Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Tibétains et Chinois déférent le régime de Pékin devant la justice (...)

Tibétains et Chinois déférent le régime de Pékin devant la justice espagnole

Les crimes perpétrés contre des populations innocentes sont légion que ce soit en Tchétchénie, en Irak , en Afghanistan, au Darfour, au Rwanda ou au Congo.

La France qui se targue d’être le pays des droits de l’homme a été pointée dans le génocide rwandais.L’Amérique doit faire face au tollé en raison de la guerre qu’elle a déclenchée dans l’ancienne Mésopotamie sans être en mesure d’y instaurer la paix.La Russie est clouée au pilori pour son action armée en Tchétchénie.

Et la Chine, tancée pour son soutien au Soudan dans la crise meurtrière du Darfour, voit désormais des ex-dirigeants de son parti autocratique accusés devant la justice espagnole de « génocide, crimes contre l’humanité et tortures ».

En jeu le sort de 6 millions de Tibétains et de 100 millions de Chinois...

Pour les partisans du totalitarisme chinois et autres thuriféraires de la propagande néo-maoïste à la sauce Jean-Luc Mélenchon, accuser des dirigeants chinois est et restera un crime de lèse-majesté attenté par quelques troublions financés par la CIA à l’image du « bien pensant » Robert Ménard.

Et les bonnes âmes staliniennes, adeptes du goulag et du lao gai, de hurler en choeur : « Et les Palestiniens ! » .

Mais si les Palestiniens ont des droits que nul fidèle apôtre de la liberté et de la démocratie ne saurait nier, les Tibétains et les Chinois aussi.

Or, dans les affaires qui nous concernent présentement, est en jeu le sort le 6 millions de Tibétains et de quelque 100 millions de Chinois à tout le moins.

D’où à notre humble avis la nécessité d’un examen attentif des faits. Pourrions-nous, en effet, rester indifférents au sort tragique de nos sœurs et frères tibétains comme chinois ?

Les Tibétains accusent les dirigeants chinois de crimes contre l’humanité

Le 28 juin 2005, une plainte est déposée devant la justice espagnole contre l’ancien président chinois Jiang Zemin et l’ancien premier ministre chinois Li Peng, ainsi que les secrétaires du PCC au Tibet entre 1971 et 1980, Ren Rong, entre 1980 et 1985, Yin Fatang, entre 1992 et 2001, Chen Kuiyan, le ministre du planning familial dans les années 1990, Deng Deyun, et le chef de la Sécurité chinoise également responsable de la Police Armée Populaire à la même époque, Qiao Shi.

Cette plainte est redevable au Comité de soutien au Tibet (Comite de Apopyo al Tibet), à la Fondation Maison du Tibet à Barcelone et à Thubten Wangchen, citoyen espagnol d’origine tibétaine qui dirige la fondation catalane.

Son objet est le génocide censément commis par les autorités chinoises au Tibet où, selon les plaignants, plus d’un million de Tibétains ont été assassinés ou sont morts aux mains du gouvernement chinois et où plus de 90% des institutions religieuses et culturelles furent détruites.

Le 5 octobre 2005, la justice espagnole affirme formellement sa compétence universelle en matière de génocide et de crimes contre l’humanité.

Le 10 janvier 2006, la justice espagnole donne son feu vert à la plainte pour "génocide, crimes contre l’humanité, torture et terrorisme contre le peuple tibétain".

Le 5 juin 2006, l’instruction de la plainte contre sept dirigeants chinois pour génocide au Tibet dans les années 1980 à 1990 est entamée à Madrid sous la houlette du juge Ismaël Moreno de l’Audience nationale (principale instance pénale espagnole).

Le 19 mai 2008, trois moines tibétains sont entendus par le juge Ismaël Moreno : Palden Gyatso, auteur du témoignage « Le Feu sous la Neige », qui, arrêté en 1959, a passé 33 ans dans les geôles chinoises. Jampel Monlam, directeur-adjoint du Centre tibétain pour les Droits de l’Homme et la Démocratie basé à Dharamsala en Inde, originaire du monastère de Drepoung. Baghdro, du monastère de Ganden et réfugié en Inde depuis plusieurs années.

Des commissions rogatoires ont été adressées à Londres et au Canada pour interroger des victimes et témoins des faits dénoncés par la plainte.

En juin 2006, le porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères, Liu Jianchao, a traité les accusations de génocide de « totale diffamation » et de « mensonge absolu ». Pour le gouvernement chinois, les investigations du juge madrilène constitue une « ingérence dans les affaires intérieures » de la Chine.

C’est que la Juridiction suprême castillane a cette même année, ordonné à son Audience nationale d’enquêter sur le génocide et les tortures censément perpétrés entre 1999 et 2002, contre des membres du Falun Gong dont une quinzaine, en 2004, portèrent plainte contre le numéro quatre de la hiérarchie communiste chinoise, Jia Qinling, président de la Commission consultative du Peuple, auquel il est reproché l’assassinat de milliers de fidèles et l’emprisonnement de centaines de milliers d’autres dans des camps de travail.

Le Tribunal constitutionnel de la Couronne hispanique a jugé en 2005 que la Justice espagnole est compétente pour connaître des délits de génocide et des crimes contre l’humanité commis en dehors d’Espagne, même quand il n’y a pas de victimes espagnoles.

Le Falun Gong accuse les dirigeants chinois de génocide

En Espagne, une plainte est donc en cours d’instruction contre sept dirigeants chinois pour crimes contre l’humanité. Cette plainte concerne les victimes de la répression au Tibet estimées à 1.2 million disparus et la destruction passée de 90% du patrimoine culturel tibétain par le régime de Pékin.

Mais avant même les Tibétains, ce sont les Chinois eux-mêmes qui ont tenté de clouer au pilori universel leurs propres dirigeants en les accusant de génocide contre les adeptes du Falun Gong ou Falun Dafa, une organisation de gymnastique traditionnelle chinoise et de méditation qui connaît un vif succès dans l’Empire du Milieu.

Pouvons-nous fermer les yeux sur le génocide et les crimes contre l’humanité dont se déclarent victimes et les Tibétains et les citoyens chinois ?


Le Falun Gong écrit à l’Ambassadeur de France en Espagne

Le 16 février 2004, les adeptes espagnols du Falun Gong protestent auprès de l’Ambassadeur de France à Madrid contre l’intervention de la police parisienne visant des manifestants de l’organisation venus d’Espagne, d’Allemagne, du Danemark, d’Angleterre, des États-Unis et de Taiwan faire entendre leur voix dans la capitale du pays des droits de l’homme à l’occasion de la visite officielle du Président Hu Jintao entre les 24 et 26 janvier précédents.

Dans leur lettre au plénipotentiaire de la République, les adeptes du Falun Gong expriment leur mécontentement face au « comportement déplacé, déraisonnable et illégal de la police française ».

En cette occasion, le Falun Gong insiste sur le fait qu’entre autres, la Commission des Droits de l’Homme de l’ONU, la Commission des Droits de l’Homme de l’UE, Amnesty International et Human Rights Watch International, « ont confirmé la brutale persécution contre plus de cent millions d’innocentes personnes en Chine. »

La lettre évoque des « tortures à mort y compris des femmes, des personnes âgées et des enfants » et estime à « presque 900 » les décès survenus suite à la "brutale persécution" évoquée. Les détentions qualifiées d’illégales porteraient sur plus de 200.000 citoyens chinois. Cent million d’entre eux auraient été victimes de « cette persécution à grande échelle » constituant « le génocide le plus vaste et le plus pervers depuis la Seconde Guerre Mondiale. ».

Le Falun Gong accuse l’ancien Président Jiang Zemin d’être « directement responsable de ce génocide à grande échelle » et précise que « des poursuites criminelles ont déjà été intentées aux États-Unis, en Belgique, en Espagne, en Allemagne, à Taiwan et en Corée contre Jiang pour Génocide, Crimes de Torture et Crimes Contre l’Humanité ». (Source : Clear Harmony)

D’où l’on peut conclure que, depuis 2004 à tout le moins, les autorités françaises ne peuvent plus ignorer le « génocide » dont quelque « cent millions » de Chinois auraient été victimes et les poursuites engagés par le Falun Gong pour obtenir réparation.

Le Falun Gong poursuit les dirigeants chinois depuis 1999

Le 23 décembre 2007, la presse espagnole révèle que la justice de nos voisins ultra-pyrénéens ordonnait d’enquêter sur les crimes contre le Falun Gong imputés à deux dirigeants chinois, l’ex-président Jiang Zemin et Luo Gan, qualifié de « véritable cerveau de la Gestapo chinoise » (sic) en qualité de vice-directeur Bureau de Contrôle du Falun Gong (aussi dénommé 6/10).

En effet, le 15 octobre 2003 le Falun Gong déposait une plainte devant la justice espagnole qui, après un rejet initial en raison de l’absence de victimes espagnoles, venait donc d’être entérinée par la plus haute juridiction espagnole, le Tribunal constitutionnel suite à un recours introduit par quinze plaignants.

Cette affaire était dès lors jointe à la plainte aux mêmes chefs concernant deux autres dirigeants chinois, Jia Qinglin et Wu Guangzhen, plainte qui, elle, faisait déjà l’objet d’investigations de la part de l’Audience nationale d’Espagne.

Selon les plaignants, leur avocat s’attachera à faire en sorte que les accusés soient mis à la disposition de la justice espagnole dusse-t-on faire appel à INTERPOL ou au FBI pour les arrêter à l’occasion d’un éventuel déplacement de leur part hors des frontières de la Chine.

Le Falun Gong fait remonter à avril 1999 l’origine des faits criminels reprochés, date à laquelle Jiang Zemin donne trois consignes à son PolitBuro contre les fidèles de l’organisation chinoise : “Diffamez les adeptes”, “Ruinez-les économiquement”, “Éliminez-les physiquement”. (Source : Clear Harmony)

Le Falun Gong a entamé plus de 15 procédures dans le monde entier

En fait, le procès espagnol contre Jiang Zemin et Luo Gan est le 16e procès international intentés dans 13 pays ces deux années passées contre de hauts fonctionnaires chinois ou corps gouvernementaux pour leurs rôles dans la persécution du Falun Gong, si l’on en croit la littérature mise en ligne par cette organisation.

Lit-on : C’est le 3eme procès international qui vise Jiang Zemin et le 8eme procès qui vise Luo Gan et/où le “ Bureau 6-10 ”.

Apparemment, dès août 2000, le Falun Gong a tenté d’engager une procédure contre l’ex-président Jiang Zemin. C’était en Chine. Pour seule réponse, les deux avocats chargés du dossier de la plainte, l’un de Pékin, l’autre de Hong Kong, furent mis sous les verrous ! L’avocat hongkongais écopa d’une condamnation à 5 ans de prison tandis que l’avocat pékinois était remis en liberté pour raisons médicales.

Dès lors, fait valoir l’avocat espagnol du Falun Gong, “Les Conventions des Nations Unies sont claires sur cette question : Si la justice ne peut pas être servie dans les pays où les infractions présumées de génocide et torture ont lieu, c’est la responsabilité de la communauté internationale de s’y atteler.” (Source : Clear Harmony)

Et, à l’évidence, la Justice espagnole lui a donné raison.

Le Falun Gong témoigne devant la Justice espagnole

Le 20 juin 2006, la Cour Suprême espagnole entérinait les poursuites judiciaires suite à la plainte des 15 adeptes du Falun Gong .

Le 30 juillet 2007, trois adeptes du Falun Gong, Zhao Ming, Dai Zhizhen et Chen Ying, réfugiés respectivement en Irlande, en Australie et en France, témoignaient devant le juge Ismaël Moreno à l’Audiencia Nationale d’Espagne.

Ces victimes présumées ont, selon le quotidien espagnol « Vingt Minutes », fait état de « tortures cruelles » comme « l’électrocution« ou bien « la privation de sommeil ».

Zhao Ming a, pour sa part, déclaré : "J’ai été menotté à une chaise et plusieurs policiers me battaient lorsque je fermais les yeux." Selon ce témoin, la police chinoise force aussi les adeptes arrêtés à « rester debout pendant plus de dix heures avec les mains tenant les pieds ».

Dai Zhizhen a allégué l’assassinat de son mari par les autorités chinoises « pour avoir parlé en faveur du Falun Gong » et l’existence d’un « réseau de persécution « aux mains » de Pékin « à travers le monde ».

Chen Ying, arrêtée trois fois sans raison, emprisonnée dans un camp de rééducation par le travail, allègue un divorce forcé et un « examen interne de ses organes afin de voir si elle était apte au prélèvement d’organes. » (Source : Clear Harmony).

Il est clair que l’on ne peut rester les yeux fermés et les bras croisés face aux gravissimes accusations proférées par et les Tibétains et les Chinois contre les dirigeants communistes chinois.

Et que toute la lumière devra être faite sur le génocide censément commis et contre les Tibétains et les Chinois eux-mêmes dans le cadre d’une procédure judiciaire respectueuse du contradictoire où les accusés pourront faire valoir les raisons qui militent en faveur de leur innocence.


Moyenne des avis sur cet article :  2.64/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

57 réactions à cet article    


  • Tarouilan Tarouilan 31 mai 2008 14:15

    J’espère que votre taf est bien payé : http://images.imagehotel.net/?8bdsviv9e9.jpg

    Dalaï-Lama + Falun Gong ....... tiens une nouveauté, il ne manquait plus qu’eux..... les sectes évangéliques US, c’est pour une prochaine intervention... ? 


    • Libr'Op Libr’Op 31 mai 2008 17:11

      @ Tarouilan

      J’habite à côté d’une secte évangélique américaine, l’Eglise des Saints du Dernier Jour. Des gens charmants, très bien élevés. Personne n’a essayé de m’endoctriner. J’ai rencontré à moult reprises des Témoins de Jéhovah. Des gens charmants, très bien élevés. Plus portés à l’endoctrinement peut-être. Mais ces gens-là n’ont jamais jeté personne au goulag ou au lao gai pour délit d’opinion, aspiration à la liberté et à la démocratie.

      Votre véritable nature se révèle à voir le détournement de ma photo . Merci, en tout cas, de faire ma promo auprès de Langley . S’ils pouvaient m’envoyer un chèque, ça me ferait bien plaisir !

      Tiens, et Richard Gere (que j’ai vu à plusieurs reprises à Dharamsala avec le dalaï-lama), il est aussi de la CIA si ça se trouve......

      En attendant, Prozac ! Prozac !  ça vous aidera peut-être à dire quelque chose d’intelligent au lieu de polluer l’atmosphère d’AgoraVox dont la vocation ne me semble pas de se faire le porte-voix des thuriféraires de nos tortionnaires impénitents en Chine ou à Cuba.


    • Marcheur Thierry JACOBin 31 mai 2008 14:41

       

       

       La grande croisade des sectes se poursuit sur Agoravox !

       

      Libr’Op, le "Ron Hubbard chauve" a à nouveau atteri sur Agoravox avec sa soucoupe volante !


      • Marcheur Thierry JACOBin 31 mai 2008 14:49

        La secte du Falun Gong :

         

        Lors d’un entretien avec un journaliste du Time en 1999*, Li Hongzhi, le fondateur du Falun Gong refuse de répondre à la question lui demandant le nom de ses maîtres. Aux questions sur la possibilité pour les pratiquants de léviter, il répond par l’affirmative et cite le cas de David Copperfield qui aurait aussi ce don. Aux questions du journaliste sur le chaos actuel, il affirme la présence depuis le début du xxe siècle d’extra-terrestres provenant d’autres planètes, qui seraient responsables de certaines inventions comme les ordinateurs et les avions. Il pense que ces aliensveulent contrôler le corps humain et contribuent à détourner les gens de la spiritualité traditionnelle. Il déclare que le gouvernement américain est au courant de leur existence et en a détecté quelques uns.

        http://www.time.com/time/asia/asia/magazine/1999/990510/interview1.html

         

         



      • Tarouilan Tarouilan 31 mai 2008 15:15

        Bien entendu, cette secte est grotesque, mais ce qui est plus grave c’est la main qui manipule, un ancien article du Monde Diplo... met sur la voie : http://www.monde-diplomatique.fr/2001/05/FOUCHEREAU/15215.html

        Nous avons du mal à situer Libr’Op...... Il semble parfaitement au courant de certaines pratiques religieuses, pour le moins étranges au Tibet...et ne nie pas l’existence de coupes rituelles fabriquées dans des cranes humain qu’utilisent les religieux locaux, toutes ces cérémonies rituelles d’autrefois....étaient totalement interdites d’accès au étrangers... et l’on a beau jeu de rejeter toutes informations qui seraient d’origine chinoise qui met en relief des pratiques de sacrifices humains, il existe toutefois un musé sur place, une bibliographie internationale..importante, et des témoignages de quelques vieux tibétains encore en vie...sur le coté abominable du Lamaïsme... mais Libr’Op n’est pas parmi nous pour nous informer sur ces pratiques qu’il connaît probablement fort bien pour avoir fréquenté ce Dalaï-Lama, c’est bien dommage qu’il garde cela pour lui, ce serait passionnant qu’il soit pour une fois utile à l’information de tous...


      • Libr'Op Libr’Op 31 mai 2008 16:59

        @ Tarouilan

        Mais je ne vous interdis pas de porter plainte pour crimes contre l’humanité contre le dalaï-lama et le Falun Gong ! Si vous voulez le faire, faîtes-le ! !

        Personnellement, j’ai assisté de de fort nombreuses cérémonies bouddhistes tibétaines, à des rituels tantriques, à la consécration de chörten (stoupa) tout ça chez le dalaï-lama à Dharamsala et je n’ai jamais vu quoi que ce soit de ce que votre propagande nauséabonde distille à foison.

        En France, j’ai assisté voire participé à de mutliples cérémonies dans différents centres ou institutions bouddhistes, je n’ai rien vu de ce vous racontez ! Pas de peau de tambour fabriquée avec la peau de jeunes vierges. Pas de sacrifice humain. Assez de fadaises, c’est déshonorrant pour AgoraVox.

        Maintenant le régime de Pékin est mis en cause devant la Justice espagnole par des Tibétains et des Chinois, c’est une information qui mérite pour le moins que l’on s’y intéresse.

        Les Tibétains sont libres de croire en la réincarnation et les Chinois du Falun Gong aux soucoupes volantes, si ça leur chante. Ni les Tibétains ni les Chinois du Falun Gong ne trempent dans l’asserviseement du peuple par le goulag ou le lao gai. C’est eux qu’on persécute, pas eux qui persécutent les autres !!!

        Bon sang, allez-vous prendre votre Prozac à la fin !


      • Libr'Op Libr’Op 31 mai 2008 17:21

        @ Thierry JACOBin

        Je n’ai rien à voir avec Ron Hubbard, c’est encore heureux ! Absolument illisible. Encore pire que Karl Marx, c’est tout dire. Je connais bien le problème de l’Ufologie et des Sectes Soucoupistes. J’ai même un correspondante soucoupiste dans le Midi. Comme ça, je suis tenu au courant des dernières nouvelles. La fin du monde est pour le 21 décembre 2012, c’est le calendrier Maya qui le prédit. La Terre va se mettre à tourner en sens contraire.

        Bon, il y a le délire d’un côté, et, de l’autre la réalité. La réalité, c’est que des Tibétains et des Chinois ont porté plainte pour crimes contre l’humanité, génocide et tortures contre des dirigeants chinois.

        Les Tibétains et les Chinois mènent le même combat contre l’oppression et la répression du PCC. C’est une bonne nouvelle.

        Si ça pouvait aider à ne plus taxer les pro-tibétains d’anti-chinois, cela serait du meilleur effet.

        Et si ça permettait aux Tibétains et aux Chinois de s’unir, ça serait encore mieux.


      • Libr'Op Libr’Op 31 mai 2008 17:29

        @ Thierry JACOBin

        Ici le sujet n’est pas les croyances de tel ou tel mais la réalité de l’incrimination de dirigeants communistes chinois dans des crimes contre l’humanité.

        Le nombre de sites et de vidéos sur You Tube ou Dailymotion concernant les extra-terrestres i tutti quanti  est effarant. Doit-on se lancer à une chasse aux sorcières contre eux ?

        Essayez de dire quelque chose d’intelligent sur le sujet qui vous est proposé, par exemple en démontrant en quoi les dirigeants chinois incriminés n’ont pas commis de crimes contre l’humanité ou de génocide.

         


        • Libr'Op Libr’Op 31 mai 2008 18:30

          @ Thierry JACOBin

          Cet article en anglais sur le Falun Gong et le boycott des J.O. pourrait être vraiment intéressant s’il n’était une ressucée de la propagande de Pékin. Quoi qu’il en soit, il est ici hors sujet. Le sujet, c’est le fait que et des Tibétains et des Chinois aient saisi contre des dirigeants chinois communistes la Justice d’un pays européen absent du grand jeu colonial en Chine par le passé.

          Le Portugal, la Grande-Bretagne, la Russie et le Japon furent les principaux acteurs de ce grand jeu dont les Américains étaient absents.

          Pourquoi les Américains et la CIA se sont-ils intéressés au Tibet ? 1° Pendant la Seconde Guerre mondiale pour tenter de faire passer par le Toit du Monde des armes au profit de leurs Alliés du KMT (parti nationaliste chinois) en guerre contre le Japon ; 2° A la fin de la Seconde Guerre mondiale, suite à l’appel du dalaï-lama face à l’agression militaire de l’Armée rouge de Mao.

          Pour contrer l’agression militaire des Communistes chinois au Tibet, les Américains désiraient installer leur base militaire opérationnelle en Inde. Le Pandit Nehru s’y refusa. Les Américains abandonnèrent donc l’idée d’ouvrir au Tibet un second front parallèle au front Coréen.

          Par contre, la CIA forma des Tibétains pour des missions de renseignement dans le Tibet occupé, puis à l’instigation de Gyalo Dondhoup, frère du dalaï-lama, armèrent la Résistance tibétaine basée au Mustang népalais.

          La reconnaissance de la Chine de Mao par Richard Nixon au début des années 1970 mit un terme au soutien de la CIA et par voie de conséquence à la Résistance tibétaine.

          Nul doute que des contacts plus ou moins étroits ont été conservés par la CIA avec le Tibet en exil. Le contraire sera étonnant. Car qui est le mieux placé pour porter aide et secours aux Tibétains ? L’ONU ? Les trois résolutions de l’Assemblée générale onusienne en faveur du droit à l’autodétermination du peuple tibétain sont restées lettres mortes. La Russie à l’époque soviétique ? Alors que le régime moscovite se voulait le premier allié de Mao.... La Grande-Bretagne ? Qui avait conseillé aux Indiens de claquer la porte au nez des Américains sur la question du Tibet .... La France ? Qui n’avait aucun intérêt dans la région et dont le général de Gaulle avait reconnu le premier le régime de Pékin ....

          On ne peut donc que remercier l’agence de Langley pour toute action qu’il lui semble bon de déployer pour soutenir 6 millions de Tibétains face à 1.3 milliard de Chinois.

          Sachant toutefois que ces 1.3 milliard de Chinois ont une tradition bouddhiste dans leur héritage, une tradition qui les lie de longue date aux lignées des grands maîtres spirituels tibétains ....

          La preuve en est le succès rencontré par les bouddhistes tibétains auprès des Chinois à Taiwan. Sans parler de l’adulation vouée au dalaï-lama par certains d’entre eux.

          Et, à n’en pas douter, il y a là du grain à moudre pour les stratèges des services spéciaux américains.Les autocrates du régime de Pékin ont donc bien raison de se faire un sacré mouron avec le Falun Gong et le dalaï-lama.

          Mais Pékin ne devrait-il pas reconnaître, dans son propre intérêt, qu’il est le premier responsable des mouvements de protestation qui s’élèvent contre sa dictature ?

          Si Pékin avait respecté ses engagements quant aux droits de l’homme, il n’y aurait eu aucune raison d’appeler au boycott des J.O. ou de brandir le drapeau tibétain au passage de la torche de la honte (honte, parce que l’idéal olympique n’est pas respecté) à Londres, Paris, San Francisco, Tokyo et ailleurs.

          Si Pékin n’avait pas condamné le bouddhiste Hu Jia, citoyen chinois honorable, parce qu’il était plus pour les droits humains que les J.O. , il n’y aurait pas eu lieu à l’élire citoyen d’honneur de la ville de Paris aux côtés du dalaï-lama.

          Et si Pékin n’avait pas transformé le Tibet en vaste camp militaire et en base nucléaire tout en faisant des Tibétains une minorité exploitée sur son propre sol ancestral, il n’y aurait jamais eu de prise pour le ressentiment, la révolte et l’insurrection sur le Toit du Monde !

          En 822, le Tibet et la Chine signait un traité de paix gravée dans la pierre délimitant les frontières entre les deux pays pour que chacun vive heureux chez lui sans ennuyer l’autre.

          Le Tibet a depuis respecté ce traité. La Chine, non.

          Est-ce la faute aux Tibétains ? Est-ce la faute à la CIA ?

          Merci de votre attention.

           


        • luojie 31 mai 2008 17:10

          @Tarouilan « [Libr’Op] semble parfaitement au courant de certaines pratiques religieuses, pour le moins étranges au Tibet...et ne nie pas l’existence de coupes rituelles fabriquées dans des cranes humain qu’utilisent les religieux locaux, toutes ces cérémonies rituelles d’autrefois....étaient totalement interdites d’accès au étrangers ».

          pas besoin d’aller très loin : visiter la maison musée d’Alexandra David-Néel à Digne, tenu par sa secrétaire. tout y est expliqué, il y a des tas de crânes humains, « coupes rituelles ». http://www.alexandra-david-neel.org/francais/accf.htm


          • Libr'Op Libr’Op 31 mai 2008 17:37

            @ luojie

            Excellente référence. Je ne puis que conseiller la lecture des ouvrages d’Alexandra David-Neel que j’ai lus seulement à mon retour de Dharamsala et du Tibet. C’est tout à fait ça.

            Les rituels tibétains traditionnels utilisent des crânes ou des ossements humains n’ont par morbidité mais pour inciter à la méditation sur la mort et donc l’impermanence. J’ai un châpelet fait de 108 têtes de mort en ivoire. C’est pour que le méditant se souvienne à chacune des 108 étapes de sa méditation qu’il est mortel et donc impermanent. Une incitation à se dégager de l’emprise de l’ego.

            L’impermanence est au coeur de la pensée bouddhiste tibétaine. Pas la lévitation ou les soucoupes volantes.


          • Tarouilan Tarouilan 31 mai 2008 18:06

            Ha ha ha......... je m’en doutais, il y vient........petit à petit nous allons avoir des détails....... Et la cérémonie secrète...... bien que sur la place de Lassa...... ! ou votre copain, qui était fort jeune à l’époque : 14 ans.... ! à déclamé les "Sutras de la damnation " ( cérémonie au cour de laquelle en général, des têtes humaines, du sang, des cœurs et des chairs humaines fraîchement dépecées servaient d’offrandes) en automne 1948, dans l’espoir de contrer la révolution communiste........ en avez-vous entendu parler...... ?

            A cette occasion, 36 jeunes furent arrêtés ; 21 d’entre eux furent mis à mort pour servir d’offrandes....... il n’y a eu aucun film, hélas, ces cérémonies sont toujours pratiquées hors de la vue de tout étranger..... on peut comprendre..... vous êtes au courant, c’était juste une bavure, d’une religion qui par ailleurs, prétend s’inspirer du Bouddhisme, avec quelque gros aménagements toutefois...
             


          • Libr'Op Libr’Op 31 mai 2008 19:07

            @ Tarouilan

            Deux ou trois illuminés en manque de Prozac recopient le même texte sur ces "sutras de la damnation" là dans les pages perso d’Orange, là dans un commentaire sur Libé ou sur le Forum de France 2.

            "Sans compter les rituels habituels de leurs sectes, sacrifices humains (17 jeunes hommes sacrifié par éventration lorsque que ’guide’ déclame les sutras de la Damnation)".

            Source : Nico HIRTT, de l’Appel Pour une Ecole Démocratique (A.P.E.D.). Texte repris à plusieurs reprises sur plusieurs sites sous la même signature, notamment sur l’Express et le Tahiti Herald Tribune qui mentionne le précédent en référence.

            &

            "Quand le Dalaï chantait les " Sutras de la damnation ", des têtes humaines, du sang, des cœurs et des chairs humaines fraîchement dépecées servaient d’offrandes. Un tel rite eut encore lieu en automne 1948, quand le Dalaï décida de chanter des " Sutras " sur la Place de Lhassa, dans l’espoir de contrer la révolution communiste. A cette occasion, 36 jeunes furent arrêtés ; 21 d’entre eux furent mis à mort pour servir d’offrandes."

            Source : Pseudo

            &

            "Quand le Dalaï-lama chantait les ‘Sutras de la damnation’, des têtes humaines, du sang, des cœurs et des chairs humaines fraichement dépecée servaient d’offrandes. Un tel rite eut encore lieu en automne 1948, quand le Dalaï-lama décida de chanter les ‘Sutras’ sur la place de Lhassa, dans l’espoir de contrer la révolution communiste. A cette occasion, 36 jeunes furent arrêtés ; 21 d’entre eux furent mis à mort pour servir d’offrandes." 

            Source : Pseudo

            Bien entendu on retrouve la même ressucée à la virgule près sur .... AgoraVox et sous la plume de Bodhidharma (encore un pseudo).

            A part ça, rien en vue.

            Peut-être pourriez-vous nous (les lecteurs d’AgoraVox et donc moi-même) préciser vos sources ? Vous pouvez les transmettre ici même (en français, en anglais, en espagnol ou en chinois. Voire, si c’est la seule possibilité, en italien ou en portugais. Je ne lis ni l’allemand ni le russe mais vous pouvez essayer en japonais, car je déchiffre les kanji nippons).

            Merci de votre collaboration.

             


          • Tarouilan Tarouilan 31 mai 2008 19:32

            Effectivement, les informations de ce genre auraient besoin, en raison de la gravité des accusations, d’un protocole plus structuré, je vous l’accorde volontiers, et sous cet angle les autorités chinoises ne sont pas très efficaces, il conviendrait qu’une étude approfondie soit faite, et rapidement en recueillant les témoignages sur place des personnes âgées ayant pu assister à ces cérémonies, il y a des éléments qui pourraient être des indices, comme par exemple les couteau de sacrifice "ésotérique" en bois, dont la lame était renforcée d’un genre d’aiguillon d’acier, le fait qu’une partie des cérémonies, était secrètes et que seules certaines étaient accessibles aux "étrangers" .

            Certes, ces sacrifices, ne sont pas les faits le plus graves au quotidien pour cette malheureuse population avait du souffrir, mais plutôt le maintien en esclavage d’une majorité de ces malheureux, par cette théocratie épouvantable, qui avait entraîné une espérance de vie très réduite, espérance qui a doublé dés l’intervention des autorités dans cette province, et la, ce sont des faits tangibles incontestables..... mais il serait heureux de percer ce mystère, des pratique religieuses secrètes de ses Lama, n’en savez-vous pas plus Libr’Op.....


          • Tarouilan Tarouilan 31 mai 2008 18:32

            Pour ce faire une idée, photos de copies des objets rituels qui servent dans ces cérémonies...... cher Libr’Op, assurez nous que leur usage est uniquement ésotérique...... et qu’ils n’ont jamais été utilisés en "vrai"........  : http://magiedubouddha.com/p_tib-rituel.php

             


            • Haina 31 mai 2008 18:52

              On apprend maintenant que le groupe pharmaceutique qui produit le prozac fait de la pub via les militants pro-tibetains ou via la CIA... Librop’ , vous arrive-t-il de vous relire ? Inciter a la consommation d’anti-depresseurs fait-il parti de votre mission ? Vos decollages meditatifs sont-ils boostes par des petites gellules roses ?

               


              • Libr'Op Libr’Op 31 mai 2008 19:13

                @ Haina

                Je me suis souvent demandé à quoi pouvait bien servir ces "petites gellules roses". Maintenant que je suis sur AgoraTox, je sais !  Bien que j’en vienne à penser que la "hache tantrique" serait bien plus efficace.


              • Tarouilan Tarouilan 31 mai 2008 19:38

                Il faudrait en constituer un stock...... effectivement pour les adeptes de vos sectes, lorsqu’ils prendront conscience de la problématique de ce qu’est ce saint homme de Dalaï-Lama...


              • moebius 31 mai 2008 20:00

                Quel type de rapport entretenez vous avec le PCC ?

                 


                • moebius 31 mai 2008 21:03

                   moins deux ne répond pas à ma question ; quel type de rapport entretenez vous avec le PCC ? un parti unique d’un régime autoritaire, n’est ce pas ?

                   


                  • Tarouilan Tarouilan 31 mai 2008 21:49

                    Aucuns contacts, pour l’instant, et dans les sphères de la propagande d’état (mais d’une autre hémisphère) je ne connais que Libr’Op.....

                    Mais pour approfondir le thème d’une éventualité de crimes rituels dans le Lamaïsme, jettez un oeil sur ceci, c’est un masque de chaman Tibétain, réalisé à partir de pièces de crâne humain sculpté plutôt assez beau par ailleurs, le lamaïsme, n’est que le dérivé du chamanisme et le bouddhisme affiché, est un peu comme des saints chrétiens dans le Vaudou... : http://magiedubouddha.com/images/prod/rituel/mask1.jpg et quand on sait que le sacrifice humain est au centre du chamanisme, cela interpelle.

                     


                  • Tarouilan Tarouilan 31 mai 2008 22:16

                    Ici, nous avons un collier [IMG]http://magiedubouddha.com/images/prod/rituel/collier.jpg[/IMG] toujours de chaman tibetain, Libr’Op, ne pourra plus invoquer une référence à l’immanence chez le chaman en regard de tous ces ossements humains, le chamanisme est certainement le noyau du lamaïsme, le Dalaï-Lama actuel étant très porté sur les objets de culte et de décoration à base de peau et os humains, le cadeau pour ses 18 ans par exemple (peau d’enfant sacrifié) pour ce cadeau, dont la réalité ne fait aucun doute il y a des justificatifs au musé de Lhassa....tout ceci est à tirer au clair, Libr’Op, va encore me renvoyer vers ses petites pilules roses..... je le sens...


                  • Libr'Op Libr’Op 1er juin 2008 09:30

                    @ Tarouilan

                    Aux mots-clefs "sacrifices humains" + "Tibet" sur Google.fr, on trouve comme toute première référence une inestimable contribution de l’inénarable "Tarouilan" sur AgoraTox ! C’est tout dire.

                    Les sacrifices humains, c’est en Chine du XXIème siècle qu’ils sont perpétrés dans le cadre du génocide dont les 100 millions d’adeptes sont à leurs yeux les innocentes victimes.

                    Vous pouvez être fier Tarouilan, votre loghorrée est bien référencée.


                  • Libr'Op Libr’Op 1er juin 2008 09:43

                    @ Tarouilan"

                    A l’expression ""peau d’enfant sacrifié" sur Google.fr, une seule et unique référence. Devinez ! Une contribution de l’inénarable "Tarouilan" sur AgoraTox !!

                    Aux mots-clefs "peau d’enfant sacrifié" +Tibet sur Google.fr, une seule et unique référence. Devinez ! Une contribution de l’inénarable "Tarouilan" sur .... AgoraTox !!!

                    Aux mots-clefs "peau d’enfant sacrifié" +dalaï-lama sur Google.fr, une seule et unique référence. Devinez ! Une contribution de l’inénarable "Tarouilan" sur .... AgoraTox  !!!!

                    Face à une telle propagande de bas étage, on se dit que le sacrifice humain est parfaitement justifié et qu’il faut d’urgence livrer Tarouilan au Serpent à Plumes

                     


                  • Tarouilan Tarouilan 1er juin 2008 09:55

                    Bon résumons ce qui sont des certitudes historiques, sur le régime politique est social du Dalaï-Lama :

                    1. C’était une épouvantable théocratie.
                    2. Dans laquelle la majorité de la population était réduite à l’esclavage.
                    3. La torture était très courante, énucléation, éviscération, coupage des lèvres et de la langue...la liste est longue, de nombreux instruments de torture sont à la disposition des historiens, le recours à la torture était très fréquent.
                    4. L’espérance de vie de la population, ne dépassait guère 30 ans .... !
                    5. La famine était l’état permanent de la population.
                    6. De nombreux films documents de voyageurs et d’historiens témoigne de tout cela.
                    7. A la reprise en main de la province du Tibet, les chinois de l’intérieur ont rendu la terre aux paysans, aboli l’esclavage..... etc..... l’espérance de vie a immédiatement doublée...
                    8. La caste des religieux, représentée par le Dalaï-Lama, propriétaire de la terre, qui avaient droit de vie, de torture et de mort sur toute la population, et qui ne se privaient pas d’exercer ses droits, souhaite retrouver sa place à la tête de cette province, de préférence devenue indépendante.
                    9. Le financement de toute cette agitation politique, une fois de plus est assuré par les USA.

                    Tout ceci est rigoureusement établi, et le bon sens voudrait, qu’en raison de la gravité des mauvais traitements infligés a la population de cette province, par la caste théocratique qui pendant des millénaires a fait perduré ces horreurs, des mesures rigoureuses et définitives soit prises pour réduire tous risques de retour à la situation initiale, les autorités chinoises, ont été trop tolérantes sur ce point.

                    Reste la question des crimes rituels de la religion du Dalaï-Lama :

                    Effectivement nous avons simplement pour quasi-certain, l’ensevelissement d’enfants (vivants) sous les fondations des temples pour leur consécration, propos recueilli à l’époque de l’intervention des autorités chinoises, propos tenus par plusieurs personnes de cette province et consignés et disponibles pour les historiens.

                    Les autres crimes rapportés, sont effectivement, semble-t-il, des rumeurs sur Internet non documentées, toutefois, les comportements épouvantables des religieux du Tibet ont été tels, qu’il paraîtra indispensable d’approfondir le sujet, et pas de se réfugier derrière le coté "non violent" d’une religion qui n’a du bouddhisme qu’une vague façade de complaisance, mais qui se rattache nettement plus au chamanisme.... c’est évident, une personne comme Libr’Op, ayant été consultant au quai d’Orsay je crois, à le devoir de nous informer de ce qu’il sait à ce propos, si ses voyages et contacts sur place, ont été ce qu’il prétend, il serait étonnant qu’il ne soit au courant de rien.

                     

                     

                     

                     

                     

                     


                    • Libr'Op Libr’Op 1er juin 2008 11:09

                      @ Tarouilan

                      "Il n’y a jamais eu de famine au Tibet avant l’invasion chinoise" lit-on sur .... AgoraVox. La famine n’a fait l’apparition au Tibet qu’au début des années 1960 apprend-t-on par ailleurs. Dont la cause est la réforme agraire imposée par le Régime de Pékin. Le Panchen Lama a dénoncé dans sa pétition au gouvernement chinois les famines dont le peuple tibétain était victime depuis l’occupation militaire chinoise.

                      Avant d’écrire n’importe quoi, consultez les sources aisément disponibles : "famine au Tibet".

                      Une nouvelle fois, j’apporte la preuve de l’inanité de vos délires.

                      Par ailleurs, il n’y a aucune source sur "l’ensevelissement d’enfants vivants" au Tibet ! Tout cela n’est que fantasmes morbides redevables à un cerveau malade.

                      Sur ce, vos contributions sont très utiles car elles démontrent pleinement l’iniquité, l’ineptie et l’imbécillité de la nauséabonde propagande favorable aux criminels contre l’humanité que sont les dirigeants communistes chinois.

                      Et comme je prépare un papier sur la propagande pro-Pékin vous me rendez un fier service !

                       


                    • Tarouilan Tarouilan 1er juin 2008 11:41

                      Famine......c’est malheureusement pour vous parfaitement historique, certes une rhétorique telle que celle qui vous caractérise, qualifiera les choses autrement, je n’en doute pas, cher Libr’Op.....

                      La population esclave, n’avait pas le droit de consommer de protéines animales, réservées aux maîtres, c’est à dire clergé + nobles, elle se nourrissait à la manière un peu des camps de concentration de Pol Pot, au cambodge, de plantes et de ce qu’elle pouvait trouver dans la nature, avec des interdits alimentaires d’ordre religieux, que l’on avait réussi à leur faire intégrer ...... comme l’interdiction de manger des poissons, ......., ce que l’on arrive à faire accepter aux hommes avec la religion, c’est terrible..... et le beurre de Yack, était réservé aux pratiques religieuses.... ce qui évidement n’est pas très favorable à une santé épanouie de cette population esclave..... la durée de vie moyenne.......à l’époque n’était que de "guère plus" que 30 ans.... elle est passée a plus du double..... au cours de la "soit disant famine" du président Mao... dont on ne trouve mention que sur les sites de propagande pro-Tibet...... sources essentielles actuellement des propos de notre brave Libr’Op..... ancien consultant du quai d’Orsay....... ouille ouille....


                    • Tarouilan Tarouilan 1er juin 2008 10:10

                      Au musée de Lhassa, des documents sérieux serraient disponibles pour établir de façon formelle la réalité de ces horribles crimes rituels, M. Libr’Op, nous vous sommons de nous dire, car vous avez, nous n’en doutons pas, visité ce musée, ce que vous y avez vu.

                       

                       


                      • Libr'Op Libr’Op 1er juin 2008 11:13

                        @ Tarouilan

                        Au Musée de Lhassa, on prétend que le Tibet appartient à la Chine depuis 700 ans. Dès lors et par voie de conséquence, les crimes et autres horreurs imputés à la "clique du dalaï" sont à mettre au compte des maîtres séculaires des lieux !!!


                      • Tarouilan Tarouilan 1er juin 2008 11:54

                        De votre part c’est pratiquement un aveu.............., donc ce musée existe bien, et il y a présent dans ses murs, des documents et éléments de preuves de : Pratiques religieuses pour le moins inquiétantes qui laisseraient à penser que des crimes rituels ont bien existé

                        Merci Libr’Op......


                      • Libr'Op Libr’Op 1er juin 2008 11:58

                        @ Tarouilan

                        Attention à la "Hache tantrique" ! Vous avez été repéré par la CIA sur votre vélo Brompton à Vincennes.


                      • Tarouilan Tarouilan 1er juin 2008 12:15

                        Mais il commencerais à être quelque peu déstabilisé notre Libr’Op..., j’y crois pas, ce doit être au deuxième degré.....et il décadre le débat au niveau d’attaque personnelle..... il à été bonne école au quai d’Orsay.... bravo


                      • jean464 1er juin 2008 12:52
                        "Génocide culturel" au Tibet ?
                         
                        Un sinologue et ethnologue allemand a réfuté mercredi 23 avril une absurdité répandue par le Dalai Lama selon laquelle le gouvernement chinois a mené le « génocide culturel » au Tibet, et il a critiqué certains médias occidentaux qui ne laissent pas entendre les voix des Tibétains ordinaires.
                         
                        Le Génocide culturel ? C’est complètement erroné !

                        « Le concept du ’génocide culturel’ est complètement erroné », a dit Ingo Nentwig, directeur du département de recherche du Musée de l’Ethnologie à Leipzig, dans une interview écrite accordée à Xinhua.

                        "La culture tibétaine a connu de nouveaux développements en Chine dans les domaines de la "langue, de la littérature, des études de la littérature orale, de la vie quotidienne et de l’architecture traditionnelle", a-t-il indiqué.

                        M. Nentwig a dit que la Chine a publié d’importantes collections de livres, des journaux et des magazines en langue tibétaine, et "il y a beaucoup de maisons d’édition non seulement au Tibet, mais aussi dans les provinces voisines et même à Beijing". Les auteurs tibétains écrivent dans la langue tibétaine et en chinois, des traductions tibétaines de livres étrangers sont également disponibles en Chine, et "il y a une académie de la médecine traditionnelle tibétaine à Lhasa", a-t-il précisé.

                        Contrairement à "certains représentants des milieux cléricaux, demandant l’indépendance du Tibet ou voulant exercer le pouvoir politique", qui décrivent la modernisation de la société tibétaine comme le "génocide culturel", "la plupart des Tibétains reconnaissent des perspectives d’avenir pour un Tibet moderne, qui fait partie de la Chine depuis toujours et qui est ouvert au monde moderne".

                        Assimilation systématique ? Hors de question !

                        M. Nentwig a dit qu’une immigration et une assimilation systématiques du Tibet à travers des implantations de Han sont simplement hors de question. "Si vous venez à Lhasa, vous avez l’impression qu’il y a beaucoup de Han qui représentent plus de 50% de la population à Lhasa", a-t-il dit, mais ils ne sont pas majoritaires. Ils y séjournent temporairement. Des soldats, par exemple, ont quitté le Tibet, quand ils ont été démobilisés ; de nombreux ouvriers de construction ne sont là que pour des projets de construction de routes ; certains officiels sont désignés pour travailler au Tibet - ça par rotation, - et quittent à l’expiration des délais.
                        Certains commerçants y ont ouvert des magasins et des restaurants, mais n’ont pas l’intention d’y demeurer longtemps.

                        "Mais une fois que vous sortez de Lhasa, vous rencontrez rarement un Han", a dit M.Nentwig, qui avait passé un mois au Tibet pour un projet de recherche sur le yak l’été de 2002. "J’ai fait mes études dans un district où il y avait 20 à 30 Han vivant parmi 50 000 à 60 000 Tibétains’, s’est-il rappelé. Il a dit que la proportion totale des Han habitant pendant de longues durées au Tibet est de 7%, alors que les Tibétains y représentent plus de 90%.

                        Même avec les résidents à court terme, les Han représentent environ 20 à 25% de la population totale au Tibet, tandis que les Tibétains représentent la majorité écrasante, soit environ 75 à 80%", a-t-il expliqué.

                        Les régions habitées de Tibétains dans les provinces du Qinghai, du Gansu, du Sichuan et du Yunnan, sont cependant plus diversifiées du point de vue ethnique et culturel, où les Tibétains coexistent pacifiquement avec des Hans et des membres d’autres ethnies, tels que des Huis, des Mongols, des Qiang, des Tu et des Salar depuis des siècles, a dit M. Nentwig.

                        Si des Tibétains exilés, sous les slogans "anti-assimilation" ou "anti-sinisation", vont combattre pour la prédominance culturelle ou politique des Tibétains, cela ira à l’encontre de la vérité historique et ce sera injuste pour tous les autres résidents de là-bas, a-t-il estimé.

                        Le chercheur a énuméré certaines raisons historiques et géographiques pour le développement relativement lent du Tibet, en comparaison avec d’autres régions chinoises. Une industrialisation globale "ne convient pas" au Tibet et son agriculture est également défavorisée par ses conditions naturelles", parce que de grandes étendues de pâturage ont une "mince couche de sol qui ne peut pas être cultivée," a-t-il estimé.

                        Il a attiré l’attention sur le fait qu’avant 1950, il n’y avait pas d’hôpitaux, ni d’écoles hors de l’éducation monastique. Tout en reconnaissant qu’un tel écart "ne peut pas être réduit du jour au lendemain", M. Nentwig a noté que l’espérance de vie au Tibet a augmenté, en passant de 35 ans dans les années 1950 à 67 ans de nos jours.

                        Il a acclamé la libération de la majorité des Tibétains du joug de servage, en la qualifiant de « grand progrès », ajoutant que la plupart des Tibétains se trouvent dans des conditions nettement meilleures qu’il y a plus de 50 ans. Il a dit que la politique nationale du gouvernement chinois est "énormément généreuse"et qu’il y a de nombreux exemples qui montrent que les minorités ethniques de Chine jouissent des traitements préférentiels.

                        « Les Tibétains, par exemple, peuvent généralement avoir deux enfants … et les Tibétains à la campagne peuvent en avoir trois ou même davantage, alors que la politique à enfant unique est appliquée chez les Han. »

                        "Le plus récent recensement a montré que ces 20 à 30 dernières années, le taux de croissance de la population des Tibétains est beaucoup plus élevé que les Han", a-t-il ajouté.

                        M. Nentwig a critiqué certains médias occidentaux qui font entendre seulement les voix de l’ancienne classe au pouvoir, c’est-à-dire les voix des représentants de l’ancienne théocratie, des aristocrates cléricaux et féodaux, qui avaient perdu leur pouvoir et qui ne peuvent "plus exploiter le peuple comme ils voulaient", tout en ignorant les voix des Tibétains ordinaires qui "ont une histoire tout à fait différente à raconter".

                        Admettant que l’approche de la Chine concernant les minorités ethniques doit encore s’améliorer, M. Nentwig a dit que si on veut critiquer la Chine, une telle critique devra être concrète, constructive et basée sur les faits. "Cela n’aide à rien, si des absurdités sont répandues comme l’ont fait et le font encore certains médias occidentaux", a-t-il conclu.

                        Source : le Quotidien du Peuple en ligne 

                        • Tarouilan Tarouilan 1er juin 2008 13:14

                          Nuançons toutefois les choses, il y a eu des interdictions de certains excès des comportements religieux par les autorités régionales chinoises, c’est probablement une erreur, ces pratiques se déroulant sous les yeux de touristes occidentaux, auraient eu la vertu de les faire témoigner du caractère un peu particulier de cette curieuse religion comme par exemple ceci :

                          Le fameux rituel funéraire Tibétain  au cours duquel le corps du défunt est démembré, puis broyé et distribué aux vautours. Les personnes se chargeant de ce type de rites sont nommés en Tibétain les Rogyapas, de nos jours ce genre de rituel s’est fortement raréfié et est conduit de manière secrète car ceci a été rendu illégal par l’autorité régionale. Autrefois les Rogyapas étaient ceux qui sélectionnaient les os ayant les qualitées requises pour réaliser les objets rituels.

                           


                        • Tarouilan Tarouilan 1er juin 2008 13:25

                          La tof : http://www.domahom.net/le_blog/images/society/rogyapas.jpg

                          On peu s’imaginer Libr’Ob et son copain le Dalaï-Lama comparant leur collection d’ossement et de peau humaine, beeuuurrrqqqqqqq .......


                        • Libr'Op Libr’Op 2 juin 2008 08:46

                          @ Jean 464

                          Merci d’avoir donné un exemple de propagande made in Pékin. Que peut-on retenir de cette loghorrée ? Rien. Des livres en tibétain sont peut-être bien publiés ; oui, mais quels livres ? Tirés à combien d’exemplaires ? Quels sont ces 10 dernières années les 10 plus grands succès de librairie chez les libraires tibétains de Lhassa, Shigatsé, Gyantsé, etcetera ? Quels sont les heureux éditeurs en langue tibétaine ? Et les heureux auteurs de langue tibétaine ? Des revues et magazines en tibétain ; oui, mais lesquels : fitre, éditeur, diffusion ?

                          Un Institut de médecin tibétaine à Lhassa ? Oui, c’est vrai, je l’ai visité. Combien de médecins sont-ils formés chaque année ? Combien exercent-ils dans et hors de l’Institut ? Combien exercent-ils leur art en dehors du Tibet (Ü-Tsang, Kham, Amdo) ?

                          L’enseignement de la langue tibétaine ? Combien d’écoles secondaires délivrent-elles un enseignement en langue tibétaine dans toute la Région Autonome du Tibet (RAT) ? Combien de lycées et collèges ? Combien d’universités en tout délivrent-elles des enseignements en langue tibétaine ? Combien d’élèves poursuivent-ils un cursus complet en langue tibétaine du primaire au doctorat d’université ?

                          Une fois diplômés, les étudiants tibétains ont le droit à quels débouchés dans la société tibétaine libérée ? D’abord combien de diplômés tibétains de l’enseignement supérieur chaque année : 1° Enseignement en langue tibétaine ; 2° Enseignement en langue chinoise ? Ensuite, combien de médecins (médecine tibétaine, médecine chinoise, médecine occidentale), combien d’avocats, combien d’architectes ? Combien d’ingénieurs et en quelles spécialités ?

                          Comme vous le noterez, la propagande du Quotidien du Peuple et de l’agence de presse XIN HUA (qui sert le plus souvent de couverture aux services de renseignement chinois) ne donne aucune précision susceptible de nous éclairer sur ces importantes questions.

                          Quand les journalistes occidentaux seront-ils enfin autorisés à découvrir de leurs propres yeux les progrès culturels de la société tibétaine d’aujourd’hui ? Et pourront-ils dès lors répondre à toutes ces importantes questions ....... ?

                          Merci de votre attention.

                           


                        • Libr'Op Libr’Op 2 juin 2008 09:06

                          @Tarouilan

                          "Vénérable Grand Maître" (sic) autoproclamé, Tarouilan a effectivement un p’tit vélo mais c’est dans la tête, et là ça pédale dur dans tous les sens !

                          Si le Prozac s’avère impuissant, il faudra envisager la lobotomie. Et si ce n’est pas encore suffisant, le sacrifice humain, le démembrement et les .... vautours !!


                        • Tarouilan Tarouilan 2 juin 2008 11:15

                          Voila du grand Libr’Op, la sérénité de son copain la créature de la CIA, n’a pas eu, du moins pour lui, un grand effet coté sérénité, il va nous le jouer moine tibétain comme ceux des émeutes et me massacrer comme ces derniers l’ont fait de ces malheureux commerçants chinois sans défense.......hi hi hi, ce qui confirme, mais est-ce encore utile de produire des exemples tellement ils peuvent être nombreux, que les fréquentations du Dalaï-Lama sont des plus suspectes...... 

                          Quand aux aspects morbides et très inquiétants de cette religion détestable, ayant engendré le plus épouvantable régime théocratique existant encore avant 1950, il faut faire toute la lumière et juger objectivement à la lumière d’une étude incontestable de tous ce faits, si avérés, devant un tribunal international, cet abject Dalaï-Lama.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès