Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Tibet : une nonne bouddhiste abattue et un jeune homme blessé par la police (...)

Tibet : une nonne bouddhiste abattue et un jeune homme blessé par la police chinoise à la frontière népalaise

Les gardes chinois de la frontière entre la Chine et le Népal ont ouvert le feu sur un groupe de 75 réfugiés traversant un col de l’Himalaya, le 30 septembre 2006. Une nonne bouddhiste de dix-sept ans et un jeune homme de vingt ans étaient parmi les victimes.

Une enquête urgente serait dirigée par les bureaux népalais et chinois du Haut-commissariat aux réfugiés des Nations unies. [Cet article fait suite à l’article publié le 4 octobre 2006 sur AgoraVox]

Lama Tsering, un moine bouddhiste du monastère de Kushinagar, en Inde du Nord, a déclaré à AsiaNews : « Le génocide perpétré par les soldats Han chinois contre les Tibétains est indescriptible. Notre soeur n’a même pas pu bénéficier de rites funèbres dignes. » Lama Tsering pense aussi à ceux qui ont été arrêtés par les gardes : « Ils seront torturés et persécutés pour le reste de leur vie. »

Selon un correspondant de Phayul.com, la nonne tibétaine exécutée par les patrouilles de la frontière chinoises était âgée de dix-sept ans. Elle s’appelait Kelsang Namtso, et était originaire du Comté de Driru au Tibet. Les Tibétains voyageant avec la religieuse ne purent transporter son corps, transpercé par des balles, car ils craignaient d’être arrêtés avant d’entrer en territoire népalais. Un jeune homme, Kunsang Namgyal, âgé de vingt ans et originaire de Kandzé, a été frappé par les balles à la jambe, il ne put s’échapper, pas plus que trente autres Tibétains dont quatroze enfants mineurs qui furent arrêtés par des soldats chinois portant camouflage et casquette de fourrure. L’incident a eu lieu au col de Nangpa-La à 5700 mètres d’altitude, à quelques kilomètres du Mont Cho Oyu, et a été observé par plusieurs alpinistes de toutes nationalités au camp de base. Ils ont vu les militaires chinois s’agenouiller, viser et ouvrir le feu sur un groupe de 75 Tibétains dont des femmes et de jeunes enfants d’une dizaine d’années.

Parmi ces 75 Tibétains fuyant le Tibet, 41 ont pu échapper aux tirs et atteindre le territoire népalais, où ils sont maintenant en route pour le Centre de réception de réfugiés tibétains de Katmandou. La plupart sont âgés de vingt à trente ans, parfois accompagnés de jeunes enfants d’une dizaine d’années et venaient du Kham, région Est du Tibet historique actuellement incorporé à la province chinoise du Sichuan. Ce qu’il est advenu des autres Tibétains qui n’ont pu franchir la frontière n’est pas connu. Une source tibétaine locale dit que ces Tibétains pourraient avoir été appréhendés par les forces de sécurité chinoises, parce que des véhicules militaires chinois, dont des ambulances, ont été vus sur la route de l’incident le jour même.

Un des rescapés, un moine du Comté de Gyamda, a dit  : “75 d’entre nous venions de Lhassa après deux jours de camion, nous avons ensuite marché pendant vingt jours, quand nous avons atteint la passe de Nangpa-La, nous avons demandé de la nourriture à des alpinistes et mangions quand les soldats sont arrivés, ils ont commencé leur fusillade et nous avons couru, il était environ 8 heures du matin, il y avait quinze petits enfants de huit à dix ans, un seul a pu s’échapper et les autres ont été arrêtés. J’ai couru pour sauver ma vie en pensant au Dalaï Lama. Les soldats ont tiré pendant environ quinze minutes, il y avait cinq soldats, trois nous chassaient et deux tenaient ceux qui ont été arrêtés, les soldats criaient, probablement pour nous avertir, mais je ne les ai pas entendus car j’étais terrifié, j’ai entendu juste les coups de fusil près de mes oreilles, j’étais si triste que beaucoup soient arrêtés. J’ai payé 4500 yuans le guide, je ne sais pas exactement combien de personnes ont été tuées, tant nous étions affolés. J’ai vu que des alpinistes occidentaux ont pris des photos, il y avait deux hommes et une femme. »

Un guide de montagne britannique, escaladant le Mont Cho Oyu au même moment, a déclaré à International Campaign for Tibet (ICT) : « Il y avait environ 60 alpinistes au camp de base qui ont pu observer l’incident. Ils ont vu les soldats chinois avancer, s’agenouiller, viser et ouvrir le feu de façon répétée sur le groupe de Tibétains totalement désarmés. »

Dans le passé, des réfugiés tibétains s’échappant du Tibet vers le Népal ont été visés par des tirs sur les versants chinois et népalais de la frontière, mais ceci est l’incident le plus sérieux depuis des années.

La fusillade a probablement été effectuée par la Police armée du peuple, une unité paramilitaire issue de l’Armée populaire de libération (APL) dans les années 1980, responsable de la sécurité interne, du contrôle des frontières, et de la protection des installations d’Etat, y compris les prisons. La Police armée du peuple est le corps armé principal qui patrouille dans les passages en haute montagne où les Tibétains tentent de s’enfuir vers le Népal.

Un Américain qui habite le versant sud du Nangpa-La, et y a travaillé, et qui s’est rendu au Camp de Base de Cho Oyu, a dit : « Les sherpas et commerçants tibétains des villages de la frontière d’un côté et de l’autre de la passe de Nangpa-La ont le droit de voyager librement pour motif de commerce informel, et ceux qui traversent régulièrement le col de Nangpa-La disent que ce n’est pas rare que la Police armée du peuple traque les réfugiés jusqu’au Népal - mais plus bas que les villages de sherpas. » Lors de deux incidents récents, des alpinistes occidentaux dans le secteur ont été visés par les patrouilles de la frontière chinoise.

Il y avait plus de dix grandes expéditions à Cho Oyu lors de la fusillade, et une source a estimé qu’au moins cent personnes auraient pu observer la fusillade le 30 septembre 2006. Mais la plupart des alpinistes ont refusé de parler publiquement, tant qu’ils étaient en territoire chinois et népalais. Tom Sjogren, du portail Internet Explorersweb, qui était en contact avec certains des alpinistes au Cho Oyu au même moment, a déclaré : « Il y a eu des pressions au camp de base par des fournisseurs commerciaux pour garder le silence. Pour autant, nous pensons qu’il n’y a pas de raisons que les alpinistes occidentaux aient peur du gouvernement chinois s’ils parlent, en dehors d’un risque commercial pour certains opérateurs de trek, mais même cela est peu probable. »

Les risques pour les Tibétains fuyant vers le Népal ont augmenté ces deux dernières années en raison de l’influence chinoise croissante sur le gouvernement népalais. En 2005, le Bureau du représentant du Dalaï Lama à Katmandou et le Bureau d’aide social des réfugiés tibétains, tous deux critiques pour la sécurité et la prise en charge des Tibétains en exil au Népal, ont reçu l’ordre de fermer. Il y a aussi eu plusieurs dizaines de cas de déportation de réfugiés tibétains du Népal en Chine. En octobre 2000, un moine tibétain est mort consécutivement à des tirs de la police népalaise, alors qu’il passait la frontière népalaise pour y rechercher l’exil. En raison de la situation politique instable et des conditions de sécurité précaires au Népal, les personnes dont s’occupe le Haut-commissariat aux réfugiés des Nations unies au Népal, dont les Tibétains cherchant l’exil, sont sous la menace constante de perdre leurs droits de protection.

Depuis le soulèvement de 1959 du peuple tibétain contre les forces chinoises qui ont envahi le Tibet dix ans auparavant, plus de 150 000 Tibétains ont fui le Tibet en traversant au péril de leur vie l’Himalaya.

Après ce grave incident, il est maintenant vital que les agences de l’ONU et la communauté internationale prennent des mesures immédiates pour garantir la sûreté de réfugiés tibétains fuyant vers le Népal.

Parmi ces mesures, les institutions européennes devraient mettre en place les résolutions du Parlement européen du 15 janvier et du 11 avril 2002 demandant au Conseil et à la Commission de nommer un représentant spécial de l’Union européenne pour le Tibet. Un tel représentant de l’UE pourrait plus facilement obtenir des autorités chinoises qu’elles respectent la sécurité des Tibétains cherchant l’exil, et qu’elles s’engagent dans des négociations significatives avec le gouvernement tibétain en exil.


Moyenne des avis sur cet article :  4.71/5   (126 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • JiPi (---.---.0.48) 13 octobre 2006 03:43

    Extrait de l’article :

    « Un des rescapés, un moine du Comté de Gyamda, a dit : “75 d’entre nous venions de Lhassa après deux jours de camion, nous avons ensuite marché pendant vingt jours, quand nous avons atteint la passe de Nangpa-La, nous avons demandé de la nourriture à des alpinistes et mangions quand les soldats sont arrivés, ils ont commencé leur fusillade et nous avons couru, il était environ 8 heures du matin, il y avait quinze petits enfants de huit à dix ans, un seul a pu s’échapper et les autres ont été arrêtés. »

    Toute cette histoire est bien dramatique. Mais lorsque des gens racontent qu’ils ont commencé à courir, en terrain découvert, alors qu’on leur tirait dessus, j’ai du mal à croire que les événements se soient déroulés comme ils le disent.

    Qu’ils aient négligé d’obtempérer aux injonctions de la soldatesque me semble beaucoup plus réaliste. Ainsi, en répondant par la fuite, ils ont oublié que des soldats, qu’ils soient de Chine ou d’ailleurs, ne sont pas armés pour réfléchir mais pour tirer, et pas toujours en l’air.

    La vie est si peu romanesque.

    De plus, pourquoi la frontière entre le Tibet et le Népal serait-elle différente de beaucoup d’autres.

    Des événements identiques à ceux relatés dans cet article surviennent couramment entre les USA et le Mexique. Le long de cette frontière, ce sont près de 400 Mexicains ou autre Latinos qui ont perdu la vie sous les balles des cerbères US. Et ceci n’est qu’un exemple...

    Je ne nie pas que cet article soit utile, mais... à qui ?


    • Karma Tashi Dondrup (---.---.160.72) 13 octobre 2006 12:48

      Vos doutes sont étranges. Même l’association Human Right in China fait un lien vers cette terrible histoire et montre les photos de la nonne de 17 ans décédée, son corps sans vie dans la neige. http://www.hrichina.org/public/contents/press?revision%5fid=31042&item%5fid=31038


    • (---.---.160.72) 13 octobre 2006 18:10

      ICT

      Un cliché d’une nonne tibétaine qui a été abattue par les militaires chinois le 30 Septembre, a été pris par un des montagnards qui a vu l’incident depuis le Mont Cho Oyu. L’image montre un corps gisant dans la neige, qui a été identifié comme celui d’une nonne de 17 ans, Kelsang Namtso, de la préfecture de Nagchu (en chinois : Naqu) au Tibet central. Kelsang Namtso a été tuée alors qu’elle tentait de traverser le passage vers le Népal pour s’exiler en Inde. L’image montre deux formes dans la neige vers le pont, ce qui semble confirmer les dires des témoins, à savoir qu’un sac-à-dos près du corps aurait été vu par au moins un montagnard à travers un télescope. Une traînée de neige près du corps pourrait indiquer que d’autres personnes marchaient avec elle ou devant.

      Deux moines de dix-sept ans, de Nyingtri (en chinois : Linzhi) en Région Autonome du Tibet, ont dit à l’ICT (International Campaign for Tibet) que l’incident était terrifiant : « Nous ne pouvions qu’entendre les coups de feu et nos amis qui criaient. » Quelques sources tibétaines ont rapporté l’autre décès d’un Tibétain de 13 ans. Le groupe de Tibétains a confirmé que la sécurité ou les militaires de la frontière chinoise ont prit au moins neuf enfants du groupe des six-huit ans ainsi qu’un homme plus âgé avant qu’ils aient eu le temps d’atteindre le Népal. L’image a été prise par un alpiniste slovène, Pavle Kozjek et envoyé au réseau des explorateurs en ligne, ExplorersWeb.

      Traduction Etudiants pour un Tibet Libre


    • Tibet_is_not_china (---.---.58.131) 17 octobre 2006 23:32

      Vous doutez ?! lolllll

      Pour un Tibet, une Mongolie Intérieure, un Turkestan Oriental totalement Libre !!! Ainsi que pour une Chine Libre !!!

      Lire http://www.tibet.fr/site/index.php?itemid=378 EXTRAIT : DECLARATION D’INDEPENDANCE DES NATIONS DE LA HAUTE-ASIE

      Mongolie intérieure, Turkestan oriental et Tibet

      Il est un moment rare et déterminant dans l’histoire humaine lorsqu’une tyrannie cinglante et semble-t-il permanente laisse apparaître à la surface de son implacable structure le premier et infime craquement d’un effondrement imminent. - autorisant les premières excitations d’espoir parmi les peuples opprimés et les nations soumises. Une telle transition était annoncée en Europe centrale et orientale et en Asie centrale avec la chute du mur de Berlin.

      Pour les peuples de Mongolie intérieure, du Turkestan oriental et du Tibet, un tel moment pourrait se trouver à portée de main. Le boom économique chinois a créé d’énormes problèmes et conflits insolubles qui menacent de déchirer la société chinoise. La corruption officielle endémique, les soulèvements désespérés de paysans, la sévère répression religieuse, les disparités économiques toujours plus larges, la dévastation écologique, l’absence de recours légal à la justice et la quasi-inexistence d’une société civile, ont été la cause, selon des sources officielles chinoise, de plus de 45.000 manifestations et émeutes, parfois violentes, à travers la Chine l’an dernier.

      Les Tibétains, les Ouighours du Turkestan oriental et les Mongols ont traditionnellement aspiré à vivre en liberté dans leur propre patrie indépendante, mais cette aspiration a été contrariée et écrasée par la Chine populaire depuis plus de cinquante ans. C’est un fait historique que la Chine populaire a envahi le Tibet en 1949-1950, dominant et écrasant la petite armée tibétaine qui défendait sa patrie. Il en est de même au sujet du Turkestan oriental et de la Mongolie intérieure qui furent occupés par la force par les troupes communistes en 1949. En aucun cas, la domination de la Chine populaire dans ces pays n’est advenu avec le consentement des populations, ni comme un accident de l’histoire.

      Depuis lors, la Chine a systématiquement sapé l’ancien mode de vie de ces peuples, d’abord en abolissant leurs gouvernements légitimes, ensuite en emprisonnant, en torturant et en exécutant nombre de leurs dirigeants traditionnels, de leurs chefs et de leurs leaders spirituels. Lorsque les peuples de ces pays ont refusé d’accepter ces injustices et ces déprédations, l’armée populaire chinoise et les organes de la sécurité d’Etat ont écrasé ce mouvement de résistance avec une irrésistible violence. Des millions de Tibétains, de Ouighours et de Mongols furent tués. Des millions d’autres furent emprisonnés ou déportés dans des camps de travaux forcés (laogai). Par le passé, les populations dans ces pays ont joui d’une suffisance dans les besoins de première nécessité, mais depuis lors, les politiques du gouvernement communiste ont causé l’échec général des récoltes, des famines récurrentes et des privations en masse, dans lesquelles des millions de personnes, particulièrement les femmes, les enfants et les plus âgés, ont péri.


    • Haina (---.---.20.48) 13 octobre 2006 07:30

      Un commentaire qui clos en quelque sorte un debat en en ouvrant un autre de grande importance. A qui profite l’article ? L’introduction nous parle d’une enquete urgente pourtant l’auteur de l’article n’attend pas de lire un quelconque resultat averé pour inonder la presse francophone...On retrouve sur agoravox bon nombre d’articles denoncant ce genre d’interventions.

      Aussi la mediatisation du probleme tibetain rencontre un reel engouement dans la presse occidentale conforté par le leader pascifique pronant la non-violence. Le dailailama est aujourdh’hui plus connu que le dirigeant du PCC...

      Encore aujourd’hui on critique sur agoravox les actions de prevention pour la securité lors des JO de Pekin. Des terroristes tibetains seraient-ils moins dangereux que d’eventuels terroristes islamistes ?

      Alors, cet article et ces organisations non-violentes trouveraient-ils une finalité dans le denigrement toujours plus urgent d’un pays qui est de plus en plus et honteusement pour nous occidentaux en accord avec les droits de l’homme (une idee nee chez nous mais que nous sommes bien incapables de realiser).


      • caramico (---.---.227.230) 13 octobre 2006 09:48

        encore une réaction partisane et imbécile qui essaye de justifier des meurtres en mettant en avant d’autres meurtres.

        Quand y aura-t-il sur Agora Vox une majorité d’interventions pour condamner toutes les exactions, massacres, guerres,exterminations perpétrées par les Russes, les Américains, les Chinois, les Israéliens, dites moi si j’en oublie...d’ou qu’elles viennent ?


      • (---.---.113.209) 13 octobre 2006 10:02

        Vous parlez bien de terrorisme tibétain ? je vous invite à vous informer, un tant soit peu, avant de parler de ce que visiblement vous ne connaissez pas. Le bilan de l’invasion chinoise est estimé à 1,2 millions de morts depuis 1949 (pour ce qui concerne la partie non historique du Tibet)A qui profite la médiatisation de cet affaire ? Plusieurs options parmis les plus courantes s’offrent à vous : (a)les israéliens, (b)’islamisme, (b)les américains, (c) les neo-libéraux. Pensez vous que les gardes frontieres américains ont le droit de faire usage de leurs armes contre les clandestins mexicains ? Je vous cite aussi a titre gracieux l’article 14 de la déclaration universelle ds droits de l’homme : Devant la persécution, toute personne a le droit de chercher asile et de bénéficier de l’asile en d’autres pays.


        • Karma Tashi Dondrup (---.---.160.72) 13 octobre 2006 12:39

          « A qui profite l’article ? » Demandez vous ? Je trouve cette question déplacée. Il s’agit bien évidemment de protéger des personnes sans défense, et agressées de la pire façon par des militaires. Ce qui vous dérange, c’est que cette vérité soit connue, n’est-ce pas ? Mais, n’ayez aucun doute que la vérité ne peut être effacée. La propagande n’y changera rien. Examinez bien votre esprit, vous seul savez les motivations qui vous animent, et voyez leurs conséquences pour vous même. En ce qui me concerne, mes motivations sont pures. Et combien je suis heureux que l’article soit paru, malgrè cette terrible histoire, et difficilement descriptible... Puissent cet article aider à faire progresser le respect des Droits de l’Homme pour les Chinois, les Tibétains et partout dans ce monde.


          • Francois (---.---.20.126) 13 octobre 2006 13:09

            « Après ce grave incident, il est maintenant vital que les agences de l’ONU et la communauté internationale prennent des mesures immédiates pour garantir la sûreté de réfugiés tibétains fuyant vers le Népal. »

            En etant un peu brutal et provoc, je dirais que ce qui me parait vital c’est l’installation d’une force internationale au Tibet pour faire sortir la Chine d’un pays ou elle n’a rien a faire.

            Mais, pour faire encore plus brutal et provoc, on ne renonce pas a un marché de plus d’un milliard de consommateurs.


            • aziman (---.---.127.131) 13 octobre 2006 15:45

              Les médias chinois sont restés bien silencieux sur ce drame d’horreur. Voici que l’un d’entre eux se manifeste.

              En effet, l’agence de nouvelles officielle chinoise Xinhua vient de réagir. Elle confirme la fusillade sur le Nangpa La et explique que les patrouilleurs chinois ont agit parce que placés en état de légitime défense (self defense) ! Les patrouilleurs auraient tenté de convaincre les fugitifs tibétains à faire marche arrière mais ces derniers auraient attaqué les soldats ! Vous y croyez vous ?

              Le silence vaut mieux que le ridicule

              Voir : http://news.bbc.co.uk/2/hi/south_asia/6045566.stm


              • Darkfox (---.---.141.125) 13 octobre 2006 16:54

                rire et oui ca marche comme ça en Chine, les tibétains ce sont des terroristes avec des fusils armer à la Rambo... mais le pire c’est que les chinois sont tellement gavés d informations du parti qu ils vont le croire...


              • aziman (---.---.127.131) 13 octobre 2006 16:47

                Haina... Vous écrivez plus haut : « Aussi la mediatisation du probleme tibetain rencontre un reel engouement dans la presse occidentale conforté par le leader pascifique pronant la non-violence. Le dailailama est aujourdh’hui plus connu que le dirigeant du PCC... » Vous devriez peut-être vous demander pourquoi !

                Les messages du Dalaï Lama véhiculent des valeurs nobles qui font écho en tout être humain de bonne volonté. On peut être d’accord ou pas avec lui, avec ses enseignements ou sa façon de voir les choses. Mais l’homme commande le respect... partout dans le monde. Il n’y a plus que la Chine qui se ridiculise en tentant de le discréditer avec des inepties qui font injure à l’intelligence humaine.

                Il n’y a qu’à lire la propagande chinoise que diffusent les éditions en ligne des médias chinois en français pour le réaliser sans l’ombre d’un doute. Et vous souhaiteriez que le grand patron du PCC soit aussi connu que le Dalaï Lama ? Bon sang, vous en demandez beaucoup pour un dirigeant qui a institutionnalisé le mensonge et tente de réécrire l’histoire pour le plus grand bien de la Mère-Patrie... bien gourmande, ne croyez-vous pas ?

                Mais avec des événements comme ceux du Nangpa La, vous pourriez bien avoir raison en bout de ligne. On pourrait bien finir par se rappeler du Grand Fossoyeur des Tibétains ! Comme on se rappelle du Grand Timonier et de sa révolution culturelle.


                • Yves (---.---.67.14) 13 octobre 2006 17:35

                  Bonjour ,

                  - Bien d’acord avec tout le Monde ... , ras le bol de la propagande de l’extrémisme expansionniste tibétain ...

                  - Heureusement , tout le Monde sait que la guérilla tibétaine , puissamment armée par Washington , représente un grave danger pour l’équilibre régional ...
                  - Il faut bien que les gardes rouges luttent contre le trafic d’armes à leurs frontières ...

                  - En comparaison , la bombe atomique des frapadingues staliniens de Corée du Nord ... , c’est de la rigolade ...


                  • haina (---.---.21.242) 16 octobre 2006 05:17

                    Un petit bulletin pour defaire un commentaire qui plus haut affiche ma subjectivite sur ce qui touche la mediatisation de mon pays d’accueil. Ma reaction partisane etait une reaction a ’bon nombre d’articles’ et surtout ,je ne le precisais pas , a ces commentaires racistes qui stigmatisent les chinois ou meme la nation han. Le doute exprime alors une priere : ne confondez pas cinq soldats en manque d’oxigene avec un peuple en manque de pouvoir. Les faits relates qui se sont deroules dans le col du nangpala qui font l’objet d’une enquete ne redoreront pas le drapeau aux cinq etoiles. Cependant, la justice doit faire son chemin et les relais qu’ils soient officiels ou non ne me laisseront que pantois.

                    Je lancais par pure provocation la notion de terrorisme tibetain sans en preciser le sens ni meme une quelconque silhouette. (reaction due a un autre article sur agoravox encore et toujours anti-han). Il semble evident que les acteurs de ce terrorisme n’ont rien du Dailalama !! Ces terroristes auraient s’ils existaient la peau bien blanche, parleraient un parfait anglais et ne cesseraient de vouloir installer un grand juge europeen ou americain dans ces regions. Car des regions comme le tibet il y en a tant en Chine qui ne presentent aucun interet economique immediat mais qui sont les places fortes des enjeux politiques du siecle a venir.

                    Nous occidentaux sommes maitres es destabilisation, et si nous ne sommes pas prets a reviser des histoires comme le printemps de pekin il nous reste le choix de suivre ou non le flux actuel sinophobe.

                    Alors je prie ces asociations, diseuses de verites, de reflechir un peu avant de poster. Interrogez-vous sur votre propre existence. Rejetez si besoin est les aides financieres et logistiques des autres parties qui elles pourraient etre partisanes(on parle plus haut de Washington). Et surtout penser selon d’autres philosophies que celle puritaine et mercantile des flux actuels.

                    Un indice : combien de hans sont mort dans des mines cette annees ? combien de chinois non-hans sont mort cette annee ?

                    Ceci pour comprendre que la notion de ’mort d’homme’ n’est plus la meme quand on change de latitude. On a assiste sur les television chinoises a l’extraction des prisonniers d’une mine aux etats-unis et ont a deplores leurs morts... La vie n’a pas de prix.


                    • elanora (---.---.243.215) 16 octobre 2006 18:03

                      A une difference pres...les tibetains ne sont pas chinois du tout...ni han, ni non-han !


                    • Aziman (---.---.127.131) 16 octobre 2006 17:54

                      L’explication de Pékin sur la légitime défense des gardes-frontières chinois attaqués par des Tibétains ne tient pas la route. Faut-il s’en surprendre ?

                      Vidéoclip d’une chaîne roumaine dont un caméraman était sur place...

                      http://www.protv.ro/filme/exclusive-footage-of-chinese-soldiers-shooting-at-tibetan-pilgrims.html#4265


                      • Eric Mainville (---.---.120.45) 17 octobre 2006 21:38

                        Bravo pour cet article. La question du Tibet est grave, elle est tragique. C’est à nous, en France, le pays d’Europe qui accueille le plus de tibétains et de bouddhiste, d’aider nos frères Tibétains.


                        • ohlala (---.---.124.230) 18 octobre 2006 00:09

                          @ France-Tibet IdF : merci de cet article, ainsi qu’ à Aziman pour la vidéo,

                          @ Haina : quant à confondre « cinq soldats en manque d’oxygène avec un peuple en manque de pouvoir », ça ne risque pas d’arriver. L’oxygene se respire par delà les frontières, et ce, partout dans le monde.

                          Je ne vois pas dans une colonne de réfugiés marchant à 5700 m d’altitude, une forme de pouvoir si dangereuse qu’on lui tire dessus. Votre pays d’accueil a des manières sinistres. Et sans même aucunement évoquer la politique, on ne tire pas sur des humains à une altitude où il n’y a plus d’animaux. Ce n’est inscrit nulle part, on n’y a pas pensé tellement c’est inhumain. Mais pour connaître un peu la montagne, je sais que ces gens étaient déjà en état de survie.

                          Vous feriez mieux de réfléchir à deux fois avant de lancer « par pure provocation la notion de terrorisme tibetain sans en preciser le sens ni meme une quelconque silhouette » (sic). Il va vous falloir changer de registre. Quitter le trouble. Surtout quand votre pays d’accueil ouvrira les jeux Olympiques.


                          • a (---.---.1.250) 23 octobre 2006 23:46

                            Bonsoir, L’article est apparement bien documenté. Contrairement à un commentaire précédent qui doute de son utilité finale, je pense qu’il s’agit d’une information avérée.

                            Les frontières ne se ressemblent pas toutes. le Tibet est envahi par la Chine et son armée.Je crois bien que la situation date de 1950.Les tibétains sont menacés de mort.

                            Il n’en est pas de même pour le Mexique et les Etats unis. Sauf sur le plan économique.

                            Cette affreuse tragédie figure dans les faits relatés par Amnesty international. Il y est question aussi d’un jeune garçon de 13 ans,dont on ignore l’identité, abattu en même temps que la jeune nonne.

                            Sur son site, on peut réagir par le biais des actions urgentes, CECI AVANT LE 23 NOVEMBRE.

                            En espèrant que chacun ne tardera pas à adresser les courriers officiels (par mail ou fax, c’est aussi efficace) aux autorités citées par Amnesty.

                            Etre informé, c’est bien. Il faut aussi réagir, chaque minute compte pour la survie fragile des survivants de cette fusillade. Parmi eux, des petits enfants.


                            • hetset hetset 9 décembre 2006 19:52

                              C’est horrible.......mais que faire face à ce « monstre » économique et montre tout cour ? aucun pays n’entreprendra une réel offensive diplomatique face à la Chine ! A moins d’une réel coalition Europe/Amérique ! Mais par contre remetre en cause l’utilité de cet article est dés plus ridicule. En effet bien qu’effectivemnt il ne changera rien là bas directement il permet de médiatiser un peux plus cette tragédie et plus elle le serra et plus le Tibet se dirigera vers sa « libération ». En revance expliquez moi svp pourquoi la Chine ne veut pas que les tibétains fuient ?


                              • France-Tibet Ile de France (---.---.160.72) 10 décembre 2006 18:51

                                Merci de votre commentaire. Je réponds à votre question « pourquoi la Chine ne veut pas que les Tibétains fuient ? » D’une part, il s’agit d’un fait, et la fusillade que nous avons vu récemment n’en est que l’illustration. Il conviendrait de poser la question directement au gouvernement chinois. Bien entendu, le gouvernement chinois va prétendre qu’il s’agit d’une immigration illégale. En réalité, il s’agit de Tibétains cherchant à quitter leur pays car ils sont en danger, ou parcequ’ils ne peuvent plus y vivre librement. Ils demandent l’asile politique dans divers pays. Actuellement, il y a environ 150 000 réfugiés tibétains de part le monde (sur une population de 6 millions de Tibétains). La majorité d’entre les réfugiés sont en Inde (100 000) qui fait preuve d’une hospitalité remarquable et hautement louable depuis la fuite de 80 000 Tibétains à la suite du Dalai Lama. Si la question tibétaine trouvait une solution négociée entre le gouvernement chinois et le gouvernement tibétain en exil, les Tibétains réfugiés retourneraient par la plupart au Tibet.


                              • hetset hetset 17 février 2007 13:43

                                merci pour vos précisions


                                • Alexandre 1er avril 2008 03:57

                                  Pourquoi cette déferlante d’humaniste occidentaux pour dénoncer le problème du Tibet, ne c’est-elle pas manifesté avec autant de conviction, pour les massacres  contre la population de Tchétchénie qui a fait 5000 fois plus de morts ? Vous imaginez un intellectuel français ou un journaliste « engagé », brandir une banderole de dénonciation  pendant un meeting de Poutine  à Paris, ou pendant un match de tennis  comme une rencontre France-Russie à Bercy. Vous n’imaginez pas ? Je vous rassure, moi aussi je n’imagine pas. C’est quoi la raison, parce-que les bouddhistes sont des pacifiques, alors que les musulmans sont des gens cruels ? Je vous laisse répondre. En tous cas les chinois ont fait beaucoup moins d’horreur au Tibet, que les russes en Tchétchénie, ou que les américains en Irak, ou que les français pendant la guerre d’Algérie, où que les israéliens de ce qui reste de la Palestine. Dans ces derniers cas, "les humanistes" se font plus discrets. Les mauvaises langues vont dire « il ne faut pas mettre des malheurs humains en concurrence… » Le problème c’est que c’est toujours à sens unique.  Continuez à vous donner bonne conscience messieurs les humanistes, c’est bien…. Tous ça ne sent pas très bon…Salut ! Alexandre.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès