Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Sommet de l’Elysée : Hollande l’Africain ?

Sommet de l’Elysée : Hollande l’Africain ?

Une quarantaine de dirigeants africains séjournent à Paris pour un sommet sur la paix et la sécurité en Afrique. Comme lors de la seizième conférence des Chefs d’Etat de France et d’Afrique, laquelle s’est tenue à La Baule le 20 juin 1990, François Hollande se retrouve dans la même position que son prédécesseur socialiste François Mitterrand. Par rapport à ce moment qui a oralement posé les jalons du nouveau rapport entre la France et le continent africain, d’aucuns pensent que le sommet de l’Elysée doit être l’occasion pour François Hollande de réhabiliter son mentor.

L’ombre de Mandela

Nelson Mandela s’est invité, à titre posthume, au sommet de l’Elysée. En effet, drapeaux en berne et hommages ont manifesté le respect et l’admiration des Grands de ce monde pour l’illustre disparu. Mieux, le thème abordé par les Chefs d’Etat de France et d’Afrique, en l’occurrence la paix et la sécurité, concordent avec les idées qu’a toujours défendues l’ancien président sud-africain en matière de diplomatie et de concertation. « Ce serait une forme d’hommage à Mandela qui a passé toute sa vie à lutter pour la libération des peuples africains et la paix », a estimé à juste titre le président congolais Denis Sassou Nguesso.

Engagements militaires de la France

Le sommet de l’Élysée s’ouvre quelques heures seulement après le début de l’opération militaire française en Centrafrique, où la France vient de déployer 1 200 soldats. Bien évidemment, le président Hollande a pris la précaution de rappeler que, moins d’un an après avoir engagé plus de 4 000 militaires au Mali en janvier 2013, « la France n'a pas d’autre objectif que de sauver des vies humaines ». Ainsi, chaussant les bottes de François Mitterrand, le septième président de la Ve République française a veillé à neutraliser toute éventuelle accusation pouvant faire penser au « gendarme » dans sa zone d’influence. L’objectif pour la France consiste à justifier, à travers ces deux interventions, qu’une capacité de défense commune typiquement africaine ne nécessitera plus une intervention militaire française sur le sol africain.

Sur les traces du dispositif Recamp

Conçu comme une voie de rédemption par François Mitterrand après la triste épopée française dans la région des Grands Lacs, le programme RECAMP1 a été initié, développé et piloté par la France depuis 1994 afin de former, équiper et entraîner progressivement les pays africains – la finalité étant qu’ils soient en mesure d’assurer la sécurité de leur continent, sous l’égide des Nations Unies et en accord avec l’Union africaine (UA)2.

Annoncée en mai dernier lors d’un sommet de l’Union africaine à Addis-Abeba, la création d’une force de réaction rapide africaine devrait figurer à l’ordre du jour. Effectivement, l’Afrique a intérêt à tendre davantage vers l’autonomie en matière de sécurité et de défense – toute intervention extérieure aux affaires continentales devant résulter des accords d’assistance ponctuelle et non d’hégémonie perpétuelle. De plus, la France s’apprêterait à « contribuer pour permettre à une telle force d’être rapidement opérationnelle », soit dans le cadre d’un partenariat bilatéral, soit dans un contexte purement européen. N’est-on pas en train de claironner, à Paris, que « la sécurité de l'Afrique est aussi la sécurité de l’Europe » ? La crise économique aidant, la frontière maritime entre l’Europe et l’Afrique devrait ne plus constituer une contraignante barrière douanière à sens unique, c’est-à-dire au détriment des partenaires africains. Elle ne devrait plus rester infranchissable aux personnes avec qui la France a en partage la langue.

Les intérêts communs

Les intérêts communs devraient effectivement prendre le dessus sur les préjugés. De plus, la lutte contre le terrorisme3 devrait surtout être débattu dans l’optique de ne pas laisser aux seuls Américains le monopôle sur l’espace qualifié d’« axe du mal ». Dans la même optique, dans la mesure où il est question de menace transversale, le combat contre la piraterie, ainsi que les trafics de drogue et d’armes obligent les dirigeants africains et européens à s’épauler mutuellement. En tout cas, nul n’ignore que la France a perdu, en une dizaine d’années, la moitié des parts de marché africain au profit de la Chine. Ainsi espère-t-elle revenir commercialement au premier plan dans un continent où la croissance ne cesse de progresser.

Un nouveau partenariat

Dans l’absolu, derrières les vocables du genre « intérêts communs » et « proximité géographique », on tente habilement de masquer la réalité : à savoir la crise économique qui frappe les pays occidentaux. Les Chefs d’Etats d’Afrique et de France devraient profiter, en toute logique, de cette conjoncture – un véritable don du ciel ! – pour orienter autrement les futures relations avec la France, en particulier, et l’Europe en général. Ainsi le sommet de l’Elysée devra-t-il accoucher d’un nouveau partenariat qui mettra l’humanité au cœur du développement, en contribuant à l’amélioration matérielle et intellectuelle des peuples. « Il n’y a pas de développement sans démocratie et il n’y a pas de démocratie sans développement », avait cyniquement rappelé le Florentin, le 20 juin 1990, à La Baule. Il revient de facto à François Hollande de concrétiser, de matérialiser, les intentions mitterrandiennes et de tourner définitivement la page de la Françafrique. Sacré défi ! Hollande l’Africain ? That’s the question !

Gaspard-Hubert Llonsi Koko

---

1- Renforcement des capacités africaines de maintien de la paix.

2- Pour plus d’informations, lire Mitterrand l’Africain ? – Gaspard-Hubert Lonsi Koko, collection Arbre à palabre, Editions de l’Egrégore, Paris, 2007.

3- Qui plus est un enjeu majeur pour plusieurs pays du Sahel, comme le Mali et le Niger, ainsi que pour la Corne de l’Afrique.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.77/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • COLLIN 7 décembre 2013 05:02

    Ce sommet n’est rien d’autre qu’un séminaire de « gouverneurs » de la françafrique, faits (ou défaits) par le « système »,système constitué par les complexes militaro-industriels,bien entendu « la » banque (ou le système financiaro/bancaire,et en premier lieu goldman-sachs ) ,et les compagnies minières trans-nationales.

    Ces composantes du « système » étant indissociables et dans les faits,quasi-fusionnées.

    F.Hollande n’est dans ce jeu qu’un exécutant de décisions prises ailleurs.

    Il restera dans l’histoire comme le président de la cinquième république ayant réussi l’exploit de faire pire que son prédécesseur.

    Triste record.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 décembre 2013 08:19

      Il serait peut-être utile de dire d’où viennent ces « terroristes islamistes » et leurs armes...
      Ils viennent des conflits antérieurs, des interventions des USA et de leurs larbins de l’OTAN.
      Irak, Libye, Afghanistan, et maintenant Syrie... , qui en ont fait des mercenaires.

      Quand ils servent les intérêts de l’ OTAN pour déboulonner des Chefs d’Etat rétifs, on les appellent « des rebelles »
      Quand ils bossent en free lance, ce sont « des terroristes ».

      Au Mali comme en Centrafrique, on joint la géopolitique bien comprise tout en épongeant les dégâts collatéraux des interventions précédentes.

      L’OTAN compte bien « partager le fardeau ».

      Ce sont les sujets de cette table ronde organisée par l’ UPR

      « l’Etat des lieux de la défense française ». Autant dire qu’elle ne se porte pas bien..


      • claude-michel claude-michel 7 décembre 2013 08:40
         Hollande l’Africain ?....Il déroule le tapis rouge pour tous ces dictateurs...Le clone de Sarkozy..Réunion « MAFIEUSE » a l’élysée... !

        • lionel 7 décembre 2013 09:27

          Hollande Africain ? Hollande le Reptilien !


          • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 7 décembre 2013 17:34

            Les commentèrent m’atterrent.
            Je résume.
            L’échec de la décolonisation a montré la contradiction entre le progrès au nord et le développement au sud et la proximité de Kidal avec Areva-Land explique mieux l’opération de police qu’Hollande a menée en notre nom au Mali. Ajoutons-y quelques points sur l’audimat de l’Elysée, non négligeables par les temps qui courent.
            L’installation, le remplacement je devrais dire, des autorités républicaines gouvernantes sont passées au privé, instaurant la France-Afique, les réseaux, les financements, je ne vais pas revenir là-dessus.
            La situation a perduré jusqu’à récemment, le dernier exemple notoire ayant été l’installation de Wattara à Abidjian par Naboléon.
            J’exclue la Lybie qui n’est qu’un règlement de compte personnel entre 2 caïds dont l’un devait 50M d’euros à l’autre : c’est du droit commun même à 40.000 morts.
            Il n’est plus contesté que bordel résultant de l’opération ci-dessus mentionnée a fortement contribué 3 années plus tard à rendre l’opération Mali nécéssaire, protection d’Areva-Land oblige, d’une part à cause de la fabrication d’Aqmi, l’Alquaeda Français, d’autre part pour son sur-armement suite au démantèlement de l’arsenal lybien, encore merci le Nabot, d’où coup d’état, d’où reveil de l’Azawad, d’ou 2 ou 3 points de plus dans les sondages pour Hollande. Tout bénef.
            A part que l’héritage de Sarkoléon en cmpagne ne s’arrètera pas là : le FNLA a déclaré cette fois très officiellement la guerre au gouvernement de Bamako, la lutte pour la souveraineté du Sahel a tardé, mais la voilà : tant-mieux, à mon avis : les Touaregs sont chez eux et les lignes droites tracées par des militaires pressés sur les cartes sont de bien peu légitimes arguments frontaliers.

            Reste la Centrafrique. On lance la troupe. Et crac, 2 ou 3 points de mieux ; ça sert toujours, avec la qualif pour la coupe du monde, on peut désormais légitimement s’attendre à une accalmie sociale ? La Centrafrique, je vous invite à aller constater ça et là sur le web (par exemple là) son état : Un pays exsangue et non gouverné, aux institutions laissées à l’abandon depuis un coup d’état où le coup fut réel et l’état un corollaire vite abandonné. Livrée à elle-même contre un déchainement de violence où l’armée le cède aux gangs la population s’est auto-protégée, parfois confessionnellement, parfois ethniquement et il semble s’en être résulter un communautarisme antagoniste ou les uns se tombent joyeusement sur les autres à la moindre occasion. Et en campagnes, les razzias et divers massacres ont vidé les villages qui restent debout.
            On a raison d’y aller, il est seulement dommage que l’Afrique ne puisse pas le faire elle-même.
            Le jour où on vérifiera où se barre le fric versés par les uns et les autres pour le sois-disant développement d’un continent qu’on tient pourtant à diriger, le jour où on surveillera les transferts des dirigeants, leurs avoirs... qu’on affecte de découvrir plus tard, ce jour-là on fera des économies sur le plan militaire.
            Encore que, pour leur vendre des médicaments, il est bon de leur vendre aussi des armes. Ou les contraire.
            Lisez ce court article écrit par un UMP, conseil municipal je ne sais plus où. Il est Africain d’origine, et je suis resté con de son discours à bien des égards.


            • izarn 8 décembre 2013 00:49

              Je confirme aprés l’avoir lu que ce type black de l’UMP vient surtout de la planète Jupiton...S’il faut parler de comiques, je prefere Dieudo...


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 décembre 2013 08:34

              Emmanuel Aguera,

              La situation a changé.
              La Françafrique ne se faisait pas sous l’égide de l’ OTAN.


            • Furax Furax 8 décembre 2013 14:06

              @Emmanuel Aguéra
              Votre commentaire se tient et je partage l’opinion de votre conseiller municipal UMP.
              LAfrique mérite autre chose que des opinions à la « yaka » oui les sempiternelles jérémiades de monsieur Glaser sur la rôle de la France intéressée, cynique et incompétente.
              Hollande a bien fait de lancer cette opération. Je lui reprochais de ne pas l’avoir fait plus tôt, à l’arrivée des « Sélékas ». Il s’est justifié hier en affirmant que, s’il était intervenu à ce moment, pour sauver un dictateur venu au pouvoir lui-même par un coup d’Etat, on aurait hurlé à juste titre au retour de la « Françafrique ». Ca se tient.
              Les religions sont totalement instrumentalisées par des « intérêts autres ». Chrétiens et musulmans vivent en bonne entente depuis toujours (j’ai passé dix ans en Centrafrique et six ans au Tchad).
              Maintenant, la partie est loin d’être gagnée. Il va falloir mettre sur la touche l’actuel « Président » et ses milices armées.
              Et, comme le faisait remarquer un général (dont j’ai oublié le nom) sur France 24, négocier la composition d’une troupe Africaine que nous sommes censés soutenir. Le choix est restreint. Le Tchad dispose de combattants efficaces. Problème : ils sont aussi en nombre dans la « Séléka » ! Comment négocier cela avec Idriss Deby. Sans compter que les Tchadiens sont nos meilleurs (et seuls !) soutiens au Mali.
              A suivre. Mais ce n’est pas un jeu. Je suis triste pour mes amis, là-bas...


            • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 10 décembre 2013 13:36

              Bonjour Fifi : Sans blague ??? smiley


            • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 10 décembre 2013 13:38

              @Furax : rebonjor,
              photos tristement éloquentes là.


            • Werner Laferier Werner Laferier 7 décembre 2013 19:26

              Bravo la France, c’est une France que l’on reconnait bien la, une France qui n’hésite pas à rétablir le droit international et les droits de l’homme dans le marasme du tiers monde africain, les droits de l’homme sont un concept universelle qui doit être appliqué à tous. L’armée française reprend du flambeau sous les mandats de Sarkozy et d’Hollande alors quelle fut cloué dans les casernes sous les caprices de Chirac, qui refusait de combattre au cotés de la coalition contre l’Irak tyrannique.

              Quand on a l’occasion de faire la guerre à un de ces « connards » qui bafouent les droits de l’Homme : on y va et on se pose pas de questions (en tout cas lorsqu’il s’agit de vermine comme Sadam Hussein).
              Bref la démocratie est un point culminant qui doit être défendue devant la braise des tyrannies et les flammes nauséabonde qui en découle.


              • Aurevoiràjamais Aurevoiràjamais 7 décembre 2013 23:38

                « Bref la démocratie est un point culminant qui doit être défendue devant la braise des tyrannies et les flammes nauséabonde qui en découle »

                Putain c’est beau comme phrase, j’en pleure !!!

                Vous avez le même humour que BHL (à propos de la Lybie, de la Syrie...) !!!

                Votre inculture n’a pas d’égal sur Avox à moins que ce ne soit de l’humour, si c’est le cas votre squetch est mal venu, le sujet est plutôt sérieux en fait.

                PS : Méfiez-vous, votre avatar pourrait vous couter un procès voire une correction façon western spaghetti ...


              • Ruut Ruut 9 décembre 2013 06:56

                La guerre est l’arme des petits.
                La paix celle des grands.


              • mpag 7 décembre 2013 21:49

                Il cache les intérêts économiques sur un altruisme de façade,l’avenir se construit en Afrique, tout reste à faire dans de nombreux pays

                Il faut se positionner, quitte à intervenir pour protéger des intérêts ou en « ouvrir » d’autres 
                Personne, je dis bien personne ne prends un risque politique sans contre partie
                La démocratie n’est pas nécessaire pour faire affaire, elle donne une légitimité à une intervention armée (ex Etats Unis - Irak après le fiasco des armes de destruction massifs ) pour une population civile qui croit à un objectif plus louable 
                J’ajouterai que la population civile « libérée » subit les contre coups et que si la situation s’arrange ou pas n’est pas un objectif de l’intervention 

                Bref une pierre deux coups, les milieux économiques et la population qui y croit 
                Il ne suffit pas de dire que « la Francafrique » n’existe plus, elle a juste prix un visage plus « acceptable » 




                • lionel 8 décembre 2013 07:24

                  Bonjour,

                  La « françafric » n’existe plus. la France est soumise à l’UE et à l’OTAN et par conséquent, les interventions sont opérées par des Français, au frais de la princesse ou ceux de l’ONU mais cela se fait pour sécuriser la privatisation, l’accaparement de toutes richesses des pays traumatisés. Il s’agit de sécuriser une transformation géopolitique effectuée au forceps... Dans le cas du Mali, observez, ce ne sont pour l’instant pas uniquement des entreprises dites « Françaises » (ces multinationales (Vinci, Véolia, Bolloré... payent elles seulement des impôts) qui viennent acquérir le patrimoine des Maliens mais des entreprises Indiennes, Danoises, Grecques...

                  En Côte d’Ivoire, la dette Ivoirienne (vive le CADTM) est utilisée d’une manière innovante (C2D qu’ils appellent ça ces mafieux). La dette est transférée à des entreprises Françaises (pas beaucoup de PME (moults rires)) qui en retour doivent construire (bien sur l’éducation et la santé ne sont pas les secteurs les plus privilégiés !

                  La France enfin, n’accomplit elle pas le boulot de l’AFRICOM ? sans les Zétazunis, l’opération Serval était impossible. La France n’est elle pas simplement un supplétif de l’Empire, qui intervient sur son « pré carré » par efficacité (connaissance du terrain) mais au service d’un autre ordre politique ?


                • smilodon smilodon 8 décembre 2013 22:39

                  L’année prochaine, que ceux qui payaient déjà l’impôt sur le revenu regardent la « différence », et que ceux qui ne l’avaient jamais payé se demandent pourquoi ils le paient maintenant !... Et peut-être, mais « peut-être » seulement, chacun de ces « côtiseurs », anciens ou nouveaux, comprendra-t-il ENFIN !!.... C’est quoi déjà le « NERF DE LA GUERRE » ???.. J’me souviens plus bien !....... Adishatz.


                • izarn 8 décembre 2013 00:57

                  En direct d’Agoravox, l’ITW d’un grand président africain, de la françafrique, aidé par nos militaires, mais aussi financé par AREVA , Bolloré, TOTAL (Et qui finance les campagnes électorales des présidents français) :
                  http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=n2Ur-DOPAxQ


                  • izarn 8 décembre 2013 01:21

                    Encore un abruti, de l’Empire, le chef du caniche Hollande :
                    http://www.youtube.com/watch?v=Mk40mlAqS5g&feature=player_detailpage

                    Mais qui croit encore à ces crétins nombrilistes et délirants ?


                  • Alexis_Barecq Alexis_Barecq 8 décembre 2013 12:14

                    La France n’a rien à faire en Afrique.
                    Sauf apporter du sang et des larmes, et faire le mal en prétendant faire le bien...


                    • smilodon smilodon 8 décembre 2013 22:29

                      Passer des contrats avec l’Afrique n’a jamais rapporté beaucoup de sous au pays, vu qu’en général, avant d’augmenter la TVA ici, on a annulé la « créance » là-bas !.. 3 milliards annulés avec la Côte d’ivoire, la dernière « connue » en date !... Sauf que pour jouer les « riches » là-bas, il faut fabriquer des « radars » ici, des portiques « écotaxes », passer de 5 ou 7 à 10 ou 20 % la TVA, presser le citron d’un côté, pour dire ailleurs que la « France » à encore du « jus » !.. Ben oui, bien joli de fanfaronner partout ailleurs, si pour le faire on colle ici les « imposables » au mur !... Fastoche de faire le beau dans une soirée, sauf si pour le faire on s’est sacrifié une année durant !... On « FLAMBE » !... Sauf que ceux qui « flambent » ne sont pas ceux qui paient !.... Ok qu’on défende ces pauvres gens, tout à fait OK !.. Et même plutôt 10 fois qu’une !... Faisons abstraction de ce qu’ils pensaient de nous y’à 50 ans !.. Et OK !... Mais « l’ Europe » elle est où sur ce coup-ci, ou sur ces coups-là ??... Cette « FAMEUSE » « EUROPE », ALLEMAGNE en tête, et tous les autres, AMERIQUE aussi, qui nous disent quels fromages ont à le droit de manger, quels foies gras seront interdits ou autorisés, et dans quel état (pas le foie gras) !....??? Où elle est, là maintenant ???!!.. Quand des mecs sont envoyés en « Afrique » pour risquer leurs vies ??.. Ils sont OU les autres ???... Dans leurs tours de Strasbourg et de Bruxelles ??.. Bien planqués ???.. Ils sont OU ???!!... Et à quoi il joue, François ??... A QUOI ???!!... Au roi de PRUSSE de la « maison blanche » ??!... C’est la vie de FRANCAIS qu’il balance sur le tapis, « f »rancois !... OK, rien que des « soldats » !.. Mais quand même, ils sont pas « Français » eux aussi ???!!.. C’est pas du « matériel » !.. C’est des hommes et des femmes, avec des familles, et qui sont certainement les derniers à aimer leur drapeau !... A aimer leur « PAYS » !... Les « politiques » ne méritent pas ces « gens-là » !..... Ils ne méritent même plus leur peuple !... Ils n’en sont plus DIGNES !..Ils vont vraiment, un beau jour, tomber de TRES HAUT !...Sans aucune DIGNITE !!.Adishatz.


                      • ETTORE ETTORE 9 décembre 2013 15:19

                        l’Afrique....

                        le dernier bac à sable laissé à notre pays pour faire comme si il pouvait encore y jouer tout seul !
                        Jamais vu un président aussi va t-en guerre que celui là !
                        la vue basse pour la France ses chômeurs ,ses fouilleurs de poubelles et ses mal logés
                        la vue longue au delà des dunes sur l’avenir des Africains.
                        les mêmes laissés à l’abandon dans notre pays et qu’on veut « aider » chez eux.
                        La hollandie à décidément besoin d’aller faire un tour chez Afflelou. 
                        et le fou n’est pas qui on croit.


                        • bertin 12 décembre 2013 09:54

                           

                          La stratégie coloniale consiste généralement à provoquer des guerres civiles pour ensuite intervenir pour séparer les belligérants et recoloniser le pays.

                          http://forumfra.forumactif.org/t421-veto-sur-l-intervention-coloniale-en-rca

                          http://forumfra.forumactif.org/t421-veto-sur-l-intervention-coloniale-en-rca

                           

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès