu'ils éclairent les citoyens au lieu de laisser la place au débat entre cuistres et ignorants devant les yeux des victimes qui ne savent plus à quelle charia se vouer et qui finissent par croire que l'islam autorise leurs supplices alors que l'islam est la religion du bien contre le mal pour ne pas dire de la belle promise contre le mâle déviant...

Les services de renseignements mauritaniens devraient faire une enquête sur tout parlementaire et tout activiste contre cette loi de sorte à savoir s'ils ne sont pas les premiers à craindre la rigueur de ce projet de loi contre la violence basée sur le genre. Ils découvriraient certainement que tel mollah a deux épouses dont une bien jeune pour son âge comme ils verraient peut-être que tel député est un amateur des coups de poing et autres coups de pieds sur sa femme, fille et soeur de quelqu'un...

Les femmes battues sont souvent des femmes très fortes qui encaissent en silence et sourient tant que c'est possible au monde extérieur pour sauver leur dignité en sauvant les apparences. Il s'agit d'un sujet terrible qui touche toutes les classes sociales et chez nous comme dans les petits villages arriérés, on préfère entasser les cadavres dans les placards plutôt que crever l'abcès même si les voisins n'ignorent jamais rien de ce qui se passe sans parler des enfants qui assistent à cela.

Une gifle malheureuse est une chose déjà de trop mais battre sa femme en est une autre.

Chez nous, la liberté de nos femmes, dont la noble Mekfoula Mint Brahim est un bel exemple, était enviée dans tout le monde arabe car il s'agissait d'un résidu matriarcal de notre identité berbère. Petit à petit, on veut faire de nos filles des saoudiennes esclaves de leurs maris.

Certains ont la passion de la femme objet, femme ignorante qu'ils peuvent humilier en riant de sa bêtise à l'occasion, une façon comme une autre de se sentir fort mais ce n'est pas cela être un homme car être un homme c'est d'abord protéger, se faire respecter en étant digne d'être aimé mais c'est là peut-être un ridicule luxe étranger pour les barbares amateurs de ce proverbe arabe " frappe ta femme tous les jours, si tu ne sais pas pourquoi, elle le sait..."

Qu'aucun homme ne perde de vue que sa femme est la fille, la soeur de quelqu'un comme votre petite fille sera la femme de quelqu'un. La loi est là pour protéger les enfants de chacun, ces filles que l'on élève dans l'amour et la protection en espérant qu'elle trouve un homme qui saura prendre la relève.

Comment donc lui refuser quelques mots écrits pour la protéger contre les fumiers déguisés en gendres parfaits ? Comment laisser croire que l'exemple du prophète PSL puisse être du côté des amateurs de fillettes ? Comment faire croire que la charia islamique puisse être contre le droit des femmes à être protégées ? Etre physiquement apte à procréer est-ce le droit à être abusée ? Même 18 ans c'est bien jeune quand le mari n'est pas digne du mot à une époque où l'on se marie souvent juste pour rendre hallal l'acte sexuel le temps d'un plaisir éphémère après lequel la femme est libérée pour une autre...

L'islam interdit formellement l'usure, c'est l'un des pires péchés qui soit pourtant les banques islamiques ont vu le jour en contournant le problème. Ce que la soif de bénéfice financier permet en terme d'imagination, l'intégrité physique, psychologique et morale des mères, des soeurs, des filles de chaque musulman ne mérite-t-elle pas toutes les acrobaties intellectuelles pourvu qu'elles soient de bonne foi ?

De même comment un état de droit islamique peut-il laisser des malades mentaux aux mains d'exorcistes auto-proclamés alors que le pays dispose d'un hôpital psychiatrique ? C'est de la non assistance à personne en danger victime de l'abus de faiblesse. Que des adultes sains d'esprit soient tentés par les hajabs cela ne concerne pas l'état tant que cela reste dans le cadre privé d'adultes consentants mais dès qu'ils s'agit d'êtres humains ayant perdu la raison ou en passe de la perdre, l'état est responsable d'assurer leur sécurité et ne pas les abandonner à l'exercice illégal de la médecine...

Dieu suffit comme témoin.

---------------------------------------------------------------------------

cliquez sur le texte pour l'agrandir


Moyenne des avis sur cet article :  2.13/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • En attendant les tribunaux chariatiques de la gogoche comme en UK ...
     
    Par droitdelhommisme il est interdit d’interdire ... inversion des normes... multikulti... 
     
    Inévitable dérive du gogochisme libéral libertaire déjà vu par Sade et De Maistre : la liberté absolue de l’individu (où du groupe multiethniqué) amène sa non liberté par perte de celle assurée par l’État.
     
    « Une étudiante colon ‘intégrée’ refuse de serrer la main du président allemand souchien, par mépris total pour cette vieille chiure de la fin de l’histoire teutonne ... »
     
    https://francais.rt.com/international/30929-etudiante-musulmane-refuse-serrer-main-pr%C3%A9sident-allemand


    • Paul Leleu 12 janvier 20:44

      @La Baudruche négrière patronale verdie

      on voit l’immonde saloperie de la religion... c’est un abrutissement anti-humain... dieu n’existe pas, il faut le dire et le redire... et ses ’’prophètes’’ sont des escrocs et des psychotiques notoires qui font du mal au peuple...


    • alt57 alt57 13 janvier 10:53

      @Paul Leleu

      -
      Dieu existe par son oeuvre universelle.

      et ce n’est pas le Dieu des religions .

       vous pouvez y croire sans les religions 
      ça vous regarde , et vous seul.

    • armand 13 janvier 18:37

      @La Baudruche négrière patronale verdie
      dit bébé « En attendant les tribunaux chariatiques de la gogoche comme en UK ... tu as bien sur des sources ?
        »


    • scorpion scorpion 12 janvier 11:51

      Une loi faites par des ânes pour des ânes castrés par leurs mères, mort de trouille face aux femmes qui leurs sont, d’un point de vue intellectuel et émotionnel, mille fois supérieur. Je ne sais pas si Allah est grand mais leurs conneries, de par son immensité, donne le vertige.


      • alt57 alt57 13 janvier 10:49

        @scorpion

        -
        cependant c’est pourtant bien les mères qui élèvent leurs garçons .

        cherchez l’erreur

      • zygzornifle zygzornifle 12 janvier 11:51

        en tout cas ils en connaissent un rayon sur la sexualité puisque Merkel les fait venir a tour de bras pour remplir ses crèches la France n’étant pas en reste d’ailleurs , l’islam envahit l’Europe grâce au ventre de ses femmes comme le disait il y a quelques années l’autre visionnaire Halal .....


        • cathy cathy 12 janvier 14:06

          Hôpital psychiatrique... à ciel ouvert.


          • Ouallonsnous ? 12 janvier 19:29

            @cathy

            Un article parfaitement inutile, on connait les délires islamiques proférés par les barbus et nos lois sont là pour nous en protéger, que ne les applique t’on ?


          • alt57 alt57 13 janvier 10:47

            @Ouallonsnous ?

            -

            Ce n’est pas la gauche idéaliste de la vertu hors sol et trouillarde qui va les faire appliquer.
            -
            La question est : qui d’assez courageux le fera ?

          • alt57 alt57 13 janvier 06:11

            DISCOURS DE BOUALEM SANSAL sur l’islam et l’islamisme

            (comment un algérien perçois, sinquiete et dénonce

             l’islam et l’islamisme en France )

            1/2 -------------------------------------

            Boualem Sansal - 13 décembre 2016

            Il ne faut désespérer ni Billancourt, ni le Qatar, ni l’institut Montaigne.

            Mesdames et Messieurs, bonjour, bonsoir,

            Daniel Pouzadoux m’a fait l’amitié de m’inviter à votre cérémonie et il a poussé la gentillesse jusqu’à me demander de venir au pupitre dire quelques mots. Je le remercie très chaleureusement. Je vais le faire en essayant de ne pas vous ennuyer, j’ai tendance ces derniers temps à me répéter, et pas de la meilleure façon, je veux dire la politiquement correcte.

            Je ne sais pas si vous l’entendez mais je vous le dis, parler devant vous n’est pas facile, dans la salle je vois de grands noms de la presse française… c’est impressionnant. Et flatteur pour moi, dans mon pays, l’Algérie, j’ai droit au traitement pour lépreux, on lâche les chiens, on jette des pierres. En ce moment, à la suite d’un supposé amalgame, blasphème, ou mauvaise pensée de ma part, on délibère à mon sujet, et la fumée n’est pas blanche, ça ne dit rien de bon.

            Mais passons, rien n’est certain tant qu’il n’est pas arrivé.

            Je voudrais, avec la permission de Daniel, et la vôtre aussi, vous dire deux trois choses sur l’islamisme. Il y a d’autres sujets mais celui-ci les dépasse, il tient le monde en haleine, et la France en premier, elle est une pièce essentielle dans son programme de domination planétaire. C’est ici qu’il gagnera ou perdra face à l’Occident, il le croit, voilà pourquoi il s’y investit avec tant de rage, derrière laquelle cependant agit un monde étonnant de froide intelligence et de patience.

            Personne ne peut mieux qu’un algérien comprendre ce que vous vivez, ce que vous ressentez, l’Algérie connaît l’islamisme, elle en a souffert vingt années durant.

            Je ne veux pas laisser entendre que l’islamisme est fini dans ce pays, simplement parce que le terrorisme a reflué, c’est tout le contraire, l’islamisme a gagné, à part quelques voix dissonantes qui s’époumonent dans le désert, rien ne s’oppose à lui, il a tout en main pour réaliser son objet. Tout son programme, dont le terrorisme est un volet important mais pas le plus important, il en est dix autres qui le sont davantage, ne vise que cela : briser les résistances, éteindre les Lumières avec un grand L et installer les mécanismes d’une islamisation en profondeur de la société. On peut dire que l’islamisme ne commence véritablement son œuvre qu’après le passage du rouleau compresseur de la terreur, à ce stade la population est prête à tout accepter avec ferveur, humilité et une vraie reconnaissance. On en est là en Algérie, le programme se déroule bien, les islamistes travaillent comme à l’usine, ils contrôlent tout, surveillent tout, le point de non-retour est franchi et le point final arrive comme un coup de poing. Encore quelques réglages et nous aurons une république islamique parfaite, tout à fait éligible au califat mondial. Vous en entendrez parler, je pense.

            Un exemple pour le montrer : dans la petite ville où j’habite, à 50 kms d’Alger, une ville universitaire dont la population, 25000 habitants environ, se compose essentiellement d’enseignants, de chercheurs et d’étudiants, il y avait avant l’arrivée de l’islamisme, dans les années 80, une petite mosquée branlante, coloniale par son âge, que ne fréquentaient que quelques vieux paysans des alentours ; aujourd’hui, après deux décennies de terrorisme et de destruction, et alors que le pays manque de tout, il y en a quinze, toutes de bonne taille et bien équipées, eau courante au robinet, haut-parleurs surpuissants, climatisation et internet à tous les étages, et je vous apprends que pour la prière du vendredi elles ne suffisent pas pour accueillir tous les pénitents. Il faudrait clairement en construire quinze autres ou réquisitionner les amphis et les laboratoires. Attention, je ne fais pas d’amalgame, ni de persiflage, je ne dis pas que les pénitents sont des islamistes, aucun ne l’est, je vous l’assure, n’ayez crainte, je dis simplement que les islamistes ont bien travaillé, en peu de temps ils ont assaini le climat et fait de nous de bons et fidèles musulmans, ponctuels et empressés, et jamais, au grand jamais j’insiste, ils ne nous ont demandé de devenir des islamistes comme eux. « Point de contrainte en religion », c’est dans le Coran, sourate 2, verset 256. 

            En Algérie, on suit avec beaucoup d’inquiétude l’évolution des choses en France. Je ne parle pas de nos islamistes, ils se félicitent de leurs avancées chez vous, ni de notre gouvernement, tout entier mobilisé au chevet de son vieux président, M. Bouteflika, je parle de ceux qui ont de l’amitié pour vous et ceux qui ont des parents en France et qui voudraient les voir continuer de vivre leur vie française le mieux possible.

            Je vous le dis, ceux-là sont inquiets, très très inquiets et même désespérés. Ils vous en veulent pour cela.

            Inquiets parce qu’ils constatent jour après jour, mois après mois, année après année, que la France ne sait toujours pas se déterminer par rapport à l’islamisme : est-ce du lard, est-ce du mouton, est-ce de la religion, est-ce de l’hérésie ? Nommer ces choses, elle ne sait pas, c’est un souci. Pendant ce temps, le boa constrictor islamiste a largement eu le temps de bien s’entortiller, il va tout bientôt l’étouffer pour de bon. Insouciante qu’elle est, la mignonne est allée faire amie-ami avec les gros cheikhs du Golfe que chacun sait être les géniteurs et les dresseurs du boa et surtout d’anciens redoutables détrousseurs de caravanes.

            Inquiets de voir la France des libertés verser dans le maccarthysme. Que se passe-t-il, bon sang, il n’est plus possible, pour personne, de parler de certains sujets liés à la Chose sans se voir aussitôt traîné au tribunal et condamné sévèrement. On en sort encore avec des amendes, des sursis et des marques à l’épaule, mais le jour n’est pas loin où on se verra appliquer la vraie charia.

            Inquiets et dégoutés de voir cette grande nation laïque et avant-gardiste exhiber à tout bout de champ ses imams et ses muftis, ses pachas de l’UOIF, ses commandeurs du CFCM, et, pour la note moderne, deux trois sœurs cagoulées à l’arrière-plan, comme jadis au temps des colonies de papa elle promenait de cérémonies en cérémonies ses caïds chamarrés bardés de médailles, ses marabouts en boubous et autres sorciers en plumes, et repousser fermement ceux qui peuvent parler aux gens sans réciter un seul verset ou lever de doigt menaçant au ciel. On croirait que la France n’a pas été décolonisée en même temps que ses colonies ou que la laïcité y a été abrogée par un édit du grand imam.

            Inquiets et en colère de voir que les algériens de France, pourtant instruits de la vraie nature de l’islamisme, et pis, qui savent qu’il a lancé une OPA sur leurs enfants, ne s’engagent pas plus que ça dans la lutte contre lui, pas au-delà des protestations de principe : « C’est pas ça l’islam » ; « L’islam est paix chaleur et tolérance », « l’islam est une chance pour la France ». Misère, comment le dire : l’urgent n’est pas de sauver l’islam de l’amalgame mais de sauver les enfants de la mort !

            Inquiets et effarés de voir l’Europe se déliter et devenir un amplificateur de crises et fabricant d’un islamisme européen véritablement monstrueux, qui par ses prétentions totalitaires et ses haines tous azimuts, s’apparente au nazisme-fascisme d’antan, qu’il contribue de la sorte à ressusciter.

            Désespérés en fin de compte de voir que la France et l’Europe sont à mille lieues de pouvoir concevoir et mener ensemble la seul combat qui puisse venir à bout de l’islamisme : le contre-djihad, conçu sur le principe même du djihad. Et le djihad n’est pas la guerre, c’est mille chamboulements dans mille domaines différents, menées sans restriction ni frein, dans un mouvement brownien accéléré irréversible.

            1/2

            .../... 


            • alt57 alt57 13 janvier 06:22

              @alt57

              (comment un algérien perçois, s’inquiete et dénonce l’islam et l’islamisme en France )

              suite 2/2
              Après tout ça, y a-t-il de l’espoir ? Oui, il existe, il est puissant, la France est un grand pays avec une immense histoire pleine de ressort et d’énergie, il continue de vivre et de se projeter dans l’avenir, mais chacun sent que l’effort coûte de plus en plus, que le poison islamiste court dans ses veines, que la langueur de la décadence le travaille, que le pays perd de sa cohérence et de son unité, que le gouvernement n’y entend goutte, que l’Europe est un boulet, bref chacun comprend que la fin approche. L’espoir est précisément là, dans cette horrible sensation que l’Histoire est finie, c’est là que le désespoir trouve sa meilleure énergie.Il y a une condition cependant, un vrai challenge de nos jours, la France doit retrouver l’usage de la parole libre et en faire une arme. Si le terrorisme se combat dans la discrétion et la patience, par le renseignement et l’infiltration, l’islamisme se combat par la parole, dite au grand jour, haut et fort. Ce combat a toujours été celui des journalistes et des écrivains, qu’ils reprennent le flambeau, il est à eux.On n’oubliera pas de mener ce combat en premier contre l’armée des idiots utiles et des bien-pensants, qui avec une poignée de considérations de patronages ont réussi à paralyser la France, peuple et institutions, et l’ont livrée aux islamistes et demain à la guerre civile : « pas d’amalgame tu feras », « l’assassin de ton frère est ton frère, des bisounours tu lui adresseras », « raciste et islamophobe tu es si tu ne tends pas l’autre joue », « ta coulpe tu battras car colonisateur et esclavagiste tu fus », « de remords et de pénitences, tu te nourriras », « ta place tu cèderas, dhimmi tu seras », « paix, tolérance et soumission, tu pratiqueras avec tes agresseurs ». Ces formules sont arrivées à l’école, avec d’autres douceurs du même genre, ce qui facilite les abandons de demain. « Cons et dangereux », disait d’eux Yves Montand, qui fut lui-même un idiot-utile des plus célèbres, c’était hier, aujourd’hui il dirait plus : « cons, dangereux, et heureux de l’être ». Vous l’avez noté, à aucun moment je n’ai parlé de l’islam. Vue par là, l’affaire nous dépasse, on est dans l’intouchable, l’islam, c’est Allah, c’est Mahomet, le Coran, le Califat, la Oumma, c’est la fin universelle des hérésies et de la mécréance. « L’islam est l’horizon indépassable de notre temps », ce cher Jean-Paul Sartre nous le dirait sans faute s’il revenait parmi nous.A côté, l’islamisme n’est rien, avec sa pauvre charia et ses sabres ébréchés, on pourrait le balayer ce soir, si on nous le permettait, il n’est que l’expression des délires et des caprices de bédouins du désert arabique, abrutis par des siècles d’ignorance et de consanguinité féroce, soudainement enrichis et ennoblis par des anglais idiots et accueillis à bras ouverts dans les grandes capitales d’Europe. Nous vivons les frasques de ces enfants monstrueusement gâtés, jouisseurs fous et insatiables. Aujourd’hui, ils saccagent des pays comme hier, quand ils apprirent à prendre l’avion et actionner des ascenseurs, ils saccageaient les palaces du monde libre avant de les acheter pour les mettre à leur goût. C’est cela que les idiots utiles et les bien-pensants aiment en vérité : l’argent des cheikhs, il sent bon l’encens et le mazout. Avec eux, Billancourt ne désespérera jamais, et d’ailleurs par leur faute Billancourt n’existe plus, il a disparu en même temps qu’une certaine France. A Colombey-les-deux-Mosquées, il y en a un qui doit salement râler. Pour terminer, je voudrais vous dire mon sentiment sur les propositions récentes de l’institut Montaigne pour réformer l’islam et rendre possible l’émergence d’un islam de France. J’ai vérifié, c’est bien d’islam qu’il parle, d’islam de France, ce qui déjà est un gros blasphème, l’islam est un, il est partout chez lui. C’est par le JDD du 18/9 passé que j’en ai pris connaissance. Ces propositions qui s’enfilent comme des perles sont au nombre de dix et se résument ainsi : on lève une redevance sur le halal, on construit des mosquées, on forme des aumôniers et des imams, on enseigne l’arabe aux écoliers et le français aux imams, on expurge l’histoire, on crée un secrétariat d’Etat à la laïcité et aux cultes, on implique les maires, on actionne la diplomatie pour endiguer l’influence des régimes wahhabite d’Arabie et du Qatar. Quand j’ai lu ça, je suis tombé à la renverse, j’ai compris que le plan était un programme d’arabisation et d’islamisation des plus sévères, il ne laissait aucune possibilité de faire machine arrière en cas de regret. Il ressemblait comme deux gouttes d’eau au plan d’arabisation et d’islamisation que le pouvoir algérien a mis en œuvre en Algérie au début des années 80 sous la pression de l’Arabie saoudite et qui allait en peu de temps faire de nous des perroquets wahhabites salafisés.Il fallait réfléchir et comprendre l’intention de l’institut.Même à long terme et dans un climat apaisé, ces propositions seraient à mon avis sans portée ni effet quant à l’objectif visé : réformer l’islam et faire émerger un islam de France, accepté de tous, les français d’abord, religieux et laïcs de tous bords, et ensuite tous les pays arabes et musulmans, et à leur tête l’Arabie saoudite gardienne universelle du dogme.Au contraire, elles joueront dans le sens de la réalité et celle-ci est la suivante : la France est déjà très avancée dans la voie de son islamisation par un islam importé, archaïque et brutal, sectaire et haineux, affairiste et opportuniste en diable, fortement teinté de salafisme mais pas seulement, adepte du djihad mondialisé, et ces propositions généreuses inespérées vont formidablement aider à son expansion et son enracinement. L’effet multiplicateur et accélérateur n’a pas été pris en compte dans l’étude, il jouera à plein, ce que l’étude montre pourtant puisqu’elle nous apprend que 29% des musulmans de France sont déjà en rupture avec la communauté nationale. Il semblerait que l’institut n’a pas travaillé sur la réalité mais sur une image de la réalité. Le fait de formuler de telles propositions dans ce contexte de déchirement et après une année 2015 riche en attentats islamistes, révèle que le but recherché par les planificateurs des attentats est atteint : la France est prête à tout céder, les dix propositions de l’institut se présentent comme un acte d’allégeance au calife.Je ne veux pas désespérer l’Institut M. mais on doit le lui dire : le calife tient son pouvoir d’Allah, il n’attend rien de personne, il écrase tout sur son chemin, les idiots utiles, les allégeants et les soumis en premier.

              Je vous remercie. Boualem Sansal - 13 décembre 2016

            • Jean Keim Jean Keim 13 janvier 07:36

              Si une femme ou un homme pense qu’une chose est mauvaise, il doit la laisser, s’en détourner, s’en débarrasser.


              Il en est ainsi de la religion.

              Une religion doit être un espace de liberté et toute pensée réfractaire ou tout doute ne peuvent être une offense à Dieu, car si Dieu peut être offensé de deux chose l’une, soit il est relatif et donc il n’existe pas, soit il est limité par l’image que les hommes en ont fait.
              La liberté n’est pas de choisir mais de laisser pleinement la Vie s’exprimer en nous.

              Notre pensée est limitée par notre savoir et l’inconnu n’en fait pas partie, si Dieu existe et quel que soit ce que ce mot désigne réellement, il est inaccessible à notre pensée.

              Les religions sont définies dans des livres et les livres sont au bout du compte écrits par des hommes, c’est bien un homme n’est-ce-pas qui a tenu le crayon, rien que cela devrait nous inciter à plus de circonspection.

              • aimable 13 janvier 08:13

                @Jean Keim
                pour les simples ... , même celui qui tien le crayon est un prophète  !


              • alt57 alt57 13 janvier 10:40

                @Jean Keim

                Dieu existe par son œuvre.

                -

                La foi est une chose , la religion une autre.

                 -

                Confondre les deux est l’œuvre des hommes d’église qui exploitent le besoin humain de mysticisme, en inventant un ou des dieux à son image. à l’origine pour contrôler les masses incultes, c’est pour cette raison que les islamistes tiennent leurs fidèles dans l’ignorance.

                -

                Il n’y a, d’ailleurs, pas si longtemps que nous en sommes sortis.

                -

                On la foi, ou pas, la foi est chose éminemment intime.

                On peut vous faire abjurer votre religion, pas votre foi, d’autant que personne devrait en connaître.

                -

                On pratique une religion et pas sa foi.

                Sous le joug d’une autorité religieuse on peut pratiquer la religion de cette autorité et avoir la foi en Dieu, (c’est ce qui fait la force du croyant et la faiblesse de la religion ).

                -

                Une religion est une secte qui a « réussi ».

                Une religion ne peut gouverner les masses que dans l’obscurantisme et/ou la pauvreté, voire le dénuement, c’est le serpent qui se mord la queue.

                Car dans les sociétés savantes il y d’autre moyens de contrôler les masses (mais, c’est un autre sujet).


              • OMAR 13 janvier 12:18

                Omar9

                Bonjour Vlane « ...certains islamistes qui estiment que ce qui n’est pas salafiste ou wahhabite est contraire à la charia islamique... ».

                Pour l’heure ; c’est le principale et le plus important et le plus grave problème des musulmans,
                Parce que détenteurs des lieux saints et du l’Arabie, berceau de l’Islam ; les saoudiens imposent le salafisme et la wahhabisme comme étant l’Islam (et non pas la charia qui a un tout autre sens) même si leurs déclarations, référents et fatwas sont antinomiques au Coran.
                D’ailleurs, dés qu’ils sont à cours d’arguments, ils vous récitent des hadiths, même si ceux-ci sont apocryphes ou simplement .... imaginaires.
                Quant à la sexualité dans le monde musulman, c’est cette incontournable et obligatoire virginité pré-nuptiale de la femme qui génère ces drames sociaux, psychiques et physiques...
                Les musulmans (comme l’ont été avant eux les chrétiens, les juifs et d’autres communautés) adorent les plaisirs sexuels hors statut social, mais pas une femme déflorée comme épouse....


                • fatallah 13 janvier 12:19

                  Merci à l’auteur, pour ce texte très digne en réponse à des lois hommes peu dignes.
                  Il faut résister et ce n’est pas facile.

                  Mais la croyance (en une religion) est une maladie mentale, les imams, pretres, rabins .... en sont des cas les plus pathologiques. A vous lire vous êtes proche de la guérison !  smiley

                  l’espérance est une faiblesse : lire http://partage-le.com/2017/01/loptimisme-pathologique-comment-lespoir-colporte-par-les-medias-perpetue-la-destruction-du-monde/


                  • Crab2 13 janvier 17:38


                    Le coran et la charia sacralise le viol ( dont le viol conjugal ), se vérifie sur le lien :

                    http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2010/06/01/la-sourate-dite-les-lumieres.html

                     

                    .

                    Pour, en ne perdant pas son temps à croire en un dieu et dans-une religion, que femmes et hommes apprennent à mieux se connaître  :

                    Mais qui donc sont les hommes ?

                    Mais qui donc sont les femmes ?

                    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/01/mozart-da-ponte-casanova.html



                    • Gavroche 13 janvier 17:50

                       Bonjour Monsieur @Crab2


                      Si comme vous dites  Le coran et la charia sacralise le viol ( dont le viol conjugal ) et se vérifie sur le lien :

                      http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2010/06/01/la-sourate-dite-les-lumieres.html, ..............


                      C’est sans doute parce que ce livre a été écrit par des hommes, qui ont peut-être écrit parfois ce qui leur convenaient, et personne ne peut vérifier si c’est la traduction fidèle des injonctions divines. smiley


                      Sinon quel intérêt aurait un Dieu à favoriser le viol des femmes ?

                      cdlt.

                       


                    • Crab2 15 janvier 10:01

                      @Gavroche
                      Bonjour, une chose est sûre, les injonctions divines, ça n’existe pas - rédigé par des hommes c’est sûr à 500%


                    • Mowgli 15 janvier 07:59

                      Je cite : « Constitue le zina, le fait de faire entrer le pénis dans le vagin d’une femme avec son consentement »

                      Donc, c’est permis SANS son consentement. Allah est vachement grand !



                      • Crab2 19 janvier 10:18

                        Pour que femmes et hommes apprennent à mieux se connaître :

                        Mais qui donc sont les hommes ?

                        Mais qui donc sont les femmes ?

                        http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/01/mozart-da-ponte-casanova.html

                        .


                        • baleti baleti 23 janvier 22:28

                          l’auteur, et beaucoup, n’ont rien compris a cette « loi »


                          Se n’est pas une loi en rapport avec l’islam, faite par des musulman,c’est une loi, comme beaucoup dans les pays musulman,qui vive de l’aide international,par se que trop endetter. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

vlane

vlane

.


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès