Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Syrie : Paroles d’opposants

Syrie : Paroles d’opposants

 Des "groupes armés et soutenus depuis l'étranger" représentent à ce jour la plus grande menace pour la Syrie, a estimé samedi à Damas l'opposant syrien Qadri Jamil, secrétaire du Comité national pour l'unité des communistes.

"Des groupes armés sont aujourd'hui la principale menace pour l'avenir du pays", a déclaré M.Jamil lors d'un congrès extraordinaire du Comité. Et d'expliquer que l'aggravation de la violence et sa propagation territoriale réduisait la marge d'une protestation pacifique dans le pays, tout en augmentant le risque d'explosion dans la région.

D'autre part, a indiqué l'opposant, cette même croissance de la violence, la menace d'une intervention militaire extérieure et la pression économique renforcent la cohésion de la société syrienne.

M.Jamil a appelé les autorités syriennes à "distribuer des armes parmi la population, à créer des milices nationales pour protéger les frontières et (…) liquider les groupes armés", ainsi que pour prévenir une éventuelle invasion militaire de l'étranger.

Selon le leader communiste, il est nécessaire de former d'urgence un gouvernement d'unité nationale qui comprenne "toutes les forces saines de la société, tant les partisans du régime en place que les représentants de l'opposition et des mouvements populaires".

Depuis la mi-mars, la Syrie est secouée par un mouvement de contestation du régime en place. Selon l'Onu, la répression de la révolte y aurait déjà fait au moins 4.000 morts. Damas dément сe chiffre et affirme que le pays est en proie à des bandes armées financées depuis l'étranger.

L'opposition syrienne ne cherche pas à renverser le pouvoir actuel à l'aide d'une intervention étrangère, a annoncé Bourhan Galioun, président du "Conseil national syrien" (coalition regroupant la majorité des opposants au régime de Bachar el-Assad) dans une interview au Wall Street Journal.

"Il est nécessaire d'avoir recours à la force pour obliger le régime à respecter les droits de l'homme. Mais cela ne signifie pas pour autant que nous prônions une intervention étrangère, nous attendons que les Syriens renversent le régime par eux-mêmes", a indiqué M.Galioun.

"Nous considérons que la situation en Syrie diffère de celle qui prévalait en Libye. Nous pensons pouvoir compter sur les organismes gouvernementaux, les ministères et les fonctionnaires d'Etat", a-t-il expliqué.

Evoquant le financement de l'opposition, M.Galioun a reconnu que plusieurs Etats arabes, notamment la Libye, lui avaient garanti leur soutien. Interrogé sur les buts de l'opposition syrienne, le leader du CNS a souligné que son objectif principal était de "défendre la population civile".

"Actuellement, nous n'avons pas de plan précis", a toutefois avoué le leader de l'opposition, avant d'ajouter que les mesures de protection de la population syrienne devaient être discutées conjointement par les pays arabes, l'Europe et les Etats-Unis.

Article publié sur Conscience Citoyenne Responsable

http://2ccr.unblog.fr/2011/12/04/syrie-paroles-d%E2%80%99opposants/

D'aprés des articles parus sur : http://fr.rian.ru/


Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • leguminator 5 décembre 2011 10:51

    Ce billet semble au moins aussi confus que la situation en Syrie


    • révolQé révolté 5 décembre 2011 11:41

      N« empêche que :

       »M.Jamil a appelé les autorités syriennes à "distribuer des armes parmi la population, à créer des milices nationales pour protéger les frontières et (…) liquider les groupes armés", ainsi que pour prévenir une éventuelle invasion militaire de l’étranger."

      CA,ça me plait,j’attends de voir BHl et le nabot aller faire les beaux la bas et être accueillis par la milice armées de AK.... smiley


        • jaja jaja 5 décembre 2011 11:50

          Les Révolutions arabes ont deux ennemis aussi féroces l’un que l’autre :

          -Les dictatures bien sûr...
          -L’impérialisme qui souhaite garder ses positions et pour cela favorise et avance ses pions dans l’opposition...


          • Horatiu Russin Horatiu Russin 5 décembre 2011 13:04

            Bonjour Jaja !

            Je crois qu’on peut bien regrouper vos deux conclusions en une seule :
            La dictature bien sûr...de l’impérialisme, qui souhaite garder ses positions et pour cela favorise et avance ses pions dans l’opposition...


          • Horatiu Russin Horatiu Russin 5 décembre 2011 12:49

            Bonjour ROBERT GIL et merci pour votre article !

            « L’opposition syrienne ne cherche pas à renverser le pouvoir actuel à l’aide d’une intervention étrangère » ? C’est plutôt à l’ envers : les forces étrangères cherchent à s’en servir des traitres syriens pour faire renverser le régime de Bachar-el-Assad !

            « Interrogé sur les buts de l’opposition syrienne, le leader du CNS a souligné que son objectif principal était de « défendre la population civile » ». Qui a « perturbé » la population civile pour la faire sortir dans la rue contre son chef ? Comment se fait-il que la population civile est arrivée maintenant en position de défense ? La défendre contre qui, contre quel danger ?


            • SEPH 5 décembre 2011 14:30

              voici quelques vérités au sujet de la Syrie  dans un océan de mensonges diffusée par les médias : l’émission antisyrienne d’Arte passée au détecteur de mensonges

              Un lecteur d’Infosyrie, et M. Karbalaqsa, nous propose 8 vidéos

              A savoir une relecture critique du documentaire réalisé pour Arte par la journaliste Sofia Amara et diffusé sur cette chaîne le 11 octobre dernier.

              Mais M.Karbalaqsa, à l’aide de moyens vidéos, a systématiquement procédé à la relecture du reportage de Sofia Amara, en pointant dès que nécessaire, par des inserts, les contre-vérités qui y sont égrainées.

              Ainsi, on a droit ainsi au reportage original, puis dès qu’une affirmation est critiquable, elle est critiquée par un texte et des photos ou des vidéos.

              Ils se sont attachés à répondre à Amara sur les point suivants  :

              1 – L’absence de journalistes en Syrie

              2 – Les meurtres de civils désarmés

              3 – Le pacifisme des manifestations

              4 – L’absence d’islamistes en Syrie

              5 – Les accusations visant l’Iran

              6 – Les accusations visant le Hezbollah

              7 – La subjectivité des informations

              Au total, le « contre-reportage » de M. Karbalaqsa s’étale sur huit vidéos de 8 à 10 minutes chacune :

              Première partie :

              http://rutube.ru/tracks/5045548.html?v=b09a188ffa65319ca51ab692e2dc8c0a

              2ème partie :

              http://rutube.ru/tracks/5045707.html?v=5380019e4cb7724fde1cbc21032e9ded

              3ème partie :

              http://rutube.ru/tracks/5045917.html?v=13bd5b0e55c4f80f5501f6cd83798916

              4ème partie :

              http://rutube.ru/tracks/5046312.html?v=268c129fa6dd77b7622b0e76c3bb893a

              5ème partie :

              http://rutube.ru/tracks/5046532.html?v=700079dac50de6b6b5b28d4a0cad1bf9

              6ème partie :

              http://rutube.ru/tracks/5046205.html?v=fb5bef6b8799c44e980ee27652e43e6f

              7ème partie :

              http://rutube.ru/tracks/5046252.html?v=e6b7af504877b6bc716f1ce5d55ce889

              8ème partie :

              http://rutube.ru/tracks/5047874.html?v=e2c1a21288656c5350e8ac6e1838cbf3

              Les 8 vidéos ci-dessus donnent un aperçu des mensonges qu’on nous assène au sujet de la Syrie.

              Est-ce dans la préparation d’une prochaine guerre coloniale ?


              • marc 5 décembre 2011 17:00

                Gil

                J’ai bien aimé l’article ( pas comme celui sur Mélenchon) mais il ne faudrait pas non plus dissimuler le fait que si Jamil est dans l’opposition, c’est parce que les communistes et le peuple en général sont maltraités par le pouvoir Syrien qui est réellement une dictature ; ce qui n’empêche qu’il faut faire la peau des islamistes financés par l’Arabie Saoudite, le Qatar et les Etats Unis pour faire tomber l’un des seuls pays « arabes » qui soutiennent vraiment le malheureux peuple palestinien.
                Il faut espérer en effet comme le préconise Jamil que le régime syrien se décide à faire l’union du peuple.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès