Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Sumatra à l’âge de pierre

Sumatra à l’âge de pierre

Comme on pouvait le redouter au lendemain du tsunami*, l’île de Sumatra a sombré dans le fondamentalisme avec une facilité déconcertante.

La province d’Aceh, qui avait déjà adopté une partie de la Shariah en 2001, l’a récemment étendue à l’une de ses punitions les plus controversées : la lapidation pour adultère.

Dans son article dans l’International Herald Tribune**, Norimitsu Onishi évoque la peur des législateurs de passer pour des infidèles s’ils émettent la moindre critique sur cette pratique barbare et d’ailleurs logiquement dénoncée comme une forme de torture par Human Rights Watch. Il évoque aussi le malaise des leaders religieux : pas très bon pour l’image de la région, y compris auprès des fidèles.

De toute évidence cet étrange import provoque un choc culturel dans un pays autrefois célébré pour son Islam ouvert et tolérant. Les fondamentalistes font donc le dos rond et continuent à former les jeunes générations à leur doctrine radicale pour assurer leur avenir.

Dans ces conditions, l’avenir de Banda Aceh et de Sumatra au sein d’une Indonésie démocratique parait mal engagé. Le fondamentalisme ne se fond pas dans la démocratie : il la dissout.

Le pays tout entier file un sale coton - si l’on peut dire. Je l’ai connu sous la dictature Suharto, il y a pile poil vingt ans. La terreur était alors pratiquée au niveau de l’Etat, mais l’argent des wahhabites n’avait pas encore détruit l’héritage religieux / culturel, et les femmes n’étaient pas encore obligées de circuler sous un voile.

La principale nation musulmane au monde bascule, son fragile équilibre mis à mal par ceux qui par ailleurs continuent de miner les autres pays jusqu’ici pivots dans la résistance contre le prétendu choc des civilisations (une autre imposture des fondamentalistes, Chrétiens ceux-là) : la Turquie ou la France.

Barack Hussein Obama serait inspiré d’en remettre une couche sur un pays qui lui a ouvert les yeux sur l’importance de l’apprentissage du respect mutuel entre religions dès le plus jeune âge.


blogules 2009 - voir l’original

* "Exploiteurs de la misère humaine - les trois plaies de Sumatra"
** "Strict Islam inches ahead in Indonesia" (IHT 20091015)

Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 16 octobre 2009 10:51

    Putain , que ce pays était bien quand il n’y avait que des orang outang , des tigres ,des varans de komodos et des rhinocéros !
    et maintenant on rase tout pour planter de gigantesques exploitations d’huiles de palme pour fabriquer de la malbouffe pour toute la planète et maintenant il y des élevages d’islamistes arriérés ! quelle merde ! mahomet dans ma culotte !


    • Jean-Paul Doguet 16 octobre 2009 11:10

      Quel article confus ! Je connais bien l’Indonésie et un peu Sumatra. De quel droit confondez-vous d’abord une lointaine province, celle d’Aceh, et l’île dans son ensemble ? Et pourquoi confondre Sumatra et l’immense Indonésie ? Je vous rappelle qu’il y a 7 provinces à Sumatra, et qu’Aceh n’est que l’une d’entre elles. Elle doit peser pour un cinquième de la population de l’île et près de 5% de celle de tout le pays. C’est une province complètement périphérique. D’ailleurs à Sumatra existent aussi des populations chrétiennes (en partie les Bataks). Par ailleurs l’emprise de l’islam le plus traditionnel ne date pas d’hier dans cette province. Elle a toujours été un repère d’islamistes et le raz de marée du 2005 n’y est pour rien. On a ici affaire à quelqu’un qui ne réagit qu’aux coups médiatiques. Les médias occidentaux n’ont commencé à s’intéresser à Aceh qu’avec le raz de marée.
      Il est très peu probable que l’Indonésie bascule dans l’islamisme. Cela mettrait en péril son unité, et d’ailleurs sauf dans les sultanats de Sumatra le pays n’a jamais connu la charia. L’islam indonésien reste modéré dans son écrasante majorité et l’existence du terrorisme islamiste (qui existait déjà sous Suharto) n’est pas un argument. 


      • stephanemot stephanemot 17 octobre 2009 06:32

        j’ai force le trait, mais l’evolution sur 20 ans demeure spectaculaire. La democratie demeure jeune et fragile, et sur un pays aussi jeune, beaucoup peut se jouer dans les annees a venir. 

        Sumatra demeure loin de la situation du Mindanao, mais toujours un objectif prioritaire pour les fondamentalistes.

        Heureusement les mouvements extremistes importes se heurtent au pacifisme local.


      • benoit benoit 16 octobre 2009 11:39

        L’Indonésie est un pays qui aurait beaucoup d’avenir si il ne subissait pas l’Islamisme rétrogarde comme cela est actuellement le cas.

        Il n’y a quasiment plus d’Etat même si le pays est très grand.

        Mais que faire avec ce pays si ce n’est l’aider et le suivre d’un peu plus près ?


        • caius 19 octobre 2009 16:22

          L’Indonésie se transforme de plus en plus en une sinistre (pléonasme) république islamique.
          Les non musulmans sont de plus en plus souvent condamnés à de lourdes peines pour « blasphème » contre l’islam et les musulmans sont systèmatiquement privilégiés dans l’administration, l’armée et l’enseignement.


          • caius 20 octobre 2009 09:02

            Autre exemple : les fonctionnaires municipaux de la ville de Gorantalo (nord Sulawesi) sont désormais obligés de lire le Coran le vendredi :

            http://www.adnkronos.com/AKI/English/Religion/?id=3.0.3893118703

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès