Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Thierry Dol, otage martiniquais en Afrique : la France refuse (...)

Thierry Dol, otage martiniquais en Afrique : la France refuse d’assumer les conséquences de ses choix

J’assistais samedi, à Paris puis à Saint-Denis, aux rassemblements de soutien organisés par les familles des otages français en Afrique. Plusieurs associations ultramarines, notamment le Collectifdom, le Cégom et Total Respect, avaient relayé leur appel [1].

Marc Ferret, Daniel Larribe, Pierre Legrand & l’ingénieur martiniquais Thierry Dol travaillaient dans une mine d’uranium exploitée au Niger par deux entreprises françaises, Véolia et Aréva, qui sont publiques ou vivent de la commande publique, ce qui revient au même. Ils travaillaient donc pour la France ; dans ce pays étranger, ils représentaient la France.

L’État français a fait des choix. Depuis un demi-siècle, il a fait le choix de fonder son énergie, son économie et sa défense sur l’uranium. Il a fait le choix d’extraire une part importante de ses approvisionnements en la matière à Arlit, au Niger [2]. Il aurait donc dû faire le choix d’assurer la sécurité de ses agents sur place, à court terme (par la sécurisation de la mine) comme à long terme (par le développement du Niger). Au lieu de quoi, il a fait le choix de payer cet uranium à un coût inférieur à sa valeur réelle tout en polluant de façon irrémédiable l’environnement de la mine, qui est à ciel ouvert, et en compromettant la santé de ses travailleurs ainsi que des populations voisines. Il a fait le choix d’assurer la pérennité de ces conditions inéquitables d’exploitation - c’est bien le mot - en favorisant le maintien d’un appareil d’État fantoche et corrompu au Niger. Il a choisi, délibérément, de faire des citoyen/ne/s français/es des colons tournant le dos aux valeurs universelles officielles de la République française, des colons ne se donnant pas même la peine, comme jadis, d’afficher la conviction de vouloir développer les terres colonisées : l’État français se soucie du développement du Niger comme le violeur se soucie de la santé de la femme violée. En outre, il a choisi, pour gagner encore un peu plus, de ne pas assurer pleinement la sécurité des travailleurs d’Arlit, se contentant de se soumettre en la matière à une obligation de moyens et non de résultat, alors même qu’il mettait en place toutes les conditions d’une explosion de colère des populations locales, lesquelles n’ont pas manqué d’être sensibles, dans ces conditions, aux arguments d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), dont la présence et même l’arrivée au pouvoir ne constituent guère à leurs yeux une menace supérieure à la présence française. Ainsi, l’État français n’a pas seulement, dans cette affaire, les caractéristiques d’un État colonial vis-à-vis des populations autochtones : en méprisant la sécurité de ses propres ressortissants, il les a aussi développé vis-à-vis de ces derniers ; le processus de colonisation ne transforme pas seulement les personnes qui en sont assurément objets ou victimes, il a aussi un effet en retour sur ceux qui en sont supposément acteurs ou coupables.

L’État français et ses bras armés, Véolia et Aréva, sont directement responsables du pourrissement de l’État nigérien, du développement d’Aqmi au Niger et de l’enlèvement de nos otages. Ils sont directement responsables de leur sort. Pourtant, nos otages ne bénéficient pas du soutien public et populaire qui serait souhaitable, n’ont pas droit au décompte quotidien de leurs jours de détention sur les écrans télévisés. C’est qu’ils n’appartiennent pas à la caste des journalistes, agents proclamés des valeurs officielles de la France qui représentent le visage qu’elle aime à montrer d’elle-même, mais au contraire à la caste des intouchables, des oubliables, des oubliés, celle des travailleurs du nucléaire, qui incarnent un visage bien plus authentique de la France, celui de ses secrets honteux - davantage honteux que secrets car ceci, ils ne le restent que parce que nous l’acceptons.

DAC

Références

[1A] 16 mars 2013 - Enlèvement du martiniquais Thierry Dol : le Cégom interpelle l’État français & les groupes Areva & Vinci - Communiqué de presse du Cégom (Collectif des États généraux de l’outre-mer) - Communication n°TRF2013-02K
https://twitter.com/lecegom/status/313048651092078592
https://www.facebook.com/620282781319411
http://www.tjenbered.fr/2013/20130315-00.pdf

[1B] 13 juin 2013 - Appel de la mairie de St-Denis, de Génération gagnante et du Collectifdom au rassemblement du samedi 22 juin en solidarité avec Thierry Dol et ses compagnons otages au Sahel
http://www.tjenbered.fr/visuels/20130622_thierry_dol_by_collectifdom.jpg
https://www.facebook.com/photo.php?fbid=182151408613483

[1C] 20 juin 2013 - Otage martiniquais Thierry Dol : samedi 22 juin, le Collectifdom, le Cégom & Total Respect appellent à participer aux rassemblements de soutien - Communiqué de presse n°TRF2013-02K2
https://www.facebook.com/668166193197736
https://twitter.com/lecegom/status/347627373727973377
http://www.tjenbered.fr/2013/20130620-00.pdf

[1D] 22 juin 2013 - Album-photos des rassemblements franciliens de soutien aux otages français du Niger (par le Collectifdom, le Cégom & Total Respect)
https://www.facebook.com/media/set/?set=a.670345549646467

[2A] Selon Wikipédia, « en 2001, près de 80.000 tonnes d’uranium avaient été extraites de la mine d’uranium d’Arlit et exportées vers la France [...]. Dans les années 1980, 40% de la production mondiale en provenait ».
http://fr.wikipedia.org/wiki/arlit

[2B] 16 mars 2013 - Appel au rassemblement organisé en solidarité avec Marc Ferret, Daniel Larribe, Pierre Legrand & l’ingénieur martiniquais Thierry Dol à Paris, place du Trocadéro, 11h00
http://www.tjenbered.fr/visuels/thierry_dol_20130316.jpg

[2C] 28 février 2013 - La politique de la canonnière n’est pas une solution
http://www.anticolonial.net/spip.php?article2787
http://www.tjenbered.fr/2013/20130228-99.pdf

[2D] 25 janvier 2013 - Mines d’uranium au Niger : « La France aurait dû intervenir depuis longtemps »
http://www.terraeco.net/mines-d-uranium-au-niger-la-france,47972.html
http://www.tjenbered.fr/2013/20130125-99.pdf

[2E] 25 janvier 2013 - Mensonges & réalités maliennes (par Robert Gil)
http://agoravox.fr/actualites/international/article/mensonges-et-realites-maliennes-129549
http://www.tjenbered.fr/2013/20130125-98.pdf

[2F] 17 janvier 2013 - 1.600 tonnes de ferrailles sorties des installations d’Areva au Niger. Parmi elles certains lots sont radioactifs (Communiqué conjoint de la Criirad, d’Aghir In’Man & d’AAM - « Les Amis d’Aghir In’Man »)
http://www.criirad.org/actualites/dossier2013/niger/ferrailles-areva.html
http://www.tjenbered.fr/2013/20130117-89.pdf

[2G] 15 janvier 2013 - La France a-t-elle un intérêt économique à intervenir au Mali ?
http://lexpansion.lexpress.fr/economie/la-france-a-t-elle-un-interet-economique-a-intervenir-au-mali_368659.html
http://www.tjenbered.fr/2013/20130115-69.pdf

[2H] 25 octobre 2012 - Uranium : le Niger juge « très déséquilibré » son partenariat avec Areva
http://www.lemonde.fr/afrique/article/2012/10/25/uranium-le-niger-juge-tres-desequilibre-son-partenariat-avec-areva_1781313_3212.html
http://www.tjenbered.fr/2012/20121025-79.pdf

[2J] 16 septembre 2010 - Niger : & Aqmi entra dans Arlit...
http://occitan-touareg.over-blog.com/article-niger-et-aqmi-entra-dans-arlit-57192085.html
http://www.tjenbered.fr/2010/20100916-69.pdf

[2K] 17 mars 2009 - Les mines d’Arlit & d’Akokan & Areva
http://beyondnuclear.squarespace.com/storage/dossier_uranium_mining.pdf
http://www.tjenbered.fr/2009/20090317-99.pdf


Moyenne des avis sur cet article :  3.93/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Plus robert que Redford 25 juin 2013 15:04

    Pourquoi mettre Thierry Dol « Otage MARTINIQUAIS » en tête du chapeau de l’article ???
    Parce qu’il est NOIR, et à ce titre encore plus VICTIME que les trois autres ???


    • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 25 juin 2013 15:16

      C’est vrai que les Touaregs d’al Qaida ils doivent apprécier tout spécialement les Noirs surtout si en plus ils sont ingénieurs.

      Je ne voudrais pas être à sa place !


    • David Auerbach Chiffrin David Auerbach Chiffrin 25 juin 2013 15:45

      Parce que je suis originaire de Martinique et donc plus sensible à cette personne. Pour autant, mon propos est valable pour les quatre otages, que je cite.


    • Mmarvinbear Mmarvinbear 25 juin 2013 16:16

      En parlant de choix, ils ne faut non plus négliger celui des 4 otages qui ont accepté de partir dans une région à risques.


      C’est bien joli de gloser sur l’Etat assassin, toussa, mais ils pouvaient faire jouer leur clause de sauvegarde.

      Quand on va faire du ski, on ne porte pas plainte contre la station si on s’y casse une jambe !

      • lionel 25 juin 2013 20:16

        Mais que diable allaient-ils faire dans cette galère ? 


        l’exploitation de l’uranium est une malédiction pour les pays détenteurs de réserves d’uranium. Pollution, prévarication potentiel au vu des sommes impliquées. Et puis la catastrophe « catastophique » de Fukushima ne nous laisse t-il pas plutôt face à la nécessité de repenser l’énergie nucléaire, aux mains de psychopathes ? rappelons nous l’autre sarko-chose, larbin d’AREVA, qui disait qu’à Fukushima, il ne s’était rien passé. Les otages d’AREVA ? Et ma famille Malienne en souffrance totale ? Et la souffrance des Nigériens ? Ils sont noirs aussi, mes parents et beaux parents, dans la misère... La France avait certes payée pour L’agent Camatte... 

        Bon courage à Monsieur Dol et à sa famille.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès