Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > SWIFT ou comment l’Europe se fait troller par les Etat-Unis

SWIFT ou comment l’Europe se fait troller par les Etat-Unis

L’émission « les enjeux internationaux » a eu pour thème l’accord SWIFT (présentée par le 02/07/2010 par Eric Laurent sur France culture ). L’invité de l’émission a été Jean-François Daguzan, maître de recherche à la Fondation pour la Recherche Stratégique (FRS).

http://www.franceculture.com/emission-les-enjeux-internationaux-accord-swift-2010-07-02.html

Je me permets de résumer librement l’entretien de la manière suivante :

« Depuis que les attentats du 11/09 les autorités américaines ont une préoccupation légitime, celle de traquer le terrorisme par tous les moyens. Et un des outils sur lequel a insisté le rapport des autorités américaines sur les-dits attentats est le contrôle du financement du terrorisme, qui n’était pas suffisamment pris en compte.

D’où la persistance des Américains à vouloir contrôler les transactions financières. Les Européens ont estimé l’accord superflu voire portant atteinte à la confidentialité des données privées. En effet, il existe des organismes tels le TRACFIN( http://www.tracfin.bercy.gouv.fr/) et le GAFI (http://www.fatf-gafi.org/pages/0,3417,fr_32250379_32235720_33631745_1_1_1_1,00.html), ces organismes ont pour mission la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme. Leur mission initiale de lutte contre le blanchiment d’argent a été élargie pour y ajouter la lutte contre le financement du terrorisme.

Mais vouloir accéder à toutes les transactions financières à travers la SWIFT alors que le financement du terrorisme ne représente qu’un pourcentage minime par rapport au flux des transactions financières peut susciter des questions. Le chiffre de 100 millions de dollars est avancé approximativement comme somme en rapport avec le terrorisme, alors que la SWIFT traite plus de 2000 milliards dollars qui circulent (par jour ?)* entre les établissements financières. Cependant, la question primordiale à poser en terme de lutte contre le terrorisme et son financement, est la suivante : les rapports de souveraineté et de réciprocité sont aux désavantages de l’Europe qui manifeste une faiblesse vis à vis des Etats-Unis d’Amérique. En effet, ceux-la ont pu exiger la conformité avec leur législation pour toute relation commerciale. Deux exemples montrent la domination américaine et l’impuissance des Européens : les méga-ports et le transport des containers, et le contrôle des identités des personnes en déplacement au moyen du transport aérien. Les Etats européens ont cédé aux exigences américainens, notamment les ports du Havre et Marseille ont dû se mettre en conformité avec les exigences de la législation américaine. Le candidat B. Obama a promis de mettre le Patriot act II en conformité avec les libertés publiques américaines, mais a eu l’occasion de ne pas tenir sa promesse à la suite du dernier attentat manqué de Noël. 

L’accord SWIFT sera présenté aux parlementaires européens pour le vote entre le 05 et le 08 juillet 2010.

Il faut savoir que SWIFT est une société de droit belge créée en 1973, elle avait déjà coopéré avec les autorités américaines (http://www.lalibre.be/index.php?view=article&art_id=308235).

Les Etats-Unis d’Amérique ont admis qu’ils ont espionné illégalement les transactions financières, « pour la bonne cause, la lutte contre le terrorisme ». On peut estimer que cet accord ne fait que mettre dans la légalité une pratique sauvage d’espionnage et d’intrusion dans des données privées confidentielles des citoyens et des entreprises européens.

Je me demande alors si la souveraineté a encore une utilité et une signification pour les Européens.

Le parlement européen a déjà rejeté le premier accord, à la suite de protestations relatives à l’hégémonie manifeste des Américains dans ce genre de rapport. Outre que la réciprocité n’est pas de mise (les Européens n’ont aucun droit de regard sur ce qui pouvait se passer sur le sol américain et qui viserait leurs intérêts, y compris le terrorisme contre l’Europe), la protection de la vie privée et des données confidentielles est sacrifiée à sens unique dans les intérêts américains. On peut facilement imaginer ceux-ci ayant accès à plus d’informations concernant des remboursements de chèque de 30 millions d’euros au titre du bouclier fiscal, ou des chèques versés à des partis politiques etc. C’est une mine d’informations permettant aussi bien le chantage et la corruption que la lutte contre le terrorisme. Mais qui est le gagnant dans cette affaire ?

Apparemment, le Parlement européen est disposé cette fois-ci à cautionner cet accord. Alors que le Contrôleur européen de la protection des données (http://europa.eu/rapid/pressReleasesAction.do?reference=EDPS/10/10&format=HTML&aged=0&language=FR&guiLanguage=en) demande des améliorations, mais quid de la réciprocité entre Etats souverains.

http://www.lemagit.fr/article/etats-unis-us-ue-vie-privee-swift/6663/1/swift-valide-transfert-massif-informations-bancaires-aux-nom-lutte-anti-terroristes/

http://www.eu2010.es/fr/documentosynoticias/noticias/jun28swift.html

http://www.eu2010.es/fr/documentosynoticias/galeria_multimedia/videos/JUN28_SWIFT.html

http://www.europarl.europa.eu/news/expert/infopress_page/019-72196-096-04-15-902-20100406IPR72166-06-04-2010-2010-false/default_fr.htm

http://www.rfi.fr/contenu/20100204-accord-swift-prochain-sujet-tension-entre-europe-etats-unis

http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2010-02-11-Swift

http://www.touteleurope.fr/index.php?id=2778&cmd=FICHE&uid=4164&no_cache=1

http://www.lemonde.fr/europe/article/2010/02/04/l-accord-swift-participe-a-la-securite-globale-selon-jean-louis-bruguieres_1301338_3214.html

http://www.sylvieguillaume.eu/2010/07/swift-le-retour/

* Si quelqu’un peut compléter ou corriger l’information


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 5 juillet 2010 11:53

    On a tous compris, je pense, que le terrorisme sert de prétexte à la mainmise US sur toutes les sociétés. Le contrôle des transferts d’argent n’est qu’un élément supplémentaire.

    Tiens, comment se fait il qu’en contrôlant, vérifiant les transactions, les limiers US n’ont jamais identifié les dizaines de milliards annuels issus du trafic de drogue ? Etonnant, tout de même ? Serait ce moins facile que pour pour les « terroristes » ?
    Je plaisante, j’ai déjà la réponse...
    On peut craindre d’être arrivé au point de non retour, où les « services » concernés savant quasiment tout sur nous. Les USA peuvent sans « conspirationnisme aigu », être assimilés à ’« l’Empire » qui étend ses tentacules sur le reste de la planète.

    Souci pour eux, ils sont dans une crise gravissime.
    Souci pour nous, ils sont tentés d’y survivre en nous en faisant porter tout le poids.


    • Lucien Denfer Lucien Denfer 5 juillet 2010 18:24

      Souci pour nous, ils sont tentés d’y survivre en nous en faisant porter tout le poids.

      Vu que l’empire vit depuis très longtemps à crédit sur le reste du monde (énergie=dollar) sans que quiconque ne s’en offusque plus que de mesure, je ne vois là qu’une demande de reconnaissance officielle d’une situation de fait, leur suprématie sur le reste du monde et la consécration de l’unilatéralisme qui est leur griffe, leur marque de prestige.

      Gageons que les décisions sont déjà prises et les pattes déjà graissées, le reste n’est que l’écume du cirque démocratique...


    • Martin D 5 juillet 2010 15:19

      les usa sont prêt à tout pour que l’Europe ne soit jamais puissante, quitte à l’affaiblir dramatiquement ==> attaque contre la zone euro par les agences de notations us


      • leypanou 5 juillet 2010 16:11

        Votre article soulève le problème de la « laquais-isation » de plus en plus des politiciens et dirigeants européens. Pendant longtemps, on pensait que seuls les Anglais étaient des laquais, souvenez-vous quand Tony Blair a été traité de « poodle » de G.W. Bush. Mais, en fait, même les autres dirigeants Européens le sont, et pas seulement ceux des ex-pays de l’Est, bien sûr à un degré plus ou moins différent. Le livre de Michael Hudson intitulé Super Imperialism The Origin and Fundamentals of US World Dominance (un résumé peut être trouvé ici) comment les dirigeants européens se sont « aplatis » devant les exigences etats-uniennes après la 2ème guerre mondiale. C’est un livre extrêmement intéressant pour tous ceux qui s’intéressent à la géopolitique.


        • xray 5 juillet 2010 17:04


          Les
          Français sont revenus à la situation du début des « années 40 ». 
          Ils sont soumis à : 

          - Une monnaie d’occupation ; 

          - Des journalistes d’occupation ; 

          - Des mœurs judiciaires dignes du nazisme ; 

          - Des collabos financés et au service de qui ? L’Europe, les Américains, ou le Vatican ? 


          Se sortir de l’Europe ! Et,  vite ! 
          http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com/archive/2010/06/30/se-sortir-de-l-europe-et-vite.html 



          • Lisa SION 2 Lisa SION 2 5 juillet 2010 18:36

            Celui qui se domine est plus fort que celui qui domine le monde entier, pour l’exprimer bouddhiste.
            Mais celui qui se contremoque des super pouvoirs des maitres du monde et de tous leurs produits dérivés poisons s’en portera encore mieux. Ok Bob, fuck you dear. 


            • plancherDesVaches 5 juillet 2010 18:58

              L’europe se fait dominer par les accords GATS. AGCS en Français.
              Qui ont été faits signés par un premier ministre de droite en 1994.

              Recherchez tous AGCS, vous verrez que nous sommes dans une société féodale.


              • Hieronymus Hieronymus 5 juillet 2010 21:57

                bonsoir Frida
                j’avais eu vent de cet accord
                c’est une veritable (une de plus) soumission des Europeens au diktat americain
                ceci sous des pretextes tres sujet a caution ; la lutte contre le terrorisme (encore !)
                surtout quand on connait son historique, les attentats du 11 septembre ...
                j’ai l’impression de vivre une epoque delirante qd on pense a la VO des attentats
                mais ce delire est voulu, il correspond a un plan global (trop long a commenter)

                en bref avec cet accord SWIFT les autorites americaines pourront avoir connaissance de toutes les transactions financieres operees en Europe et ce sans mesure de reciprocite ce qui constitue un droit d’ingerence manifeste des USA sur le vieux continent ..
                lentement mais surement le projet de N.W.O. fait son chemin,
                bien naifs ceux qui ont cru a un changement avec Obama !


                • pornocrate pornocrate 5 juillet 2010 22:42

                  Il a réellement bon dos le terrorisme depuis le 11/09 !


                  • FRIDA FRIDA 5 juillet 2010 22:47

                    Merci à tous pour vos commentaires.
                    Bien que l’actualité est chargée de sujets embarssants pour le gouvernement, il n’est pas normal de ne pas informer davantage les citoyens des tenants et aboutissants d’un tel accord. Surtout que tout le monde a scandé la victoire du parlement qui a rejeté la 1ère moture, mais à les entendre c’était bien pour mettre l’accent sur les avantages du traité de Lisbonne, prétendant donner plus de droit au Parlement européen, et en déduire ainsi que le vote de non des Français et des Néerlandais fut une erreur.
                    D’après S.Guillaume, socialiste, elle votera pour ce texte ; selon elle le nouvel accord a pris en compte les remarques du Parlement européen. Mais elle ne dit rien des réserves émises par le contrôleur européen de la protection des données.
                    Et à mon sens le plus grave c’est le fait qu’il n’y ait pas de réciprocité et cela me choque et montre la faiblesse gravissime de l’Europe. Même des Etats, d’une puissance limitée, comme le Brésil et l’Inde n’accepteront jamais un état de fait qui va à l’encotre de leur souveraineté et leurs intérêts.
                    Si je ne me trompe pas, le Parlement européen avait rejeté le 1er accord à la suite d’une réaction massive de la toile. Je ne comprends pas pourquoi les choses sont différentes maintenant, est-ce la lassitude des citoyens de se battre sur tous les fronts en lieu et place des élus (par exemple contre des lois sur internet et autres flicage de genre) ???


                    • zadig 6 juillet 2010 07:12

                      Bonjour Frida,

                      Merci pour ce article courageux sur un sujet hélas bien connu.

                      Nous sommes un peu dans la situation du moucheron qui après avoir
                      été emmailloté par l’araignée va être vidé de sa substance.

                      Cordialement

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

FRIDA

FRIDA
Voir ses articles







Palmarès