Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > TATA : un suicide qui tombe à pic

TATA : un suicide qui tombe à pic

La nouvelle ne fait pas grand bruit, et pourtant, le Directeur Général de Tata Motors a été déclaré « suicidé » le 27 janvier 2014, à Bangkok, alors qu’il s’y était rendu pour participer à une réunion du Conseil d’Administration de Tata Motors Thailand Ltd. Retour sur cette troublante et soudaine disparition.

Karl Slym, un homme d’affaires Britannique de 51 ans, est devenu Directeur Général de Tata Motors en 2012. Pour rappel, Tata est une multinationale Indienne d’automobiles. Elle a beaucoup fait parler d’elle ces dernières années, proposant des véhicules peu onéreux (comme la Tata Nano) et surtout elle se classe au 4e rang mondial de constructeurs de camions et au 2d rang de constructeurs d’autobus.

Le petit poucet de l’automobile n’a cessé de faire des pas de géants, lorsque la firme acheta Jaguar Land Rover de Ford en 2008. Et puis, vint la fameuse voiture à air. Oui, ce que bon nombre de personnes attendent dans ce bas monde, est l’initiative de Tata. Une voiture capable de fonctionner sans carburant, mais uniquement avec l’air que l’on respire. Une révolution dans le monde automobile. Elle devait être commercialisée fin 2013 mais c’est normalement en ce début d’année qu’elle devrait fouler les routes Indiennes.

Cette voiture baptisée « Mini Cat  », coûterait la modique somme de 5225€. Encore un coup de génie de la part de Tata. Certes la voiture est assez rustique et ses options basiques (éclairages, clignotants, poste et même la climatisation en autonomie, avec le système d’air comprimé qui expulse l’air du tuyau d’échappement entre 0 et 15°), mais son mode de carburant (l’air) est totalement gratuit, ce qui en fait un moyen de locomotion peu onéreux, économe et écologique.

Mais là ne s’arrêtent pas les prouesses de la Mini Cat : son kilométrage est ni plus ni moins que le double d’une voiture électrique dernier cri ! Elle a une autonomie de 300Kms, se recharque en quelques minutes dans une station spéciale ou en 3-4 heures à domicile. De plus, elle ne peut rouler au-delà de 105km/h, ce qui en fait une voiture de ville parfaite. Très simple, elle nécessite très peu d’entretien et lorsque cela est le cas, les frais sont très en dessous des tarifs pratiqués ne serait-ce qu’en France.

La firme Indienne a donc réalisé un petit bijou automobile, tant sur le plan financier, que sur les plans économiques et écologiques. De quoi faire trembler toute l’industrie automobile, ainsi que les compagnies pétrolières…. Même si, pour le moment le véhicule n’a pas encore roulé sur les routes Indiennes, il y a fort à parier que son homologation en Europe (et dans le reste du monde) posera très certainement problème… Sans compter que le Royaume Uni ainsi que l’Australie, ont déjà annoncé un projet, visant à taxer l’air !... Un signe ?

Après « l’étrange » destruction totale de l’usine automobile Japonaise Genepax en 2011 (après le séisme), qui s’apprêtait à mettre sur le marché sa voiture à eau (Voir reporatage sur le sujet ici ) , voici venu l'heure de Tata, de faire face à un « suicide » et non des moindres : celui de son Directeur Général.

Bien sûr, la police a trouvé, ce qui pourrait être une lettre de suicide dans la chambre d’hôtel de Karl Slym. Néanmoins, la chute du 22e étage, par une fenêtre plus qu’étriquée par laquelle « il a fallu qu’il fasse un effort pour passer à travers », d’après le Lieutenant-Colonel de Police Somoyot Boonnakaev, semble toutefois tirée par les cheveux.
L’enquête est en cours, une analyse graphologique concernant la lettre qu’il aurait laissé doit confirmer ou pas, qu’il s’agisse bien de son écriture et délivrerait donc la ou les raisons qui l’auraient poussé à se jeter de sa fenêtre. La femme du Directeur Général était visiblement présente au moment de sa mort mais ne peut répondre aux questions de la police, car elle est en état de choc.
Comble de l’ironie, c’est Karly Slym qui a re-propulsé la Nano sur le marché, après l’échec commercial lors de sa sortie initiale et qui a réussi à faire de Tata, une multinationale sur laquelle il fallait désormais compter dans le monde automobile.

Si pour certains, ce suicide n'en est pas un est ne résulte que d'une pression des lobbies, pour le moment, aucune lumière supplémentaire n’a pu être faite sur les causes de la mort de Karl Slym. L’affaire suit son cours, mais il y a peu de chances pour que la presse relate la suite des événements. La Mini Cat pourrait alors, rester dans les usines Indiennes, encore un certain temps.

 

Sources : Wikipédia
Le Monde
Users.Telenet


Moyenne des avis sur cet article :  4.59/5   (78 votes)




Réagissez à l'article

117 réactions à cet article    


  • popov 1er février 2014 08:53
    @Façon2Parler

    mais son mode de carburant (l’air) est totalement gratuit

    L’air est peut-être gratuit, mais ce que la voiture Tata utilise, c’est de l’air comprimé. Pour comprimer l’air dans le réservoir de la voiture, il faut une pompe qui consomme de l’énergie électrique produite dans une centrale thermique ou nucléaire, parfois hydraulique.

    Comparée à la voiture à essence qui pollue là où elle passe, la voiture Tata pollue là où l’électricité est produite. C’est un avantage, car il est plus facile de contrôler la pollution d’une centrale thermique que celle de milliers de voitures.

    Le moteur à combustion d’une voiture à essence a un rendement d’environ 20%, ce qui veut dire que seulement 20% de l’énergie disponible dans l’essence est convertie en énergie mécanique, le reste est perdu sous forme de chaleur rejetée dans l’atmosphère. On peut cependant récupérer une partie de cette chaleur pour chauffer l’intérieur de la voiture, ce qui est pratique dans les pays froids.

    Les centrales thermiques ont un rendement d’environ 30%, elle convertissent 30% de l’énergie disponible dans le carburant en énergie électrique. De plus, elles utilisent un carburant moins coûteux que l’essence (charbon ou huile lourde) et il est plus efficace de filtrer les fumées d’un seul gros brûleur que celles de milliers de voitures, et ces centrales sont assez éloignées des centres urbains. De la centrale à la pompe à air comprimé, il y a des pertes dans les câbles De plus, quand on comprime l’air, il s’échauffe. Donc toute l’énergie électrique n’est pas convertie en pression, une partie est perdue en chaleur qui doit être évacuée dans l’atmosphère. Quand l’air comprimé est utilisé pour actionner les pistons de la voiture, il se refroidit, ce qui nuit encore au rendement. Dans un pays chaud, l’air comprimé peut être un peu préchauffé en le faisant circuler dans des canalisations au contact de la carrosserie. Le froid produit peut aussi être utilisé pour climatiser l’intérieur de la voiture. Je n’ai pas de chiffres exact, mais le rendement de la voiture Tata ne doit pas dépasser les 10%. Seulement 10% de l’énergie disponible dans le carburant de la centrale thermique est convertie en énergie mécanique dans le petit moteur à air comprimé.

    Un autre problème, c’est que l’air comprimé doit être absolument sec. Toute trace d’humidité produit de la glace et nuit au fonctionnement du moteur et à sa longévité.

    Quel est donc l’avantage de cette voiture ? Je dirais qu’elle réduirait fortement les problèmes de pollution dans les grandes villes telles que Bangkok ou Bombay.

    Le moteur à air comprimé a une longue histoire.

    Une partie de la technologie est en fait française.


    • Jean Keim Jean Keim 1er février 2014 09:28

      Tâta peut corriger la présence d’un air humide comme on le fait sur une installation industrielle classique, de plus la compression de l’air n’est pas forcément obtenue avec de l’énergie électrique : un compresseur mû par l’eau ou l’air peut convenir ainsi que par un moteur thermique classique utilisant du gaz de biomasse produit localement. Même produit par un compresseur électrique, l’air comprimé obtenu sera plus économique et plus écologique que l’utilisation de carburant fossile gaspillé dans chaque véhicule à moteur thermique.


    • popov 1er février 2014 12:13
      @Jean Keim

      Même produit par un compresseur électrique, l’air comprimé obtenu sera plus économique et plus écologique

      Tout dépend d’où vient l’énergie électrique. 

      Si elle provient de l’hydraulique, de l’éolien ou du solaire, d’accord avec vous. 

      Si elle provient de centrales thermiques, il faut en fait brûler deux fois plus de combustible par kilomètre, du fait du mauvais rendement total de la chaîne. Mais même dans ce cas, la pollution est plus facilement contrôlable.

      Si elle provient du nucléaire, « no comment ».

    • Croa Croa 1er février 2014 12:44

      Sinon avec une bonne pompe à bras tes déplacements deviennent 100% écologiques !
      - Tu pompes tel un schadoc tout le lundi et le mardi tu fais tes courses. En plus ça te fait un corps de culturiste et te préserve du diabète ! smiley


    • popov 1er février 2014 13:30

      Et si tu tombes en panne d’air comprimé, tu peux brancher le moteur sur la roue de secours pour faire quelques mètres en plus.


    • Luc le Raz Luc le Raz 1er février 2014 13:39

      @Jean Keim
      On pourrait envisager de jumeler des compresseurs aux suspensions de la voiture. Vu l’état de nos route... smiley


    • Façon2Parler Façon2Parler 1er février 2014 14:13

      Bonjour Popov,  


      Alors, si j’ai bien compris le fonctionnement de cette voiture (soyez indulgent, je suis une femme smiley ) :  
      - C’set un microprocesseur qui est utilisé pour contrôler toutes les fonctions électriques de la voiture.
      - Un émetteur radio envoie des signaux pour l’éclairage, clignotants et tous les autres appareils électriques sur la voiture.
      L’air pur expulsé par le tuyau d’échappement se situe entre 0 et -15° degrés, ce qui permet à la voiture d’être équipée en clim intérieure sans avoir besoin d’une cartouche de gaz (comme c’est le cas jusqu’à présent) et cela, sans perte de puissance.
      Remplir sa cartouche d’air comprimé ne prend que 2 à 3 mins dans des stations spécialisées et ne devrait coûter environ 1.50€ pour 300 kilomètres, il ne faut pas avoir un BAC+10 pour se rendre compte de l’économie réalisée.... Mais il est également possible de la recharger chez soi pendant la nuit (cela prend 3 à 4 heures). Cela reviendrait au même coût (soit 1.50€) mais l’autonomie ne sera que de 150kms au lieu de 300.

      D’après ce que j’ai compris (toujours) Tata serait en train de se pencher sur un système de pompe à air comprimé, qui permettrait de charger la voiture en 3mins chrono pour un montant de 2.50€, soit encore une économie considérable !
      - La voiture n’est pas équipée de moteur à combustion, donc le changement d’huile ne se fait que tous les 50 000kms et avec de l’huile végétale !

      Qui peut aujourd’hui prétendre à mieux en terme d’économie et d’écologie ?
      Cette voiture est la voiture de demain (enfin, l’aurait été tout du moins..). 


    • popov 1er février 2014 15:26
      @Façon2Parler

      Le prix semble intéressant, mais il faut se rendre compte d’une chose : une grande partie du prix du carburant classique est en fait une taxe qui ne reflète pas le prix de production du carburant. Le mazout de chauffage est moins cher que le mazout des camions diesel et portant c’est exactement le même carburant.
      L’énergie électrique nécessaire pour produire l’air comprimé est moins taxée que son équivalent en essence. Si cette voiture est commercialisée, il y aura certainement une taxe sur l’air comprimé et qui réduira l’écart de prix.

      Cette voiture n’est écologique que dans le sens qu’elle ne pollue pas là où elle circule. Mais du fait que le rendement total de ce système est très mauvais, elle consomme en fait plus d’énergie au km qu’une voiture à essence. Elle ne peut être écologique que si on produit l’air comprimé de façon écologique. Si elle était mise en circulation en masse aujourd’hui en France, la seule façon réaliste de produire l’air comprimé serait à l’aide de pompes électriques branchées sur EDF et ses centrales nucléaires.

      C’est vrai que le froid produit par ce moteur peut servir à climatiser la voiture. C’est pour cela que je pense qu’elle est bien adaptée aux climats chauds.

      Dans les pays froids par contre, il faut chauffer l’intérieur de la voiture. Avec un moteur à essence, il suffit de récupérer la chaleur produite par le moteur et qui serait perdue sans cela.

      Pour chauffer l’intérieur d’une voiture Tata, il va falloir une pompe à chaleur qui va prendre une partie non négligeable de l’énergie disponible dans le réservoir d’air.

      L’utilisation d’huile végétale pour la lubrification ne me semble pas être un point positif. L’huile végétale est un aliment. Si on l’utilise pour lubrifier des moteurs son prix va augmenter partout et donc dans les pays où les gens on déjà du mal à en acheter pour la cuisine. 

    • Façon2Parler Façon2Parler 1er février 2014 15:35

      Merci Popov, 

      J’avoue que mes compétences en matière automobile ne sont pas très élevées. Comme nombre de femmes (je pense), j’utilise une voiture pour me rendre d’un point A à un point B. Si on me propose une voiture qui ne pollue pas (ou peu) et qui en plus ne coûte pas cher ni à l’achat, ni à l’entretien, ni même à la « pompe », je dis oui de suite. 


      Pour ce qui est du chauffage pour les pays tempérés, comme le nôtre, il est certain qu’il faudrait trouver une astuce supplémentaire (j’imagine que TATA a déjà dû penser à cela pour commercialiser à grande échelle ses véhicules ?).

      Alors, cette voiture me semble être, effectivement, une petite révolution pour notre porte monnaie. Sans compter que son compteur est bloqué à une vitesse relativement raisonnable (surtout pour nous qui sommes contraints de limiter notre vitesse sur les routes), cela éviterait bon nombre d’excès et donc bon nombre d’amendes en parallèle, ce qui à mon sens, ferait mal aux caisses de l’état smiley

      Certes elle doit comporter des défauts mais après ce qu’il vient de se passer (même si certains disent (je cite) « ce n’est QUE le DG qui est mort »), il y a quand même fort à parier qu’elle était un risque non négligeable pour l’industrie automobile et surtout pour les groupes pétroliers.. (ce n’est là que mon avis bien entendu).

    • popov 1er février 2014 16:34
      @Façon2Parler

      Si cette voiture est mise en circulation au prix annoncé et avec les performances annoncées, je serai le premier à l’acheter. Je fabriquerai l’air comprimé à l’aide de panneaux voltaïques qui produisent de l’électricité quand on en a le moins besoin.

      Je suis cette affaire depuis quelque temps déjà et je ne vois malheureusement que des promesses.

      Cette voiture est peut-être la voiture de l’avenir, mais je crains fort qu’elle ne le soit toujours.

    • BOBW BOBW 1er février 2014 16:57

      Croa : Vous avez bien trouvé :Ceci est l’idéal


    • tendrel 3 février 2014 20:17

      salut popov,

      arrête de dire que tu es une femme et donc automatiquement moins compétente. Je suis un homme et archi nul en mécanique. Pas de généralités donc. De plus nous sommes autant dans la mécanique que dans la physique d’une manière plus générale.


    • tendrel 3 février 2014 20:19

      oups mon message s’adressait à Façon2Parler. Dois je en conclure que c’est parce que je suis un homme ? smiley


    • Façon2Parler Façon2Parler 3 février 2014 20:22

      Bonsoir Tendrel, 

      C’est bien ce qu’il me semblait !! smiley
      Je ne fais pas de généralités, je disais cela, en ce qui me concerne ! Pas loin de chez moi, il y a une femme mécano et réellement très compétente, alors loin de moi l’idée de généraliser toutes les femmes dans cette toute petite phrase.. Mea Culpa s’il y a confusion !... 

    • Henri Diacono 3 février 2014 21:10

      Bien compris toutes ces explications et tous ces avantages comme inconvénients. Il est irrémédiable toutefois que lobby du pétrole ou pas, suicide masqué ou pas, les différents gouvernements nationaux se précipiteraient sur une telle aubaine pour taxer et taxer, et encore taxer. Résultat. Fiasco.


    • wawa wawa 1er février 2014 09:26

      On l’attend, la voiture a air. on l’attends toujours.


      Il s’est peut être suicidé car il s’est rendu compte que TATA s’est fait escroquée par guy negre

       smiley

      • JL JL 1er février 2014 10:02

        Bonjour Façon2Parler,

        Il y a deux choses dans cet article, et c’est un peu gênant.

        La première concerne le véhicule à air comprimé. La seconde concerne le suicide suspect du PDG Carl Slym.

        Concernant le suicide suspect, je n’ai rien à dire sauf peut-être que , comme vous le dites, ce serait un avertissement donné par les lobbies à tous ceux qui auraient des velléités pour importer ces véhicules en Occident.

        Sur le véhicule :

        Comme popov ci-dessus, j’ai tiqué sur ça : ’’mais son mode de carburant (l’air) est totalement gratuit, ce qui en fait un moyen de locomotion peu onéreux, économe et écologique.’’

        Il ne faut pas confondre l’air qui est un comburant pour les moteurs thermiques, avec l’air comprimé qui est un réservoir d’énergie. Ce n’est pas tant l’air qui est un comburant, mais l’oxygène qu’il contient lequel permet la combustion des carburants (par oxydation). Les carburants ne sont jamais gratuits.

        Qui dit réservoir d’énergie dit nécessité d’utiliser une source capable de le remplir. L’avantage, c’est que la source ne se ballade pas avec le véhicule qui de ce fait est propre en milieu urbain. Et silencieux, ce qui est plutôt bon, mais gare aux accidents.

        J’ajoute qu’il serait intéressant que les véhicules urbains (Bus, taxis, auto-lib, utilitaires ...) adoptent ce mode de propulsion. On peut rêver.


        • L'enfoiré L’enfoiré 1er février 2014 14:00

          Bien d’accord avec ces propos.

          Comme Popov le faisait remarquer, les moteurs a air comprimé existe depuis longtemps.
          On aurait l’impression de réinventer la roue que cela ne serait pas différent.
          Le rêve des bus et taxis s’est transformé en cauchemar quand on revoit l’histoire qui dit « Les premiers systèmes de Tomlinson (1820) aux États-Unis ou d’Andraud (1830) en France furent des échecs, car l’air comprimé circulait dans une conduite le long de la voie et la locomotive devait être équipée pour le prélever en continu (par un dispositif analogue aux catapultes des porte-avions) ce qui occasionnait des fuites et un mauvais rendement. »

          Tout est toujours une question de rendement et d’utilisation.
          De toute manière, le diesel sera encore longtemps utilisé sur les grands navires.

        • asterix asterix 1er février 2014 10:08

          Moi ce qui m’intrigue, c’est le nombre de « suicides » en se jetant par la fenêtre que l’on déplore en Thaïlande.
          Surtout chez les étrangers...


          • zygzornifle zygzornifle 1er février 2014 10:18

            il y a beaucoup de fan de Superman .....


          • cathy30 cathy30 1er février 2014 12:55

            Cela fait partie des négociations. 


          • L'enfoiré L’enfoiré 1er février 2014 14:07

            Je crois qu’il faudrait construire des maisons sans étages en Thaïlande.

            C’est beaucoup plus sûr. 
            Le seul problème, c’est lors d’un tsunami.
            On ne peut pas voir le spectacle de haut comme le film « Au-delà »

          • toyet 2 février 2014 09:08

            Le défenestrage est la méthode des triades pour éliminer les gêneurs !


          • zygzornifle zygzornifle 1er février 2014 10:17

            Ils ont leur Beregovoy 


            • julius 1ER 1er février 2014 10:32

              Mais là ne s’arrêtent pas les prouesses de la Mini Cat : son kilométrage est ni plus ni moins que le double d’une voiture électrique dernier cri ! Elle a une autonomie de 300Kms, se recharque en quelques minutes dans une station spéciale ou en 3-4 heures à domicile. De plus, elle ne peut rouler au-delà de 105km/h, ce qui en fait une voiture de ville parfaite. Très simple, elle nécessite très peu d’entretien et lorsque cela est le cas, les frais sont très en dessous des tarifs pratiqués ne serait-ce qu’en Franc

              @ l« auteur, 

              à mon avis c’est une vraie »révolution, car plutôt que radariser le pays, et abaisser les seuils de vitesse qui ne règlent rien sur le fond, avec ce type de véhicule, on réapprendra à rouler sereinement et à moindre coût ! Vive TATA !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!



              • Gasty Gasty 1er février 2014 12:20

                Autonomie supérieur à une voiture électrique, d’accord, mais une autonomie de 300km, ça me parait fantaisiste.... ! Ou alors ce sont de véritables bombes roulantes capable de souffler une rue entière.


              • Gasty Gasty 1er février 2014 12:23

                Ça serait pas plutôt 30 km ?


              • JL JL 1er février 2014 12:34

                Bonjour Gasty,

                c’est un avis que je partage sans réserve.


              • Deneb Deneb 1er février 2014 14:26

                Moi je dis qu’on peut aller au-delà des 300km.
                -C’est encore loin, Glasgow, papa ?
                -Tais-toi et souffle !


              • kéké02360 1er février 2014 11:24

                Même débat foireux comme on en a entendu de la part des pro nucléaires pour barrer tout changement sans prendre en compte les risques et la dimension environnementale pour les générations à venir !!!

                Une fois de plus, il n’y a pas photo, la voiture à air est la voiture de demain, n’en déplaise aux tordus qui ne manquent pas d’air et vont tenter de polluer le sujet au plus grand profit des pétroliers !!!!! ( alors que nos impôts augmentent constamment, le groupe TOTAL pour exemple ne paie pas d’impôts !!! )

                Le changement est pourtant incontournable au regard d’une population mondiale qui ne cesse de s’accroître d’un côté, des ressources qui s’épuisent de l’autre sans compter les pollutions qui rendent chaque jour la planète de moins en moins vivable !!!!!!

                Maintenant il ne faut plus nous dire : << bonne année, bon courage ni même bonjour >> ne reste plus qu’à nous souhaiter bonne chance !!!!!! smiley


                • Furax Furax 1er février 2014 17:05

                  « Doctorix » avait proposé, le 4 décembre 2013, un excellent article à propos de ce véhicule :
                  "La voiture a comprimé de Guy Nègre va enfin sortir en série : malheureusement c’est en Inde. "
                  Refusé par la modération.
                  On pourrait réparer ça non ?


                • Façon2Parler Façon2Parler 1er février 2014 17:07

                  Je serai intéressée de le lire, effectivement !


                • aliceb 1er février 2014 19:33

                  Je suis moi aussi intéressée par l’article de Doctorix.

                  Il me semble que ce n’est pas la première fois que les articles de ce Doctorix ne passent pas la modération, comment se fait il ?


                • BOBW BOBW 1er février 2014 21:24

                  Aliceb ,nous sommes d’accord : il est urgent et indispensable que A.V. s’ouvre aux articles citoyens désintéressés.
                  « Allons enfants de la Patrie modérateurs » Réveillons nous ! smiley


                • kéké02360 1er février 2014 23:03

                  çà m’intéresse aussi de lire l’article de Doctorix smiley


                • asterix asterix 2 février 2014 19:22

                  Si l’article de DOCTORIX n’est pas passé, c’est parce que certains modérateurs l’ont pris en grippe et votent à chaque coup contre ses offres de parution. Des modérateurs qui n’en méritent pas le nom. De bonnes signatures sont déjà parties sous d’autres cieux pour les mêmes raisons.
                  Le pluralisme, c’est d’abord accepter ce qui ne vous plait pas.
                  Pourvu que ce ne soit ni de la publicité déguisée, ni de la propagande outrancière.
                  Question de déontologie. 


                • L'enfoiré L’enfoiré 3 février 2014 22:52

                  « la voiture à air est la voiture de demain »

                  La voiture de demain, c’est le vélo avec aide électrique avec récupération de l’énergie dans les descentes.




                  • popov 1er février 2014 11:58
                    @Façon2Parler

                    (suite)

                    Le moteur à eau, par contre est un mirage. Toutes les annonces à ce sujet, et il y en a eu plus d’une se sont révélées être des fraudes pour attirer des investisseurs naïfs.

                    La raison est simple. Il est vrai que l’hydrogène est un carburant intéressant, il produit beaucoup d’énergie en brûlant et le produit de la combustion est de l’eau. Il peut aussi être utilisé pour produire directement de l’électricité dans un processus inverse de l’électrolyse. Mais il faut produire cet hydrogène à partir de l’eau. Pour extraire l’hydrogène de l’eau, il faut autant d’énergie que celle qu’on peut récupérer en recombinant l’eau, sans compter les pertes. Un voiture qui fonctionnerait rien qu’à l’eau est donc impossible, mais il y a toujours des gens pour y croire.

                    Voici une liste de brevets concernant diverses méthodes d’extraction de l’hydrogène de l’eau. Il n’y en a pas une seule qui ne demande aucun apport d’énergie ou l’utilisation d’un réactif chimique (dont le recyclage demande de l’énergie).


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès