Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > SYRIE « Cette guerre ne finira pas de sitôt »

SYRIE « Cette guerre ne finira pas de sitôt »

Le conflit syrien entre dans une nouvelle phase à même de bouleverser l’équilibre géopolitique international. C’est dans ce sens, que nous avons abordé le sujet avec Robert Bibeau. Pour rappel, ce dernier est un analyste économico-politique et directeur de la revue en ligne « Les7duQuebec.com » http://www.les7duquebec.com - Reporter Chérif Abdedaïm. 

La Nouvelle République/ La crise syrienne connaît un nouvel essor avec l’implication directe de la Russie, ce qui bouleverse la donne géopolitique dans la région. Quel impact cela pourrait-il avoir sur la politique de l’Occident dans la région ?

Robert Bibeau : Les puissances impérialistes occidentales ont poussé jusqu'à l'extrémité afin de provoquer l'intervention de la puissance impérialiste russe dans la région, et elles y sont parvenues. Elles espèrent maintenant que la puissance russe s'enlisera là-bas comme en Afghanistan auparavant. Elle affichera ses armes sophistiquées, leurs capacités tactiques et stratégiques - et la Russie engouffrera des ressources dans cette guerre qui ne finira pas de sitôt pensent-ils.

La conjoncture économique et politique est toutefois bien différente qu'au temps des talibans afghans. L'agression des puissances occidentales contre l'Afghanistan (2000-2011) visait à ouvrir une brèche à l'est de l'Iran pour construire un oléoduc entre l'océan Indien et le Kurdistan au Nord ; - une brèche également pour encercler l'Iran pour mieux la faire chanter et l'éloigner de l'axe Moscou-Pékin ; - une brèche pour éventuellement miner les oléoducs russes ou d'autres pays de la CÉI approvisionnant le marché chinois. À cette époque le pétrole valait son pesant d'or et l'hégémonie américaine sur les autres puissances impérialistes occidentales était peu contestée. Cette guerre afghane fut le dernier acte de l'apogée de la puissance hégémonique étatsunienne.

Depuis, tant de choses ont changé. Il y a eu l'enlisement des Américains en Afghanistan, en Irak, en Syrie, au Yémen et en Libye où ils ont allumé des feux qu'ils ne savent plus maîtrisés. Depuis, il y a eu l'effondrement du prix du pétrole. Depuis, il y a la crise économique systémique du capitalisme qui n'en finit plus de s'approfondir. Depuis, il y a eu la fronde de plus en plus évidente de puissances régionales qui voyant s'effriter la puissance de leur mentor, prennent leur distance et développe leur propre politique interventionniste parfois opposée aux visées américaines dans la région. Depuis, il y a eu l'affaiblissement du dollar et des pétrodollars qui ne représentent plus que 60% du commerce international (contre 90% en 1980). Depuis, il y a eu la montée en puissance régionale de l'Iran qui n'est pas du tout encerclé dans cette contrée et qui est lourdement impliqué en Irak, en Syrie, au Liban et au Yémen. La puissance iranienne n'est pas en "faising out" bien au contraire. C'est d'ailleurs une des raisons pour laquelle les Émirats arabes et l'Arabie Saoudite se collent de plus en plus à la petite puissance israélienne pour affronter l'Iran leur pire ennemi après la signature de l'entente "légalisant" le développement du nucléaire iranien. Israël leur fournira éventuellement les têtes nucléaires recherchées.

Comme vous pouvez l'observer, fini l'hégémonie américaine dans la région où la France et la Grande-Bretagne et l'Allemagne se cherchent soudainement un rôle de faire valoir visant à défendre leurs intérêts économiques dans cette partie du monde. Donc, un camp impérialiste occidental disloqué, désespéré, devant un camp impérialiste russo-chinois iranien syrien plus uni. 

La classe ouvrière de ces pays saccagés, massacrés, victimes de ces djihadistes moyens-ageux et de ces terroristes occidentaux pseudo "contre-djihadistes" instrumentalisés, n'a pas fini de souffrir de ces manigances - revirement d'alliances - et bombardement incessant. Pourtant, elle devra apprendre à travers ce calvaire infernal qu'elle seule détient la clé pour fermer cette boîte de pandores, écraser tous ces gouvernements - États démocratiques bourgeois parias et construire un nouveau mode de production dont le leitmotiv ne soit pas de s'emparer des ressources et de la plus-value d'autrui.

 

******

 

La Nouvelle République /Peut-on parler d’infléchissement de la position américaine après l’intervention russe en Syrie ?

Robert Bibeau : J'ai quelque peu répondu à votre question dans ma première intervention. Ce que vous appelez "infléchissement" de la position américaine ne constitue que l'adaptation opportuniste de la première puissance impérialiste occidentale devant les développements de l'économie politique mondiale qui ont évidemment leur répercussion dans la région. Vous devez absolument perdre cette habitude qui consiste à penser - à croire - que les hommes politiques décident de quoi que ce soit sur le long terme. Barack Obama peut décider de délacer la VIIe flotte américaine d'un endroit à un autre, d'un océan vers un autre, mais passé ce pouvoir, bien illusoire, il ne dirige rien d'important pas plus que Hollande - Merkel, Poutine et les autres. 

Le dollar perdant doucement son hégémonie - reflet de la descente aux enfers de l'économie américaine surendettée, et qui engloutira par la suite les autres économies riveraines des océans étatsuniens (Atlantique et Pacifique) - Obama n'avait pas le choix que de jeter du lest et de laisser se planter ses alliés israélien, ouest européen, canadien et australien. La signature récente de l'accord de libre-échange Asie-Pacifique entre une douzaine de pays - excluant la Chine - la première puissance "TransPacifique" - est infiniment plus importante pour comprendre le drame du Moyen-Orient que le fait que la Russie ait déployé quelques bombardiers dans le ciel syrien - un pays quasi détruit. 

Par l'accord Transpacifique, les États-Unis tentent de construire une alternative à la puissance chinoise en offrant à des pays émergents la possibilité d'affronter la puissance impérialiste chinoise sur le terrain du "cheap labor". Les autres pays capitalistes occidentaux ouvrent eux aussi leurs frontières à ce "cheap labor" au prix de réduire à la famine leur propre prolétariat national afin de maintenir leurs investissements et leurs parts de marché sur l'échiquier américain. Le plus tragique dans toute cette histoire c'est que ce geste désespéré n'empêchera nullement l'effondrement de l'économie mondiale. Lors de cet effondrement, la guerre au Moyen-Orient paraîtra secondaire sur l'échiquier impérialiste mondial.

Au Moyen-Orient les protagonistes de la guerre mondiale en devenir se mesurent et se jaugent se préparant à une escalade inévitable dans laquelle ils seront entraînés, quelle que soit leur volonté.

 

******

 

La Nouvelle République /Pour les États-Unis et les États européens alliés, deux facteurs compliquent la donne en Syrie. Contrairement à toutes les attentes des diplomaties occidentales, le régime syrien est toujours en place. Ses adversaires semblent donc devenir moins enclins – du moins publiquement – à lui préférer l’EI ou le Front Al-Nosra. Le principe de réalité commence-t-il à prendre forme dans les diplomaties occidentales ?

Robert Bibeau : Le principe de réalité a toujours gouverné les politiques économiques des puissances impérialistes. Je ne crois pas que les puissances occidentales "préfèrent" l'EI et Daesh et Al-Nostra. Ces bêtes monstrueuses sont nées de manière spontanée, en prenant racine dans la misère séculaire des travailleurs et des paysans du Moyen-Orient. Certaines puissances régionales (Arabie, Émirats Arabes Unis, Turquie, Israël), désespérées et effrayées à la perspective d'un retour de l'esprit de révolte du Printemps arabe qui cette fois ne se laissera pas empêtré-liquidé dans le guêpier démocratique bourgeois et qui risque de poser la question du pouvoir et de l'État bourgeois ; certaines puissances impérialistes régionales ont donc soutenu ces organisations Pygmalion, les préférant infiniment à un soulèvement populaire de prolétaires enragés. 

En effet, la résistance des puissances impérialistes russe et iranienne bloquant la sortie de Bachar al-Assad et le contraignant à diriger la résistance de l'État syrien à sa destruction programmée a probablement surpris les puissances occidentales qui s'étaient habituées à voir déguerpir russe et chinois - en Libye notamment - chaque fois que le camp occidental haussait la voix. Mais tout cela n'est qu'anecdotique comme je l'expliquais précédemment. L'avenir de l'humanité ne se joue pas en Syrie. Ce qu'il faut déplorer c'est le sort qui est imposé à la classe ouvrière de ce pays sacrifié.

 

******

La Nouvelle République /Aujourd’hui, la Syrie est le champ d’un affrontement majeur et particulièrement féroce entre les États à tendance impériale et les États à vocation régionale. En d’autres termes, l’extension de « l’hyperpuissance » américaine se heurte à des résistances de plusieurs types. Les unes d’États puissants ayant des intérêts régionaux importants, comme la Chine, la Russie, l’Iran ; les autres de forces modérées au sein même des États impériaux, instruites par les échecs ou résultats parfois catastrophiques d’interventions armées. Serions-nous en présence d’une nouvelle guerre froide de grande ampleur ?

Robert Bibeau : Ça n'existe pas des États à tendance impériale et des États à vocation régionale. Pour ce qui est de "l'hyperpuissance" américaine je vous ai dit précédemment ce qu'il fallait penser de cette puissance sur le déclin - dangereux justement du fait de son déclin désespéré. Un animal blessé est toujours plus dangereux qu'un animal en croissance, temporairement du moins. Enfin, ça n'existe pas des "États impériaux modérés"... d'où ça n'existe pas une nouvelle guerre froide de grande ampleur.

Qu'est-ce qui existe alors ? Au Moyen-Orient ce qui existe en terme d'économie politique réelle et concrète, ce sont les plus grandes réserves d'hydrocarbures de la planète, voilà l'enjeu de cette guerre chaude - meurtrière - froide - tout aussi meurtrière par la misère qu'elle impose aux travailleurs régionaux qui se sont mis en migration pour fuir ces régions de chômage chronique. Au Moyen-Orient ce qui existe ce sont des infrastructures d'extraction, d'exploitation de ces ressources énergétiques et de ce travail salarié producteur de plus-value (ce n'est pas l'or noir qui intéresse les capitalistes du monde entier, mais la plus-value qu'ils peuvent en tirer). Au Moyen-Orient ce qui existe ce sont des superstructures capitaliste-bourgeoises étatiques chargées d'aménager les conditions d'extraction de cette plus-value et de son accumulation pour le bénéfice d'un clan ou de tous les clans impérialistes chaque camp possédant ses sous-fifres locaux et ses thuriféraires régionaux.

La guerre "froide" d'abord, "chaude" ensuite, survient entre ces deux camps impérialistes rivaux quand les conditions économiques changent ainsi que les parts de chaque groupe de puissances belligérantes. Quand l'Iran, la Russie puis la Chine ont proposé d'abandonner le pétrodollar pour adopter un panier d'autres devises afin de commercialiser mondialement l'énergie fossile, alors, l'affrontement entre le prétendant au trône hégémonique et le précédent titulaire en titre devenait inévitable dans le cadre du mode de production capitaliste. Chaque État-nation, petit ou grand, fut contraint de choisir son camp afin de continuer à participer à la curée. 

 

******

 

La Nouvelle République /Cette nouvelle configuration présage-t-elle du passage d’un monde unipolaire sous domination occidentale à un monde multipolaire faisant sa place à des pays comme la Russie, la Chine ou l’Iran ?

Robert Bibeau : Il n'y a jamais eu de monde unipolaire contrairement à ce qu'on imaginé les pseudo analystes et les géostratèges universitaires patentés. Comme je l'ai dit précédemment, le mode de production capitaliste dans son évolution inéluctable s'étend progressivement sur tous les continents, détruisant les reliquats des modes de production antérieurs, ce qui, petit à petit, amène tous les pays à s'intégrer entièrement au mode de production capitaliste en phase impérialiste avancée. De ce processus économico-politique (l'instance économique étant dominante et déterminante) naquit des alliances d'intérêts spontanées diversifiées. Toutes ces puissances sont interreliées par un écheveau d'intérêts compliqué. Prenez la Suisse, qui se dit un État neutre non impliqué dans cette échauffourée, elle a pourtant des intérêts très spécifiques dans la région ne serait-ce qu'à travers ses immenses multinationales qui spéculent sur le prix de l'huile d'olive, du café, du thé, du blé, des armes d'assauts, etc.

Sous le mode de production capitaliste qui couvre la Terre entière, il n'y a que deux camps. 1) Le camp bourgeois capitaliste qui se scinde en de multiples alliances de différente nature (oui, dans ce cas vous pourriez tenter de trouver si des pôles se créent parmi ces groupes d'alliés circonstanciels et opportunistes. Mais vous perdriez votre temps, car ces groupements sont éphémères). 2) Le camp prolétarien mondialisé et anémié, sans voix et sans voie présentement ; écartelé, diviser entre de multiples forces et tendances de gauche et de droite bourgeoise ; chair à canon de toutes ces guerres de partage des marchés ; chassé des usines concurrencées par d'autres ouvriers surexploités de l'autre côté de la planète dégénérée.

Mais le fait que le camp prolétarien soit aussi faible et divisé ne signifie pas qu'il n'a aucun impact ni aucune prise sur l'économie politique mondiale. Je vous donne un exemple. Récemment la FED américaine a résisté aux immenses pressions qui s'exerçaient sur elle pour augmenter le taux directeur du crédit étatsunien. La FED craint la réaction potentielle du prolétariat étatsunien qui serait ainsi saigné et paupérisé encore davantage. La position de la Chine s'en trouve économiquement renforcée ce qui influe sur la politique américaine au Moyen-Orient.

Le dilemme est simple, au Moyen-Orient comme ailleurs dans le monde, le mouvement ouvrier parviendra-t-il à se reconstituer pour peser sur la destinée de l'humanité jusqu'au point d'éloigner une éventuelle guerre généralisée ; ou alors la prochaine guerre mondiale entraînera-t-elle la reconstitution d'un mouvement ouvrier organisé ?

Entretien réalisé par Chérif Abdedaïm. Novembre 2015.


Moyenne des avis sur cet article :  2.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

61 réactions à cet article    


  • fred.foyn Le p’tit Charles 2 novembre 2015 12:39

    « Cette guerre ne finira pas de sitôt »...comme toutes les autres..Une façon de faire tourner les usines à canons pour engranger des milliards sur le dos des morts...C’est la morale à deux balles des mafias-politiques...Ils savent que les peuples sont cons... !


    • njama njama 2 novembre 2015 12:42

      Ce qu’il faut déplorer c’est le sort qui est imposé à la classe ouvrière de ce pays sacrifié.

      pourquoi que la classe ouvrière ?
      la résistance à l’agression impérialiste est patriotique, même le Parti communiste syrien soutient le gouvernement depuis le début de ce conflit en Syrie.

      Déclaration du Parti communiste Syrien
      17 décembre 2012
      "Le Parti communiste syrien réaffirme, il l’a déjà souligné, que la résistance  n’est pas seulement un devoir mais surtout qu’elle est aussi possible. Tous les éléments de preuve sur la scène nationale, régionale et internationale le confirment. L’important maintenant est de promouvoir et de renforcer toutes les activités de résistance pouvant faire avancer le cours des événements dans cette voie, et au premier plan la mobilisation unie des masses populaires, et la capacité de combat de l’armée arabe syrienne, ainsi que le soutien de la production nationale.

      Le Comité central de notre parti s’est exprimé à la rencontre des partis et forces nationales, en insistant sur l’importance de l’alliance de toutes les forces nationales et de l’unité des rangs, notamment dans les circonstances difficiles auxquelles fait face notre pays. L’unité du Front national est un devoir face à l’unité des forces réactionnaires.

      Et sur la scène arabe apparait clairement le visage hideux des forces réactionnaires et obscurantistes, déguisées derrière un manteau religieux. Ils sont les ennemies héréditaires mortelles du concept de démocratie ou de progrès, de civilisation ou de fraternité." 
      http://www.lien-pads.fr/article-declaration-du-parti-communiste-syrien-113550147.html

      Parti communiste Syrien Unifié : Une lettre à tous les partis communistes et ouvriers du monde
      13 février 2013
       Nous publions ci-dessous une lettre du Parti communiste Syrien unifié qui vient d’être adressé à tous les partis communistes et ouvriers du monde. Une fois de plus nous exprimons la solidarité du Parti Algérien pour la Démocratie et le Socialisme et de son organe « Le Lien » avec la classe ouvrière et le peuple de Syrie qui, avec courage et dignité et au prix d’énormes sacrifices humains et matériels, font face aux forces coalisées de l’impérialisme, des monarchies du Golf aux dirigeants réactionnaires de Turquie et sionistes d’Israël.

      Chers camarades,

      Le Parti communiste Syrien (Unifié) vous transmet ses chaleureux et cordiaux souhaits, en vous souhaitant une nouvelle année pleine de victoires qui servent la cause du socialisme dans le monde entier.

      Vous savez que notre pays- la Syrie - a été exposé depuis plus de vingt mois, à une guerre déclenchée contre elle par un tas de pays impérialistes, aux côtés d’autres pays qui tournent autour d’eux comme des satellites. Leur but est de détruire l’Etat Syrien qui se tient comme un obstacle sur le chemin de ceux qui essaient d’imposer le plan d’un « grand Moyen Orient » , après avoir brisé les états de la région en les partageant en petites entités combattant les unes contre les autres, afin d’imposer une domination absolue sur les ressources pétrolières et en gaz ; et éliminer le problème Palestinien d’une manière entièrement opposée aux intérêts du peuple Palestinien.
      [..............]
       Chers camarades,

      Votre solidarité et votre soutien à notre peuple seront hautement appréciés par notre peuple en ces jours.

      Plus encore, ils représentent une autre preuve indiquant l’unité et la solidarité des forces révolutionnaires dans le monde entier.

      Damas, le 9/02/2013
      Le Parti communiste Syrien (Unifié)

      http://www.lien-pads.fr/article-parti-communiste-syrien-unifie-une-lettre-a-tous-les-partis-communistes-et-ouvriers-du-monde-115317926.html


      • Robert Bibeau Robert Bibeau 2 novembre 2015 16:27
        @njama

        Bonne question NJAMA quand tu écris : « la résistance à l’agression impérialiste est patriotique, même le Parti communiste syrien soutient le gouvernement depuis le début de ce conflit en Syrie. »Justement j’ai écrit que le sort de la classe ouvrière syrienne me préoccupait en espérant que des lecteurs comme toi - se questionneraient sur le POURQUOI + QUE LA CLASSE OUVRIÈRE ???Vois-tu au cours des deux premières guerres mondiales - les bourgeoisies nationales RESPONSABLES DE CES DEUX GUERRES - ont mobilisé leur classe ouvrière respective (côté Allemand et puissances de l’axe - côté allié USA et soviétique) pour mener cette guerre génocidaire au nom de la Patrie (guerre patriotique écris-tu) en danger. 

        RÉSULTAT : Le prolétariat est sortie de ces deux guerres fratricides démunis- sacrifiés - assassinés pour des millions d’entre eux - sans pouvoir - sans perspective que de se retrousser les manches comme disait le chef du PCF de l’époque et de reconstruire le capitalisme qui les avait jetés dans ces guerres sans fin. SANS FIN car aujourd’hui encore se prépare un 3e holocauste mondial et tu voudrais que je lance l’appel de participer aux PRÉPARATIFS DE CETTE GUERRE EN SYRIE ???NON le patriotisme bourgeois est une calamité pour le prolétariat mondial et doit être éradiqué de notre vocabulaire.Seul la classe ouvrière mondial - comprenant sa section Syrienne - me préoccupe et soulève mes espoirs en autant qu’il se tienne aussi éloigné que possible du djihadisme et du patriotisme (même chose identique)

        Merci de ton intervention Robert BibeauDirecteur Les7duQuebec.com 

        http://www.les7duquebec.com/

         


      • zygzornifle zygzornifle 2 novembre 2015 13:02

        les grands gagnants sont les fabricants d’armes Russes et Américains et ceux par qui elles transitent .....


        • Gandalf Gandalf 2 novembre 2015 19:39

          @zygzornifle


          Par contre, ceux qui font mumuse à les utiliser au pays où le droit international a été fondé, je ne donne pas cher de leur peau.

        • njama njama 2 novembre 2015 13:05


          @ Robert Bibeau
          Votre lecture est très marxiste, comme votre militantisme. Ce ne peut être ni la préoccupation , ni la priorité des syriens depuis le début du conflit.
          Il y a des moments où pour l’intérêt général, et ici « patriotique » puisqu’il s’agit de défendre l’intégrité et la souveraineté de la Syrie, les idéaux politiques passent au second plan. et on verra plus tard après la fin de la guerre.
          Pas plus les communistes que les kurdes ne cherchent à profiter de la situation pour avancer leurs revendications politiques. Les conditions politiques ne sont d’ailleurs pas réunies pour en discuter.

          Pour répondre à votre titre SYRIE « Cette guerre ne finira pas de sitôt »

          Dans l’actualité du moment, tous les acteurs de cette coalition (ces coalitions en fait, car elles ne poursuivent pas les mêmes buts, et n’ont aucun programme à présenter) se sont réunis à Vienne ce weekend sans aucune personne du gouvernement de la Syrie, et sur les 17 pays présents, hormis, la Russie, l’Iran, le Liban, l’Irak (+ ou - ?), l’Égypte (+ ou - ?), la réunion pour trouver une issue politique échoue sur « le sort de Bachar al Assad »  !c’est inouï ! ce n’est même pas un mauvais théâtre, ce sont des gesticulations politiques hypocrites pour faire semblant de vouloir la paix.
           
          Je traduis, jusqu’à présent les « occidentaux » et leurs alliés arabes wahhabites, takfiris, frères musulmans, turcs et sionistes ont bloqué toutes les négociations (Genève 1 et 2, discussions à l’ONU, rencontres à Istanbul, Doha, Paris) avec comme condition non négociable « Bachar doit partir » relayée par les médias par des « Bachar, le tyran, le boucher de Damas... » .
          Maintenant « ne pas être d’accord sur l’avenir de Bachar al Assad » ce n’est qu’une variante de ce « Bachar doit partir », comme un prétexte pour poursuivre la guerre.

          Ils ne veulent pas laisser les syriens décider de leur avenir ce qui pourtant devrait être un minimum démocratique, ni combattre vraiment le terrorisme, car cela signifierait que tous leurs plans ont échoué, et toutes leurs tentatives de démembrer la Syrie ou de renverser le régime ont échoué jusqu’à présent. Ils sont face à leurs multiples échecs, et c’est une fuite en avant.

          Ils perdraient la face ! comme tous les milliards qu’ils ont investis dans cette manœuvre démoniaque. Imaginez, les US perdre la face ! What a shame ! et la France, et l’Angleterre, et l’Allemagne, ces vieux empires décadents ... qui poursuivent leurs courses folles à entretenir ce « chaos » qu’ils ont crée en Syrie.

          Ceux qui attaquent la Syrie ne veulent pas la paix ... c’est une œuvre de l’OTAN, de Washington, du NWO pour balkaniser le Moyen-Orient, en morceler les nations, les détruire, les piller.

          Le conflit syrien cristallise cette résistance à l’impérialisme.

           


          • Robert Bibeau Robert Bibeau 2 novembre 2015 16:38
            @njama
            Encore merci pour cette seconde intervention Njama

            Tu écris ceci «  ici « patriotique » puisqu’il s’agit de défendre l’intégrité et la souveraineté de la Syrie, les idéaux politiques passent au second plan. et on verra plus tard après la fin de la guerre. » 

            Mais ne vois-tu pas que cette phrase et le reste de ton intervention sont des prises de position POLITIQUE - une prise à partie POLITIQUE.

            Ce qui diffère entre toi et MOI c’est que moi - seul le prolétariat syrien me préoccupe - car c’est ma classe sociales - l’avenir de l’humanité Bachar ni Poutine ni Obama ni Nasrallah ne sont l’avenir de l’humanité ni des ouvriers syriens ou américains.

            Les pourparlers entre hyènes impérialistes d’où qu’ils viennent ne pourront apporté la paix car ce sont ces hyènes qui font - alimentent - nourrissent la guerre sans fin.

            Tout ce que tu peux espérer de ces pourparlers c’est que l’un des camps qui détruit la Syrie en ce moment admettent son échec temporaire et acceptent de retirer ses belligérants à conditions de .... ??? et ce à conditions de .... sera nécessairement un tribut que le camp gagnant - temporairement - devra payer au camp perdant pour obtenir l’hégémonie = ou plutôt le statu quo = dans la région ou tout est en négociation (Irak, Turquie, Jordanie, Israël et Palestine, Afghanistan, Arabie, Iran, Liban, etc....)

            NON la paix ne viendra jamais des dieux de la guerre tu t’illusionnes 

            Robert Bibeau
            Directeur Les7duQuebec.com
             

          • njama njama 3 novembre 2015 14:45

            @Robert Bibeau
            c’est une agression impérialiste, oui, ou non ?
            Elle porte atteinte à la classe ouvrière syrienne qui fait partie du peuple syrien. La position politique varie suivant les sensibilités communistes, et les conceptions de l’internationalisme, en Syrie comme en France.
            Si des communistes syriens choisissent d’être d’abord patriotes dans les circonstances actuelles, la moindre des choses est de respecter leur choix, enfin il me semble. Et c’est mon point de vue.
            Ici en France, le PCF et le NPA « antifa » veulent casser du « Bachar le boucher », ils soutiennent les coalitions « off-shore » fabriquées par les impérialistes, comme la pseudo-révolution en Syrie qui était une création Facebook avant même les premières manifestations. Une révolution sans base populaire, sans programme ?
            ... je ne partage pas leurs opinions. Ils n’ont pas le monopole du trotskysme léniniste ou non. Puis ici chez les antifa, c’est à géométrie variable leur antifascisme, la liberté d’expression n’est pas leur fort, !!! ils attrapent très vite de l’urticaire et voient les fascistes où ça les arrange. On les a vu soutenir les putschistes ukrainiens dont beaucoup sont des fascistes, on ne les entend pas beaucoup critiquer le fascisme sioniste.


          • Robert Bibeau Robert Bibeau 3 novembre 2015 16:53
            @njama
            Je comprends très bien votre désarroi en lisant les scriboullis des pseudos communistes - réels trotskystes, maoïstes - guévaristes - castristes - socialistes et autres sectes de la gauche bourgeoise.

            Je n’ai rien à voir avec ceux-là ni en Syrie ni en France ni au Canada ou de semblables individus répandent leur rengaine.

            Quelle est la question de la Syrie ? Sur laquelle tout individu a le droit de se prononcer n’en déplaise aux communistes locaux - pendant ne l’oubliez pas des communistes et trotskystes et maoïstes français. NON je ne reconnais pas au Parti communiste syrien le droit d’exclusivité sur la guerre en Syrie. Tout comme les 7 milliards d’individus sur terre on parfaitement le droit de se prononcer sur la question canadienne - pour laquelle je ne détiens aucune exclusivité.

            La Syrie est l’objet d’une agression impérialiste occidentale parce qu’elle est sous la botte de l’impérialisme russe tout comme l’Ukraine a fait l’objet d’une telle attaque pour la même raison. En Ukraine la Russie a d’abord perdu la partie mais elle est en train de changer la donne et sous peu vous verrez les marionnettes de KIEV virez capot

            En Syrie la Russie a décidé de jouer gros. Elle a obligé Bachar el Assad de rester en poste afin qu’il affronte le camp impérialiste occidental. Bachar a été entériné par des lections bourgeoises selon les règles de ce type de démocratie. Tout un chacun n’a qu’a s’incliner devant le verdict de la bourgeoisie syrienne via élection bourgeoise. Tout comme ici au Canada faute de mieux nous acceptons l’élection de Trudeau

            Les différentes puissances étrangères doivent quitter la Syrie et laisser les syriens s’occuper des affaires syriennes

            Mais je sais bien qu’un tel appel n’est qu’un vœux pieu. Mais au moins j’espère que vous comprenez mon point de vue - c’est cela la chose importante faute d’avoir le pouvoir de changer les choses... au moins il faut bien les comprendre.

            Robert Bibeau
            Directeur Les7duQuebec.com



          • JC_Lavau JC_Lavau 3 novembre 2015 19:49

            @Robert Bibeau : « La Syrie ... est sous la botte de l’impérialisme russe ». J’ai l’impression de lire là un automate, comparable aux automates militants du PCF au temps du stalinisme.

            C’est bien, d’être sous la botte de l’impérialisme israélien ? Dites !


          • Crab2 2 novembre 2015 13:34

            En Turquie Erdogan et son parti en monopolisant les temps d’antennes, face à une opposition qui avait préféré renoncer, suites a un double attentat, à organiser des meetings dans la rue la pègre islamique se maintient majoritairement au pouvoir

            Suite :

            http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/11/turquie-une-election-ni-equitable-ni.html

            ou sur :

            http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2015/11/02/turquie-une-election-ni-equitable-ni-juste-5709831.html


            • Robert Bibeau Robert Bibeau 2 novembre 2015 17:19
              @Crab2
              PEUVE à l’évidence qu’il ne faut jamais accréditer - participer - entériner ces mascarades électorales bourgeoises qu’il faut toutes dénoncées - rejetées - répudiées.

              En Turquie comme au Canada ou en France ( smiley

              Robert Bibeau
              Directeur. Les7duQuébec.com



            • JC_Lavau JC_Lavau 2 novembre 2015 14:33

              Ah ouais, rien que pour « la classe ouvrière », par « le mouvement ouvrier » ?
              Les agriculteurs et arboriculteurs de Syrie, c’est de la merde ? Ou alors on pourra les accuser de se koulakiser ?

              Encore qu’il est clair qu’il va y en avoir pour quinze ans de travaux forcés pour les ouvriers du bâtiment et les cimenteries pour reconstruire ce champ de ruines. Quand la guerre sera finie.

              Voilà sept quarts de siècles qu’on nous raconte que le prolétariat est messianique, puis que la JUSTE dictature du prolétariat va tout arranger.
              Il y en a des qui ont compris la combine, et militent, fraudent et tuent pour la JUSTE dictature du Femellariat car le Femellariat est messianique... D’autres jurent que dès qu’ils auront tous les pouvoirs dont ils rêvent chaque nuit en se rasant, ils aboliront les lois de la thermodynamique qu’ils n’ont pas votées, et que le principe de Carnot n’aura plus cours, jouent les chevaliers de paille pour la JUSTE dictature du WWF-ariat.

              Rêvez ! Rêvez ! Et nous resterons sur la Terre qui est quelquefois si jolie.


              • Robert Bibeau Robert Bibeau 2 novembre 2015 17:15
                @JC_LavauLes agriculteurs et les arboriculteurs sous le mode de production capitaliste font partie du prolétariat monsieur Lavau. Parfois ils ne le savent pas et croient être des patrons - de petits entrepreneurs mais ils doivent tout leur terre, leurs semences, leurs engrais et sont dépendant du marchand grossiste qui leur laisse juste assez pour survivre mais pas assez pour prospérer.


                PAR CONTRE VOUS AVEZ RAISON d’écrire « Encore qu’il est clair qu’il va y en avoir pour quinze ans de travaux forcés pour les ouvriers du bâtiment et les cimenteries pour reconstruire ce champ de ruines. Quand la guerre sera finie. » 

                Sauf que la guerre ne sera jamais finie - pas plus qu’elle n’est finie au Kosovo, en Croatie ou en Serbie, en Georgie et en Afghanistan ou en Irak ou au Yemen, en Libye ou au Mali... elle est juste passée de haute intensité à basse intensité - larvée la guerre impérialiste qui tue les ouvriers et les arboriculteurs monsieur Laveau

                Pour le rest rassurez-vous je ne suis ni stalinien - ni bolchevique - ni soviétique ni trotskyste, ni castriste, ni révisionniste, ni socialiste, ni....social-démocrate ni communiste

                Je suis Prolétarien révolutionnaire ( smiley

                Robert Bibeau
                Directeur. Les7duQuebec.com



              • JC_Lavau JC_Lavau 3 novembre 2015 15:55

                @Robert Bibeau. Mais pour le messianisme de vos messies, vous pouvez vous rhabiller.


              • JC_Lavau JC_Lavau 3 novembre 2015 19:53

                @Robert Bibeau.
                A force d’enlever ou rajouter une lettre par ci par là dans les mots et dans les noms des gens, on a vite fait transformer une coquille en co uille.


              • Hijack Hijack 2 novembre 2015 15:23

                Tout ça vient confirmer que nous allons >>>  :

                Vers un renversement de situation au Proche-Orient
                par Thierry Meyssan

                .

                Article extrêmement complet ... (voir aussi les renvois numériques à certains documents indiqués).

                .
                Petit extrait, marrant :
                .
                Dans ce contexte, la propagande de guerre continue imperturbablement, affirmant que si ce ne sont pas les bombardements russes qui tuent des civils, c’est l’armée syrienne qui les bombarde ; imputation confirmée par la matrice des organisations terroristes, les Frères musulmans, via leur Observatoire syrien des Droits de l’homme. Ou encore que la Russie est pressée de négocier car son intervention lui revient cher —comme si elle ne l’avait pas budgétisée durant sa longue préparation—. Jamais à court d’invention, le directeur de la CIA, John Brennan, prétend quant à lui que la Russie s’apprête à lâcher le président el-Assad, alors même que le président Poutine s’est gaussé de cette auto-persuasion quelques jours plus tôt, au Club de Valdai.


                • Robert Bibeau Robert Bibeau 2 novembre 2015 17:05
                  @Hijack
                  Ce Monsieur Meyssan n’est-ce pas celui qui propageait  la théorie du chaos infini, et du Grand réaménagement du Moyen-Orient selon les plans de George W. Bush et d’Israël ??? 

                  Toutes théories qu’il répudie aujourd’hui Un EXTRAIT de sa prose récente 

                  "Force est de constater que l’alliance entre les partisans du chaos et ceux de la recolonisation va non seulement perdre en Syrie, mais que l’Alliance atlantique elle-même ne peut plus prétendre à la domination globale. Du coup, une soudaine agitation traverse les chancelleries, beaucoup affirmant qu’il est temps de parvenir à la paix —ce qui sous-entend qu’ils pensaient jusque là différemment—. 

                  Nous avions contredit ces folichonneries que l’expert abandonne soudainement mais non sans lui substituer une nouvelle théorie de la suprématie Russe sur ce sous-continent.

                  IMPOSSIBLE - La plus-value en jeu dans cette région est trop importante pour que les protagonistes abandonnent ce butin à l’un ou à l’autre camp impérialiste dont le gouvernement BACHAR n’est qu’un PION (ceci pour consoler notre ami NJAM qui se goure dans ses espoirs PATRIOTIQUES - Bachar est une marionnette comme le proclame Meyssan).


                  Alors oui cette guerre de haute intensité se transformera en guerre de basse intensité suite à la victoire temporaire du camp Russe-Iran mais pour mieux s’embraser dans quelques temps quand l’OTAN aura procédé à son réalignement contre l’intérêt des ouvriers du Levant. (et j’en dis tout autant du camp Russo-Iran).


                  Rien à espérer des Dieux de la guerre qui manigance comme Meyssan le décrit si bien - Il semble très proche de l’un des deux camps à posséder ces informations secrètes qu’il a mission de propager à tout vent.


                  Robert Bibeau
                  Directeur Les7duQuébec.com

                   

                • Hijack Hijack 2 novembre 2015 17:37

                  @Robert Bibeau

                  Désolé ... je ne puis que te conseiller de relire Meyssan !
                  Ensuite de relire l’article.


                • volpa volpa 2 novembre 2015 19:01

                  @Robert Bibeau
                  Encore un expert auto proclamé qui fait semblant de ne pas connaître Meyssian.
                  Non, les russes ne sont pas tombés dans le piège qu’on a voulu leur tendre.
                  Poutine et ses services sont à peine plus mariolles que ta coalition fantoche.


                • Robert Bibeau Robert Bibeau 2 novembre 2015 19:13
                  @volpa

                  Vous errez VOLPA - Je connais très bien Meyssan et son rôle au Proche-Orient

                  Relisez mes notes et commentaires suites aux interventions et vous verrez que je sais où couche Meyssan 

                  Le savez-vous VOUS ??

                • volpa volpa 2 novembre 2015 19:39

                  @Robert Bibeau
                  Je crois qu’il habite Damas.
                  Peu importe ses analyses valent celles que l’on entend sur les merdias français.
                  Au Canada vous ne devez pas être mieux lotis.
                  Beaucoup d’intox soit par des incompétents, soit des fainéants ou soit des corrompus pour garder leur petite place.


                • izarn 3 novembre 2015 00:16

                  @Robert Bibeau
                  J’aime bien le terme « victoire temporaire »....
                  Non, ducon, elle est parfaitement définitive.
                  Le mec rève encore...
                  Qu’ au Canada ils se réveillent...Youhoouu !
                  The dream is over, OK ?


                • antyreac 2 novembre 2015 15:46

                  La RUssie paye très cher son aide à la Syrie.

                  220 de ses citoyens sont morts dans un attentat en Sinaî


                  • Hijack Hijack 2 novembre 2015 17:39

                    @antyreac

                    D’après toi, les victimes de ce dramatique crash, seraient donc des martyrs malgré eux ?
                    Perso, je dirai que les responsables sont ceux qui ont commencé tout ce chambardement.


                  • alinea alinea 2 novembre 2015 18:58

                    @Hijack
                    Je dirais qu’un crash est un crash et que pour l’heure tout semble faire penser à un accident !


                  • antyreac 2 novembre 2015 19:52

                    @alinea
                    Un crasch à l’aide d’une bombe ....


                  • alinea alinea 2 novembre 2015 21:11

                    @antyreac
                    C’est sûr ? je n’ai pas lu ça !! j’attends des nouvelles alors !


                  • izarn 3 novembre 2015 00:17

                    @antyreac
                    Bof !


                  • soi même 2 novembre 2015 18:21

                    Il est évident en lissant les informations du site du Réseaux Voltaire de Thierry Meyssan, que se conflit à plusieurs registres, il y a plusieurs motifs qui s’interpénètre, partition de la Syrie pour le profit d’Israël, passage du gazoduc Qatari pour évincé la Russie du marché européen, embourbé la Russie dans un conflit donc il se révèle de jour en jour que c’est l’existante même de la Russie qui est l’enjeu, , en même temps l’on ne peut pas pas pensé qu’il y a une passation d’influence entrée les États Unis et la Russie sur la région du proche orient, il est curieux de constaté le rapprochement à grand pas de l’Arabie Saoudite a trouver un accord avec la Russie.

                    Il évident que les grands perdant est l’Europe, qui va bientôt être confronté à sa peste et l’aveuglement à soutenir cette opposition d’opérette qui masque en réalité cette dérive Islamiste qui n’est rien d’autre l’Ankou que l’Europe attend.... !

                     
                     


                    • Robert Bibeau Robert Bibeau 2 novembre 2015 18:52
                      @soi même

                      Vous divaguez pour soi-même

                      Il n’y aura pas de partition de la Syrie au profit d’Israël - cette spéculation meyssiannique est ubuesque.
                      La balance d vos autres divagations sont de la même eau.

                      Il est plutôt déplorable que les intellectuels européens dépriment non pas à la vue des massacres que cette guerre impérialiste (des deux camps) provoque mais des ne pas comprendre la stratégie du Ministre des affaires Étrangères français dans ce merdier.

                      Je vous explique. Le Ministre Fabius s’est fait prendre de revers par ses alliés -qui l’ont laissé s’aventurer bien profond dans le salmigondis syrien.

                      Aujourd’hui il ne reste plus à Fabius d crier fort son opposition à Bachar en espérant que quelqu’un l’entende et vienne lui faire une offre contre son silence ... rien de resplendissant comme positionnement politique, n’en déplaise à M. Meyssan ( smiley et à vous-même ( smiley


                    • soi même 2 novembre 2015 20:42

                      @Robert Bibeau , bien sur sur, comme d’habitude les québecois joue un drôle de jeux , 
                      (

                      Pas de danger le Kebab ne va pas accueillir des djihadistes syriens , il y a trop de mer entre la Syrie et le Canada... !

                    • izarn 3 novembre 2015 00:21

                      @Robert Bibeau
                      Pour une fois je suis d’accord avec vous : La victoire Russe est suffisamment la, pour rendre délirante n’importe quelle partition de la Syrie.
                      Mais les russes ne sont pas impérialistes. Ou alors en affreux trotskiste, vous considérez n’importe quelle nation comme impérialiste par nature.
                      Erreur !


                    • Robert Bibeau Robert Bibeau 3 novembre 2015 03:02
                      @izarn
                      Je ne suis pas Trotskyste rassurez-vous monsieur ni Marxiste-Léniniste, ni maoïste, nullement ni castriste, ni guevariste, ni Pol Pot, ni ...les autres gauchistes bourgeois bien connu.

                      Je suis Révolutionnaire prolétarien. Voilà tout.

                      OUI la Russie est impérialiste c’est-è-dire que le mode de production capitaliste sévit en Russie et de nos jours le mode de production capitaliste vit sa phase ultime - impérialiste et englobe tous les pays qui souffrent sous ce mode de production décadent.

                      L’impérialisme ce n’est pas une politique de grande puissance - Ce fut l’erreur de Lénine - et pas celle de Rosa Luxembourg que d confondre l’économie et la politique.

                      La politique d’un État bourgeois repose sur son économie et cela par nature en effet selon la théorie marxiste du moins ( smiley
                       

                    • soi même 3 novembre 2015 13:31

                      @izarn, j’en suis pas si sur de tous cela, il y a visiblement un facteur que vous prenez pas en compte, c’est la division Kurde qui certes rêve de retrouver une unité et une entité territoriale qui est néanmoins diviser dans trois courant différent pros américain Israélien, Marxiste Léniniste et une troisième indépendantiste anti Assad avec un facteur commun, retrouver un espace territoriale au niveau des quartes frontière Turc, Iran , Irak, Syrie.

                      Il est évident que cela n’a pas échapper aux stratèges de la géopolitique et cet un des facteurs qui est justement utiliser pour saborder la réconciliation national Syrienne après que les russes auront juguler le problème des Islamises et imposeront les négociations politiques pour stabilisé le pays.

                       


                    • soi même 3 novembre 2015 14:12

                      @Robert Bibeau, vous n’es pas sérieux de répondre à un homme qui divague, cela en dit long sur votre vacuité intellectuel....


                    • izarn 3 novembre 2015 00:10

                      Ciblons l’individu : Amérique du Nord , donc pas crédible. Comprends rien à la « vieille Europe »
                      La Russie n’est pas impérialiste, ce qui fout par terre toute la pseudo démonstration.
                      Soulignons que la Russie n’est plus impérialiste depuis Lénine. Rigolo pour un pseudo communiste : Déja, vous avez compris. Vous voulez un dessin ?
                      Que dire ? La Russie soviétique(Staline) s’est battu avec raison et obligatoirement (Etant envahie !!!) contre la nazisme : C’est de l’impérialisme ?
                      Faut arreter le délire, l’URSS impérialiste. C’est du total n’importe quoi.
                      La Russie de Poutine impérialiste, c’est de la foutaise. L’impérialisme russe est dérisoire face à celui des USA....Maman j’ai peur du méchant Poutine impérialiste !
                      Faut arreter de dire n’importe quoi....Pitié...Mort aux cons !
                      -Vaste programme ! (Charles de Gaulle)


                      • Robert Bibeau Robert Bibeau 3 novembre 2015 03:09
                        @izarn

                        Le délire est ci-haut. 

                        J,ai dans une note précédente tenté d’expliquer le concept d’impérialisme selon la théorie marxiste. 

                        OUI la Russie est devenu capitaliste d’État sous Staline - cela avait commencé sous Lénine avec la NEP (que vous connaissez je suppose) et l’abolition du pouvoir des SOVIETS paysans et ouvriers.

                        La guerre PATRIOTIQUE de Staline contre la GUERRE PATRIOTIQUE DE HITLER - les deux patriotismes s’affrontant fut une guerre INTER-IMPÉRIALISTES c’est du moins l’avis de l’opposition de gauche (qui n’était pas trotskyste soit dit en passant) et des marxistes allemands qui furent chassé du PC allemand.

                        La Russie de Poutine est impérialiste tout comme la Chine ces deux pays vivent sous le mode d production capitaliste en phase ultime - finale - impérialiste Voilà la définition de Rosa Luxembourg de l’impérialisme.

                        Merci de votre compréhension

                        Robert Bibeau
                        Directeur. Les7duQuebec.com
                         

                      • Layly Victor Layly Victor 3 novembre 2015 12:02

                        @Robert Bibeau

                        C’est du délire total à la sauce trotsko-ananarcho-n’importe quoi !

                        Je l’explique plus loin, les dirigeants marxistes de l’union soviétique ont fait une interprétation marxiste désastreuse du nazisme, qui a failli conduire à la catastrophe, et c’est le patriotisme héroïque du peuple russe qui a sauvé la situation. Staline s’est rallié in-extrémis au patriotisme lors du premier siège de Moscou.

                        De même pour Rosa Luxembourg, pour qui j’ai le plus grand respect et la plus grande affection.
                        Malheureusement, aveuglée par la théorie marxiste, elle n’a pas compris que le patriotisme est une valeur importante pour les peuples et elle a été broyée par les socialos. La dégringolade du PC allemand qui s’en est suivie a laissé le champ libre à Hitler. 

                      • Robert Bibeau Robert Bibeau 3 novembre 2015 17:07
                        @Layly Victor

                        Le patriotisme est l’idéologie bourgeoise du XIXe et XXe siècle - au moment de la construction des économies capitalistes nationales. Aujourd’hui que ces constructions économiques nationales sont terminées - complétées dans la plupart des pays nationaleux-patriotiques du monde - la bourgeoisie est entrainée -malgré elle - par la force de l’économie impérialiste mondialisée et globalisée vers l’internationnalisation politique suivant le penchant économique du mode de production.

                        Il sufit de voir les traités de libre échange et les organismes internationaux ou transnationaux surgir de partout pour le comprendre.  

                        Le PC Allemand a baissé dans les intentions de vote en Allemagne parce que la bourgeoisie allemande qui a toujours contrôlé les élections bourgeoises avait fait son unité pour pousser son cheval de prédilection le revanchard parti NAZI jusqu’à la guerre que le camp impérialiste allié a gagné définitivement

                        Aujourd’hui les capitalistes allemand ont appris de cette époque à ne pas se surestimer et savent contrôler l’économie européenne en laissant les politiciens français (rien à voir avec les ouvriers français)  s’épivarder politiquement mais sous contrôle des capitalistes allemand (rien à voir avec les prolétaires allemand)

                        Robert Bibeau
                        Directeur Les7duQuebec.com

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès