Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Tentative de déstabilisation aux Etats Unis ?

Tentative de déstabilisation aux Etats Unis ?

Incident exceptionnel, lors de la cérémonie d’investiture, Barack Obama n’a pas prononcé correctement sa prestation de serment alors qu’il s’agit tout au plus de quatre phrases, bien connues du peuple américain, qu’un simple écolier aurait récité parfaitement. La faute au Président de la Cour Suprême, l’ultra conservateur, John Roberts, lequel avait pour simple mission de déclamer les phrases afin qu’elles soient scrupuleusement répétées – mot pour mot - par le Président élu. Comme ce dernier, malgré lui, a mal énoncé le serment, la valeur juridique de la prise de fonction aurait pu être frappée d’inconstitutionnalité et donc remettre en cause tout en partie « la légalité de sa prise de pouvoir ». Cette situation n’a pas échappé aux conseillers du Président élu lesquels ont exigé que la déclamation du serment soit intégralement reprise. Si d’aventure le juge John Roberts avait été indisposé (assassiné ?) durant cet intermède, la manifestation d’investiture aurait dû être recommencée, ce qui aurait inévitablement provoqué beaucoup d’interrogations sur l’acuité des conflits d’intérêts aux Etats Unis.
 
Le lendemain, l’agenda du Président a été entièrement bousculé. Dans la matinée, le serment a de nouveau été prononcé par le juge John Roberts et répété cette fois à la virgule près par le Président dans les murs de la maison Blanche et ce sous bonne présence.
 
Cette situation témoigne d’une situation dangereuse, de l’existence probable de règlement de comptes entre les conservateurs et la nouvelle équipe, les premiers, anciens maîtres des lieux, désireux de garder la maîtrise de certains rouages (FBI, CIA, etc.), les seconds, forts de leur légitimité, cherchant à les prendre en mains.
 
Dans la continuité, un autre fait troublant survenu le lundi 26 janvier 2009 mérite d’être rapporté.
 
Le lundi 26 janvier 2009, le réseau informatique de la Maison Blanche a été mis hors d’usage pour des raisons, à cette date, inconnues. « Notre système d’expédition de mail ne fonctionnait pas bien » a déclaré prudemment le porte parole, Robert Gibbs. Du coup, une note sur la réduction d’émissions polluantes a été adressée dans l’urgence en format papier alors que l’équipe présidentielle avait privilégié pendant la campagne l’utilisation des nouvelles technologies à travers le recours à des sites sociaux tels que Facebook, MySpace ou Twitter. De même, la désignation de Joseph Biden comme candidat à la vice présidence avait fait l’objet d’envois massifs de SMS.
 
Aucune explication plausible n’a été donnée sur cet incident.
 
Sans trop y mettre d’énergie, la nouvelle équipe a répandu l’information selon laquelle le réseau de la Maison Blanche était daté et obsolète, suggérant par là qu’elle avait une meilleure compréhension de l’instrument informatique que l’équipe précédente. Ce commentaire laisse perplexe : l’installation de tel réseau est d’usage courant. Dans le cas de la maison blanche, il faut bien évidemment y ajouter des mesures de sécurité très contraignantes, notamment, contre les hackers mais celles-ci avaient été prises depuis longtemps.
 
Ecartée cette piste, une autre raison pourrait être avancée. Les réseaux informatiques et de transmission utilisés par le gouvernement et les militaires Etats-uniens sont sécurisés par un logiciel d’encodage conçu par le « décodeur » israélien, Amit Yoran, "Tsar de la Cyber Sécurité", lequel est en position de détachement d’un établissement scientifique géré par l’État israélien auprès du gouvernement américain. Sans que l’on puisse établir un lien de cause à effet, il est à rappeler que lors de la cérémonie d’investiture le Président élu avait adressé un message amical à l’endroit des musulmans alors que rien ne l’y obligeait. De même, a-t-il choisi comme émissaire au Moyen Orient, George John Mitchell, dont l’origine arabo américaine trouble certains.
 
Deux hypothèses sont possibles. Bien avisée, l’équipe du Président aurait cherché à reprendre en mains le réseau informatique de la Maison Blanche afin de le sécuriser par rapport à des regards extérieurs. Autre piste, l’incident aurait été provoqué par des forces opposées lesquelles chercheraient à se faire entendre, tel un rappel à l’ordre.
 
Curieusement, le Président a renouvelé un appel amical à l’Islam dans un discours ce même lundi 26 janvier 2009. Peut-être a-t-il considéré qu’il fallait agir vite ? Peut-être a-t-il senti, eu égard à l’incident rapporté, qu’il fallait préciser son autorité sous la forme d’un message subliminal aux Israéliens ?
 
Dans les semaines à venir, d’autres incidents pourraient avoir lieu. Gageons cependant que les Etats-Unis ne s’en trouvent pas par trop déstabilisés.

Moyenne des avis sur cet article :  4.44/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • non666 non666 28 janvier 2009 12:04

    Pour l’investiture d’Obama, il ne faut pas rire des procedures aux etats unis.

    Techniquement, n’importe qui aurait pu contester une decision d’obama, devant les tribunaux , ; en pretextant qu’il n’avait pa sjuré en bonne et due forme sur le contenu de son mandat.

    En France, nous sommes infiniment pointilleux.
    Un type peut postuler au titre de président de la république avec un nom qui n’est pas le sien complet, peut jurer avoir entendu la voix du non et pietinner le vote refendaire sans qu’aucun membre de conseil constitutionnel ne bouge....

    La dessus, au moins, chez les yankees , cela ne serait pas possible.

    Quand à l’informatique "defaillante", on verra.
    De toute façon, vu les enjeux et les risques pour les etats unis, il est sous surveillance et sous contrat le petit obama.
    Si il s’approche du soleil, il se brulera les ailes, Icare
    On verra dans 6 moi si il a effectivement retiré ses troupes d’irak et si une vraie democratie sans dictature militaire interne ou externe est en place.

    Avant de cracher à la gueule des etats unis, une fois de plus, il faut de vrais et de solides arguments.





    • Cascabel Cascabel 28 janvier 2009 12:29

      @ non666

      La Cour Suprême, dont fait partie le juge Roberts, n’a pas exigé a Obama de présenter ses papiers au peuple américain. Obama cache son identité avec un culot incroyable et la "justice" le couvre.

      http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article02/EkFkAZlVVpakPzhOzq.shtml


    • non666 non666 28 janvier 2009 19:19

      Si tout cela est fondé, c’est comme ça qu’ils le tiennent .

      Si il continu ce qui est commencé, il restera au pouvoir, sinon, un journaliste fera un "watergate" au moment ou il voudra changer les choses.

      De toute façon, la qualité du "changement" Obama sera jugeable par nous autre dan 6 mois.
      On saura alors si le retrait d’irak etait une declaration de campagne ou si ils ont trouvé de nouveaux pretexte pour y rester.





    • Cascabel Cascabel 28 janvier 2009 19:24

      Moins quatre et pas un couillon pour infirmer.

      Alors les papiers d’ Obama ils sont où ? Sur un site internet ? La preuve par le virtuel ?

      Ha oui, dans le monde binaire de certains Obama c’est le gentil métis démocrate incarnant la bonne gauche et venant bouter dehors les méchants républicains. Ils doivent vraiment se fendre la poire ceux qui tiennent en laisse la politique.

      Un coup à droite, un coup à gauche ; ça marche à tous les coups !


    • Cascabel Cascabel 28 janvier 2009 19:34

      @ non 666

      Il est parfaitement confirmé qu’ Obama cache ses papiers et qu’il existe un GRAND doute quand à son éligibilité. Evidemment qu’il tenu par cela si jamais il n’est pas "natural born citizen". Voilà pourquoi il est important pour les Américains d’éclaircir la situation. Autrement ils acceptent de déléguer leur pouvoir à des organisations dont ils ne tiennent ni les tenants ni les aboutissants.

      Le secret est certes nécessaire dans certains cas et le culte de la transparence a bien sûr ses limites. Néanmoins il est capital pour le bon fonctionnement de la démocratie de savoir qui exactement dirige. Quand on confie ses pouvoirs à quelqu’un il me semble légitime de lui exiger de s’identifier.


    • Philou017 Philou017 28 janvier 2009 21:39

      Vos supputations ne reposent sur pas grand chose, pour ne pas dire rien. Ou sont les preuves ?


    • Cascabel Cascabel 28 janvier 2009 21:46

      Plus que des supputations : des procès bien réels et un Obama bien planqué.


    • Cascabel Cascabel 28 janvier 2009 22:19

      Hum !

      Selon la loi américaine l’accusé dispose d’un moins pour porter opposition et apporter les preuves de son innocence, ou bien déclarer qu’il ne peut les fournir.
      Obama a été accusé en procès d’ être un faussaire et de ne pas réunir les conditions nécessaires de l’éligibilité. Il avait un mois pour porter opposition et présenter un simple morceau de papier pour couper court au doute. Il n’a rien fait, à part fuir.


    • Cascabel Cascabel 28 janvier 2009 22:27

      Autre chose, le ridicule morceau de papier scanné, très probablement photoshopé, qu’Obama daigne bien montrer sur la toile n’est pas un acte de naissance mais un simple extrait de naissance.
      Le VRAI document qu’on lui demande de présenter est l’ acte de naissance, fournissant des infommations détaillées telles que l’hosto, le médecin etc...

      Là c’est ridicule.


    • Cascabel Cascabel 28 janvier 2009 23:00

      Juste une parenthèse.

      L’excès de "démocratisme", de "conscience citoyenne" ce n’est pas mon truc. J’accepte le secret d’ Etat, je respecte la hiérarchie, je comprends même la magouille politicienne (jusqu’à un certain point). La part secrète du pouvoir me semble nécessaire (jusqu’à un certain point).

      Mais...la légitimité du chef, dans nos démocraties le président, doit être indiscutable sur le plan légal. Autrement c’est la catastrophe assurée.

      Obama a prêté serment d’être le serviteur de la constitution américaine. Celle-ci repose sur le principe suivant : "we are the people", donc quand ledit "people" lui demande de présenter ses papiers il DOIT s’exécuter.


    • Cascabel Cascabel 28 janvier 2009 23:54

      Un procès n’est pas une rumeur mais un acte de justice/

      Je fais référence à cette loi :
      Rule 36 of the Federal Rules of Civil Procedure


      Un acte de naissance aux USA est un document fédéral difficilement falcifiable et détaillé. L’ extrait de naissance est délivré par l’ Etat (Hawaii pour Obama), et délivre peu d’informations.


    • Cascabel Cascabel 29 janvier 2009 00:01

      "C’est vrai d’ailleurs que c’est d’importance, car si tout cela était avéré mais malgré tout étouffé par le fait du prince, ce serait la porte ouverte pour la prochaine élection de Swarzy"

      Les paris sont ouverts en effet. Mais ce fait est mineur par rapport à l’enterrement d’une constitution.


    • Cascabel Cascabel 29 janvier 2009 00:08

      L’acte d’accusation de Berg :
      http://www.freerepublic.com/focus/f-news/2066207/posts

      En résumé :
      http://www.agoravox.fr/commentaire_static.php3?id_article=46492&id_forum=1886778

      Malgré la gravité des accusations Obama n’a pas porté opposition.


    • Dudule 29 janvier 2009 00:39

      C’est hoax d’Obama qui ne serait pas américain a été lancé pendant la campagne électorale. Les électeurs ont été inondés de mails prouvant soit disant qu’Obama était né au Kenya. Ça n’a pas pris parce que ça ne repose sur rien. Le certificat de naissance est valide, et en plus la presse locale d’Hawaï a publié le faire part de naissance lors de l’évènement (plusieurs journaux locaux), ce qui est aisémant consultable dans leurs archives.

      Alors des tordus ont contesté même se fait en prétendant que les annonces ont été publiées par anticipation, pour qu’Obama puisse prouver plus tard sa nationnalité américaine... ça commence à faire lourdingue.

      Apparemment, quelque soit la preuve apportée, elle est et sera toujours contestée.

      Il va sans dire que prouver qu’Obama est né au Kénya ou ailleurs serait facile, il faisait déjà parti de la bourgeoisie et n’est sûrement pas né en pleine brousse mais dans un hopital dans une ville disposant d’une administration en état de marche. Mais les contestataires n’ont jamais pris la peine d’apporter une preuve positive : ils se contentent de contester les actes officiels ou officieux de la famille Obama. C’est un peu trop facile, et pas très objectif.

      Je précise que je ne suis pas du tout "obamaniaque". A mon avis, la poltique des US ne va guère changer sur le fond, même si elle sera plus consciliente dans la forme. On verra bien.


    • Dudule 29 janvier 2009 00:51

      J’ajoute que le certificat de naissance soit-disant photoshopé est un document officiel dont l’original est conservé dans les archives de l’administration hawaïenne. La gouverneur (républicaine) d’Hawaï a affirmé que le document original existait et qu’elle le fournirait en cas de procès, puisque c’est la procédure. Et donc personne ne se risque à une contestation officielle... par contre, la rumeur continue de courir, même si presque personne ne la juge fondée aux US (et pour cause).

      Fin de l’histoire.


    • Cascabel Cascabel 29 janvier 2009 00:52


      Je n’aurais pas crié dans le désert alors.


    • Cascabel Cascabel 29 janvier 2009 00:55

      @ Dudule

      Berg ne demande rien d’autre qu’un morceau de papier jusque là inaccessible.


      Fin de l’histoire.


    • Dudule 29 janvier 2009 00:59

      Bon, et bien si vous lisez l’anglais :

      http://whatreallyhappened.com/WRHARTICLES/obamabirthallinone.php

      Si vous parcourez le site, vous verrez que whatreallyhappened n’est pas un site obamaniaque, loin de là.


    • Cascabel Cascabel 29 janvier 2009 01:55

      Lisez le résumé de l’acte d’accustaion.

      Ensuite il n’y a pas que Berg qui attaque en justice (une vigtaine de procès ).

      Enfin je ne vois pas pourquoi vous émettez des soupsons sur Berg.


    • Cascabel Cascabel 29 janvier 2009 02:05

      Pour le cannard ça ne prouve rien, même si il s’agit là d’un vrai document non photoshopé.

      La mère de BHO ne pouvait pas prendre l’avion enceinte, raison pour laquelle elle se serait trouvée bloquée au Kenya. A peine l’enfant né elle part à Hawaii, fait une fausse déclaration de naissance au le journal local et basta. C’est un coup classique.
      Mais on en est plus là avec Obama. A la rigueur si tel était le pb il aurait pu en parler avant et avec une entourloupe juridique l’affaire était dans la poche. En présentant sa femme à la place par exemple.


    • Cascabel Cascabel 29 janvier 2009 02:16

      Le vrai problème c’est qu’on ne sait pas comment il s’appelle.

      Barak Hussein Obama ou Barry Soetoro ?

      Si il s’appelle autrement que BHO, alors les Américains ont voté pour Nobody.

      Perso je pense qu’il est probablement né à Hawaii par exemple. Je n’y mettrais cependant pas ma main au feu puisque rien ne le prouve définitivement.


    • Cascabel Cascabel 29 janvier 2009 03:28

      Je le dis et le répète : les soupesons viennent du fait qu’ Obama cache TOUS les papiers pouvant l’identifier, y compris universitaires.

      Qu’il les rende publics, c’est tout ce qu’on lui demande. Etre obligé de supposer à partir de documents fantômes et d’un morceau de journal c’est un peu léger non ?

      Tenez, essayez de prouver votre identité à une ambassade avec un bout de journal signalant votre naissance...just try Shawford. On vous sourira poliment.

      Pour les papiers du GOP, c’est peut-être vrai, peut-être une fausse piste. Pour la grand mère, idem, elle peut très raconter n’importe quoi. Bref, tant que les papiers restent dans le secret on ne sait rien. Et c’est à Obama de nous prouver qu’il s’appelle bien BHO, qu’il est né à Hawaii et qu’il est "natural born" comme l’exige la constitution.

      Je trouve dingue qu’on puisse défendre cette mise au secret.


    • Cascabel Cascabel 29 janvier 2009 03:41

      Une faute d’orthographe : le soupçons.
      Ca m’énerve ce sujet. On nous présente un "président du monde" sans papiers et tout le monde se tait. J’en perds mon français.


    • Cascabel Cascabel 29 janvier 2009 03:54

      Ca amène même à dénier toute portée à un document tel que ce journal, comme si le camouflage avait déjà commencé et avait été anticipé il y a maintenant plus de 47 ans.

      Le camouflage aurait servi à la mère pour la nationalité US. Mais encore une fois il ne faut pas se focaliser là dessus.


    • Cascabel Cascabel 29 janvier 2009 05:50

      "Ce qui est quand même embettant Cascabel, c’est d’être mené en bateau par un lien vers un article qui date d’hier, 27 janvier,"

      Vous prenez le train en marche, forcément...

      Le site de Berg, plus actualisé :
      http://www.obamacrimes.com/


    • Dudule 29 janvier 2009 09:27

      Il y a un gros problème dans votre argumentation (sans parler du problème de la preuve positive) :

      Les citoyens américains, qu’ils soient "natural born citizen" ou non, jouïssent des mêmes droits. Un américain qui a été naturalisé peut même se faire élire sénateur (Shwarzeneger).

      La seul truc que ne peut pas faire un naturalisé, c’est se présenter aux élections présidentielles.

      Toute l’histoire que vous racontez (la mère d’Obama accouchant à l’étranger, rentrant en catastrophe pour faire inscrire l’enfant et publiant les annonces de la naissance dans la presse locale) suppose que sa famille avait déjà pour ambition de faire de Barak Obama un président des USA.... un peu gros quand même.

      Quant au gouverneur d’Hawaï qui ferait de la rétention de preuve, le lien que je vous ai donné apporte l’explication en donnant la liste des gens en droit de réclamer l’original de l’extrait de naissance. Tout ce que pouvait fournir Obama, c’est un extrait de l’acte, et c’est ce qu’il a fait.

      Maintenant, encore une fois, c’est à Berg et compagnie d’aporter un doute raisonnable. C’est un peu facile de lancer tout une série d’accusations sans preuves sérieuses, et de considérer tous les faits et documents produits par la partie adverse (qui se défend assez mollement puisque les accusations sont assez ridicules et que personne n’y croit) comme faux a priori.


    • Cascabel Cascabel 29 janvier 2009 09:57

      Non.

      La mère de BHO n’a évidemment jamais imaginé que son rejeton allait devenir le président globe, à moins que l’ archange Gabriel soit passé par là, mais là n’est pas la question.
      Dans le cas de figure de BHO il devait naître aux USA si il voulait être tout simplement Américain. Seulement suite à une pénible procédure pour la mère il pouvait se faire naturaliser. Or un naturalisé n’est plus "natural born citizen". Même cas de figure pour l’épisode indonésien.

      Ensuite la loi US est claire. Si je vous colle un procès et vous accuse d’ avoir embouti ma voiture avec votre mob rouge par exemple, c’est à vous l’accusé (selon la loi US) de prouver que c’est faux en apportant la preuve que votre mob est d’une autre couleur ou bien de vous déclarer incapable d’apporter la preuve. Dans tous cas vous devez porter opposition et vous avez un mois pour le faire, faute de quoi vous êtes considéré coupable de TOUTES les accusations de la partie civile.
      Berg a fait de sacrées accusations lors de son procès et Obama n’a même pas porté opposition...objectivement, selon la loi, il est donc coupable de TOUT.
      Il n’a pas porté opposition car autrement il aurait du apporter les preuves de son innocence, donc ses papiers. Mais BHO préfère payer des millions de $ ses avocats, plutôt que quelques dollars de frais de timbres. Il n’est pas débile à ce point quand même ?
      Si ?


    • Cascabel Cascabel 29 janvier 2009 10:21

      Et puis zut, vous avez des idées arrêtées sur le sujet tout en ne le connaissant pas.

      Je ne vous en veut pas mais ça m’agace.


    • Cascabel Cascabel 29 janvier 2009 12:13

      Le zut s’adressait à dudule.

      Aujourd’hui l’affaire est...morte en ce sens que la Cour Suprême a tourné la page. Obama est passé comme une lettre à la poste d’où sûrement le manque d’actualisation du site de Berg.

      Il n’empêche qu’on ne sait toujours rien sur BHO. Papiers universitaires ? Acte de naissance ? Nada de nada.

      Shawford, si aujourd’hui je suis sûr à 100/100 que les twin ont subi une démolition contrôlée ce n’est pas par petites bribes de révélations mises bout à bout mais sur des principes élémentaires de physique gravement contrariés par la VO. Pour Obama c’est idem. Oui ou non on a accès à ses diplômes et sa fiche d’inscription universitaire ? Oui ou non son acte de naissance est rendue publique ?

      Restons simples.

      PS : pour le vouvoiement ne le prenez pas mal, j’ai un mal fou à tutoyer (sauf rarissime exception). Si vous, vous vous sentez plus à l’aise avec le tutoiement n’hésitez pas ; moi je vouvoie car j’organise mieux mes idées ainsi.

       smiley



    • pissefroid pissefroid 28 janvier 2009 18:08

      Il est possible que la question du lieu de naissance revienne sur le tapis s’il ne fait pas correctement le job pour lequel les faucons l’ont laissé élire. L’avenir nous l’apprendra.


      • Cascabel Cascabel 28 janvier 2009 21:03

        Toujours la preuve par le virtuel.

        Je vais faire pareil moi, je vais scanner mes papiers et les montrer uniquement par internet. On va se marrer.

        PS : aux USA dans la plupart des Etats l’acte de naissance est un document public accessible à tous. Heureusement pour Obama Hawaii fait partie des exeptions.


      • Cascabel Cascabel 28 janvier 2009 21:42

        Autre chose, le mot "conspirateur" désigne l’auteur d’une conspiration.



      • abersabil abersabil 28 janvier 2009 18:23

         Il y a de forte  présomption que cette tentative de déstabilisation a pour origine ces sionistes néo conservateurs  dont la pugnacité et le machiavélisme ne sont pas à démontrer, leur méfiance vis à vis d’un président qui a ne serait ce qu’une pensée à l’endroit des musulmans, ne peut être que suspect, il est donc  sous surveillance optimale.
        L’ogre sioniste a le vent en poupe, et se croit intouchable, aucune administration ne peut l’atteindre vu ses ambitions démesurées et son infiltration des rouages des centres de décision américaine, tout cela à la gloire du sionisme international ; le grain de sable Obama, celui qui risque de freiner la machine infernale est intolérable ; aussi, la moindre incartade de sa part pourrait lui coûter chère.

         


        • Kim ubu 28 janvier 2009 19:37

           "Cette situation témoigne d’une situation dangereuse, de l’existence probable de règlement de comptes entre les conservateurs et la nouvelle équipe, les premiers, anciens maîtres des lieux (...)"

          Une chose a parue suspecte juste avant la prestation de serment, c’est la façon cavalière et presque irrévérentieuse dont à fait part J.
           Roberts lorsqu’il a demandé à Obama s’il était prêt à prêter serment, comme si il s’était adressé à n’importe quel quidam. Ce qui fut suivit, cela ne fait aucun doute, d’une erreur volontaire dans le texte dans le but de déstabiliser son "adversaire". Ce détail en dit long sur la guerre fratricide qui se prépare au sein du gouvernement Obama. Malheureusement pour ce dernier, son équipe de poissons pilotes comprend quelques faucons qui ne manqueront pas de freiner ses élans et de lui mettre des bâtons dans les roues. Obama a de quoi s’inquiéter. Les hyènes ne lâcherons pas leur os aussi facilement.


            • Cascabel Cascabel 29 janvier 2009 00:43

              Le truc, c’est de saisir le pantin avec la souris et de le balancer là où on veut.

               :->


            • subpop subpop 29 janvier 2009 00:05

              Vous racontez vraiment n’importe quoi ! cet erreur du juge supreme est deja arrivé dans l’histoire des etats unis ! l’erreur informatique concerne la securité des emails à la maison blanche, il y a deja eu des fuites. concerant l’act de naisance d’obama la cours surpeme us a deja classé l’affaire ! Arreté un peu de raconter tout et n’improte quoi et de fantasmer sur des theories du complot sioniste neo concervateur qui n’existe que dans vos esprits. ce qu’il ne faut pas entandre et lire !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès