Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Sommet APEC : Moscou et Pékin unis pour freiner les Etats-unis

Sommet APEC : Moscou et Pékin unis pour freiner les Etats-unis

«  La Russie et la Chine doivent résister aux pressions de Washington et rester unies dans l’intérêt du monde entier.  » Le leader chinois Xi Jinping ne pouvait pas être plus clair lorsqu’il s’est adressé au président russe Vladimir Poutine. Pour sa part, le dirigeant russe, dans son intervention au sommet de l’APEC qui s’est tenu à Pékin ces jours derniers, a déclaré que « l’alliance du futur » réside dans le partenariat Yuan-rouble. C’est-à-dire dans l’abandon par deux des principales puissances économiques mondiales du dollar pour les échanges dans le domaine de l’énergie (puisque Moscou et Pékin ont signé une alliance aux proportions gigantesque dans ce domaine), mais également dans le secteur du marché de l’armement.

Alors que la plupart des médias occidentaux s’attardent sur les polémiques suscitées par la galanterie excessive de Poutine vis-à-vis de la femme du président chinois, ou sur la querelle entre Pékin et Washington à propos des droits de l’homme, la réalité est que le sommet de l’APEC ces 10 et 11 novembre ont marqué un changement majeur dans les équilibres internationaux.

Car s’il est vrai que lors du forum de l’APEC – formé de 21 pays répartis de chaque côté de l’Océan Pacifique, créé au moment de la chute du bloc soviétique, et dont le montant des échanges représente 48% du commerce mondial -, chaque pays, petit ou grand, a essayé de favoriser ses propres intérêts en signant ici ou là des accords ou des contrats à géométries variables, il est également vrai que l’édition 2014 a vu l’émergence définitive dans cette zone de la puissance économique et politique de la Chine, le renforcement de l’axe Pékin-Moscou, et a marqué un coup d’arrêt brutal pour les États-Unis.

La principale raison est que l’APEC a choisi de suivre la Chine sur le chemin, encore timide et expérimental, d’un traité commercial centré sur l’Asie, qui offre une alternative et se pose en concurrent direct du traité TPP proposé par Washington à certains pays de la zone et qui excluait précisément la Russie et la Chine.

Signe que l’hégémonie des États-Unis en Asie est en train de subir un coup d’arrêt majeur, et que la tentative de Washington de compenser cela sur le plan militaire, en étendant sa présence directe, de l’Australie aux Philippines en passant par la Corée du Sud, n’est plus suffisante pour contrecarrer le processus d’éloignement des pays de la région vis-à-vis des intérêts de la bannière étoilée. Pire, il est probable que la plus grande agressivité militaire et économique de Washington produit l’effet inverse pour certains pays qui, même s’ils souffrent de l’invasion économique chinoise, commencent à préférer Pékin à ce bon vieil Oncle Sam.

Certains observateurs attribuent ce revers aux erreurs d’Obama et de son équipe d’experts peu avisés, mais il semble clair que nous nous trouvons face à un changement qui fera date, avec l’émergence de nouvelles puissances capables de tenir tête à celle que l’on peut désormais qualifier de « superpuissance sur le déclin ». Certes, le fait que l’actuel ambassadeur américain à Pékin déclare ne pas être vraiment expert de la Chine en dit long sur la confusion qui règne là-bas.

Ce qui est sûr, c’est que la Chine, qui jouait sur son terrain, avait pour objectif de développer rapidement ses relations internationales et son hégémonie. Non seulement en signant un accord sur le gaz avec la Russie, mais en essayant également de détendre ses relations avec le Japon, même s’il faudra voir combien de temps cela durera vu les aspirations de ce dernier, et notamment des nationalistes au pouvoir à Tokyo, à accéder au rang de grande puissance. Mais cela constitue néanmoins un grand pas en avant par rapport à la position d’affrontement de ces dernières années, que ce soit sur le contentieux des Îles Senkaku/Diaoyu, ou par rapport au réarmement du Japon qui visait clairement l’adversaire chinois, en symbiose avec la stratégie belliqueuse des États-Unis dans la région.

Et cela ne s’arrête pas là pour la Chine qui a également conclu un important traité de libre-échange avec la Corée du Sud. Sans parler du fait que la plupart des accords signés entre Xi Jinping et Obama – dans le secteur commercial, militaire, antiterroriste, de la Santé, et des infrastructures – sont plus avantageux pour la Chine et pour sa projection au plan international que pour les États-Unis.

Il est indéniable que le sommet de Pékin s’est conclu en faveur de la Chine, laquelle a explicitement, et avec succès, proposé à ses partenaires un important accord et un agenda pour les prochaines années, afin de mettre en place un ordre régional basé sur la prédominance de Pékin, et sur une cohabitation au moins théorique avec les intérêts américains.

Devant un parterre de plusieurs centaines de chefs d’entreprise, le leader chinois a exalté le rôle de la Chine dans l’économie mondiale, faisant remarquer que les investissements chinois prévus pour les 10 prochaines années s’élèveront à 1250 milliards de dollars. Xi Jinping a ensuite expliqué sa théorie de la « nouvelle normalité » à propos de la croissance, basée sur une augmentation annuelle du PIB inférieure à celle de ces dernières 30 années (qui se montait à environ 10%), sur l’amélioration progressive de la structure économique interne, et sur la prééminence de l’innovation sur les investissements.

En outre, le leader chinois a annoncé que Pékin investira pas moins de 40 milliards de dollars dans le fonds visant à développer des infrastructures dédiées à la Silk Road Economic Belt, une réédition de la « Route de la Soie » basée sur un projet d’infrastructures multimodales qui reliera le géant asiatique à l’Europe à travers une route terrestre (qui se calque sur l’ancienne Route de la Soie), et une autre maritime.

Une stratégie qui vise clairement à réduire la dépendance de ces régions vis-à-vis de l’hégémonie américaine le long des voies de communication maritimes, et qui pourrait pousser Pékin à maintenir un rôle actif en matière de politique étrangère, en particulier en recherchant une plus grande stabilité en Asie centrale et au Moyen-Orient, entrant ainsi en collision frontale avec les plans américains de déstabilisation et les intérêts économiques de l’Union européenne.

À propos des résultats et du contenu de ce récent sommet APEC, nous vous proposons ci-dessous deux articles qui nous semblent éclairer l’essence d’une véritable refonte des équilibres et des rapports de force au niveau international à l’avantage évident de la Chine, en passant par-dessus les narrations occidentales bâties sur des questions qui, sur le plan des relations entre grandes puissances, nous semblent véritablement de peu d’importance.

(Lire la suite en italien – pour l’instant – sur le site contropiano.org)

contropiano.org
Jeudi 13 novembre 2014, 15:27

Traduction  : ilfattoquotidiano.fr


Moyenne des avis sur cet article :  4.71/5   (55 votes)




Réagissez à l'article

126 réactions à cet article    


  • fred.foyn Le p’tit Charles 15 novembre 2014 11:02

    Les USA ont du souci a se faire avec cette paire ROYALE


    • Je Me Souviens Je Me Souviens 15 novembre 2014 16:20

      En attendant,au Canada,notre 1er ministre s’en est fait greffer une énorme,de paire.Certains parlent même de  trahison.Qu’est ce qu’il a fait ?Ceci.
      Un accord bilatéral d’échange de devise,dollar canadien contre renminbi,sans passer par la case dollar US.Un vrai camouflet à l’Oncle Sam,qui a bombardé des pays pour en avoir seulement eu l’idée !


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 novembre 2014 21:01

      Oulala.. ! Les rats quittent le navire ?
      Merci pour l’info.


    • christophe nicolas christophe nicolas 16 novembre 2014 22:59

      J’ai un très clair souvenir que les Canadiens étaient assez indépendant d’esprit vis à vis des USA mais qu’économiquement c’était une quasi obligation de les suivre.


      Je crois qu’ils se rendent de certaines choses vis à vis de l’énergie...

      Qui sait, peut-être que des personnes importantes ont reçu des informations discrètes et qu’ils ont réalisé que les USA leur cachaient des choses. C’est que j’ai travaillé au Quebec moi, je me souviens.

      J’espère qu’ils ne leur ont pas raconté des bobards !!! Avec 17 agences de renseignements, ce serait une grosse gaffe de la « communauté de l’intelligence », ils seraient d’en créer une 18ème... 54 milliards à payer des gars pour espionner alors qu’en donnant beaucoup moins que 54 milliards de $, les gens sont prêts à parler. Ca fait cher le rapport !!!! c’est du délire...

      Et notre François, il revient à la réalité, il commence à comprendre que les « frères la gratouilles » lui cachent des choses importantes.

    • Sara Sarah 17 novembre 2014 12:45

      @Je Me Souviens

       

      Merci de ce lien.


       

      J’y ai découvert un article de synthèse passionnant : « Comment déclencher une guerre et perdre un empire. »


      Effectivement, comme dit Le p’tit Charles, les yankees ont du « souci à se faire » : http://www.lecontrarien.com/comment-declencher-une-guerre-et-perdre-un-empire-par-dmitry-orlov-10-11-2014-idee-point-de-vue




      Le risque est grand que les séniles et psychopathes oligarques US, frénétiquement assoiffés de pouvoirs et de richesses, ne déclenchent une 3e guerre mondiale.


    • Daniel Roux Daniel Roux 15 novembre 2014 11:22

      L’Europe de l’Ouest avait plusieurs options :

      S’unir et former un bloc européen indépendant.
      S’allier à la Russie et s’opposer à la politique hégémonique US et chinoise.
      Poursuivre dans la voie de la subordination atlantique, contre les ambitions de Poutine pour sa Nouvelle Russie et celle de la Chine en Asie.

      Elle a choisi la troisième parce que c’était la plus évidente pour les dirigeants européens fascinés par la puissance américaine et incapables de s’entendre sur une autre politique quelques soient leurs intérêts par ailleurs.

      La conséquence la plus évidente est le rapprochement stratégique entre la Russie et la Chine pourtant opposées sur bien des points et notamment sur l’avenir de l’immense Sibérie.

      L’hégémonie US et l’activisme militaire est fondée sur le dollar. La surpuissance militaire est financée par l’impôt impérial de ce qu’il est convenu d’appeler les pétrodollars. Le plus urgent, pour tout le monde est certainement de mettre fin aux désordres créés par l’utilisation du dollar comme arme économique. Les BRICS semblent résolus sur ce point.

      La réponse américaine est toujours la même : « Ceux qui ne sont pas avec moi, sont contre moi. »
      En conséquence, tous les BRICS sont soumis à des manœuvres de déstabilisation. Le but étant de faire éclater cette alliance hétéroclite en commençant par les plus fragiles.

      La 3ème guerre mondiale est en cours... et les européens ont déjà perdu.


      • Lucide bdpif@laposte.net 15 novembre 2014 12:31

        VIvement qu’elle arrive cette troisieme guerre mondiale que l’on puisse reconstruire des regimes nouveaux des cendres de cette planete.


        La premiere chose qu’il faudra faire sera l’interdiction du coca cola
        La seconde, l’augmentation des fonctionnaires de catégorie C et le degel du point d’indice 
        La troisieme sera de mettre des regimes de gauche partout en Europe, sur le modele social chinois mais surtout russe.
        La quatrieme sera la grande purge de la presse. Fini la presse aux ordres de l’empire. Une presse unique, controlée par nos gouvernements sera de rigueur afin de guider le peuple.

        Et puis ce bon Monsieur Poutine, sera reconnaissant des gens qui l’ont soutenus comme nous, e tnul doute que nous aurons une place priviligiée dans les nouveaux gourvenements ou aux postes clés.



      • mac 15 novembre 2014 12:50

        @bdpif


        Les US ne représentent probablement plus depuis longtemps la liberté d’entreprendre ou la liberté tout court mais des oligarques qui veulent le monopole économique sur tout et laissent très peu de place aux autres (une sorte de régime soviétique à l’envers). On y compte le lobby militaro-industriel et le cartel des banques aux premières places, le citoyen américain lambda dans tout ça ne pèse sûrement pas très lourd...
        Il ne s’agit pas d’aduler les régimes politiques de l’EST ou de la Chine, il s’agit simplement d’avoir un système multipolaire pour qu’il n’y ait pas un seul leader qui tire la couverture pour lui tout seul.

        La France devrait être plus autonome comme de Gaulle avait réussi à la rendre, usant de sa grandeur passée, de sa puissance encore relativement importante en Europe et d’un certain leadership sur le monde francophone en pleine expansion pour garder une certaine place.

        Où est le problème dans tout ça ?


      • Lucide bdpif@laposte.net 15 novembre 2014 13:06

        Dans l’instant présent, la chine est plus nefaste pour nous.


        Mort des industries de nos pays par une concurrence deloyale, puisque l’ouvrier chinois est completement esclavagisé. 12 heures de travail par jour pour un salaire de 250 euros.

        Tant qu’à choisir, je prefere soutenir l’economie américaine

      • mac 15 novembre 2014 13:45
        Et bien moins je préférerais que l’économie français ne se suicide pas pour sauvez l’économie économie américaine...
        Savez-vous au moins pourquoi vous aimez tant l’Amérique ?
        Qui a fait l’industrie Chinoise d’ aujourd’hui si ce n’est nos oligarques occidentaux et notamment américains qui on souhaité que la production aille là-bas pour tirer partie de la différence de coût de main-d’oeuvre et de conditions de travail (parfois assez proches de Zola) , exactement de la même manière que l’on pose une turbine électrique entre le point haut et le point bas d’un torrent pour profiter du différentiel d’énergie potentiel ?


      • Lucide bdpif@laposte.net 15 novembre 2014 14:07

        Je sais pourquoi j’aime l’amérique.


        1. Parce que les volontaires américiains ont venus aider mon grand pere dans la resistance contre Franco
        2. Parce qu’ils nous ont libérés du nazisme et pire encore protégés de Staline
        3. Parce que le regime social américain ainsi que les conditions de travail par rapport à la Chine sont paradisiaque.
        4. Parce que tout de même, au niveau des droits de l’Homme, les Etats Unis sont bien meilleurs que les chinois, sans comparaisons.

        POur moi, l’ennemi, celui qui detruit nos entrerpise est chinois. C’est une dictature féroce à l’interieur de son pays, et qui soutient la corée du nord.

        Pour toutes ces raisons, contre l’ennemei chinois, il faut savoir faire bloc avec nos nos cousins de puis Lafayette contre le spectre economique chinois.

      • mac 15 novembre 2014 14:24

        Une question préférez-vous la France ou l’Amérique ?

        Considérez-vous que la France, celle qui a 2000 ans d’histoire et qui éventuellement a aidé l’Amérique a exister lors de son indépendance, doit devenir une colonie américaine ?
        Encore une fois vous éludez la question de savoir qui a donné sa puissance à l’industrie chinoise ?
        L’ Amérique est loin d’avoir libéré l’Europe du nazisme à elle toute seule même si voudrait nous le faire croire.
        Même en matière de démocratie, ce pays est loin de la perfection et des pays comme la Suisse le devance largement avec ses votations régulières.
        Bref il faudrait éviter de confondre le bourrage de crâne Hollywoodien avec la réalité.




      • Lucide bdpif@laposte.net 15 novembre 2014 15:21

        La france est actuellement bien plus colonisée economiquement par la chine que par les USA ;


        Un simple test suffit à le prouver, regardez autour de vous les produits chinois et ceux des USA dans votre salle à manger.

        Nous sommes déjà envahis. Par tout ces produits fait par des esclaves modernes.

        Evidement je prefere la France que les USA, mais qui la mets le plus en péril ? C’est la chine, et partout en Europe. POur celà nous devons nous allier aux américains (TAFTA) pour combattre le spectre demoniaque economique chinois et son cortege de malheur, licenciements, et tortures pour les ouvriers chinois.

        SINON UN JOUR VOUS VOUS REVEILLEREZ AVEC UN PATRON CHINOIS (ils ont rachetés la moitié des chateaux du coin,le vin, rien qu’autour de chez moi) A’VEC UN SALAIRE DE 300 EUROS, et VOUS FINIREZ EN CAMPS DE CONCENTRATION (reeducation populaire) si vous l ouvrez.

        Voilà pourquoi je suis favorable à s’allier aux américains pour combattre la bete infame.

      • mac 15 novembre 2014 17:35

        2000 ans, on ne va chipoter et considérons que nos ancêtres sont les gaulois...



      • macha macha 15 novembre 2014 17:46

        Tiens voilà le cow-boy,

        De retour parmi nous ?
        Tu ne sais que tirer avec ton revolver.
        Je ne te lis même plus, so weird....
        Age mental, heu, 10 ans ?



      • macha macha 15 novembre 2014 17:48

        PS :mon message était bien sûr adressé à bdpif @laposte


      • Piotrek Piotrek 15 novembre 2014 17:53

        C’est marrant parce que les anti-américanistes emploient la méthode américaine sans le savoir, c’est à dire les gentils et les méchants, la dualité cul-cul Disney. C’est dire combien on est infecté par la société de consommation smiley
        C’est pas parce qu’il y a beaucoup de mauvais que tout est à jeter, prétendre le contraire c’est infantile.

        Je vais citer un truc que j’aime bien chez eux : la liberté d’expression. On peut aux USA critiquer ce que l’on veut. Bien évidemment cela va faire que ceux qui ont le pouvoir vont tout faire pour crétiniser et désinformer et espionner leur population, mais quand ils échouent, cela donne la meilleure presse indépendante que j’ai pu lire, les meilleurs arguments anti-religieux...
        Si aujourd’hui vous savez que le gaz de schiste c’est pas bien, que les banquiers sont les vrais pourris de l’histoire, c’est parce que certains ont menés leur enquête de main de maître.

        Comparé à la Chine, ou un blog peut vous mener directement à la case prison, ce système aux USA, malgré tous les biais, les écoutes... laisse le petit espace pour un espoir de changement.

        Pour la liberté d’expression, je suis pour les USA, ya pas photo. Fou est celui qui dit qui est pour le système d’expression (de censure systématique) Chinois.

        Etre pour les USA ou pour la Chine ou pour la Russie... c’est très bête si on ne précise pas sur quel sujet.

        Que ceux qui sortent un nombre de morts face n’importe quel argument, répètent après moi :
        Les USA c’est pas que du négatif

        Allez, c’est comme la gym mais pour les neurones : quand ça fait mal c’est que c’est bon signe.


      • Piotrek Piotrek 15 novembre 2014 18:18

        Pour appuyer mon truc : Que pensent les américains lambda de la situation en Ukraine ?

        27% pensent que la Russie est agressive
        18% pensent que la Russie protège ses intérêts
        31% pensent les deux

        Les responsables de la crise Ukrainienne selon les américains :
        15% L’OTAN
        18% L’UE
        20% Les nations unies
        14% Les USA
        9% La Russie

        Les USA doivent-ils agir si l’Ukraine est envahie selon les américains
        18% Oui
        46% Non
        36% Sans opinion

        Etc etc etc le tout parfaitement échantillonné classé par age/race/région.... (PDF en fin d’article)

        Vous allez me dire : ha oui mais ils se font tromper par leur gouvernement, HA OUAIS C’EST BIZARRE CA ME RAPPELLE QUELQUE CHOSE !

        Faut que les anti-américains forcenés arrêtent de penser comme des américains, je vous le dis, on est infectés par la société de consommation !


      • mac 15 novembre 2014 18:23

        Encore un fois qui adule la Chine ?


        Tout le temps où les USA ont régné comme unique surperpuissance, ils en ont abusé largement d’où peut-être la volonté de voir réapparaître un système multipolaire et de ramener l’Amérique à ce qu’elle doit devenir c’est à dire un pays comme un autres, pas plus pas moins.

        Quant à votre discours sur la liberté de la presse, certes la Chine n’est certainement pas le modèle à prendre et c’est un doux euphémisme, mais il existe des moyens plus subtiles pour que les médias disent globalement ce que les oligarques souhaitent à savoir les contrôler par l’argent ou les museler avec une justice coûteuse en avocats et uniquement à la portée des plus riches...




      • Piotrek Piotrek 15 novembre 2014 18:34

        J’arrive pas à trouver la même qualité de sondage pour la France à part des truc débiles comme :

        La crise en Ukraine vous inquiète-t-elle ?
        faut-il prendre des sanctions économiques contre la Russie ? (majorité de Oui à 48% !!!)
        65% des Français opposés à une aide financière à l’Ukraine
        ...

        Que des questions pourries et orientées bien de chez nous qui servent à rien sauf à éviter de poser les bonnes questions !
        Effectivement, l’exigence de l’information etatzunienne fait passer l’INSEE pour un organe de propagande de notre beau pays !


      • lsga lsga 15 novembre 2014 18:38

        Piotrek : c’est parce que les français ne sont pas habitué à une démocratie aussi active que la démocratie US. 


      • intrus 15 novembre 2014 18:48

        d’accord avec les chiffres, cependant, comme en France, on ne se souci que peu de ce que pensent les gens et les médias se chargent de montrer une vision autre !! donc, malgré la population, si les USA veulent la guerre, ils annoncent qu’un tel ou tel pays est « dangereux » et envoient l’armée !!


      • Taharqa 15 novembre 2014 18:49

        Aux Etats-Unis, il y a des camps de travail, des prisonniers en tenue orange qui cassent des cailloux.
         
        S’allier avec les ricains pour conter les Chinois  ? On ne s’allie jamais avec les amerloques, la relation est toujours de subordination, voir l’OTAN par exemple.
         
        Une vraie alliance serait avec les Russes.


      • Taharqa 15 novembre 2014 19:01

        Piotrek : ce système aux USA, malgré tous les biais, les écoutes... laisse le petit espace pour un espoir de changement
         
         
        Dites-moi alors en quoi le régime oligarchique US a changé en 200 ans d’existence ? Il n’y a pas moins révolutionnaire que ce régime ploutocratique à parti unique.
         


      • Piotrek Piotrek 15 novembre 2014 19:03

        @Isga

        En même temps, les USA sont à la pointe de la corruption légale. Et c’est très instructif, c’est ce qui va advenir chez nous tôt ou tard, le comprendre c’est aiguiser nos armes. Et je vous trouve bien clément : moi je pense tout simplement que les bon gros anti-américains bien velus et franchouillards le sont car ils ne comprennent pas l’anglaissmiley

        @intrus

        Tout à fait. L’oligarchie domine par la division opportuniste. Faut faire bloc contre la connerie, peu importe la race, la religion, la langue, la nationalité, la culture et tout le reste. C’est pour ça que je suis convaincu que la solution incorruptible c’est la démocratie directe. C’est la solution sincère car elle ne promet pas un bonheur illusoire, mais nous met tous à part égale face à chaque réalité, l’une après l’autre.


      • lsga lsga 15 novembre 2014 19:04

        ce que tu appelles « corruption légale » est le fonctionnement normale d’une République Bourgeoise dans le cadre d’une économie Capitaliste. 


      • Taharqa 15 novembre 2014 19:15

        Piotrek : C’est marrant parce que les anti-américanistes emploient la méthode américaine sans le savoir, c’est à dire les gentils et les méchants, la dualité cul-cul Disney
         
        Piotrek :
        je pense tout simplement que les bon gros anti-américains bien velus et franchouillards le sont car ils ne comprennent pas l’anglais
         
        Piotrek ou la manière de se contredire en 2 phrases : accuser les autres de caricature puis tomber lui-même dans la caricature grossière.


      • Piotrek Piotrek 15 novembre 2014 19:46

        @Taharqa

        Je vous parle du segment de la liberté d’expression avec des exemples concrets. Vous répondez prisonniers, OTAN, et me demandez pourquoi les USA ne sont pas un paradis.

        Avez-vous bien compris le sens de mes mots ? Avez vous compris que on ne peut critiquer un avantage par un inconvénient sans rapport autre que le pays d’origine ? Il s’agit d’une lutte permanente, à vouloir un dénouement hollywoodien, vous confirmez ce que je dis.

        S’allier avec les ricains pour conter les Chinois ?

        Il s’agit pas d’alliance par le sang à faire avec l’un ou l’autre. S’agit de prendre les bonnes idées, d’une part ou de l’autre, de trouver les alliés de partout. Lutter contre l’opportunisme par l’opportunisme.

        On ne s’allie jamais avec les amerloques, la relation est toujours de subordination, voir l’OTAN par exemple.

        L’OTAN est une aberration, une union contre nature et contre tout intérêt du plus grand nombre (par le mariage du militaire avec l’intérêt privé). Mais ce n’est que l’expression d’un abus. La colonisation actuelle de l’Afrique par la France c’est le même principe que l’OTAN (même mariage mais avec des intérêts privés différents)

        Aux Etats-Unis, il y a des camps de travail, des prisonniers en tenue orange qui cassent des cailloux.

        Faut voir ça sous l’angle de la privatisation des prisons aux USA, rien à voir avec la liberté d’expression. Et ça tombe bien, Propublica, le lien de l’investigation journalistique que j’ai donné a 3 dossiers sur le sujet.

        Piotrek ou la manière de se contredire en 2 phrases : accuser les autres de caricature puis tomber lui-même dans la caricature grossière.

        Disney et un tas d’autres produits télé et d’Hollywood ont été traduits en français pour occuper le temps disponible de cerveaux français pour inoculer les valeurs du consumérisme, du bon du méchant. C’est caricatural, je sais.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 novembre 2014 21:20

        Daniel Roux,
        Il n’y a eu aucun choix !
        L’UE, comme l’euro et l’ OTAN sont des créations 100% américaines.
        Déjà, lors du débarquement, les Américains distribuaient une monnaie, l’ AMGOT, une fausse monnaie, copiée sur le dollar qui devait remplacer le franc !


        Le seul qui se soit opposé, c’était De Gaulle, qui voulait des accords de coopération entre pays européens, mais sans toucher à la souveraineté des Etats et rien d’autre !

        Il s’est fait rouler dans la farine par Kennedy et Adenauer au Traité de l’ Elysée.
        Adenauer a ajouté un préambule au texte, qui remettait tout ce que de Gaulle ne voulait pas :
        les USA et les Anglais, les pouvoirs à la Commission européenne, la supranationalité etc.

        La création de la zone euro a été décidée en 1965 au Département d’ Etat US avec Robert Marjolin le représentant de la CEE. ( Documents US déclassifiés en 2000)

      • lsga lsga 15 novembre 2014 21:46

        mais n’importe quoi...

         
        De Gaulle était totalement soumis à la politique Américaine de containment du Socialisme. Le Socialisme français était d’ailleurs la principale cible des USA et de l’URSS. 

      • Taharqa 15 novembre 2014 22:17

        Piotrek :
         
        En mettant en avant la seule liberté d’expression aux Etats-Unis, vous occultez le reste : que cette liberté d’expression n’a jamais eu la moindre incidence sur la politique intérieur et étrangère du politburo américain, que si elle est tolérée, c’est qu’elle sert de slogan publicitaire à la propagande à destination des crédules du monde entier qui croient en la « démocratie américaine », que c’est parce que l’oligarchie américaine est suffisamment sure d’elle-même (200 ans d’exploitation sans même la moindre grosse rébellion) qu’elle peut se permettre de supporter la « liberté d’expression ».
         
        De plus, vous oubliez que la liberté d’expression est très surveillée (NSA), que la pauvreté de l’éducation n’incite pas l’américain moyen à en profiter mais plutôt à gober la propagande sur son pays « phare du monde », etc.
         
        Je crois que vous êtes victime effectivement d’Hollywood !
         
        Il s’agit d’une lutte permanente, à vouloir un dénouement hollywoodien, vous confirmez ce que je dis.
         
        Il y a déjà eu des dénouements hollywoodiens dans l’histoire : la révolution française (le début), De Gaulle en 44. Pourquoi pas aujourd’hui ?


      • alinea alinea 15 novembre 2014 23:16

        Mais vous parlez de qui Piotrek ?
        Personne n’a rien dit contre le peuple américain que je sache !! et puis, n’est-ce-pas, nous sommes de la même culture, donc, plus proches, ça va sans dire !!
        Nous ne sommes pas en train de choisir qui sera notre prochain maître : des maîtres on n’en veut pas, c’est pourtant clair !!  smiley


      • Piotrek Piotrek 15 novembre 2014 23:41

        En mettant en avant la seule liberté d’expression aux Etats-Unis, vous occultez le reste : que cette liberté d’expression n’a jamais eu la moindre incidence sur la politique intérieur et étrangère du politburo américain, que si elle est tolérée, c’est qu’elle sert de slogan publicitaire à la propagande à destination des crédules du monde entier qui croient en la « démocratie américaine », que c’est parce que l’oligarchie américaine est suffisamment sure d’elle-même (200 ans d’exploitation sans même la moindre grosse rébellion) qu’elle peut se permettre de supporter la « liberté d’expression ».

        Hou-la-la

        Donc en fait, vous dénigrez les résistants des Etats-Unis ? Des gens comme Elizabeth Warren, Ron Paul, Matt Taibbi, Glenn Greenwald, Edward Snowden, Oliver Stone, Richard Stallman, Michael Moore ... (ce sont les premiers qui me viennent à l’esprit) ne servent à rien ? Qu’ils feraient mieux de se la fermer et bouffer du burger comme les autres pour que vous ayez raison ? Qu’ils n’aient jamais eu la moindre incidence et que les américains américanisent comme vous le souhaitez ?

        Wow, démarche intellectuelle bancale qui se révèle une fois poussée dans ses retranchements. Etre bêtement anti-américain c’est être bêtement anti-310 million de personnes que vous estimez qu’elles pensent la même chose. C’est illogique au possible comme raisonnement.

        De plus, vous oubliez que la liberté d’expression est très surveillée (NSA), que la pauvreté de l’éducation n’incite pas l’américain moyen à en profiter mais plutôt à gober la propagande sur son pays « phare du monde », etc

        Oui c’est moi qui vous l’ai dit ça, mais comme je l’ai dit, quitte à choisir le moindre mal, autant choisir la surveillance (faillible) à la censure immédiate, question de bon sens, non ?

        Il y a déjà eu des dénouements hollywoodiens dans l’histoire : la révolution française (le début), De Gaulle en 44. Pourquoi pas aujourd’hui ?

        De l’hollywoodien en France et pas aux USA ? Seule cette citation suffit à réduire à néant votre argumentaire, votre catégorisation aveugle est révélatrice !


      • Piotrek Piotrek 15 novembre 2014 23:56

        @alinea

        Personne n’a rien dit contre le peuple américain que je sache !!

        Face à la moindre qualité que l’on pourrait trouver à quelqu’un ou à quelque organisation originaire des USA, on trouve toujours un idiot pour nous sortir un argument (valable mais sans rapport à la qualité) du nombre de morts en Irak

        nous sommes de la même culture, donc, plus proches, ça va sans dire !!

        Vous osez leur dire qu’ils sont de culture américaine ? (que j’aime appeler « de culture de la consommation ») Attendez ils vont vous tomber dessus, les soit-disant gaulois consommateurs smiley

        Nous ne sommes pas en train de choisir qui sera notre prochain maître : des maîtres on n’en veut pas, c’est pourtant clair !!

        C’est bien ce que j’essaie de leur faire comprendre : c’est pas une question de Maîtres comme ils aiment le croire. Ils espèrent se purifier du consumérisme en se proclamant anti-américains systématiques et absolus, ils préfèrent la Chine aux USA, même si ça veut rien dire.
        C’est pas une question de maîtres, c’est une question d’idées, c’est ce que j’essaie de leur faire avaler à ces schizophrènes.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 novembre 2014 08:43

        Pioteck
        Personne ne dit préférer la vie chinoise, vous faites vos chansons tout seul..
        Il s’agit de géopolitique du monde.


        Ce qui se passe sous vos yeux, c’est un basculement du monde, comme il s’en produit un par siècle !
        C’est le début de la fin de la domination unilatérale du dollar et des USA sur le monde.
        Les USA ne seront plus qu’un grand pays comme les autres.

        « L’avenir, visible à Saint-Pétersbourg » par Pepe Escobar

        « Les BRICS, l’ UNASUR et la CELAC dessinent une nouvelle carte d’un monde multipolaire »

        « Le sommet de l’ APEC a pris position en faveur de la coopération » ... contre les confrontations, les rapports de force, le pillage des ressources et le chaos comme mode habituel de fonctionnement des USA, si bien décrits dans « Les confessions d’un assassin financier » : Vidéo de John Perkins.


      • Daniel Roux Daniel Roux 16 novembre 2014 10:19

        @ Piotrek

        Sans vouloir contrarier ceux qui mettent en avant la liberté d’expression aux US, je souhaiterai attiré l’attention sur le cas Chomsky.

        http://www.noam-chomsky.fr/

        Effectivement, la Constitution américaine vous permet d’exprimer votre opinion, mais vous devrez en assumer les graves conséquences telles que mise au placard, exclusion, harcèlement, filature, diffamation, coups tordus, emprisonnement sous des prétextes soit futiles, soit montés de toute pièce, assassinat, disparition.

        Souvenez-vous des leaders noirs assassinés, des activistes poussés au suicide, des syndicalistes harcelés, les diplomates agressés, les opposants torturés etc...

        C’est pire en Chine, certes mais la Chine ne se prétend pas le phare de la liberté, le leader du monde libre, et autres propagandes infantiles du même acabit.

        La propagande est plus puissante aux US, parce que globale.

        L’Europe de l’Ouest est un paradis de liberté en comparaison, du moins pour l’instant.


      • mac 16 novembre 2014 10:23

        @Isga

        SI de Gaulle avait pour mission de contenir les socialistes français alors merci à lui.
        Il n’y a jamais eu autant de régressions sociales que lorsqu’ils ont été au pourvoir, comme actuellement...



      • Piotrek Piotrek 16 novembre 2014 12:42

        @fifi
        La géopolitique c’est aussi étudier tous les axes sociaux qui déterminent un pays (religions, répartition des richesses... et liberté de la presse)

        Vous me dites que je suis bien gentil avec ma liberté de la presse et que ça ne concerne qu’un combat de gentils et de méchants dans les hautes sphères, c’est faux.

        Et je suis convaincu de l’ancrage anti-américain bête, que la moindre référence aux USA génère les commentaires sentimentaux les plus éloignés de la géopolitique. Je suis prêt à mettre tous mes jetons sur le commentaire d’en dessous de la 2CV Lisa Sionsmiley

        Bon. Pour reparler de géopolitique « noble » comme vous le faites, parlons de la Chine : Il n’y a aucun sens à supporter un empire pour le remplacer par un autre très similaire (par la traction consumériste, infection de la corruption) mais surtout beaucoup plus dur (par les dénis brutaux et directs de démocratie)

        Dans ce monde en transition, la Chine a la volonté de jouer un rôle de plus en plus prédominant et influent. Si elle a bien retenu les propos fameux de Deng XiaoPing « Observons calmement ; assurons notre position ; faisons face aux affaires avec calme ; cachons nos capacités et attendons le bon moment ; faisons tout pour maintenir le profil bas ; et ne revendiquons jamais le leadership »
        Elle voit toutefois une occasion favorable pour consolider ses positions et en établir de nouvelles un peu partout sur le globe. Sa stratégie est en pleine construction. Son histoire et sa tradition stratégique (à travers Sun Tzu et Confucius) lui servent de guides pour se positionner sur le damier du jeu de go, afin de garantir son développement économique et sa stabilité sociale, condition sine qua non pour devenir un jour « la » superpuissance mondiale.

        La doctrine chinoise est beaucoup plus subtile et donc plus dangereuse pour nos intérêts à nous.

        « l’objectif de la Chine n’est pas nécessairement d’aller en guerre, mais de créer un rapport de force avantageux et de façonner son environnement de telle manière qu’une guerre sera considérée inutile car perdue d’avance par son adversaire »

        Ce sont les chinois qui profitent le plus du dollar. Avec cette monnaie qui ne vaut rien, ils rachètent les vraies richesses partout dans le monde.
        La géopolitique c’est pas défendre ses petits sentiments, c’est défendre son intérêt. Les USA ne sont plus les seuls à vouloir nous coloniser, faut rentrer dans les détails, peser le pour et le contre et pas pointer du doigt les « gentils » ou les « méchants » comme la société de consommation nous a appris à le faire.

        Les citations sur la Chine que j’ai faites : Les Grands dossiers diplomatie, avril-mai 2014, « Géopolitique de la Chine » p47 (C’est l’un des petits luxes que je me permet parfois)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès