Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Sommet du G20 de Londres : la dernière chance avant la dislocation (...)

Sommet du G20 de Londres : la dernière chance avant la dislocation géopolitique mondiale

Lettre ouverte aux dirigeants du G20
(publiée originellement en Anglais le 24/03/2009 dans l’édition mondiale du Financial Times)

Mesdames, Messieurs,

Il vous reste moins d’un semestre pour éviter que la planète s’enfonce dans une crise dont elle mettra plus d’une décennie à sortir, avec un terrible cortège de malheurs et de souffrance. Cette lettre ouverte de LEAP/E2020, qui dès Février 2006 avait annoncé l’imminence d’une « crise systémique globale », veut tenter de vous indiquer brièvement pourquoi il en est ainsi, et comment éviter cela.

En effet, si vous avez commencé à soupçonner l’ampleur de la crise il y a moins d’un an, c’est dès Février 2006, dans la 2° édition de son « Global Europe Anticipation Bulletin » (GEAB), que LEAP/E2020 avait annoncé que le monde entrait dans la « phase de déclenchement » d’une crise d’ampleur historique. Et depuis cette date, LEAP/E2020 a continué, chaque mois, à anticiper d’une manière très fiable les évolutions de la crise dans laquelle le monde entier se débat désormais. Ce qui nous conduit à vous écrire cette lettre ouverte dont nous espérons qu’elle éclairera vos choix dans quelques jours.

Et cette crise s’aggrave dangereusement. Récemment, à l’occasion de la 32° édition de son bulletin, LEAP/E2020 a ainsi lancé une alerte très importante qui vous concerne directement, vous les dirigeants du G20 : si, réunis à Londres le 2 Avril prochain, vous n’êtes pas capables d’adopter des décisions audacieuses et innovantes en vous concentrant sur l’essentiel, et d’entamer leur mise en oeuvre d’ici l’été 2009, alors la crise entrera à la fin de cette année dans la phase de « dislocation géopolitique généralisée » qui affectera tout autant le système international que la structure même des grandes entités politiques comme les Etats-Unis, la Russie, la Chine ou l’UE. Et vous ne contrôlerez alors plus rien pour le malheur des six milliards d’habitants de notre planète.

Votre choix : une crise de 3 à 5 ans ou un crise de plus d’une décennie ?

Hélas, comme rien ne vous a préparé à affronter une crise d’une telle ampleur historique, jusqu’à présent, vous ne vous êtes occupés que des symptômes ou des causes secondaires. Vous avez pensé qu’il suffisait d’ajouter de l’essence ou de l’huile au moteur mondial, sans vous rendre compte qu’il était tout simplement cassé, sans espoir de réparation. C’est un nouveau moteur qu’il faut construire. Et le temps presse car chaque mois qui passe détériore un peu plus l’ensemble du système international.

Comme dans toute crise majeure, il faut aller à l’essentiel. Comme dans toute crise de dimension historique, le seul choix est entre entreprendre au plus vite des changements radicaux et raccourcir considérablement la durée de la crise et ses conséquences tragiques ; ou au contraire refuser les changements radicaux en tentant de sauvegarder l’existant, pour ne réussir qu’à prolonger durablement la crise et accroître toutes ses conséquences négatives. A Londres, le 2 Avril prochain, vous aurez ainsi le choix entre résoudre la crise en 3 à 5 ans d’une manière organisée ; ou bien au contraire, entraîner la planète dans une décennie terrible.

Nous nous bornerons donc ici à mettre en avant trois conseils que nous considérons comme stratégiques, c’est-à-dire, que pour LEAP/E2020, s’ils ne sont pas mis en oeuvre d’ici l’été 2009, la dislocation géopolitique mondiale deviendra inévitable à partir de la fin de cette année.

LES 3 CONSEILS DE LEAP

1. La clé de la crise, c’est la création d’une nouvelle devise internationale de référence !

Le premier conseil se résume à une idée très simple : la clé de la crise actuelle se trouve dans la réforme du système monétaire international hérité de l’après-1945 afin de créer une nouvelle devise internationale de référence. Le Dollar américain et l’économie des Etats-Unis ne sont plus en mesure d’être les piliers de l’ordre économique, financier et monétaire mondial. Tant que ce problème stratégique n’est pas abordé directement, puis traité, la crise s’approfondira car il est au coeur des crises des produits financiers dérivés, des banques, des prix de l’énergie, … et de leurs conséquences en terme de chômage massif et de baisses des niveaux de vie. Il est donc vital que cette question soit l’objet principal du Sommet du G20 de Londres et que les premiers éléments de solution y soient lancés. La solution à ce problème est d’ailleurs bien connue : il s’agit de créer une devise de référence internationale (qu’on pourrait appeler le « Global ») fondée sur un panier de monnaies correspondant aux principales économies de la planète, à savoir le Dollar US, l’Euro, le Yen, le Yuan, le Khaleel (monnaie commune des etats pétroliers du Golfe qui sera lancée au 1° Janvier 2010), le Rouble, le Real, … . et de faire gérer cette devise par un « Institut Monétaire Mondial », dont le Conseil d’ Administration reflète les poids respectifs des monnaies composant le « Global ». Vous devez demander au FMI et aux banques centrales concernées de préparer un tel plan pour Juin 2009 avec objectif de mise en oeuvre au 1° Janvier 2010. C’est votre seul moyen de reprendre l’initiative sur le temps de déroulement de la crise. Et c’est le seul moyen de concrétiser la mise en oeuvre d’une globalisation partagée, en en partageant la monnaie qui est au coeur de toute activité économique et financière.

Selon LEAP/E2020, si une telle alternative au système actuel en plein effondrement n’a pas commencé à être préparée d’ici l’été 2009, démontrant qu’il existe une autre voie que le « chacun pour soi », le système monétaire international actuel ne passera pas l’été.

Et si certains Etats du G20 pensent qu’il vaut mieux garder le plus longtemps les privilèges que leur procure le statu quo, ils devraient méditer sur le fait qu’aujourd’hui ils peuvent encore influencer de manière décisive la forme que prendra ce nouveau système monétaire mondial. Une fois la phase de dislocation géopolitique entamée, ils perdront au contraire toute aptitude à le faire.

2. Contrôlez l’ensemble des banques au plus vite !

Le second conseil est déjà largement évoqué dans les discussions préalables à votre réunion. Il devrait être donc aisé de l’adopter. Il s’agit de mettre en place d’ici la fin 2009 un système de contrôle des banques à l’échelle mondiale qui supprime tout « trou noir ». Plusieurs options vous sont déjà proposées par les experts. Tranchez dès maintenant. Nationalisez au plus vite quand il le faut ! C’est en tout cas le seul moyen de prévenir un nouvel endettement massif des établissements financiers comme celui qui a contribué à la crise actuelle ; et de montrer aux opinions publiques que vous êtes crédibles face aux banquiers.

3. Faites évaluer au plus vite par le FMI les systèmes financiers US, britannique et suisse !

Le troisième conseil touche à nouveau une question très sensible politiquement qui pourtant est incontournable. Il est indispensable que le FMI remette au G20, au plus tard, en Juillet 2009, une évaluation indépendante des trois systèmes financiers nationaux au coeur de la crise financière : ceux des Etats-Unis, du Royaume-Uni et de la Suisse. Aucune solution durable ne pourra en effet être efficacement mise en oeuvre tant que personne n’a la moindre idée des ravages causés par la crise dans ces trois piliers du système financier mondial. Et il n’est plus temps de « prendre des gants » avec des pays qui sont au coeur du chaos financier actuel.

Ecrivez un communiqué simple et bref !

Pour terminer, nous nous permettrons seulement de rappeler que vous avez désormais à restaurer la confiance chez 6 milliards de personnes, et des dizaines de millions d’institutions publiques et privées. Alors, n’oubliez pas de rédiger un communiqué court, qui ne fasse pas plus de deux pages, qui ne contienne pas plus de trois ou quatre idées centrales et qui soit lisible par des non-experts. Sinon, vous ne serez pas lu hors du cercle étroit des spécialistes et vous ne pourrez donc pas ressusciter la confiance du plus grand nombre condamnant ainsi la crise à s’aggraver.

Si cette lettre ouverte vous aide à sentir que l’Histoire vous jugera pour ce que vous aurez réussi à faire ou pas lors de ce Sommet, alors elle n’aura pas été inutile. Sachez simplement, que selon LEAP/E2020, vos peuples respectifs n’attendront pas plus d’une année pour vous juger. Une chose est néanmoins certaine : cette fois-ci vous ne pourrez pas dire que vous n’avez pas été prévenu !


Moyenne des avis sur cet article :  4.8/5   (61 votes)




Réagissez à l'article

92 réactions à cet article    


  • Pierrot Pierrot 25 mars 2009 10:39

    à @ l’auteur,

    Compte tenu de la diversité des intérêts des 20 pays représentés, il est plausible que cela aboutisse à un petit compromis inima sur les grands sujets.

    Mais cela sera, bien sûr, présenté comme un grand succès.

    C’est n’est pas rien, mais pas encore à la hauteur des enjeux.


    • Forest Ent Forest Ent 25 mars 2009 10:58

      C’est pas mal trouvé.

      Mais je pense que le point 3 est déjà fait. Les gouvernements ont soulevé le couvercle de la finance anglo-saxonne, et constaté que non seulement le moteur, mais aussi le châssis et la carosserie sont foutus.

      Du coup, ils n’ont pas trop envie du point 2 parce qu’ils nationaliseraient les banques soit sans les pertes en précipitant la catastrophe, soit avec les pertes sans rien résoudre.

      Ce qui fait que le point 1 n’a plus trop d’importance, parce qu’ils sont résignés au fait que le commerce international est foutu et trouvent acceptable que ce soit aux exportateurs et surtout aux PVD de payer la facture.

      C’est plus simple que cela : il n’y a pas de "solution".


      • TELQUEL 25 mars 2009 12:04

        Bonjour Forest ent, pour vous nos gouvernants ont pris la mesure des choses et gerent ou semblent gerer
        l’ingerable a l’inverse les redacteurs de la lettre europe 2020 semblent penser qu’ils n’ont pris la mesure de la crise .Amities. 


      • Forest Ent Forest Ent 25 mars 2009 13:21

        J’ai du mal à imaginer que depuis 2 ans ils n’aient pas eu les moyens de s’informer de la situation. Donc je pense qu’ils "gèrent" ... à leur manière, c’est à dire en essayant de faire retomber les problèmes sur les autres et protéger leurs affidés autant que possible. Je ne pense pas que cela vous surprenne, mais ce qui va être fait au titre de "sauvetage" ou "relance" sera amha moralement encore pire que ce qui a été fait pour en arriver là.


      • plancherDesVaches 25 mars 2009 18:51

        Forest Ent, le point 3 n’est pas encore fait.
        Et je n’écris pas ça car le LEAP le demande, mais à cause de l’idée lancée par les US de racheter les excellents "actifs".
        En effet, le governement espère par là aussi connaître le pseudo-montant dont les banques ne sont pas franchement fières....
        Et qu’elles espèrent voir "racheter" par le contribuable, naturellement. Ce qui, à l’annonce de ce rachat, a fait "bondir" les bourses, mais pas les miennes.


      • Mr.K (generation-volée) Mr.K (generation-volée) 25 mars 2009 20:10

        Vous oubliez cher forest que les politiques ont tendances,comme les rois en leurs temps,à n’ecouter que les arguments qui conviennent a leur attentes et leurs attentes est de maintenir le systeme actuel car il est seul garant de leurs monopole du pouvoir !!!


      • Forest Ent Forest Ent 26 mars 2009 00:24

        @ plancherdesvaches

        le gouvernement espère par là aussi connaître le pseudo-montant dont les banques ne sont pas franchement fières

        C’est une hypothèse. Je n’y souscris pas, car je pense, comme je l’ai écrit récemment, que les choses sont devenues claires : plus aucun actif n’a de valeur.

        @ MrK

        leur attente est de maintenir le systeme actuel car il est seul garant de leur monopole du pouvoir

        Il me semble avoir dit à peu près la même chose. Contrairement à d’autres ici, je ne pense pas que cette crise ait été organisée. Par contre, je pense que depuis qu’elle est devenue évidente, c’est à dire au plus tard en 2005, tout a été fait pour protéger "l’establishment" de ses conséquences inéluctables. Et ça continue visiblement...


      • sisyphe sisyphe 26 mars 2009 02:35

        par Forest Ent 								 (IP:xxx.x30.45.205) le 25 mars 2009 à 10H58 				 				
        				

        								
        				
        					.
        C’est plus simple que cela : il n’y a pas de "solution".

        Forest, pas d’accord avec vous. 
        Il n’y a pas de solution, dans la configuration actuelle, certes. 

        La solution est donc de totalement refonder le système : annulation des dettes des pays, nationalisation de toutes les banques de crédit, renationalisation du pouvoir de création de l’argent, retiré aux banques et aux organismes privés, et confiés aux états, sous le contrôle d’organismes internationaux élus et représentatifs, totale transformation, donc, du FMI, de la Banque Mondiale, en organismes de contrôle, LOIS pour soustraire à la spéculation tous les produits de nécessité (alimentation, logement, éducation, transports, santé...), fermeture définitive de TOUS les paradis fiscaux ; taxes sur le capital spéculatif (de VRAIES taxes, pouvant aller jusqu’à 50%), détaxation du travail, transparence totale des opérations boursières, réduction de l’échelle des salaires ; de 1 à 20-25, grand maximum, etc....

        Je sais, ça fait beaucoup !
        Mais c’est REALISABLE !

        Alors, bien sûr, on sait que ce ne sera certainement pas fait par la clique économico-financière aux commandes du système actuel ; mais c’est pour dire que la solution EXISTE ; et donc, que si elle n’est pas opérée, la responsabilité en reviendra totalement aux dirigeants politico-économico-financiers du système global : il ne leur sera plus possible de s’éxonerer de leurs responsabilités dans la catastrophe ; c’est donc bien à eux que les citoyens du monde entier auront le DROIT d’exiger des comptes, et de leur faire payer leur gabegie, leur irresponsabilité, leur incompétence, leur malhonnêteté, leur cynisme, et leur défense d’un système qui leur assure leurs situations et leurs prébendes au détriment de 6 milliards d’humains. 


        Aux citoyens de se manifester, et d’exprimer leur légitime révolte.
        				

      • Marianne Marianne 1er avril 2009 23:26

        Des courbes qui parlent d’elles-mêmes :

        http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2626


      • JahRaph JahRaph 25 mars 2009 10:59

        @l’auteur :

        Zut ! Vous m’avez piqué mon idée de titre d’article : "sommet du G20 : la dernière chance..."

        Je vois que nous sommes sur la même longueur d’onde, même si votre analyse a l’air plus développée que la mienne.... 


        • Leviathan Leviathan 25 mars 2009 11:18

          Renseignez-vous sur le "Nouvel Ordre Mondial"  :
          Tout celà prépare la nouvelle monnaie "L’Améro" et la création de l’ "Union Nord Américaine".

          http://www.dailymotion.com/playlist/xv0gx_jackyshow38_le-nouvel-ordre-mondial/1


          • millesime 25 mars 2009 19:29

            @leviathan,
            il n’y a aucun lien entre l’approche de Franck Bianchéri et le "nouvel ordre mondial"
            lisez attentivement et vous verrez qu’il s’agit "ici" d’une monnaie réalisée à partir d’un pannel de monnaies mondiales ; incluant toutes les grandes monnaies et pays concernés.


          • Petitpois Petitpois 29 mars 2009 16:07

             @leviathan

            Cela mène comme vous dites à "une monnaie réalisée à partir d’un pannel de monnaies mondiales ; incluant toutes les grandes monnaies et pays concernés", mais qui sera émise et gérée par une banque mondiale, propriété privée des grands argentiers (Rockefeler, Rodshild, etc) qui possèdent actuellement la FED américaine, la BCE...

            Cette crise n’est pas seulement une recherche pour plus de richesse, mais surtout un moyen d’acquérir plus de pouvoir, un pouvoir qui sera imposé aux populations du monde entier par des Etats toujours plus policiers. Les diverses dérives liberticides en France sous couvert de lutte contre la pédophilie, les "grands méchants barbus". etc ont leur équivalent dans tout l’occident :Toute l’ Europe, USA, Canada, Australie...

            Quand aux choix qui résulteront du G20, je suis pessimiste car ce que veulent les planificateurs sociaux est l’ "ordre à partir du chaos"...


          • Petitpois Petitpois 29 mars 2009 16:09

             Mon post ci-dessus était en fait destiné à Millesime...
            Désolé !


          • John Lloyds John Lloyds 25 mars 2009 11:26

            Les analyses du Leap sont excellentes, mais les solutions proposées me semblent teintées d’un nuage de naïveté, car elles ne prennent pas en compte un élément fondamental : la réalité politique, en tant que prédation des néo-cons et successeurs reconduits.

            La solution proposée en 3 points restera, au mieux un voeu pieu, au pire un témoin de l’incompréhension des relations existant entre des intérêts privés américains et des nominations politiques sur mesure. Il ne se passera rien au G20, ni ailleurs, car les états-unis ne payeront pas leur dette. La situation est aussi simple que ça, et il faut se faire à cette idée.


            • Internaute Internaute 25 mars 2009 13:22

              Les US ne paieront pas leurs dettes et le commerce international va changer de nature. Ce n’est pas plus mal mais il y a un point important à regarder au plus vite, l’indépendance alimentaire. La France a été un pays auto-suffisant depuis Napoléon et même exportateur. Est-ce qu’aujourd’hui nous sommes capables de nourrir nos habitants autrement qu’avec du maïs le matin, à midi et le soir ?


            • glouglou 25 mars 2009 15:07

              Ils ne peuvent pas payer leurs dettes....ça correspond à 700 000 dollars par foyer...le mur se rapproche à vitesse grand V..


            • JoëlP JoëlP 25 mars 2009 11:32

              Ah, c’est vous qui essayez de foutre la trouille à tout le monde en parlant de guerre civile ! 

              C’est article serait intéressant s’il n’était pas aussi prétentieux dans ses assertions péremptoires : "...s’ils ne sont pas mis en oeuvre d’ici l’été 2009, la dislocation géopolitique mondiale deviendra inévitable à partir de la fin de cette année."  et même dans ses recommendations "pas plus de deux pages, qui ne contienne pas plus de trois ou quatre idées centrales". Compris messieurs Obama et consorts ! Soyez bref et to the point, svp !

              Vous vous prenez vraiment au sérieux vous.


              • Talion Talion 25 mars 2009 12:49

                Personnellement j’espère qu’ils ne seront pas pris au sérieux par nos hommes politiques : Ca nous offrira ensuite l’excuse pour pouvoir trancher le cou (au sens propre) des incompétents qui nous gouvernent !

                Quand la population se sera mangé le mur dans lequel ils nous dirigent, elle va chercher des responsables sur lesquelles se défouler, ça promet d’être un moment extrêmement jouissif...


              • millesime 25 mars 2009 19:31

                et vous ????


              • plancherDesVaches 25 mars 2009 19:47

                Excellente réflexion, Farkanschablacheltabres.

                Et regardez bien qu’il est toujours d’une telle facilité de dire que c’est de la faute l’autre, plutôt que de vouloir assumer une responsabilité.
                Et au sein d’un couple... : combien disent que c’est parce que l’autre est de l’autre sexe et qu’il ne peut donc pas "nous" comprendre...


              • Talion Talion 25 mars 2009 21:04

                "Comme visiblement, et l’actualité en est la preuve, la population est lobotomysée au point de s’en prendre plutot au voisin "différent", au lieu de collaborer avec lui, qu’au véritable responsable, je doute fortement que cela nous promette "un moment extrêmement jouissif". "

                Mais voyons, je ne vois pas en quoi cette déclaration vous surprend... L’être humain quand ça va mal a toujours besoin qu’on lui désigne un responsable et sera perpétullement incapable de reconnaitre ou voir ses propre tords.
                Ca c’est toujours passer ainsi et ça se passera TOUJOURS ainsi. Appeler à l’intelligence collective pour pousser tout un chacun à mesurer ses propres responsabilités en temps de crise n’est rien de plus qu’un voeux pieux qui n’a aucune chance de voir le jour que ce soit demain ou dans mille ans.

                Ce serait vouloir changer la nature de l’homme et la part primitive et animale qui est en chacun de nous : Nous sommes avant tout des êtres d’instinct et non de raison (cette dernière s’opposant d’ailleurs à notre nature profonde). Autant dire qu’à moins d’être la réincarnation du Christ (et encore !) je ne vous donne pas l’ombre d’une chance d’y parvenir !

                En cas de crise il est improbable de voir la raison triompher au milieu du chaos : La crise sociale qui s’annonce (si, si... Je vous assure) s’accompagnera imanquablement de débordement de toutes natures, depuis la hausse de la criminalité, les violences sociales et communautaires, les émeutes, révoltes armée et autres réjouissances.

                Le sacrifice de notre élite coupable, écartelée par des chevaux au milieu de la place publique et sous les vivas de la foule aurait au moins le mérite de canaliser une partie non négligeable de cette violence à venir et ainsi évacuer haines et frustrations pouvant avoir dans le cas contraire des répercussions autrement plus délétères.

                Mieux vaut celà que de voir (comme par le passé) une minorité ethnique être désignée comme la responsable de tous les malheurs de la nation.
                (astuce déjà éprouvé par notre élite politique durant les années 30 et 40)

                D’après mon bookmaker, les arabes, noirs et musulmans semblent être bien partis pour remplir ce rôle si l’on en croit les discours des extrêmes et les réflexions partagées au diner chez Mr Dupond ou Mme Durand...

                De toute façon il ne faut pas se faire d’illusion : Quand l’heure des comptes viendra, il FAUDRA trouver un coupable afin de calmer la soif de sang du peuple...
                (Sinon il les choisira lui-même, une torche dans une main et une fourche dans l’autre  !)
                Toute la question est de savoir qui l’on préfère voir remplir ce rôle ?

                Vous avez un agneau sacrificiel à proposer ?... Pour ma part, je vote pour notre élite politique et financière. Ca me semble être le moins pire des choix (il se pourrait même qu’on choppe de vrais coupables au milieu du lot !)

                Sinon, pour les voeux pieux et les bonnes intentions, a moins avis c’est mort d’avance. Mais bon je n’ai jamais interdit à personne de rêver... A ce propos, ça passe toujours à la télé les Bizounours ?...
                (Oui je sais là c’est méchant  smiley )

                P.S : Mais je vous rassure !... Si vous ne voulez pas vous salir les mains en désignant qui doit payer pour tout ça, soyez tranquille, nos politiques le feront pour vous... Et quelque chose me dit que les coupables qu’il vont désigner pour canaliser la fureur du peuple seront à tous les coups une minorité visible ou religieuse !
                C’est une astuce qu’ils ont déjà maintes et maintes fois essayé par le passé et qu’ils réemployeront encore de très nombreuses fois à l’avenir. On ne change pas une méthode qui a fait ses preuves.


              • 3.14 3.14 25 mars 2009 22:05

                Au 20è siècle, les élites ont en effet trouver un moyen d’’annhiler la volonté du peuple : la division des pauvres en groupes qu’ils opposent.
                Les assiociations communautairo-religieuses en premier lieu, le CRIF, la LICRA ; mais aussi les assiociations anti-racistes, pour monter les gens de couleur contre les blancs qui sont à leur contact, c’est-à-dire les blancs pauvres et non l’oligarchie qui les encule vraiment ; le féminisme également : mesdames désolé de vous dire ça, mais si vous avez des revenus faibles et une dure vie de labeur, pensez à ceux au-dessus de vous plus qu’aux hommes en général, de plus, je ne vois pas comment l’égalité entre les sexes pourrait exister dans une société extrêmement inégalitaire comme la notre.
                Tout ça pour dire qu’une (ré)union du peuple est absolument nécessaire pour chasser du pouvoir nos élites et changer notre système.


              • glouglou 25 mars 2009 14:45

                Pas une dizaine d’années !!! 1 ou 2 ans max....la dislocation est en marche..


              • Marianne Marianne 1er avril 2009 22:44

                "De toutes façons, et cela n’a pas échapper aux brilliants analystes du LEAP, que l’économie reparte ou pas, Mère Nature nous attend au tournant. "

                En effet, le délai de 10 ans pour sauver la planète d’un réchauffement aux lourdes conséquences est un chiffre donné par le GIEC (Groupe Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat ). Il serait intéressant d’avoir l’avis d’un ou plusieurs climatologues indépendants de cette instance internationale sur le sujet.

                http://contreinfo.info/article.php3?id_article=463

                Parmi les solutions urgentes (envisageables ?), un investissement massif dans les transports publics et particulièrement le rail n’est-il pas souhaitable ?


              • dup 25 mars 2009 12:34

                je suis formel :  L’eclatement est infiniment préférable bien que des ennuis graves nous attendent , ce n’est rien à coté du gouvernement mondial qui est le projet de l’élite corrompue et dégénérée . Pas la peine de documenter , cela a déjà été amplement fait . Les illuminatis seront défaits . Ils se ruinenet déjà entre eux (Madoff) .


                • Talion Talion 25 mars 2009 12:42

                  Lettre au contenu lumineux de lucidité !...

                  Mais bien entendu nous savons tous que nos chers dirigeants ne feront rien de ce qui est ici suggéré et que leur aveuglement ainsi que leur égocentrisme les pousseront à agir en ordre dispersé et en tentant de conserver leurs privilèges particuliers... (ils sont trop cons en fait...)

                  On va droit à la catastrophe et l’équipe au commande se bat pour tenir la barre et savoir qui est le coupable au lieu de commencer à organiser sereinement l’abandon du navire : Ils n’ont pas compris qu’on a déjà heurté l’iceberg et que le Titanic est entrain de couler  smiley

                  La seule bonne nouvelle dans cette histoire c’est que d’ici un an ou deux, on va pouvoir se défouler Place de la Concorde en tranchant les têtes de nos élites nationales politiques, financières et industrielles... Voire même également celles du show-biz (hommage à la loi Hadopi  smiley )

                  Un beau spectacle en perspective, j’en salive d’avance !...

                  A ce propos, quelqu’un sait ou on peut trouver une guillotine en bon état de marche ainsi qu’une bonne pierre à éguiser ?  :->

                  Niark ! Niark ! Niark !...


                  • Talion Talion 25 mars 2009 21:08

                    Je vous invite à lire le post que j’ai écris à votre intention un petit peu plus haut. Vous saisierez alors pourquoi je considère le racourcissement de nos têtes couronnées comme un moindre mal.

                    Ma réflexion est légèrement plus profonde qu’on ne pourrait le croire à première vue...

                    Mes amitiés.


                  • fonzibrain fonzibrain 25 mars 2009 12:56

                     étant abonnné au leap depuis 1 an,je ne regrete absolument pas,
                    john a raison,ils pechent souvent par angélisme et naiveté,ils sont égalemet trop "européen" pour moi,mais bon,leurs analyses sont exeptionnelles,si vous voulez avoir un point de vu plus précis sur les puissance en jeux,je vous conseille les lettre de LIESI,http://sathyadas2.blogspot.com/2009/01/liesi-n-174-janvier-2009.html
                    et http://sathyadas2.blogspot.com/2009/02/liesi-n-175.html
                    et sino pour vous abonner http://www.editions-delacroix.com/librairie/index.html?p832.html


                    ne nous laissons ps berner,regarder ce que disait , le
                    17 février 1950, James Paul Warburg1 déclarait à la
                    tribune du sénat américain : « Nous aurons un
                    gouvernement mondial, que cela plaise ou non. La
                    seule question sera de savoir s’il sera créé par
                    conquête ou par consentement ».



                    • glouglou 25 mars 2009 14:20

                      La solution ne viendra pas de l’économie smiley mais de l’innovation et de l’audace de chacun d’entre nous....


                    • Marianne Marianne 1er avril 2009 22:13

                      J’ai également pris connaissance des écrits du LEAP et si "leurs analyses sont "exceptionnelles", c’est que ce sont des libéraux qui les rédigent et qu’ils savent de quoi ils parlent. Mais si le constat est chaotique et certainement très proche de la réalité, leurs exposés délivrent très peu de solutions réelles pour sortir du chaos et en tout cas aucune qui aille dans le sens de l’intérêt des peuples.

                      Le LEAP est un "think-tank" ( Un think tank est une institution de droit privé, regroupant des experts, plus ou moins spécialisés, émettant des idées dans de nombreux domaine : sciences, économie, politique ...etc ) qui ne s’en cache pas et prépare activement les élections européennes :

                      Voir ici : Le LEAP, qui est ce think-tank qui affole les dirigeants du monde entier ? (La Tribune, 27/02/09)

                      http://www.latribune.fr/actualites/monde/europe/20090227trib000349105/exclu sif-qui-est-ce-think-tank-qui-affole-les-dirigeants-du-monde-entier-.html


                    • Internaute Internaute 25 mars 2009 13:15

                      1 Une nouvelle monnaie :

                      C’est une bonne idée qui est proposé par la Chine et la Russie.

                      Mais, vous dites « La solution à ce problème est d’ailleurs bien connue : il s’agit de créer une devise de référence internationale (qu’on pourrait appeler le « Global ») fondée sur un panier de monnaies correspondant aux principales économies de la planète, »

                      Si vous faites cela vous n’aurez rien résolu car votre monnaie restera basée sur de la dette et du crédit dont l’émission est libre et sans contrainte. Elle ne fera, comme historiquement l’ont faite toutes les monnaies papier qui l’ont précédé, que perdre de sa valeur jusqu’à la prochaine crise. Il faut avancer vers une monnaie basée sur quelque-chose qu’on ne copie pas facilement, comme l’or par exemple. C’est la seule garantie d’avoir un signe monétaire stable dans le temps.

                      « Pour terminer, nous nous permettrons seulement de rappeler que vous avez désormais à restaurer la confiance chez 6 milliards de personnes » Franchement, c’est leur faire trop d’honneur. Avec ou sans eux les 6 milliards continueront à vivre.


                      • Kobayachi Kobayachi 25 mars 2009 17:01

                        Bonne idée pour la Chine et la Russie !
                        Tres mauvaise idée pour les USA qui ne pouront plus exporter leur inflation et vivre au depend du reste du monde.
                        En Europe, en tant que satelite de l’empire américain, le passage sera douloureux aussi.


                      • Petitpois Petitpois 29 mars 2009 16:26

                         Une question que je me pose et que je pose aussi à l’auteur de l’article : La "dette" qui si je ne me trompe ne repose que sur de l’argent créé à partir de rien, ne peut-elle pas être annulée ?

                        Evidemment, cela ne ferait pas plaisir aux banques centrales (et à leurs propriétaires...), au FMI, etc, mais tous les Etats, même ceux qu’on croit les plus riches et qui ont un pouvoir de décision, s’y retrouveraient.

                        Voilà quelque chose qui redonnerait confiance dans l’économie !


                      • fonzibrain fonzibrain 25 mars 2009 13:19

                         si l’or devient,ou plutot redevient une sorte d’étalon,ce sont les USA qui garderont la main,ils possède 6 à 8000 tonnes d’or,les chinois 400,
                        ces chiens d’américain on tout prévu,ils plante le système mais garde la main


                        • Internaute Internaute 25 mars 2009 13:27

                          Oui, et le socialiste Gordon Brown a vendu les réserves anglaises à 250$ l’once quand quelques mois plus tard il était à 600$. Plus les gens se font rouler et plus ils en redemandent !

                          Je suppose que Fillon doit être sous une forte pression des banquiers pour leur vendre nos réserves à 900$ l’once quand dans quelques temps elles auront doublé de valeur. On doit l’arroser tous les jours de rapports de grands professeurs d’économie qui expliquent pourquoi les réserves de la Banque de France sont un archaïsme dont un pays moderne doit se débarrasser.


                        • Kobayachi Kobayachi 25 mars 2009 17:12

                          Officiellement, le grand gagnant serait l’Europe : Allemagne 3400t, France 2500t, italy 2400t au titre de reserve de l’état.
                          Mais au niveau individuel, les grands gagnants serait surement les indiens ou l’or est un signe ostentatoir de richesse. Il est estimer par certains que les citoyens indiens possede plus d’or que la reserve US. Difficile a verifié a vérifier tout cela, tout comme les vrais reserves physique en or des USA smiley


                        • Petitpois Petitpois 29 mars 2009 16:29

                           Les US n’ont plus d’or depuis longtemps, il n’y a pas eu d’audit des réserves depuis belle lurette...


                        • plancherDesVaches 25 mars 2009 13:21

                          J’avais déjà écrit que seule votre point 1 était éventuellement réalisable. Mais ne pouvant se faire du jour au lendemain, n’aura même pas le temps de se réaliser.
                          Quant aux points 2 et 3, ils sont impossibles car les politiques n’ont plus le pouvoir.

                          Me rester à considérer votre conclusion, forme d’appel au secours pour éviter des guerres civiles.
                          Déjà, il serait étonnant que des guerres civiles servent à quoique soit, les pouvoirs ont déjà renforcé, par l’intermédiaire des gouvernements, leur forces intérieures. Par contre, guerres intra et inter-continents, ça semble plus probable, vu aussi la montée de ton des Russes face aux US. (entre autres)
                          Et la demande de création de monnaie supra-nationale des Chinois risque peu de plaire aux US.... lol
                          Donc, votre conclusion... En dehors du fait que les plus de 6 milliards d’humains commencent à avoir de SERIEUX doutes face à la crédibilité des politiques, je vois mal un politique ne pas noyer le poisson dans la langue de bois de sa propagande habituelle. Les taux de participation aux élections (sauf quand les baillonettes servent à aider à aller aux urnes) montrent bien que l’effet boomerang est en marche.
                          Vox populi, vox dei. Amen.


                          • TSS 25 mars 2009 13:31

                            on va pouvoir observer notre teckel pister Obama pour tenter de se faire photographier en sa compagnie,celui

                            ci ne daignant pas le recevoir depuis son election et preferant ecrire à Chirac... !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès