Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Terrorisme : ce qu’il se passe à Arlit

Terrorisme : ce qu’il se passe à Arlit

Jean Ziegler nous explique parfaitement dans son livre « Destruction massive » les agissements d'AREVA, notre champion national de l'atome, au Niger, lieu de l'extraction du minerai d'uranium.

Ziegler se bat depuis quarante ans contre la faim dans le monde, il fut le rapporteur spécial pour le droit à l'alimentation (des populations) du Conseil des droits de l'homme de l’ONU de 2000 à mars 2008. Jean Ziegler est l'auteur de plusieurs livres sur la mondialisation et sur ce qu'il considère être des crimes commis au nom de la finance mondiale et du capitalisme, condamnant en particulier le rôle de la Suisse. C'est un opposant à la théorie libérale du ruissellement justifiant l'existence des milliardaires par leur rôle dans la redistribution des richesses. Il critique fortement l'action du FMI, qui conditionne ses aides financières à la privatisation des services publics, conduisant souvent, selon lui, à leur dégradation avec des conséquences tragiques pour la santé et l'alimentation pour les pays les plus pauvres

Dans « destruction massive » il relate entre autres scandales, la façon dont Areva exploite le minerai d'uranium au Niger, (qui devrait être l'un des pays les plus prospères d'Afrique grâce à son sous-sol riche en uranium) à la barbe d'une population toujours plus misérable qui crève de malnutrition depuis des décennies à cause d'une sécheresse persistante. Cette famine entretenue est due au fait qu'Areva n'a jamais voulu faire bénéficier la population locale de son exploitation minière, en prenant en charge, ce qui serait le moins, l'irrigation des terres. Cet aménagement du fleuve Niger permettrait de gagner des milliers d'hectares de terres arables et ainsi d'éradiquer la faim, définitivement, dans ce pays de 12 millions d'habitants. Le coût estimé de cette irrigation capillaire du fleuve Niger est estimé à 650 millions d'euros, une goutte d'eau pour le principal industriel du pays, appartenant à notre beau pays, qui préfère nous expliquer à longueur de propagande que le coût de l'énergie nucléaire est modique. Qui préfère nous expliquer de la même manière notre indépendance énergétique qui n'est qu'une réalité voilée à base de corruption des autorités locales. 

Il ne leur suffisait pas de vivre dans les radiations et les poussières radioactives, de gagner un salaire de misère, de boire une eau souillée, de vivre dans un bidonville contaminé qui vous tue à petit feu, d'enrichir les pilleurs d'uranium, les porteurs de cancers. Non, tout cela c'était du gâteau, le pire pour les habitants d'Arlit, c'est la famine qui guète au coin du désert qui avance. Cette région du Sahel souffre depuis des années d'une sécheresse toujours plus prégnante, au Niger , 60% de la population soit 8 millions de personnes souffrent de la faim, dont 1,5 million d'enfants de moins de 5 ans.

“380 000 d'entre eux sont en danger de mort”, explique Raymond Yoro, Secrétaire de Caritas Niger.

Se souvient-on du reportage de la BBC en 1984 sur la famine en Ethiopie qui avait provoqué un élan de solidarité mondial ? (We are the world”) A distance de 29 ans , les mêmes causes provoquant les mêmes effets au Sahel, la situation ne rencontre qu'indifférence.

On se soucie des otages d'AREVA dont le sort pourrait décider de la suite des relations commerciales entre la France et le Niger et de l'approvisionnement des centrales nucléaires. Savoir si l'on va pouvoir se chauffer cet hiver, ça, ça peut intéresser le bon peuple, encore que, il suffirait que Valérie, la nouvelle Carla nous souhaite les bons vœux pour que la mayonnaise présidentielle prenne une fois de plus. 

Plus sérieusement, de nombreuses familles du Sahel doivent vendre leur dernier bétail pour acheter à des prix exorbitants une nourriture rare ; pour survivre, de nombreux agriculteurs doivent vendre leurs terres à des multinationales agricoles. Des personnes sous-alimentées mangent le grain destiné à la volaille ou des plantes sauvages. D'autres creusent dans des fourmilières pour y piquer la nourriture des insectes, d'autres quittent définitivement leur maison pour fuir dans une direction quelconque. 

La moitié de la population du Sahel souffrant de la pénurie alimentaire, dont celle du Niger, vit avec moins de 1,25 dollars par jour, une succession de mauvaises récoltes ces dernières années a fait flamber le prix des denrées alimentaires de 30%. 

Les changements climatiques induisent désormais trois périodes de sécheresse tous les quatre ans ce qui fait reculer la production agricole et l'élevage. 

De plus la crise économique mondiale a provoqué une chute des aides alimentaires, le manque d'intérêt des médias pour la cause du Sahel a également abouti à une chute des dons. Des 85 000 tonnes d'aides alimentaires promises au Niger cette année, seules 45 000 tonnes sont effectivement arrivées. 

C'est dans ce cadre apocalyptique que vient AREVA se moquer du monde en essayant de faire pleurer dans les chaumières à propos des personnels en danger. AREVA, des milliards de chiffre d'affaire, un business planétaire, la haute technologie du futur, AREVA qui sème la mort nucléaire pour des centaines de milliers d'années sur un territoire grand comme plusieurs départements ; cet AREVA là, insensible au malheur alimentaire, imperturbablement, transgresse les règles de la décence, voir de la démence.

Car enfin, est-il possible de proclamer haut et fort que l'activité nucléaire est un bienfait pour l'humanité alors que la réalité est plutôt d'accumuler des bénéfices et d’entasser des immondices sur le dos d'une population exploitée ? Où sont les hôpitaux, où sont les écoles, où sont les symptômes du développement durable dont il est question sur le site internet d'AREVA ?

ELF puis TOTAL ont laissé un Gabon délabré en des décennies d' exploitation outrancière des puits de pétrole d'un pays qu'on appelle abusivement la Suisse d'Afrique, sans un regard pour une population à la richesse potentielle mais sans le moindre centime en poche. Le même scénario à l'allure d'un traquenard se reproduit au Niger par la faute de bandits endimanchés et cotés en bourse.

L'histoire se répète d'une lancinante forme qui pourrait se résumer ainsi : la bourse ou la vie.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.76/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 25 mai 2013 12:25

    ils ont des fourches ?


    • JL JL 25 mai 2013 12:26

      Bonjour Provola,

      rien à dire contre cet article : il est parfait, et bravo.

      Mais vous écrivez dans votre auto-présentation : ’’ Ami de la Terre » de la première heure, ennemi des écolos tartufes’’

      Personnellement, je m’interroge : qui sont ceux que vous appelez les écolos tartufes ?


      • rotule 26 mai 2013 09:04

        Pour être parfait, l’article aurait pu parler du débit d’étiage du fleuve à l’entrée au Niger et parler de taux de croissance démographique.
        Deux sujets accessoires qui auraient mis en évidence la précarité de la situation et, à moyen terme, la vanité des investissements uniquement productifs.


      • jaja jaja 25 mai 2013 12:32

        L’impérialisme français veut nous faire croire que le nucléaire c’est l’indépendance énergétique de la France alors que nous ne disposons pas d’uranium sur le sol national. C’est donc par le pillage néocolonial de la Françafrique que des pays où la majorité des gens vit sans électricité vont être contraints de nous fournir la nôtre.

        La guerre au Mali a comme but principal de sécuriser les approvisionnements d’Areva au Niger voisin et donc de maintenir la domination de l’impérialisme français sur ses anciennes colonies africaines...

        Renversement de dictatures pour en imposer de nouvelles plus flexibles envers leur maître y sont coutumières et tout réel soulèvement démocratique des populations sévèrement combattu par les rafales et la Légion étrangère. Quelle honte qu’un gouvernement dit de gauche maintienne une telle politique ignoble !

        Merci à Jean Ziegler de dénoncer cette horreur... Rappelons qu’en France seuls Lutte ouvrière, le Npa et Alternative libertaire ont manifesté devant le siège d’Areva à Paris contre la guerre au Mali....


        • lilas 25 mai 2013 21:37

          merci pour votre article, c’est terrible, Mr Ziegler est quelqu’un d’extraordinaire


          • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 27 mai 2013 10:44

            ...qui politiquement est quasi-unanimement haï dans son pays de banquiers. Depuis des décennies, je pense depuis son pamphlet « Une Suisse au-dessus de tous soupçons ».
            C’est donc une référence.


          • lionel 26 mai 2013 08:46

            Excellent article !! 


            Ceci dit, il n’y a pas qu’AREVA et Total qui soient impliqués. Nous trouvons aussi Véolia et la mafia semencière céréalière, etc... 

            • RBEYEUR 26 mai 2013 12:28

              Sans oublier :


              — - Le trust planétaire de production des énergies fossiles…


              — - Le trust planétaire de production agro-alimentaire…


              — - Le trust planétaire de distribution énergétique et consumériste...   


              — - Le trust planétaire de recherches et développements dans le domaine médical et pharmaceutique…


              — - Le trust planétaire de production médicale et pharmaceutique…


              — - Etc.

              Orchestrés par le système bancaire planétaire selon les lois de John Maynard KEYNES...   


              • Bobby Bobby 26 mai 2013 12:51

                Bonjour,

                Très bon article. Merci ! Jean Ziegler dénonce en effet, une situation de déséquilibre infâme créé par l’économie mondiale à laquelle nous ne pouvons échapper... à moins que ?...

                Voici les liens vers deux économistes et sociologues que je tiens pour des personnes des plus honnêtes, Messieurs Friot et Chouard...

                A nous de changer les choses !


                • Gérard Luçon Gérard Luçon 26 mai 2013 14:54

                  et Areva est sur les rangs pour s’installer dans le nord Mali .... des que « le temps le permettra » ...


                  • lionel 26 mai 2013 20:14

                    Bonsoir Gérard,


                    Mais Areva a déjà été récompensé et va exploiter les gisements d’uranium au Sud de Mali. Ceci dit, il y a de nombreuses terres rares au Nord, peut être du pétrole, sûrement des eaux fossiles (pour exploiter le pétrole ?) que possède déjà Véolia ( le Qatar y a des parts). Voilà ce que dit la presse Malienne au sujet de la part du butin des « Français ».


                  • Gérard Luçon Gérard Luçon 27 mai 2013 12:15

                    @Lionel,

                    il y a du petrole au nord Mali, j’en parle dans cet article : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/nord-malisation-faut-pacifier-131068

                     

                     


                  • le moine du côté obscur 29 mai 2013 14:16

                    ça m’a toujours amusé (ou agacé c’est selon) quand les politiciens français disent que le nucléaire c’est « l’indépendance énergétique » de la France. Comme le Niger est une colonie française dans l’esprit de l’élite cela est compréhensible. Mais je pense quand même que toute personne sensée devait se demander le coût de l’approvisionnement en uranium. Mais ils ne veulent pas se demander, du moment que « ça marche » et qu’on leur dit que c’est « gratuit ». Mais je gage que peu de personnes liront l’article de Jean Ziegler que je connais depuis que la rédaction de mon mémoire de fin d’étude sur le développement durable. 

                    Concernant le Mali, il est clair que ce n’est pas pour les beaux yeux des maliennes que l’armée française est allé cassé du barbu. La France avait besoin d’un prétexte pour installer une base militaire au Mali, chose que lui refusait semble-t-il ATT. Ils ont créé une menace artificielle, éjecté ATT et ils vont installer leur base bientôt, une base sans aucun doute permanente. Bien sûr on ne dira pas le coût de l’intervention au Mali comme on ne parle du coût réel de l’exploitation de l’uranium au Niger pour le peuple nigérien. Oui on est dans ce monde étonnant où l’illusion règne partout. Je pense que ça va exploser bientôt mais les démons qui dirigent savent comment manipuler les révoltés et les amener à se défouler sur des gens qui dans les faits n’ont aucun pouvoir réel. Sale et triste monde. 

                    • Christian 1er juin 2013 08:12

                      C’est fou la chance qu’on a en Suisse, on est représenté en France par UN seul et unique intellectuel, ça tient du record. A se demander à quoi servent les facultés de sciences humaines en Suisse....




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès