Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Strasbourg, restricted area

Strasbourg, restricted area

Une interdiction de survol autre que par des aéronefs militaires, des secteurs quadrillés par des forces de l’ordre, une obligation de traverser des checkpoints pour revenir chez soi : serait-ce le tournage d’un film post-apocalyptique, une mise en quarantaine pour risque de pandémie mondiale, l’évasion de tous les criminels de l’Est de la France, un nouveau rideau de fer aux berges du Rhin ? Que nenni, il s’agit du prochain sommet de l’OTAN organisé conjointement par les Etats Français et Allemands le 3 et 4 avril prochain.

Red zone
 
Barack Obama, Nicolas Sarkozy, Angela Merkel, Gordon Brown… Au total 28 chefs d’Etat attendus dans la capitale Européenne : voilà de quoi donner des sueurs froides à la municipalité qui aura rarement l’occasion de dérouler un si long tapis rouge en devenant le centre du monde médiatique pendant quelques jours.
 
Toutefois, pour leur permettre de mieux profiter de la beauté gothique de la cathédrale et des mets raffinés du Crocodile d’Emile Jung, il n’aura pas été fait dans le détail : bouclage total des abords des principaux lieux de visite et d’hébergement. Sans badge, point d’espoir de circuler. Et le précieux sésame ne sera pas un viatique à égarer une fois à l’intérieur du périmètre rouge puisqu’il sera demandé vraisemblablement fréquemment selon les informations à disposition. Tout non-résident des quartiers dits sécurisés sera refoulé avec plus ou moins de virilité selon son insistance. Gracieusement sera toutefois octroyé au citoyen des zones orange à proximité des zones rouge où la circulation sera autorisée moyennant une régulation stricte.
 
Les frontaliers auront par ailleurs bien du souci à se faire : le pont du Rhin sera filtré, puis condamné pendant la période « chaude » du sommet. Les contrôles à la frontière sont à ce titre déjà en rodage.
 
Ceux qui auraient encore de doux rêves d’approcher le nouveau Président des Etats-Unis lors de sa venue feraient bien de se méfier avant de se voir plomber au mieux les fesses par un tireur d’élite opérant depuis les toits. Encore lui aura-t-il fallu trouver une astuce pour se faufiler entre les nombreux cordons de sécurité pour arriver jusqu’à l’épicentre de son intérêt. Est-il utile de préciser qu’aucun bain de foule n’est aucunement envisagé au programme ?
 
Strasbourg, ville morte ?
 
C’est en effet là le point noir de ce sommet présenté comme historique à la fois pour la ville et pour l’officialisation attendue de la réintégration de la France au sein du commandement intégré de l’OTAN : que gagnera en définitive la capitale Européenne à être présentée comme une entité vidée de ses habitants, expurgée de toute vie et à l’activité économique confinée au néant ?
 
On pourrait même en profiter pour projeter la réflexion plus loin : était-il obligatoirement nécessaire de choisir une cité pour y faire tenir le sommet puisqu’apparemment le but semble de faire place nette avant, pendant et après les libations et délibérations des personnalités ? Et pour tous ceux qui en auraient des sueurs froides, je confirme malheureusement que le club de pétanque Le Strasbourgeois baissera rideau comme nombre d’autres activités sportives, obligeant même des rencontres sportives à être reportées ultérieurement…
 
De plus, cette surenchère dans l’aspect sécuritaire n’apporte-t-elle pas du bois à chauffer à tous ceux qui vilipendent la tournure que prend la démocratie à l’occidentale ? Il est assez cocasse par l’occasion de souligner que sur le site de la ville de Strasbourg il est écrit que le sommet de l’Otan qui aura lieu à Strasbourg les 3 et 4 avril prochains nous donnera l’occasion d’exposer notre hospitalité et nos richesses culturelles, de mettre en avant nos liens particuliers avec l’Allemagne : mais qui sera encore là pour accueillir toutes ces personnalités et leur faire profiter de la chaleur de cette cité cosmopolite ? Certainement pas la population locale. Et comment mettre en avant les liens tant vantés avec nos voisins germains puisque tout déplacement piéton, routier, ferroviaire, fluvial et aérien sera prohibé entre les deux rives durant ces quelques jours ? Et pour renforcer le sentiment d’isolement, aucun courrier ne partira ou n’arrivera dans les zones orange et rouge de la ville.
 
Alors en dressant le bilan de toutes les contrariétés et du résultat prévisible d’une telle manifestation, il est logique de se demander quel sera le profit réel ? Et cette mise en quarantaine d’une importante partie de la localité n’est-elle pas à ce titre contre-productive en ce sens que l’aspect débonnaire, amical et très force tranquille de Strasbourg va être mis à mal pendant tout le temps du sommet ?
D’ailleurs pour parler plus prosaïquement « gros sous » : l’on ne sait pas encore actuellement quelle ardoise au contribuable laissera le passage de toutes ces célébrités invisibles pour le commun des mortels. Au vu du dispositif et de l’impressionnante cohorte de délégations (qu’il faudra bien héberger, nourrir et pourvoir les commodités usuelles pour de telles agapes), il y a tout de lieu de s’attendre à une seyante série de chiffres sur la facture…
 
Avec cette expérience néanmoins l’on peut s’autoriser à émettre l’opinion positive que les autorités Strasbourgeoises seront désormais prêtes pour accueillir avec force précautions et dispositifs de sécurité les prochaines rencontres mondiales du logiciel libre en 2011. Et prévenir ainsi les prévisibles échauffourées entre fans des différentes distributions Linux.
 
Retour aux sources ?
 
Par une certaine ironie de l’Histoire, cette ambiance de camp retranché aura le mérite de rappeler aux résidents et visiteurs de passage à Strasbourg les origines de la ville puisque c’est Drusus, général romain et frère de Tibère, qui fut à l’origine de l’édification d’une forteresse aux abords du Rhin en l’an 12 avant J.C.
Strasbourg, héritière d’Argentoratum, un camp de légionnaires de la plus impressionnante armée de l’antiquité répond présent au cycle de l’Histoire en accueillant ces jours prochains les représentants de la plus puissante organisation militaire de notre époque.
 
Informations pratiques sur les dispositions prises pour le sommet de l’OTAN : site de la ville de Strasbourg

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • John Lloyds John Lloyds 25 mars 2009 10:11

    Il est certain que l’Otan multiplie les provocations, choisir cette ville à cheval entre l’Allemagne et la France, tout un symbole, n’est pas la meilleure idée diplomatique. La Russie a d’ores et déjà annoncé un programme de réarmement massif en réponse aux provocations stratégiques de l’Otan, je crains hélas que la France se soit embarquée dans une logique d’escalade de tensions ; c’est à se demander si une guerre n’est pas déjà en gestation.


    • Yannick Harrel Yannick Harrel 25 mars 2009 16:08

      @John Lloys

      Bonjour,

      Vous rejoignez mes craintes. Sur fond de crise économique internationale, les tensions ont plus tendance à s’exacerber qu’à s’apaiser. Et la récente provocation Géorgienne (le dernier rapport de l’Union Européenne comme d’autres auparavant accréditent désormais la version d’une agression de la Géorgie) ne peut que donner à penser à la Russie que la persistance de l’OTAN la vise aussi personnellement. Sans compter que les engagements qui avaient été pris sous Gorbatchev (retrait des troupes soviétiques d’Allemagne de l’Est et dissolution du Pacte de Varsovie) n’ont pas été tenus par le camp d’en face : l’OTAN existe toujours et s’est même étendu en direction des anciens pays satellites de l’URSS. C’est peu dire d’énoncer que la Russie n’a pas l’intention désormais de se faire plumer davantage par des promesses non tenues.

      L’OTAN ne poserait pas un tel problème si l’on ne se doutait pertinemment qui tire in fine les ficelles. C’est d’ailleurs ce point qui m’incite à penser que le projet de défense Européenne défendu par Nicolas Sarkozy est mort-né car ne faisant de toute façon pas l’unanimité au sein de l’Alliance.

      Cordialement


    • deovox 25 mars 2009 23:57

      sarkozy a décidé seul de reintégrer NOTRE pays dans l’otan. 28 chefs d’états se réunissent et on déploie un dispositif de guerre pour leur assurer confort et sécurité. à l’instar de la sphère financière controlée par une grosse poignée d’êtres malfaisants, le devenir de la planète, si les previsions de notre ami John Lloyds se concrétisent, repose sur les hautes magouilles d’une poignée de pantins manipulés par la même sphère financière. L’idée qu’un conflit mondial qui provoquera des millions de morts, voire plus, puisse être déclenché par quelques types est vraiment insupportable, même si celà n’est qu’une répétition de l’histoire. gros sentiment de honte mèlée d’impuissance. honte parce que mes semblables sont en sommeil profond et se reveilleront pour servir de viande à canon, impuissance car le train est en marche et le peuple ne fait rien pour l’arrêter. bref


    • Pierrot Pierrot 25 mars 2009 10:28

      à l’auteur,

      Je n’ai jamais compris la justification du retour de la France dans l’OTAN.
      Cet organisme n’a plus de raison d’exister depuis la fin de la guerre froide.

      Je comprend le réarmement russe face aux menaces belliscistes de l’OTAN qui cherche à l’encercler de bases militaires, radars, provocations etc.

      La France a perdu son indépendance stratégique dans cette affaire.
      Je me réjouis donc, par avance, des manifestations populaires contre l’OTAN belliciste.


      • foufouille foufouille 25 mars 2009 11:40

        manifester a distance alors


      • brieli67 25 mars 2009 10:59

        il y avait ..........ARGENTORATE

        on n’a vraiment pas attendu les Romains.

        Depuis la nuit des temps, l’humanité connaissait le seul gué du Rhin entre le lac de Constance et son delta carrossable bon an mal an avec un sous-sol stable non marécageux et ses nuées de moustiques....

        Argent.. c’est la couleur métallique du feuillage de la Forêt Rhénane : saules peupliers.....

        Ce sommet est régit depuis longtemps - le Cardinal ou Vice-roy Guéant était bien préfet à Strasbourg avant de régenter le bureau de qui vous savez.
        Sur l’autre rive, le Docteur Schaüble le ministre "berlinois, fédéral" de l’intérieur et son frère Thomas ministre de l’intérieur du Land Bade-Wurtemberg. Une affaire de famille...

        L’actuelle municipalité socialiste de Strasbourg se fait ridiculiser : tout se décide et a été décidé à Paris.
        Le risque de dérapages comme à Gênes est énoooooooooooooooooooooorme !
        Et comme dit le bouc émissaire est déjà trouvé : notre CUS la Communauté Urbaine de Strasbourg.

        Deus lo Vult et croisons nos doigts.






        • Yannick Harrel Yannick Harrel 25 mars 2009 16:32

          @Brieli67

          Bonjour,

          Oui effectivement, sous Argentoratum perce Argentorate, bourgade Celte dont se demande comment elle put résister à la convoitise de ses turbulents voisins germaniques (du reste Arioviste manifesta son empressement de mettre les deux pieds sur l’autre rive du Rhin avant de se faire refouler par Jules César en personne).

          L’Alsace atteste d’un très ancien peuplement depuis la protohistoire : entre bois abondant, terre fertile, mines diverses et vastes champs de pâturage et voie de circulation fluviale, la région disposait des meilleurs atours pour séduire. Du reste, tous les mystères ne sont pas encore levés...

          Cordialement


        • caramico 25 mars 2009 12:08

          Un exemple de plus qu’en "démocratie", il y en a des plus égaux que d’autres :
          boucler une ville entière pour le confort de quelques guignols qui sont censé servir les citoyens, et ensuite faire croire que depuis la monarchie absolutiste, on a évolué.

          Mon c..

          La vulgarité et le dégoût, c’est tout ce que ces gens là m’inspirent, avec un vieux zeste d’envie de violence.


          • patroc 25 mars 2009 12:55

             L’otan à Strasbourg pour préparer la guerre... Et "Pace" signifie "en paix" en esperanto..


            • E-fred E-fred 25 mars 2009 13:23

              Encore 3 jours !

              Malgré qu‘on nous met des bâtons dans les roues de la part des autorités dix jours avant l‘ouverture, on commence maintenant !

              La construction commence à Strasbourg-Ganzau.

              Venez au terrain, apportez touTEs vos amiEs, forces, outils et des vêtements résistants à la gadoue.

              http://village2009.blogsport.de/

               


              • FR-ank FR-ank 25 mars 2009 13:34

                Incroyable, ce fosse de + en + grand entre les soit-disant representant du peuple avec le peuple lui-meme !!!
                redonnons de vrais dirigeants impliques, integres et passionnes a leur representation et non a leur propre petit interets personnels ou quete de reconnaissance...ASSEZ !!!
                Exprimons-le le 7 juin 2009


                • Hieronymus Hieronymus 25 mars 2009 16:27

                  Bonjour
                  on vit vraiment une epoque pourrie
                  toute cette paranoia de "menace terroriste permanente" confine au delire
                  le but ds tout cela ? une dictature ideologique rempante
                  je n’ai toujours pas digere que prenant l’avion, il soit desormais interdit apres les coupe-ongle d’avoir plus de 100ml avec soi, autrement dit rien, aucune boisson n’est toleree et comme ils ne servent plus de plateau repas pour des raisons d’economie
                  merci encore aux neo-cons de nous avoir impose leur revolution destructrice


                  • Traroth Traroth 25 mars 2009 16:45

                    Les "grands de ce monde" ne pourraient pas se réunir quelque part où ça ne fait chier personne ? Quelle est la pertinence de se réunir dans une ville, au fait ? Ils n’ont aucune envie d’en voir les habitants, visiblement  !


                    • Jordan Jordan 25 mars 2009 21:32
                      Ben oui dans le grand nord du Canada ils seraient tranquilles, pas un habitant sur des km 2, a moins 40dg ils ne risquent pas non plus d’avoir des manifs, pendant la duré ils pourront manger des bons hamburgers d’ours polaires. 

                      • cosmik roger cosmik roger 26 mars 2009 01:56

                        C’est dingue.... Il va falloir s’y habituer, ce genre de délire sécuritaire se reproduira...


                        • Yannick Harrel Yannick Harrel 26 mars 2009 04:31

                          Bonjour,

                          Pour le coût d’un tel évènement, le début d’une timide estimation : écoutez bien le reportage jusqu’à la fin où il est annoncé 110 millions d’euros pour les deux pays co-organisateurs !
                          En l’absence de communication officielle, l’on peut subodorer que la crise n’a pas pour effet premier de réduire les frais de fonctionnement de notre Etat...

                          Cordialement 


                          • brieli67 26 mars 2009 08:44

                            très festifs ..... Remember la Saint-Sylvestre 87-88 !!

                            Apocalypse now ....
                            Des hélicos à, partir de 14 h qui tournicotaient en rond
                            Vers 17 h des hélicos radiaires, devaient faire Selestat-STG, Saverne-STG, Haguenau-STG
                            Trés en hauteur, 2-3 gros navions qui faisaient leur boucles.

                            Et puis UN seul et un drone vers les 22 h ... avoué par MAM le lendemain. Une belle danse .... avec des pétarades différentes... jusqu’à deux heures du mat...

                            Plus le beau monde qui se bousculait sur le plancher des vaches ...

                            Les statisques : que 5 voitures épargnées des flammes par rapport à l’année précédente.

                            Le coût politique, on le devine. Non ?



                          • brieli67 26 mars 2009 08:53

                            2oo7 - 2oo8 cette Saint-Sylvestre bien sûr !
                             la théine circulante doit être corrigée ! c’est très net.


                          • cosmik roger cosmik roger 26 mars 2009 12:16

                            OUI !!!! je me souviens du G8 de la finances à Deauville, car j’habite juste à coté. Et ici, meme scénario, des flics et des gendarmes partout, tireurs d’élite sur les toits, les routes d’accès de l’aéroport de Deauville-St gatien barrées, et meme un PC de communication militaire daéns un champs près de l’aéroport (tous ces ministres sont arrivés par les airs....... ) Résultat :, population locale muselée, pas une seule manif visible par les principaux acteurs, etc...


                          • Reinette Reinette 26 mars 2009 15:57


                            En un siècle, la liberté, la démocratie et la civilisation ont été ramenées à l’état d’hypothèses. Tout le travail des dirigeants consiste dorénavant à ménager les conditions matérielles et morales, symboliques et sociales où ces hypothèses sont à peu près validées, à configurer des espaces où elles ont l’air de fonctionner. Tous les moyens sont bons à cette fin, y compris les moins démocratiques, les moins civilisés, les plus sécuritaires. C’est qu’en un siècle la démocratie a régulièrement présidé à la mise au monde des régimes fascistes, que la civilisation n’a cessé de rimer, sur des airs de Wagner ou d’Iron Maiden, avec extermination, et que la liberté prit un jour de 1929 le double visage d’ouvriers qui meurt de faim. On a convenu depuis lors – disons : depuis 1945 – que la manipulation des masses, l’activités des services secrets, la restriction des libertés publiques et l’entière souveraineté des différentes polices appartenaient aux moyens propres à assurer la démocratie, la liberté et la civilisation. Au dernier stade de cette évolution, on a le premier maire socialiste de Paris qui met une dernière main à la pacification urbaine, à l’aménagement policier d’un quartier populaire, et s’explique en mots soigneusement calibrés : « Ici on construit un espace civilisé. » Il n’y a rien à y redire tout à y détruire.
                            Extrait : L’insurrection qui vient, La Fabrique Editions



                            • AM 29 mars 2009 12:02
                              Les infos sur l’OTAN, je les ai puisées dans les journaux locaux des régions concernées, cela dure depuis un moment que les populations sont mécontentes, sauf en ce qui concerne la possibilité d’apercevoir Obama, mais en vue des restrictions de circulation, les gens n’y croient pas trop. En plus, les écoliers en supporteront aussi les inconvénients : policiers, militaires et autres sont parfois logés dans leurs gymnases, d’autres grands espaces scolaires sont transformés en centres de presse. Les enfants teutons n’ont certainement pas terminé les épreuves du bac qui ont débuté avec l’allemand, suivies des maths, la semaine prochaine l’écrit d’autres matières principales, avant les oraux…
                               
                              Depuis le mois de février, les populations se tiennent aux aguets, car des informations ont alors filtré : les 700 habitants de Strasbourg et de Kehl de la zone « jaune » ne peuvent pas aller dans la rue sans accompagnement policier à partir du vendredi soir 3 avril. Le samedi à 8h30 le Pont du Rhin sera occupé jusqu’à 10 h par les officiels de l’OTAN pour une photo de groupe… Mais dès le 2 avril, les habitants strasbourgeois proches des événements doivent présenter à chaque contrôle l’un des 15.000 formulaires attestant leur domicile. Pour préparer le sommet, Strasbourg a déjà dépensé 12,4 millions d’euros.
                              Strasbourg fermera toutes ses écoles, matchs et concerts sont annulés. Le trafic ferroviaire cessera entre Strasbourg et Offenburg durant toute la journée du samedi.
                               
                              La France vient de suspendre les conventions de Schengen jusqu’au 5 avril inclus : la libre circulation d’un pays européen à l’autre n’est plus possible, en raison des mesures de sécurité draconiennes prises pour le sommet de l’OTAN, du 3 au 4 avril prochain. Cela concerne notamment toute la région de l’Alsace, mais également les autres frontières françaises.
                               
                               Ainsi aux anciens postes de frontières, les policiers français effectuent des contrôles des conducteurs automobiles, des voyageurs dans les trains etc. Il est déjà arrivé qu’ils fassent descendre des femmes africaines d’un bus entre Kehl et Strasbourg, car les voyageuses étaient sans papiers d’identité et furent retenues longtemps dans un poste de police.
                               
                              Les populations locales des deux côtés du Rhin, de Strasbourg à Baden-Baden en passant par Kehl et Offenburg, se plaignent des restrictions de la libre circulation et de l’expression. Il est certain que les électeurs de la plaine rhénane sont définitivement opposés à l’OTAN (qui se dit NATO en allemand).

                               

                              • AM 29 mars 2009 16:35

                                Complément d’info : sur la place de marché de Baden-Baden 10 arbres ont été rasés afin de faire plus de place à la rencontre Obama/Merkel samedi prochain. Les habitants apprécient smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès