Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Tibet : le Dalaï Lama sera reçu à la Chancelerie fédérale d’Allemagne (...)

Tibet : le Dalaï Lama sera reçu à la Chancelerie fédérale d’Allemagne à Berlin

Angela Merkel a invité le Dalaï Lama pour un « échange privé de réflexions » à la Chancellerie fédérale à Berlin. Dès l’annonce de cette nouvelle, la Chine a convoqué l’ambassadeur d’Allemagne à Pékin, et une porte-parole du ministère des Affaires étrangères chinois a déclaré « Nous espérons que l’Allemagne prendra d’abord en compte les intérêts de la relation sino-allemande et ne permettra pas la visite du Dalaï Lama », l’accusant d’« activités séparatistes ». Et d’ajouter : « Nous sommes opposés à tout contact, sous toutes les formes, entre tous dirigeants étrangers et lui ».

Pourtant, il y a déjà vingt ans, le Dalaï Lama fit une proposition de négociation, qui, il l’espérait, servirait de base pour la résolution de la question du Tibet. Ce “Plan de paix en cinq points pour le Tibet” fut présenté au Congrès des États-Unis le 21 septembre 1987, et le 15 juin 1988 au Parlement européen. Le Dalaï Lama déclara à cette occasion : « Ma proposition, qui a été ensuite connue sous le nom "d’approche de la voie médiane" ou de "proposition de Strasbourg" consiste à envisager pour le Tibet une véritable autonomie dans le cadre de la République populaire de Chine. Il ne doit pas s’agir cependant de l’autonomie sur le papier qui nous avait été imposée il y a cinquante ans dans l’accord en 17 points, mais d’une autonomie réelle, d’un Tibet qui s’autogouverne véritablement, avec des Tibétains pleinement responsables de leurs propres affaires intérieures, y compris l’éducation de leurs enfants, les questions religieuses, les questions culturelles, la protection de leur environnement délicat et précieux et la gestion de l’économie locale. Pékin continuerait à assumer la responsabilité de la conduite des affaires étrangères et de la défense ».

Le Dalaï Lama dirige depuis 1960 un gouvernement tibétain en exil, basé à Dharamsala en Inde, et il est plus populaire que jamais parmi les Tibétains. La plupart d’entre eux soutiennent son appel à une plus grande autonomie pour le Tibet en Chine, bien que beaucoup préférerait l’indépendance.

De nombreux chefs de gouvernement sont hésitants à le rencontrer par crainte de rétorsion économique de la Chine. Angela Merkel a rencontré le Dalaï Lama quand elle était dans l’opposition parlementaire. Elle sera bientôt le premier dirigeant du gouvernement allemand à recevoir le chef en exil des Tibétains, qui avait commenté de façon amusante l’hésitation à le rencontrer répandue chez les gouvernants : « C’est un phénomène intéressant parmi les politiciens : quand ils ne sont pas encore dirigeants d’un gouvernement ou président, ils me rencontrent. Ensuite, ils m’évitent pour ne pas ennuyer Pékin - alors, les relations économiques avec la République populaire prennent la priorité ».

Souhaitons que l’initiative d’Angela Merkel permette que le respect des droits l’homme et bien-être de l’humanité deviennent enfin prioritaire.

Référence : Plan de paix en cinq points pour le Tibet :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Plan_de_paix_en_cinq_points_pour_le_Tibet


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • forum123 21 septembre 2007 13:29

    Aprés l’allemagne, le Dalaï Lama sera il reçu à l’élysée par notre petit président agité et belliqueux ?

    En tout cas bravo à Angela Merkel.


    • Boileau419 Boileau419 21 septembre 2007 14:05

      A titre privé, c’est mieux que rien, mais tellement insuffisant.


      • Tibet Libre France-Tibet Ile-de-France 21 septembre 2007 14:13

        Merci de votre message. L’avenir dira ce qu’il en est pour notre Président. Il tout de même probable que l’initiative d’Angela Merkel incite à un effort coordonné de la part des dirigeants européens pour qu’enfin da question du Tibet trouve une résolution pacifique tant souhaitée par le Dalaï Lama et qui pourrait avoir valeur d’exemple pour la résolution des conflits internationaux. Il serait bien, par exemple, que l’europe nomme un représentant spécial de l’Union européenne pour le Tibet (cf : http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=19610 )

        Tous nos souhaits à Angela Merkel et au 14e Dalaï Lama, Tenzin Gyatso, dont nous louons le courage et les efforts pour un monde meilleure. Peut-être le Dalaï Lama lui dira « Ich bin ein Berliner » ? Pour plus d’info au sujet d’Angela Merkel :

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Angela_Merkel

        du Dalaï Lama :

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Tenzin_Gyatso


        • Parpaillot Parpaillot 21 septembre 2007 14:28

          @ Auteur :

          Merci de rappeler l’existence du Tibet et de sa situation. J’espère que la chancelière ne se laissera pas intimider par la dictature chinoise et qu’elle fera des émules parmi les dirigeants des pays démocratiques.

          Cordialement !


          • ddacoudre ddacoudre 21 septembre 2007 22:02

            bonjour.

            merci de rappeler son existence. dans le tourbillon et l’agitation « occidentalo occidentale » on oubli qu’ailleurs nous risquons de perdre un enseignement qui sauvera peut-être notre espèce lorsque nous aurons épuisé toutes les énergies que nous consommons et consumons pour des illusions évanescentes(un pléonasme auquel je tiens). cordialement.


            • Bobby Bobby 22 septembre 2007 11:17

              Bonjour,

              Une collection de plus partout, un soutient bien symbolique à un peuple occupé ! Et à ceux qui le soutiennent

              Bien à vous


              • Vilain petit canard Vilain petit canard 24 septembre 2007 10:27

                C’est sûr que la pression (pas du tout aimable, d’ailleurs) de Pékin a poussé Mme Merkel à estampiller cette entrevue comme « privée », ce dont personne n’est dupe.

                Angela Merkel devient ainsi, et de plus en plus, « l’homme fort de l’Europe », et inaugure peut-être un embryon de diplomatie européenne ? Je vous parie que notre petit Sarkozy doit être en train de faire un sondage pour voir si plus de 70 % des Français approuveraient une entrevue avec lui, il ne fonctionne que comme ça. Mais contrarier la Chine, le « plus grand réservoir de croissance du monde », avec tous ces TGV et ces Airbus à vendre, il va se dégonfler...


                • Tibet Libre France-Tibet Ile-de-France 24 septembre 2007 14:33

                  La visite s’est bien produite... Voici ci-dessous une traduction rapide d’un article intéressant : Berlin - Dalai Lama a accusé la Chine de montrer « l’arrogance de la puissance » en s’opposant à sa réunion le dimanche avec le chancelier allemand Angela Merkel à Berlin.

                  « C’est simplement l’attitude chinoise. L’arrogance de la puissance. Pékin interfère également dans les affaires internes de l’Allemagne, en exigeant que le chancelier ne me rencontre pas, » a dit le Dalai Lama,

                  « Je ne crois pas que ma visite à Mme Merkel causera des dommages à long terme aux relations sino-germaniques, » Le chef tibétain a indiqué être optimiste concernant la situation au Tibet et en Chine dans l’ensemble.

                  « La seule occasion pour nous est que les choses changent en Chine, et beaucoup s’est produite là, par comparaison à il y a 30 ans » « Et la Chine continuera à changer. Le gouvernement chinois semble être dans un dilemme en ce qui concerne le Tibet, » dit le Dalai Lama.

                  Les chefs chinois sont bien conscients du fait que leur image étrangère dépend largement de leur attitude au Tibet et a su que l’unité et la stabilité dans tout le pays dépend de la paix au Tibet.

                  Le Dalai Lama prévoit que s’il y avait des problèmes au Tibet, ceci pourrait avoir des effets sur les provinces chinoises du Xinjiang et de la Mongolie intérieure, où il y a également une résistance à la loi de Pékin.

                  Il a précisé que ces trois provinces énormes composent près de la moitié du territoire chinois.

                  Le Dalai Lama a souligné qu’il ne cherchait pas l’indépendance pour le Tibet, qu’il est parti en 1959 pour entrer dans l’exil, suivant l’invasion 1951 des troupes chinoises.

                  Et il a reconnu que la région montagneuse était économiquement arrièrée.

                  Mais il a insisté sur le fait que le Tibet devrait être sous la commande tibétaine et que les nombreux Chinois qui ont maintenant vécu là bas devraient apprendre le tibétain, ou accepter les manières tibétaines ou partir.

                  « Le gouvernement allemand croit que le problème tibétain peut seulement être résolu par le dialogue entre le gouvernement chinois et le Dalai Lama, » a dit Thomas Steg, porte parole du gouvernement allemand.

                  Source : http://www.phayul.com/news/article.aspx?id=17986


                  • Tibet Libre France-Tibet Ile-de-France 25 septembre 2007 12:39

                    Un article publié suite à la visite :

                    http://www.rfi.fr/actufr/articles/093/article_56838.asp

                    Il y est notamment dit « Les milieux d’affaires allemands redoutent maintenant des représailles de la part des chinois » Notre avis, c’est qu’il n’y a aucune raison de s’inquiéter de ce point de vue : comme l’exprime fort bien l’expression « les affaires sont les affaires » , et elles continueront. Il n’est qu’à voir l’exemple des gouvernants américains qui depuis Clinton, n’hésites pas à recevoir le Dalaï Lama à la Maison Blanche... La résolution de la question sino-tibétaine est d’ailleurs dans l’intérêt bien compris commun de la Chine et du Tibet, et même plus largement du monde.


                    • Tibet Libre France-Tibet Ile-de-France 25 septembre 2007 14:15

                      A toute fin utile, un article rappelant la rencontre de Bill Clinton et du Dalai Lama ... en 1997 :

                      http://www.cnn.com/WORLD/9704/24/dalai.lama/


                    • Alexandre 1er avril 2008 03:59

                      Pourquoi cette déferlante d’humaniste occidentaux pour dénoncer le problème du Tibet, ne c’est-elle pas manifesté avec autant de conviction, pour les massacres  contre la population de Tchétchénie qui a fait 5000 fois plus de morts ? Vous imaginez un intellectuel français ou un journaliste « engagé », brandir une banderole de dénonciation  pendant un meeting de Poutine  à Paris, ou pendant un match de tennis  comme une rencontre France-Russie à Bercy. Vous n’imaginez pas ? Je vous rassure, moi aussi je n’imagine pas. C’est quoi la raison, parce-que les bouddhistes sont des pacifiques, alors que les musulmans sont des gens cruels ? Je vous laisse répondre. En tous cas les chinois ont fait beaucoup moins d’horreur au Tibet, que les russes en Tchétchénie, ou que les américains en Irak, ou que les français pendant la guerre d’Algérie, où que les israéliens de ce qui reste de la Palestine. Dans ces derniers cas, "les humanistes" se font plus discrets. Les mauvaises langues vont dire « il ne faut pas mettre des malheurs humains en concurrence… » Le problème c’est que c’est toujours à sens unique.  Continuez à vous donner bonne conscience messieurs les humanistes, c’est bien…. Tous ça ne sent pas très bon…Salut ! Alexandre.


                      • saenautasel 20 mai 2008 12:15

                        Lire aussi l’article sur la visite du Dalaï Lama à Berlin sur le site du Petit Journal - Berlin : http://www.lepetitjournal.com/berlin.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès