Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Syrie : Soif de sang

Syrie : Soif de sang

La première victime d’une guerre, dit-on, c’est la vérité. Bien des guerres sont déclenchées sur la base d’un mensonge ou des fondements de légitimité trop faibles pour justifier dans le temps le massacre qui aura été perpétré. La guerre de Syrie en préparation peut difficilement échapper à cette critique.

Tout porte donc à croire qu’on a atteint le point de non-retour. La dernière mise au point du Président Hollande ne laisse planer aucun doute. Les puissances occidentales veulent cette guerre. Etats-Unis, Grande-Bretagne, France. La justification est alambiquée, grotesque même. On a gazé des populations. Qui l’a fait ? Bachar Al Assad, qu’on l’aime ou qu’on ne l’aime pas, répète à qui veut l’entendre que ce n’est pas lui, et qu’il n’est pas assez fou pour commettre un acte aussi suicidaire pour son pays et pour lui-même.

On lui demande d’autoriser une inspection internationale sous le mandat de l’ONU. Il est d’accord, mais puisque le secteur où le crime a été commis n’est pas sous contrôle du gouvernement, comment faire ? Les inspecteurs essaient tout de même de se rendre sur les lieux. Mais ils essuient des tirs de la part de ceux qui contrôlent les lieux. Ah ! Ils accusent le gouvernement de les avoir gazés mais n’autorisent pas les inspecteurs de l’ONU à venir prendre possession des preuves, dans un endroit qu’ils contrôlent ?

Les inspecteurs, craignant légitimement pour leurs vies, attendent deux ou trois jours. Les dirigeants occidentaux disent que c’est trop tard pour obtenir les preuves. Assad aurait dû autoriser les inspections très vite. Mais comment, puisqu’il ne contrôle pas le secteur où s’est produit l’attaque ?

C’est du n’importe quoi ! Mais la guerre va quand-même être déclenchée. Sur des bases de légitimité extrêmement faibles.

Quelques dirigeants comme Mélenchon rappellent que si l’utilisation du gaz est le seul argument de poids pour justifier l’intervention armée, il aurait fallu intervenir il y a plusieurs mois, non pas contre Assad, mais bien contre les « insurgés ». Il a, en effet, été rapporté qu’ils utilisaient du gaz sarin. Une enquêtrice de l’ONU, Carla Del Ponte, l’avait signalé en des termes clairs.

Est-ce qu’on n’est pas en train de se tromper d’ennemi ? Plus globalement, faut-il vraiment mener cette guerre ?

Des questions légitimes que se posent les gens ordinaires mais qui ne produisent plus aucun écho là-haut, dans les cercles fermés des décideurs du monde. Ils veulent cette guerre. Il faut que des bombes s’écrasent sur ce pauvre pays. Des corps vont être déchiquetés, des bâtiments éventrés, des infrastructures construites à la sueur de tout un peuple, pulvérisées.

Des cadavres vont s’amonceler, des blessés vont affluer dans les hôpitaux… euh, il y aura des dégâts collatéraux. Des frappes chirurgicales vont raser des hôpitaux identifiés, par erreur, comme des usines de fabrication d’armes de destruction massive. Donc, même plus d’hôpitaux pour accueillir les blessés. Des populations vont être jetées dans la nature et des bandes de hors-la-loi vont faire régner « leurs lois ».

C’est comme ça les guerres des « Occidentaux » dans le monde. Ca ne produit jamais de paradis. La Libye est aujourd’hui devenue un non-Etat, gangrénée par une multitude des bandes contre lesquelles plus personne ne sait quoi faire. On a cru un moment que ces bandes étaient pro-américaines. Jusqu’à un soir de septembre 2012 lorsqu’une bande lourdement armée a investi le consulat américain de Bengazi. L’Ambassadeur Us Christopher Stevens est lynché à mort. On ne peut s’empêcher de rappeler que le « pauvre » avait pris un malin plaisir à poser à côté de la dépouille de Mouammar Kadhafi quelques mois plus tôt. 

Le chaos qui ne pardonne à personne, même pas à ceux qui le provoque.

Quant à l’Irak, plus personne n’ose en parler. Ça explose partout, ça mitraille à chaque coin de rue,… Un enfer que même l’armée américaine a été obligée de « fuir », ses soldats devenant systématiquement fous de retour au pays. Une ardoise astronomique de 6.000 milliards de dollars que les futures générations des Américains ne sauront même pas régler.

Messieurs les Présidents, voulez-vous toujours cette guerre de Syrie ?

Il semble que la réponse est « oui, absolument », si l’on réécoute les multiples interventions dans les médias de Laurent Fabius depuis plusieurs semaines. La soif de sang est, semble-t-il, devenue trop forte. Il faut qu’on bombarde. Il faut que ça pète ! Les dégâts, on verra après !

Et pourtant des « gens bien ». Un gentil maire de la Corèse, un aimable député de la Normandie, le député de Witney, le Prix Nobel de la Paix 2009, fils d’un étudiant kényan, élevé par une mère si modeste qu’elle mourut d’un cancer de l’ovaire faute de prise en charge par une mutuelle.

Qu’est-ce que le pouvoir métamorphose des gens ordinaires…

Vous voulez toujours déclencher cette guerre ?

Oui, absolument !

D’accord…

Boniface MUSAVULI


Moyenne des avis sur cet article :  4.86/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • subliminette subliminette 28 août 2013 11:29

    Une bonne petite guerre... Rien de tel pour remonter dans les sondages. Au Mali ça avait bien fonctionné, cette manip. Le gros mou va montrer ses petits muscles et prendre un air martial pour embarquer la France dans un conflit que les Français refusent.
    Et puis il va faire vite : faudrait pas que la rentrée soit trop chaude !

    Ya eu un débat public ? J’ai encore dû zapper....


    • agent orange agent orange 28 août 2013 13:08

      Il est vrai que depuis « l’affaire du sang contaminé » Lolo le vampire avait besoin de reconstituer ses stock. Pauvre chou, va...

      Donc si j’ai bien compris la logique des va t’en guerre, il faut bombarder la Syrie pour sauver la population ?


      • Alexis_Barecq Alexis_Barecq 28 août 2013 13:44

        Que meure l’Empire !
        Et honte aux Etats vassaux qui lui lèchent le cul.


        • asterix asterix 29 août 2013 19:28

          Qu’il est triste de constater que ce commentaire, tout aussi idiot et vulgaire qu’il soit, l’emporte parmi les lecteurs.


        • L'enfoiré L’enfoiré 29 août 2013 19:58

          Empires, there are a lot of them in history.

          France has had its time with Louis XIV...
          But to rmember that, you have to know the story. smiley

        • Talion Talion 28 août 2013 14:19

          Et voilà... Le grand bûcher de la guerre est prêt à être allumé...

          Nous n’avons jamais été aussi près de la troisième guerre mondiale.

          En Occident nous sommes décidément dirigés par des fous.


          • reprendrelamain reprendrelamain 28 août 2013 20:03

            « nous sommes décidément dirigés par des fous » 
            tout à fait d’accord avec vous mais ces fous sont légitimes puisqu’ils sont élus démocratiquement...cherchez les fous !


          • Talion Talion 28 août 2013 20:55

            Non, non... Ils ne sont pas légitimes... Avec leurs amis oligarques ils ont enfumé le public et lui ont fourni de fausses informations afin de se faire élire et d’accaparer le pouvoir.

            Ils ne sont à la tête de nos états que parce que nous avons été dupés.

            Le moment venu il conviendra de faire passer tous ces salopards et leurs complices devant un tribunal, puis de les faire pendre comme après Nuremberg.


          • Pingouin094 Pingouin094 28 août 2013 17:24

            IL y’a du vrai dans l’article, mais surtout un gros faux. je ne pense pas que les occidentaux veulent la guerre contre la Syrie.

            S’ils la voulaient, ils auraient pu la déclencher il y’a des mois, voir des années. L’opinion publique française était infiniment plus prête à un armement militaire des rebelles, voir à une zone d’exclusion aérienne à l’été 2012, avant que les jihadistes ne deviennent une composante majeure de la rebellion qu’aujourd’hui.

            Non, je ne pense pas que les occidentaux souhaitent cette guerre. La meilleure preuve en est qu’ils y vont tellement à reculons qu’ils ne parlent même pas de guerre, pas de renverser le régime, mais juste d’une « punition », une petite salve de missile pour dire qu’on a fait quelque chose, et surtout bien vite passer à autre chose. Une guerre dont on annonce que, quelque soit le résultat, on arrêtera bien vite de bombarder. 2-3 jours au max !


            Mais ils se sentent obligés de réagir à minima. Pourquoi ? Les optimistes diront qu’après avoir fixé l’usage d’armes chimiques comme une "ligne rouge, ils sont acculés à tenir leurs promesses devant leur peuple, la communauté internationale.
            Les plus pessimistes diront qu’il s’agit d’envoyer un message clair à Assad sur le non-usage d’armes chimiques, seules capables de blesser Israël proche.

            Ce qui n’enlève rien au fait qu’ils se sont fort opportunément tu sur l’usage d’armes chimiques par les rebelles... Même s’il semble avéré qu’il fut bien moindre en ampleur.

            Ce qui n’enlève rien au fait qu’une intervention militaire en dehors du cadre de l’ONU serait catastrophique pour l’équilibre et la stabiltié mondiale.


            • Talion Talion 28 août 2013 19:48

              "Une bonne épidémie de gastro ou de grippe et tout ce petit monde reste bloqué aux toilettes bien trop affaibli pour aller combattre."

              Il fallait y penser à celle-là !  smiley 


            • Talion Talion 28 août 2013 20:51

              Je te crois sur parole... ^^ 


            • asterix asterix 28 août 2013 19:54

              Bonjour Musaluvi, sans lequel le conflit qui endeuille l’Est du Congo resterait ignoré de la plupart des lecteurs.

              Hier, suite à un autre article sur le sujet, j’ai été descendu en flammes ( record de votes négatifs ) en prônant la simple exécution sine die de Assad, non pas en tant que seul coupable, mais parce qu’en tant que chef d’Etat, il s’est discrédité en précipitant ses troupes en armes contre son peuple.
              Que le sarin, ce soit lui ou ses adversaires ...ou une manipulation m’importe peu. Messieus-dames les anathèmes, il est de toute manière coupable, au moins au premier degré. Ne serait-il pas logique de souligner que sa disparition arrangerait au moins la possibilité d’un déblocage de la situation ? Qu’est-ce qu’un mort qui a refusé toute conciliation, à côté de centaines d’autres tous les jours ?
              Ce n’est que de la real politique puisque, de toute façon, la morale et la guerre sont antinomiques...
              Bon, j’ai eu affaire à de « grands spécialistes du » je sais tout « et qui sont totalement d’accord avec une solution, la leur et vous injurient si vous ne la partagez pas.
              Je leur posais une simple question : qui est responsable de la situation, sinon d’abord les Syriens eux-mêmes ?
              A part toi, qui a soulevé la question des victimes innocentes ? Allons plus loin : des connards qui croient tous en leur guerre sainte + des gosses + des femmes + des humanitaires +++....
              Allah doit refuser du monde dans son paradis ces jours-ci. Trop de dossiers à traiter...
              Réponse à la Fidel Castro et allons-y gaiement. Tous en choeur, les potes :
              Toda la culpa le tienne los Americanos.
              Oui, toute la faute et il n’est pas permis d’en douter.
              Je partage entièrement ton avis, à la différence de pas mal d’autres auteurs du jour, toi au moins tu mets en exergue les horreurs de la guerre. C’est elle qu’il faut arrêter et, vu l’état de la situation, cela ne peut s’envisager avec Assad. Trop de sang sur les mains...
              Donc, au lieu d’envoyer des armées ou des drones qui vont tuer encore et toujours des innocents, commençons par liquider le plus évident des coupables.
              Una parte de la culpa le tienne...
              Qui ?
              Assad, les monarchies du Golfe, Yahvé, Allah, le Pape...
              Et qui encore ?
              T’as rien compris Asterix  : Rien que les Américains !
              But obtenu : l’inverse de celui qu’on attend.
              Aucune réflexion en profondeur, rien que » toda la culpa le tienne los... "
              Oui, on sait ! On le sait !!!
              Merci d’avoir centré tes préoccupations sur les victimes.
              La plupart des commentateurs ont l’air de s’en foutre complètement.
              Toda la culpa le tienne los Americanos !
              Parfait, parfait ; aux yeux d’une partie de l’opinion, je ne parle pas pour moi, les USA seront considérés comme les défenseurs de la civilisation.
              Les méfaits du dualisme.
              A propos, les forces de l’ONU sont intervenues aujourd’hui même à Goma. Ce même ONU dont une partie du Conseil de Sécurité bloque l’envoi de troupes en Syrie.
              Il y a là comme deux poids, deux mesures, non ?
              D’autant que le nombre de victimes de ce conflit a déjà coûté des millions de morts.
              Sans gaz sarin encore bien ! A coups de viols, de massacres à la machette.
               
              Retour à Damas. Pour mettre fin à cette boucherie immonde, à l’islamisme conquérant, au ledership americain, à l’expansionisme d’Israel, aux délires du Tsar Poutine, aux propos imbéciles du café du Commerce, il ne faut plus de Assad.
              Ne pas intervenir est une honte à l’humanisme.
              Intervenir, c’est exactement la même chose.
              Seuls les Syriens ont le droit et le devoir de débloquer la situation. Donnons-leur la possibilité de le faire et restons-en là. Qu’on le veuille ou non, c’est la solution la plus sage. 
               


              • L'enfoiré L’enfoiré 29 août 2013 11:46

                Bien parlé Asterix

                L’Angleterre a fait marche arrière, Les Etats-Unis sont en stand by, rien de décidé. Hollande se retrouve seul avec cette phrase « il faut croire que »... quitte à perdre la face. 
                Est-ce une diversion pour cacher des problèmes internes ?
                Qui a intérêt à une guerre ? Qui va prendre sa succession ? Car après la guerre, il y a toujours une « paix ».

                Les va-t-en-guerre ne sont pas ceux que l’on croit.
                « Est-ce qu’on n’est pas en train de se tromper d’ennemi ? Plus globalement, faut-il vraiment mener cette guerre ? » comme disait l’auteur.

                La guerre n’arrange que ceux qui en tirent un bénéfice géopolitique et stratégique.
                Les States, je ne vais pas en réécrire une nouvelle couche. Décrites dans ses fondations, dans sa manière de pensée.
                Nous qui sommes Belges, Asterix, nous avons un roi en Belgique, presque protocolaire avec un gouvernement parlementaire ;
                Il y a des présidents qui sont plus que des rois à l’européenne.
                Gouverner est aussi une affaire de famille en Syrie. 
                Bachard el-Assad a pris la succession de son père il y a 13 ans. Il a tous les pouvoirs.
                Sa biographie est assez éloquente.
                Alaouite une branche du Chiisme.
                L’Islam n’est pas plus unitaire que d’autres religions.
                Des schismes dans l’histoire qui ont engendré des idéologies différentes.
                Pour l’occident qui se trouve coincé par les circonstances, comme il l’a été pour la Libye et l’Egypte, aime la stabilité par le commerce.
                Hors, de l’autre côté, on cherche la stabilité par la charia. 
                Est-ce passe de Charybde en Scylla ? 

              • soi même 28 août 2013 20:27

                Article parue sur le reseau voltaire

                La députée européenne socialiste belge, Véronique de Keyser, vice-présidente du groupe de l’Alliance progressiste des socialistes et des démocrates au Parlement européen, dénonce le bellicisme de la France dans la tragédie syrienne.

                Réseau Voltaire | Bruxelles (Belgique) | 28 août 2013
                Véronique de Keyser

                Avant même d’avoir commencé, l’intervention en Syrie n’est déjà plus un bourbier mais un merdier. Car du point de vue de la légalité internationale, une intervention qui se passerait de l’ONU est fragile. Et si l’utilisation d’armes chimiques semble avérée, les auteurs de ce crime sont moins clairs. Le gouvernement de Bachar Al Assad connaissait la gravité des conséquences qu’une telle utilisation aurait pour lui, y compris parmi ses propres alliés. Par contre une partie de l’opposition syrienne, disparate, cherche depuis longtemps à engager la communauté occidentale dans le conflit. Une communauté jusqu’ici reluctante, vu le risque de déflagration régionale, et qui avait préféré agir à distance. Beaucoup l’ont dit et répété cependant, Laurent Fabius y compris : seule une négociation politique peut régler la question syrienne. Intervenir dans ce pays sans un soutien populaire massif est hasardeux. Intervenir et mettre le feu à la région, dans un contexte de quasi guerre froide, alors que la Russie y est engagée, est une folie. Accroître jusqu’à l’explosion un nombre de réfugiés impossible à gérer pour les pays environnants, c’est courir au désastre humanitaire, avec des conséquences politiques évidentes. Et l’inscription récente de la branche armée du Hezbollah sur la liste terroriste européenne a encore jeté de l’huile sur le feu.

                La guerre ne guérit pas de la guerre. Le devoir de protéger aujourd’hui, c’est d’abord le devoir de rappeler cette évidence. Identifier les utilisateurs des armes chimiques, les mettre hors d’état de nuire, les traîner devant les tribunaux, rendre justice et de faire du droit international une arme essentielle, oui. Mais nous ne sommes pas dans ce cas de figure et le conflit syrien signe d’abord l’impuissance politique de l’ONU et le spectre d’une guerre froide, évoquée à demi-mot par Obama récemment. Le tout dans un contexte de crise économique à l’échelle mondiale. Tout cela a un air de déjà vu qui devrait inciter l’Europe à la prudence.

                Véronique de Keyse


                • Mr Dupont 28 août 2013 21:32

                  Ce Mr Hollande est vraiment de plus en plus pitoyable

                  Archi-nul sur la gouvernance de la France , assisté par des ministres qui n’ont d’autre but que d’affaiblir le Pays dans tous les domaines , à croire qu’ils ont été nommés pour ça

                  Belliciste à l’extérieur de la France avec une armée qu’il est en train de démanteler

                  Ce type est un vrai fléau à lui tout seul

                  Et nous de plus en plus cons de le supporter encore


                  • viva 29 août 2013 07:21

                    Un va t en guerre est bien souvent un criminel. Dans ce cas une guerre en notre notre nom fera des citoyens français des complices d’assassinats.


                    L’homme qui donnera l’ordre de bombarder un pays souverain sera définitivement un assassin qui devra rendre des comptes tôt ou tard ...

                    • Pillippe Stephan Uraniumk 29 août 2013 07:24

                      Attention flan méchant
                      Hollande, assassins comme les autre.


                      • John Eastwood 2 John Eastwood 2 29 août 2013 07:37

                        Bah.... Qu’est-ce qui se passe Boniface ?
                        Il y a juste un an, vous publiez des
                        articles pro-guerres (voir ci-dessous les meilleurs passages), comment avez-vous change d’avis ?

                        Un dictateur lourdement armé qui déroule une implacable machine à tuer contre des résistants dotés de maigres moyens.
                        Il faut pousser ce régime au départ, y compris par la force.
                        La sanction doit être suffisamment forte pour que les autres prennent conscience.
                        Les meurtres et les bombes, c’est au dictateur déchaîné contre son propre peuple et qui refuse de quitter le pouvoir qu’il faut le reprocher. Et lorsque leurs peuples bougent le petit doigt, c’est le déluge de feu.


                        • MUSAVULI MUSAVULI 29 août 2013 12:14

                          John Eastwood, bien vu et je me sens tellement tout petit que depuis, j’ai publié deux articles pour essayer de redresser la barre. Je crois que je regardais trop TF1 et France2. J’ai, depuis, changé d’habitude. Mais ne me prenez pas pour un « pacifiste béat ». Si j’acquiers la certitude qu’Assad bombarde la population avec du gaz sarin, je serai du côté de l’Otan. Si j’acquiers également la certitude que les insurgés sont des citoyens syriens qui se battent contre leur dictateur - parce que le Président Assad reste bel et bien un dictateur - je ne dirais rien. Mais depuis mon premier article, les certitudes s’accumulent. Les fameux « insurgés syriens » sont de ténébreux individus qui ne doivent surtout pas accéder au pouvoir. On a assez éprouvé de frayeurs avec les talibans en Afghanistan et les mollahs en Iran. On l’a échappé belle au Mali. 


                        • John Eastwood 2 John Eastwood 2 29 août 2013 17:18

                           :) En tout cas, ca paye mieux.

                          Difficile d’etre correctement informe et d’avoir une opinion juste, mais lorsque l’on relit les fameuses declarations des droits de l’homme, on se rencontre que les pires ne sont pas forcement nos premiers ennemis.

                          Au final, il semble que la surprenante opinion des americains, qui refusent d’aider Al Qaeda en Syrie, soit la principale raison du report de l’attaque, pour l’instant.


                        • John Eastwood 2 John Eastwood 2 29 août 2013 17:21

                          on se rend compte.... (desole, j’habite loin de la france...)


                        • soi même 29 août 2013 19:57

                          Le Karma du Monde se chargera de cette dette, une infamie, une injustice si elle échappe aux hommes n’échappe par au karma de l’humanité !

                          Peut de personne comprendre la loi du pendule et pour causse, nous sommes éduquez à avoir le nez terre à terre, néanmoins cette loi est une réalité, et si certains actuellement pensent pouvoir tirés les marrons du feux,ils vireront l’inévitable compensation qui deviendra une épreuve future.

                          Tous ces personnes actuellement qui tiens le hauts du paves sont en réalités à plaindre, car ils se préparer un nouveau enfer bien terrestre.

                          Ce que je fais allusion, il y a aucune importance d’être cru, c’est une loi qui n’est pas diriger par les hommes même si personnes en est convaincus, elle n’estpas pour autan inexistante !

                          Ces lois de sont des lois d’ airaims qui gouverne le Monde et personne mis aucuns peuple échappe à ses lois.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès