Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Tibet : la démocratie tibétaine confisquée au Népal

Tibet : la démocratie tibétaine confisquée au Népal

Alors que, partout dans le monde, se déroulaient les primaires pour désigner les candidats pour les élections du Premier ministre tibétain, le Népal, sous pression chinoise, a confisqué les urnes et les bulletins de vote des réfugiés tibétains accueillis sur son territoire. Les Tibétains s’indignent de cette action anti-démocratique et dénoncent une pression de la République populaire de Chine qui s’oppose ici à la progression de la démocratisation des Tibétains en exil. 

Le 3 octobre 2010, le Gouvernement tibétain en exil à Dharamsala en Inde organisait les primaires où les plus de 150 000 réfugiés tibétains dispersés dan le monde étaient appelés à désigner les candidats au poste de Premier ministre. Le même jour, les Tibétains élisaient les députés du Parlement tibétain en exil, pour sa 15ème législature. L’élection du Premier ministre tibétain au suffrage universel remonte à 2001, date qui marqua la continuation de la démocratisation progressive de la société tibétaine en exil.

Alors qu’au Népal où résident 20 000 réfugiés, les Tibétains en exil accomplissaient leur devoir électoral, les urnes et les bulletins de vote qu’ils contenaient, ont été confisqués par des policiers népalais armés en tenue anti-émeute, une heure avant la clôture du vote, à la demande du ministère de l’intérieur népalais. Pourtant, les autorités népalaises avaient été informées longtemps à l’avance, comme lors des votes précédents, et aucune objection ne fut soulevée. Cet acte est incompatible avec le Droit international et les valeurs démocratiques. Le gouvernement chinois a récemment dépêché une délégation de 21 personnes au Népal et les discussions bilatérales portaient notamment sur les méthodes à mettre en œuvre pour affaiblir la lutte des Tibétains. La délégation était menée par He Yong, secrétaire du Comité central du Parti communiste chinois. La République populaire de Chine a récemment annoncé qu’elle donnerait au ministère de l’intérieur népalais 1.47 million de dollars américain chaque année pour renforcer son dispositif de sécurité contre les « activités anti-chinoises » sur son territoire.

Dans le monde entier, les Tibétains réagissent en condamnant la confiscation des urnes par le Népal et en manifestant devant les consulats népalais. A New York, ils ont appelé la Chine à respecter la démocratie au Népal. Mikel Dunham, écrivain spécialiste du Tibet affirma : « Le grand voisin du nord (la République populaire de Chine) a fait pression sur le gouvernement (du Népal) en difficulté pour perturber l’élection pacifique organisé par les réfugiés tibétains. Peut-on parler d’un respect des droits l’homme au Népal avec ce type d’opération en coulisses ? L’ironie de l’histoire, c’est que le gouvernement népalais est incapable de mener à bien ses propres élections pour élire son premier ministre - neuf échecs ces deux derniers mois !-, alors que les Tibétains, qui ont mis en place une élection calmement et régulièrement, sans financements, ni pouvoir bureaucratique, parviendront sans doute à la désignation d’un nouveau Premier ministre tibétain – avec ou sans les urnes raflées par les autorités népalaises sur ordre de Pékin. Le contraste est aussi manifeste qu’indigne. » D’autant plus indigne que, le mois dernier, il a été affirmé que le leader maoïste Krishna Bahadur Mahara aurait demandait à un responsable chinois 500 millions de roupies népalaises pour acheter les voies de députés dans l’élection du Premier ministre népalais.

La communauté tibétaine en France demande un soutien du gouvernement français afin qu’il proteste auprès du gouvernement népalais et la restitution des bulletins de vote aux Tibétains en exil au Népal. La Communauté tibétaine appelle à la responsabilité le gouvernement népalais, souhaite qu’il soit digne de son indépendance et maintiennent des relations amicales avec les Tibétains.

La Communauté Tibétaine de France et ses Amis, Etudiants pour un Tibet Libre, et France-Tibet Ile de France appellent à un rassemblement le jeudi 7 octobre 2010 de 18 à 21 h devant l’Ambassade du Népal à Paris, 47 bis rue des Acacias, métro Argentine ou Charles de Gaulle Etoile.
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.11/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • ALBIE Alain 8 octobre 2010 11:11

    C’est à l’occasion de ces articles de propagande que l’on réalise le mieux l’hypocrisie des exilés et de leur suite nocive.

    Voilà en effet des gens qui jurent par tous leurs dieux qu’ils ne demandent pas l’indépendance d’une région où pas grand monde d’ailleurs ne les regrettent, mais qui disposent d’un gouvernement en exil : gouvernement de quoi ? De Dharamsala ? Non, car cette ville se trouve en Inde.

    En fait, et derrière cette hypocrisie de gouvernement démocratique, où pendant fort longtemps la famille de l’actuel Dalaï Lama occupait de nombreux postes à responsabilité, se cache la sempiternelle pompe à fric qui nourrit toute la noria de privilégiés en soutanes.


    • amipb amipb 8 octobre 2010 11:51

      Réaction totalement hors de propos, qui ne répond même pas au sujet.

      Pourtant, il y aurait tant à dire sur la pression qu’impose la Chine sur le Népal et l’Inde. Les rebelles maoïstes sont financés, depuis le début, par le puissant voisin, et les tibétains épris de liberté qui tentent de s’enfuir de l’harmonieuse Chine doivent désormais éviter les gardes chinois, qui parfois tirent à vue, ET les gardes népalais.

      Aucune réflexion, non plus, sur la pression de plus en plus forte imposée aux tibétains en Inde, et à toutes les démarches politiques liées au gouvernement en exil (démocratique, faut-il le rappeler ?).

      Mr Hengxi, comme toujours, allez vous informer auprès des tibétains, autrement dit des opprimés, pas dans votre petit livre rouge des lieux communs sur le Tibet féodal. J’ajouterai que ce n’est pas parce qu’un pays a un régime féodal que cela donne tous les droits pour l’envahir.


    • ALBIE Alain 8 octobre 2010 12:35

      Oui bon, Amipb, gardez donc vos combats virtuels au même niveau que vos voyages, c’est à dire dans vos rêves.

      C’est ce genre de bobos tels que vous qui desservez les causes que vous dites défendre :

      Faux voyages, fausses convictions, etc ... Alors vos conseils et vos remarques ...


    • ALBIE Alain 8 octobre 2010 12:38

      « ce n’est pas parce qu’un pays a un régime féodal que cela donne tous les droits pour l’envahir. »

      Je ne vous le fait pas dire, dommage que le Tibet féodal ne l’ai pas appliqué au cours de son histoire.

      Le probème avec vous, c’est que vous parlez de choses que vous ne connaissez pas.


    • Surya Surya 8 octobre 2010 19:34

      Albie Alain,

      Ce n’est pas un article de propagande du tout, c’est un article relatant des faits. Le Népal a confisqué les urnes des Tibétains, c’est un fait. Beaucoup de gens ne le savaient pas, raison pour laquelle France Tibet a fait cet article pour nous informer.

      Qu’est ce qui vous déplait dans le principe d’un gouvernement en exil ? La France durant la 2ème guerre a eu elle aussi une espèce de gouvernement en exil à Londres, et encore heureux, même si évidemment il s’agissait d’une force militaire de résistance, pas d’un véritable gouvernement élu par le peuple français, comme c’est le cas du gouvernement tibétain en exil qui est purement démocratique.
      Leur premier ministre est directement élu par le peuple tibétain en exil (ils n’en demeurent pas moins Tibétains), ce n’est pas réellement le cas en Chine actuellement, n’est-ce pas ?

      Je pense donc que les Tibetains n’ont pas trop de conseils à recevoir des Chinois en matière de démocratie, de nos jours...

      Pendant longtemps la famille de l’actuel Dalai Lama... mais ce n’est plus le cas de nos jours, je vous rappelle que nous sommes en 2010, j’aimerais bien savoir combien de temps vous allez continuer à essayer vous servir du passé du Tibet, (où il y a également mille autre choses à retenir que le fait qu’il s’agissait d’un état théocratique ou féodal ou ce que vous voulez) pour discréditer le peuple tibétain. Ancien état féodal dans le passé, mais c’était dans le passé, et si l’on veut ne retenir que ça... surtout si l’on ne tient délibérément pas compte des réformes que voulait faire le Dalai Lama avant d’être contraint à l’exil.

      Je préférais vous entendre râler contre des régimes qui sont actuellement basés sur des passations de pouvoir de père en fils, on vous voit beaucoup vous acharner contre le passé du Tibet, vous imaginant que cela justifie votre rejet du Tibet actuel , mais on ne vous entends pas trop critiquer la Corée du Nord d’aujourd’hui, c’est tout de même curieux...

      Au fait, je croyais que vous aviez seulement une dent contre le Dalai Lama, mais il n’est même pas question de lui dans cet article. Je ne m’attendais donc pas à vous revoir aujourd’hui dans le fil des commentaires. Je vois donc que vous avez également, et peut être surtout, une dent contre le peuple Tibétain lui même.


    • Tibet Libre France-Tibet Ile-de-France 8 octobre 2010 11:49

      Etudiants pour un Tibet Libre appelle aussi à un rendez-vous egalement samedi de 14h à 18h place Edmond Michelet (beaubourg, Paris)
      Au programme : slogan, theatre de rue, sensibilisation...


      • ALBIE Alain 8 octobre 2010 12:37

        « Au programme : slogan, theatre de rue, sensibilisation... »

        Ce n’est pas la même chose tout cela ?

        Une grande cause en effet. La NED vous envoie toujours de l’argent ou ce sont uniquement les exilés Suisses qui financent avec le fruit de ce qui ont volé avant de partir ?


      • amipb amipb 8 octobre 2010 15:36

        Si les défenseurs de la cause tibétaine étaient si riches, croyez-vous que l’on n’en entendrait aussi peu parler, dans nos médias comme dans ceux du pays où vous résidez ?

        Si la cause tibétaine était aussi répandue et financée, pourquoi la communauté internationale n’en parle-t-elle quasiment jamais à ses camarades chinois ?

        Vous mettez les résultats d’une réflexion avant la réflexion elle-même. Mais c’est le propre de la propagande.


      • Tibet Libre France-Tibet Ile-de-France 8 octobre 2010 16:49

        Non, n’avons reçu aucune aide financière. Mais vous diffamez ? 


      • Ouallonsnous ? 8 octobre 2010 19:28

        A France-Tibet Ile-de-France :

        Sans blague, prouvez que vous n’êtes pas financés par une société écran de la CIA !


      • amipb amipb 8 octobre 2010 21:17

        Jusqu’à nouvel ordre, la preuve est toujours à charge de l’accusateur.

        En France, on est toujours présumé innocent, même si les attaques de notre système politique contre cet élément de la démocratie se font de plus en plus pressantes.


      • Ouallonsnous ? 10 octobre 2010 14:10

        A France Tibet-Ile de France, qui diffame ?

        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article886


      • ALBIE Alain 8 octobre 2010 13:41

        J’adore ces démocrates qui votent contre tout ce qui leur est désagréable à lire, ils sont comiques.


        • amipb amipb 8 octobre 2010 14:37

          Pour notre sinophile béat, un petit cours d’histoire de la part d’un chinois qui, lui, connaît le Tibet ET la Chine :

          http://www.liberation.fr/monde/010177440-pekin-ne-comprend-pas-le-poids-de-la-religion-au-tibet

          Mr Hengxi, vous n’êtes jamais allé au Tibet, et n’avez jamais parlé en Chine. Vous avez toujours refusé mes invitations pour venir sur le terrain. Comment alors accorder la moindre crédibilité à vis dires ?


          • ALBIE Alain 8 octobre 2010 17:17

            J’attends toujours la copie de vos visas, pas envie de partir avec un rêveur.

            J’ai un autre article, mais moins intéressant pour vous :

            http://www.refletsdechine.com/tibet-propagande-quand-tu-nous-tiens-par-gerard-lucon.html

            « Comment alors accorder la moindre crédibilité à vis dires ? »

            Non pas vous, pas vous. Vous défendez (dites défendre) une cause sans rien en connaître ni du passé, ni du présent. la seule chose que vous savez faire est réciter ce que vous avez appris lors de vos réunions d’endoctrinement.

            Tous les gens ayant un tant soit peu de crédibilité : Députés Européens, journalistes, etc ..disent tout le contraire de ce que vous racontez.

            Même votre responsable de free-tibet nie que les exilés ont été financés durant des années par la NED (filiale de la CIA), alors que tout le monde le sait.


          • ALBIE Alain 8 octobre 2010 17:27

            « et n’avez jamais parlé en Chine »

            En français, cela veut dire quoi le moine virtuel  ?


          • amipb amipb 8 octobre 2010 18:52

            « et n’avez jamais parlé à un tibétain », désolé.


          • amipb amipb 8 octobre 2010 19:01

            Je vous signale tout de même, Mr Albie, que je vous ai envoyé quelques photos de mes voyages lors de nos altercations sur le site du Monde, du temps où vous y profériez votre propagande pro-chinoise. Un petit retour dans vos archives vous permettra donc de retrouver le site où j’ai posté ces photos.

            J’avais décidé de vous scanner mes passeports, mais vous y avez répondu par l’insulte. Croyez-vous avoir un historique d’ouverture d’esprit sur Agoravox ?

            http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/deplacer-des-populations-81783#forum2700671


          • Mammon 8 octobre 2010 16:11

            Etrange, cette réaction des autorités chinoises et de leurs alliés népalais... cela traduit une certaine nervosité...
            Pourriez-vous nous en dire plus (résumé succinct) sur les différents candidats au poste de premier ministre, leur programme et leurs solutions pour résoudre la crise tibétaine ?
            Et lequel était favori pour remporter le scrutin ?
            Et lequel était aussi le plus « sinophile », ça peut peut-être aider à comprendre...


            • ALBIE Alain 8 octobre 2010 17:24

              J’ai trouvé ceci, cela pourra peut-être vous aider :

              http://fr.wikipedia.org/wiki/Kalon_Tripa

              Vous remarquerez que le ministre de la religion (beurk) est également chargé de la culture, c’est tout dire ...


            • ALBIE Alain 8 octobre 2010 17:26

              Houlà, vous en demandez beaucoup là. Il l’a pas appris ça, il faut qu’il cherche ou qu’il demande. Question imprévue :

              La propagande Oui, l’information Non.

              Moi, ils m’amusent ces gens là.


            • Gérard Luçon Gerard Lucon 10 octobre 2010 06:06

              en Roumanie aussi, democratie europeenne, le ministre de la culture a aussi la religion ... et dans tant de pays cette double casquette existe

              la religion est meme un des fondements du droit (y compris en France)


            • amipb amipb 8 octobre 2010 18:50

              La Corse a un passé tragique avec la France, personne ne peut le contester, mais lutter pour un futur plus respectueux de la Corse, de son environnement et de sa culture ne me semble aucunement incompatible avec la défense de la cause tibétaine.

              Concernant votre second paragraphe, difficile également de comprendre le rapport. Le Tibet a déjà été dans les limites frontalières chinoises, tout comme la Chine a été dans les limites frontalières de la Mongolie. Doit-on alors permettre aux mongols d’envahir la Chine ou, tout du moins, lui accorder la récupération de ses anciennes frontières ?

              Et non, le bouddhisme tibétain n’est pas fun, même si certains gogos en occident font du tourisme bouddhiste et que certains « maîtres » en profitent.

              Peu sont en effet capables de comprendre ces œuvres :

              http://fr.wikipedia.org/wiki/Bardo_Th%C3%B6dol
              http://fr.wikipedia.org/wiki/Mandala
              http://fr.wikipedia.org/wiki/Bodhicary%C3%A2vat%C3%A2ra
              http://fr.wikipedia.org/wiki/Tantra_de_Kalachakra

              Mais il est évidemment bien facile d’apposer ses préjugés sur le monde qui nous entoure. Vous justifiez ainsi toute la souffrance endurée par le peuple tibétain, au nom d’un anti-cléricalisme trop rigide.


            • Surya Surya 8 octobre 2010 19:50

              Si la Corse avait été envahie par l’armée de la France et demandait l’aide de lointains pays étrangers, la Chine par exemple, alors la Chine prendrait position, il y aurait des débats au moins, à défaut d’aider concrètement. Je ne connais pas bien l’histoire de la Corse, et ne sais pas si elle a ou non été envahie pour être rattachée à la France, J’aimerais savoir combien de Corses veulent l’indépendance. Je ne crois pas non plus que la culture corse soit étouffée, que les Corses soient persécutés et jetés en prison, mais ce que je sais, c’est que si le peuple corse voulait dans sa majorité l’indépendance, on ne pourrait pas faire comme si de rien n’était et refuser de tenir compte de leur volonté, en tant que peuple qui se sentirait et se voudrait différent.

              Le Tibet a été envahi par la Chine, et a demandé maintes et maintes fois l’aide de lointains pays étrangers. Il est donc normal que nous prenions position, et puisque l’Occident préfère visiblement sacrifier le Tibet pour une question de commerce et de gros sous, il est normal que des associations et ceux qui les soutiennent fassent ce qu’ils peuvent pour aider le Tibet.

              On ne se mêle des affaires du Tibet que parce que les Tibétains eux mêmes nous l’ont demandé.


            • Gérard Luçon Gerard Lucon 9 octobre 2010 15:10

              eh non, si les corses demandaient l’aide de la Chine, la Chine n’interviendrait pas .... c’est marrant de s’occuper des affaires tibétaines et de ne pas même connaître l’histoire de la France, ni celle de la Chine d’ailleurs .. parec que sous la dysnastie des Tubo c’est la Chine qui a été envahie .... par les tibétains nouvellement convertis au bouddhisme (indien) et qui pronaient une religion expansionniste et violente

              mais enfin cela permet des moments de franche riogolade avec vos élucubrations, merci d’essayer de remplacer nos grands comiques malheureusement disparus, eux.


            • Surya Surya 9 octobre 2010 15:25

              Je donnais la Chine comme simple exemple, ne vous focalisez pas dessus. Peut être qu’en effet la Chine ne viendrait pas en aide si un peuple étranger le lui demandait, qui sait ? Ici au moins, il y a un débat, même si peu de choses concrêtes sont faites pour rendre son indépendance au Tibet.

              Parce que vous connaissez l’histoire de France sur le bout des doigts, vous ? smiley Je pense que vous connaissez sans doute l’histoire de la poutre et de la paille, au moins ?

              Votre façon méprisante de vous adresser aux autres, en parlant de franche rigolade etc, vous discrédite totalement. C’est la preuve que vous n’avez pas d’argument.

              Je ne comprends pas pourquoi vous, ou Hengxi ou d’autres, vous vous acharnez comme ça sur les Tibétains. Qu’est-ce qu’ils vous ont fait ???


            • Gérard Luçon Gerard Lucon 10 octobre 2010 06:52

              Définition du mot élucubration : imagination déraisonnable, souvent formée au prix de longues reflexions (Larousse)
              Franche rigolade, eh bien oui, imaginer les corses demander l’aide à la Chine dont l’armée, ces 30 dernières années, n’a jamais dépassé ses frontières, il fallait oser, félicitations. 

              Quand à vous et nous demander « qu’avons nous moi et d’autres contre les tibétains », je répondrai « que vous ont fait les Lamas pour que vous les idolatriez et fassiez une confusion extreme entre ce que veulent les tibétains et ce que veulent les religieux du Tibet ? »

              C’est peut-etre prétentieux mais vous devriez à minima lire mes quelques articles sur le sujet pour sortir un peu


            • Surya Surya 10 octobre 2010 13:12

              Définition du mot élucubration : imagination déraisonnable, souvent formée au prix de longues reflexions (Larousse)
              Que cherchez vous à prouver en me donnant cette définition ? Je n’avais pas critiqué l’emploi de ce terme...

              imaginer les corses demander l’aide à la Chine
               smiley
              Je précise à nouveau que la Chine n’était qu’un exemple, j’aurais pu dire n’importe quel pays. Décidément, vous semblez faire une fixation sur ce pays.

              dont l’armée, ces 30 dernières années, n’a jamais dépassé ses frontières,
              Pourquoi « 30 » ? Allez, un petit effort, remontez un peu plus loin dans le temps, ne gardez pas de l’histoire que ce qui vous arrange smiley

              vous ont fait les Lamas pour que vous les idolatriez
              Je n’idolâtre absolument pas les moines, où ai-je dis que je les idolâtrais ? Je ne suis même pas bouddhiste !!! smiley


            • amipb amipb 8 octobre 2010 21:26

              Effectivement, preuve en est du prix Nobel attribué à Liu Xiaobo, du prix Nobel de littérature attribué à Gao Xingjian, et j’en passe.

              Pour l’histoire et les cartes, quelques précisions pour votre gouverne : http://www.phayul.com/news/article.aspx?id=26803

              Le peuple chinois, tout comme le peuple tibétain, a droit à la liberté de : penser, culte, manifester,, etc.

              Et, s’il vous plaît, gardez votre tutoiement pour les gens qui vous connaissent, je n’ai pas ce mérite.


            • Gérard Luçon Gerard Lucon 9 octobre 2010 15:05

              je vous propose de regarder ce lien qui parle de quand les anglais et les USA ont reconnu la souveraineté de la Chine sur sa province du Tibet, avant la guerre froide, quand ils espéraient encore en la victoire des troupes de Tchang Kai Tchek
              http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/propagande-quand-tu-nous-tiens-80410


            • Cathy59 9 octobre 2010 20:02

              Bonjour
              Je ne comprends pas bien pourquoi dans tous les échanges, certains critiquent systématiquement les tibétains, si c’est à cause de leur histoire, je n’ai pas connaissance des répercutions qu’elle a pu avoir sur nous puisqu’à l’époque de la théocratie, le Tibet vivait à l’écart de notre monde, et maintenant que certains découvrent la volonté d’instaurer la démocratie, ça pose encore problème. Que devrait devenir le peuple tibétains selon vous ?


              • amipb amipb 9 octobre 2010 21:21

                2 catégories d’individus interdisent aux tibétains le droit à la revendication d’un Tibet autonome :

                1) Les anti-cléricaux, issus d’une gauche radicale et anti-cléricale, souvent proche de l’anarchisme ;

                2) Les admirateurs béats du « miracle chinois », fermant les yeux sur l’énorme souffrance endurée en coulisses. Ces admirateurs seront d’autant plus fervents s’ils sont mariés à une chinoise ou un chinois, il va sans dire.

                Notez également qu’aucun de ces individus n’a jamais été au Tibet, n’a jamais interviewé un tibétain et n’a jamais cherché à comprendre leur culture.

                Aucun n’a donc eu à subir la fouille de ses affaires par la police chinoise, à la recherche d’une photo du Dalaï Lama parfaitement interdite, ou à l’effacement des cartes ou du disque dur de son appareil photo ou caméra pour avoir filmé de vieux tibétains faisant la réfection des routes...

                Et je ne parle même pas de ceux qui ont approché Drapchi, Sangyib, Gutsa, Seitru ou Ori-tritu.

                Pour certains, les idéologies passent avant les hommes.


              • Mammon 10 octobre 2010 10:56

                Bonjour Cathy et amipb

                Ce ne sont pas les tibétains (en exil ou non) que l’on critique, loin de là, mais plutôt la vision très manichéenne qu’ont leurs « amis » et défenseurs de la situation au Tibet...

                Voyez-vous, j’en faisais moi-même partie, allant jusqu’à comparer la présence chinoise au Tibet à l’occupation japonaise de la Mandchourie (ce qui n’était pas très malin, en y repensant), mais une série d’éléments nouveaux m’ont amené à nuancer ma position :
                - plusieurs voyages en Chine m’ont fait découvrir un pays bien plus complexe qu’on ne pourrait l’imaginer, loin de la dictature oppressante que se plaisent à décrire certains médias, bien que beaucoup reste à faire (à ce titre, l’élection de Liu Xiabo au Nobel de la Paix peut paraître à première vue une bonne chose, mais je crains qu’elle ait l’effet inverse à celui escompté). Les chinois eux-mêmes ont des opinions très tranchées sur tout, quoique parfois biaisées - l’information n’y est pas encore tout à fait libre...cependant, une chose est sûre : ils sont très patriotes et n’aiment pas qu’on (les occidentaux surtout) leur fasse la morale alors qu’eux-même s’abstiennent soigneusement de le faire...
                - les forums des défenseurs du Tibet, surtout anglophones, sont de véritables lieux de « chinese bashing » où fleurissent les « fuck chinese », « chinks » et autres joyeusetés de ce genre. Le problème est que pour certains (beaucoup même), TOUS les chinois han sont tenus pour responsables de la situation au Tibet, y compris les chinois d’outre-mer (franco-chinois, ABC/american born chinese etc.), les taiwanais ou les singapouriens !!! A rebours, cela entraîne une montée d’un nationalisme chinois nauséabond, alors que le chinois « moyen » est d’habitude plus préoccupé par des considérations terre-à-terre (argent, famille, études) que de supériorité culturelle ou ethnique...
                - l’ignorance qu’ont les dirigeants tibétains et leurs défenseur de l’histoire et la culture chinoises est frappante. Ils reprochent à leurs interlocuteurs de ne pas connaître la culture tibétaine, mais ne font eux-mêmes pas grand chose pour combler leurs propres lacunes. Comment espérer dans ces conditions faire croire aux autorités chinoises que les tibétains veulent rester dans le giron de la Chine ???
                - l’ethnicisme poussé des tibétains en exil est gênant. Ceux-ci, au nom de la préservation à tout prix de leur culture, refusent d’adopter la nationalité de leur pays d’accueil (surtout l’Inde), ce qui est un peu cracher dans la soupe, quand on connaît le sort des réfugiés dans d’autres pays du monde (ex. les palestiniens dans divers pays arabes). Il faut savoir par exemple qu’un tibétain réfugié qui décide d’adopter la nationalité indienne pour bénéficier de meilleures opportunités (étude, emploi) est banni à vie des communautés tibétaines en exil...
                - le sort révoltant des lhotsampas du Bhoutan, victimes d’une véritable purification ethnique parce que hindouistes, montre que le bouddhisme tibétain/vajrayana n’est pas cette religion pacifique qu’aiment tant à vanter les défenseurs de la cause tibétaine (dont Mathieu Ricard, le traducteur personnel du Dalai Lama) ni la préservation du mode de vie traditionnel un objectif très noble... A la décharge du Dalai Lama, la présence de nombreux camps de réfugiés tibétains au Bhoutan l’empêchent peut-être de s’exprimer clairement sur ce sujet. Mais quand les chinois voient ça, ils ne peuvent s’empêcher de faire le parallèle avec ce qui se passera au Tibet si celui-ci se séparait du reste de la Chine...

                Bref, tout n’est pas blanc ou noir, il n’y a pas de « gentils » tibétains d’un côté ni de « méchants » chinois de l’autre. La situation est bien plus complexe que ça. Et encore, je n’ai pas abordé les aspects géopolitiques...

                Mais pour répondre à votre question : le peuple tibétain devra évoluer. Le danger n’est pas tant la présence chinoise en elle-même que la difficulté à concilier les traditions et/ou la religion avec la modernité. C’est un problème qui se pose dans tout le reste de la Chine, et seule une évolution de la Chine toute entière vers un état de droit peut le résoudre. Mais il faut lui en laisser le temps. Taiwan, la Corée du sud, les Philippines ont tous évolué vers la démocratie, le Viêt-Nam sera peut-être le prochain à suivre, mais avec 1,3 milliards d’habitants, il faut avancer plus prudemment...


              • Surya Surya 10 octobre 2010 14:15

                Bonjour Mammon,

                n’ayant pas pu poster mon intervention (commentaire trop long ?) j’ai été obligée de le mettre sur une page de mon blog, je vous invite à venir le lire

                Bonjour Mammon,

                Enfin quelqu’un qui expose calmement sa position ! Sans mépris et sans insultes. Quelqu’un avec qui on peut discuter. Merci de votre intervention.
                Lire la suite


                • Mammon 10 octobre 2010 22:34

                  Bonjour Surya

                  Je suis allé sur votre blog y lire vos réponses, et je développerai quelques points soulevés :

                  - tout d’abord, si j’ai pris mes distances avec la « cause » tibétaine, ce n’est pas tant avec les souffrances du peuple tibétain lui-même (que même vos plus farouches contradicteurs ne nieront pas) qu’avec l’idée d’une « indépendance » du Tibet historique.
                  La proposition d’une « indépendance », « autonomie » ou toute autre forme de scission des régions tibétaines du reste de la Chine n’a simplement aucune chance d’aboutir.
                  Pourquoi ? D’une part parce que le Tibet (comme le Xinjiang d’ailleurs) sont des régions d’une importance stratégique vitale pour la Chine, tant d’un point de vue économique (ressources naturelles) que militaire (bases de lancement de missiles). D’autre part parce qu’une scission des régions du Tibet historique - U-Tsang, Amdo, Kham - entraînera à la fois des revendications similaires d’autres régions comme le Xinjiang ou la Mongolie Intérieure, ainsi qu’un redécoupage brutal des limites régionales (Qinghai, Gansu, Sichuan, Yunnan), sources potentielles de grande instabilité...
                  Or, la stabilité du pays est l’alpha et l’oméga de la politique du gouvernement chinois. Il ne transigera pas là-dessus. D’où l’importance de l’appareil policier et militaire déployé au Tibet. Mais il en aurait été de même au Henan ou au Guangdong si ces régions manifestaient elles aussi des velléités d’indépendance...
                  Du coup, l’indépendance du Tibet est une cause perdue, nuisible aux chinois puisqu’elle les stigmatise et contribue à la montée du nationalisme, nuisible aux tibétains puisqu’elle accentue la répression qui s’abat sur eux, nuisible à leurs soutiens (dont vous faites partie) puisqu’elle n’améliore en rien leur sort et dont les seuls réels bénéficiaires sont en fait tous ceux qui ne veulent pas de bien à la Chine ou aux chinois...
                  Il y a aussi une chose essentielle à savoir : il n’y a pas que le gouvernement chinois qui soit hostile à une indépendance du Tibet : l’opinion publique chinoise l’est également. Aucun citoyen chinois n’acceptera une scission ou une restriction de circuler dans son propre pays, surtout sous la pression de l’étranger... A ce titre, les réactions de notre ami Alain/Hengxi, quoique très virulentes, sont en tous points conformes à celles de mes différents interlocuteurs chinois lorsque j’ai visité ce pays en 2006, et très révélatrices de l’état d’esprit d’une large frange de la population chinoise à propos de la question tibétaine...
                  En fait, quand je parle du manque de connaissance des officiels tibétains, je ne pensais pas vraiment au Dalai Lama mais plutôt à ses émissaires qui, lors des négociations avec leurs interlocuteurs chinois, n’ont pas l’air d’avoir pris en compte ces points fondamentaux...
                  De plus, il y a une contradiction entre la proposition du Dalai Lama d’un Tibet autonome dans le cadre constitutionnel de la RPC (dixit le Mémorandum) et le fait que les tibétains en exil tiennent absolument à garder leur nationalité d’origine. S’ils refusent de devenir les citoyens d’un pays (l’Inde) qui leur octroie une liberté totale de culte et de circulation (ce qui n’est pas gênant en soi, c’est vrai, mais révélateur d’un certain état d’esprit), comment imaginer qu’ils accepteront alors de (re)devenir des citoyens forcément chinois d’un Tibet « autonome dans le cadre de la RPC », avec toutes les rancoeurs qui subsistent ???
                  Or, comme les chinois n’accepteront jamais une indépendance du Tibet, on tourne en rond...

                  Faut-il se résigner pour autant ? Non, parce que si la Chine n’acceptera jamais l’indépendance du Tibet, alors il faut changer la Chine elle-même pour que les tibétains puissent y vivre en préservant leur langue, leurs traditions (ou du moins certaines) et leur religion, exactement comme en Inde en fait. Et pour ce faire, il faut que la Chine devienne un état de droit, un processus lent et fastidieux, mais que les pressions extérieures ne réussiront au final qu’à entraver...

                  Nota : concernant les Lhotsampa, j’ai cité le Bhoutan car ce il est souvent cité comme exemple d’un pays qui a réussi à préserver sa culture des affres de la modernité, d’autant qu’il est le seul où le bouddhisme vajrayana soit religion d’état (mais les bhoutanais drukpa ne sont pas « affiliés » au dalai lama puisque de l’école Kagyupa). Il a la sympathie de la plupart des défenseurs de la cause tibétaine qui pensent peut-être s’en inspirer pour un Grand Tibet indépendant. J’espère que ce ne sera plus le cas...
                  Nota2 : je ne suis pas anticlérical, bien au contraire ! Cependant, j’ai toujours estimé que la religion doit se cantonner à la sphère privée. Surtout le bouddhisme. Si le Dalai Lama n’avait pas été obligé de s’occuper de politique, il serait beaucoup plus écouté aujourd’hui en Chine. Je crois même que ses enseignements auraient fait un bien fou à une société chinoise en pleine mutation, où les repères se perdent...on n’est pas à un paradoxe près...


                • Surya Surya 11 octobre 2010 16:50

                  Bonjour Mammon, et merci de votre longue réponse

                  Ils sont tout de même gonflés les dirigeants chinois de trouver tout à fait logique et normal d’envoyer des renforts de l’armée pour soi-disant maintenir la stabilité dans un pays que la Chine a envahi, et dont on dirait qu’ils ne comprennent absolument pas pour quelle fichue raison le peuple de ce pays colonisé réclame sa décolonisation... Il faut vraiment qu’ils aient une sacré mauvaise foi pour annoncer cela tout naturellement. Décidément il n’y a pas qu’en France où la colonisation, passée ou présente, soit un sujet tabou.
                  Le problème, c’est que ce genre de stabilité contrainte et forcée ne dure qu’un temps, moi ce qui me fait peur, c’est que si l’on regarde l’histoire, on voit que les peuples opprimés ont toujours fini par se radicaliser, et là adieu la stabilité et bonjour les dégâts ! Leur histoire de stabilité, et je ne parle pas seulement du Tibet, c’est un très mauvais calcul sur le long terme je le crains. Si cela devait malheureusement arriver, j’espère qu’on n’irait pas ensuite leur reprocher d’être des radicaux, comme s’il n’y avait pas la moindre raison pour qu’ils le soient devenus.
                  Je ne crois pas aux causes perdues. Les causes que l’on croit perdues d’avance ne le sont que si trop peu de gens ont envie d’y croire, ou si l’on ne se donne pas la peine de s’y intéresser parce que cela ne nous concerne pas directement dans notre vie quotidienne. Et voici la preuve que si l’on place l’être humain avant les intérêts économiques ou autres histoires de fric, une cause apparemment perdue peut être gagnée.
                  Que l’opinion chinoise soit hostile à l’indépendance du Tibet est une évidence. Vu la propagande qu’ils entendent, et à laquelle certains occidentaux adhèrent... Sinon, cela veut dire que le peuple Nord Coréen adore les Américains...
                  En fait, le Dalaï Lama, par sa proposition d’autonomie (il ne demande plus l’indépendance complète en effet) essaye de trouver un compromis, un terrain d’entente. Trouver une solution qui finalement arrange tout le monde. C’est une attitude typiquement bouddhiste je dois dire, et puis cela permettrait aux Chinois de ne pas perdre la face. Mais les Chinois ne semblent comprendre que le langage de la force militaire et de la répression, même quand on cherche à discuter avec eux. Bonjour les interlocuteurs !! Mammon, si on tourne en rond, c’est vraiment parce que les Chinois refusent en bloc la moindre discussion. Ce n’est pas faute d’avoir essayé, et de continuer à essayer, côté Tibétain.
                  Mais ce que vous dites au sujet de la nationalité, si hypothétiquement la Chine accordait une autonomie, est en effet très intéressant. Ce n’est bien sûr pas moi qui vais pouvoir vous apporter une réponse sur ce point, mais je suis persuadée que si cela arrive, les Tibétains trouveront une solution, un compromis. C’est dans leur culture de faire cela, et donc dans leur état d’esprit. Pour le moment, malheureusement, ils n’en sont pas encore là et ont probablement des problèmes plus urgents à discuter.
                  L’autonomie proposée par le Dalaï Lama est peut être ce que vous nommez « changer la Chine ». La Chine actuelle donne l’impression de ne penser qu’à sa pomme. C’est très grave, et à terme si cela continue ainsi tout le monde en subira les conséquences. Si on aide le Tibet, non seulement on aide le Tibet mais on fait aussi comprendre à la Chine qu’elle n’a pas tous les droits. Lorsque le processus lent et fastidieux dont vous parlez sera achevé, des dégâts irréversibles auront été faits au Tibet. Non seulement on ne peut plus attendre, mais en plus on n’a pas à attendre bien gentiment le bon vouloir, si toutefois il se manifeste un jour, d’un pays qui, lui, ne se gène pas pour refuser les compromis quand ça l’arrange. Excusez moi, mais nous (le reste du monde) ne sommes pas les larbins de la Chine non plus.
                  Que la religion doive se cantonner à la sphère privée est une conception occidentale, il faut prendre en compte le fait que nous ne devons pas regarder le monde avec nos seuls filtres, et vouloir imposer notre façon de voir aux autres, sinon cela redeviendrait presque une attitude colonialiste.
                  Pour moi, un peuple colonisé, un pays envahi, doit être libéré. Il n’y a pas de si ou de mais, si un peuple souffre il faut lui venir en aide et c’est tout.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès