Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Syrie : la paix est-elle possible ?

Syrie : la paix est-elle possible ?

Depuis plus de vingt mois, la guerre civile sévit en Syrie faisant 34 000 morts, selon l' OSDH, avec d'un côté les opposants à Bachar El Assad, et de l'autre un gouvernement cantonné dans une impasse de répression et de maintien de l'ordre . Qui sont ces opposants ? Des militants politiques, pour une partie d'entre eux, qui ne peuvent pas faire entendre leur voix car le système électoral n'est pas suffisamment pluraliste, et l'autre partie essentiellement composée de militants religieux sunnites et salafistes.

Ces fanatiques n'ont qu'un seul but : renverser le pouvoir chiite alaouite de Assad. Les chiites et les alaouites sont des musulmans modérés, à minorité en Syrie, et ils pratiquent un islam laïque pour lequel le port du voile n'est pas exigé. Ils sont considérés comme des mécréants par les sunnites (majoritaires en Syrie). Ceux-ci en revanche, représentent une autre branche de l'islam, qui avec les salafistes prônent un retour à la radicalisation de la religion, avec l'institution de la charia (loi islamique). On peut voir un exemple de cette radicalisation au Mali, où les islamistes d' Ansar Diné ont pris le pouvoir par la force et infligent des exactions sanguinaires à la population (amputations, lapidations …) sous prétexte d'obéir à Dieu !

Ces opposants ont donc grossi les rangs de l'ASL (Armée Syrienne Libre) et sont répartis en plusieurs groupes armés, comme par exemple le front Al Nosra (rassemblement des partisans de l'islam), groupe terroriste djihadiste qui multiplie les attentats suicides comme celui du 7 octobre 2012 contre le QG de la police à Damas ou celui du 26 septembre contre l'État-major Syrien (source LePoint.fr). Plus récemment , des attentats contre les chiites ont fait plusieurs morts parmi les civils dont des enfants. Il est intéressant de noter au passage que le gouvernement français ne peut être crédible en matière de lutte contre le terrorisme quand il le condamne sur le sol français mais pas sur le sol d'un pays étranger comme la Syrie. Hollande et Fabius, comme Sarkozy et Juppé précédemment, soutiennent l'ASL.

Récemment 15 millions d'euros ont été débloqués, selon la déclaration du ministre des affaires étrangères, pour officiellement aider les zones libérées. Zones libérées de qui, par qui ? Un article du Nouvel Observateur publié le 25 août, intitulé « A Alep, les gens veulent voir l'ordre restauré » (nouvelobs.com/la-revolte-syrienne/) relate le témoignage d'un habitant d'Alep, qui est anti-Assad, mais qui condamne les pratiques de l'ASL. On peut constater que les habitants d'Alep en avaient assez des violences de l'ASL et ont accueilli avec soulagement les troupes d'Assad venues restaurer le calme.

Quelles sont les pratiques de ces opposants terroristes ? Le témoignage de Sabah Othman (source : voltairenet.org/article175542.html) publié sur le réseau Voltaire le 22 août 2012 est édifiant car cette jeune femme raconte comment elle a été enrôlée dans l'ASL pour battre des femmes soupçonnées d'être des partisanes de Bachar El Assad. Ces femmes étaient torturées et assassinées (égorgées) et jetées comme de vulgaires déchets. C'est ainsi que quotidiennement des crimes barbares sont commis par ces terroristes au cri de « Allah akbar » (Dieu est grand) sur la population dans le but d'extorquer des renseignements ou de régler des comptes. Qui soutient ces opposants et pourquoi ?

La France, les États-Unis veulent la chute d'Assad pour des raisons géopolitiques et stratégiques. N'oublions pas que Assad est allié avec l'Iran et la Russie et que les États-Unis soutiennent Israël, voisin et ennemi de la Syrie. Les États-Unis ont déjà utilisé l'intégrisme musulman en Afghanistan, en créant de toutes pièces Al-Qaïda pour bouter les Russes hors du pays. Ce qu'ils n'avaient pas prévu c'est qu'Al-Qaïda se retournerait contre eux (attentats du 11 septembre). Le Qatar et l'Arabie Saoudite soutiennent financièrement l'ASL à coup de millions de dollars qui transitent par la Turquie, pour acheter des armes au marché noir. Ces deux pays majoritairement sunnites et certainement pas des modèles de démocratie (ce sont des monarchies dictatoriales et religieuses) ont deux objectifs : Instaurer leur modèle en Syrie et pour le Qatar, riche producteur de gaz, faire passer un gazoduc par la Syrie pour vendre du gaz en Europe via la Turquie, et concurrencer ainsi le gaz russe qui alimente l'Europe. Bachar El Assad a toujours été opposé à ce passage.

La France représentée par Hollande et Fabius a choisi de pousser des cris d'orfraie sur les événements de la Syrie, et soutenir les opposants et les terroristes. Ballotée par une politique intérieure chaotique, elle est sur la même longueur d'onde que les États-Unis et le Qatar. D'ailleurs celui-ci par la voix de son émir, le cheik Hamad Ben Khalifa Al Thani, n'a t-il pas promis 200 millions d'euros pour aider les banlieues françaises, après avoir acheté le PSG et ses droits de diffusion TV ? Jusqu'où va se fourvoyer la France ? Les critiques de Yves Bonnet (ancien directeur de la DST, dans l'émission « C'est dans l'air » de France 5, le 8 octobre 2012, sont pertinentes. Ne doit-on pas se poser la question du danger de ces investissements du Qatar en France, doit-on accepter de l'argent d'un pays intégriste qui finance le terrorisme dans le monde ? Et ce dans le contexte tendu qui suit l'affaire Merah ?

En conclusion si l'objectif est d'instaurer plus de démocratie en Syrie, cet objectif ne sera pas atteint en soutenant des terroristes mais en condamnant leurs actes barbares. Puis en favorisant un dialogue autour d'une table ronde, exigeant des engagements de la part des deux parties : le gouvernement légitime syrien et les opposants. Si au bout du compte, le peuple syrien pouvait s'exprimer et être maître de son destin, la paix pourrait être rétablie.

Daniel Debrus


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Yves Dornet 14 novembre 2012 10:39

    il ne s’agit en aucun cas de soutenir le salafisme mais la démocratie à travers un gouvernement d’union nationale.
    assad est fini.


    • leypanou 14 novembre 2012 13:21

      Soutenir la démocratie ? Avec qui ? La Lybie est maintenant devenue une démocratie où il fait mieux vivre que du temps de Khadafi ? Vous faites pitié soit par ignorance soit par naïveté ou pire par cynisme car soutenir qu’en Lybie c’est mieux maintenant, il faut le faire.


    • Hermes Hermes 14 novembre 2012 14:11

      Tiens ! JGB le marin corse est de retour ?


    • OMAR 14 novembre 2012 16:22

      Omar 33

      Israël, dans sa grande mansuétude et son humanité ( vérifiée à Gaza...), restituera le Golan à la Syrie, une fois que ce gouvernement d’union national sera installé..

      N’est-ce pas Yves ?


    • Daniel Debrus Daniel Debrus 14 novembre 2012 13:37

      Si Assad est fini,c’est au peuple de le dire,il y a des élections pour ça,la démocratie ce n’est pas de faire du terrorisme.Et je suis d’accord avec leypanou à propos de la Libye.


      • LE CHAT LE CHAT 14 novembre 2012 14:57

        Comme en Libye , le peuple a le choix entre la peste et le choléra ....


        • OMAR 14 novembre 2012 16:16

          Omar 33

          Surtout quand ce choix est imposé par l’Occident....


        • francesca2 francesca2 14 novembre 2012 16:27

          C’est dire l’efficacité de la ligue arabe...


        • paul 14 novembre 2012 18:14

          Article très clair qui résume bien la situation syrienne, et la duplicité de la politique étrangère française, gouvernements de droite et de « gauche » de la droite confondus .

          Et que dire de Fabius, ministre des affaires étrangères, tenu par sa fonction de modérer ses propos, qui lance un appel au meurtre en aout dernier : « Bashar El Assad ne mérite pas de vivre sur cette terre » . Mériterait d’être contaminé, lui .


          • edouard 14 novembre 2012 18:42

            Evidemment que la paix est possible en Syrie : il suffit que la Turquie et la Jordanie ferment leurs frontières aux terroristes et cessent de les aider. En très peu de temps la Syrie retrouverait la situation qui était la sienne avant le déclenchement de l’agression occidentale.
            Une situation qui n’était pas celle d’une dictature, mais celle d’un pays majoritairement acquis à son Président et à ses institutions et marqué par une grande tolérance religieuse.
            Mais la Syrie est le terrain d’affrontement de l’Empire et des pays émergents, une lutte à mort et là on le sait se joue le destin du Monde...et déjà la résistance héroïque de ce peuple affaiblit l’oligarchie et sa victoire, maintenant certaine, nous permettra de batir un nouvel avenir....


            • Yves Dornet 14 novembre 2012 20:55

              maintenant que la France reconnait le gouvernement d’union nationale Syrien elle peut et doit livrer lui des armes pour soutenir la résistance au boucher de damas.
              assad a joué, assad va perdre, c’est une question de temps.
              tant pis pour lui et les siens.
              Il n’a pas su tirer les enseignements des leçons passées. Dommage, il aurait pu être un très grand chef d’état.


              • Soi même Soi même 15 novembre 2012 00:18

                Un enterrent de premier classe que tu lui fais à Assad, au moins avec toi on est au courant pour Hollande le pacifique !
                Jusqu’à présent la France c’est prit une déculotté avec l’infiltration et l’exfiltration de ses agents aux Liban .
                 Est qu’il y a encore en Syrie ce colonel du renseignement Français au troue ?


              • Soi même Soi même 15 novembre 2012 00:10

                Il y a tellement d’information baisé sur ce conflit, que je ne sais pas comment cela finir, dans ce pays dans peut de temps la paix, surent pas, surtout qu’il y a derrière la Russie et la Chime qui à aussi son mot à dire !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès