Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Syrie : Obama s’en remet au Congrès. Démocratie, two points

Syrie : Obama s’en remet au Congrès. Démocratie, two points

Les médias occidentaux et surtout français sont désorientés par la récente déclaration du président Obama, droit des ses bottes, prêt à donner l’ordre du feu militaire, mais avec auparavant l’avis du Congrès. Ce qui va prendre une dizaine de jours sans qu’on ne soit sûr que les rapports de l’Onu ne soient achevés. Les médias sont déconcertés et on peut les comprendre, eux qui attendaient des décisions linéaires, se délectant pour certains à l’idée de voir les Occidentaux punir un dictateur, prêts à jouir de cette punition en visionnant les images d’un régime affolé sous les bombes, à l’instar de gosses amusés de voir les fourmis excités après voir foutu un coup de pied dans la fourmilières. C’est comme ça, nous avons les plus belles technologies et les plus basses réactions infantiles de la part de journalistes devenus moisis et mêmes pervers narcissiques. Ce qui pose problème car l’opinion publique compte sur ces professionnels de l’analyse pour avoir un éclairage. Alors on fera sans eux.

La Syrie est devenue un véritable imbroglio. Imaginez des types armés sur une montagne prête à s’écouler dans la limite des rafistolages et consolidations disponibles. Ces types envoient quelques missiles dans la vallée. Les autorités locales aimeraient riposter mais en tapant dans les cibles, il n’est pas exclu que les consolidations de la montagne se fissurent, auquel cas, la vallée serait balayée par une avalanche de gravas. En gros, c’est la situation en Syrie. A cela s’ajoute le volet démocratique car les dirigeants veulent bien punir le régime syrien mais au cas où ça tournerait mal, alors il faudrait rendre des comptes à l’opinion publique. Cette explication relève de la « réal politik ». Une autre tire son origine du souci démocratique bien qu’on puisse douter de la sincérité de tous les dirigeants, surtout de la part de Cameron mais accordons une présomption de sincérité à Obama.

La convocation du Congrès est très claire bien qu’elle désoriente les médias français. Obama ne recule pas devant la force, affirmant qu’il est prêt à donner l’ordre pour les armées mais, nonobstant les risques d’embrassement, l’Amérique ne peut plus se permettre d’apparaître comme une nation belliqueuse narguant le droit international passant par-dessus l’ONU, ce qui est inéluctable dans cette affaire, et donc, le passage par le Congrès est obligatoire, pour ne pas faire tâche brune face à ce que d’aucuns saluent comme une victoire de la démocratie à la Chambre des Communes. Le cas que nous vivons actuellement est un dilemme philosophique classique, entre légalité et légitimité, entre droit et morale. La morale doit-elle contourner le droit ? C’est cette question qui se pose aux dirigeants occidentaux sur la base d’une intervention punitive qui se réclame de la morale, ce qui est loin d’être acquis comme le savent tous les honnêtes philosophes, sauf BHL qui dans un billet du Point, considère les opposants à l’intervention comme un quarteron de révisionnistes rouges bruns. Les presque 200 parlementaires britanniques ayant voté contre apprécieront, comme les millions de Français opposés à cette guerre.

En vérité, Obama gère parfaitement cette crise, coincé entre une opinion publique va-t-en guerre galvanisée par des médias de masse en voie de décomposition morale et intellectuelle, et un souci de répondre à une autre image souhaitée par d’autres citoyens, celle d’une Amérique qui porte les valeurs démocratiques, ce qui rend incontournable le passage par la case Congrès. La Syrie est devenue une affaire trop compliquée pour des chefs d’Etats occidentaux qui ne maîtrisent plus l’intégralité du dossier alors que dans la population, un courant démocratique se dessine mais il n’est pas déterminant, ne faisant que pencher la balance dans le sens qu’à choisi Obama. Sans compter les nombreuses zones d’ombres et les multiples dissensions, que ce soit au Proche-Orient ou au sein même des relations entre Obama et le Pentagone avec le jeu de la NSA.

L’attitude d’Obama est donc très claire, sauf pour les analystes pour qui les choses sont simples, avec des gentils et des méchants, des coupables et des punisseurs. Il doit montrer deux visages, celui de la force et celui du droit, avec également le sens de la géopolitique et de l’Histoire. C’est ce qu’il a fait lors de sa dernière déclaration qui certainement, a dû mettre en difficulté notre président Hollande qui sur ce dossier, n’a visiblement plus l’initiative et se discrédite de jour en jour, avec une opposition perplexe, une opinion publique opposée à la guerre et un attentisme démocratique qui fait honte à notre pays car aucun vote n’a été prévu à l’Assemblée, juste un débat. Nous sommes en retard sur ces questions démocratiques. La crise syrienne a été révélatrice. François Hollande n’est pas à la hauteur visiblement, pas plus que les médias de masse français. Chez nous, le président devient autiste, alors qu’Obama montre, comme Cameron, qu’il n’est pas prêt à endosser seul la responsabilité d’une attaque risquée contre la Syrie et c’est tout à son honneur.

Ce qui paraît comme une volte-face d’Obama est en réalité un indice des tensions internationales telles qu’elles se précisent au niveau national avec des gouvernants qui n’ont plus visiblement la marge de manœuvre du passé, avec l’intervention des médias alternatifs, anti-système qui ne sont pas décisifs mais exercent une force d’appoint pour la démocratie. Ces événements confirment mon intuition sur cette année 2013 qui semble s’éloigner du spectre de 1913 et qui montre une défiance face au Système avec des germes démocratiques qui ne doivent pas être surestimés tant la jeunesse occidentale est décomposée politiquement et psychiquement parlant. La démocratie tient pour l’instant grâce aux anciens et à quelques activistes plus jeunes mais d’un âge affirmé. Les Américains de 50 ans sont en majorité opposé à la guerre contre la Syrie.

La politique est devenue étrange avec Obama qui tel un chat de Schrödinger est à la fois un chef de guerre et un démocrate pacifiste. Les observateurs américains l’ont bien compris, conscients que la partie ne sera pas gagnée face à un Congrès retord mais qui cette fois votera sur une question déterminante. Je pense que ce vote sera un événement marquant de l’année 2013, une sorte de balance historique penchant vers un espoir de paix ou un accroissement de la violence. Ce vote du Congrès sera sans doute un des événements majeurs de l’année 2013.


Moyenne des avis sur cet article :  4.62/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • John Eastwood 2 John Eastwood 2 2 septembre 2013 10:19

    Une petite pensee pour tous ces americains traumatises par le 11.09 qui se sont engages dans la Navy par patriotisme, pour detruire Al Qaeda, pour se venger du 11.09....

    Et qui se preparent a combattre a leur cotes dans la guerre civile Syrienne.

    En meme temps, il fallait etre con pour croire Bush.....


    • Alibaba007 Alibaba007 2 septembre 2013 18:28

      @ John Eastwood 2 « pour detruire Al Qaeda, pour se venger du 11.09....  »


      Habile Obama, ce petit contretemps du congrès, pour que l’intervention coïncide avec le 11 septembre...2013 sic...


      Encore un crime contre l’humanité déguisé en sauvetage démocratique... l’histoire se répète !


      Allo, mais allo quoi ... 

      ehhh le peuple : français, anglais, américain ainsi que les autres, vous dormez ??? 

      Tous debout pour protester contre l’intervention économique Atlantiste et l’ingérence injustifiée dans un pays souverain. 
       smiley

      Ne vous rendez pas complice de ce crime en réagissant et en vous-y opposant en signant par exemple, une pétition adressée à François Hollande.


      Voir aussi l’article de l’Orient-le-jour.com Ces voix qui disent « non » à la guerre en Syrie

       smiley pour les américains Pétition auprès d’Obama





    • Ouallonsnous ? 2 septembre 2013 22:32

      Merci Alibaba007 de tous ces liens pour pétitionner, mais de grâce, en français !!!!


    • John Eastwood 2 John Eastwood 2 3 septembre 2013 10:46

       Alibaba,
      Je ne pense pas que le 09.09 coïncide avec le 11.09.

       

      Si Obama y va seul, les conservateurs lui reprocheront d’aider Al Qaeda et d’être responsable du chaos en Syrie. S’il n’y va pas, on lui reprochera d’avoir aidé le sanguinaire Assad et d’être responsable du chaos en Syrie. Laisser les faucons du congrès prendre la décision était la meilleure chose à faire.

       

      A lire les commentaires des voisins Israéliens, champions du Monde du lobbying, qui ne soutiennent ni Pro-Assad ni les Anti-Assad, les voir s’entretuer et affaiblir la Syrie  convient bien. Diviser pour mieux régner parait être le seul plan pour la région.


    • agent orange agent orange 2 septembre 2013 10:29

      Obama veut endosser le costume de démocrate alors qu’il n’en est pas un. Il avait autorisé le bombardement de la Libye sans l’accord des parlementaires*.
      Le vote du Congrès sera donc une formalité. Ce que Israël veut, le congrès US vote. Remember la « standing ovation » du Congrès (Sénat ?) à Nettanyahu l’an dernier ?
      « Quant à une opinion publique va-t-en guerre galvanisée par des médias »
      , il faut rappeler qu’un sondage avant l’été montrait que la majorité des étasuniens étaient contre la guerre, même si le régime de Bashar el-Assad utilisait des armes chimiques. Je ne connais pas les résultats des sondages récents, mais je doute que les chiffres aient beaucoup bougés depuis.

      * (il est vrai que la Constitution lui donne le droit d’engager des hostilités pendant 90 jours sans l’approbation parlementaire. Au dela de ce délai, la guerre est soumise au vote...).


      • Bernard Dugué Bernard Dugué 2 septembre 2013 10:33

        Je mise sur un vote négatif du Congrès

        Ne pas oublier les élections à mi-mandat cet automne. Un parlementaire pense aux conséquences de la guerre mais aussi à sa réélection


      • agent orange agent orange 2 septembre 2013 10:37

        PS :
        De toute façon même avec l’approbation du Congrès, une guerre est illégale si elle n’est pas validée par le Conseil de Sécurité de l’ONU.
        Si des hostilités sont engagées, elles se feront sans la Grande Bretagne. La Chambre des Lords à voté contre la guerre (une courte majorité). Cameron ne peut l’ignorer au risque de se trouver sur un siège éjectable...


      • agent orange agent orange 2 septembre 2013 10:39

        Bernard

        Pourvu que votre analyse soit la bonne.
        Dans le cas contraire (vote pour), je ne serai pas étonné.
        Cordialement


      • Jelena XCII 2 septembre 2013 11:38

        >> Ce que Israël veut, le congrès US vote.

        Israel a toujours été soutenu par les USA parce c’est un état qui empêche l’union du moyen-orient. Après croire que l’occident est à la botte d’un trio de barbus sionistes, très peu pour moi.... Ce sont surtout les Saoudiens & Qatariens qui aimeraient que la Syrie tombe et c’était déjà le cas pour la Libye.


      • Nums Nums 2 septembre 2013 12:19

        Et moi je mise sur une simulation de vote parce que ça fait « démocratie » avec un résultat positif.


      • Jelena XCII 2 septembre 2013 13:25

        @Aladeen >> les USA sont un pays dirigé par des sionistes

        Libre à vous de répéter en boucle « 3 barbus sionistes contrôle le monde et dirigent nos vies », mais ne comptez pas sur moi pour participer à cette messe.

        Les catholiques (appelons un chat un chat) se sont fait la guerre entre eux pour un oui ou pour un non, pendant des siècles. Ils n’ont pas besoin du support d’Israel pour faire la guerre.

        Qui est derrière les salafistes / al-qaida / rebelles ? Israel ? Non les Saoudiens & Qatariens.

        Le véritable face à face, c’est Saoudiens et USA contre l’Iran et la Russie.

        Israel dans tout ça ? Beaucoup lui donne l’importance qu’il n’a pas.

        Ce sont les médias occidentaux qui alimentent volontairement la guéguerre juif/musulman afin de brouiller les pistes.


      • Jelena XCII 2 septembre 2013 16:22

        Israel tout le monde s’en fout, à part des oranges, ils n’ont rien. Par contre toute l’Europe sera dépendante de celui qui gagnera cette « guerre du gaz ».

        L’alliance USA-FR-UK le sait, c’est pour cela qu’ils sont « agressifs » et on notera le silence de l’Allemagne qui évite de froisser Moscou.


      • Massada Massada 2 septembre 2013 17:50

        Nous avons du gaz smiley 

        beaucoup de gaz, très beaucoup de gaz !


      • Ronald Thatcher Ronald Thatcher 2 septembre 2013 17:51

        Obama a reçu 161 lettres de ses parlementaires, avec chantage à l’empeachment, ça fait réfléchir même le plus con des cons


      • Jelena XCII 2 septembre 2013 18:18

        >> beaucoup de gaz, très beaucoup de gaz !

        Israel : 20 770 km2 (soit 2 fois plus grand que la corse).

        Russie : 17 098 242 km2 (soit 2 fois plus grand que les USA).

        Camarade Poutine avoir beaucoup plus de gaz que tout le monde. ^^


      • agent orange agent orange 2 septembre 2013 18:47

        Jelena

        Que cela vous plaise ou non, tant que les personnalités juives appelleront à la « croisade » contre la Syrie de Bashar el-Assad, cette guerre sera perçue par l’opinion comme une guerre israélienne, au risque d’alimenter l’antisémitisme... D’autant plus que cette campagne de propagande est basée sur des mensonges, comme pour l’Irak et la Libye.
        Qui a dit « ligne rouge » ... ?


      • Massada Massada 2 septembre 2013 19:26
        Concernant la Syrie, maintenant, Sunnites syriens contre allaouites syriens se déchirent magnifiquement alors qu’avant, ils étaient ligués contre nous et nous préparaient les pires vacheries au monde. 

        Il y a maintenant équilibre de l’horreur et opérationnel entre eux. C’est super. Ils n’ont que ce qu’ils méritent. On n’a aucune idée de la bestialité de la putain de leur mère de ces Syriens.

        Maintenant, ils se massacrent entre eux et nous on regarde cela à la télé en croisant les pieds sur la table au lieu d’avoir nos enfants sur la ligne de feu comme avant. 

        Qu’on les laisse faire. C’est la vengeance des combattants juifs qui ont péri sous le feu syrien il y a 40 ans lors de la Guerre de Yom Kippour. 

        La Syrie se réduit elle-même en un tas de ruines et de cendres.
        Enjoy The Show 


      • Massada Massada 6 septembre 2013 15:53

        On aime les défis et nos ennemis nous maintiennent vigilants et bien entraînés.

        Ce n’est pas comme vous en Europe qui vous laissez coloniser sans réactions tellement vous êtes devenu mou, « très beaucoup mou » et gras du bide smiley



      • Massada Massada 6 septembre 2013 16:53

        J’ai touché un point sensible !

        Vous êtes tellement prévisible, vos nerfs ne sont très solides et si l’on vous titille votre discours devient vite incohérent.
        Vous ne feriez pas une bonne recrue smiley



      • Massada Massada 6 septembre 2013 17:38

         On déteste toujours les meilleurs


        Ceux qui n’aiment pas Israël , sont les jaloux qui ont des complexes d’infériorité ; eh oui, Israël, un petit pays qui a les plus grands cerveaux ; un petit pays qui arrive à vaincre des hordes ennemies

         … il y a de quoi être jaloux, au point de le détester !!! 

        Pauvre petit nazillion smiley





      • Ronald Thatcher Ronald Thatcher 2 septembre 2013 10:36

        Obama s’est peut être souvenu qu’il est prix Nobel de la Paix, rendu compte que la Russie et l’Iran ne prennent pas à son jeu de dupes, ni les opinions publiques, ni la réinfosphère, que tout est contre lui, que son autorité simulée ne marche plus qu’avec ses chiens, qu’il ferait mieux de laisser Mou-du-bide prendre ses responsabilités belliqueuses, et si les choses tournent mal, arriver comme un chevalier blanc aider un pays en mission punitive divine et intervenir en qualité de grand frère pas content,


        • Ronald Thatcher Ronald Thatcher 2 septembre 2013 13:48

          finalement Obama* n’est pas si con, mou-du-bide* si.

          La journaliste d’Associated Press Dale Gavlak confirme après enquête auprès des rebelles*, ceux-ci reconnaissant qu’une erreur de manipulation de leur part de gaz toxique fourni par l’Arabie saoudite, est à l’origine de la catastrophe chimique du 21 août, dans la Ghouta orientale.
          Info sorti le 30/08...

          * cynophile
          *
          Canis lupus familiaris
          * terroristes islamique fous à lier


        • Ronald Thatcher Ronald Thatcher 2 septembre 2013 14:45

          la version originale de Dale Gavlak et Yahya Ababneh en engliche


        • Tall 2 septembre 2013 11:06

          Absolument !

          VIVE LA GUERRE CIVILE LIBRE !

          Les Syriens doivent avoir le droit de s’entre-massacrer entre eux en peuple souverain.

          Car si depuis 2 ans il y a déjà + de 100.000 morts en Syrie c’est parce que ça leur plaît de vivre comme ça .... ben oui, sinon ils ne feraient pas, hein ?

          Alors qu’on leur fiche la paix !
          Enfin la guerre, je veux dire ....enfin, comme ils veulent, quoi ...

          J’espère que si le Sénat américain renonce à l’intervention, il y aura des festivités partout dans le monde pour célébrer la liberté de la guerre civile en Syrie.

          • CN46400 CN46400 2 septembre 2013 11:45

            Tall a sans doute un exemple réussi d’intervention extérieure « démocratique » à faire valoir.. ?


          • jako jako 2 septembre 2013 11:56

            L’ONU que l’on peut décrier est prévu pour cela, il y a depuis 1940 une procédure à respecter, ne pas la respecter ouvre la porte à tous les excés, l’autorité de l’ONU doit être respectée. Alors oui le respect de cette procédure devra être fêté.


          • Tall 2 septembre 2013 12:05

            1917 ... 1944 ... et la Yougoslavie.

            Mais ce n’est pas l’essentiel de mon propos de toute façon.

            Ce que je dénonce, c’est le glissement conceptuel que l’on observe entre le >
            - Non à l’intervention US !   et le  - Oui à la paix !

            Alors que ça n’a rien à voir ....

          • Tall 2 septembre 2013 12:10

            Ah oui, l’ONU avec ses 5 pays au droit de veto ... c’est on ne peut plus respectable effectivement.

            Il n’y a plus qu’à attendre le Nobel de la Paix pour Assad s’il parvient à gagner la paix du cimetière.


          • jako jako 2 septembre 2013 12:11

            ba vous savez, obama l’a déja et même kissinger ! pourquoi pas assad.


          • boris boris 2 septembre 2013 18:37

            Tall file dans ta cabane préparer les kébabs, malgré le peu de pékins qui se bousculent pas pour te les acheter.


          • Tall 2 septembre 2013 20:39

            T’as tout l’air d’un kebab .... je te signale que c’est musulman dans les 2 camps : sunnites contre chiites .... comme en Irak.

            Sauf que cette fois le dictateur est chiite alors que Saddam était sunnite.
            Et du coup, la stratégie US fait un peu désordre dans la tête des locaux.
            Y a de la gêne, quoi ....

          • Henri Diacono alias Henri François 2 septembre 2013 11:28

            Obama ou pas, démocrate ou républicain, évangéliste, protestant ou catholique ou bien athée tout simplement, riche ou pauvre, demeuré ou intelligent n’oubliez pas, n’oublions pas que le citoyen américain né dans la violence il y a moins de cinq siècles, continue de vivre dans la culture de la violence. Telle est sa véritable nature. Les armes, la guerre, les combats il connaît et surtout, malheur de nous, il aime.
            Alors le vote du Congrès !!!


            • CN46400 CN46400 2 septembre 2013 11:41

              Au fait, comment se fait-il que la France ait encore des € dans les caisses pour se payer un voyage en Syrie, après la Lybie et le Mali, mais pas pour approvisionner les caisses de retraite !....


              • gonehilare gonehilare 2 septembre 2013 12:28

                Si malheureusement « le pouce tourné vers le sol » devait être la réponse du Congrès US, l’image du Prix Nobel de la Peste n’en sortira probablement qu’à peine ternie quand l’usurpateur de l’Elysée nous aura ridiculisé pour un long moment dans son mauvais remake de « La Grande Vadrouille » avec notre comique troupier dans le rôle de l’âne bâté...


                • alinea Alinea 2 septembre 2013 14:40

                  Peut-être Obama a-t-il reçu une petite note sur son bureau comme quoi il n’était pas du tout sûr que ce fut Bachar el-Assad le coupable ?
                  En tout cas Cameron s’en est pris une bonne ; il paraît que ce n’est pas arrivé depuis 1956.
                  L’effet que ça me fait est superbe ! j’ai l’impression qu’on augure une période où « ils » ne pourront pas faire ce qu’ils veulent ; les mensonges sont exposés, les intrigues connues, le peuple est archi contre cette « attaque » partout : « ils » fouettent !!
                  Et c’est un régal ; il paraît qu’Obama partait déjà à reculons dans cette affaire ! Le Congrès votera « non ».
                  Hollande décidera de ne pas partir seul ! Ce grand pays des droits de l’Homme où le Président élu au suffrage universel fait ce qu’il veut sans nécessité d’en informer son Parlement avant trois jours après le début des hostilités, puisqu’il est le chef des armées ! Ne nous offusquons pas, c’est normal et rien nous empêcherait de voter pour notre Président ! C’est la seule élection sans trop d’abstention !!!


                  • Demian West 2 septembre 2013 16:39

                    @ Dugué,


                    A la limite, ce n’est plus la guerre ou la paix qui sont en jeu ! c’est simplement la question préconceptuelle de savoir si les gouvernements entendent encore la voix des peuples et qu’ils leur obéiraient comme la démocratie réelle l’exigerait.

                    Désormais, en voulant faire la guerre, ils se sont livrés en otages au peuples mêmes comme par l’effet d’un double-lien. Et c’est la grande bascule à tous les coups. 

                    C’est un coup de maître pour le peuple. Et il en sortira définitivement vainqueur. Assad n’est qu’un prétexte ou qu’une occasion pas la cause. 

                    Excellent article. 

                    Demian West

                    • L'enfoiré L’enfoiré 2 septembre 2013 18:17

                      Le fait qu’Obama demande l’aval du Congrès est une bonne chose.

                      Le problème, c’est que le Congrès est en majorité républicain et on y aime rouler des mécaniques.
                      Quels sont les présidents qui sont passés par le Congrès ?
                      Rarissime.
                      Lors de la 2ème guerre mondiale.
                      En 2003, GW Bush l’a fait...


                      • Ronald Thatcher Ronald Thatcher 2 septembre 2013 19:50

                        visiblement The Punisher a envoyé son premier ministre mentir à sa place, pas de preuves,
                        une évidence portée à l’opprobe, la propagande continue.
                        Lire l’interview d’El Assad sur le Figaro, si tous les pays avaient des dictateurs comme ça


                        • soi même 3 septembre 2013 09:53

                          Cette affaire est un peut plus compliquè que l’affaire Irakienne. Sadame Hussien n’avait pas vraiment des amis Occidentaux, il était juste considérer comme un bon acheteur de la technologie occidental et à ce titre la France et tant d’autre pays lui vendaient toute notre saloperie d’armement.
                          Tant qu’il remplissait le rôle pour endigué l’Iran schiste, l’occident fermait les yeux sur son régime et ses exploits. jusqu’au jour, où il fit le pas de travers de revendiquer et d’occuper le Koweït.
                          A part la France, il a pas eu d’état d’âme pour lui faire payer l’affront qui avait fait à l’Occident.
                          C’est la grande différence avec la Syrie, qui a toujours été un pays à abattre et qui restait hors de porté par la protection Soviétique, qui fessait qui est rester le fer de lance de l’opposition à l’égemonie Israélienne sur la région.

                          La guerre en en Irak, en Afghanistan, en Libye, c’est faite avec l’idée que la Russie n’avaient plus les moyens de la défunte Union Soviétique à perturber et paralyse les actions Américaine.
                          Il faut bien reconnaitre que s’attaquer à la Syrie n’est plus une chose si facile car des les premiers troubles, les Russes et les Chinois ont manifester une résistance à l’ONU et aussi sur le terrain.
                          Qui fait que le renversement de Assad par une révolution téléguider ne marche pas vraiment et par ailleurs l’erreur d’Israël d’aller bombarder la Syrie à pousser les Russes à les dotés d’armes défensives antiaérienne efficace double de leurs présence de leurs flottes aux large des cotes Syrienne embarrassent plus les vas t en guerre Occidentaux qui réalisent que leurs mercenaires se font tailler des croupières sur le sol Syrien si ils n’interviennes pas.

                          Du fait du double véto Russe et Chinois, Obama ne peut pas présenté son intervention comme une guerre avec la Syrie,et part ailleurs même si les preuves Russes sont bouder par une partie de la communautés international ainsi que les derniers révélations sur des échanges de mails qui émane des USA , il y a 7 mois sur le gaz Sarin, tous le monde à bien conscience que dans cette affaire, il y a une entourloupe Occidental.

                          Et c’est pour cela, Obama avec son langage guerrier n’est pas prêt d’envahie la Syrie, mais de la punir. Et comme il y a un risque ce cela soit une déflagration mondial, et qu’il n’a pas l’aval de ONU, il on trouver cette astuce qui consiste à demander à leur chambre des représentants de voter.

                          Tous cette histoire en réalité et faite pour discrédité les initiatives Russe et Syrienne qui se sont engagé à être présent à Genève pour trouver une sortie de crise avant la fin 2013.

                          Comme par hasard cette réunion devait avoir lieux en Mai, elle a été repousser fin 2013, autant par la délégation Américaine et par le fait aucuns représentant de l’opposition veuillent être présent.

                          Il y a tous lieux de pensé que le vote va être négatif, pour différente raison, l’opposition Républicaine a une occasion en or d’emmerder Obama et l’autre c’est que les États Unis n’aime pas se ramassez une gamelle sur le plan militaire surtout d’un pays qui à leurs yeux est considérer comme un chieur de mouche.

                          Je crains par contre qu’il veule intensifier la déstabilisation du pays par les armées de supplétifs à leurs soldes, c’est plus discret, et cela leur permet d’avoir des arguments de force pour se positionner face à l’inévitable règlement diplomatique qui se fera tous où tard à Genève.

                          Par ailleurs, paradoxalement les Israéliens sont bien empêtrer dans leurs stratégies, ils deviennent impuissant devant la Syrie et l’Iran d’intervenir.

                           

                           

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès