Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Si tu veux la guerre prépare la paix ?

Si tu veux la guerre prépare la paix ?

La Turquie, la Syrie et l’Iran s’unissent pour combattre les Kurdes, y compris dans le nord de l’Irak.

1- Un vieil adage dit « si tu veux la paix, prépare la guerre ». Je ne suis pas certain que cet adage se vérifie toujours. En revanche, ce qui se prépare, actuellement, en vue du sommet de paix israélo-palestinien, à Annapolis, dans le Maryland (Etats-Unis), donne plutôt l’impression inverse. A savoir que si l’on prépare mal la paix, l’on risque, justement, la guerre. Voyons cela. Combien de journalistes occidentaux savent-ils, qu’actuellement, Israël est dirigé par une coalition gouvernementale ? Que le Premier ministre Ehud Olmert, issu du parti centriste Kadima, est soutenu par moins de 10 % des Israéliens ? Qu’Olmert fait l’objet de trois enquêtes judiciaires ? Que l’actuelle coalition gouvernementale israélienne, outre Kadima, se compose notamment de ministres issus du parti Shas et du parti Yisrael Beiteinu ? Dans un article de Shmuel Rosner, publié dans le quotidien israélien Haaretz, édition du 19 octobre, le secrétaire général du parti Shas, M. Eli Yishai, déclare que si la partition de Jérusalem est mentionnée à la conférence d’Annapolis, le Shas quittera la coalition gouvernementale. Le secrétaire général du parti Yisrael Beitenu, M. Avigdor Liberman, a un point de vue semblable. En outre, plus de 60 personnalités politiques - la majorité des députés de la Knesset et plusieurs ministres - ont signé une déclaration qui s’oppose à la partition de Jérusalem dans le cadre d’un accord israélo-palestinien (il faut 61 % des voix pour changer le statut de Jérusalem).

2- Lors d’une conférence de presse conjointe avec Condoleezza Rice, au Caire, le 16 octobre, le ministre égyptien des Affaires étrangères, Aboul Gheit, a déclaré : « Ce qui vraiment nous déplaît, c’est que certains cercles israéliens, soulèvent, à l’échelle internationale, aux Nations unies, le problème des nombreux trafics d’armes à travers l’Egypte (à destination du Hamas dans la bande de Gaza) ».

3- Le 18 octobre, le bureau d’Istanbul de l’agence de presse syrienne Sana, a diffusé une dépêche, sur « le total accord de la Syrie et de la Turquie concernant l’Irak, le Liban et le processus de paix en la matière ». C’est le président syrien al-Assad qui a effectué cette déclaration, lors d’une conférence de presse, en Turquie, le 18 octobre, suite à une rencontre avec son homologue turc.

4- Le 18 octobre encore, le Premier ministre israélien Ehud Olmert a rencontré, à Moscou, le président russe Vladimir Poutine. L’express.fr du 19 octobre reprend information suivante : « Les principaux sujets de discussion concernaient le dossier iranien et le processus de paix au Proche-Orient », fait savoir le Kremlin sur son site internet, sans plus de détails. « Le Premier ministre a réitéré sa position, selon laquelle seules des sanctions internationales efficaces peuvent mettre fin aux ambitions nucléaires de l’Iran », peut-on encore lire (autrement dit, rien de concret n’est sorti de cette réunion privée qui a duré trois heures). Plus tôt dans la journée, le président israélien Shimon Pérès a estimé que l’Iran tentait « de devenir un empire et d’étendre son hégémonie à tout le Proche-Orient. De plus, ils fabriquent une bombe atomique, malgré tous leurs démentis », a déclaré Pérès à des journalistes à Jérusalem. « Les preuves sont claires, aucun pays ne dépenserait des millions et des millions de dollars pour mettre au point des missiles à longue portée destinés à emporter des armes conventionnelles, ça n’a aucun sens ».

5- Toujours le 18 octobre, dans l’organe de presse saoudien Arab News, Oliver Roy, spécialiste de la question kurde, déclare : « Ce que nous voyons actuellement, c’est un rapprochement sans précédent entre Kurdes du nord de l’Irak et de la Turquie, sur les plans culturel, linguistique et économique. L’Iran est également impliqué, avec une augmentation très claire de la répression d’Etat, au Kurdistan iranien ». Il faut ici préciser que les Kurdes vivent dans un espace qui s’étend à la fois sur la Turquie, l’Iran, l’Irak et la Syrie. Enfin, le 18 octobre également, sur lexpress.fr, Isabelle Tallec recueille les propos de Kendal Nezan, président de l’Institut kurde de Paris : « C’était une décision attendue (le parlement turc vient de donner son feu vert à des incursions militaires contre les Kurdes dans le nord de l’Irak) qui donne à la Turquie un moyen de pression sur les Etats-Unis et l’Irak. Mais cela ne résoudra pas le problème, car la question kurde en Turquie est éminemment politique. Il s’agit en réalité d’un alibi, d’une totale instrumentalisation de la question du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan) par les dirigeants turcs. Les Kurdes d’Irak ont réussi à créer un Etat fédéré à l’intérieur du pays, doté d’institutions autonomes, que le reste de la nation kurde - en Iran, en Turquie - leur envie et voit comme un phare, un modèle. Il ne faut pas oublier que les quelque 15 à 18 millions de Kurdes en Turquie sont privés de leurs droits les plus élémentaires, leur identité n’est pas reconnue. Les Kurdes d’Irak n’ont aucune intention belliqueuse, ils privilégient au contraire la coopération, le règlement pacifique de la question kurde dans la région. Et d’autre part, contrairement à ce qu’affirme Ankara, qui accuse les Kurdes irakiens de fournir des armes aux rebelles, le PKK n’a jamais manqué d’armement (...) Il y a (...) un enjeu de politique extérieure : vis-à-vis des Etats-Unis (...) avec ce bras de fer qui les oppose à la Turquie au sujet du projet de résolution relatif à la reconnaissance du génocide arménien ».

Résumons et concluons. 1- Un gouvernement de coalition, très fragile, et dont le chef, d’une part, s’appuie sur 5 % des citoyens et, d’autre part, fait l’objet de trois enquêtes judiciaires, un tel gouvernement, peut-il sérieusement envisager des négociations de paix ? Un tel gouvernement, est-il crédible aux yeux des Arabes en général et des Palestiniens en particulier ? 2- Depuis des années, le gouvernement égyptien laisse transiter des armes vers Gaza. Ce même gouvernement veut inclure le Hamas dans le processus de paix, en encourageant le dialogue de celui-ci avec l’autorité palestinienne. Il n’y a pas que les Israéliens qui le disent et qui s’en inquiètent. Le fait que les Israéliens le disent « déplaît » - il l’a dit devant Condoleezza Rice - au ministre égyptien Aboul Gheit. Ne lui en déplaise, nous le dirons encore. Car c’est la vérité. 3- La Syrie laïque et la Turquie islamique ont publiquement affiché leur accord sur une attaque turque en territoire irakien contre les Kurdes. Cette même Syrie laïque soutient l’Iran théocratique qui augmente actuellement sa répression contre les Kurdes iraniens. En clair, la Turquie, l’Iran et la Syrie sont prêt à tout et n’importe quoi pour affaiblir, et les Kurdes, et les Américains, en Irak. Autrement dit, à l’heure où l’on se gargarise avec la paix israélo-palestinienne, le monde musulman ouvre un nouveau front de guerre sur la frontière irako-turque. Alors que le Kurdistan irakien est actuellement la région la plus pacifique d’Irak. Je suis - évidemment - favorable à une reconnaissance, par le Congrès américain, du génocide arménien, perpétré par les Turcs en 1905. Mais le moment est mal choisi. De 1905 à 2007, les Etats-Unis ne se sont pas trop pris la tête avec cette question. Et voilà qu’au moment où Bush progresse en Irak, la gauche américaine se réveille soudain et lui balance dans les pieds un boulet qui pourrait incendier tout le nord de l’Irak, via une incursion militaire turque, soutenue par la Syrie et donc par l’Iran. Avec pour conséquence un affaiblissement des Républicains dans la course aux élections présidentielles américaines de 2008. Utiliser le génocide arménien à des fins électorales, au risque d’incendier le nord de l’Irak, est-ce bien démocrate ? 4- Le Premier ministre israélien Ehud Olmert a donc fait un rapide aller-retour à Moscou. Non seulement il n’obtient rien de Poutine sur le dossier nucléaire iranien. Mais en plus, le site internet du Kremlin nous annonce que « le Premier ministre (Olmert) a réitéré sa position, selon laquelle seules des sanctions internationales efficaces peuvent mettre fin aux ambitions nucléaires de l’Iran ». Autrement dit, Olmert pense comme Poutine. Génial. 5- Non seulement rien de bon ne sortira du happening d’Annapolis. Mais de plus, l’initiative démocrate américaine (sur le génocide arménien, lancée au pire moment) et les gesticulations d’Olmert (aussi nombreuses que maladroites) ont renforcé un axe qui au vu des derniers événements regroupe (contre les Etats-Unis) les pays suivants : la Russie, la Turquie, la Syrie et l’Iran. Bravo. C’est ce que l’on nomme un succès diplomatique au sens « si tu veux la guerre, prépare la paix ».


Moyenne des avis sur cet article :  2.18/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • Brusk 23 octobre 2007 15:46

    Je poste cette intervention sur la partie qui concerne plus particulièrement les Kurdes et je rejoins en partie l’avis de l’auteur du texte. Toutefois il faut préciser que même les américains jouent dans la crise Kurde un double jeu. Ils tentent de jouer la carte kurde contre la Syrie et l’Iran tout en s’activant à préserver une certaine stabilité dans le Kurdistan du sud. Cette stabilité qui dérange tant la turquie dont le seul but avec cette affaire est de tenter de rentrer pleinement au Kurdistan du sud. De cette manière la Turquie compte éradiquer l’autonomie Kurde et de s’emparer des richesses du sous-sol Kurde.


    • Internaute Internaute 23 octobre 2007 15:50

      « Les preuves sont claires, aucun pays ne dépenserait des millions et des millions de dollars pour mettre au point des missiles à longue portée destinés à emporter des armes conventionnelles, ça n’a aucun sens ».

      Ce n’est pas si clair que cela. Les USA ont développé les missiles de croisière, d’une portée de plus de 1.000 km et les ont utilisé en grand nombre en Afghanistan, en Yougoslavie et en Irak. Fort heureusement ils n’étaient équipés que de têtes conventionelles. La technique des missiles balistiques est quand même plus simple que celle des missiles de croisière qui suppose de maîtriser la construction de réacteurs miniatures ce qui n’est pas à la portée de n’importe qui, sans parler du système de guidage par GPS et de reconnaissance des formes.


      • korkma sonmez torrsten frings 23 octobre 2007 16:06

        Mr carroté,vous dite naivement que,

        « 3- La Syrie laïque et la Turquie islamique »

        Je vous conseille un site gratuit qui ce nome « WIKIPEDIA », pour les novices de tout bord, car affirmer que la turquie soit islamique et la syrie laique c’est tout simplement le monde a lenvère !

        De plus vous vous substituer aussi au historien consernant ce soit disant genocide que bizarement tout le monde affectionne.

        Tout le monde vote sa petite loi sur son voisin car il est connue que l’on voie tjrs la paille dans l’oeil du voisin sens ce soucier de la poutre dans ces yeux.


        • frédéric lyon 23 octobre 2007 16:23

          Si les Turcs tombent dans le piège kurde, ils pourront dire adieu à leur entrée dans l’Europe (d’aileurs n’est-ce pas à dessein qu’on leur tend ce piège ?) Et ils n’auront plus qu’à acheter leurs armes à leurs ennemis héréditaires : Les Russes !

          Sans oublier qu’ils prendraient sans doute une bonne branlée : Allez donc faire la guerre à une guérilla qui peut compter sur l’aide américaine, sur un excellent soutien aérien, et sur l’appui unanime de tout le peuple kurde.

          Difficile de génocider le peuple kurde, sous les yeux de la communauté internationale aujourd’hui !

          L’heure est à la libération des peuples au Moyen-Orient et les statu-quos qui se sont installés dans la région à la suite de la liquidation de l’Empire Ottoman vont tous voler en éclat. L’Irak n’était qu’une étape, il reste la question kurde, la question syrienne, et la question iranienne à régler.

          Les Turcs devraient plutôt accepter l’autonomie des kurdes en Turquie, on les dédommagera avec la liquidation de la colonisation de l’Azerbaïdjan par les Perses.


          • adeline 23 octobre 2007 20:03

            Mr Jacob les Hébreux ont la leur depuis 35 ans non ? ou est le probléme ?


          • Nobody knows me Nobody knows me 24 octobre 2007 13:15

            Moi j’aimerais bien savoir quels sont les arguments et les preuves dont les USA disposent pour dire que l’Iran fabrique une bombe nucléaire. Je n’affirme ou n’infirme rien mais si c’est pour nous ressortir les photos satellite - truquées, non datées ou anti-datées - d’un camion qui sort d’un hangar qq part en Irak, c’est pas la peine d’essayer j’y croirais plus, d’ailleurs je n’y croyais pas déjà pour l’Irak.

            Donc un peu de documentation ou de preuves ne feraient pas de mal quand on dit que tel ou tel état essaye d’avoir l’arme nucléaire (alors que tant d’autres l’agitent sous le nez du monde entier en guise de menace)... ou quand un pays envahit un autre pays pour d’obscures raisons.


          • Nobody knows me Nobody knows me 25 octobre 2007 11:55

            Donc avec les pauvres photos ridicules présentées avant l’invasion de l’Irak, vous allez me dire que vous croyiez réellement qu’il y avait des armes de destruction massive en Irak ? Après 20-30 ans d’embargo, vous pensez vraiment que ce pays possédait ces armes ? Et abritait Al Qaida ?

            J’écoute Bush mais je ne le crois pas, j’écoute Ahmadinejad mais je ne le crois pas. Tout ça, c’est de la poudre aux yeux. Les seules armes dangereuses présentes au Moyen Orient sont celles des américains, sur leurs bâtiments de guerre... ou celles qu’ils ont vendu à tous les protagonistes de cette région.

            DES PREUVES ! NOUS VOULONS DES PREUVES ! Pas des gesticulations de 2 fous furieux de Dieu qui ne prouvent rien (à savoir Bush et Ahmadinejad).


          • korkma sonmez torrsten frings 23 octobre 2007 18:28

            @frederic lyon,

            vous dites,« Sans oublier qu’ils prendraient sans doute une bonne branlée ».

            Les USA,sous prétextequ’ils ont été incapable(et le sont tjrs)de venir a bout du chao en Irak, vous en déduiser, que l’armée turquie aura aucune chance.

            Bien au contraire, je pense que compte tenue de leurs parfaite connaissance du terrain montagneux,et des tactique des terroristes du pkk, je ne donne pas plus d’une semaine aux terroristes cachés en Irak,pour finir a genoux, les Turcs quand ils vont en guerre, generelement c’est comme un buldozer, et les droits des hommes malheureusement ils s’en tape...

            Plus de 120 000 soldats dans les montagnes, avec un appui logistique terrestre lourd, sans parller de l’assistance des F-16 sillonant les trous a rat dont ils ce presse par centaine.

            Pourvue qu’ils n’y a pas « le top d’épart » .


            • adeline 23 octobre 2007 20:01

              Mr Torrsten évitez svp de parler à l’istrion ( frédéric lyon ) et aux brunisants en général cela ne sert à rien


            • Nobody knows me Nobody knows me 24 octobre 2007 13:20

              D’autant plus que la Turquie profite d’apports conséquents (c’est le moins qu’on puisse dire) d’armement américain dernier cri...

              C’est un comble non ? Organiser une conférence pour la pays et équiper tous les béligérants...

              Tant qu’il y a du pognon à se faire, les Lockheed Martin, Aliburton & co font preuve d’une étonnante ouverture.


            • Nobody knows me Nobody knows me 25 octobre 2007 13:06

              J’ai perdu des cheveux, tellement ils se sont hérissés en voyant ma faute d’orthographe ! « pays » = « paix »

              Mea culpa


            • vinvin 23 octobre 2007 22:27

              Bonjour ;

              ( A Torssten frings ).

              Comme vous dites, les droits de l’ homme, les Turcs ils s’ en tape....

              Justement, si le Turcs faisaient subir aux Kurdes ce qu’ ils ont, ( parit-il,.. ?...) fait subir aux arméniens au début du siècle dernier, ce serait excellent, car ils ne serait alors plus question de leur adhésion a l’ Europe.

              Je croise les doigts pour que sa « pète » !

              Bien cordialement.

              VINVIN.


              • korkma sonmez torrsten frings 23 octobre 2007 22:41

                les comantaires de certaines personne m’incommode quelque peu chère Adeline.

                veuillez m’en excusé.

                cordialement


                • korkma sonmez torrsten frings 23 octobre 2007 22:56

                  @ vinvin,

                  Je suis d’accord avec vous pour l’europe et la turquie.

                  En même temps, vous connaissez l’histoire de la turquie a ce que je voie,et vous connaissez aussi le vielle adage qui dit que pour faire avancer l’ane il faut bouger la carotte ( attention ce n’est pas péjoratif).

                  Donc si les dirigeants turc veulent un pays a l’image occidentale et moderne ; il doive jouer le jeu...et faire croire à l’UE qu’il y travail de facon motivé, alors qu’il n’en est rien !


                • Nobody knows me Nobody knows me 25 octobre 2007 16:00

                  Finalement, avoir l’image d’une puissance démocratique occidentale, c’est pas si dur ! Il suffit de perpétrer les mêmes atrocités qu’avant, mais de manière secrète en payant par exemple des mercenaires ou des terroristes...

                  Pour « démocratie occidentale » , voir :
                  - USA au chapitre Cuba, Chili, Venezuela,...
                  - France au chapitre Congo, Niger, ...


                • moebius 23 octobre 2007 23:23

                  ..c’est une bataille pour controler des champs de pétrole et securiser des pipelines et l’Europe a aussi des interets dans la région


                  • frédéric lyon 24 octobre 2007 00:00

                    "les comantaires de certaines personne m’incommode quelque peu chère Adeline. veuillez m’en excusé.

                    cordialement"

                    .........

                    Cher Torssten Machinchose, le français est-il votre langue maternelle ? Je suppose que vous vous appelez Torssten, comme moi je m’appelle Mohammed.

                    L’heure est à la libération des peuples au Moyen-Orient, après la libération des peuples chiite et kurde d’Irak.

                    L’Iran est la prochaine étape, car « le Pays des Aryens », c’est à dire des Perses, a une population qui compte 50% de non-Perses !

                    Pourquoi y-a-t-il 30 millions d’Azeris en Iran, alors qu’il n’y en a que 8 millions en Azerbaïdjan qui est leur état national ?

                    Imagine-t-on une France de 20 millions d’habitants, avec 40 millions de français vivants en Allemagne et une frontière qui passerait sur le cours de la Loire ? La France sous l’Occupation !!

                    les frontières de toutes la région sont le résultat des entreprises coloniales de la France, de l’Angleterre et de la Russie, au Moyen-Orient et dans les steppes d’Asie Centrale. Elles sont aussi le résultats de l’effondrement de l’Empire Ottoman et de sa liquidation par les vainqueurs de la Première Guerre Mondiale.

                    Autant dire qu’elles ont été traçées n’importe comment.

                    Comment a-t-on pu s’imaginer qu’une telle situation pouvait durer éternellement ? Dans tous ces pays on a contraint des peuples qui n’avaient rien à faire ensemble à cohabiter dans des pays fabriqués de bric et de broc. Et les factions qui parvenaient au pouvoir, ou que nous mettions au pouvoir, par exemple les sunnites minoritaires en Irak, ne pouvaient se maintenir qu’en massacrant les autres !

                    Nous allons assister, sans doute, à la constitution d’états nationaux homogènes, sur fond de conflits ouverts, tout comme se sont formés les états Européens au 17 et 18ème siècle.


                    • sebou 26 octobre 2007 03:35

                      Je vois en lisant les commentaires ci-dessus que les racistes anti-turcs sont toujours aussi motivés. Toujours aussi affligeants de voir la pauvreté de leurs propos et leurs remarques à coté de la plaque. Mais le plus drole,c’est qu’ils oublient de balayer devant leur porte avant.. La situation Turquie-Kurdes-PKK est exactement la même que celle de la France-Basque-ETA.. ou encore la corse. L’ETA cherche son autonomie à travers des attentats et des crimes terroristes. Ce n’est pas pour autant que tous les basques souhaitent cette autonomie, ou encore que la France va leur donner. Alors avant de cracher des imbécilités sur une situation qui vous échappe, veuillez plutot regarder ce qui se passe chez nous avec la même situation. Merci


                      • korkma sonmez torrsten frings 26 octobre 2007 17:43

                        Merci à Sebou.


                        • vinvin 30 octobre 2007 22:22

                          Bonsoir.

                          (@Frédéric Lyon).

                          Ce que vous dites est l’ exacte vérité !

                          Cela dit, ce qui va se produire dans les pays du moyen-orient, va également se produire en Europe dans les prochaines années, et cela a cause des colonies Africaines, nord-africaines, asiatique, et autres,... de notre continent, ainsi que de l’ islamisation de l’ Europe.

                          Ce qui c’ est passé en EX Yougoslavie va inévitablement se produire chez nous, et certainement plus tot que ce que l’ on crois, ( pour les gens sensés qui le croient....).

                          La guerre civile inter-éthnique Européenne aura lieue certainement dans une marge de 2010/2112, voir 2117 pour etre optimiste.....

                          Suite a cette boucherie les frontières de l’ Europe en seront changés, et divers petits états « mahométants » indépendants verrons le jour au sein meme de nos populations de ce qui restera de l’ ancienne Union Européenne.

                          Regardez tous les actes de violentces et de vandalismes qui se produisent dans nos grandes aglomérations ? Non seulement cela ne s’ améliore pas, mais en plus sa sent pire, ( sa s’empire...).

                          Bien cordialement.

                          VINVIN.


                          • Zerda Citoyenne du monde 26 février 2008 12:02

                            un génocide kurde perpétré par les turcs est possible car il s’est mis en cours par petit feux invisibles aux yeux de la communauté internationale.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès