Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Si l’opposition vénézuélienne était française…

Si l’opposition vénézuélienne était française…

 Que se passerait-il si l’opposition vénézuélienne était française ? Le cas de la députée María Corina Machado est révélateur car la justice de France serait implacable à son égard.

 Depuis février 2014, le Venezuela est en proie à certaines violences orchestrées par l’extrême droite putschiste. Contrairement à ce que présentent les médias occidentaux, celles-ci se limitent à neuf districts municipaux sur les 335 que compte le pays et le calme règne dans l’immense majorité du territoire national, notamment dans les quartiers populaires. Certains étudiants issus des quartiers cossus – loin de manifester pacifiquement comme l’affirme la presse occidentale – participent à de graves actions criminelles. Mais ils sont loin d’être majoritaires. En effet, la plupart des personnes interpellées ont de graves antécédents judiciaires et plusieurs sont même recherchées par Interpol[1].

Ces neufs secteurs huppés sont tous dirigés par l’opposition. Bien que ces violences urbaines soient limitées en termes géographiques, elles ont été meurtrières. En effet, au moins 37 personnes ont perdu la vie, dont certaines dans des conditions particulièrement atroces : six personnes roulant à moto ont eu la tête arrachée par du fil de fer barbelé tendu dans les rues. Par ailleurs, cinq gendarmes et un procureur de la République ont été assassinés par ces groupuscules, alors que huit autres personnes qui tentaient de déblayer les rues et de démonter des barricades ont été exécutées. Près de 600 personnes ont été blessées, dont 150 membres des forces de l’ordre[2].

 Les dégâts matériels sont innombrables et ont dépassé les 10 milliards de dollars, avec la multiplications des actes de terrorisme et de sabotage qui ciblent tout ce qui représente la Révolution bolivarienne démocratique et sociale : bus brûlés, stations de métro saccagées, une université – la UNEFA – complètement ravagée par les flammes, des dizaines de tonnes de produits alimentaires à destination des supermarchés publics réduites en cendres, bâtiments publics et sièges ministériels pillés, installations électriques sabotées, centres médicaux dévastés, institutions électorales détruites, etc[3].

 María Corina Machado est l’une des auteurs intellectuels de ces actes criminels. Députée d’opposition, loin de respecter la légalité constitutionnelle du pays, elle a lancé plusieurs appels publics à la violence : « Le peuple du Venezuela a une réponse : ‘Rébellion ! Rébellion ! ». La parlementaire a également appelé au renversement de Nicolás Maduro, Président légitimement élu du pays : « Certains disent que nous devons attendre les élections dans quelques années. Est-ce que ceux qui n’arrivent pas à alimenter leurs enfants peuvent attendre ? Est-ce que les fonctionnaires, les paysans, les commerçants, a qui on ôte leur droit au travail et à la propriété peuvent attendre ? Le Venezuela ne peut plus attendre[4] ».

Corina Machado s’est même alliée à une puissance étrangère hostile en représentant le Panamá lors d’une réunion de l’Organisation des Etats Américains, en flagrante violation de des articles 149 et 191 de la Constitution vénézuélienne. Le premier stipule que « les fonctionnaires publics ne pourront pas accepter de postes, d’honneurs ou de récompenses de gouvernements étrangers sans l’autorisation de l’Assemblée nationale ». Quant au second, il souligne que « les députés de l’Assemblée nationale ne pourront pas accepter ou exercer des fonctions publiques sans perdre leur investiture, sauf pour les activités universitaires, académiques, ponctuelles ou d’assistance, à condition qu’elles ne supposent pas un dévouement exclusif[5] ».

La députée vient d’ailleurs de perdre son immunité parlementaire et son poste de représentante au sein du Parlement[6]. Malgré le fait que cette dernière refuse d’accepter sa nouvelle situation juridique affirmant que son mandat ne peut être révoqué qu’en cas de « décès, démission, révocation ou destitution suite à une décision judiciaire[7] », la loi est très claire : selon le Règlement intérieur de l’Assemblée nationale, l’immunité parlementaire peut être révoquée par un vote à majorité simple des députés, ce qui a été le cas[8]. Quant à son poste de députée, elle y a automatiquement mis en terme en violant les articles 149 et 191, selon une décision rendue par le Tribunal Suprême de Justice[9].

 Que se passerait-il si María Corina Machado était française ? Elle tomberait immédiatement sous le coup de la loi pénale. En effet, la députée destituée a porté atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation, c’est-à-dire à la « forme républicaine de ses institutions » (article 410-1 du Codé pénal français), en appelant à la rupture violente de l’ordre constitutionnel[10].

 De la même manière, l’article 411-4 stipule que « le fait d'entretenir des intelligences avec une puissance étrangère, avec une entreprise ou organisation étrangère ou sous contrôle étranger ou avec leurs agents, en vue de susciter des hostilités ou des actes d'agression contre la France, est puni de trente ans de détention criminelle et de 450 000 euros d'amende. Est puni des mêmes peines le fait de fournir à une puissance étrangère, à une entreprise ou une organisation étrangère ou sous contrôle étranger ou à leurs agents les moyens d'entreprendre des hostilités ou d'accomplir des actes d'agression contre la France ». De fait, Corina Machado s’est régulièrement entretenue avec le Département d’Etat des Etats-Unis, lequel joue un rôle-clé dans la déstabilisation du Venezuela.

 L’ex-députée d’opposition tomberait également sous le coup de l’articel 412-2 du Code pénal et serait accusée de complot : « Constitue un complot la résolution arrêtée entre plusieurs personnes de commettre un attentat lorsque cette résolution est concrétisée par un ou plusieurs actes matériels. Le complot est puni de dix ans d'emprisonnement et de 150 000 euros d'amende. Les peines sont portées à vingt ans de détention criminelle et à 300 000 euros d'amende lorsque l'infraction est commise par une personne dépositaire de l'autorité publique ».

 Corina Machado aurait également violé les articles 412-3 et 412-4 du Code pénal. Ces derniers stipule que « Constitue un mouvement insurrectionnel toute violence collective de nature à mettre en péril les institutions de la République ou à porter atteinte à l'intégrité du territoire national. Est puni de quinze ans de détention criminelle et de 225 000 euros d'amende le fait de participer à un mouvement insurrectionnel : 1. En édifiant des barricades, des retranchements ou en faisant tous travaux ayant pour objet d'empêcher ou d'entraver l'action de la force publique ; 2° En occupant à force ouverte ou par ruse ou en détruisant tout édifice ou installation ; 3° En assurant le transport, la subsistance ou les communications des insurgés ; 4° En provoquant à des rassemblements d'insurgés, par quelque moyen que ce soit ; 5° En étant, soi-même, porteur d'une arme ; 6° En se substituant à une autorité légale ».

 

 Si l’ex-parlementaire María Corina Machado était française, elle se trouverait sous les verrous et serait accusée de graves crimes contre l’Etat et les institutions de la République. Il en serait de même pour les principaux leaders de l’opposition vénézuélienne qui ont participé aux violences meurtrières depuis le mois de février 2014.

Opera Mundi

http://operamundi.uol.com.br/conteudo/opiniao/34786/se+a+oposicao+venezuelana+fosse+francesa%85.shtml



[1] Agencia Venezolana de Noticias, « Delincuentes buscados por Interpol manejaban 18 barricadas en Táchira », 18 mars 2014 ; Agencia Venezolana de Noticias, « Guarimbas : Instrumento de la ultraderecha que ha cobrado 36 vidas », 25 mars 2014 ; Romain Migus, « Venezuela : la fabrique de la terreur », mars 2014. http://www.romainmigus.com/2014/03/la-fabrique-de-la-terreur.html (site consulté le 31 mars 2014).

[2] Agencia Venezolana de Noticias, « Violencia derechista en Venezuela ha generado 37 muertos y 559 heridos », 31 mars 2014 ; Telesur, « Más de 10 mil millones de dólares en pérdidas materiales por guaribas », 27 mars 2014.

[3] Agencia Venezolana de Noticias, « Violencia derechista en Venezuela destruye 12 centros de atención médica y electoral”, 27 mars 2014.

[4] Salim Lamrani, « 25 verdades sobre las manifestaciones en Venezuela », Opera Mundi, 2” février 2014.

[5] Constitución de la República Bolivariana de Venezuela. http://www.tsj.gov.ve/legislacion/constitucion1999.htm (site consulté le 31 mars 2014)

[6] EFE, « Parlamento venezolano ratifica pérdida de investidura de diputada María Corina Machado », 26 mars 2014.

[7] Agence France Presse, « Opositora Machado regresa el miércoles a Caracas y teme ser detenida », 24 mars 2014.

[8] Asamblea Nacional de la República Bolivariana de Venezuela, « Reglamento Interior y de Debates de la Asamblea Nacional ». http://www.asambleanacional.gob.ve/uploads/secciones/sec_6a7eed3f20630c92288e98940921a89f5092c134.pdf (site consulté le 31 mars 2014).

[9] EFE, « Tribunal Supremo venezolano avala pérdida de investidura de Machado como diputada », 31 mars 2014.

[10] Code pénal français. http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?cidTexte=LEGITEXT000006070719 (site consulté le 31 mars 2014).

 

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.78/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • leypanou 12 avril 2014 14:55

    Si Nicolàs Maduro continue à mettre des gants contre les criminels téléguidés par l’étranger, il risque de lui arriver les mêmes mésaventures que V Yanoukovitch.

    La quasi-totalité -les grands à 100% dont les éditocrates- des médias en France dit la même chose concernant le Vénézuela. Pareil pour Cuba. Ce sont des propagandistes de l’asservissement à l’empire, sous couvert de démocratie ou autre liberté d’expression, mais bien sûr à géométrie variable. La bataille de l’information ne laisse pas de répit : il faut contrer les propagandistes et leurs désinformations et/ou mensonges à chaque fois que c’est possible.


    • bourne 12 avril 2014 18:47

      ... en France au cours de la ’ manif pour tous ’ on a vu déjà les flics bien énervés !
      Les saboteurs, je vous dis pas ce qu’ils prendraient dans les dents.

      Confer : ’ L’affaire du sabotage du TGV ’ , dite affaire Coupat , dite affaire de Tarnac dont on entend plus parler, puisqu’elle avait été montée de toutes pièces par la meute médiatique, et un gouvernement qui se cherchait des ennemis intérieurs avec arrestation et mise à l’isolement complètement illégales ... Vive la liberté et le Droit chez les autres !


      • Le421 Le421 12 avril 2014 19:34

        C’est un extraordinaire exemple !!
        La droite et l’extrême droite ont toujours, de par leur situation matérielle, revendiqué la seule légitimité du pouvoir.
        La gauche, par principe, est humaniste et philosophe.
        L’inégalité est criante.
        Surtout si des médias téléguidés s’en mêlent !!
        Forcément, tous les torts sont du côté de ce gouvernement gauchiste illégitime et irresponsable...
        Ben voyons !!


        • venezuelangirlinparis 13 avril 2014 11:24

          Si l’opposition vénézuelienne était française, nous aurions coupé la tete de Maduro comme vous les français vous avez coupé la tete du Roi !!!

          Pour commencer, l’extreme droite n’existe pas au Vénézuéla, et l’opposition est plutot gauche centre. et le gouvernement, une vraie dictature.
          Les manifestations contre le gouvernement ne se limitent pas à 9 district. Mais elles se présentent bel et bien dans toutes les grandes villes du pays.
          Les manifestant ne sont pa des gens huppés des quartiers rices, si ne pas vibre dans un bidon ville set synonime d’etre fiche...., mais aussi des gens des barrios. Notament à Caracas, Petare, Quinta Crespo, Catia, Antímano, 23 de enero pour n’en citer que quelqaues uns, sont dans la rue à crier leur mécontentement contre cette dictature.
          Ici les criminels recherchés font plutot partie du gouvernement que de la poplation. Nottament les tupamaros et les collectifs arnés à la soldé du gouvernement.
          Faut savoir que c’est la police, la Guardia Nacional, les Tupamaros et el Collectifs qui sont arnés jusqu’aux dents, pas les manifestants. Et la plupart des morts parmi la population lors de ces manifs l’on été par des tirs de balles à la tete.
          Les dégats materiels ne sont rien, à cote de qui a été volé par Chavez, Maduro et leurs petits camarades. La nouvelles fortune de Maduro est estimée à plus de mil millards de dollars (volés dans les caisses du pays)
          Vous savez tout ce qui peut se faire avec mil millard de dollars ??? Mais puisque nous parlons de lui, sachez que Maduro est totalement illégitme. Le lendemain des elections il s’est autoproclamé président et a fait bruler les urnes contenant les votes, pour éviter de recompter. L’audit tant reclamé n’a jamais été faite et il n’a jamais pu prouver non seulement sa légitimité comme président, mais tout simplement le faite d’etre vénezuelien et avoir le droit d’etre président. Car depuis son élection, pour prouver qu’il est bel et bien vénezuelien, 5 extrait de naissance disent quil est née à des endroits différents. Comment cela peut-il etre possible ?
          Maria Corina Machado, n’est pa une folle de la gachete d’extreme droite. Si on doit comprare avec la France, sont discours est plutot socialiste. Et heureusement qu’elle est là puisqu’elle représente plus du 50% de la population du pays. 
          Quand aux soit disant sabotages électriques. Si nous avons des problèmes, ce n’est pas par sabotaje mais plutot par manque d’entretien des installations. Faut bien que la fortuna personelle des dirigeants grossise..... et l’argent sort bien de quelque part !
          Le venezuela fut l’un des plus grands exportateur de denrées agricoles. Nous avons une terre bénie des dieux. Mais depuis la « révolution agraire », les terres agricoles et productives ont été expropiées (sans compensation), pour aller grossir le patrimoine de Chavez et de ses camarades, et aujourd’hui plus rien n’est produit au Venezuela, et tout absolument tout doit etre importé.
          De meme avec les industries. Les plus productives et sources d’emploie, ont été expropiés, puis fermées. tous ces ouvriers sont aujourd’hui sans travail et sans chomage..... cela n’existe pas au Venezuela.
          De meme pour la santé. Les hopitaux sans ressources et avec les terribles medecins cubain, que plus que des medecins sont des aprentis sorciers et tuent plus qu’ils ne soignent.
          Le seul crime de Maria Corina Machado, des étudiants et des gens qui ont peu d’éducation, a été de s’opposer à cette folie destructice de la part d’un régime totalitaire et criminal.
          Et si tout ce qui arrive chez moi, se passait en France, comme je disais au début, vous auriez déja coupé la tete de tous ces gens qui sont au gouvernement !!!!!



          • BOSGIRAUD 10 avril 2015 16:41

            @venezuelangirlinparis
             Le Vénézuela a le soutient de la grande majorité des peuples, les observateurs y sont présents, alors cessez donc votre promotion pro Américaine contre ce pays !!!!!

            Quelle tristesse de voir des Vénézuliens prêts à brader leur propre pays à une puissance étrangère, ces ceux-ci qui devraient se voir poursuivis et condamnés....Honte à eux et tous ceux qui veulent replacer la droite au pouvoir pour que perdurent à nouveaux les magouilles entre amis escrocs !!!!
            Les Etats Unis sont les pires rapaces qui soient !!! Ils sont capables du pire -comme ils l’on fait au Chili-, sauf que le monde change et a beaucoup changé...En espérant qu’ils ne soient plus les maîtres absolus de la planète, et ce le plus tôt possible....Car ils ne pourront plus piller comme ils l’ont fait jusqu’à présent les autres peuples du monde , juste pour maintenir leur suprématie maladive et dangereuse pour le reste du monde !!! Vive la LIBERTE pour chaque et pour tous les autres peuples du monde ....


          • venezuelangirlinparis 13 avril 2014 12:02

            Epicurien,

            Je m’excuser te te heurter de la sorte, j’ai un clavier en español !
            quand à la propagande, c’est un plat qui nous est servi depuis 16 ans à toutes les sauces à nous les venezueliens.....
            Si tu penses que Maduro est socialiste et que Chavez ce qu’il à fait fut une merveille, je t’invite à venir au Vénezuela à y vivre comme nimporte lequel de nous, et sans tes privilèges franjáis : Pas de chomage, pas de rsa, pas de sécu. ríen de tout ça. Que la peur au ventre le matin quand tu sort de chez toi pour gagner les 50$ (ce qu’est denenu notre salaine au change après 4 dévaluation depuis le début de cette année), et l’incertitude de rentrer en un seul morceaux par l’insécurité et l’impunité dont bénéficie la délinquance.
            Et si tu tombes malade, dàller te faire soigner dans un hopital, sans oublier d’emener tes propres medicaments, et autres impléments médicaux dont en ne voit plus l’ombre depuis des lustres.
            Et si tu survie à tout ça et à bien plus, alors on pourra parler en connaissance de cause de tout ce qu’il se passe chez moi, dont tu n’a aucune idée, tellement du te conforme à repérer des étiquetes et des slogans qui correspondent bien au formatage de tes idées.

            • venezuelangirlinparis 13 avril 2014 12:28

              Waooooo

              mais qu’elle agressivité. Je me demande poruquoi la vérité vous dérange autant ?
              Je ne suis qu’une vénézuelienne qui vous dit que tout ce qui est dit dans cet article n’est qu’un ramassis de mensonges.
              mais bon, si tant de mesonges vous font plaisir, c’est votre affaire. Mais ce qui est terrible c’est qu’en pensant de la sorte vous vus faites complices de crimes terribles. C’est à ce demander qui a le cerveau remplit de merde ????
              Mon intention n’était pas de vous faire changer d’avis sur vos convictions, mais de diré ce qu’il se passe reellement dans mon pays.
              Juste j’espère que vous n’aurez jamais à vivre ce que nous vivons...... vous ne sourvivrez pas, vous qui criez au scandale quand vos droits les plus èlementaires son bafoués !
              Sachez qu’a vénézuéla nous n’avons plus droit à la vie !!!


              • franck milo franck milo 13 avril 2014 13:19

                c’est plutot « etasusiennegirlinparis »
                ce que tu nous decris ce sont les USA... !
                tu n’habites pas le Venezuela mais les états-unis
                tu t’es trompée de pays


              • venezuelangirlinparis 13 avril 2014 13:50

                Je m’epatte de cette arrogance de croire qu’on sait tout mieux que tout le monde sans meme etre aller faire un petit tour et constater par soit meme, et de se permettre de juger sane savoir.

                Puisque vous parlez des Etat Unis, ici entre nous je préfère le modele Etasunien au modele cubain qu’on nous impose, si modèle il faut choisir. 
                Une haine aussi acharnée doublée d’une tele ignorance termine pas me convaincre que ce site site, ces articles son que pour des gens stupides, qui ne sont jamais sortis de leur petit confort de français gatés qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez.
                car vivre en France, au Etats Unis ou n’importe où dans le monde d’ailleur, ne fait pas de moi moins vénézuelienne et impliquée par tout ce qui arrive dans mon pays.
                sortez un peu de chez vous et vivez la vie, la vraie. Celle qui ne depend pas de slogans et théories, mais de vécu, chair et sang..... si vous en avez le couraje !

                • César Castique César Castique 13 avril 2014 20:33

                  « ...A commencer par l’ IDH du Venezuela... »


                  Avec tout son pétrole, se situer entre l’Albanie, l’un des pays les plus arriérés d’Europe, et la Dominique, paradis fiscal, par ailleurs en course pour le titre de reine des pavillons de complaisance, il y a de quoi pavoiser, y’a pas à dire.

                   smiley smiley smiley

                • _vert 13 avril 2014 22:59
                  Mademoiselle, vous ne cherchez qu’une chose :

                  DÉSINFORMER

                  Peut-être sur commande, comme vos petits amis de SOS Venezuela le font aux USA et au Canada en ce moment à ce que je constate, vivant sur ce continent.
                  Vous mentez, l’opposition Vénézuélienne est menée par l’extrême droite. De quel mouvement sectaire sont issus Leopoldo Lopez et Enrique Capriles Radonsky ? De ‘’Tradicion, fimilia y propriedad’’. N’est-ce pas un mouvement d’extrême-droite ?
                  Vous êtes fiers de vos compatriotes de l’opposition, qui soutiennent ces guarimberos qui cherchent à déstabiliser le pays en brûlant des biens publics, des milliers d’arbres, des places publiques, en saccageant des CDI, des stations de métro, de métrobus ? Êtes-vous apatride ?
                  Vous savez très bien que le peuple est derrière Maduro. Les manipulations médiatiques des médias occidentaux ne pourront rien changer à la réalité du Vénézuéla. Ne vous fatiguez pas, gardez votre salive pour d’autres causes, por fa !

                  En tout cas, l’opposition ‘gentille et douce’ comme vous prétendez, a détruit pour plus de 14 milliards de dollars de biens publics ces 2 derniers mois. Et Maria cochina Machado, qu’on appelle simplement Maria (mais elle aime pas ça, ça fait servante au Vénézuéla…), appelle à la violence contre le gouvernement, veut prendre la place du Panama à l’OEA, attitude victimaire de la traitre dans toute sa splendeur. L’amie de Bush père veut pleurnicher, elle est prête à tout pour remettre le pétrole Vénézuélien dans les mains de l’oncle Sam.

                  Vous êtes sur une tribune oû beaucoup de gens sont très lucides sur ce qui se passe réellement au Vénézuéla.

                • César Castique César Castique 14 avril 2014 10:44

                  « Alors qu’il aurait pu regarder la courbe de progression de l’ IDH du pays en question, non ? »


                  Ouais. ouais, bien sûr. Et il suffit ensuite de mettre la courbe en corrélation avec le PIB/hab, pour constater que ça tourne pas à l’avantage de la République bolivarienne.

                  Maintenant, si on compare, avec un autre pays gorgé de pétrole, l’Iran des mollahs, on observe que la progression de l’IDH y a été de 13.15 % (0.740) entre 2000 et 2010, contre 12.39 % au Venezuela (0.744).

                  Etre infoutu de faire mieux que les barbus de Téhéran, y’a toujours pas de quoi pavoiser smiley

                  Mais ne vous découragez pas, vous ferez mieux la prochaine fois.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès