Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Terrorisme : relations entre le PKK et les pays occidentaux

Terrorisme : relations entre le PKK et les pays occidentaux

Dimanche 31 octobre 2010 un attentat suicide a fait 32 blessés à Taksim, un des quartiers les plus fréquentés d’Istanbul. Le kamikaze portait deux sacs contenant de l’explosif de fabrication autrichienne, par chance seule la plus petite des deux charges a explosé évitant ainsi de peu un bilan beaucoup plus lourd.

Dans la recherche des commanditaires, les yeux se sont logiquement tournés vers le PKK (organisation terroriste kurde) qui a commis nombre d’attentats en Turquie utilisant parfois des kamikazes – d’autant plus que la trêve unilatérale décrétée par le PKK prenait fin le jour même de l’attentat.

Même si, dans un premier temps, l’organisation terroriste par la voix de son chef, Murat Karayilan, n’a pas revendiqué l’attentat à la bombe et démenti toute implication, il apparaît que le kamikaze a bien été formé dans les camps du PKK en Irak – deux jours après ses dénégations, Karayilan finira d’ailleurs par avouer et revendiquer cette action terroriste.

Les analystes pensent que l’ordre vient de l’aile la plus extrémiste du PKK (d’où les contradictions dans les communiqués) et a pour objectif de saper la politique du gouvernement de l’AKP qui vise à lui faire déposer les armes.

En effet, dans cet attentat, la cible est, sans aucun doute, la démocratie turque. Il vise à engendrer de la colère au sein de la population, et pousser à réagir de manière extrémiste – piège dans lequel sont tombés les Etats-Unis après les attentats de 2001, en instaurant des lois liberticides et anti-démocratiques telle que le « Patriot Act » etc.

Or, le gouvernement turc a rapidement pointé les calculs qui sous-tendent ces actions terroristes et affirmé sa détermination à continuer à faire progresser la démocratie. Par ailleurs, le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, a vivement critiqué les pays occidentaux pour leurs soutiens directs ou indirects à l’organisation terroriste kurde.

En effet, pendant des années, la Grèce a armé et formé militairement les terroristes du PKK – les artificiers de l’organisation qui ensanglantent les villes et les stations balnéaires turques étaient (sont toujours ?) formés en Grèce.

Par ailleurs, aujourd’hui le PKK agit à sa guise dans nombre de pays européens (France, Belgique, Suisse, etc.). Elle y exerce le trafic de drogue, le racket des immigrés turcs ou kurdes, les enlèvements, sans parler de ses activités « légales » (restaurants, supermarchés, associations etc) servant à blanchir l’argent sale. Les sommes ainsi récoltées en Europe servent à financer le terrorisme en Turquie.

Pour quelles raisons, le PKK, qui est une organisation terroriste reconnue ainsi par l’UE et les Etats-Unis, jouit-il d’une telle impunité en Europe ? En février 2007, suite à une opération de police française contre les activités criminelles du PKK, 14 personnes avaient été arrêtées dont Riza Altun, un haut responsable. La réaction du PKK ne s’est pas fait attendre et affirmait en substance : « si vous nous cherchez des ennuis nous rendrons public les relations que nous entretenons avec l’Etat français ».

Ainsi, un militant du PKK, Attila Balikci, expliquait au juge Thierry Fragnoli, en charge de cette affaire, que l’organisation terroriste était depuis de nombreuses années en relation avec la Direction de la Sureté du Territoire, (DST - service de renseignement français) ou des hommes politiques comme Patrick Devedjian.

Une affaire embarrassante qui explique le silence radio actuel. Le PKK poursuivant tranquillement ses activités criminelles en Europe au vu et au su de tous.

Côté américain la situation n’est guère plus réjouissante. Bien que les Etats-Unis aient envahi l’Irak pour, entre autres, combattre le terrorisme, ils ont permis au PKK de s’y implanter. Les USA ont armé les militants du PKK et l’ont aidé à se développer dans le Nord irakien, zone que les Américains contrôlent avec l’aide des Kurdes irakiens.

Le scandale des armes américaines retrouvées entre les mains des terroristes du PKK, confirmaient les relations, directes ou indirectes, entre ce dernier et les services américains – ce qui relègue la « guerre contre le terrorisme » au rang de prétexte pour l’invasion de l’Irak.

Alors que la Turquie soutient les Etats occidentaux dans la lutte contre le terrorisme des extrémistes musulmans qui les vise, en retour, les Etats occidentaux soutiennent le terrorisme kurde qui vise les Turcs, rejettent de manière xénophobe la perspective d’une adhésion turque à l’UE et affaiblissent la jeune démocratie turque.

Certes, la Turquie n’est pas encore une démocratie parfaite, mais elle en est une et elle progresse dans cette voie alors que d’autres Etats ancrés dans la démocratie depuis plus longtemps régressent de nos jours.

Le PKK est quant à lui, sans équivoque, une organisation terroriste, extrémiste et criminelle. Soutenir – directement ou indirectement – le terrorisme contre la démocratie montre la part de duplicité des occidentaux et les jeux d’intérêts qui prévalent devant les « droits de l’homme » ou autres concepts de bon aloi « humanistes ».

 

Moyenne des avis sur cet article :  2.75/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • glopy1 16 novembre 2010 11:02

    ah .. ça y est.. le PKK n’est pas de la faute des autorités turques qui ont appliqué une représsion sans limite sur des peuples... c’est de la faute du grand satan !!! (qui sont par ailleurs les alliés des turcs qui sont base de l’Otan.. faut m’expliquer...).

    D’ailleurs il sufit d’aller a chypre pour voir que les grec sont des tyrans sanguinaires quand c’est la partie annexée illicitement par les turcs qui est fermé et vit reclus du monde.

    Il faut savoir que chez les turcs, les kurdes sont considérés comme les « bougnouls » en France dans les années 60/70 (sauf qu’ne plus la turquie c’est pas la France), des moins que rien acusés de tous les maux. Dès qu’on vous parle de quelqu’un, on vous dit sans retenue « oui mais c’est un Kurde... » donc un con« Pitch ou ibne » pour ceux qui parlent turcs, sont les qualitifs enployés des qu’on parle d’un Kurde.


    • Ilker 16 novembre 2010 12:39

      Bonjour Glopy1,


      Avant tout merci de votre participation ; néanmoins mon article ne traite pas de Chypre, où vous dites que les Turcs vivent reclus, comme si c’était voulu, or la partie turque de Chypre est soumise à embargo et ne demande rien de mieux que celui-ci soit levé.

      Concernant les Kurdes de Turquie, vous dites que ce sont les « bougnouls » de Turquie, or il y a eu un président de la république des ministres etc d’origine kurde, par ailleurs, je des connaissances Turcs, aucun ne me parle de « pust » (crapule) ou « ibne » (homosexuel) en parlant des Kurdes, vos généralités ne reflètent pas la réalité.

      Mais même, admettons que les Kurdes soient les « bougnouls » de Turquie, ça ne donne pas le droit de se faire exploser parmi la population, de faire des attentats à la bombe dans les sites touristes etc, si vous légitimez ceci il faut légitimer cela comme par exemple les attentats du RER B... Bref, c’est ce deux poids deux mesures dans la lutte contre le terrorisme que je pointe dans mon article.

    • glopy1 16 novembre 2010 17:50

      bien je me rend assez souvent en Turquie, pays avec lequel je travaille depuis 10 ans maintenant et de manière quotidienne, tout en ayant des relations extra professionnelles avec ce qui sont devenus des amis. Le moins que l’on puisse constater sans aucune retenue, c’est la haine des Kurde trendu au role de sous homme en Turquie.

      Chaque fois que les turcs me parlent de kurdes ce sont des phrases désobligeantes voir ordurières. Dès qu’on me parle de quelqu’un qui n’est pas efficace, on me dit « oui mais tu comprend, c’est un kurde ». 

      Je ne fais aucune appologie d’attentat quel qu’ils soient, je fais juste les paralèles qui dérangent, etant bien sur qu’on va me démontrer que ce n’est pas pareil pour des palestiniens. Il convient de ne pas retourner le truc s’il vous plait.

      Je vois que vos articles visent a nous faire passer la Turquie pour un grand pays libre et démocratique quand il s’agit d’un pays Ultra libéral et personnelement dangereux pour l’Europe. Les accointances entre les américains et les Kurdes parraissent surprenantes puisque les Turcs qont la base de l’Otan et amis des américaisn, c’est même eux qui demandent a ce qu’on prenne la Turquie dans l’Europe.



    • glopy1 16 novembre 2010 17:51

      « que les sanctions soient levées » mais en gardant chypre.. petite précision notoire


    • emre 16 novembre 2010 20:00

      Alors je suis complètement d’accord avec ILKER, je pense que vous vous trompez sur le point des kurdes en TURQUIE.
      Pour votre information je d’origine kurde et turc, je vis en France et en Turquie.
      Je ne comprends pas quand on me parle de repression à l’égard des kurdes en Turquie.
      Mon père est kurde à 100% ainsi que son père ect,... Je vis dans le plateau Anotolien en Turquie, ma famille y est depuis plus de 150 ans. Pour vous dire j’ai aussi énormément de famille à Istanbul, Ankara, Izmir et jamais j’ai entendu un des mes cousins me dire qu’il a été victime de discrimination. Si vous êtes kurde en Turquie rien nous empeche d’étudier, d’avoir une réussite économique ou sociale, de faire de la politique,... D’ailleurs en Turquie une forte majorité des Artistes, chanteurs, acteurs, réalisateurs sont kurdes et rien ne les empeches encors.
      En Turquie vous avez et vous eu des ministres, premier ministre (dont la femme d’ERDOGAN par exemple), présidents (Le deuxième président de la Turquie ISMET INONU, chef d’état major d’origine kurde, et la toujours pas de discrimination.
      Pour vous dire il y presque impossible de faire de la discrimination dans un pays qui compte plus de 15 000 000 de kurdes. Certes il y a de la discrimination, mais pas à l’égard des kurdes mais l’égard de pensées et des idéologies !
      Votre raisonement prend en compte un ifime partie d’une population, en Tuquie TURCS, KURDES, CERKEZ, LAZ, ASSYRIENS, ARMENIENS, tous vivent en paix !! Question de Chypre nous avons appliqué seuelement une repression militaire qui visait à garantir le sécurité des turcs chypriotes (persecution avant l’intervention militaire).
      Beaucoup de personnes discutent sur des faits et non oponions concernant la Truquie alors qu’il ne connaisse vraiement pas ce pays.
      Pour conclure et avec tout le respect que je vous dois, je dirais que vous avez très mal connue ce pays en 10 ans, et de faire attention à votre entourage quand vous partez.
      Je felicite ILKER pour son message et l’article que je trouve très juste.


    • Ilker 16 novembre 2010 21:46

      Merci Emre pour ce témoignage vécu, parce que à part les on-dit les anti-Turcs ne sont pas dans le concret. Une partie de ma famille est de Hinis (Erzurum) où la majorité de la population est Kurde, personne ne fait de différence entre Kurdes et Turcs, mon grand père est de Trabzon et il parle le Kurde ayant vécu 60 ans à Hinis. C’est vrai qu’avec le terrorisme du PKK, des ruptures sont apparus, mais moins profondes (j’espère) que la fraternité qui lie Turcs et Kurdes sinon il y aurait eu séparation depuis longtemps.


    • Ilker 16 novembre 2010 22:16

      Je pourrais, glopy1, vous répondre longuement sur Chypre, mais ce n’est pas le sujet, d’ailleurs le fait que vous utilisiez des sujets autres que celui de l’article pour stigmatiser la Turquie signifie que dans votre esprit ce pays est généralement mauvais, c’est votre parti pris, mais ce n’est pas la vérité.


      Concernant la Turquie ultra-libéral (le grand U de Ultra est remarquable) ce n’est pas exact, la Turquie devenant un pays de plus en plus social (sécurité sociale se généralisant, indemnités chômages etc), mais ce n’est toujours pas le sujet.

      La Turquie fait parti de l’OTAN comme les Etats-Unis en effet, c’est pour cette raison que l’aide américaine aux terroristes du PKK n’est pas admissible - il s’agit d’une organisation terroriste contre un pays « allié ». En fait, cette situation s’explique par deux raisons : 

      1. les Etats-Unis ont voulu « punir » la Turquie pour sa non participation à l’invasion de l’Irak en mars 2003.
      2. les Etats-Unis utilisent le PKK contre l’Iran, c’est pour cette raison qu’on a retrouvé des armes américaines entre les mains de cette organisation terroriste - ces armes ont servi également contre la Turquie.

      Bref, les Etats-Unis, soit-disant en Irak pour combattre le terrorisme, ont, pour des raisons d’intérêts, armé et soutenu des terroristes et non des moindre c’est, entres autres, cette hypocrisie que je dénonce.

    • Albar Albar 16 novembre 2010 12:00

      Les Kurdes de turky et d’Irac pensent militer pour leur prorpre cause, celle de leur indépendance, mais en fait il ne sont que manipulés par l’occident et israel ; En troubles fetes, ils risquent de payer cher leur compromition avec les ennemies réels de la région, en l’occurence ceux qui les pourvois en armes et materiels. Les Kurdes ont plus de chance en activant politiquement que militairement pour assouvir leur revendication ; la pacification de la région est profitable à tous.


      • glopy1 16 novembre 2010 12:05

        un peu comme les palestiniens non ?


      • Albar Albar 16 novembre 2010 12:18

        Mais là, c’est israel qui ne veut pas de paix, il ne reste aux Palestiniens que l’issue des armes,malgrés la difference de rapport des forces, comme ce fut le cas des Algeriens.


      • glopy1 16 novembre 2010 12:37

        et c’est pas pareil pour les Kurdes ?


      • OMAR 16 novembre 2010 20:16

        Omar 33

        Glopy1 : D’accord avec votre analyse.

        Cependant, les kurdes vivent dans d’autres pays.

        En fait, ils vivent dans le « Kurdistan » région qui s’étend dans le sud-est de la Turquie dans le nord-est de l’Irak dans le nord-ouest de l’Iran et sur deux petites régions au nord-est et au nord-ouest de la Syrie. Sur ces quatre pays, seuls deux reconnaissent officiellement une région sous la dénomination de « Kurdistan » : l’Iran avec sa province du Kordestan et l’Irak avec sa région autonome du Kurdistan.

        Perso, je pense qu’à l’image de l’Iran et de l’Irak, la Turquie devrait adopter la même politique : l’autonomie.

        Mais une question : Les USA ont déboulonné S ; Hussein aussi à cause du problème Kurde.
        Alors comment se fait-il qu’ils n’ont pas permis la création du Kurdistan ?
         


      • Ilker 16 novembre 2010 22:22

        Bonsoir, comme je l’ai dit dans un autre message, c’est aux gens en Turquie de décider de leur avenir, c’est facile de dire de loin : « il faut faire ceci ou cela », d’ailleurs étrangement ce sont souvent les personnes qui s’y connaissent le moins sur un sujet qui ont les avis les plus tranchés.


      • Salsabil 16 novembre 2010 22:49

        @ Omar,

        La question est que le Kurdistan turc détient une majeure partie de la ressource en eau. Inutile de rappeler que la prochaine « guerre » sera justement celle de l’Eau, n’est-ce pas ?

        La Turquie a instauré tout un programme de barrages et donc de retenue et de maîtrise de l’eau, dans un but incontestablement lucratif.
        Ce plan a fait disparaître un certain nombre villages kurdes, malheureusement.

        C’est LA raison pour laquelle la Turquie ne cédera jamais la moindre part du territoire historiquement kurde, aux kurdes !

        Il est donc tout à fait légitime (on le serait à moins !) que les kurdes soient socialement, politiquement, culturellement, intégrés à la Turquie. Je crois que c’est raiment le moins que l’on puisse faire !

        Je souhaite sincèrement voir la culture kurde prendre une place importante mais surtout, officielle, en Turquie, comme une partie inaliénable du territoire tout en acceptant et respectant, sa culture, son histoire (riche !), sa langue, etc., etc.

        Cela me semble être la seule solution, non seulement possible, mais tout simplement intelligente. Et, une fois de plus, je ne crois vraiment pas que les peuples aient quelque chose à y redire tant que les respect de la culture de chacun est respectée.

        Les turcs, contrairement à l’idée majoritairement répandue, sont un peuple qui défend fondamentalement sa culture, son histoire, ses bases... Mais qui n’a pas de vélléité de détruire celle des autres.

        C’est ce qui semble difficile à comprendre pour beaucoup, c’est dommage car c’est un simple manque de connaissance profonde de ce peuple.


      • OMAR 16 novembre 2010 20:02

        Omar 33

        Excellente analyse Liker ;

        "Pour quelles raisons, le PKK, qui est une organisation terroriste reconnue ainsi par l’UE et les Etats-Unis, jouit-il d’une telle impunité en Europe ....

        L’U.E crée de nombreux obstacles afin d’éviter l’adhésion de la Turquie dans sa communauté.

        La majorité de ces obstacles, combien même seraient-ils fondés, vont disparaitre à court ou à moyen terme.

        Alors, il faut en maintenir un, qui est géopolitique, et surtout perenne : le P.K.K.


        • Ilker 16 novembre 2010 21:49

          Je pense aussi dans votre sens Omar, l’impunité dont jouit le PKK, est une forme d’antiturquisme, qui trouve, à mon avis, sa source dans l’histoire et l’inconscient des dirigeants européens où les Turcs sont toujours vus comme les éternels ennemis - même si ce n’est plus le cas, la Turquie voulant adhérer à l’UE par exemple.


        • Ilker 16 novembre 2010 21:34

          Libre à vous, évidemment, mais ce sont les Turcs et Kurdes de Turquie qui décideront de leur avenir commun. 


        • Cem38 Cem38 16 novembre 2010 21:56

          Impossible de faire comprendre aux agoravoxiens que le PKK est une organisation terroriste... tout de suite t’as des bienpensants qui te dénigrent toi, la Turquie, diffament sur tout et n’importe quoi, se faisant passer pour des connaisseurs du sujet alors qu’ils sont juste des connaisseurs du canapé de leurs salons et de TF1.

          Quand on leur pose la question à savoir s’ils cautionneraient alors partition de la France en créant un état Corse, personne répond. Quand on leur demande si par analogie ils cautionneraient aussi des attentats type RER, Madrid ou Londres, personne répond. Hypocrisie...

          En attendant, le PKK agit impunément en France, trempe dans le trafic de drogue, racket les kurdes de France pour envoyer de l’argent aux terroristes en Turquie, participent aux trafics de clandestins et j’en passe.

          Balayez devant vos portes


          • Ilker 16 novembre 2010 22:37

            Effectivement, Cem38, deux poids deux mesures dans les questions de lutte contre le terrorisme, quoique contre le PKK en Europe outre qu’il n y a pas lutte il y a même, malgré tous les méfaits, cette impunité que vous pointez justement. 


            Mais bon à terme, ceux qui ferment les yeux ou soutiennent le terrorisme finissent par en être la cible - cf. la Grèce.

          • Salsabil 16 novembre 2010 22:35

            Bonsoir Ilker,

            J’aime assez votre article. Vous appuyez sur le point qui dérange beaucoup de monde qui n’est autre que le décalage existant entre un mouvement, effectivement terroriste, mais au-delà de base maoïste (le plus souvent), ayant une capacité de pression sur les membres de la communauté kurde telle qu’elle les oblige presque à se soumettre à leur dictat.
            Alors qu’en réalité, dans bon nombre de provinces turques les turcs et les kurdes vivent en parfaite harmonie, bien loin de ces conflits politico-guerriers.

            De même l’immigration turque comme kurde vit en bons termes, en tous cas en France malgré les désaccords idéologiques.

            Il est sans aucun doute extrêmement facile d’utiliser les failles éminemment politiques de cette cohabitation turco-kurde (qui au quotidien se passe plutôt bien) pour renchérir et exacerber des guerres que l’on souhaiteraient ethniquement pures et dures alors qu’elles ne sont pas.

            Je trouve assez courageux de votre part de mettre en avant cette problématique, dont se servent, entre autres, les médias occidentaux pour fustiger le peuple turc, alors que la question proprement dite n’est pas au niveau du peuple mais bien à un niveau politique et géo-stratégiquement sensible !

            Votre approche du sujet est profondément humaine et je crois que cela est sain, tant on voudrait nous faire croire mordicus qu’il s’agit d’autre chose.

            Je ne souscris pas une demi-seconde à ce que peut dire Glopy1 qui nous offre sur un plateau d’argent avec danse du ventre et loukoums, ce que l’on voudrait nous voir croire, penser et vivre...

            Bref, dans mon entourage, les turcs et les kurdes se retrouvent avec grand plaisir ; Lorsque la discussion tourne au politique, ce qui ne manque jamais d’arriver, elle s’échauffe mais toujours en bonne entente, avec respect des opinions de chacun et sans jamais, jamais, remettre en question l’amitié indéfectible existante.

            Alors, que ceux qui veulent parler pour parler, parlent ! Mais qu’ils se mettent bien dans la tête que nombre de points communs relient les turcs et les kurdes de Turquie, qu’ils ivent en général en bonne entente, là-bas ou ici et qu’ils partagent souvent leurs points de vue, leurs connaissances vis à vis de leur peuple respectif en y trouvant généralement plus de points communs que de sources de conflits.

            Quant aux terroristes, ma foi !, leur discours est répétitif, souvent dénué de personnalité, s’attachant au fait qu’il devrait s’agir d’une politique « sociale » qui n’en a que le nom et rien d’autre.

            La politique ne dirige pas l’âme des peuples. Les peuples sont assez grands et anciens pour trouver leur chemin, éventuellement commun, seuls !

            Et je précise que je ne renie en rien les difficultés qui furent, et sont encore, faites aux kurdes pour la pratique (entre autres) de leur(s) langue(s) et de leur culture. Les améliorations vont bon train et c’est tant mieux !

            Iyi ak$amlar - $evba$


            • Ilker 16 novembre 2010 23:28

              Bonsoir Salsabil,


              Votre commentaire met en relief certaines réalités, or trop souvent on préfère la facilité : les Turcs méchants, les Kurdes persécutés, le terrorisme ? quel terrorisme ? alors que des pays occidentaux détruisent des pays entiers dans la guerre contre ce même terrorisme..

              Mais, la politique de zéro problème avec ses voisins suivie par le gouvernement de l’AKP, le développement des libertés, de l’économie, de la démocratie portent leurs fruits, et le PKK finira par devenir un problème pour les Européens eux-mêmes. Par exemple, le terrorisme en Grèce est également dû au fait que ce pays a longtemps soutenu le... PKK contre la Turquie. 

              Iyi aksamlar également.

            • Salsabil 16 novembre 2010 22:55

              Le truc, Calmos, c’est que cette histoire d’intégration de la Turquie dans l’UE, est vieille, vieille vieille !

              Ca fait 40 ans que la Turquie attend de voir se concrétiser une promesse orale faite sous forme de grands discours, et qui n’aboutit pas.

              Le fait est que plus ça va, plus elle se tourne vers ses « alliés naturels » que sont les ex-républiques de l’URSS, de langues turques et qui sont détentrices d’un potentiel énérgétique immense.

              Donc l’Europe vis à vis de cela est absolument ridicule.

              Et je ne m’étends pas sur les marchés inhérants à ces ressources qui sont irrémédiablement tournés vers l’Est.

              La vieille Europe loupe le coche et c’est regrettable...


            • glopy1 19 novembre 2010 15:06

              moi il peuvent encore attendre 753 ans (ou 732 ), ça ne me derange pas.. ce n’est pas parce qu’on attend depuis quarante ans qu’on y a le droit et que c’est un cadeaux bonux (malux en l’occurence)


            • Albar Albar 17 novembre 2010 10:10

              Tout sauf des musulmans meme laics, les Kurdes sont bel et bien manipulés par les occidentaux et à distance par israel, alors qu’étant eux meme majoritairement musulmans, ils ont tout interet a faire dans la pacification que de composer avec le diable.


              • glopy1 17 novembre 2010 12:19

                comme d’habitude, la Turquie n’arrive pas a reconnaitre et avouer ses crimes (les arméniens par exemple). C’est bien pour cela que je suis oposé a leur entrée, et non pas une question de musulmans ou pas. C’est une donnée économique, faire venir un pays, je maintiens, ultra libéral avec 90 milions d’habitant en europe est un risque suplémentaire, qui plus est avec des peuples qui n’ont aucune capacité a négocier quoique ce soit, psycho rigides .

                Le seule chose que nous risquons, c’est l’abandon des taxes, des douanes et donc des prix au ras des paquerettes qui mettrons encore un peu plus notre économie a mal. immaginons ouvrir les frontières, et nous avons un des pays roi de la contrefaçon qui s’ouvre, la seule manière de juguler encore la contrefaçon sont les camions plombés et les controles douanier. Les méthodes de travail en turquie et notamment dans le textile sont encore un peu archaique (pas dans la production mais dans la chaine de production, les produits souffrent souvent de malfaçon et je passe mon temps a regler des litiges de ce type)

                Il faut enfin savoir que coté immigration nombre de turcs voient en la France un eldorado trompeur, et ce n’est même pas une vue de l’esprit mais une certitude de voir encore nombre de personnes émigrer en france (en premier mes amies Turc, je note les femmes parce que souvent elle fuir le machisme ambient), quand malheureusement notre capacité d’absorbsion est tenue. Je ne fais pas cas de rascisme mais une nouvelle fois de capitalisme qui profite du taux de chomage et d’une main d’oeuvre pas chère. Vous ne pouvez le contester pour les Francais turcs qui écrivent ici.

                La turquie a elle d’ailleurs a gagner d’être en Europe, demandez le a tous les pays de l’Est qui ont intégré l’Europe, qui voient le chomage, une inflation galopante avec des salaires restés de misère. 

                enfin je conclus par quelques articles visant votre négationisme devenu, légendaire :

                sur le calvaire des kurdes par Mansud Tural

                http://www.lejsd.com/index.php?s=21&r=359

                rappel sur wikipedia (basique)

                http://en.wikipedia.org/wiki/Kurds_in_Turkey

                un petit dernier.. pis apres on va s’arreter la sinon vous aurez de la lecture pour 100 ans

                http://translate.google.fr/translate?hl=fr&langpair=en%7Cfr&u=http://www.culturalsurvival.org/publications/cultural-survival-quarterly/turkey/kurdish-repression-turkey

                des fait et pas de la soupe delayée pour contester qui plus est des textes de lois turques.

                hop sur la politique d’Erdogan et le libéralisme :

                http://www.alternatives-economiques.fr/liberalisme-islamique-en-turquie_fr_art_176_19329.html

                un autre et on arrete :

                http://www.npa2009.org/content/turquie-apres-le-referendum-du-12-septembre-le-labyrinthe-de-la-politique-bourgeoise

                enfin pour répondre, on peut abandonner la corse vu ce qu’elle nous coute, par contre, on ne persécute pas les corses nous, au contraire.. l’omerta vous connaissez ?

                Pourquoi pas Israel dans l’europe puisque le moyen orient n’en veut pas





                • Ilker 18 novembre 2010 00:32

                  Déjà je ne suis pas LE représentant de la Turquie, ce que je dis m’engage moi : vous parlez de psycho-rigidité, votre fixette ant-Turc est à ce titre exemplaire : les filles qui quittent la Turquie à cause du machisme, c’est du niveau zéro question propagande. Enfin bon, la caravane passe...


                  Ensuite même si mon article ne traite pas d’économie, je voudrais faire remarquer que la France est le second investisseur européen en Turquie après l’Allemagne que les investissements français en Turquie sont supérieurs à ceux au Brésil, qu’une banque franco-belge comme Dexia va fera dans un ou deux ses principaux bénéfices en Turquie, etc vous et vos problèmes de boutons êtes comiques ; ainsi, l’économie libéral, qui n’est pas le fait de la Turquie, profite également et surtout aux pays industrialisés - le déficit commercial de la Turquie le montre avec 33 milliards de dollar pour ces neufs derniers mois.

                  Pour le reste, rengaines turcophobes d’aliéné.

                • glopy1 18 novembre 2010 12:32

                  ma fixette anti turc vaut votre fixette pro turc (euh combien d’article déjà..) comme d’habitude, vous ne suportez pas la contestation, ce que vous écrivez donc n’est qu’une propagande. Vous répondez a coté dans nombre de cas.

                  je n’ai pas contesté que le liberalisme sert les entreprises française, mais certainement pas, les travailleurs français.

                  Je ne regarde pas des boutons, au moins je vois mieux que vos oeillères concernant les turcs.

                  ma position est aussi partagée par des turcs, et malgré ma position ça ne m’empeche pas d’avoir nombre d’amis et de relation cordiales.

                  On a le droit d’être contre cette entrée. je sais que nos votes sur l’europe sont baffoués comme le dernier non, et c’est pour cela qu’il faut le clamer haut et fort Avant, pas une nouvelle fois de plus quand sarkozy le double discours nous aura encore entubé.

                  quand au machisme il suffit de voir les dernière manifestation Pacifistes de femmes ou les flics on chargé des femmes assises a coup de genoux ! (a la cuisine les connasses).

                  L’argument de la manipulation est reversible, quand je vois comment il est quasi impossible d’ouvrir les yeux a mes amis turcs sur le génocide arménien, j’imagine l’endoctrinement que l’etat turc a pu exercer

                  On a encore le droit d’être contre ne vous en déplaise, et mon vécu même par un autre prisme vaut bien ce que vous croyez être par des articles de presse.

                  Tiens je raconte une autre anecdote qui vous paraitra désuete, mais qui montre bien la « souplesse et les methodes » de la turquie. j’etais en turquie lors du fameux Turquie/Suisse en match de barrage, j’etais dans un resto a Izmir avec ecran géant. la Suisse a éliminé la Turquie, J’ai du, etant français ne pas parler pendant le match, sous les conseils de mes correspondants qui avait peur qu’en entendant parler francais (suisse) on me lynche.

                  les évenements sont les suivant : les suisses des la fin du match filent au vestiaire sous les coups des joueurs et du staff turc, et sous une pluie de projectile, il y aura 2 ou 3 joueurs blessés suisses (dont un aux testicules assez gravement), bref, le lendemain sur toutes les chaines turcs, tournait en boucle l’image du suisse, qui apres s’être fait fauché par un homme du banc turc, donnait un coup de pied pour qu’on ne l’empeche pas de regagner les vestiaires, seule image. Et toute la journée en boucle la même image : le coup de pied du turc et la propagande anti suisse. Quand je vois cela je me dit que la propagande est chose commune en turquie (au moins pour la main d’henri il y a eu enorme polémique en France), allez pour te faire plaisir je te met un film de l’objectivité turc en document, faite par un turc, la fifa sanctionnera la turquie (tres maigrement grace a la pression turc) sans contestation.

                  http://www.dailymotion.com/video/x2t85b_turquie-suisse-bagarre-istanbul_sport

                  je confirme que vous n’êtes pas le représentant de la turquie.. et heureusement pas le porte parole de la france


                • Ilker 19 novembre 2010 10:08

                  Votre cas particulier de perturbé par la Turquie ne m’intéresse pas glopy1, d’ailleurs vous êtes plein de contradictions, de bizarreries (l’histoire de la peur d’un lynchage parce que vous parlez Français est à se tordre). Contradictions en effet, vous critiquez le libéralisme (qui ferait perdre des emplois aux Français) et vous travaillez avec l’étranger, vous critiquez la manière de travailler des Turcs et vous travaillez avec eux (le monde est grand, libre à vous de travailler ailleurs). 


                  Enfin bon, vous faites parti de ces gens qui sont des sortes de cahier de doléances anti-Turc : « ouais les Turcs sont »machistes« , »travailles mal« les boutons de manchettes, volent le travail des Français, avec un »négationnisme légendaire« (légendaire en effet), avec une dose de lynchage, »d’Etat turc« endoctrineur etc etc ». 

                  D’ailleurs, que vous faisiez la comptabilité des préjugés négatifs sur les Turcs en dit plus sur vous que sur la Turquie, évidemment. Et vos lectures ne sont qu’anti-Turc (vous lisez ce qui correspond à l’image que vous voulez vous faire de la Turquie, et elle est négative, libre à vous, il y en a des tas des gens comme vous en France, ce qui n’est pas le meilleur de la France, évidemment encore une fois). 

                  Une fois faite la comptabilité de tout ce que vous avez dans votre grand esprit comme image, pensée négatives sur la Turquie et les Turcs (lyncheurs, elle était bonne celle-là), vous en avez certainement d’autres, donc une fois faite cette comptabilité, je reviens au sujet de mon article qui est les relations entre une organisation terroriste (le PKK) et des pays occidentaux :

                  Comment se fait-il que par exemple en France, un politique comme Devedjian a des relations avec une organisation terroriste, comment et pourquoi cette dernière peut faire du trafic de drogue librement en Europe etc



                • glopy1 19 novembre 2010 15:21

                  la preuve, c’est que même quand je parle de ce qui m’est arrivé, et vous n’étiez pas la me semble t il, a moins que...

                  A chaque but suisse, et pire encore quand l’arbitre a sifflé un penalty pour les suisses, j’ai cru que les turcs allaient crever l’ecran a coup de couteau. Ce sont mes amis turc qui m’ont demandés de me taire dans le resto.

                  Vous vous fouttez de mon avis, et c’est bien normal comme vous vous fouttez de l’avie et la vie des kurdes. Ce qui rend encore plus votre article propagandistes.

                  Il faut savoir accepter la contradiction sinon point n’est de debat

                  Le peu de réponse ici suffit a démontrer le peu d’interet de vos articles, a moins que trop de propagande nuit a la propagande, car hormis 2 turcs qui se battent en duel (normal) les islamofachiste et notre jean robert nationnal défendant les chrétiens du monde entier.


                • Ilker 20 novembre 2010 08:52

                  Il n y a pas de contradictions, vous êtes dans vos délires, et ça ce n’est pas mon affaire, mais celui d’un bon psy.


                  Je parle de la politique hypocrite, du 2 poids 2 mesures occidental concernant la lutte contre le terrorisme, un exemple parmi d’autres, une terroriste, Ferhiye Erdal, assassine un homme d’affaire turc en Turquie et se sauve en Europe (Belgique) qui la met sous protection.. alors qu’après les attentats du 11 sept les Etats-Unis sont venus en Europe « cueillir » (avec l’assentiment des pays européens) des gens qui étaient juste soupçonnés de terrorisme.

                • glopy1 22 novembre 2010 16:25

                  pas de probleme pour le psy, au moins cela garanti en ce qui me concerne que j’ai bien un cerveau.

                  La diplomacie a toujours été ainsi, on a bien liberé l’assassin de chapour bakthiar. On a pas remis aux italiens les petrella, alors les méandres de la Démocracie. Et puis ne peut on être solidaire avec le peuple Kurde opprimé ? Encore faudrait il que vous l’avouyez mais a priori les 4000 village kudes ne vallent pas un turc


                • Ilker 24 novembre 2010 12:41

                  C’est bien gentil de faire endosser à la « diplomatie » le soutien au terrorisme de certains pays européens, mais là il ne s’agit pas d’un cas mais des centaines où des terroristes connus comme tels sont libres de faire pratiquement ce qu’ils veulent. 


                  Gülabi Dere, membre du PKK, qui est connu pour avoir préparé un attentat à Monaco contre le PM turc de l’époque (Tansu Cille), recherché par Interpole, tient une conférence au Parlement européen... Pourquoi pas mais alors d’autres devraient aussi pouvoir comme Al Qaida ou le Hamas, mais ceux là pas question puisque leur terrorisme vise l’Occident...

                • welat 17 novembre 2010 18:12

                  Encore un article de la part d’un nationaliste turc qui sait néanmoins aligner quelques mots de français même si ça en fait pas un bon article au contraire. Mais quand même, comment peut-on mentir de cette manière ? Les gentils turcs qui n’ont jamais commis de génocide sont persécutés par ces affreux terroristes kurdes que personne ne peut arrêter !!! Et la déportation de plusieurs millions de Kurdes, la destruction de plus de 4000 villages, l’engloutissement des trésors du Kurdistan, le procès en ce moment même de plus de 150 femmes ou hommes kurdes : politiciens, artistes ou intellectuels, la torture systématique en prison, les exécutions extrajudiciaires, la dissolution des partis kurdes, l’emprisonnement des leaders ou intellectuels etc. La liste est encore longue. Votre seul argument c’est : « le PKK c’est des méchants » mais quand on sème la terreur généralement on récolte la révolte. Et bien c’est le cas des Kurdes. Ils ont décidé un jour de se révolter et malgré les dépenses militaires énormes depuis des décennies, la volonté de créer la guerre civile entre Kurde, la destruction systématique de la culture Kurde, malgré Ergenokon, malgré le Hezbollah turc c’est un ECHEC total.

                  Allez je vous renvoie vers cet article écrit par des Turcs, en substance il dit cela : « La question kurde n’est pas une question de terrorisme. Et cela pour deux raisons : La première est que l’on ne reconnaît pas aux gens le droit de vivre en citoyen de Turquie avec une identité kurde. La seconde raison pour laquelle la question kurde n’est pas une question de terrorisme est liée au PKK (Parti des Travailleurs du Kurdistan, en guerre contre Ankara depuis 1984). Il est absurde de définir le PKK comme une pure organisation terroriste, si ce n’est dans une démarche de contre-propagande visant à légitimer les politiques répressives de l’Etat. Un mouvement terroriste n’affronte pas pendant des heures une armée organisée et entraînée. Il ne frappe pas par unité de cinquante combattants. Il pose des bombes en des endroits précis des villes. Au fond, le PKK est un mouvement insurrectionnel armé. » URL de cet article : http://www.turquieeuropeenne.org/article4345.html


                  • Ilker 18 novembre 2010 00:00

                    Votre commentaire Welat est à côté de la plaque, d’ailleurs ce n’est pas un commentaire réfléchi mais une sorte de réaction robotisée ; ce qui somme toute est logique pour un défenseur d’une organisation haineuse et terroriste comme le PKK. 


                    Tout d’abord le « encore un article d’un nationaliste turc » et le « menteur », je veux bien que vous me généralisiez pour me discréditer, néanmoins dans mon article, je n’ai ni parlé de génocide, ni de déportation (par ailleurs les « millions de Kurdes déportés », montre que vous dites n’importe quoi, je pourrais parler des centaines de milliers de Kurdes gazés par Saddam et accueillis par la Turquie mais passons).

                    Mon article parle du PKK, organisation terroriste - votre objection sur les heures de combats ne tient évidemment pas la route, partout dans le monde il y a des heures de combats entre terroristes et forces de l’ordre - d’ailleurs les méthodes d’action des terroristes du PKK sont généralement les attentats contre les civils et militaires (bombes actionnées à distance ou kamikazes), donc cet article analyse le deux poids deux mesures occidental dans la lutte ou « guerre » contre le terrorisme..

                    Ainsi, ce que vous appelez « mouvement insurrectionnel armé », le PKK donc, par haine des Turcs, assassine des médecins, professeurs qui servent à l’Est de la Turquie, commet des attentats dans les villes contre les civils ou dans les stations balnéaires turques, brûle des bus remplis de voyageurs, brûle les voitures des citoyens lambda, s’en prend aux outils de production économique, le PKK est encore l’une des organisations qui exportent le plus de drogues vers l’Europe etc etc la liste de ses actions et son mode de fonctionnement légitime l’appellation « terroriste » et la lutte qui est menée contre ce qui est au fond un « mouvement haineux armé », si vous préférez, qui utilise la question kurde pour servir des intérêts financiers, politiques ou géo-politiques.

                    En effet, le PKK est une organisation qui est aux ordres. Quelques exemples :

                    . Nous savons que les Etats-Unis ont aidé à l’arrestation du chef terroriste Abdullah Öcalan, nous nous serions attendus à ce que le PKK réagisse contre ces mêmes Etats-Unis, or, il n’en est rien, et bien au contraire, les Américains ont armé le PKK pour lui faire attaquer l’Iran ce que le PKK a bien évidemment exécuté.

                    . Durant des années la Grèce a, financièrement et militairement, directement soutenu les terroristes du PKK pour qu’ils commettent des attentats en Turquie, ce que le PKK a encore une fois exécuté.

                    . Le chef du PKK, Abdullah Öcalan donc, après son arrestation s’est montré bien lâche (pour quelqu’un qui soi-disant défend une cause) en affirmant haut et fort qu’il était prêt à coopérer pour régler le problème du PKK. Cela n’est pas une réaction d’une personne qui croit à une « cause commune » mais plutôt à celle d’un homme qui pense avant tout à lui-même et veut sauver sa peau. 

                    etc 

                    Pour dire, le PKK est un pion sur l’échiquier géo-politique, il sert des intérêts qui le dépassent et use de la question kurde car elle lui sert de base pour se fournir en hommes et se financer. L’impunité dont jouit le PKK en Europe, et ses relations avec les services américains, montrent, en creux, qui il sert. Pour le reste le moteur de cette organisation est la haine des Turcs et son mode d’action est terroriste ainsi on peut la nommer organisation terroriste.

                    Vous voyez donc que ce n’est pas moi qui réduit la « question kurde » au PKK, c’est plutôt l’inverse. Les Kurdes en Turquie peuvent étudier leur langue à l’école, vivre leur culture etc ce qui est un bien mais le PKK est un mouvement dangereux, contre lequel il est légitime de lutter.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès