Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Sondage choc sur le viol en Afrique du Sud

Sondage choc sur le viol en Afrique du Sud

Un sondage confirme l’épidémie culturelle du viol au sein de la société africaine du sud : un quart de la population masculine a déjà violé quelqu’un.

Si vous tombez de votre chaise en lisant cela, sachez que ce problème ne date pas d’hier. Le véritable souci est que cette plaie affectant de manière exacerbée l’Afrique du Sud s’est aggravée avec le temps.
 
Le gouvernement n’a donc pas trouvé de solution adéquate pour endiguer la progression du nombre de viols. Il faut préciser que l’enjeu est de taille car il s’agit carrement de changer des mentalités bien ancrées.
 
Une instance médicale gouvernementale a ainsi organisé un sondage tant dans les zones urbaines que rurales et toutes races confondues dans les provinces de KwaZulu-Natal et Eastern Cape.
 
1738 hommes ont accepté de répondre au sondage de manière complètement anonyme. Il en ressort que :
 
  • 3/4 des hommes ayant avoué avoir déjà violé ont commencé adolescent
  • 1/2 des hommes ayant avoué avoir déjà violé l’ont fait plusieurs fois
  • 1/20 des hommes ayant avoué avoir déjà violé l’ont fait il y a moins d’un an 
Le viol est carrément "culturel" dans ce pays car il sert de renforcement des liens sociaux entre hommes.
Souvent, les hommes ne pensent pas que forcer une femme à un acte sexuel soit quelque chose de moralement répréhensible.
 
Culturellement, un homme doit être un "dur" et il doit en imposer aux femmes et autres hommes ; cela passe par la violence et la délinquance sexuelle.
 
Or le viol propage des maladies comme le SIDA mais il y a pire : les sud-africains croient certaines légendes absurdes comme le fait de violer une vierge permettrait de guérir du SIDA !
On se retrouve avec des cas extrèmes comme le viol de bébés ...
 
La plupart des viols sont réalisés par des connaissances de la victime dont la famille. Ces victimes sont actives car, souvent, elles ne signalent pas le viol.
Par conséquent, une femme noire sud-africaine a plus de chance de se faire violer que d’apprendre à lire.
 
Des jeux de mots circulent : on parlent parfois de "Rape Town" (la ville du viol) au lieu de "Cape Town".
 
Les femmes sont les principales victimes de ce phénomène mais les viols d’hommes existent aussi : 1 homme sur 10 a déjà été violé.
 
Sources :
http://news.bbc.co.uk/2/hi/africa/8107039.stm
http://news.bbc.co.uk/2/hi/africa/1909220.stm
http://www.monde-diplomatique.fr/2005/10/SMITH/12833
http://books.google.fr/books?id=2wT7WHRc7QIC&pg=PA210&lpg=PA210&dq=Rape+Crisis+sud+africa&source=bl&ots=M-8-jDAsib&sig=-4WYQivzNdzHCbewAolMBB-uegQ&hl=fr&ei=ikw7StO5KtKhjAfmqtQS&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=1
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Noel Flantier 22 juin 2009 10:31

    Il manque des elements : de quelle origine ethnique etaient les personnes, de quel milieu socioculturel etc...

    Sans cela, le sondage ne vaut pas trippete.


    • raymond 22 juin 2009 18:07

      Noel du flan (vlam ?) normale réaction d’un état qui soutient la RSA depuis (et surtout durant) le blocus, encore honte à vous............. et le rwanda qu’avez vous à avouer ?????????


    • maharadh maharadh رجل حر 22 juin 2009 10:54

      je vous cite « Par conséquent, une femme noire sud-africaine a plus de chance de se faire violer que d’apprendre à lire. »

      L’éducation et la pédagogie ayant été réservée pendant toute la durée de l’apartheid aux seuls blancs en grande majorité.

      N’est-ce pas ainsi que l’on essaye de pratiquer en France avec notre jeunesse ?


      • Jim 22 juin 2009 15:18

        Vous confirmez donc que lorsqu’un groupe ethnique est à l’écart de la civilisation, il devient sauvage.
        C’est bien ce que je me dis en regardant les infos.
        Reste à savoir si la France met à l’écart sa « jeunesse », ou si c’est « la jeunesse » qui se met à l’écart de la France.
        Mais compte tenue des impots que je paye et des subventions que je vois passer chaque année, je crois que j’ai ma petite idée de qui met à l’écart qui...


      • maharadh maharadh رجل حر 22 juin 2009 16:14

        redevient sauvage vous avez oubliez ?


      • Jim 22 juin 2009 16:24

        Monsieur, Je ne peux dire ça.
        Je pense que si on « tranfert » 1000 français dans autre civilisation, et qu’on leur dit faites comme chez vous, ils deviendront des sauvages par rapport à la civilisation qui les accueuillent.


      • Ahlen Ahlen 22 juin 2009 11:16

        Tout à fait d’accord avec Noel Flantier. Article intéressant, mais c’est un constat en chiffres froidement balancés. Pour en discuter, il aurait fallu en savoir un peu plus sur les tenants et les aboutissants du phénomène.


        • Rough 22 juin 2009 11:21

          il semble que l’auteur redécouvre l’eau tiède !....Evidement la délinquance, que ce soit les carjacking, les cambriolages violents et bien sur les viols explose en RSA...la situation n’était pas très reluisante et elle s’est considérablement aggravée depuis la fin de l’apartheid...entre le black empowerment qui a laminé le middle management blanc et les embauches massives de « policiers » noirs plus destinées à apaiser les tensions sociales en offrant des emplois peu qualifiés qu’à réellement lutter contre la délinquance....c’était écrit...


          • LE CHAT LE CHAT 22 juin 2009 11:30

            Rien d’étonnant au pays qui détient le record mondial de la criminalité !

            bon courage pour le mondial de foot l’an prochain ! les spectatrice ont interêt à y aller avec ceinture de chasteté !


            • Lisa SION 2 Lisa SION 2 22 juin 2009 11:36
              " Or le viol propage des maladies comme le SIDA mais il y a pire : les sud-africains croient certaines légendes absurdes comme le fait de violer une vierge permettrait de guérir du SIDA ! « 

              Faux, il faut faire savoir aux hommes qui veulent être dur qu’il leur faut violer un sac de ciment, voire, comble de la supériorité supérieure, un ventilateur ou un broyeur de viande hachée...

               » Culturellement, un homme doit être un « dur » et il doit en imposer aux femmes et autres hommes ; cela passe par la violence et la délinquance sexuelle. «  

              Ce pays, où les autochtones noirs chercheurs d’or, mais ceux qui creusaient sous terre, étaient marqués d’un bracelet avec un numéro à vie qu’on leur forgeait autour du poignet et qui couronnait leur croix tombale, est le pays qui a institué les sous hommes.

              Mais les pires blancs sont ceux qui les classent ainsi et qui eux déclaraient » pas hommes ni femmes " , ce qui peut remettre en cause l’idée du viol...

              C’est curieux comme les diamants, l’or, et les régions d’origine et terminaux comme l’Afrique du sud et le Benélux sont entourés de tant de dures légendes pédophiles...curieux, très curieux, l’or et les diamants rendraient supérieur ?

               

              • Noel Flantier 22 juin 2009 14:12

                Bla bla bla, bonjour les clichés !


              • Lisa SION 2 Lisa SION 2 22 juin 2009 17:35

                Salut blabla,

                C’est au XVIIe siècle que les Néerlandais fondent la colonie du Cap. Au départ simple comptoir destiné à ravitailler les navires qui dépassent le Cap de Bonne Espérance, la colonie se peuple progressivement. Les descendants de ces premiers colons sont appelés les « Boers ». De religion calviniste, profondément puritains, ils parlent l’« afrikaans  » (variété locale du néerlandais), vivent d’agriculture et d’élevage et forment le principal groupe blanc en Afrique du Sud. Leur économie, essentiellement agricole, repose sur l’esclavage : de nombreux esclaves sont importés, notamment de Madagascar..." La suite : http://www.territoires-memoire.be/am/affArt.php?artid=488

                Il est des hommes dont nous descendons qui croient que ces couleurs de peau sont d’une origine différente à la race humaine et que les violer n’est pas un crime. Pour les pister, il faut suivre la route de l’or jusqu’au bout, à Anvers...

                Autre cliché, la Thaïlande que nous avons arrosé de millions d’euros après le tsunami, a, après avoir repoussé les habitants dans l’intérieur des terres par expropriation, reconstruit ce haut lieu de Pucket ; capitale mondiale de la pédophilie et du viol légal :http://www.rougemidi.org/spip.php?breve1716

                Légallisons le viol ett la majorité à sept ans, c’est la bonne conscience et la pédophilie d’un coup lavées...


              • Lisa SION 2 Lisa SION 2 23 juin 2009 02:18

                Tenez, Didier Flantier :

                Viols et abus sexuels :

                16,8 % appartiennent à des professions médicales et paramédicales

                13,1 % exercent les métiers de l’enseignement, de l’animation ou de la petite enfance

                14,8 % ont des responsabilités d’encadrement (PDG, ingénieur, énarque, gérant de bar, entrepreneur, chef de service, ...)

                 12,7 % exercent les métiers de la loi et de l’ordre (policier, militaire, gendarme, attaché parlementaire, etc.)

                ... soit 57,4 % des personnes condamnées. Mais un seul sur cinq arrive au tribunal.

                Alors, ces chiffres, d’où sont ils originaires, noirs afrique des sauvages, ou blancs chez nous ?


              • Massaliote 22 juin 2009 14:43

                C’est la faute aux Blancs, parce qu’ils sont méchants !


                • LeGus LeGus 22 juin 2009 22:37

                  En même temps comme partout quand le mauvais exemple vient d’en haut...
                  http://fr.wikipedia.org/wiki/Jacob_Zuma


                  • Bestofnews 26 juin 2009 11:00

                    Un article intéressant d’un violeur sud-africain repenti.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès